Les publications

[archive] Filles et garçons sur le chemin de l'égalité, de l'école à l'enseignement supérieur 2014
Parcours scolaires, diplômes, insertion  - Statistiques - publications annuelles - Édition 2014

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
Filles et garçons sur le chemin de l'égalité, de l'école à l'enseignement supérieur

filles et garçons 2014 

Télécharger l'édition 2014

En savoir plus
Page à consulter

Égalité des filles et des garçons

C'est à l'école, et dès le plus jeune âge, que s'apprend l'égalité entre les sexes, pour que progressivement les stéréotypes s'estompent et que se construisent d'autres modèles de comportement.

Glossaire

Définitions des notions et indicateurs statistiques

Sites à consulter

Sur le chemin de la mixité

Nouvelle fenêtre vers le site Sur le chemin de la mixité

Des métiers et des formations ouverts aux filles comme aux garçons. Des infos et des témoignages de parcours réussis.

Le site Objectif égalité de l’Onisep

Institut national de la statistique et des études économiques



L’Insee analyse la situation des hommes et des femmes dans la société française, la persistance ou la réduction des inégalités : démographie, famille, santé, éducation, activité, revenus, loisirs, pouvoir.

Femmes et hommes : regards sur la parité

Catalogue

Informations et études statistiques sur le système éducatif

Consulter le catalogue des ressources statistiques

A l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, cette série de données statistiques renseigne sur la réussite comparée des filles et des garçons depuis l’école jusqu’à l’entrée dans la vie active. Elle met en évidence des différences selon les sexes en matière de parcours et de réussite des jeunes, de choix d’orientation, de poursuite d’études et d'insertion dans l'emploi entre les filles et les garçons.

L’essentiel

Cette publication reflète l’engagement du système éducatif dans les objectifs de mixité et d’égalité, objectifs déclinés dans la convention interministérielle pour 2013-2018. Elle constitue un état de situation nationale, que les acteurs locaux peuvent décliner au niveau académique et au niveau des établissements scolaires.

Plusieurs constats peuvent être tirés de ces données. Tout d’abord, les garçons réussissent toujours moins bien que les filles à l’école. Ils ont plus souvent des difficultés en lecture et poursuivent moins souvent des études longues. Un garçon sur cinq sort de formation initiale sans diplôme, contre un peu plus d’une fille sur dix.

Cette réussite scolaire des filles ne se traduit cependant pas dans la situation professionnelle à la sortie du lycée ou de l’apprentissage : à diplôme équivalent, les filles s’insèrent moins bien dans l’emploi que les garçons.

Enfin, les différences persistent dans l’orientation et le choix des spécialités, notamment en ce qui concerne les sciences et technologies. La part des filles en terminales scientifiques (S, STI2D et STL) n’est que de 41 %, mais leurs résultats au baccalauréat sont meilleurs en moyenne que ceux des garçons. 28 % des titulaires d’un diplôme d’ingénieur sont des femmes. Cette différence apparaît dès les résultats de PISA où les filles obtiennent, en 2012, un score inférieur de 9 points à celui des garçons en culture mathématique.

Repères

La convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif
Inscrite dans un fort engagement gouvernemental défini lors du comité interministériel des droits des femmes de novembre 2012, la convention est articulée autour de trois chantiers prioritaires : acquérir et transmettre une culture de l’égalité entre les sexes, renforcer l’éducation au respect mutuel et à l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, s’engager pour une plus grande mixité des filières de formation à tous les niveaux d’études.

Ces axes sont déclinés en un ensemble d’actions à conduire et leur mise en œuvre fait l’objet d’une actualisation annuelle définie en annexe de la convention pour chacun des six ministères signataires (ministère de l’éducation nationale, ministère des droits des femmes, ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, ministère délégué chargé de la réussite éducative). Au niveau local, la déclinaison de la convention s’appuie sur les réseaux mis en place par les différents ministères : chargé/es de mission égalité en académie, réseau « Insertion-égalité » du ministère en charge de l’agriculture, référent/e égalité dans les établissements d’enseignement supérieur, etc..
Consulter la convention


 

Mise à jour : février 2016

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter