bo page d'accueil
Bulletin Officiel 
de l'Education Nationale
 
 

N°30 du 02 septembre

1999
www.education.gouv.fr/bo/1999/30/perso.htm - vaguemestre@education.gouv.fr

PERSONNELS
 

MOUVEMENT
Affectations en Nouvelle-Calédonie et dans les territoires d'outre-mer - rentrée 2000
NOR : MENP9901404N
RLR : 610-4f ; 720-4 ; 804-0
NOTE DE SERVICE N°99-113
DU 22-7-1999
MEN
DPE C5


Réf. : L. n° 50-772 du 30-6-1950 ; D. n° 96-1026 du 26-11-1996 ; D. n° 96-1027 du 26-11-1996 ; D. n° 96-1028 du 27-11-1996
Texte abrogé : N.S. n° 98-165 du 24-8-1998
Texte adressé aux recteurs d'académie ; aux inspecteurs d'académie, directeurs des services départementaux de l'éducation nationale


o   La présente note de service a pour objet d'indiquer les conditions de dépôt et d'instruction des candidatures à un poste en Nouvelle-Calédonie et dans les territoires d'outre-mer pour l'une des rentrées scolaires de l'année 2000, soit :
- mars 2000 : Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna ;
- septembre 2000 : Mayotte, Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon.

I - PERSONNELS CONCERNÉS PAR LES PRÉSENTES DISPOSITIONS
Peuvent faire acte de candidature, les personnels, titulaires et stagiaires, relevant de l'enseignement public :
a) de direction ;
b) d'éducation et d'orientation ;
c) d'enseignement du second degré ;
d) instituteurs spécialisés et professeurs des écoles spécialisés possesseurs du CAEAA/CAFIMF, du CAEI/CAPSAIS, et du diplôme de psychologie scolaire.
Les personnels enseignants du premier degré candidats à un poste à Saint-Pierre-et-Miquelon ne sont pas concernés par la présente note de service.
Les personnels de l'administration scolaire et universitaire gérés par le bureau DPATE C1 seront informés ultérieurement par ce bureau des modalités de candidature.

II - INSTRUCTIONS

a - Dossier
Les personnels sont invités à demander directement, dès la publication de la présente note de service, en raison des délais de transmission, les imprimés nécessaires au service indiqué ci-dessous, en précisant leur grade, leur situation administrative exacte et leur adresse personnelle libellée conformément au code postal en vigueur (une étiquette autocollante au nom et à l'adresse du candidat sera jointe à cette demande).
Les candidats n'ont qu'un seul dossier à constituer quel que soit le territoire sollicité.
Les demandes doivent, sous peine de nullité, être formulées exclusivement au moyen des nouveaux imprimés mis en place dans les services académiques (chemise cartonnée portant la
mention "rentrée scolaire 2000").
 
PERSONNELS 
CONCERNÉS
RETRAIT DU 
DOSSIER 
DIRECTION DESTINATAIRE 
DU DOSSIER 
I - Personnels résidant  
en France métropolitaine  
et dans les départements 
d'outre-mer : 
I.1 Instituteurs spécialisés  
et professeurs des écoles  
spécialisés 
I.2 Autres catégories

 

inspection académique de  
rattachement  

rectorat de l'académie  
d'exercice, de rattachement,  
ou de celle dont relève le dernier  
établissement d'exercice

Le dossier dûment rempli et signé sera remis au chef d'établissement ou de servicede l'affectation actuelle, ou de la dernière affectation, qui y portera son avis sur la candidature de l'intéressé(e) ainsi que son appréciation circonstanciée sur sa manière de servir. 
 

Le chef d'établissement ou de service transmettra le dossier dans les moindres délais par la voie hiérarchique à la direction des personnels enseignants, bureau DPEC5, 
34, rue de  Châteaudun, 75436 Paris cedex 09 

II - Personnels résidant en Nouvelle-Calédonie, dans les territoires d'outre-mer,à Mayotte, à Saint-Pierre-et-Miquelon et à l'étranger : 

Toutes catégories

 

direction des personnels  
enseignants, bureau DPEC 5, 
34, rue de Châteaudun,75436 Paris cedex 09

Le dossier complet, rempli et signé, doit être remis, en respectant la date limite (cf. annexe I), au supérieur hiérarchique direct qui portera son avis sur la candidature de l'intéressé ainsi que son appréciation sur la manière de servir de ce dernier. Les avis doivent être motivés (appréciations détaillées).
Il doit être transmis, dans les délais les plus brefs et aux dates indiquées en annexe I, par le supérieur hiérarchique direct et acheminé par l'intermédiaire de l'inspection académique pour les instituteurs spécialisés et les professeurs des écoles spécialisés, par l'intermédiaire du rectorat pour tous les autres personnels. Les dossiers des chefs d'établissement et adjoints doivent être obligatoirement revêtus des avis de l'inspecteur d'académie et du recteur d'académie. Le dossier sera ensuite adressé à la direction des personnels enseignants, bureau DPE C5.
Le dossier des personnels détachés à l'étranger ou en service en Nouvelle-Calédonie ou dans un territoire d'outre-mer sera acheminé par l'intermédiaire des autorités hiérarchiques dont ils relèvent dans l'exercice de leurs fonctions.
Les candidats en disponibilité au moment du dépôt de leur candidature doivent transmettre celle-ci par l'intermédiaire du chef d'établissement ou de service de leur dernière affectation.
Enfin, il est demandé aux autorités hiérarchiques concernées de bien vouloir acheminer les dossiers de candidature au fur et à mesure de leur présentation ; tout retard de transmission risque en effet de pénaliser les candidats.

b - Formulation des vux (cf. annexe I)
Aucune liste de postes vacants n'étant publiée, les candidats sont amenés à formuler des vux portant sur un établissement ou un territoire, que des vacances de postes dans leur catégorie d'appartenance soient ou non prévisibles.
Selon le lieu de résidence, la formulation des vux s'effectuera comme suit :
1 - Personnels résidant en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer
Il conviendra d'utiliser exclusivement la procédure d'inscription télématique en appelant le 36 14 EDUTEL, puis en demandant la rubrique "CONCOURS, CARRIERES" :
- du 1er au 15 octobre 1999, pour la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna ;
- du 15 au 30 novembre 1999, pour Mayotte, la Polynésie française et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
2 - Personnels résidant en Nouvelle-Calédonie, dans les territoires d'outre-mer, à Mayotte, à Saint-Pierre-et-Miquelon et à l'étranger
Les vux doivent être formulés obligatoirement sur les fiches informatiques prévues à cet effet et dont la transmission doit s'effectuer selon le calendrier figurant en annexe I.
En application des décrets n° 96-1026 et n° 96-1027 du 26 novembre 1996, une affectation dans les territoires d'outre-mer et à Mayotte ne peut être sollicitée qu'à l'issue d'une
affectation d'une durée minimale de deux ans hors de ces territoires ou de la collectivité territoriale de Mayotte.

III - RECOMMANDATIONS IMPORTANTES
a - Tout dossier parvenu au bureau DPE C 5 incomplet, en dehors de la voie hiérarchique ou hors délais ne pourra être examiné ; de même, pour les personnels résidant en France
métropolitaine et dans les départements d'outre-mer, les vux qui ne seraient pas formulés par la voie télématique (36 14 EDUTEL) ne pourront pas être pris en compte.
b - S'agissant de la Polynésie française, l'enseignement du second degré étant organisé par le territoire, en application des dispositions législatives régissant son statut, la désignation
des personnels est subordonnée au choix effectué par les autorités territoriales parmi les candidatures présentées par le ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la
technologie.
Les autorités territoriales avertiront directement les candidats qu'elles auront retenus.
c - Demandes de rapprochement de conjoints
Il convient obligatoirement de présenter une attestation de l'activité professionnelle du conjoint, sauf lorsque celui-ci est agent du ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie : dans ce cas rappeler le corps et le grade. Elle doit être récente, préciser le lieu d'exercice et la date de prise de fonction. Cette attestation peut être : un certificat d'exercice délivré par l'employeur, une attestation d'inscription au répertoire des métiers ou au registre du commerce (artisan ou commerçant), un certificat d'inscription au conseil de l'ordre dont relève le conjoint (profession libérale) ou une attestation d'inscription au rôle de la taxe professionnelle.
L'agent non marié fournira un extrait d'acte de naissance mentionnant la date de reconnaissance de l'enfant par les deux parents ou, le cas échéant, un certificat de grossesse et une attestation de reconnaissance anticipée.
d - Durée des séjours
En application des décrets n° 96-1026 et n° 96-1027 du 26 novembre 1996, la durée de l'affectation est limitée à deux ans avec possibilité d'un seul renouvellement.
Cette limitation ne s'applique pas à Saint-Pierre-et-Miquelon.
À titre d'information, il est précisé que, pour la rentrée de mars 1999, le nombre de dossiers de candidature était de 1 710 pour 220 postes à pourvoir, et pour la rentrée de septembre 1999, il y a eu 2 721 dossiers pour 690 postes.

Pour le ministre de l'éducation nationale,
de la recherche et de la technologie
et par délégation,
La directrice des personnels enseignants
Marie-France MORAUX

(voir annexes suivantes)


Annexe I


CALENDRIER DES OPÉRATIONS POUR L'ACHEMINEMENT DU DOSSIER
ET LA FORMULATION DES VUX



 
 
 
NATURE 
DES OPÉRATIONS 
NOUVELLE-CALÉDONIE, 
WALLIS-ET-FUTUNA 
MAYOTTE, 
POLYNÉSIE FRANÇAISE,  
SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON 
Date limite de dépôt des 
dossiers de candidature auprès 
du chef d'établissement ou 
de service
1er octobre 1999 
5 novembre 1999 
Date limite de réception par 
le bureau DPE C 5 des dossiers 
de candidature acheminés 
par la voie hiérarchique
15 octobre 1999 
30 novembre 1999 
Formulation des vux par voie 
télématique (36 14 EDUTEL) 
pour les personnels cités 
au II, b, 1
1er au 15 octobre 1999 
15 au 30 novembre 1999 
Date limite de réception par le 
bureau DPE C 5 des vux, par 
envoi direct, pour les personnels 
cités au II, b, 2.
15 octobre 1999 
30 novembre 1999 

 
 


Annexe II


INFORMATIONS RELATIVES AUX POSTES SITUÉS EN POLYNÉSIE FRANÇAISE


Les personnels de l'enseignement du second degré affectés en Polynésie française sont placés auprès du Gouvernement de ce territoire durant leur période d'exercice.
La Polynésie française bénéficie d'une compétence générale en matière d'enseignement. Les personnels, rémunérés par le vice-rectorat sur le budget du ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, remplissent leurs fonctions dans les établissements ou services relevant de l'autorité du ministre du territoire chargé de l'éducation.
Coordonnées de la direction des enseignements secondaires : toute correspondance est à adresser à la direction des enseignements secondaires, BP 20673, 98713 Papeete, Polynésie française, tél. 00 689 54 04 00, télécopieur 00 689 43 56 82, e-mail : dir@des.pf.
Horaire de la Polynésie française par rapport à la métropole : moins 12 heures lorsque la métropole est en heure d'été, moins 11 heures lorsque la métropole est en heure d'hiver.

1 - Postes d'enseignants
Important : Le dernier rapport d'inspection devra impérativement être joint à la notice de candidature. Un double de cette notice devra être adressé directement par chaque candidat à la direction des enseignements secondaires lors du dépôt des candidatures (avec copie du rapport pédagogique et avis du chef d'établissement).
a - Particularités appréciées
D'une manière générale, les enseignants préciseront s'ils ont réalisé un travail de recherche et participé à des expériences pédagogiques et stages de formation ayant un rapport avec des enseignements et un contexte du type de celui de la Polynésie française.
De plus :
- pour le français, les candidats devront préciser s'ils ont suivi un stage de français langue étrangère (BELC, CREDIF, etc.) ;
- pour les mathématiques, les candidats indiqueront s'ils ont déjà enseigné l'informatique et s'ils ont effectué des stages en informatique ;
- pour l'éducation physique et sportive, les candidats indiqueront s'ils pratiquent une spécialité sportive.
b - Pour certains postes la situation familiale peut être un élément contraignant. Le second cycle n'est assuré qu'à Tahiti ainsi qu'à Raiatea (Iles sous le Vent). Aussi, et compte tenu de l'éloignement des archipels et des difficultés de communications, est-il déconseillé aux enseignants ayant des enfants scolarisés dans le second cycle, de postuler hors de Tahiti et de Raiatea.
c - Les conditions de vie particulières propres aux Marquises, aux Tuamotu et aux Australes, notamment l'isolement, amènent à recommander aux candidats de prendre tous renseignements utiles avant de postuler.

2 - Particularités des postes d'enseignement dans les centres d'éducation aux techniques appropriées au développement (CETAD)
Le professeur de lycée professionnel candidat à un poste d'enseignement en CETAD doit être prêt à assumer des responsabilités différentes de celles qu'il a pu avoir jusqu'alors au sein de l'éducation nationale. Son travail se situera beaucoup plus dans un contexte d'animation rurale que dans celui d'un atelier de LP.
Le candidat est appelé à :
- adapter ses connaissances techniques et pédagogiques aux nécessités d'un enseignement polyvalent ;
- faire preuve d'initiative pour trouver et enseigner des solutions originales conçues à partir de réparations ou de fabrications locales, d'utilisation de matériaux locaux ;
- travailler en étroite collaboration avec les différents services du territoires, avec la population et des représentants ;
- considérer le CETAD comme une structure technologique de développement où formation, ouverture sur la vie et production doivent intimement se côtoyer.
La plupart des CETAD sont implantés dans des archipels éloignés où la vie est caractérisée par l'isolement et de longs délais d'approvisionnement. La notion d'équipe, animée par un coordonnateur, est décisive.
Le candidat devra s'intéresser à la civilisation polynésienne, aux traditions et coutumes locales pour intégrer son action dans un contexte compris des adolescents et de leurs familles.
Le candidat devra accepter de dispenser des cours, tant en enseignement général que pratique, dans des valences autres que sa formation de base, avec le souci de les rendre concrets.
Les PLP2 STBS affectés en CETAD ou en SES dispenseront un enseignement pratique polyvalent (cuisine-restauration-entretien du linge et des locaux). Leur service hebdomadaire sera de 23 heures.
Les diplômes délivrés en CETAD :
- certificat d'aptitude au développement (CAD)
- certificat d'aptitude professionnelle au développement (CAPD) sont décernés par modules capitalisables. La validation de la formation s'effectue donc nécessairement sous la forme d'un contrôle continu.

3 - Particularités des postes dans les établissements secondaires classés en ZEP

Il s'agit du collège de Faaa et du lycée professionnel de Faaa. Les personnels nommés dans ces établissements devront :
- être capables de travailler en équipe disciplinaire et au sein des équipes de classe pour mettre en place des stratégies pédagogiques adaptées au public scolaire de la ZEP ;
- être désireux d'enseigner à un public d'élèves et d'adolescents en difficultés scolaire, familiale et sociale ; avoir si possible une formation dans ce domaine (enseignement en SES, en ZEP, en classes spécialisées...) ;
- se sentir concernés par la dimension éducative de la fonction enseignante et par l'action péri-éducative ;
- avoir une formation ou un intérêt pour l'enseignement individualisé, la pédagogie de projet, les méthodes actives, les classes vertes, etc. ;
- souhaiter travailler dans le cadre d'un projet de ZEP, impliquant une action pédagogique intégrée à une démarche éducative, mobilisant l'environnement des élèves, nécessitant la
solidarité et l'engagement des équipes éducatives. Les candidatures des enseignants correspondant à ce profil et sollicitant une affectation en ZEP seront examinées prioritairement.
4 - Stage d'adaptation
Les personnels "nouveaux arrivants" s'engagent à participer à un stage de sensibilisation aux spécificités de la Polynésie française.
5 - Recrutement d'enseignants bivalents (certifiés et agrégés)
En raison de la difficulté à pourvoir certains postes, des enseignants peuvent être affectés sur un poste avec un complément de service dans une autre discipline.
Les enseignants intéressés par cette possibilité sont invités à faire connaître leur seconde valence (fournir les justificatifs).
Leurs chances d'obtenir une affectation en Polynésie française s'en trouvent donc accrues.
6 - Postes de direction susceptibles d'être vacants
Compte tenu du mouvement interne local, de la non connaissance à ce jour des retours en métropole, tout poste est susceptible d'être vacant y compris dans les îles.
À titre indicatif, seront vacants ou susceptibles de l'être les postes suivants :
- Chefs d'établissement
. proviseur du lycée technique hôtelier, Pirae ;
. principal du collège de Punaauia ;
. proviseur adjoint au lycée technique hôtelier, Pirae ;
. proviseur adjoint du lycée Paul Gauguin, Papeete ;
. principal du collège de Papeete.
La direction des enseignements secondaires (secrétariat général) tient à la disposition des candidats aux emplois de direction la liste exhaustive des postes en Polynésie française, liste
qui précise le type d'établissement, sa localisation géographique, sa structure, l'existence ou non d'un logement de fonction.


Annexe III


INFORMATIONS RELATIVES AUX POSTES SITUÉS EN NOUVELLE-CALÉDONIE


Rappel : En Nouvelle-Calédonie, l'année scolaire commence fin février pour se terminer vers la mi-décembre.
Les personnels affectés en Nouvelle-Calédonie sont placés sous l'autorité d'un vice-recteur (vice-rectorat, BP G4, 98848 Nouméa cedex, télécopieur 00 687 27 30 48).
Leur attention est particulièrement attirée sur les conditions de vie dans les Iles et en brousse (1) qui nécessitent une grande adaptabilité et d'intégrer les ressources et traditions
locales (système coutumier).
Ces conditions de vie se caractérisent par un certain isolement, qui peut parfois se traduire par des difficultés d'approvisionnement et par des difficultés de logement.
En outre, les lycées et lycées professionnels étant implantés à Nouméa, Poindimié (lycée), Touho (LP) et Wé (lycée polyvalent des Iles), les personnels affectés hors de ces localités
doivent savoir que leurs enfants scolarisés dans le second cycle long, devront être hébergés en internat. Il est donc particulièrement nécessaire de prendre contact, dès connaissance de l'affectation, avec le chef de l'établissement concerné, compte tenu du décalage entre les années métropolitaine et calédonienne, l'inscription dans la classe supérieure à celle suivie par l'enfant de septembre à février n'est pas systématique. Il est nécessaire de se renseigner sur la réglementation en vigueur auprès du vice-rectorat.
Les mutations internes ne sont recevables qu'après 2 ans de stabilité dans le poste.
Les informations suivantes sont également portées à la connaissance des candidats :

1 - Particularités des postes enseignants dans les petits établissements de brousse et des Iles

Les personnels affectés doivent savoir qu'ils peuvent être amenés à assurer un complément de service :
- soit dans une autre discipline,
- soit dans le GOD (groupe d'observation dispersé) rattaché à l'établissement d'affectation,
- soit dans l'ALP (antenne de lycée professionnel) parfois rattachée à l'établissement d'affectation.
La langue maternelle de nombreux élèves étant autre que le français, les personnels affectés auront à mettre en uvre des expériences ou des pratiques pédagogiques adaptées.

2 - Particularités des postes enseignants dans les antennes de lycée professionnel (ALP)

Sauf celle d'Ouvéa et de Touho rattachées à des LP, ces antennes sont rattachées à des collèges : La Foa, Bourail, Koné, Koumac, Houaïlou, Poindimié, Maré. Ce dispositif de remédiation prépare les élèves de plus de quinze ans à des certificats d'aptitude professionnelle au développement (CAPD), décernés par modules capitalisables.
L'enseignement est fondé sur une pédagogie par objectifs, une pédagogie du projet et un contrôle continu des connaissances. Dans ce cadre, les professeurs des ALP sont amenés à exercer leurs fonctions en liaison avec les professeurs de collège dans le cadre du cycle central (5ème et 4ème) pour favoriser la mise en uvre surtout de parcours diversifiés.
Quelle que soit sa spécialité, le professeur de lycée professionnel affecté dans une ALP, devra être capable :
- de travailler en équipe avec 5 ou 6 collègues, mais aussi de nouer des relations suivies avec les techniciens et artisans locaux ;
- d'ajuster ses connaissances techniques et pédagogiques aux nécessités d'un enseignement polyvalent.
Pour une adéquation entre le profil du poste et les objectifs pédagogiques, le candidat à un poste en ALP en Nouvelle-Calédonie doit savoir qu'il peut avoir à assurer, dans certains
cas, des cours pratiques dans des valences différentes de sa formation de base. À cet effet, des actions de formation continue sont proposées pour assurer une adaptation
permanente.

3 - Postes de personnels de direction

Une dizaine de postes seront vacants ou susceptibles d'être vacants au titre de ce mouvement. Les postulants devront bien se renseigner sur la structure pédagogique (avec GOD et
ou ALP éventuellement), les liens avec les traditions locales (l'éloignement de Nouméa, l'existence ou non et le cas échéant la composition du logement de fonction).

4 - Stage d'adaptation

Les personnels affectés en Nouvelle-Calédonie participeront obligatoirement à un stage de sensibilisation aux spécificités calédoniennes qui se déroulera pendant les vacances scolaires (première semaine de vacances après la rentrée).

5 - Assistance médicale

De nombreux services hospitaliers sont inexistants sur le territoire : chirurgie cardiaque, neurochirurgie (froide), chirurgie urologique, chirurgie pneumologique, absence de radio-isotope, explorations médicales limitées (IRM, coronarographie), pas de service chambre stérile, pas de service de rééducation fonctionnelle, pas de greffe (prélèvement d'organe impossible), pas de conseil génétique (mais FIV et amniocentèse possible).
Certaines pathologies nécessitent une évacuation sanitaire (Evasan) en Australie ou en métropole : cancérologie pour indication de radiothérapie, chimio, toute la pathologie vasculaire sus mésentérique, pas de coronarographie, pas d'angioplastie, brûlés, malformations congénitales graves, accident de décompression, chirurgie du rachis de stabilisation (tétra ou paraplégique), neurochirurgie froide, toutes pathologies nécessitant un suivi à l'aide d'exploration médicale par IRM, etc.

6 - Accueil

Des représentants du vice-rectorat sont présents en salle d'arrivée de l'aéroport de La Tontouta pour tous les vols fixés par le ministère de l'éducation nationale.
Le transport Tontouta-Nouméa est organisé par le vice-rectorat dès que la composition des familles est connue.
Les personnels qui ne souhaitent pas bénéficier de ces facilités sont priés d'en informer le vice-rectorat par télécopie au 00 687 27 30 48.

7 - Postes vacants ou susceptibles de l'être

L'attention des candidats est appelée sur le fait que les vacances de postes précisées ci-après peuvent subir des modifications notamment en raison du mouvement interne.
- Personnels de direction et d'administration :
. principal du collège de Canala ;
. principal adjoint de collège de Wé ;
. principal adjoint du collège de Tadine ;
. proviseur du lycée de Touho ;
. proviseur adjoint du lycée de Touho ;
. proviseur adjoint du lycée de Wé ;
. proviseur adjoint du lycée professionnel Pétro Attiti ;
. principal du collège de Kaméré ;
. vrincipal du collège Georges Baudoux.
- Personnels enseignants :
. poste de directeur du service régional de l'UNSS en Nouvelle-Calédonie ;
. poste de certifié d'éducation physique et sportive breveté d'État football deuxième ou premier degré (poste à pourvoir au lycée Jules Garnier) ;
. postes au lycée du Grand Nouméa : 9 postes nouveaux : 1 lettres modernes, 1 histoire-géographie, 1 anglais, 1 mathématiques, 1 physique, 1 SVT, 1 espagnol, 1 EPS et 1 CPE.
Ces emplois feront appel à des personnels acceptant des modes rigoureux d'évaluation de leur activité et de leurs résultats, et préparés à exercer avec une population scolaire
hétérogène issue de collèges situés en ZEP, et appelant un investissement personnel important de la part des professeurs et personnels d'éducation. De préférence des agrégés ou certifiés hors classe, une expérience confirmée en lycée et un esprit d'initiative, une volonté de contribuer à donner un destin d'excellence au lycée construit dans l'agglomération nouméenne. Une disponibilité susceptible de se traduire par :
- la participation à toutes les structures de concertation mises en place,
- l'impulsion volontaire d'activités transversales ayant pour objectif des retombées positives sur les résultats scolaires et le bien-être des jeunes au lycée,
- un travail d'élaboration personnel et collectif afin d'ouvrir à la rentrée 2001, une, voire deux premières scientifiques et une littéraire,
- un accompagnement des élèves et une participation aux actions engagées en matières de NTIC, de pratiques sociales et culturelles, et d'initiatives citoyennes ainsi qu'un suivi
individualisé.
Les curriculum vitæ, rapports d'inspection, la lettre de motivation et l'engagement écrit et signé de pouvoir rester et servir 4 années dans le poste seront des critères de choix déterminants. Ces pièces devront être jointes aux candidatures.


Annexe IV


INFORMATIONS RELATIVES AUX POSTES SITUÉS À WALLIS-ET-FUTUNA


Les personnels affectés à Wallis-et-Futuna sont placés auprès du préfet, administrateur supérieur du territoire, pour exercer sous l'autorité directe d'un vice-recteur (vice-rectorat , BP 244, Mata-Utu, 98600 Uvéa, Wallis-et-Futuna).
Une affectation à Wallis ou Futuna implique de la part des candidats un engagement post ou périscolaire (culturel, sportif, associatif...) important. Disponibilité, adaptabilité, sens
relationnel développé sont des qualités indispensables. Une attention particulière sera portée aux candidatures des enseignants en français qui auront suivi les stages du BELC et /ou du CREDIF.
Compte tenu des dimensions des deux îles et du faible volume horaire dispensé dans certaines disciplines, les candidats peuvent être amenés à effectuer des compléments de service
dans un ou plusieurs autres établissements. Dans certains cas, il pourra être demandé aux enseignants d'assurer une partie de leur service dans une autre matière que celle qu'ils enseignent habituellement en tenant compte bien évidemment de leur formation.
La tranche d'âge recommandée pour venir exercer à Wallis-et-Futuna va de 25 à 45 ans.
Il est déconseillé aux candidats dont les enfants sont scolarisés dans des sections peu répandues des lycées et lycées professionnels de postuler pour exercer sur le territoire, le lycée
d'État de Wallis ne scolarisant que dans les sections générales (L, S, ES) et technologiques (séries AAC, ACA, CG) et le lycée professionnel [ (BEP option HR - MVA - électrotechnique - MC - MS - CSS - BEPA - (agriculture des régions chaudes) ].
Par ailleurs, il convient de préciser que seulement deux langues vivantes sont enseignées à Wallis-et-Futuna (LV1 anglais et LV2 espagnol).
Les postulants doivent savoir que, compte tenu de la faiblesse des effectifs, les actions de formation continue organisées dans ce ressort académique sont limitées.
Dès qu'ils auront connaissance de leur affectation sur le territoire, les personnels concernés feront connaître la date de leur arrivée par télécopie au vice-rectorat du territoire des îles
Wallis-et-Futuna (00 681 72 20 40).
Les chambres d'hôtel étant en nombre limité et les possibilités d'accueil chez des collègues compromises à cette période de l'année (vacances scolaires), il est vivement conseillé aux fonctionnaires ayant charge de famille de venir seul ; les autres membres de leur famille pourront les rejoindre une semaine ou quinze jours plus tard.

Assistance médicale

Le service de santé de Wallis-et-Futuna est composé de deux hôpitaux. Un à Wallis, à Mata-Utu (16 lits de chirurgie, 2 lits de réanimation, 21 en médecine et 14 lits de maternité) et trois dispensaires avec un cabinet dentaire dans les trois districts. Les médecins ont de très bonnes relations avec leurs collègues de Nouvelle-Calédonie, d'Australie ou de métropole en cas d'évacuations sanitaires. En cas d'extrême urgence l'armée est mise à contribution. Des médecins spécialistes viennent en mission régulièrement. À Futuna, l'hôpital compte 22 lits dont 7 de maternité et un cabinet dentaire. Deux salles de soins à Sigave et Poi permettent d'offrir un service de soins et de prévention de proximité. Les évacuations sanitaires sont également organisées entre Futuna et Wallis. Au total 176 personnes dont 22 médecins y compris pharmaciens, biologistes et dentistes travaillent dans le service de santé prochainement établissement public national (agence de santé).
L'attention des candidats porteurs de pathologies particulières, ou sujets à des traitements spécifiques, est appelée sur les délais de mise en uvre nécessaires pour certains
traitements ou l'absence de disponibilité de certains médicaments particuliers.

Postes vacants ou susceptibles de l'être

- Chef des travaux au lycée d'État des îles Wallis-et-Futuna
Le poste de chef de travaux du lycée d'État de Wallis sera vacant en février 2000. Le candidat devra être un véritable généraliste de l'enseignement technique compte tenu de la
diversité des formations proposées. Du fait de l'éloignement des corps d'inspection et de l'isolement pédagogique, une maîtrise parfaite du contrôle en cours de formation dans les secteurs hôtelier, tertiaire, sanitaire et social. Il sera également chargé de l'organisation et du déroulement de l'ensemble des examens de l'enseignement technique.
Une expérience dans le domaine technologique industriel en seconde, 1ère et terminale est nécessaire.
- Conseiller d'orientation psychologue (susceptible d'être vacant)
- Psychologue scolaire (susceptible d'être vacant)
Mis à disposition de l'enseignement catholique, le psychologue scolaire travaillera sous le contrôle pédagogique de l'inspecteur de l'éducation nationale dans le cadre des RASED des
îles Wallis-et-Futuna.
Deux éléments importants doivent être portés à la connaissance des candidats :
1) l'enseignement primaire est, par convention, concédé par l'État à la mission catholique,
2) en raison du caractère allophone du milieu, la priorité sera accordée à un candidat ayant déjà exercé dans un environnement de ce type.
Basé à Wallis, le psychologue scolaire aura à effectuer des séjours réguliers à Futuna (à raison de deux semaines par trimestre).
- Maîtres-formateurs (instituteurs/professeurs des écoles) titulaires du CAFIMF (2 ou 3 postes susceptibles d'être vacants)
L'attention des candidats est appelée sur le fait que, par convention, l'État a concédé l'enseignement primaire à la mission catholique. Cette convention prévoit une adaptation des
programmes métropolitains aux spécificités locales. Ces adaptations portent sur les programmes d'histoire, de géographie et d'éducation civique. Le caractère propre de l'enseignement primaire se traduit notamment par l'enseignement de la catéchèse qui est assurée quotidiennement par des personnes désignées par la direction de l'enseignement catholique à raison de deux heures hebdomadaires et de trois demi-journées de regroupement pendant le temps scolaire.
En outre les candidats sont informés que l'environnement linguistique des îles est celui d'un milieu allophone. Aussi, une expérimentation d'enseignement à mi-temps en langues vernaculaires est-elle en cours au cycle I. Ils sont également avisés qu'ils auront à prendre en charge des classes-cycle afin de permettre aux enseignants du territoire d'appréhender la pédagogie propre aux classes à plusieurs niveaux et que, outre l'accueil des stagiaires dans leurs classes, ils auront à assurer des cours dans le cadre de la formation initiale à l'antenne de l'IUFM.
Un double de ces candidatures sera obligatoirement adressé au vice-recteur du territoire des îles Wallis-et-Futuna, BP 244, Mata-Utu, 98600 Wallis.


Annexe V


INFORMATIONS RELATIVES AUX POSTES SITUÉS À MAYOTTE


Le système éducatif à Mayotte connaît un développement rapide, aussi bien dans le premier degré que dans le second degré général et professionnel. De nombreux emplois, pour toutes les catégories de personnels sont vacants chaque année, (plus de cent cinquante créations d'emplois en 1999, auxquels s'ajoutent les postes libérés en fin de séjour). Ces postes sont implantés sur l'ensemble du territoire mahorais.
Les postes créés sont connus après la parution de la présente note de service. En conséquence, il est prudent d'élargir les vux à "tout poste à Mayotte" pour la première nomination.
Les candidats sont informés que la vie sur le territoire exige des personnes adaptabilité et disponibilité. Les repères métropolitains ne sont pas ceux de l'environnement local. Un bon équilibre psychologique et une bonne condition physique sont des éléments requis pour bien y vivre.
Le climat peut être éprouvant en saison chaude.
Au plan matériel, l'évolution est très rapide. Il n'y a pas de difficultés de ravitaillement ni d'équipement domestique.
L'école est récente à Mayotte : la présente génération est la première à connaître la scolarisation de masse. Le français est peu ou mal pratiqué par nombre d'adultes, ce qui peut retentir sur les performances des élèves et la communication avec les familles.
Conjugués aux particularismes culturels mahorais très forts, ces éléments requièrent des enseignants de la curiosité pour comprendre un fonctionnement social original, une adaptation rapide, et un travail collectif pour réussir.
- Postes vacants ou susceptibles de l'être
Seront à pourvoir des emplois :
- de maîtres-formateurs (instituteurs/professeurs des écoles) titulaires du CAFIMF, affectés aux tâches suivantes : classe (classe d'application, service adapté), cours normal (formation
des élèves maîtres), conseillers pédagogiques, chargés de mission.
- d'enseignants du second degré dans toutes les disciplines
- de personnels de direction en collège
- de CPE
- de conseiller d'orientation-psychologue.

(1) Brousse : appellation, consacrée par l'usage, de tout le territoire de la Nouvelle-Calédonie à l'exception de l'agglomération de Nouméa et des Iles.