Réactions aux évènements lors de Nice-Marseille

Les événements qui se sont produits lors de Nice-Marseille sont d'une gravité extrême. Parce qu'il ne peut y avoir de tolérance pour de tels actes, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, et Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, soutiendront toute action judiciaire engagée à l'encontre des responsables de ces actes inqualifiables.

S'en prendre physiquement aux acteurs du jeu n'est pas acceptable, au-delà des sanctions disciplinaires que rendra la Ligue professionnelle de football, les personnes qui ont semé le chaos doivent répondre de leurs actes.

Que les spectateurs, les joueurs et les staffs ne puissent participer à un match sans se sentir en sécurité est inadmissible.

Les ministres adressent leur soutien plein et entier aux joueurs et encadrants visés par ces attaques.

Du point de vue judiciaire, ils font confiance aux autorités compétentes pour prendre des sanctions exemplaires et soutiendront toute évolution de l'arsenal législatif visant à renforcer les sanctions pour éviter que de tels actes ne se reproduisent.

Concernant le travail avec la Ligue de Football Professionnel avec laquelle les ministères sont en contact permanent, ils regarderont avec attention les conclusions de la commission de discipline concernant les aspects liés à la sécurité du stade du club organisateur, les incidents sur le terrain, le match et son résultat.

Ils continueront également à travailler avec la LFP sur l'évolution des règlements, la responsabilisation des parties prenantes et celle des supporters.

Les ministres souhaitent que les dirigeants du football et du sport en général soient solidaires de leur ambition commune visant à lutter contre toute forme de violence ou d'incivilité dans les stades et sur les terrains.

Mise à jour : août 2021