Enseignements primaire et secondaire

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
 

Classe de première de la série sciences et technologies de la santé et du social

Programme de l'enseignement de biologie et physiopathologie humaines

NOR : MENE1135729A
arrêté du 28-12-2011 - J.O. du 13-1-2012
MEN - DGESCO A3-1


Vu code de l'éducation ; arrêté du 29-9-2011 ; avis du comité interprofessionnel consultatif du 12-12-2011 ; avis du CSE du 8-12-2011

Article 1 - Le programme de l'enseignement de biologie et physiopathologie humaines en classe de première de la série sciences et technologies de la santé et du social est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté.

Article 2 - Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l'année scolaire 2012-2013.

Article 3 - L'arrêté du 1er septembre 2006 fixant le programme de l'enseignement de biologie et physiopathologie humaines est abrogé à la rentrée de l'année scolaire 2012-2013.

Article 4 - Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 28 décembre 2011


Pour le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative
et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer

Annexe
Biologie et physiopathologie humaines - classe de première de la série sciences et technologies de la santé et du social

Objectifs
L'enseignement de biologie et physiopathologie humaines donne au bachelier sciences et technologies de la santé et du social les connaissances permettant de comprendre l'organisation générale de l'être humain et d'appréhender son fonctionnement global. Il lui permet également d'analyser les interactions avec l'environnement dans ses dimensions biologiques et médico-sociales.
Il permet de faire émerger des savoirs donnant aux élèves une culture biologique suffisante pour la poursuite d'études, en particulier vers les métiers des secteurs paramédical ou social.

Compétences visées
La formation en biologie et physiopathologie humaines allie une démarche expérimentale et une approche technologique prenant appui sur l'analyse du fonctionnement normal et pathologique de l'individu. Cette pédagogie permet : 
- de construire une démarche d'analyse ;
- de développer l'esprit critique et la réflexion logique ;
- d'appréhender l'organisme humain dans son environnement, échangeant matière et information ;
- de caractériser les grandes fonctions physiologiques de l'organisme ; 
- d'identifier des pathologies majeures et de comprendre le principe des diagnostics et des traitements ;
- de développer, par l'utilisation des Tice, les compétences associées au B2i.

Organisation des programmes
Les programmes des classes de première et de terminale s'organisent autour de quatre pôles qui s'articulent entre eux :
- le pôle « L'organisme humain et son autonomie », traité en classe de première, permet de comprendre l'organisation hiérarchisée de l'organisme et son fonctionnement intégré. Il permet également d'appréhender l'appareil locomoteur et ses affections, réel problème de santé publique ;
- le pôle « Fonctions de nutrition », traité en classes de première et de terminale, présente les fonctions digestives, respiratoires et circulatoires ainsi que quelques dysfonctionnements. Ils sont au centre des problèmes actuels de santé publique (pathologies cardiovasculaires, déséquilibres alimentaires, etc.) ; 
- le pôle « Transmission de la vie  et hérédité », traité en classe de terminale, trouve une cohérence dans l'étude des caractères héréditaires et des mécanismes assurant leur transmission. Il permet d'aborder des thèmes au contenu médico-social majeur (cancer, aide à la procréation, etc.) ;
- le pôle « Défense de l'organisme », traité en classe de terminale, permet, à partir de l'exemple de la grippe, de comprendre les  mécanismes immunitaires  mis en œuvre par l'organisme pour lutter contre le «  non-soi ». Il permet une ouverture vers des problèmes sociaux de dimension internationale (épidémie, accès aux médicaments, vaccination, etc.).
Chaque pôle est introduit par une question et le développement du pôle permet de replacer la biologie dans ses aspects fondamentaux afin de mieux appréhender les problèmes de santé. Chaque pôle offre de nombreuses possibilités de réflexion en association avec l'enseignement de sciences et techniques sanitaires et sociales. 
Au sein des différents pôles, la mise en œuvre de la méthode inductive est privilégiée rendant l'élève acteur de sa formation par :
- l'observation de faits concrets puis l'émergence  du concept ;
- l'expression du concept, l'énoncé de principes ;
- la transposition dans d'autres situations concrètes.
Dans chaque pôle, la démarche médicale (étude clinique et paraclinique aboutissant au diagnostic, traitement, suivi) sert de trame à l'étude de la pathologie. Son exploration fonctionnelle s'appuie sur des techniques particulièrement adaptées à la pathologie étudiée. Cela n'exclut pas que d'autres puissent être utilisées et donc citées. Les principes de ces techniques sont abordés en liaison avec le cours de physique et leurs applications seront ici développées.
Une liste d'axes et de notions centrales permet de repérer les points essentiels.
Certains aspects des programmes pourront être prolongés lors des activités interdisciplinaires.

