2019 : présidence française du G7 consacré à la lutte contre les inégalités1

En 2019, la France prend la présidence du G7 et organise un sommet consacré à la lutte contre les inégalités, qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août 2019. La France a décidé de placer les questions d’éducation au cœur des discussions du G7. Deux réunions de haut niveau se tiendront les 4 et 5 juillet, en amont du sommet des chefs d’État. Elles permettront d'aborder les enjeux de la scolarisation dès le plus jeune âge, la formation des enseignants, l’éducation des filles et l’enseignement et la formation professionnels dans les pays en développement.

Temps de lecture 2 minutes

Le G7 de Biarritz, du 24 au 26 août 2019

Le G7 ("groupe des 7") rassemble la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon, l’Italie et le Canada, dont les chefs d’État et de gouvernement se réunissent lors d’un sommet annuel.

En plus des sujets économiques, qui sont au cœur de sa fondation, le G7 est désormais une enceinte de concertation où sont apportées des réponses communes aux grands enjeux globaux : la paix et la sécurité, la lutte contre le terrorisme, le développement, l’éducation, la santé, l’environnement et le changement climatique par exemple.

Huit ans après le sommet de Deauville, c’est au tour de la France de prendre la présidence du groupe en 2019 et d’organiser un sommet qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août 2019.

Les questions d'éducation au cœur des discussions de la présidence française du G7 en 2019

La France a décidé de placer les questions d’éducation au cœur des discussions de la présidence française du G7 en 2019, qui donne la priorité à la lutte contre les inégalités. L’éducation est le fondement de nos sociétés et l’une de nos premières richesses.

L'éducation dans les précédents G7 et G20

La dernière réunion des ministres du G7 consacrée à l’éducation s’est tenue en mai 2016, au Japon. Elle a conduit à l’adoption de la Déclaration de Kurashiki et a consacré le rôle essentiel de l’éducation dans un monde aux défis inédits. En 2018, le G7 présidé par le Canada a abouti à la Déclaration de Charlevoix sur l'éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes dans les pays en développement. La Déclaration de Mendoza, adoptée au G20 argentin de 2018 a, pour sa part, permis d’aborder les notions de compétences, d’éducation, d’employabilité et de petite enfance.

Les 4 et 5 juillet 2019 : deux réunions ministérielles en lien avec l'éducation

L’édition 2019 du G7 conforte toute la place faite à l’éducation au cœur de nos sociétés, en lui consacrant deux réunions de haut niveau et une conférence internationale en amont du sommet des chefs d’État.

Le 4 juillet : une réunion des ministres de l’éducation

La réunion du 4 juillet au Centre international d’études pédagogiques (Sèvres) a rassemblé les ministres de l’éducation. Cette ministérielle "Éducation" s’estattachée en particulier à approfondir deux thèmes :

  • les enjeux de la scolarisation précoce, comme vecteur de lutte contre les inégalités scolaires dès le plus jeune âge, défi majeur auquel l’ensemble des États est confronté. Dans ce contexte, l’enjeu fondamental est de répondre aux besoins de sécurité affective, d’épanouissement et de développement du langage des très jeunes enfants scolarisés, afin de favoriser l’apprentissage et de préparer l’acquisition des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, respecter autrui
  • la qualité de la formation des enseignants, qui constitue une condition essentielle de l’élévation du niveau scolaire et de la lutte contre les inégalités. Dans ce cadre, l’enjeu est d’assurer une formation initiale et continue de qualité répondant aux nouveaux défis de la société : former des citoyens éclairés, former les élèves aux nouvelles technologies, faire face à des élèves à besoins particuliers, etc.
    Le 5 juillet : une réunion des ministres en charge du développement et de l’éducation

    La réunion des ministres en charge du développement et de l’éducation est prévue le 5 juillet à l’Unesco (Paris). Elle sera consacrée à :

  • l’éducation des filles
  • l’enseignement et la formation professionnels dans les pays en développement
  • Une "conférence internationale sur l’autonomisation des filles et des femmes par l’éducation dans les pays en développement" se tiendra le 5 juillet après-midi à l’Unesco.

    Des groupes de travail pour préparer les réunions ministérielles

    Afin de préparer l'échéance de début juillet et de construire une réflexion innovante, des groupes de travail thématiques, associant de manière permanente les pays et organisations internationales partenaires, sont réunis tout au long de la présidence.

    Les groupes de travail du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse

    Les groupes de travail sur la scolarisation précoce et la formation des enseignants se tiennent les :

  • 2 juillet, en Sorbonne (Paris 5)
     
  • 17 avril, à l’Institut des hautes études de l'éducation et de la formation (Poitiers)
     
  • L’Institut des hautes études de l’éducation et de la formation (IH2EF) a accueilli, mercredi 17 avril 2019, la deuxième réunion du groupe de travail "Éducation" préparatoire à la réunion des ministres de l’Éducation du G7, qui se déroulera le 4 juillet prochain au CIEP (prochainement "France Éducation International"), à Sèvres. 

    Les travaux, ont permis de confirmer  l’intérêt des délégués des pays membres du G7 pour les thèmes relatifs à la lutte contre les inégalités en matière d’éducation : les enjeux de l’éducation dès le plus jeune âge et la qualité de la formation des enseignants. Cette deuxième rencontre a bénéficié des apports de la société civile (Civil 7), de la participation active des pays invités par les Etats membres du G7 ("outreach" : Argentine et Estonie dès ce deuxième groupe de travail ; Singapour lors de la prochaine réunion), et de l’expertise des représentants de la Commission européenne et des organisations internationales (UNICEF, UNESCO et OCDE). 

    S’agissant du MENJ, la Direction du numérique pour l’éducation (DNE), le Réseau Canopé et le CNED ont été mobilisés afin de présenter des innovations numériques du ministère, ainsi que le projet d’interconnexion des réseaux sociaux numériques des enseignants, livrable prévu dans le cadre du G7 Education. Enfin, la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a exposé un projet de partenariat international dans le domaine de l'évaluation, qui pourrait également être endossé dans le cadre de ces travaux.

    Un troisième et dernier groupe de travail est prévu le 2 juillet à la Sorbonne, préalablement à la réunion ministérielle du 4 juillet.

Missing élément de média.
Mis à jour le 27 décembre 2019