Les sciences sociales et leurs données

programmes - contenus des enseignements - Rapport - Roxane Silberman - juin 1999

La France produit de nombreuses enquêtes intéressant les sciences sociales. Cependant cette production s'est développée essentiellement au sein du monde administratif, de façon extérieure à la recherche et à l'université ou dans quelques grands instituts, fortement liés à l'administration. A la différence de l'étranger, tant le CNRS que les universités n'y ont que très rarement été directement associés, en partie faute d'investissement financier. Toutes les disciplines en ressentent les conséquences. La mission assignée par le CNRS au Lasmas doit contribuer à faire évoluer la situation, en permettant, à travers des conventions, d'acheter des enquêtes avec droit de diffusion à l'ensemble des laboratoires du CNRS. Des collaborations entre chercheurs et producteurs de données se sont également amorcées et ont contribué à faire évoluer certaines enquêtes. La circulation des données de même que la participation directe des chercheurs à la production de ces données demeurent cependant insuffisantes. Le développement des recherches fondées sur des comparaisons internationales, la construction européenne qui accélère ces travaux de comparaison et d'harmonisation sont un nouveau défi qui rend d'autant plus urgent un rapprochement des instituts de recherches, des universités et des instituts producteurs de données.   Le rapport apporte quelques éléments de comparaison sur la situation dans quelques grands pays européens. Il trace les évolutions à court et moyen terme qui risquent de peser tant sur la production que sur la diffusion des données. Il fait un état des lieux en France et identifier les principales difficultés tout en proposant le cadre d'une collaboration entre le CNRS, les universités et l'Insee en particulier.