Journée Non au harcèlement

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée Non au harcèlement est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre.
05 novembre 2020

Temps de lecture 5 minutes

À votre écoute

Elèves, parents, professionnels

Appelez le 30 20
Service et appel gratuits

En cas de cyberharcèlement

Contactez Net Écoute au 0800 200 000

En vidéo : le Président de la République adresse un message aux élèves

En 2020, La journée nationale de lutte contre le harcèlement s’internationalise

Ce jeudi 5 novembre 2020, aura lieu la première Journée internationale contre la violence et le harcèlement à l'École, y compris le cyberharcèlement
Une conférence,en ligne, organisée en partenariat avec l'UNESCO se tiendra de 13h à 15h, et vise à créer une dynamique mondiale.

Cet événement est un moment important pour mettre en lumière les travaux menés par des experts français et internationaux sur le thème du harcèlement.
À l'occasion, Jean-Michel Blanquer a dévoilé un nouveau clip de campagne de sensibilisation permettant de cibler les plus jeunes élèves.

Retour sur la journée Non au harcèlement 2019 : "À plusieurs on est fort contre le harcèlement"

La cinquième édition de la journée Non au Harcèlement met à l'honneur la thématique des dynamiques de groupe positives qui permettent d'apporter un soutien actif aux victimes.

Pour favoriser l'implication des élèves dans la prévention du harcèlement, le ministère a créé en 2017 un prix "mention coup de coeur des professionnels de la communication" qui permet aux élèves d'être partie prenante de la campagne nationale de sensibilisation lancée chaque année lors de la journée de mobilisation de novembre.

Consultez le dossier de présentation de la journée nationale de lutte contre le harcèlement 2019

À propos du clip de campagne 2019 "À plusieurs on est fort contre le harcèlement"

Cette année, le spot de prévention 2019 s'inspire du scénario de "Harcèlement, je crie ton non", vidéo qui a remporté la mention spéciale « professionnels de la communication » lors du concours Non au harcèlement 2018 organisé dans plus de 1 300 établissements scolaires.

Les acteurs du spot sont les élèves qui sont à l'origine du projet, au sein du collège Toulouse-Lautrec de la ville de Toulouse. Le projet lauréat a été retravaillé par les équipes de Youtube et Rose Carpet afin de servir de support de communication de la campagne de mobilisation contre le harcèlement du ministère en novembre.

En vidéo : "Des héros", court-métrage contre le harcèlement

Cette année, la volonté du ministère était de parler de la force du collectif et c'est justement cette envie d'avancer ensemble qui ressortait du travail des élèves de Toulouse Lautrec.

Pour la campagne, il nous a donc suffit de mêler différentes situations que les jeunes avaient identifiées pour créer les personnages (...).

Laetitia Bertheuil, membre du collectif Rose Carpet et réalisatrice du clip de campagne Non au harcèlement 2019

Le harcèlement nuit gravement à la vie scolaire des écoles et des établissements

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement. Insidieusement, ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence de près de 700 000 élèves environ, toutes catégories sociales confondues (source enquête victimation 2015 – DEPP).

Avec l’utilisation permanente des nouvelles technologies de communication (téléphones, réseaux sociaux numériques), le harcèlement entre élèves se poursuit en dehors de l’enceinte des établissements scolaires. On parle alors de cyber-harcèlement. Le cyber-harcèlement est défini comme "un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule". Le cyber-harcèlement se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, forums, chats, jeux en ligne, courriers électroniques, réseaux sociaux, site de partage de photographies, etc.

Quelques chiffres clés 2019 :

  • 310 référents harcèlement mobilisés dans les académies
  • 77 742 sollicitations du 3020
  • 2 176 signalements aux référents académiques
  • 649 236 visiteurs sur le site Non au harcèlement
  • 6 280 ambassadeurs collégiens et 3 419 ambassadeurs lycéens

Sur le quinquennat, il s'agit de faire disparaître des écoles et établissements les phénomènes de harcèlement. L'interdiction du téléphone portable à l'école et au collège est un élément essentiel de cette lutte contre le harcèlement.

Rendre les élèves acteurs de la lutte contre le harcèlement

La réussite de la lutte contre le harcèlement repose également sur l'engagement des élèves. Actuellement, 5 000 lycéens jouent le rôle de référents harcèlement. Dans le même esprit, les collégiens sont formés pour sensibiliser leurs camarades grâce à des outils qui leur sont mis à disposition sur le site Non au harcèlement.

Retour en images sur la rencontre d'élèves ambassadeurs avec Jean-Michel Blanquer

À l'occasion de la journée nationale de mobilisation contre le harcèlement à l'école, Brigitte Macron, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, et Adrien Taquet, secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, se sont rendus au collège Chaptal à Paris, où ils ont échangé avec des élèves ambassadeurs sur leur rôle essentiel dans la prévention et la lutte contre le harcèlement scolaire au quotidien.

Les collégiens qui ont participé au clip de sensibilisation 2019 ont également partagé leur expérience.

Les ministres ont assisté à la présentation de la plateforme Net Ecoute.fr 0800 200 000 de lutte contre le cyber-harcèlement.

En vidéo : revivez la rencontre de Brigitte Macron et Jean-Michel Blanquer avec les élèves ambassadeurs lors de la Journée "Non au harcèlement 2019"