bo Le Bulletin officiel de l'éducation nationale

Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l'objet de textes réglementaires publiés dans des BO spéciaux.

Enseignement supérieur et recherche

École normale supérieure de Lyon

Conditions d'admission des élèves et programmes spécifiques des concours

NOR : ESRS1000451A

ESR - DGESIP


Vu code de l'Éducation, notamment article L. 716-1 ; loi du 23-12-1901 ; loi n° 83-634 du 13-7-1983 modifiée, ensemble loi n° 84-16 du 11-1-1984 modifiée ; décret n° 94-874 du 7-10-1994 modifié ; décret n°2009-1533 du 10-12-2009 ; arrêté du 9-9-2004 modifié par arrêté du 28-11-2005, notamment article 2 ; arrêté du 2-5-2007
Titre Ier
Dispositions générales
Article 1 - Les concours d'admission à l'École normale supérieure de Lyon donnent accès à deux sections, la section littéraire et la section scientifique.
Les élèves sont recrutés, pour les deux sections, par la voie de deux concours.
 
Article 2 - Le premier concours permet l'admission d'élèves en première année. Il est organisé en huit séries et six spécialités :
Quatre séries rattachées à la section littéraire :
1. Série langues vivantes
- spécialité langue vivante (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais, russe).
2. Série lettres et arts
- spécialité arts
- spécialité lettres classiques
- spécialité lettres modernes
3. Série sciences humaines
- spécialité histoire et géographie
- spécialité philosophie
4. Série sciences économiques et sociales
Quatre séries rattachées à la section scientifique :
5. Série biologie, chimie, physique, sciences de la Terre (BCPST)
6. Série informatique (I)
7. Série mathématiques/physique-informatique (M/P-I)
8. Série physique, chimie (PC).
Les séries de ce concours sont organisées dans le cadre de banques d'épreuves.
 
Article 3 - Le second concours peut être ouvert pour la section littéraire et pour la section scientifique.
Pour la section littéraire, le second concours permet l'admission d'élèves en troisième année. Il porte sur les disciplines suivantes :
- anthropologie/ethnologie
- didactique et sciences de l'éducation
- esthétique
- histoire et philosophie des sciences
- langues rares (arabe, chinois, japonais, russe et langues qui ne sont pas admises au premier concours)
- psychologie et sciences cognitives
- sciences de l'information et de la communication
- sciences du langage
Pour la section scientifique, le second concours permet l'admission d'élèves en première année. Il porte sur les disciplines suivantes :
- biologie-biochimie
- chimie
- géosciences
- informatique
- mathématiques
- physique
 
Article 4 - Pour être autorisés à s'inscrire au second concours de la section littéraire, les candidats doivent justifier de l'un des titres ou diplômes suivants :
- maîtrise ou diplôme correspondant à 240 unités ECTS (European Credit Transfer System) ;
- diplôme d'ingénieur d'un établissement figurant sur la liste des écoles habilitées à délivrer ce diplôme établie par la commission des titres d'ingénieur ;
- diplôme d'une école supérieure de commerce revêtu du visa ministériel et sanctionnant un cycle d'études de quatre ans ;
- diplôme délivré par l'Institut national des langues et civilisations orientales ;
- tout autre titre ou diplôme jugé équivalent par une commission présidée par le directeur général de l'école.
Peuvent faire acte de candidature à titre conditionnel les personnes susceptibles d'obtenir l'un de ces titres ou diplômes au plus tard à la session de juin de l'année du concours.
Les candidats au second concours de la section littéraire doivent déposer auprès de l'école les documents suivants :
- une demande d'inscription à concourir ;
- l'indication du choix de la spécialité, de la langue vivante et de l'épreuve optionnelle d'admission ;
- s'ils sont ressortissants d'un État membre de l'Union européenne ou d'un autre État partie à l'accord sur l'Espace économique européen, l'engagement signé par eux de satisfaire à l'obligation décennale prévue à l'article 17 du décret n° 2009-1533 du 10 décembre 2009 susvisé ;
- un curriculum vitae comprenant tous les renseignements relatifs aux études suivies à partir du baccalauréat et tous les éléments permettant d'apprécier les contenus précis et les résultats de la scolarité du second cycle universitaire, en particulier la liste des questions traitées par le candidat dans les différentes matières au cours des deux dernières années de scolarité. Cette liste doit être certifiée exacte par le président de l'université ou par le directeur de l'établissement dont il dépend ;
- les attestations établies par le président de l'université ou le directeur de l'établissement précisant le contrôle des connaissances pratiqué au cours de la scolarité effectuée par le candidat depuis le baccalauréat ainsi que les examens subis avec indication de la mention obtenue à chacun d'eux ;
- une copie du mémoire de master ou d'un travail équivalent correspondant au niveau d'études exigé du candidat ou un texte personnel de longueur équivalente ;
- une lettre de motivation comportant notamment le projet de formation et de recherche.
 
Article 5 - Le second concours de la section scientifique est ouvert aux candidats satisfaisant aux conditions suivantes :
- avoir effectué leur cursus post-secondaire exclusivement en université pendant une durée n'excédant pas trois ans, sauf dérogation accordée par le directeur général de l'école sur demande motivée ;
- avoir capitalisé 120 crédits ECTS (European Credit Transfer System) ou obtenu un diplôme sanctionnant un niveau d'études scientifiques de fin de seconde année d'université avant la publication des résultats d'admission du concours.
Un candidat ne peut subir plus d'une fois les épreuves du second concours.
 
Article 6 - Ne peuvent être autorisés à concourir les étudiants en scolarité ou ayant été en scolarité dans les disciplines relevant des lettres et sciences humaines dans une école normale supérieure.
Titre II
Épreuves du premier concours - Dispositions relatives à la section littéraire
Article 7 - Séries langues vivantes, lettres et arts et sciences humaines
Les séries langues vivantes, lettres et arts et sciences humaines comportent des épreuves communes et des épreuves spécifiques de spécialités, pour l'admissibilité et pour l'admission.
I - Épreuves écrites d'admissibilité communes
1. Composition française (durée : six heures ; coefficient 2)
L'épreuve est une dissertation littéraire qui requiert la connaissance des œuvres et des questions au programme. Pour la traiter, de façon ample et ouverte, les candidats peuvent également avoir recours à d'autres références.
Le programme général est composé des axes et domaines suivants :
Axe 1 : genres et mouvements
Domaine 1 : le roman
Domaine 2 : le théâtre
Domaine 3 : la poésie
Domaine 4 : les autres genres (essai, autobiographie, mémoires, histoire, etc.)
Domaine 5 : les mouvements littéraires (classicisme, romantisme, symbolisme, surréalisme, etc.)
Axe 2 : questions
Domaine 1 : l'œuvre littéraire, ses propriétés, sa valeur
Domaine 2 : l'œuvre littéraire et l'auteur
Domaine 3 : l'œuvre littéraire et le lecteur
Domaine 4 : la représentation littéraire
Domaine 5 : littérature et morale
Domaine 6 : littérature et politique
Domaine 7 : littérature et savoirs
Le programme porte sur un domaine de l'axe 1 et deux domaines de l'axe 2, définis chaque année par arrêté ministériel. À ces trois domaines est associé un ensemble adapté d'œuvres (au maximum 5). Cet ensemble comprendra un nombre d'œuvres qui sera fonction de leur nature, de leur complexité, de leur influence, de leur volume.
2. Composition d'histoire (durée : six heures ; coefficient 1)
Le programme, défini par arrêté ministériel et renouvelé chaque année, porte sur des questions alternées (une année sur la France et l'année suivante sur le monde) dont le libellé est large et ouvert et couvre une période s'inscrivant entre la fin du XVIIIème siècle et la fin du XXème siècle.
3. Composition de géographie (durée : cinq heures ; coefficient 1)
L'usage d'un atlas est interdit.
4. Commentaire d'un texte en langue vivante étrangère et traduction d'une partie ou de la totalité de ce texte (durée : six heures ; coefficient 1)
Au moment de l'inscription, le candidat choisit la langue vivante sur laquelle portera son épreuve, dans la liste suivante : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais, russe.
5. Composition de philosophie (durée : six heures ; coefficient 1)
Le contenu et les modalités de définition du programme de cette épreuve sont ainsi définis :
Le programme de l'épreuve comprend six domaines : la métaphysique ; la politique, le droit ; la science ; la morale ; les sciences humaines : homme, langage, société ; l'art, la technique.
Chaque année, un arrêté ministériel fixe le programme de la session à venir, constitué par un domaine.
II - Épreuves écrites d'admissibilité spécifiques
En fonction de la spécialité choisie par le candidat lors de son inscription, les épreuves écrites suivantes s'ajoutent aux épreuves écrites d'admissibilité communes :
1. Pour la spécialité langue vivante :
Thème en langue vivante étrangère (durée : quatre heures ; coefficient 2).
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de commentaire et traduction (épreuve 4).
2. Pour la spécialité arts :
Les épreuves de composition d'études cinématographiques, de composition d'études théâtrales, de composition d'histoire de la musique et de composition d'histoire et théorie des arts sont communes aux ENS de Lyon et Paris.
Les candidats choisissant l'une des épreuves de cette spécialité doivent obligatoirement choisir l'option correspondante à l'École normale supérieure (Paris) groupe A/L, s'ils se présentent aux deux écoles.
Le candidat doit choisir l'une des quatre épreuves suivantes :
a. Composition d'études cinématographiques (durée : six heures ; coefficient 2).
Le sujet porte soit sur l'une des deux questions du programme, soit sur un recoupement entre ces deux questions :
- question 1 : elle propose une problématique esthétique, théorique ou critique concernant le cinéma de façon générale ;
- question 2 : elle porte sur un ensemble de films présentant une certaine unité historique ou esthétique (par exemple : un mouvement ou une école, un genre, l'œuvre ou une partie de l'œuvre d'un cinéaste, etc.).
b. Composition d'études théâtrales (durée : six heures ; coefficient 2).
Le contenu et les modalités de définition du programme de cette épreuve sont ainsi définis :
Le programme est composé de deux éléments.
Le sujet du concours porte soit sur l'un des deux éléments, soit sur un recoupement entre eux.
Premier élément : thème, notion ou concept dramaturgiques d'ordre général concernant toute période de l'histoire du théâtre, la pratique scénique, et la composition dramatique.
Deuxième élément : deux textes, au moins, dont l'un est une pièce de théâtre et l'autre un ouvrage théorique, critique ou historique.
Le premier élément est renouvelé tous les deux ans, le deuxième élément est renouvelé chaque année. Pour les deux éléments, le programme est défini par arrêté ministériel.
c. Composition d'histoire de la musique (durée : six heures ; coefficient 2).
Le sujet porte soit sur l'une des deux questions du programme, soit sur un recoupement entre ces deux questions, l'une portant sur la musique médiévale, Renaissance ou baroque, l'autre sur la période des années 1750 à nos jours.
d. Composition d'histoire et théorie des arts (durée : six heures ; coefficient 2).
Le sujet porte soit sur l'une des deux questions du programme, soit sur un recoupement entre ces deux questions :
- question 1 : elle propose une problématique générale ; elle est transversale (c'est-à-dire qu'elle porte sur plusieurs expressions artistiques) et diachronique (c'est-à-dire qu'elle traverse les quatre grandes périodes de l'histoire de l'art : antique, médiévale, moderne et contemporaine) ;
- question 2 : elle est plus précise et chronologiquement délimitée ; elle est restreinte à un domaine d'expression artistique, à un mouvement, à une aire géographique.
3. Pour la spécialité lettres classiques :
a. Version latine (durée : trois heures ; coefficient 1).
b. Version grecque (durée : trois heures ; coefficient 1).
4. Pour la spécialité lettres modernes :
Étude littéraire stylistique d'un texte français postérieur à 1600 (durée : cinq heures ; coefficient 2).
5. Pour la spécialité histoire et géographie :
a. Explication de texte ou de documents historiques (durée : trois heures ; coefficient 1).
b. Commentaire de carte géographique (durée : trois heures ; coefficient 1).
Commentaire de documents géographiques relatifs à la France métropolitaine. Le document de base est une carte topographique. À l'appui du commentaire de celle-ci, le jury peut proposer un extrait de carte topographique (à une autre échelle ou d'une autre édition) ou tout autre support permettant de compléter l'analyse.
6. Pour la spécialité philosophie :
Le contenu et les modalités de définition du programme de cette épreuve sont ainsi définis :
Deuxième composition de philosophie (durée : cinq heures ; coefficient 2).
Le programme porte chaque année sur deux notions déterminées.
III - Épreuves orales d'admission communes
1. Explication d'un texte littéraire (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 2).
Le programme est celui de la composition française (épreuve écrite d'admissibilité).
2. Culture générale littéraire et artistique (durée de l'épreuve : une heure de préparation, vingt minutes devant le jury ; coefficient 1).
Le choix entre littérature, études théâtrales, études cinématographiques, musique et histoire des arts est fait par le candidat au moment de l'épreuve. Pour la matière choisie, il a en outre le choix entre trois sujets hors programme : un sujet de type 1, un sujet de type 2, un sujet de type 3. Pour toutes les matières, à l'exclusion de la littérature, et à tous les types de sujets, peut être joint un texte ou un document musical, visuel ou audiovisuel.
Littérature :
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une œuvre, un auteur, un genre, une école littéraire ou un thème.
Les sujets de type 2 portent sur des notions littéraires, rhétoriques, linguistiques ou de poétique.
Les sujets de type 3 sont des citations, des questions ou des formulations plus paradoxales.
Études théâtrales :
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une œuvre, un metteur en scène, un acteur, un genre ou un thème.
Les sujets de type 2 portent sur une notion.
Les sujets de type 3 sont des citations, des questions ou des formulations plus paradoxales ou encore des questions sur les institutions ou les métiers du théâtre.
Études cinématographiques :
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une œuvre, un metteur en scène, un acteur, une école ou un genre, de l'image fixe à l'image animée.
Les sujets de type 2 portent sur la maîtrise du langage et l'analyse d'image.
Les sujets de type 3 portent sur l'économie et le droit du cinéma et de l'audiovisuel.
Histoire de la musique :
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une œuvre, un compositeur, un genre, une école ou un thème.
Les sujets de type 2 portent sur une ou deux notions du langage musical, sur la conception ou l'interprétation de l'œuvre musicale.
Les sujets de type 3 sont des citations, des questions ou des formulations plus paradoxales.
Histoire des arts :
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une œuvre, un artiste, une école, un genre ou un thème.
Les sujets de type 2 portent sur les grands aspects des écritures plastiques et architecturales ou des catégories esthétiques.
Les sujets de type 3 portent sur les institutions et les métiers de l'art et les problématiques patrimoniales.
IV - Épreuves orales d'admission spécifiques
En fonction de la spécialité choisie par le candidat lors de son inscription, les épreuves orales suivantes s'ajoutent aux épreuves orales d'admission communes :
1. Pour la spécialité langue vivante :
a. Explication d'un texte d'auteur étranger (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de commentaire et traduction (épreuve écrite d'admissibilité).
b. Analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 0,75).
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de commentaire et traduction (épreuve écrite d'admissibilité).
c. L'une des deux épreuves suivantes, au choix du candidat (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 0,75) :
- Analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte.
La langue est différente de celle choisie au titre de l'épreuve de commentaire et traduction (épreuve d'admissibilité).
- Traduction et commentaire d'un texte latin hors programme d'une douzaine de lignes, pour les candidats qui ont opté pour une langue étrangère romane (espagnol, italien et portugais).
2. Pour la spécialité arts :
2.1 L'une des quatre épreuves suivantes en fonction du choix exprimé par le candidat au moment de l'inscription pour l'épreuve d'admissibilité correspondante :
a. Études cinématographiques (durée de l'épreuve : trois heures de préparation, une heure devant le jury ; coefficient 1,5).
Il s'agit du commentaire d'un extrait de film relevant de la question 2 du programme, d'un examen des connaissances pratiques des candidats et d'un entretien.
b. Études théâtrales (durée de l'épreuve : deux heures de préparation, une heure devant le jury ; coefficient 1,5).
Il s'agit du commentaire dramaturgique d'un extrait d'une pièce au programme, d'un examen des connaissances pratiques des candidats et d'un entretien. Un document audiovisuel peut être joint au texte de l'extrait.
c. Musique.
L'épreuve est organisée en deux parties comptant chacune pour moitié dans la note finale :
Interprétation suivie d'un entretien (durée de l'épreuve : trente minutes devant le jury sans préparation ; coefficient 0,75).
Écriture musicale (durée de l'épreuve : deux heures de préparation, quinze minutes devant le jury ; coefficient 0,75).
d. Histoire des arts (durée de l'épreuve : deux heures de préparation, une heure devant le jury ; coefficient 1,5).
Il s'agit du commentaire d'une œuvre ou d'un commentaire comparé d'œuvres relevant de la question 2 du programme, d'un examen des connaissances pratiques des candidats et d'un entretien. Au moins un document visuel est fourni au candidat.
2.2 L'une des deux épreuves suivantes, au choix du candidat (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) :
- Analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte.
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de commentaire et traduction (épreuve d'admissibilité).
- Traduction et commentaire d'un texte latin hors programme d'une douzaine de lignes.
3. Pour la spécialité lettres classiques :
a. Explication d'un texte latin (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
b. Explication d'un texte grec (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
4. Pour la spécialité lettres modernes :
a. Explication d'un texte français antérieur à 1715 (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
b. L'une des deux épreuves suivantes, au choix du candidat (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) :
- Analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte.
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de commentaire et traduction (épreuve d'admissibilité).
- Traduction et commentaire d'un texte latin hors programme d'une douzaine de lignes.
5. Pour la spécialité histoire et géographie :
a. Interrogation d'histoire (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
L'épreuve porte sur le programme commun à tous les candidats et sur le programme complémentaire de spécialité, définis pour les épreuves d'admissibilité d'histoire.
b. Interrogation de géographie (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
L'épreuve consiste en un commentaire de carte topographique au 1/25 000 ou au 1/50 000 portant sur la France (Dom compris). La carte est accompagnée de documents complémentaires (cartes d'autres éditions ou d'autre échelle, cartes thématiques, photographies, statistiques, extraits de textes, etc.).
6. Pour la spécialité philosophie :
a. Explication d'un texte philosophique (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
b. Exposé sur une question de philosophie (durée de l'épreuve : une heure de préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5).
L'épreuve porte sur la question du programme commun à tous les candidats et sur les questions du programme complémentaire définies pour les épreuves d'admissibilité de philosophie.
 
Article 8 - Série sciences économiques et sociales
I - Épreuves écrites d'admissibilité
1. Composition française (durée : six heures ; coefficient 1).
2. Composition d'histoire contemporaine (durée : six heures ; coefficient 2).
3. Composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 1).
4. Composition de philosophie (durée : six heures ; coefficient 1).
5. Composition de sciences sociales (durée : six heures ; coefficient 2).
6. Une épreuve à option, choisie par le candidat dans la liste suivante (coefficient 1) :
a. Analyse et commentaire en langue vivante étrangère d'un ou plusieurs textes ou documents relatifs à la civilisation d'une aire linguistique (durée : six heures).
b. Composition de géographie (durée : six heures).
c. Version latine (durée : quatre heures).
d. Version grecque (durée : quatre heures).
Toutes ces épreuves d'admissibilité entrent dans la banque d'épreuves inter-ENS sciences sociales. Le programme des épreuves est celui des épreuves d'admissibilité du concours d'entrée à l'ENS (Paris) groupe B-L.
II - Épreuves orales d'admission
Les épreuves orales d'admission sont au nombre de quatre, trois épreuves communes à tous les candidats et une choisie parmi un groupe de deux épreuves.
Chaque épreuve comprend une heure de préparation et trente minutes devant le jury.
Épreuves communes :
1. Économie (coefficient 2) : interrogation sur un sujet, suivie d'un entretien avec le jury ; le sujet est accompagné d'un dossier dont la longueur n'excède pas cinq pages et ne comporte pas plus de cinq documents différents.
Le programme est fixé conformément à l'annexe ci-jointe.
2. Sociologie (coefficient 2) : interrogation sur un sujet, suivie d'un entretien avec le jury ; le sujet est accompagné d'un dossier dont la longueur n'excède pas cinq pages et ne comporte pas plus de cinq documents différents.
Le programme est fixé conformément à l'annexe ci-jointe.
3. Langue vivante (coefficient 1) : explication en langue vivante étrangère d'un texte contemporain hors programme relatif à la civilisation d'une aire linguistique, suivie d'un entretien en langue vivante étrangère avec le jury. La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve à option de langue vivante pour l'admissibilité.
Épreuves au choix :
4.1. Géographie (coefficient 1) : commentaire de documents géographiques.
4.2. Histoire (coefficient 1) : interrogation sur un sujet, suivie d'un entretien avec le jury. Le programme est celui de la composition d'histoire contemporaine (épreuve d'admissibilité).
Titre III
Épreuves du premier concours - Dispositions relatives à la section scientifique
Article 9 - Série biologie, chimie, physique, sciences de la Terre (BCPST)
La série comporte une option biologie et une option sciences de la Terre.
I - Épreuves écrites d'admissibilité
Option biologie
1. Composition de biologie (durée : six heures ; coefficient 8).
2. Composition de chimie (durée : quatre heures ; coefficient 4).
3. Composition de physique (durée : quatre heures ; coefficient 4).
4. Composition de sciences de la Terre (durée : quatre heures ; coefficient 4).
Option sciences de la Terre
1. Composition de biologie (durée : six heures ; coefficient 4).
2. Composition de chimie (durée : quatre heures ; coefficient 3).
3. Composition de physique (durée : quatre heures ; coefficient 5).
4. Composition de sciences de la Terre (durée : quatre heures ; coefficient 8).
II - Épreuves écrites d'admission
Elles sont communes aux deux options.
1. Composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 4).
2. Français (durée : quatre heures ; coefficient 2).
3. Langue vivante étrangère (durée : deux heures ; coefficient 1,5).
III - Épreuves pratiques et orales d'admission
Option biologie
1. Interrogation de biologie (coefficient 8).
2. Interrogation de sciences de la Terre (coefficient 5) comportant une phase d'observation commentée d'objets ou de documents.
Option sciences de la Terre
1. Interrogation de biologie (coefficient 5).
2. Interrogation de sciences de la Terre (coefficient 8) comportant une phase d'observation commentée d'objets ou de documents.
Épreuves orales d'admission communes aux deux options :
1. Interrogation de chimie (coefficient 3).
2. Interrogation de physique (coefficient 3).
3. Langue vivante étrangère (coefficient 2).
4. Travaux pratiques (coefficient 6) portant sur l'ensemble des disciplines du programme.
5. Travaux d'initiative personnelle encadrés (coefficient 4).
La durée et les modalités des épreuves pratiques orales sont fixées chaque année par le jury.
 
Article 10 - Série informatique (I)
I - Épreuves écrites d'admissibilité
1. Composition d'informatique (informatique A, durée : quatre heures ; coefficient 4).
2. Composition d'informatique-mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 4).
3. Composition de mathématiques (mathématiques C, durée : quatre heures ; coefficient 4) ou de physique (durée : quatre heures ; coefficient 4) au choix du candidat.
II - Épreuves écrites d'admission
1. Français (durée : quatre heures ; coefficient 2).
2. Langue vivante étrangère (durée : deux fois une heure trente ; coefficient 1,5).
III - Épreuves pratiques et orales d'admission
1. Interrogation d'informatique fondamentale (coefficient 4).
2. Épreuve pratique d'algorithmique et programmation (coefficient 4).
3. Interrogation de mathématiques ou de physique au choix du candidat (coefficient 4). La discipline est la même que pour l'épreuve écrite de mathématiques ou de physique.
4. Langue vivante étrangère (coefficient 1,5)
5. Travaux d'initiative personnelle encadrés (coefficient 1,5).
La durée et les modalités des épreuves pratiques et orales sont fixées chaque année par le jury.
 
Article 11 - Série mathématiques/physique-informatique (M/P-I)
La série comporte une option mathématiques-physique (option MP) et une option mathématiques-physique-informatique (option MPI).
I - Épreuves écrites d'admissibilité
Option mathématiques-physique (MP)
1. Première composition de mathématiques (mathématiques A, durée : quatre heures ; coefficient 4).
2. Seconde composition de mathématiques (mathématiques C, durée : quatre heures ; coefficient 4).
3. Composition de physique (durée : quatre heures ; coefficient 4).
Option mathématiques-physique-informatique (MPI)
1. Première composition de mathématiques (mathématiques A, durée : quatre heures ; coefficient 4).
2. Seconde composition de mathématiques (mathématiques C, durée : quatre heures ; coefficient 4).
3. Composition d'informatique (informatique A, durée : quatre heures ; coefficient 4).
II - Épreuves écrites d'admission
Elles sont communes aux deux options.
1. Français (durée : quatre heures ; coefficient 2,5).
2. Langue vivante étrangère (durée : deux fois une heure trente ; coefficient 2).
III - Épreuves orales d'admission
Option mathématiques-physique (MP)
1. Première interrogation de mathématiques (coefficient 6).
2. Seconde interrogation de mathématiques (coefficient 4).
3. Interrogation de physique (coefficient 4).
Option mathématiques-physique-informatique (MPI)
1. Première interrogation de mathématiques (coefficient 4).
2. Seconde interrogation de mathématiques (coefficient 4).
3. Interrogation de physique (coefficient 3).
4. Interrogation d'informatique fondamentale (coefficient 3).
Épreuves orales d'admission communes aux deux options :
1. Langue vivante étrangère (coefficient 1,5).
2. Travaux d'initiative personnelle encadrés (coefficient 1,5).
La durée et les modalités des épreuves orales sont fixées chaque année par le jury.
 
Article 12 - Série physique, chimie (PC)
I - Épreuves écrites d'admissibilité
1. Composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 5).
2. Composition de physique (physique B, durée : quatre heures ; coefficient 5).
3. Composition de chimie (durée : quatre heures ; coefficient 5).
4. Composition de physique-chimie (durée cinq heures ; coefficient 5).
II - Épreuves écrites d'admission
1. Français (durée : quatre heures ; coefficient 2,5).
2. Langue vivante étrangère (durée : deux fois une heure trente ; coefficient 2).
III - Épreuves pratiques et orales d'admission
1. Mathématiques (coefficient 4).
2. Physique (coefficient 6).
3. Chimie (coefficient 6).
4. Travaux pratiques de physique (coefficient 4).
5. Travaux pratiques de chimie (coefficient 4).
6. Langue vivante étrangère (coefficient 2).
7. Travaux d'initiative personnelle encadrés (coefficient 2,5).
La durée et les modalités des épreuves pratiques et orales sont fixées chaque année par le jury.
 
Article 13 - Série biologie, chimie, physique, sciences de la Terre :
L'épreuve écrite de langue vivante étrangère porte au choix du candidat sur l'une des langues étrangères suivantes, choisie à l'inscription : allemand, anglais, espagnol.
L'épreuve consiste en un exercice de version, éventuellement complété par un exercice d'expression dans la langue vivante étrangère choisie, en réponse à une ou deux questions sur le texte.
L'épreuve orale de langue vivante étrangère porte sur la même langue que celle choisie pour l'épreuve écrite.
 
Article 14 - Séries informatique, mathématiques/physique-informatique et physique, chimie :
L'épreuve écrite de langue vivante étrangère porte au choix du candidat sur l'une des langues étrangères suivantes, choisie à l'inscription : allemand, anglais, arabe, chinois et espagnol.
L'épreuve consiste en un exercice de version d'une part et un exercice d'expression écrite dans la langue vivante étrangère choisie d'autre part. L'exercice d'expression comporte des questions s'appuyant sur un texte en langue française.
L'épreuve orale de langue vivante étrangère porte sur la même langue que celle choisie pour l'épreuve écrite.
Titre IV
Épreuves du second concours - Dispositions relatives à la section littéraire
Article 15 -
I - Épreuve d'admissibilité
L'épreuve d'admissibilité consiste en une sélection sur dossier des candidats opérée par un jury comprenant, outre le président et le vice-président, au moins un spécialiste de chacune des disciplines fondamentales figurant au concours. Le dossier est établi conformément aux dispositions de l'article 4 ci-dessus.
II - Épreuves d'admission
Les épreuves d'admission consistent en quatre épreuves orales, dont une à option :
Épreuves communes :
1. Interrogation sur un sujet général à orientation épistémologique et disciplinaire sur les sciences de l'homme et de la société (durée de l'épreuve : une heure de préparation et trente minutes devant le jury ; coefficient 1).
2. Langue vivante 1 (durée de l'épreuve : une heure de préparation et trente minutes devant le jury ; coefficient 1).
L'épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais, russe.
Elle consiste en la présentation et le commentaire d'un document en langue étrangère ayant un caractère général, scientifique ou technique et relevant des sciences humaines et sociales.
3. Interrogation portant sur la spécialité du candidat parmi les huit disciplines énumérées à l'article 3 à partir des travaux effectués par celui-ci dans son domaine de compétence (durée de l'épreuve : une heure de préparation et trente minutes devant le jury ; coefficient 1).
Les candidats ayant choisi le chinois ou le japonais en langue vivante 1 ou en langue vivante 2 ne peuvent choisir ces langues au titre de l'épreuve de spécialité.
Pour cette épreuve, le jury peut s'adjoindre une ou deux personnalités spécialistes de la discipline du candidat, titulaires de l'habilitation à diriger des recherches ou appartenant au corps des professeurs d'université, des maîtres de conférences ou personnels assimilés.
Épreuve à option :
4.1. Langue vivante 2 (durée de l'épreuve : une heure de préparation et trente minutes devant le jury ; coefficient 1).
L'épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais, russe. Toutefois, l'anglais sera obligatoirement présenté par les candidats qui n'ont pas choisi cette langue au titre de l'épreuve de langue vivante 1.
4.2. Interrogation de mathématiques (durée de l'épreuve : une heure de préparation et trente minutes devant le jury ; coefficient 1).
4.3. Interrogation d'informatique (durée de l'épreuve : une heure de préparation et trente minutes devant le jury ; coefficient 1).
Titre V
Épreuves du second concours - Dispositions relatives à la section scientifique
Article 16 -
I - Épreuves écrites d'admissibilité
D'une durée de trois heures chacune, elles portent sur deux matières choisies dans la liste suivante :
- biologie-biochimie
- chimie
- géosciences
- informatique
- mathématiques
- physique
Le candidat choisit l'une d'elles comme épreuve principale. Elle est affectée du coefficient 6. La seconde est affectée du coefficient 4.
II - Épreuves orales d'admission
Elles correspondent à deux épreuves à option et deux épreuves communes.
Les deux épreuves orales à option portent sur les mêmes disciplines que celles qui ont été choisies à l'écrit.
Le candidat doit à nouveau déterminer celle qu'il considère comme épreuve principale qui sera affectée du coefficient 5. La seconde épreuve à option est affectée du coefficient 4.
Épreuves communes :
1. Langue vivante étrangère (coefficient 2)
L'épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues étrangères suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien, russe.
2. Présentation d'un projet personnel (coefficient 4) à partir d'un document écrit.
Ce document est rédigé par le candidat. Il est réalisé en relation avec le travail personnel du candidat au cours de ses deux années universitaires et concerne un travail expérimental ou de réflexion approfondie sur un sujet scientifique relevant d'une ou des deux disciplines choisies pour les épreuves d'admissibilité. La taille du document ne doit pas dépasser 15 pages, illustrations comprises. Les textes et figures sont l'œuvre du candidat : les reproductions et les copies ne sont pas acceptées, sauf pour des documents servant de base à la question de départ.
La durée et les modalités des épreuves orales sont fixées chaque année par le jury.
Les épreuves d'admissibilité se déroulent à Lyon et dans des centres supplémentaires définis par l'École normale supérieure de Lyon chaque année. Les épreuves d'admission se déroulent à Lyon.
Titre VI
Dispositions communes relatives aux épreuves de la section littéraire
Article 17 - Séries langues vivantes, lettres et arts, sciences humaines
1. Commentaire d'un texte en langue vivante étrangère et traduction d'une partie ou de la totalité de ce texte.
L'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé.
Pour le japonais, l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé.
La liste des dictionnaires autorisés est publiée annuellement avec le programme.
2. Compositions de version latine et de version grecque
L'usage d'un ou de plusieurs dictionnaires latin-français et grec-français est autorisé, à l'exception de tout autre recueil de vocabulaire.
3. Thème en langue vivante étrangère
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour :
- l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire bilingue est autorisé ;
- le japonais, pour lequel l'usage d'un dictionnaire bilingue (français-japonais) et d'un dictionnaire unilingue en langue japonaise de caractères chinois est autorisé.
4. Épreuves d'admission de langues
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour :
- l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé ;
- le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois est autorisé ;
- le latin et le grec, pour lesquels l'usage d'un ou de plusieurs dictionnaires latin-français et grec-français est autorisé, à l'exception de tout autre recueil de vocabulaire.
 
Article 18 - Série sciences économiques et sociales
1. Épreuves d'admissibilité de langue :
L'usage d'un seul dictionnaire unilingue est autorisé, sauf pour :
- le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé ;
- le latin et le grec, pour lesquels l'usage d'un ou plusieurs dictionnaires latin-français et grec-français est autorisé, à l'exception de tout autre recueil de vocabulaire.
2. Épreuves d'admission de langue vivante :
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour :
- l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé ;
- le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé.
Titre VII
Dispositions communes relatives aux épreuves de la section scientifique
Article 19 - Séries biologie, chimie, physique, sciences de la Terre ; informatique ; mathématiques/physique-informatique ; physique, chimie
1. Composition de français
L'épreuve consiste en une dissertation qui porte sur le programme annuel de français dans les classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques.
2. Interrogation de travaux d'initiative personnelle encadrés (TIPE)
Pour l'épreuve orale de travaux d'initiative personnelle encadrés (TIPE) de chacune des séries, un rapport rédigé par le candidat est remis au service concours avant le début des épreuves orales.
L'évaluation est effectuée à partir d'une discussion entre le jury et le candidat, sur la base de ce rapport, sans exposé préalable du candidat. Les rapports ne sont pas évalués en tant que tels.
La taille des rapports de mathématiques, informatique, physique, chimie doit être comprise entre 2 et 5 pages (soit au maximum 12 500 caractères), illustrations non comprises. La taille du rapport de biologie, sciences de la Terre doit être comprise entre 6 et 10 pages (soit au maximum 20 000 caractères), illustrations comprises.
Les textes et figures sont l'œuvre du candidat : les reproductions et les copies ne sont pas acceptées sauf, éventuellement, pour des documents servant de base à la question de départ.
 
Article 20 - Premier et second concours d'admission
Les programmes des concours d'admission de l'École normale supérieure de Lyon sont fixés par arrêté de la ministre chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
Pour les séries langues vivantes, lettres et arts, et sciences humaines, les programmes de certaines épreuves sont renouvelés partiellement ou totalement chaque année. Ils font l'objet d'un arrêté annuel complémentaire de la ministre chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
Titre VIII
Dispositions transitoires et finales
Article 21 -
I - Épreuves écrites d'admissibilité communes des séries langues vivantes, lettres et arts, et sciences humaines
Pour la session 2011, le contenu et le programme de la composition de philosophie sont définis ci-après.
Le programme s'articule autour de deux axes : la connaissance (comprenant deux domaines : la métaphysique ; la science) et l'action (comprenant trois domaines : la morale ; la politique, le droit ; l'art, la technique).
Un arrêté ministériel détermine un domaine dominant dans chacun des deux axes. Le sujet proposé à l'écrit relèvera de l'un de ces deux domaines dominants.
II - Épreuves écrites d'admissibilité spécifiques
1. Pour la spécialité arts
Pour la session 2011 le contenu et le programme de la composition d'études théâtrales sont définis ci-après.
Le sujet porte soit sur l'une des deux questions du programme soit sur un recoupement entre ces deux questions.
- question 1 : elle propose une problématique esthétique, théorique ou critique concernant la dramaturgie théâtrale de façon générale; elle est transversale et diachronique (c'est-à-dire qu'elle porte sur l'ensemble de l'esthétique théâtrale, du point de vue dramaturgique, et qu'elle peut traverser l'ensemble de l'histoire du théâtre) ;
- question 2 : elle est plus précise et délimitée par des textes de référence : un ou plusieurs textes dramatiques et un ou plusieurs textes critiques.
Le programme est défini par arrêté ministériel, renouvelé par moitié chaque année, il comporte deux questions.
2. Pour la spécialité de philosophie
Pour la session 2011 le contenu et le programme sont définis ci-après.
Deuxième composition de philosophie (durée : cinq heures ; coefficient 2).
Le programme porte sur une notion déterminée.
 
Article 22 - Pour la session 2011, les épreuves de la série informatique (I) sont ainsi définies :
I. Épreuves écrites d'admissibilité
1. Composition d'informatique (informatique A, durée : quatre heures ; coefficient 4).
2. Composition d'informatique-mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 4).
3. Composition de mathématiques (mathématiques C, durée : quatre heures ; coefficient 4).
II. Épreuves écrites d'admission
1. Français (durée : quatre heures ; coefficient 2).
2. Langue vivante étrangère (durée : deux fois une heure trente ; coefficient 1,5).
III. Épreuves pratiques et orales d'admission
1. Interrogation d'informatique fondamentale (coefficient 4).
2. Épreuve pratique d'algorithmique et programmation (coefficient 4).
3. Interrogation de mathématiques (coefficient 4).
4. Langue vivante étrangère (coefficient 1,5).
5. Travaux d'initiative personnelle encadrés (coefficient 1,5).
La durée et les modalités des épreuves pratiques et orales sont fixées par le jury.
 
Article 23 - Pour la session 2011 de la série biologie, chimie, physique, sciences de la Terre (BCPST), l'épreuve écrite de langue vivante étrangère porte au choix du candidat sur l'une des langues étrangères suivantes, choisie à l'inscription : allemand, anglais, espagnol, italien et russe.
L'épreuve consiste en un exercice de version, éventuellement complété par un exercice d'expression dans la langue vivante étrangère choisie, en réponse à une ou deux questions sur le texte.
Pour la session 2011 des séries informatique (I), mathématiques/physique-informatique (M/P-I) et physique, chimie (PC), l'épreuve écrite de langue vivante étrangère porte au choix du candidat sur l'une des langues étrangères suivantes, choisie à l'inscription : allemand, anglais, arabe, espagnol, italien, portugais et russe.
L'épreuve consiste en un exercice de version d'une part et un exercice d'expression écrite dans la langue vivante étrangère choisie d'autre part. L'exercice d'expression comporte des questions s'appuyant sur un texte en langue française.
L'épreuve orale de langue vivante étrangère porte sur la même langue que celle choisie pour l'épreuve écrite.
 
Article 24 - L'arrêté du 9 septembre 2004 modifié fixant les conditions d'admission des élèves ainsi que les programmes spécifiques aux concours de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud est abrogé.
L'arrêté du 9 septembre 2004 modifié fixant les conditions d'admission des élèves spécifiques aux concours de l'École normale supérieure de Lyon est abrogé.
L'arrêté du 9 septembre 2004 modifié fixant le programme des concours d'admission à l'École normale supérieure de Lyon est abrogé.
 
Article 25 - Le directeur général de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Bulletin officiel du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
 
Fait à Paris, le 15 décembre 2010

Annexe I
Section littéraire
Série sciences économiques et sociales
Le programme des épreuves écrites d'admissibilité est celui des épreuves écrites d'admissibilité du concours d'entrée à l'École normale supérieure (Paris) groupe B/L.
A. Épreuve de sociologie
Le programme de cette épreuve comporte l'intégralité du programme : « Première composante : sociologie » de l'épreuve écrite d'admissibilité de sciences sociales ainsi que le programme suivant :
I - Sociologie
1. L'institutionnalisation de la sociologie :
a. Sociologie et réformes sociales.
b. La sociologie et les autres disciplines.
c. La construction des institutions d'enseignement, de recherche et le développement de la discipline.
Nota - Ces points seront traités notamment en prenant appui sur des œuvres fondamentales.
2. Les processus d'acculturation.
3. Reproductions sociales, transformations sociales.
II - Objets communs aux sciences sociales
1. Institutions et organisations :
a. Éléments d'économie publique : fonctions d'utilité publique : externalités, biens publics.
b. Contrats et conventions.
2. Consommation et modes de vie :
a. Analyse transversale et dynamique des comportements de consommation (Duesenburry, Brown).
b. Dimension symbolique de la consommation.
c. Les budgets familiaux.
B. - Épreuve d'économie
Le programme de cette épreuve comporte l'intégralité du programme : « Deuxième composante : économie » et « Troisième composante : objets communs aux sciences sociales » de l'épreuve écrite d'admissibilité de sciences sociales ainsi que le programme suivant :
I - Économie
1. Introduction à l'histoire de la pensée économique : valeur, prix, répartition :
a. Les physiocrates et Turgot.
b. Les classiques : Smith, Ricardo, Say, Malthus.
c. Marx.
d. Les « révolutions marginalistes » : Walras, Jevons, Menger, Marshall et Pareto.
Nota - Les auteurs ne sont pas étudiés pour eux-mêmes, mais en relation avec le thème : valeur, prix, répartition.
2. Théorie micro-économique du consommateur : applications :
a. L'offre de travail (arbitrage travail/loisir).
b. Choix intertemporel : consommation/épargne (cycle de vie : revenu permanent).
3. Théorie micro-économique du producteur : application aux choix d'investissement.
4. La place de Keynes dans l'histoire de la pensée économique.
II - Objets communs aux sciences sociales
1. Institutions et organisations :
a. Éléments d'économie publique : fonctions d'utilité publique : externalités, biens publics.
b. Contrats et conventions.
2. Consommation et modes de vie :
a. Analyse transversale et dynamique des comportements de consommation (Duesenburry, Brown).
b. Dimension symbolique de la consommation.
c. Les budgets familiaux.

Annexe II
Section scientifique
Série biologie, chimie, physique, sciences de la Terre (BCPST)
Les programmes des épreuves du concours sont sans aucun ajout ni restriction :
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, deuxième année de la filière BCPST en vigueur l'année du concours ;
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, première année de la filière BCPST en vigueur l'année précédant celle du concours.
Séries informatique (I), mathématiques/physique-informatique (M/P-I)
Les programmes des épreuves du concours sont sans aucun ajout ni restriction :
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, deuxième année de la filière MP en vigueur l'année du concours ;
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, première année de la filière MPSI en vigueur l'année précédant celle du concours.
Les candidats devront connaître les notions du programme du baccalauréat de l'enseignement secondaire nécessaires à la compréhension du programme défini ci-dessus.
Série physique, chimie (PC)
Les programmes des épreuves du concours sont sans aucun ajout ni restriction :
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, deuxième année de la filière PC en vigueur l'année du concours ;
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, première année de la filière PCSI en vigueur l'année précédant celle du concours.
Les candidats devront connaître les notions du programme du baccalauréat de l'enseignement secondaire nécessaires à la compréhension du programme défini ci-dessus.
Dispositions communes aux séries biologie, chimie, physique, sciences de la Terre ; informatique ; mathématiques/physique-informatique ; physique, chimie
Les programmes des épreuves de français et les thèmes des travaux d'initiative personnelle encadrés sont fixés chaque année par arrêté de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
 
Annexe III
Section scientifique
Programme du second concours
Les candidats devront connaître les notions du programme du baccalauréat de l'enseignement secondaire nécessaires à la compréhension des programmes définis ci-dessous :
I - Épreuves écrites
Les programmes des épreuves écrites sont ceux des classes préparatoires aux grandes écoles dans les matières correspondantes, à savoir :
Pour la biologie-biochimie et les géosciences
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, deuxième année de la filière BCPST en vigueur l'année du concours ;
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, première année de la filière BCPST en vigueur l'année précédant celle du concours.
Pour la chimie et la physique
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, deuxième année de la filière PC en vigueur l'année du concours ;
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, première année de la filière PCSI en vigueur l'année précédant celle du concours. Le programme de chimie est limité aux programmes de la première période commune et de la deuxième période spécifique à l'option PC.
Pour l'informatique et les mathématiques
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, deuxième année de la filière MP en vigueur l'année du concours ;
- ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, première année de la filière MPSI en vigueur l'année précédant celle du concours.
II - Épreuves orales
Les programmes des épreuves orales sont ceux qui ont été traités dans l'université du candidat durant l'année scolaire du concours et l'année précédente. Le candidat remettra, au moment des épreuves écrites, la liste complète des unités d'enseignement suivies dans son université, correspondant à 120 crédits ECTS, visée par les autorités administratives de cette université.
Pour la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

et par délégation,

Le directeur général pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle,

Patrick Hetzel