Toute l'actualité

[archive] Le développement durable au coeur de la politique éducative
Discours - Gilles de Robien - 01/02/2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami

Le ministre a officiellement lancé le nouveau plan triennal (2007-2010) en faveur de l'éducation à l'environnement pour un développement durable (E.E.D.D.) à Amiens, début février, lors du séminaire «Villes et développements durables» qui a réuni plus de 300 personnes, notamment des cadres de l'éducation nationale en charge de l'éducation au développement durable.
Objectifs du plan : inclure l'éducation au développement durable dans les programmes de toutes les disciplines à l'école, au collège et au lycée, multiplier les établissements en démarche de développement durable (E.3.D.) et former les professeurs à cet enseignement, quelle que soit leur discipline.

Seul le prononcé fait foi

Bonjour à toutes et à tous !

J'ai souhaité vous adresser ce message pour vous témoigner toute l'importance que j'accorde à l'éducation au développement durable. Vous connaissez cet engagement qui s'est traduit  notamment par l'envoi à tous les établissements des magnifiques photos de Yann Arthus Bertrand.

Pour ce séminaire  le thème retenu est celui de la ville.

Au moment où vous entendrez ce message, je serai justement dans un des pays où le problème du développement urbain se pose le plus : la Chine !
Rien qu'en Chine, 300 millions de personnes devront, d'ici 20 ans, trouver leur place dans les villes ! 
À titre de comparaison, il a fallu un siècle et demi à l'Europe pour connaître une telle croissance urbaine !
J'ai d 'ailleurs signé hier à Pékin un accord cadre renforçant la coopération sur la recherche et l'innovation en matière de technologies de batterie. Il associe scientifiques et industriels français et chinois.
Cette initiative permettra de développer des technologies pour réduire l'impact de l'automobile sur le climat.

Le fait que ce séminaire se tienne à Amiens me touche beaucoup. En effet, j'ai voulu engager résolument la métropole amiénoise sur le chemin du développement durable.

5 thèmes ont été retenus dans le cadre de l'Agenda 21 amiénois pour mener des actions de formation avec les publics scolaires : l'air, l'eau, les nuisances sonores et visuelles, les déchets et l'agriculture durable.

Mais c'est en tant que ministre de l'Éducation nationale que je m'adresse à vous aujourd'hui.
L'Éducation nationale s'est mobilisée autour du développement durable.

Le premier message que je voudrais vous adresser est un message de félicitations et de remerciements. Car depuis la circulaire de juillet 2004, vous avez su mobiliser l'ensemble de l'Éducation en faveur du développement durable.

Tous ensemble, nous avons réussi la première étape de notre action. Ensemble, nous devons agir pour approfondir cette action.
Je veux maintenant lancer la deuxième phase de généralisation de l'éducation au développement durable.

Une nouvelle phase de trois ans, organisée en trois grands axes :

  • Premier axe : l'adaptation des programmes
    Pour cela, nous pouvons nous appuyer sur le texte du socle commun de connaissances, qui est entré en vigueur dès cette rentrée.
    Grâce au socle commun, le développement durable est donc désormais solidement ancré dans la base des savoirs fondamentaux et des attitudes citoyennes. Il nous faut à présent mobiliser toutes les autres disciplines. Et non seulement à l'école primaire et au collège, mais aussi au lycée. C'est en effet à ce niveau qu'on peut vraiment aborder toute la complexité des problématiques de développement durable.
    Le développement durable, ce ne sont pas uniquement les questions environnementales. C'est un champ plus large, qui comprend les dimensions sociale et économique. Voilà pourquoi j'ai tenu à ce que tous les groupes de l'Inspection générale soient présents à ce séminaire.
    Par ailleurs, je souhaite développer le travail entre les disciplines : car les questions de développement durable sont par nature complexes et  transdisciplinaires.
  • Le second grand axe de cette nouvelle phase concerne les écoles et établissements du secondaire
    L'éducation au développement durable ne doit pas se résumer à ce qui est écrit dans les livres scolaires. Elle doit se traduire concrètement par des actions collectives, des partenariats, et aussi de nouveaux modes de gestion des établissements scolaires !
    Généralisons les établissements en démarche de développement durable, des établissements éco-responsables et pédagogiquement engagés.
    Créons des partenariats dynamiques, renouvelés, entre les établissements scolaires et les acteurs civils du développement durable car c'est à l'échelon local qu'il faut traiter toutes ces questions. C'est comme cela que nous ferons comprendre aux enfants qu'ils peuvent réellement agir. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'on doit élargir la réflexion à l'échelle continentale et même planétaire. Dans son académie, chacun de vous sous l'impulsion du Recteur a un rôle à jouer, qu'il soit correspondant académique, inspecteur, directeur de C.R.D.P.
  • Enfin, le troisième et dernier grand axe de cette nouvelle phase concerne les enseignants
    Au delà des slogans et des raccourcis , l'Éducation nationale doir prendre toute sa place : elle doit apporter des explications, des précautions !
    Dans le bruit médiatique, le rôle du professeur doit être justement d'apprendre aux élèves à développer l'esprit critique, le sens de la nuance. Et pour ce faire, tous doivent être formés. La recherche de l'objectivité scientifique doit rester le but de l'Education nationale. Il y va de sa crédibilité, et du respect de ses principes fondamentaux.

A tous, merci de votre engagement, et bon travail pour cette dernière demi journée.

Mise à jour : février 2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter