Enseignements primaire et secondaire

Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l'objet de textes réglementaires publiés dans des B.O. spéciaux.

 
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Vie scolaire

Prix 2016 « Non au harcèlement »

NOR : MENE1522766C
circulaire n° 2015-159 du 22-10-2015
MENESR - DGESCO B3-1


Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; aux inspectrices et inspecteurs de l'éducation nationale ; aux directrices et directeurs d'école ; aux chefs d'établissement du second degré ; aux référentes et référents académiques « harcèlement » ; aux directrices et directeurs régionaux de la jeunesse et de la cohésion sociale

Le prix « Non au harcèlement » invite les enfants et adolescents à réaliser une affiche ou une vidéo de prévention du harcèlement, dans le cadre du plan de prévention de leur établissement.

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. À l'école, elle est le fait d'un ou de plusieurs élèves à l'encontre d'une victime qui ne peut se défendre. Les trois caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire sont la violence (c'est un rapport de force entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes), la répétitivité (il s'agit d'agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période) et l'isolement de la victime. Le harcèlement se fonde sur le rejet de la différence et sur la stigmatisation de certaines caractéristiques (notamment apparence physique, orientation sexuelle, handicap, appartenance à un groupe social particulier).

Depuis 2012, une politique de prévention et de lutte contre le harcèlement en milieu scolaire a été mise en place par le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. La recherche internationale a en effet démontré les conséquences très négatives du harcèlement entre pairs sur les trajectoires scolaires, sociales et personnelles des élèves.

La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République et la circulaire n° 2013-100 du 13 août 2013 font de la lutte contre le harcèlement une priorité. Ainsi que le rappelle l'article L. 111-1 du code de l'éducation, le service public d'éducation, en effet, « veille à l'inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction.» « (Il) fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains (...) ». Les programmes de l'enseignement moral et civique prévoient également que cette notion est abordée en cycles 2 et 3.

La politique de lutte contre le harcèlement menée par le ministère repose sur quatre axes : sensibiliser, prévenir, former et prendre en charge. Le site Internet dédié à cette campagne (http://www.education.gouv.fr/nonauharcelement/) promeut une approche systémique du harcèlement, qui peut être efficacement combattu par la méthode climat scolaire (https://www.reseau-canope.fr/climatscolaire/accueil.html). Cette approche globale, proposant une action conjointe sur les sept facteurs d'amélioration du climat scolaire, repose sur une responsabilité et une démarche collectives. Elle doit notamment conduire à l'inclusion des élèves dans les plans de prévention du harcèlement et à leur pleine participation à des actions de sensibilisation.

Le ministère organise donc pour la troisième année consécutive le prix « Non au harcèlement » en partenariat avec la mutuelle MAE. Ce prix constitue un temps et un champ d'action privilégié pour travailler sur le harcèlement avec les élèves.

1 - Public et acteurs concernés

Ce prix est ouvert aux élèves du cycle 3 jusqu'au lycée, ainsi qu'aux structures péri et extrascolaires (notamment centres de loisirs, centres sociaux, maisons de l'enfance) et aux élus des conseils des enfants et de jeunes des collectivités âgés de 8 à 18 ans.

2 - Principes et catégories de participation

Ce prix invite des groupes d'enfants et de jeunes à réaliser collectivement une affiche ou une vidéo de prévention du harcèlement (d'une durée de 2 minutes). Les projets doivent être le produit d'un travail collectif.

Les jeunes concourent en fonction de leur classe ou âge (pour les structures hors éducation nationale) et de la catégorie choisie (vidéo ou affiche). La thématique peut être celle du harcèlement ou du cyberharcèlement dans toutes ses dimensions. Deux prix spéciaux seront remis, au niveau national, pour des projets portant sur le harcèlement sexiste et sexuel, réalisés par des jeunes concourant dans les catégories 4e-3e et lycée (un prix par tranche d'âge concernée).

L'initiative de la participation à ce prix est laissée aux adultes des établissements participants, quelle que soit leur qualité/leur statut.

3 - Déroulement du prix

La phase académique du prix permet de sélectionner les projets pour la phase nationale du concours – un projet sélectionné par tranche d'âge/classe et par catégorie (support affiche ou vidéo). Les jurys académiques décernent en outre un « coup de cœur » (primé à hauteur de 1 000 euros), qui peut être choisi parmi les productions sélectionnées pour la phase nationale.

Au niveau national, un projet par support et par catégorie (primaire, 6e-5e, 4e-3e et lycée) est primé, à hauteur de 2 000 euros (soit huit prix).

Pour l'édition 2015-2016 du prix, un prix spécial pour les projets dédiés au harcèlement sexiste et sexuel, en partenariat avec le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sera remis au niveau national pour une affiche ou une vidéo, réalisés par des élèves de 4e-3e et lycée, soit deux prix spéciaux (à hauteur de 2 000 euros). Les jurys académiques seront chargés de sélectionner un projet par classe/tranche d'âge au préalable.

4 - Objectifs pédagogiques

L'objectif du prix « Non au harcèlement » est de mobiliser les élèves en matière de prévention du harcèlement, notamment acquérir la connaissance de ce phénomène, comprendre comment il se déploie, ses conséquences, ce que chacun peut faire à son niveau pour avoir une plus juste place dans le groupe.

Il s'agit de rendre les élèves acteurs de la prévention, car seule une approche globale, leur confiant une place dans la lutte contre le harcèlement, est efficace. Il s'agit en particulier de mobiliser les témoins des phénomènes de harcèlement, qui sont les plus à même de prendre position, de parler aux adultes et ainsi de rompre la loi du silence.

Toutes les passerelles interdisciplinaires sont les bienvenues. Les espaces de travail qui contribuent à développer un enseignement co-disciplinaire pourront être exploités (notamment classes à projet artistique et culturel (PAC), travaux personnels encadrés, enseignements d'exploration). Outre les ressources de l'établissement, on pourra avantageusement faire appel aux différents partenaires de l'éducation nationale dans la mise en œuvre du projet.

5 - Calendrier

- 29/01/2016 : date limite de retour des productions dans les académies ;

- du 01/02/2016 au 07/03/2016 : sélection par les jurys académiques, puis remise des prix académiques ;

- du 22/03/2016 au 01/04/2016 : sélection par le jury national ;

- du 02/05/2016 au 13/05/2016 (date définie ultérieurement) : remise nationale des prix.

6 - Composition des dossiers de participation

Les documents doivent être envoyés sur clé USB uniquement, en courrier classique sans accusé de réception, au rectorat de votre académie. Les envois doivent être adressés au référent harcèlement. Les adresses sont disponibles sur le site Éduscol : http://eduscol.education.fr/cid72752/prix-mobilisons-nous-contre-harcelement.html

La clé USB doit comprendre un dossier intitulé : Nom de l'académie + Nom établissement + tranche d'âge + support
(Exemple : AIXCOLLEGEJAURES65AFFICHE) avec :

- l'affiche en format JPEG haute qualité

ou

- la vidéo en codec H264 ou MPEG4 avec une taille maximale de 2GO (pour rappel 2 minutes maximum générique compris) ;
ainsi que :

- la fiche de présentation de la structure/ de l'école/ de l'établissement ;
- la fiche sur la démarche pédagogique, accompagnée de la liste des élèves et adultes ayant participé au projet ;

- la fiche décrivant le plan de prévention du harcèlement à moyen terme ;
- les formulaires dûment remplis et signés de droits à l'image et droits d'auteur.

L'ensemble de ces documents est disponible sur Éduscol : http://eduscol.education.fr/cid72752/prix-mobilisons-nous-contre-harcelement.html

7 - Jury

Le jury académique sera composé du ou des référents harcèlement académiques et/ou départementaux, d'un représentant de la direction régionale aux droits des femmes, d'un représentant de la mutuelle MAE, de représentants de l'éducation nationale, d'élèves, de représentants des partenaires (notamment la direction régionale de la jeunesse et des sports et de la cohésion sociale [DRJSCS], associations d'éducation populaire), de représentants de collectivités.

Le jury national sera présidé par le délégué ministériel en charge de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire et par le président de la mutuelle MAE. Il sera composé de représentants du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes et du secrétariat d'État aux droits des femmes, d'un représentant de l'inspection générale, de représentants de la Dgesco, d'universitaires, de représentants des élèves et des parents d'élèves, de représentants des partenaires (associations d'éducation populaire notamment) et des collectivités.

8 - Suites du prix

La remise des prix fera l'objet d'une cérémonie au cours de laquelle seront remis dix prix dotés par la mutuelle MAE et le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes.

Le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche prend en charge la valorisation des travaux des lauréats ayant reçu un prix national. En effet, ces travaux pourront être mis en ligne sur les sites et réseaux sociaux du ministère (www.education.gouv.fr/nonauharcelement/, Facebook « Non au harcèlement », education.gouv.fr, Facebook du ministère, Twitter...) et sur les sites académiques volontaires. Ils pourront également être valorisés sur les sites Internet des écoles, établissements ou d'autres structures et partenaires de ce prix.

Les travaux ne seront pas retournés aux académies (chacun doit veiller à en garder une copie numérique).

9 - Ressources

Documents disponibles :

- annexes du règlement du prix « comment réaliser une affiche ? » (http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Actu_2015/13/1/annexe_affiche_v.def_487131.pdf en partenariat avec les Francas) et « comment réaliser une vidéo ? » (http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Actu_2015/12/9/annexe_video_v._DEF_487129.pdf en partenariat avec Canopé) ;

- outils pour animer des séquences en classe sur le harcèlement : http://www.education.gouv.fr/nonauharcelement/

- informations utiles sur le prix : http://eduscol.education.fr/cid72752/prix-mobilisons-nous-contre-harcelement.html


Pour la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
et par délégation,
La directrice générale de l'enseignement scolaire,
Florence Robine
ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHE

Retrouvez les textes réglementaires du Bulletin officiel de l'enseignement supérieur et de la recherche sur :
www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/bo

 
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE