Évaluation et statistiques

[archive] Les résultats
L'état de l'Ecole - N°19 - octobre 2009

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
En savoir plus
Pages à consulter

Les coûts
Les activités

À télécharger

L'état de l'École n° 19

Ensemble du système éducatif

Les compétences en lecture des jeunes
En 2008, 78,4 % des jeunes d’environ 17 ans sont des lecteurs habiles. En revanche, 11,8 % des jeunes rencontrent des difficultés de compréhension. Pour une partie d’entre eux – 4,9 % de l’ensemble – ces difficultés sont très importantes. L’évaluation révèle également l’existence de lecteurs médiocres : 9,8% des jeunes.

Le niveau de diplôme de la population et des jeunes
Malgré des progrès importants, la population âgée de 25 à 64 ans apparaît encore peu diplômée, en France, comparée à celle des pays les plus avancés. Les cohortes de sortants du système éducatif les plus récentes comptent 81 % de diplômés des enseignements secondaire du second cycle et supérieur.

Les sorties aux faibles niveaux d'études
Le nombre de jeunes peu formés, dont la réduction est un enjeu politique fort, est l'objet d'approches différentes. Pour la communauté européenne, 12 % des 18-24 ans ont un niveau d'études trop faible, faute de détenir un CAP, BEP, baccalauréat ou d'avoir suivi une formation au cours du dernier mois. Selon la définition française des années soixante, 6 % des jeunes ont quitté l'école en deçà du « niveau du CAP ».

Le niveau d'études selon le milieu social
La moitié des enfants d’ouvriers nés au début des années 1980 sont bacheliers. Les seconds cycles de l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur sont plus ouverts aujourd'hui que par le passé aux différents groupes sociaux, mais de fortes inégalités subsistent entre cursus généraux, technologiques et professionnels.

Le diplôme et le risque de chômage
L’exposition au chômage des moins diplômés est particulièrement forte et préoccupante. Après un repli début 2008, les expositionsau chômage des jeunes et de la population active dans son ensemble sont en forte hausse début 2009.

Le diplôme, la situation sociale et le salaire
En début de carrière, la catégorie socioprofessionnelle dépend du diplôme obtenu. Grâce à leurs diplômes plus élevés, les jeunes femmes actives ont, dans l’ensemble, des postes plus qualifiés que les hommes. Un diplôme d’enseignement supérieur améliore beaucoup le salaire et la carrière, mais, cette fois, davantage pour les hommes.

La scolarité des filles et des garçons
Présentant de meilleurs acquis en français, les filles réalisent de meilleurs parcours scolaires que les garçons. Nettement majoritaires parmi les bacheliers généraux et en université, elles sont en revanche moins nombreuses que les garçons dans les filières de formation scientifiques et industrielles.

Les objectifs européens de Lisbonne
À la suite du sommet de Lisbonne de 2000, l’Union européenne a défini des objectifs chiffrés d’éducation et de formation professionnelle, à atteindre dans la perspective d’une société et d’une économie dynamiques, fondées sur les connaissances.

La maîtrise des compétences de base
La proportion d'élèves qui maîtrisent les compétences de base requises est estimée depuis 3 ans en fin d'école et en fin de collège, en français et en mathématiques. En 2009, cette proportion varie de 80 % à 90 % selon les niveaux scolaires et les disciplines.

Premier degré

Les acquis en mathématiques en fin d'école
Près de trois élèves sur cinq maîtisent avec plus ou moins d'aisance les connaissances et les compétences attendues par le programme en fin d'école élémentaire. Les autres peinent à mobiliser leurs compétences et ont des connaissances limitées. Parmi eux, 15 % sont en difficulté.

Les compétences des élèves de CM2
De 1987 à 2007, les performances en lecture, calcul et orthographe des élèves de fin de CM2 ont globalement baissé. En lecture, cette baisse a lieu de 1997 à 2007 et touche les élèves les plus faibles. En calcul, elle concerne tous les élèves, surtout entre 1987 et 1999. En orthographe, le nombre d'erreurs constatées à la même dictée a augmenté.

Second degré

L'accès aux niveaux IV et V de formation
La proportion de jeunes accédant au niveau IV de formation est proche de 72 % en 2008 : la voie professionnelle concerne maintenant 17 % des jeunes. L’accès au niveau V de formation atteint 94 % en 2008, dont 9 % par la voie de l’apprentissage.

Les acquis en mathématiques en fin de collège
Près d'un tiers des élèves ont une bonne, voire très bonne, maîtrise des connaissances et compétences attendues en mathématiques en fin de collège. En revanche, pour 15 % des élèves, leurs connaissances relèvent essentiellement des programmes de l'école primaire. Parmi ces derniers, 2,5 % sont en grande difficulté.

PISA : compréhension de l'écrit par les élèves de 15 ans
Entre 2000 et 2006, dans le domaine de la compréhension de l'écrit, les résultats de la France indiquent une tendance à la baisse un peu plus forte que dans la moyenne des pays de l'OCDE.

La réussite au baccalauréat
À la session 2008, près de 64 % des jeunes d’une génération ont obtenu un baccalauréat. Depuis 1995, la part des bacheliers généraux s’est réduite, au profit des séries professionnelles. La réussite au baccalauréat, particulièrement forte ces dernières années, varie toujours selon l'origine sociale des candidats.

L'emploi et le devenir professionnel des sortants du second degré
Cinq ans environ après l'arrêt de leurs études, 82 % des jeunes dont le diplôme le plus élevé est un baccalauréat avaient un emploi en 2007, pour 76 % des titulaires de CAP et BEP et seulement 52 % des jeunes sans aucun diplôme. Depuis 2007, la dégradation de la conjoncture menace les jeunes de difficultés accrues pour s'insérer sur le marché du travail.

 

Mise à jour : décembre 2010

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

Handicap, tous concernés

Le handicap


calendrier
 
 
     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter



picto accessibilité sourds et malentendants