Les rapports de l'inspection générale de l'Éducation nationale

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

L'inspection générale de l'Éducation nationale remet chaque année au Ministre des rapports dont beaucoup sont élaborés conjointement avec I.G.A.E.N.R.

Conformément au Programme de travail fixé chaque année, ces rapports ont pour objet l'étude des thèmes prioritaires retenus par le Ministre ainsi que le suivi permanent de la mise en oeuvre de la politique éducative.
Cette expertise a pour but de contribuer à la prise de décisions des responsables concernés.

 

Recherche

Rechercher un rapport IGEN

L’inspection générale de l’Éducation nationale est un corps placé sous l’autorité directe des ministres chargés de l’Éducation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

  • présentation et missions
  • organisation

la page de référence

résultats : septembre

résultats 1 à 25 sur 36
Rapport d'activité 2017 de l'inspection générale de l'éducation nationale (IGEN)
  • Rapport d'activité 2017 de l'inspection générale de l'éducation nationale (IGEN) Rapport IGEN

    Corps placé sous l’autorité directe du ministre de l’éducation nationale, l'inspection générale de l’éducation nationale (IGEN) a pour mission d'assurer le suivi des méthodes pédagogiques et des politiques éducatives, d’en évaluer les résultats pour l'enseignement primaire et secondaire. Le rapport d'activité 2017 présente les missions permanentes de l’IGEN et ses activités illustrées par les principaux rapports qui ont marqué l'année, il décrit son organisation et son fonctionnement.

    Septembre 2018
  • Rapport d'activité 2016 de l'inspection générale de l'éducation nationale (IGEN) Rapport IGEN

    Ce rapport d'activité 2016 de l'inspection générale de l’éducation nationale s’ouvre sur une cartographie du corps, décrit son organisation, son fonctionnement et ses missions. Au-delà de la présentation des travaux et réalisations de l'IGEN, il met surtout en lumière la part non visible des activités de l'IGEN, ses missions permanentes en interaction avec les directions du ministère de l'éducation nationale, les autres ministères, les instances partenaires et le secteur international.

    Septembre 2017
  • Développement de l'apprentissage dans les établissements publics locaux d'enseignement Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le rapport présente les modalités concrètes destinées à permettre le développement de l’apprentissage dans les EPLE. Dans le cadre général de la collaboration entre l’Etat et les régions, il propose des perspectives de développement s’appuyant sur les spécificités de l’éducation nationale dans un contexte concurrentiel. Le rapport est centré sur la mixité de statuts que l’éducation nationale est le seul réseau à offrir, répondant ainsi à la diversité des parcours et à leur sécurisation pour les jeunes. Ce développement nécessite que soient résolues toutes les questions qui sont aujourd’hui source de difficultés pour les équipes d’établissements et les académies : le champ pédagogique, l’accueil des apprentis, les ressources humaines,  la gestion et le modèle économique qui peut être proposé aux régions. Les mesures proposées doivent permettre de faciliter l’entrée de l’apprentissage comme une composante naturelle des établissements technologiques et professionnels et de donner des pistes aux académies pour leurs relations avec les régions.

    Juillet 2016
  • Rapport sur l'évaluation de dispositifs de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    La Mission permanente d’évaluation de la politique de prévention de la délinquance placée auprès du Premier ministre a évalué les dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes définis par la loi du 4 août 2014  pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, la stratégie nationale de prévention de la délinquance 2013-2017 et le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes 2014-2016.
    La mission a joint la contribution des services du MENESR sur le volet de la prévention (annexe 3). Les actions évoquées relèvent du cadre tracé par la «convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif ».

    Novembre 2015
  • Mise en œuvre de l'année 2 de la refondation de l'éducation prioritaire : suivi du volet pédagogique Rapport IGEN

    Ce rapport constitue un premier jalon pour l’évaluation nationale de la mise en œuvre du volet pédagogique de la refondation de l’éducation prioritaire. Dans le contexte de cette deuxième année de mise en œuvre dans les réseaux préfigurateurs, il ne s’agit pas d’établir un bilan quantitatif en matière d’évolution des réussites des élèves, mais bien de faire un premier état des lieux du degré d’appropriation par les réseaux et les équipes pédagogiques du caractère innovant de cette refondation qui place en son centre un référentiel pédagogique et qui impulse de fait une démarche collective mobilisant des capacités d’autoévaluation, d’analyse et de prospective.
    L’accompagnement et la formation sont essentiels à tous les niveaux pour impulser et faire vivre cette nouvelle dynamique de travail collectif plaçant les questions pédagogiques au cœur des préoccupations.
    Les préconisations de ce rapport concernent essentiellement le niveau des réseaux eux-mêmes et le niveau académique.

    Juillet 2016
  • Pilotage académique de l'éducation prioritaire Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    L’IGEN et l’IGAENR ont été chargées, au titre du suivi des réformes, de faire un point d’étape sur le pilotage académique de l’éducation prioritaire déployé dans le cadre de la deuxième année de la refondation.

    La mission s’est efforcée de répondre à deux questions : la refondation a-t-elle induit un autre mode de pilotage académique de l’éducation prioritaire ? Ce pilotage académique est-il perçu par les acteurs de terrain et répond-il à leurs attentes ?

    Le rapport fait apparaitre en filigrane deux lignes de force :
    - dans leurs choix stratégiques 2015/2016, les responsables académiques ont donné priorité à la mise en place de la réforme de la scolarité obligatoire et fait passer au second plan la refondation de l’éducation prioritaire ;
    - les acteurs locaux considèrent généralement que cette refondation ne s’est pas accompagnée d’une évolution en profondeur du pilotage académique et qu’elle s’inscrit en ce sens davantage dans une logique de continuité que de rupture.
    Au-delà de ces constats globaux, la mission a relevé la grande diversité des modes de pilotage avec des niveaux de délégation et des modes de management très variables selon les académies.

    Juillet 2016
  • Suivi de la préfiguration de la refondation de l'éducation prioritaire dans les REP+ Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a saisi les deux inspections générales, IGEN et IGAENR, d’une mission conjointe de suivi et d’accompagnement de la mise en place de la préfiguration de la refondation de l’éducation prioritaire dans les REP+.
    Cette mission contribue à l’accompagnement de la généralisation de la refondation de l’éducation prioritaire. Ce rapport dresse les lignes de force et les faiblesses apparues suite aux observations et à l’analyse de la mise en place de la préfiguration de l’éducation prioritaire au cours de l’année scolaire 2014-2015.

    Juillet 2015
  • Cartographie de l'enseignement professionnel (rapport IGEN-IGAENR) Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Dans ce rapport conjoint de l’IGAENR et de l’IGEN, les inspections générales se sont attachées à dresser une cartographie de l’offre de formations professionnelles et à souligner quelques tendances lourdes qui ont caractérisé l’enseignement professionnel au cours des dernières années. Les observations recueillies interrogent l’hyper spécialisation, par ailleurs genrée, qui le caractérise. Elles montrent également que la cartographie de l’enseignement professionnel se trouve très largement contrainte par des dimensions structurelles et qu’elle s’inscrit avant tout dans la perspective d’une régulation des flux induite par un mouvement généralisé d’élévation du niveau de qualification. Ces contraintes, parce qu’elles tendent à faire converger les cartes régionales des formations, posent la question du caractère opérant du CPRDFP (contrat de plan régional de développement des formations professionnelles). De ce point de vue, le contexte créé par les grandes régions doit être l’occasion de revisiter les principes et les processus qui président à l’élaboration de la carte des formations professionnelles.

    Juillet 2016
  • La mise en place des écoles supérieures du professorat et de l'éducation Rapport conjoint IGEN / IGAENR Rapport n°2014-071

    Ce rapport conjoint des deux inspections générales examine la mise en place, lors de leur première année d'existence, des Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), ouvertes dans à la rentrée 2013. A partir d'observations et d'entretiens menés dans dix académies, la mission a établi un bilan structuré autour de quatre thématiques : la gouvernance et la conformité à l'accréditation, l'accueil et le contenu de la formation des contractuels admissibles, le contenu et la réalité du tronc commun, enfin la gestion académique et la mobilisation des formateurs de terrain et des tuteurs. Malgré les difficultés repérées, la mission souligne le bilan globalement positif de cette première année qui a vu s'établir, dans un calendrier contraint, les bases d'une réforme ambitieuse qui ne pourra être évaluée que dans la durée. Des préconisations visant à consolider ces écoles naissantes sont regroupées au terme d'une synthèse placée en début de rapport.

    Septembre 2014
  • Bilan de la mise en œuvre de l'axe 2 - lettre de mission 2013-2014 Rapport IGEN

    "L’axe 2" du programme de travail de l’inspection générale pour l’année 2013-2014 proposait une nouvelle perspective : associer l’ensemble des inspecteurs territoriaux, IEN premier degré, IA-IPR, IEN second degré, à une réflexion pédagogique prospective menée par l’IGEN sur trois grandes priorités de la refondation de l’école : réussir la scolarité obligatoire, valoriser l’enseignement professionnel, enseigner à l’heure du numérique. Le rapport rend compte des réflexions conduites, des leviers et des freins identifiés et des ressources disponibles dans l’ensemble des académies.

    01 septembre 2014
  • La structuration de la filière du numérique éducatif : un enjeu pédagogique et industriel Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Préparer la mise en œuvre de la stratégie numérique présentée par le ministre de l’éducation nationale le 13 décembre 2012, notamment dans sa dimension industrielle, est l’objectif de la mission conjointe demandée à l’IGEN, à l’IGAENR, à l’inspection générale des finances (IGF) et au conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies (CGEIET) par les ministres de l’éducation nationale, de l’économie et des finances, du redressement productif et des PME, de l’innovation et de l’économie numérique.

    24 septembre 2013
  • Les EREA en 2012 : après 50 ans, des établissements oubliés ou des structures porteuses d'avenir ? Rapport IGEN

    Les Erea reçoivent majoritairement des élèves en difficulté grave et durable, de la 6e Segpa à la troisième de CAP, pour un effectif rarement supérieur à 150 élèves. Depuis le dernier texte les concernant (1995), chacun a évolué localement, en désordre.
    Les constats en 2013 sont nets : les Erea conduisent leurs élèves à une qualification et jouent un rôle important dans la prévention de l'échec scolaire, en particulier grâce à l'internat. Mais leur efficience reste en dessous des possibilités : les presque 25% de places vacantes doivent être utilisées, les cartes des formations (CAP) adaptées aux publics de 2013, les définitions de services des éducateurs revues, et les projets éducatifs (dont des "activités éducatives" souvent peu pertinentes) validés par les corps d'inspection.
    Une politique nationale claire d'évolution, qui mobilise les recteurs et renforce les fonctions de direction, doit être définie, pour que les Erea assument encore davantage leur mission.

    Septembre 2013
  • Les composantes de l'activité professionnelle des enseignants outre l'enseignement dans les classes Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le présent rapport est consacré aux composantes de l’activité des enseignants du premier et du second degrés, outre l’enseignement dans les classes. Il tente de cerner l’ensemble du métier d’enseignant au début du XXIe siècle, qui ne se résume pas à un face à face pédagogique avec les élèves, mais comporte bien d’autres aspects.

    Le rapport présente un état des lieux de ce qu’est aujourd’hui le métier d’enseignant au travers des travaux menés tant par le ministère de l’éducation nationale que par des personnalités extérieures, auteurs de nombreux rapports depuis quarante ans. Il décrit ensuite de manière détaillée le travail des enseignants du premier comme du second degré, avant de présenter quelques préconisations qui devront se décliner en fonction des évolutions de l’institution scolaire.

     

    juillet 2012
  • La mise en œuvre de la loi du 11 février 2005 dans l'éducation nationale Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    L’objet de ce rapport est de dresser un bilan de la mise en œuvre de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées dans l’éducation nationale. À partir d’une observation du parcours de l’élève reconnu "handicapé" depuis sa première inscription dans l’école jusqu’à sa sortie du système éducatif, les inspections générales constatent les progrès accomplis ces dernières années, tant au niveau quantitatif que qualitatif, en particulier dans le second degré. Toutefois, elles relèvent aussi des insuffisances qui appellent une réponse dans les prochaines années, notamment, la difficulté des acteurs à concevoir des projets personnalisés de scolarisation conformes à l’esprit de la loi, la fragilité des données disponibles, l’hétérogénéité, d’un département à l’autre, des mesures prises en faveur des élèves identifiés comme handicapés ou encore le besoin de formation des personnels. Des préconisations, élaborées en fonction de ces constats, sont jointes au rapport.

     

    juillet 2012
  • L'élargissement du programme CLAIR au programme ECLAIR (année scolaire 2011-2012) Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Ce rapport se situe dans le prolongement de celui de juillet 2011 consacré à la "mise en œuvre du programme Clair". Les observations des inspections générales montrent que si des acquis sont perceptibles dans les domaines de la vie scolaire (préfets des études) et de la gestion des ressources humaines (postes à profil), l’innovation pédagogique apparait comme un point faible du programme.

    Au-delà, le rapport s’interroge sur la capacité du programme Éclair à redonner un nouveau souffle à l’éducation prioritaire et sur la validité de la méthode retenue dans la mise en place de ce programme pour impulser des changements dans le système éducatif. Il formule un certain nombre de préconisations pour une remise à plat de l’ensemble de l’éducation prioritaire : redéfinir les grands objectifs, repenser la géographie des territoires concernés, renforcer le fonctionnement en réseau en faisant vivre l’école du socle dans l’éducation prioritaire ; simplifier l’enchevêtrement des dispositifs dans lequel la plupart des réseaux se trouvent insérés ; définir une temporalité de réforme qui ménage le temps nécessaire à l’expérimentation et à l’évaluation.

    juillet 2012
  • Suivi de la mise en œuvre du plan de développement des usages du numérique à l'école Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le ministre de l’éducation nationale a annoncé, le 25 novembre 2010, un plan visant au développement des usages pédagogiques du numérique à l’école. Le rapport en dresse un premier bilan un an et demi après son lancement. Il souligne le caractère innovant de ce plan, qui s’est traduit, notamment, par la création d’un catalogue de référencement de l’ensemble des ressources pédagogiques numériques produites par l’édition privée et par l’émission de "chèques ressources" permettant à un grand nombre d’établissements et d’écoles d’acquérir ces outils.
    Mais les conditions de l’élaboration de ce plan, dans un cadre budgétaire très contraint, et les modalités de son pilotage national ont obéré ses chances de réussite. Les retards cumulés ont induit une mise en œuvre inégale au niveau académique, malgré la mobilisation des équipes académiques. En outre, le volet le plus novateur du plan, la mise à disposition des ressources, a occulté, la première année, ses autres dimensions et notamment la formation des enseignants, l’animation pédagogique en établissements par les professeurs référents numériques, la relance des partenariats avec les collectivités locales, la promotion d’un usage « responsable » et « citoyen » des technologies numériques.
    Les recommandations de la mission visent d’une part, à permettre de tirer le meilleur parti des efforts engagés, notamment en pérennisant le catalogue des ressources numériques et en élargissant son champ, et, d’autre part, à permettre aux futures initiatives qui seront prises pour développer les usages pédagogiques du numérique de mieux répondre, et plus efficacement, aux attentes des enseignants et des autres acteurs.

    juillet 2012
  • Note de suivi de la réforme de l'école primaire Rapport IGEN Rapport conjoint IGEN - IGAENR

    Au cours de ce dernier semestre, les inspecteurs généraux ont centré leurs observations sur la qualité de la mise en œuvre des programmes dans les classes et celle des usages des évaluations-bilans. Ils constatent que la mise en œuvre des nouveaux programmes n’est aujourd’hui qu’engagée. Ces textes sont perçus comme difficiles et alourdis dans un horaire restreint. La question qui se pose alors à l’encadrement de proximité est de savoir comment  aider les enseignants à réorganiser leurs pratiques pédagogiques pour en couvrir l’ensemble. Les évaluations nationales, quant à elles, sont considérées comme une source essentielle de connaissances pour piloter le système à tous les niveaux. Il importe aujourd’hui de stabiliser ce nouvel outil, directement lié à la mise en œuvre des programmes, pour mieux  intégrer les références qu’il procure dans les pratiques de fonctionnement de l’Ėducation nationale et permettre un approfondissement des exploitations pédagogiques.

    juillet 2010
  • Évaluation de l'enseignement dans l'académie d'Aix-Marseille Rapport IGEN Rapport conjoint IGEN-I.G.A.E.N.R.

    L'académie d'Aix-Marseille se caractérise par le poids de l'éducation prioritaire et par la concentration des difficultés sociales dans quelques bassins. Mais le déterminisme social ne peut être le seul facteur d'explication des performances scolaires situées en dessous des taux attendus, y compris dans des secteurs plus favorisés. Les pratiques pédagogiques, un certain élitisme que traduit un pourcentage très élevé de redoublement, voire de départ vers d'autres structures avant la fin de la scolarité en collège ou de réorientation à l'issue de la seconde, et peut-être aussi un accompagnement pédagogique insuffisant des établissements les plus difficiles constituent des facteurs d'explication, jusqu'ici peu pris en compte car masqués par les représentations liées au déterminisme. Si l'encadrement a besoin d'être remobilisé autour d'un projet académique fédérateur, la mise en oeuvre volontariste de la LOLF est de nature à remédier au manque de culture des indicateurs et au sous-emploi par l'encadrement de l'outil académique CAP et des nombreuses données qu'il fournit, notamment dans le domaine pédagogique. Il convient que l'académie retrouve les voies d'une ambition perdue.

    septembre 2006
  • Préparation du baccalauréat professionnel en trois ans Rapport IGEN Didier Prat

    Au terme de quatre années qui ont suivi la création du baccalauréat professionnel en trois ans, si d'importantes réussites sont observées lorsque les conditions, d'ouvertures de sections, de recrutement des élèves, de mise en œuvre des programmes, sont respectées, le bilan de la mise en place de ce parcours de formation est toutefois fortement contrasté. Ainsi, l'enthousiasme suscité lors de la mise en place de cette expérimentation, a laissé place  parfois à une certaine perplexité voire à une réticence de la part des enseignants, des élèves ou des apprentis et des responsables institutionnels, compte tenu des difficultés de recrutement et d'une insuffisance d'encadrement.

    septembre 2005
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter