Évaluation et statistiques

Intégrer le marché du travail avec un faible niveau d'études : des situations académiques contrastées
Note d'information - N° 11.21 - décembre 2011

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
En savoir plus
Glossaire

Définitions des notions et indicateurs statistiques

Page à consulter

L’égalité des chances

Lutte contre le décrochage scolaire
L’absentéisme des élèves de moins de 16 ans, le décrochage des jeunes de plus de 16 ans, les dispositifs mis en place

Sites à consulter

Éduscol

Prévention du décrochage scolaire
Analyse du phénomène, objectifs quantitatifs

Commission européenne Éducation, formation



Le décrochage scolaire
Collaboration des États membres de l'Union européenne pour réduire le nombre d'élèves abandonnant l'école avant la fin de l'enseignement secondaire

Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français.

Consulter la liste des titres parus

Les "sortants précoces" qui quittent le système éducatif sans obtenir de diplôme supérieur au brevet représentent 12 % des jeunes de 18 à 24 ans. Une étude statistique inédite analyse finement l’hétérogénéité des situations de ces jeunes sur le territoire, à partir des données du recensement de la population (cumul 2005-2009). Elle montre qu’il existe des disparités régionales très marquées en matière de taux de scolarisation et d’insertion professionnelle des jeunes.

L'essentiel

Dans les académies de Paris, Rennes, Nantes et Toulouse, moins d’un jeune sur dix achève ses études sans obtenir un diplôme du second cycle de l’enseignement secondaire. La part de ces sorties précoces du système éducatif dépasse 15 % dans les académies d’Amiens, de Corse et des Dom.

Les "sortants précoces" rencontrent de grandes difficultés pour s’insérer sur le marché du travail. Leur taux d’activité est globalement inférieur de 15 points à celui des diplômés, avec une dispersion académique importante, notamment pour les jeunes femmes. En moyenne, le taux de chômage des 18-24 ans sans diplôme supérieur au brevet est deux fois plus élevé que celui des diplômés. 

Le risque de chômage des "sortants précoces" varie sensiblement selon les académies. Mis à part les Dom, où il concerne plus des deux tiers des actifs, l’écart séparant les académies de la métropole atteint 20 points. On note ainsi des taux de chômage de moins de 40 % dans les académies de Corse, Paris et Grenoble, de près de 60 % dans l’académie de Lille. 

Chiffres-clés

12 %
proportion de "sortants précoces"

80 %
taux d’activité des "sortants précoces"

45 %
taux de chômage des "sortants précoces"

L'infographie

Part des "sortants précoces" parmi les 18-24 ans en 2007 


Note de lecture : la répartition des "sortants précoces" parmi les 18-24 ans montre des disparités académiques très marquées. Dans quatre académies (Paris, Rennes, Nantes et Toulouse), moins d’un jeune sur dix achève ses études secondaires sans obtenir un diplôme du second cycle alors que la part de ces sorties précoces dépasse 15 % dans les académies d’Amiens, de Corse et des Dom. 

Notions-clés

Sortants précoces
Les "sortants précoces" sont, selon l’enquête Emploi de l'Insee, les jeunes âgés de 18 à 24 ans qui n’ont acquis aucun diplôme du second cycle de l’enseignement secondaire et n’ont pas suivi d’études ni de cours d’aucune sorte pendant les quatre dernières semaines précédant l’enquête. Cette dernière condition a été appréhendée, avec le recensement, à travers la modalité "ne sont pas inscrits dans un établissement d’enseignement". L’indicateur communautaire de "sorties précoces" fait partie des indicateurs de Lisbonne qui ont été reconduits à l’horizon 2020 (avec un objectif de 10 %). Il est déterminé en France à partir de l’enquête Emploi.


Taux d’activité

C’est le rapport entre la population se déclarant en emploi (y compris stages rémunérés) ou au chômage et la population totale non inscrite dans un établissement d’enseignement.


Taux de chômage

Il s’agit du rapport entre la population se déclarant au chômage (inscrite ou non à Pôle Emploi) et la population active. La définition du chômage (déclaratif) au sens du recensement est beaucoup moins restrictive que celle du bureau international du travail (BIT) utilisée dans l’enquête Emploi. Aussi, le recensement surévalue les taux d’activité et de chômage.

Approfondissement

Télécharger la dernière Note d'information

Note d'information n° 11.21, décembre 2011
Intégrer le marché du travail avec un faible niveau d’études : des situations académiques contrastées

Sur le même thème

Le diplôme : un atout gagnant pour les jeunes face à la crise, Bref n° 283, Cereq, mars 2011

Diagnostic sur l’emploi des jeunes, Conseil d’orientation pour l’emploi, février 2011

Emploi et chômage des 15-29 ans en 2009, Dares Analyses n° 72, DARES, octobre 2010

Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2007 : formation et emploi des jeunes dans les régions françaises, Insee Première n° 1219, janvier 2009

Bilan formation emploi, Insee Références, édition 2009

Mise à jour : décembre 2011

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

Handicap, tous concernés

Le handicap


calendrier
 
 
     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter



picto accessibilité sourds et malentendants