Toute l'actualité

Nouveau lycée professionnel : lettre aux professeurs
Brève - Jean-Michel Blanquer - 15/11/2019

Partager cet article
  • Envoyer à un ami

Le lycée professionnel est un atout essentiel pour la France et sa transformation vise à positionner l'enseignement professionnel comme levier majeur de la qualification des élèves.  Alors que nous sommes à un moment clé de la mise en œuvre de cette transformation, le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a adressé une lettre à tous les professeurs de lycée professionnel.

Mesdames et Messieurs les professeurs de lycée professionnel,

Alors que nous sommes à un moment clé de la mise en œuvre de la transformation de la voie professionnelle, je tenais à m’adresser directement à vous. 

Le lycée professionnel est un atout essentiel pour la France. Depuis les deux dernières rentrées, chacun a pu observer une appétence nouvelle pour le lycée professionnel. Ainsi, cette année, la part d’élèves ayant choisi la voie professionnelle en fin de troisième a augmenté de 3 %. Je m’en félicite et je vous remercie car nous vous le devons. Mon objectif est de renforcer d’année en année cette tendance très encourageante.

La transformation que nous avons engagée vise à positionner l’enseignement professionnel comme levier majeur de la qualification de nos élèves. Ce nouveau lycée doit transmettre, plus encore aujourd’hui, l’excellence des savoirs professionnels, afin de former aux métiers de demain, et de faire de nos établissements l’avant-garde de la révolution numérique et de la transition écologique. Ce sera dans l’intérêt de nos élèves qui s’ouvriront ainsi de très belles voies d’avenir. Et ce sera dans l’intérêt de notre pays car nos entreprises et nos services publics ont grand besoin de personnes qualifiées. 

Ainsi, il s’agit de mieux accompagner les élèves dans la consolidation des savoirs fondamentaux encore trop fragiles chez certains. Il s’agit aussi bien sûr de développer les savoir-être, importants dans l’entreprise, primordiaux pour la vie en société, et fondement de la citoyenneté. À cet égard, il est crucial que chaque professeur soit respecté dans son autorité, ce qui, je le sais, n’est pas toujours le cas. Toute l’institution est à vos côtés pour mettre un terme à ces situations inacceptables.

La transformation du lycée professionnel est avant tout d’ordre pédagogique. Ce sont, par exemple, les heures d’enseignements généraux et professionnels dispensés en co-intervention, qui font un pont entre savoirs et excellence professionnelle. Le chef d’œuvre permet d’apprendre la conduite de projet et le travail en équipe. Sa présentation, en fin de CAP ou de terminale, sera le couronnement de la formation, un moment que le jeune gardera en mémoire tout au long de sa vie. 

Cette nouvelle stratégie éducative est portée par l’augmentation des cours en demi-groupe afin de transmettre les savoirs dans des conditions nettement plus favorables. Elle s’appuie aussi sur la diversification des parcours pour offrir aux élèves qui le souhaitent une meilleure articulation entre parcours par la voie scolaire et parcours en apprentissage, entre poursuite d’études vers le supérieur ou insertion professionnelle. 

Je souhaite aussi que les activités culturelles se développent prioritairement dans les lycées professionnels grâce au partenariat étroit que nous développons avec le ministère de la culture. 

Pour vous aider dans vos pratiques et dans la mise en place de la réforme, de nombreuses ressources (Eduscol) sont mises à votre disposition : lettres d’information, vademecum, parcours M@gistere. Les personnels d’inspection sont également mobilisés pour vous accompagner. Au printemps prochain, je demanderai aux recteurs de vous accorder une nouvelle journée banalisée, pour échanger, tirer un premier bilan et apporter des améliorations concrètes aux pratiques de co-intervention.

Au fur et à mesure du déploiement de cette réforme, il est important que nous puissions partager les progrès très importants qu’elle fait naître et que nous puissions y apporter aussi des ajustements nécessaires. C’est pourquoi, dès le 24 septembre, j’ai installé un comité de suivi, animé par Marc Foucault, inspecteur général. Il est composé, notamment, de vos représentants. Ensemble, nous pourrons ainsi parachever le travail engagé au service des jeunes. 

Vous êtes essentiels à notre système éducatif et, plus largement, au dynamisme économique de notre pays. Je connais votre investissement dans les changements en cours dont la finalité est l’émancipation de notre jeunesse. Cette émancipation passe par la réussite de tous nos élèves en leur permettant d’être fiers de leur métier et de l’École de la République qui porte cet idéal de progrès social auquel nous sommes tant attachés. 

Je tiens une nouvelle fois à vous remercier pour votre engagement dans la réussite de cette réforme. 

Avec toute ma confiance,



Le ministre de l'Éducation nationale,
Jean-Michel Blanquer

Télécharger la lettre du ministre au format PDF

Mise à jour : novembre 2019

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

Handicap, tous concernés

Le handicap


calendrier
 
 
     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter



picto accessibilité sourds et malentendants