Terminologie
Dans chaque pôle, la terminologie liée à l'étude des organes, de leurs fonctions et des pathologies associées est présentée. Elle comprend des racines et des termes médicaux.
Sont cités ci-dessous les principaux préfixes et suffixes qui doivent être connus à la fin du cycle terminal.
Préfixes : a, anti, brady, dys, en, endo, eu, exo, hémi, hyper, hypo, macro, micro, oligo, ortho, poly, tachy.
Suffixes : algie, centèse, cide, cyte, ectasie, ectomie, émie, gène, gramme, graphie, ite, logie, lyse, mégalie, ome, ose, pathie, pénie, plastie, plégie, rragie, rrhée, scopie, stomie, thérapie, tomie, trope, trophie, urie.

Le programme est rédigé en trois  colonnes intitulées :
- Contenu : dans la colonne de gauche figurent résumés les savoirs, contenus cognitifs à acquérir.
- Objectifs et indications complémentaires : dans la colonne de droite sont précisés les objectifs visés et des compléments concernant la démarche technologique. Les objectifs cités dans le programme sont ceux qui doivent être atteints pour tous les élèves. Ils sont traduits par des verbes identifiant ce que les élèves doivent savoir et savoir faire.
- Niveaux de taxonomie : renseignés et en relation avec le descriptif des objectifs. Ils permettent de préciser le niveau d'exigence à atteindre.

Activités technologiques
Dans chaque pôle, l'enseignement s'appuie sur des activités technologiques (dissections, réactions biochimiques, caractérisation et dosages, observations microscopiques, analyse de clichés d'imagerie médicale et de documents, utilisation de logiciels et de sites internet, Exao, etc.). Ces activités se déroulent en laboratoire spécialisé en tenant compte de sa capacité d'accueil et du respect des règles de sécurité

Programme (voir à la fin du texte)

Activités interdisciplinaires en classe de première
Les activités interdisciplinaires vont permettre aux élèves de connaître puis d'étudier des faits de société posant des questions sanitaires et/ou sociales en conjuguant les différentes approches (scientifiques, juridiques, socio-économiques, historiques, politiques, géographiques, culturelles, etc.).
Elles doivent les amener à une approche globale des réalités complexes des domaines de la santé et du social. Cette approche sera facilitée par les échanges avec des institutions et des acteurs de terrain.
Quels objectifs ?
Les activités interdisciplinaires ont pour objectifs de permettre à l'élève de :
- porter un regard critique croisé sur des questions sanitaires et/ou sociales grâce à l'interdisciplinarité ;
- aborder les réponses dans leur diversité par, entre autres, une approche concrète du champ de la santé et du social ;
- mettre en œuvre des démarches, des méthodes et des outils appliqués au secteur sanitaire et social ;
- enrichir les méthodes de travail, développer la prise d'initiative et la capacité à travailler en équipe (par le biais de travaux de groupe) ; 
- présenter les résultats d'une réflexion à l'écrit et à l'oral.
Quel est l'objet, quelle est la démarche ?
Les thèmes des AI relèvent du champ de la santé et du social et ne sont pas nécessairement une déclinaison d'un point de programme
Au cours des AI, les élèves conduisent des activités de recherches interdisciplinaires pour repérer et intégrer les apports d'au moins trois des disciplines concernées (sciences et techniques sanitaires et sociales,  biologie et physiopathologie humaines, mathématiques, sciences physiques et chimiques) dans la compréhension d'un fait de société ou d'actualité. Les AI peuvent également mobiliser les apports d'autres disciplines.
L'appropriation du thème choisi peut se faire par le biais de recherches documentaires et d'investigations sur le terrain auprès de différents acteurs.
Ces activités, menées par groupe de deux ou trois élèves, associent temps de travail individuel (recherche documentaire, investigations sur le terrain, etc.) et temps collectif (analyse du thème, synthèse, etc.). Elles contribuent aux apprentissages méthodologiques et cognitifs. Les élèves recueillent des données, collectent des informations, les sélectionnent, les organisent. Leur analyse aboutit à une production structurée support d'une présentation orale.
Quand, dans l'année, mettre en place ces activités ?
Ces activités sont menées sur les horaires de mathématiques, sciences physiques et chimiques, biologie et physiopathologie humaines et sciences et techniques sanitaires et sociales, pendant une durée équivalente à trois semaines d'enseignement soit 48 heures (3 fois 16 h). Dans la mesure du possible, les enseignements des quatre disciplines concernées sont groupés au moins pour une demi-journée de façon à permettre des déplacements sur le « terrain ».
Quels enseignants pour encadrer ces activités ?
Les enseignants de sciences et techniques sanitaires et sociales, de biologie et physiopathologie humaines, de mathématiques et de sciences physiques et chimiques encadrent les élèves sur les horaires de ces disciplines et les accompagnent dans leur travail. Toutefois, l'ensemble de l'équipe pédagogique peut être amené à participer à la conception et la mise en place des AI.

Programme

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale