Toute l'actualité

[archive] Remise des premières clés U.S.B. « boîte à outils numérique »
Discours - Gilles de Robien - 13/02/2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami

Gilles de Robien s'est rendu le mardi 13 février à l'École normale supérieure de Cachan, pour remettre à de nouveaux professeurs la première clé U.S.B. contenant 2 gigaoctets de ressources pédagogiques.

« J'ai souhaité », a déclaré le ministre, « que les nouveaux professeurs titulaires recrutés par concours externe reçoivent, dès leur entrée dans la profession, une clé U.S.B. qui leur permette de découvrir la richesse et la variété des ressources numériques pédagogiques dans leur discipline. »

Cette première année, trois disciplines sont concernées : l'histoire-géographie, les sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées, et enfin, les sciences de la vie et de la Terre. Une clé « enseignement primaire » sera également distribuée dans quelques départements, à titre expérimental. Au total, 8 000 clés sont ainsi produites, dont plus de 2 000 destinées aux professeurs référents des établissements « ambition réussite ».

Seul le prononcé fait foi,

Monsieur le Recteur,
Madame, Messieurs les Inspecteurs généraux,
Messieurs les Directeurs,
Monsieur le Secrétaire Général,
Monsieur l'Inspecteur d'académie,
Mesdames et Messieurs,

Le ministère de l'Éducation nationale a toujours nourri l'ambition d'apporter aux professeurs la formation la plus performante, la plus moderne.

Cette formation est fondamentale, car ces professeurs auront ensuite la lourde responsabilité de former à leur tour des générations d'élèves.

C'est ainsi que se bâtit l'avenir d'un pays, c'est ainsi que l'École participe au destin de notre Nation. Rien ne se fait sans l'École, car tout passe par l'École et par ceux qui en sont les premiers acteurs : les professeurs.

Je suis donc très heureux de rencontrer aujourd'hui une assemblée de nouveaux professeurs, et tout particulièrement dans cette maison prestigieuse qu'est l'École normale supérieure de Cachan.

L'École normale de Cachan est en effet une vraie pépinière de jeunes et brillants professeurs, comme c'est sa vocation première. Elle est aussi un pôle d'excellence et de recherche reconnu en France et dans le monde.

Je voudrais m'adresser d'abord à tous ces jeunes professeurs, pour leur présenter mes sincères félicitations.

Vous vous êtes engagés dans une voie exigeante. Vous avez réussi un concours difficile, vous avez fait vos preuves lors de votre stage, et vous voici désormais en fonction.

Cela vous donne une responsabilité personnelle forte : celle que l'Institution scolaire, au nom de la Nation, vous a confiée. Vous voici donc en situation d'exercer un métier qui a profondément évolué depuis ces trente dernières années.

Car les élèves d'aujourd'hui ne sont plus ceux d'hier, tout simplement parce que notre société n'est pas celle d'hier. Ne nous en plaignons pas !

Et parce que l'École fait partie de la société, la fonction des professeurs a, elle aussi, profondément évolué.

Mais ce qui demeure, c'est le sens et la noblesse de la mission de l'École : former la jeunesse de notre pays, c'est-à-dire transmettre des savoirs, éveiller les consciences, préparer les jeunes esprits à devenir des citoyens responsables. C'est une mission de service public, une mission d'intérêt national, qui suppose un vrai engagement, une détermination sans failles.

Et si vous avez choisi de devenir professeur, c'est sans doute parce que vous avez cette volonté de transmettre le savoir. Cette volonté est admirable, mais elle doit être accompagnée : en somme, professionnalisée !

La loi nous demande, elle vous demande, de lier étroitement instruction, éducation, information, orientation et insertion. C'est-à-dire qu'elle vous demande d'assurer la totalité du parcours de chaque élève. Cette tâche est complexe, elle est ardue, elle est exigeante. Elle l'est d'autant plus que les parents et la société tout entière attendent beaucoup de l'éducation.

Non seulement les jeunes doivent acquérir tout un ensemble de connaissances fondamentales, mais ils doivent aussi apprendre le respect des règles de la vie sociale, ces règles qui les aideront, avec votre aide, à trouver la voie d'insertion professionnelle conforme aux talents de chacun.

Bref, vous êtes porteurs de nombreux espoirs. N'oubliez pas que la société vous a confié ce qu'elle a sans doute de plus précieux : ses enfants.

Autant dire : son avenir !

Quelle responsabilité mais aussi quelle preuve de confiance !

Pour cela, la formation des professeurs doit être la plus performante possible : une formation riche, moderne, pratique. Une formation qui donne aux professeurs tous les moyens de répondre aux attentes de la société, et aux enjeux éducatifs du monde contemporain.

Voilà pourquoi j'ai voulu rénover en profondeur la formation des maîtres dispensée dans les I.U.F.M.

Cette formation était largement reconnue comme inadaptée par les jeunes professeurs eux-mêmes, qui se plaignaient de n'être pas assez bien préparés à leur métier.

Leur formation était trop théorique, parfois faussement technique, elle était coupée de l'exercice réel du métier.

Eh bien, depuis cette année, la réforme des I.U.F.M. est en marche.

Elle est en marche d'abord dans les universités, car ce sont bien les universités qui, dès la prochaine rentrée et partout en France, auront progressivement la responsabilité administrative desI.U.F.M.

Mais surtout, le contenu de la formation dispensée par les I.U.F.M. est repensé en profondeur.

A la fin de l'année 2006, j'ai fait élaborer et adopter un nouveau cahier des charges de la formation des maîtres, qui définit les nouvelles orientations de la formation des jeunes professeurs dans les I.U.F.M..

Grâce à ce nouveau cahier des charges, la formation des jeunes professeurs sera mieux connectée aux réalités du métier : les stages seront plus nombreux, le métier d'enseignant sera mieux connu avant même les concours, les formateurs eux-mêmes devront être au contact des élèves.

Les jeunes professeurs ne seront plus « lâchés dans la nature » à la fin de l'I.U.F.M. : leur entrée dans le métier sera plus progressive, ils garderont un lien avec l'I.U.F.M. intégré à l'Université, qui pourra les épauler dans leurs premiers pas.

Enfin, cette formation sera plus ouverte au monde économique et social. Aujourd'hui, à l'heure où tous les milieux communiquent par réseau, l'École ne peut plus rester un bastion renfermé sur lui-même. Voilà pourquoi j'ai voulu que les jeunes professeurs, au cours de leur formation, soient sensibilisés aux réalités du monde de l'emploi et de l'entreprise, ce qui leur permettra aussi de mieux informer et de mieux orienter les élèves.

Parmi les nouvelles orientations du cahier des charges de la formation des maîtres, j'aimerais aujourd'hui insister sur la maîtrise des technologies de l'information et de la communication. Aujourd 'hui, plus que jamais, il est indispensable que l'École se mette à l'heure du numérique et des nouvelles technologies.

Pour cela, l'Éducation nationale agit dans deux directions.

D'abord, en direction des élèves.

Cette année, vous savez que le socle commun de connaissances et de compétences est entré en vigueur.

Ce texte définit le contenu de l'enseignement obligatoire, de l'école primaire à la fin du collège.

Je vous invite à vous y référer constamment dans l'exercice de votre mission d'enseignement.

Car ce socle commun dresse, par exemple, le cadre des connaissances et des compétences que tous les élèves doivent avoir acquis pour la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication. L'horizon, c'est bien sûr le « B2i », le brevet informatique et internet des collèges, que chaque élève doit posséder.

Pour aider les élèves à acquérir les compétences de base en informatique, nous avons aussi lancé une grande campagne de diffusion des « espaces numériques de travail » (les E.N.T.).

Ils permettent aux élèves et aux parents d'accéder aux bulletins scolaires, de travailler à partir d'outils pédagogiques en ligne. Bien d'autres fonctions encore peuvent trouver leur place dans ces espaces virtuels, je pense notamment à la relation entre les parents et l'école, qui peut trouver par ce biais l'occasion d'un nouvel essor.

Mais nous agissons aussi pour les professeurs.

Parmi les compétences exigées de la part des jeunes professeurs, le nouveau cahier des charges de la formation des maîtres accorde désormais toute sa place à la maîtrise des technologies de l'information et de la communication.

Le texte du cahier des charges précise que les connaissances et les capacités attendues sont celles du certificat informatique et Internet de niveau 2 « enseignant », requis en fin de formation professionnelle. Bien entendu, l'effort que nous réalisons ne doit pas se limiter aux enseignants qui vont entrer l'année prochaine à l'I.U.F.M.

Tous sont concernés. Vous êtes concernés !

Et mon souhait le plus cher, ce n'est pas d'édicter de nouvelles obligations, d'alourdir votre formation. Il s'agit plutôt de créer une nouvelle dynamique chez tous les enseignants, les jeunes comme les plus aguerris.

Les nouvelles technologies sont une des composantes essentielles dans l'exercice du métier d'enseignant. Car la maîtrise de ces technologies est avant tout un formidable moyen que vous pouvez vous donner, pour amplifier l'impact de votre cours sur vos élèves, pour l'enrichir, ou tout simplement pour vous éviter des travaux de recherche fastidieux !

Songeons un instant à l'immense réservoir de ressources que représente le réseau Internet ! Songeons à cette quantité d'informations, d'outils que vous pouvez utiliser. Songeons aux expériences, aux bonnes pratiques qui peuvent trouver par ce biais un formidable moyen de diffusion ! Alors, franchement, quand on pense à toutes ces ressources dont vous pouvez profiter aujourd'hui, je pense qu'il serait dommage de vous en priver.

C'est pourquoi j'ai souhaité que les nouveaux professeurs titulaires recrutés par concours externe reçoivent, dès leur entrée dans la profession, une clé U.S.B. qui leur permette de découvrir la richesse et la variété des ressources numériques pédagogiques dans leur discipline.

Cette première année, trois disciplines sont concernées : l'histoire-géographie, les sciences physiques et chimiques fondamentales et appliquées, et enfin, les sciences de la vie et de la Terre.

Une clé « enseignement primaire » sera également distribuée dans quelques départements, à titre expérimental.

Au total, 8 000 clés sont ainsi produites, dont plus de 2 000 destinées aux professeurs référents des établissements « ambition réussite », c'est-à-dire aux professeurs des établissements où les besoins sont les plus importants, où l'innovation est une nécessité.

Outre les nouveaux enseignants, l'ensemble des inspecteurs des disciplines concernées et les inspecteurs de l'éducation nationale des départements expérimentaux en seront eux aussi destinataires.

Un mot sur le contenu de cette clé.

Les ressources accessibles que vous y trouverez - par téléchargement ou directement sur le support - sont des exemples de la diversité de l'offre actuelle.

Evidemment, il ne s'agit que d'une sélection.

Le contenu de la clé semble déjà immense, mais il ne saurait évidemment être considéré comme exhaustif.  Il s'agit bien d'une première sélection de ressources disponibles, réalisée en étroite relation avec l'Inspection générale et le C.N.D.P.

Que contient cette clé ?

- D'abord des liens institutionnels , vers les programmes scolaires de la discipline concernée et vers des sites d'information nationaux ou académiques du ministère de l'Éducation nationale.

- Vous y trouverez aussi des exemples d'usages , pour vous inviter, dans vos classes, à des utilisations innovantes des technologies de l'information et de la communication. Il ne s'agit que d'exemples et non de modèles prescrits.

- Un espace personnel d'une grande capacité vous permet de stocker vos propres données.

- Une boîte à outils qui contient l'ensemble des logiciels nécessaires au bon fonctionnement des ressources et des logiciels.

- Enfin, et surtout vous y trouverez également une rubrique ressources pour enseigner qui vous donne accès, par des entrées thématiques, à des ressources numériques et des logiciels éducatifs ainsi qu'à des ouvrages de référence. Ainsi dans votre discipline, ce sont plus de 120 liens ou logiciels, dont une vingtaine qui ne sont habituellement accessibles qu'après achat ou abonnement payant.

Chaque clé est accompagnée d'une lettre qui vous est destinée, et qui précisera le mode d'emploi et les conditions juridiques d'usage.

Un site d'accompagnement sera prochainement ouvert pour répondre à vos questions éventuelles. Je vous invite à vous y reporter, car ce site permettra des mises à jour automatiques de liens ou de logiciels au cours de l'année.

Je voudrais souligner qu'outre le C.N.D.P. et l'Inspection générale, les éditeurs, publics et privés, ont été largement impliqués dans l'élaboration et la conception des clés.

Ils nous ont proposé des conditions commerciales exceptionnelles qui vous permettent aujourd'hui de profiter de ressources qui ne sont normalement accessibles que sur abonnement ou après achat.

Je voudrais donc les remercier chaleureusement de leur coopération avec le service public de l'éducation. J'adresse un remerciement particulier à la société Webseven qui a réalisé le logiciel de gestion de l'interface de cette clé. Ce développement est particulièrement innovant et un bel exemple des compétences de nos jeunes entreprises françaises.

Enfin, je veux dire toute ma satisfaction au comité de suivi issu des services de l'administration centrale pour cette belle réussite.

Bien sûr, cette opération n'est qu'une première étape et nous devrons aller plus loin dans ce sens.

Nous réaliserons donc une première évaluation de l'impact de cette opération, avant la fin de l'année scolaire 2006-2007.

Et au vu des résultats, nous étendrons l'opération à d'autres disciplines du second degré et à l'ensemble de l'enseignement primaire.

Mesdames, Messieurs,

Vous le voyez, l'Éducation nationale prend résolument le virage des nouvelles technologies. Il le faut pour les élèves, mais aussi pour les professeurs.

Car en vous donnant des outils performants, je crois aussi que nous contribuons à valoriser votre rôle et votre fonction auprès des élèves, des parents et de la société toute entière.

Bien sûr, rien ne remplacera jamais la parole vivante du maître, ni sa pédagogie et son rôle de guide dans l'univers du savoir.

Et je dirais volontiers qu'à l'heure de l'Internet, votre rôle est encore plus précieux ! Car, vous le savez bien, Internet met à la disposition de tous les élèves une information abondante, mais souvent confuse, peu fiable, et parfois même dangereuse.

L'esprit critique, les repères intellectuels solides sont plus que jamais indispensables si l'on veut éviter d'être noyé dans l'océan des messages.

Votre rôle, c'est donc aussi d'aider les élèves à s'y retrouver, à exercer leur esprit critique, à dominer les techniques de l'information sans se laisser dominer par elles.

Eh bien, grâce à cette clé U.S.B., vous avez maintenant de nouvelles ressources pour jouer pleinement votre rôle de passeurs éclairés du savoir, à l'heure de la société de l'information.

Je vous remercie.

Mise à jour : mars 2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter