Toute l'actualité

[archive] Nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2013 : premier bilan de l'application de la réforme dans les communes engagées
[Rythmes scolaires]  - Brève - Vincent Peillon - 13/11/2013

Partager cet article
  • Envoyer à un ami

Le ministère de l'éducation nationale assure depuis septembre 2013 un suivi des communes ayant mis en place la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2013. Les informations communiquées par les communes permettent de dresser un premier bilan quantitatif de l'application des nouveaux rythmes scolaires à l'école.

Depuis la rentrée 2013, 1,3 million d’écoliers bénéficient des nouveaux rythmes scolaires dans près de 4 000 communes. La réforme des rythmes scolaires se déroule "sans difficulté" dans 93,5% des communes pour lesquelles le ministère a obtenu des données.

L'état des lieux s'appuie sur trois indicateurs :

  • vert : aucune difficulté n’a été relayée concernant cette commune, ni par la mairie, ni par les parents d’élèves, ni par les personnels enseignants
  • orange : des difficultés existent mais des ajustements sont en cours pour les surmonter 
  • rouge : des adaptations significatives restent à mettre en œuvre

 

 

 

Ce premier bilan porte sur 81% des communes qui ont adopté la réforme. Il a été établi en novembre 2013 au sein du ministère par la direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO), sur la base de données renseignées par les directeurs académiques des services de l'éducation nationale (Dasen),

Parmi les communes pour lesquelles le ministère a obtenu des informations, 199 ont procédé au total à 318 ajustements (plusieurs possibles par commune).Les ajustements évoqués ont pu porter sur :

  • le temps scolaire (20,2%)
  • le temps périscolaire (24,5%)
  • la pause de la mi-journée (8,8%)
  • l'articulation des temps (21,1%)
  • la gestion des locaux (11,6%) 
  • la communication (13,8%)

Ce premier bilan permet également de préciser la gratuité ou non des activités périscolaires instaurées par la réforme des rythmes scolaires. Sur les communes de l'échantillon, la gratuité est la règle quasi-générale (87,2 %). Dans les cas minoritaires où ces activités ne sont pas gratuites, leur coût est "progressif et modéré".

 

 

Mise à jour : juin 2017

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

Handicap, tous concernés

Le handicap


calendrier
 
 
     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter



picto accessibilité sourds et malentendants