Crise sanitaire : adoption d'une recommandation sur la continuité pédagogique par le conseil de l'union européenne

Les ministres de l'Éducation et de la Jeunesse, réunis lundi 29 novembre lors du Conseil de l'Union européenne, ont adopté une recommandation sur les approches hybrides d'enseignement, devant permettre d'améliorer la qualité des enseignements et contribuer à l'égalité des chances.

Face à la crise sanitaire, les écoles et établissements ont élaboré un plan de continuité pédagogique pour assurer la poursuite des apprentissages de tous les élèves. Ce plan, adapté à tout moment de l'année selon la circulation du virus, ou toute autre situation, a permis notamment en France, de prendre des mesures ciblées avec des hypothèses "hybride" et "à distance", selon plusieurs dimensions:

  • Pédagogique : organisation des cours, articulation entre présence et distance des élèves, modalités de coordination entre professeurs pour permettre une organisation optimale;
  • Numérique : utilisation efficiente des ENT, de logiciels de vie scolaire, de "ma classe à la maison" et bonnes pratiques numériques;
  • Matérielle : consistant notamment à la collecte des coordonnées de tous les parents ou encore à la visibilité sur l'équipement numérique des élèves.

La recommandation adoptée par le Conseil de l'Union européenne propose une définition commune de l'approche hybride d'enseignement centrée sur les finalités pédagogiques et combinant le recours à différents environnements, dont l'environnement numérique.

Elle recommande notamment aux États membres de soutenir les élèves afin de remédier à la perte d'apprentissage causée par les fermetures partielles d'écoles et de stimuler le développement de leurs aptitudes et compétences numériques et celles de leurs familles. Le texte encourage également les États membres à intégrer ces approches dans la formation initiale et continue des professeurs.

Les États membres sont également invités à investir dans la connectivité, dans les infrastructures, mais aussi dans les ressources et la pédagogie à l'ère du numérique, en mobilisant notamment les financements européens disponibles.

En effet, la crise sanitaire a renforcé le rôle du numérique dans le service public de l'Éducation nationale, et montré qu'en France il était possible d'assurer une continuité des apprentissages en conjuguant protection des élèves, transformation et innovation.

Mise à jour : décembre 2021