Être directeur de cabinet de recteur

Le directeur de cabinet a en charge les affaires réservées du recteur ou du vice-recteur.

Les missions des directeurs de cabinet de recteur ou de vice-recteur

Il assure des fonctions de coordination et d'animation de l'équipe du cabinet. Il en gère éventuellement le pôle administratif (organisation du travail).

Il assiste le recteur dans la mise en œuvre des orientations et objectifs de la politique académique. À ce titre, il peut se voir confier des dossiers et projets spécifiques relatifs à la politique éducative.

Il remplit également des rôles de conseil et de représentation. Ainsi, il prépare les visites ministérielles en coordination avec le cabinet du ministre et la préfecture. Il peut aussi organiser les déplacements du recteur d'académie.

Le directeur de cabinet gère les relations avec les partenaires institutionnels (parlementaires, élus des collectivités territoriales, etc) et de la société civile (syndicats, associations de parents d'élèves, etc). Il participe au dialogue social au niveau académique.

Il gère les crises et informe régulièrement le ministère, notamment le cabinet du ministre, sur les signalements et faits graves constatés quotidiennement : relations avec les services académiques, information et coordination avec le cabinet du ministre, liens avec les autres services de l'État et les élus locaux.

Comment devenir directeur de cabinet de recteur ou de vice-recteur

La nomination dans l'emploi de directeur de cabinet de recteur ou de vice-recteur est prononcée par arrêté du ministre chargé de l'Éducation nationale, pour une durée maximale de 4 ans renouvelable une fois.

Les agents nommés sur l'emploi de directeur de cabinet de recteur ou de vice-recteur sont placés en position de détachement de leur corps ou cadre d'emplois d'origine.

Conditions d'accès à l'emploi

L'emploi de directeur de cabinet de recteur ou de vice-recteur est classé dans le groupe III des emplois fonctionnels des services déconcentrés de l'Éducation nationale régis par le décret n° 2016-1413 du 20 octobre 2016.

Peuvent être détachés dans un emploi du groupe III les agents remplissant les conditions suivantes :

  • fonctionnaires éligibles aux groupes I et II
  • fonctionnaires des trois fonctions publiques appartenant à un corps ou un cadre d'emploi de catégorie A dont l'indice brut terminal est au moins égal à l'indice brut 966 et qui justifient de 13 ans d'ancienneté minimum dans un ou plusieurs corps, cadres d'emplois ou emplois de catégorie A, dont 4 ans de services effectifs dans un grade d'avancement de ces corps ou cadres d'emploi
  • officiers de carrière ayant au moins 3 ans d'ancienneté dans le grade de commandant ou assimilé.

Tout fonctionnaire nommé dans ces emplois peut se voir retirer cet emploi dans l'intérêt du service.

La carrière et la rémunération dans l'emploi de directeur de cabinet de recteur ou de vice-recteur

Tableau de rémunération des directeurs de cabinet de recteur ou vice-recteur - Données au 1er septembre 2017

Les traitements mensuels sont exprimés en brut et s'entendent hors perception de l'indemnité de résidence ou du supplément familial de traitement.

Groupe III

Grades Avancement Indice majoré Traitement brut mensuel

 

Hors échelle B

- 1062 4 977 €
1 an 1008 4 724 €
1 an 967 4 531 €

 

Hors échelle A

1 an 967 4 531 €
1 an 920 4 311 €
1 an 885 4 147 €
3e échelon 2 ans 825 3 866 €
2e échelon 2 ans 787 3 688 €
1er échelon 2 ans 738 3 458 €

Le traitement indiciaire est complété par l'indemnité de résidence, le supplément familial de traitement, qui sont directement liés à la situation de l'agent, ainsi que par une nouvelle bonification indiciaire de 50 points.

Régime de rémunération accessoire :

Le régime indemnitaire de base des agents nommés dans l'emploi de conseiller technique de recteur ou de vice-recteur pour les établissements et la vie scolaire est le suivant :

Le RIFSEEP ou régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel, est le nouvel outil indemnitaire de référence qui remplace la plupart des primes et indemnités existantes dans la fonction publique de l'État. Ce régime indemnitaire est composé de deux primes : d'une part, une indemnité de fonctions, de sujétions et d'expertise (IFSE) , versée mensuellement, d'autre part, un éventuel complément indemnitaire annuel (CIA).

L'IFSE constitue l'indemnité principale du RIFSEEP. Versée mensuellement, elle tend à valoriser l'exercice des fonctions. En principe, l'IFSE remplace toutes les primes existantes qui répondent aux mêmes objectifs. Les exceptions à cette règle de non-cumul, fixées par arrêté interministériel, sont limitées et répondent à des problématiques très spécifiques.

Le CIA permet de reconnaître spécifiquement l'engagement professionnel et la manière de servir des agents. Lorsqu'il est mis en œuvre, ce complément indemnitaire est versé annuellement, en une ou deux fractions. Sont alors appréciés la valeur professionnelle de l'agent, son investissement personnel dans l'exercice de ses fonctions, son sens du service public, sa capacité à travailler en équipe et sa contribution au collectif de travail.

Ressource

Statut des emplois fonctionnels de services déconcentrés de l'Éducation nationale
Décret n° 2016-1413 du 20 octobre 2016

Mis à jour le : juin 2020