L'accompagnement à la scolarité : pour une politique coordonnée, équitable et adossée aux technologies de l'information et de la communication

Le système éducatif ne peut ignorer l’existence aujourd’hui d’un vaste marché du soutien scolaire en dehors de l’Ecole qui peut constituer une menace pour l’égalité des chances. Mais, il ne saurait faire abstraction de l’apport décisif des technologies de l’information et de la communication dans le renouvellement de la pédagogie, malgré les risques d’accentuation de la fracture numérique. Ce rapport s’efforce donc de définir les axes d’une politique à long terme de l’accompagnement à la scolarité qui prenne en compte ces données nouvelles dans l’objectif d’une plus grande égalité des chances. Les politiques menées jusqu’à présent en cette matière atteignent rapidement leurs limites : un empilement de dispositifs hétérogènes, peu pilotés nationalement et où le système éducatif reste en retrait ; une hétérogénéité des publics atteints et une dangereuse disparité des actions menées ; un recours encore limité aux nouvelles technologies, faute de produits et de services adaptés. En réponse à ces faiblesses, les inspections générales proposent d’initier une nouvelle démarche où le système éducatif retrouverait pleinement sa place, pour le diagnostic local, le conseil, la labellisation et l’évaluation. La restauration d’une continuité pédagogique entre le temps scolaire et le temps extrascolaire paraît une nécessité, dans une vision globale de la sphère éducative et dans le cadre d’une meilleure utilisation des équipements et ressources de l’Ecole. A cet égard, les TICE sont appelées à jouer un rôle déterminant, à condition que se mettent en place, sous l’impulsion et avec la garantie de l’éducation nationale, les produits, services et dispositifs adaptés, qui répondront à des normes de qualité contrôlées et exigeront des actions de formation appropriées.