Garantir les savoirs fondamentaux à l'école primaire

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, ouvrira mercredi 29 septembre en Sorbonne, le séminaire académique de l’école maternelle organisé par l’académie de Paris. A cette occasion, le ministre rappellera l’importance de la transmission des savoirs fondamentaux à l'école primaire, priorité du ministère.

En cette rentrée scolaire, élever le niveau général et lutter contre les inégalités sociales demeurent des enjeux essentiels. C’est tout le sens du dédoublement des classes des réseaux d’Éducation prioritaire, mis en œuvre dès septembre 2017, qui consiste à donner davantage à ceux qui ont besoin de plus.

Cette mesure phare donne lieu, aujourd’hui, à la publication d’une nouvelle évaluation de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP).

L’étude qui porte sur les effets de la réduction de la taille des classes de CP et CE1 en REP+, mise en œuvre à partir de la rentrée scolaire 2017, met en évidence des effets positifs sur la conduite de la classe, sur le sentiment des enseignants de pouvoir aider leurs élèves et sur les pratiques de différenciation.

Concernant les acquis des élèves, l’effet sur deux ans (CP puis CE1) est positif : les élèves de classes dédoublées en REP+ ont, en fin de CE1, des résultats supérieurs aux élèves issus de classes ayant des caractéristiques similaires mais n’ayant pas bénéficié de la réforme. Ces effets sont statistiquement significatifs : cela correspond à une diminution de 16 % de l’écart observé en début de CP entre le groupe REP+ et le groupe hors Éducation Prioritaire en français et de 38 % en mathématiques. Le dispositif favorise donc la réduction des inégalités sociales à l’école.

Les effets positifs se produisent en CP et subsistent en CE1. Ils sont plus forts pour les élèves les plus en difficulté en mathématiques, leur part passant de 21 % au début du CP à 16 % en fin de CE1.

Cette évaluation conduite par la DEPP dès septembre 2017 portait sur la première cohorte d’élèves de REP+ bénéficiaires de la réforme.

Depuis, l’accompagnement pédagogique de cette politique a été renforcé, notamment par un accompagnement spécifique des professeurs, par un réseau dédié d’inspecteurs de l’éducation nationale et par la production de ressources adaptées.

Depuis la rentrée scolaire 2017, le dédoublement des classes s’est déployé dans les classes de CP en REP+ (rentrée 2017), de CP en REP (rentrée 2018), de CE1 en REP+ (rentrées 2018 et 2019), de CE1 en REP (rentrée 2019) et de grande section de maternelle en REP et REP+ (rentrées 2020 et 2021), et concernera toutes les classes de grande section d’éducation prioritaire en 2022. Aujourd’hui, 330 000 élèves bénéficient ainsi de meilleures conditions d’apprentissage grâce à cette mesure inédite pour l’égalité des chances.

Mise à jour : septembre 2021