Les rapports de l'inspection générale de l'Éducation nationale

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

L'inspection générale de l'Éducation nationale remet chaque année au Ministre des rapports dont beaucoup sont élaborés conjointement avec I.G.A.E.N.R.

Conformément au Programme de travail fixé chaque année, ces rapports ont pour objet l'étude des thèmes prioritaires retenus par le Ministre ainsi que le suivi permanent de la mise en oeuvre de la politique éducative.
Cette expertise a pour but de contribuer à la prise de décisions des responsables concernés.

 

Recherche

Rechercher un rapport IGEN

L’inspection générale de l’Éducation nationale est un corps placé sous l’autorité directe des ministres chargés de l’Éducation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

  • présentation et missions
  • organisation

la page de référence

résultats :

résultats 1 à 25 sur 316
  • Les activités physiques de pleine nature Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Les activités physiques de pleine nature constituent un champ d’apprentissage spécifique de l’enseignement de l’éducation physique et sportive. On les retrouve également dans les spécialités de nombreuses sections sportives scolaires ou dans des formations bi-qualifiantes préparant à une insertion professionnelle. Elles sont largement pratiquées dans le cadre des associations sportives des établissements et des compétitions organisées par l’UNSS. Si le risque zéro n’existe pas, il n’y a pas de fatalité à ce que surviennent des accidents parfois mortels, comme en ski, ou graves comme en escalade. Sur la base d’un état des lieux des pratiques en montagne mené dans l’académie de Grenoble, le rapport conjoint IGEN-IGAENR formule une série de recommandations pour renforcer la pratique en sécurité des sports de nature à l’école.

    Novembre 2016
  • La féminisation de l'encadrement supérieur Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    La féminisation de l’encadrement supérieur au ministère reste insuffisante, malgré les mesures législatives et réglementaires récemment développées, notamment la mise en place d’un dispositif obligatoire de "nominations équilibrées" reposant sur un objectif progressif, à partir de 2017, d’au moins 40 % de personnes de chaque sexe lors des primo-nominations aux emplois d’encadrement dirigeant et supérieur, dispositif assorti de sanctions financières. En dépit des efforts engagés, le taux global de féminisation est d’un peu plus de 35 %, beaucoup plus faible encore dans les services déconcentrés, alors que le ministère est très majoritairement féminisé et que le nombre des personnels "viviers" est paritaire.
    Après avoir rappelé les causes de cette "rareté des femmes"  et constaté l’absence de stratégies permettant la pérennité des résultats, le rapport analyse les processus, procédures, et outils utilisés dans le système de gestion des ressources humaines. Il considère qu’une politique volontariste de féminisation ne pourra réussir sans une mobilisation conjointe de trois leviers : un pilotage fort, à tous les niveaux, spécialement dans les services déconcentrés, ancré sur des objectifs chiffrés pour toutes les catégories de cadres supérieurs et donnant lieu à un suivi régulier ; un accompagnement individuel des carrières, en particulier celles des femmes ; une action sur l’organisation du travail et des modes de management.

    Décembre 2016
  • La contribution des formations scientifiques, techniques et industrielles au développement de l'industrie Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Les sciences et technologies de l’ingénieur jouent un rôle clef dans la compétitivité des pays développés. Si la question d'une plus grande adéquation, des compétences acquises par les diplômés aux attentes des entreprises est importante, la connaissance des besoins de recrutement - pour un secteur d’activité et un niveau de qualification donnés - et des effectifs de diplômés est cruciale..

    Décembre 2016
  • Le recensement des bonnes pratiques pédagogiques dans l'enseignement professionnel Rapport IGEN

    L’étude et l’analyse de bonnes pratiques pédagogiques de l’enseignement professionnel a débuté par une réflexion sur la notion de "bonne pratique", son l’histoire et son emploi en matière de pédagogie.
    Pour être au plus proche de la réalité de l’enseignement, l’analyse s’est fondée sur une série d’observations de classes et d’établissements. Cette part de recensement ne constitue cependant ni l’inventaire d’une impossible exhaustivité, ni un palmarès, mais un repérage visant à couvrir tous les champs de l’activité pédagogique de l’enseignement professionnel.
    Cette analyse ouvre à l’examen de leur variété, de leurs conditions de réalisation comme à celui de leur éventuelle transférabilité. Les recommandations portant sur l’émergence, le repérage, l’accompagnement et la diffusion des bonnes pratiques, peuvent contribuer à l’amélioration générale de l’enseignement professionnel, mais aussi inspirer et éclairer, à l’heure de la refondation de l’école de la République, l’ensemble du monde éducatif.

    Novembre 2016
  • Les centres de formation des musiciens-intervenants Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    32 ans après la création des centres de formation des musiciens-intervenants (CFMI) ce rapport fait le bilan de leur action. Il examine en particulier le travail effectué à l'école par les musiciens intervenants. Il fait aussi le point sur l'intégration des CFMI dans le paysage de l'enseignement supérieur. Les recommandations visent à créer les meilleures conditions pour conjuguer le travail des professeurs des écoles et celui des musiciens. Elles portent également sur l'articulation des CFMI avec les pôles d'enseignement supérieur de la musique dépendant du ministre de la culture et de la communication d'une part, avec les départements universitaires de musicologie d'autre part.
     

    Novembre 2016
  • Bilan de la réforme de la voie technologique Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    L'ancrage de la voie technologique dans le système éducatif français est profond. Toutefois, avec la tendance d’une orientation accrue des élèves vers la voie générale et de la mise en place du baccalauréat professionnel en trois ans, des interrogations émergent sur le positionnement, voire le devenir de la voie technologique.
    C'est dans cette perspective que la mission conjointe IGEN - IGAENR a réalisé un bilan de la réforme de la voie technologique à partir d'un important travail d'enquêtes et d'entretiens aux niveaux national et académique. Après un bref panorama historique de la voie technologique, le rapport souligne qu’il n’y a pas eu de réforme globale de la voie technologique depuis plus de vingt ans mais une succession de rénovations de chacune des différentes séries de la voie technologique aboutissant à une certaine convergence à la suite de la réforme générale du lycée de 2010.
    En dépit de difficultés et d'imperfections pour lesquelles la mission effectue des propositions d'amélioration, ces rénovations ont permis d'actualiser les contenus, les méthodes et les outils de l'enseignement technologique au lycée dans le sens de l'évolution des besoins de l'économie et des politiques d'accès aux diplômes de l'enseignement supérieur. Cependant, l'analyse de la poursuite d'études des bacheliers technologiques après le baccalauréat fait ressortir des résultats mitigés pour lesquels des améliorations rapidement réalisables sont recommandées.
    L’évolution future de l'organisation du lycée, et son articulation avec l'enseignement supérieur, ne pourront faire l'économie d’une réflexion d'ensemble sur l'enseignement technologique, à un moment où la technologie, tant sur le plan économique que sur le plan socio-culturel, joue un rôle déterminant.

    Novembre 2016
  • Rapport annuel 2015 des Inspections générales Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le rapport annuel 2015 des inspections générales du ministère de l’éducation nationale et de la recherche est consacré à l'innovation et l'expérimentation et leur incidence sur l'évolution du système éducatif. À la fois état des lieux et outil de réflexion, le rapport annuel définit ce que sont l'innovation et l'expérimentation, tant d'un point  pédagogique et didactique qu’administratif, et observe la façon dont les deux concepts ont été appréhendés et employés par l'institution au cours des vingt dernières années. Le rapport rend compte également d'exemples concrets d'innovations et d'expérimentations observées sur le terrain tout en s'attachant à étudier de façon systémique, leur incidence sur l'évolution du système éducatif.

    16 décembre 2016
  • Rôle et positionnement des inspecteurs du second degré en académie Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le métier d’inspecteur du second degré (IA-IPR, IEN ET-EG, IEN IO) connait une mutation très importante marquée par le développement de missions et de responsabilités nouvelles touchant au pilotage académique et à l’accompagnement des établissements qui s’ajoutent aux missions traditionnelles d’inspection individuelle et d’animation des disciplines.
    Face au foisonnement et à la lourdeur des demandes formulées par l’institution, les inspections générales soulignent la nécessité de mieux équilibrer et réguler les  activités des inspecteurs. Il faut pour cela clarifier et conforter leur place en tant que cadres dans la gouvernance et l’action académiques tout en structurant et professionnalisant davantage leur travail collectif. Il convient également de préciser ce qui est attendu d’eux dans les fonctions d’évaluation, de conseil et d’accompagnement des enseignants et des établissements. Il est nécessaire enfin de consolider sous différentes formes le potentiel des corps d’inspection pour leur permettre de faire face à l’ensemble de leurs missions.

    Octobre 2016
  • Les mécanismes de concertation dans les établissements publics et privés sous contrat Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Les constats sur la concertation à l'œuvre dans les établissements publics et privés du 2nd degré vont parfois à l'encontre des idées reçues (la réticence des enseignants face au travail en équipe, l'absence de légitimité du chef d'établissement dans le pilotage pédagogique). Au contraire, les établissements sont le lieu d'une réelle concertation entre les acteurs, dès lors qu'elle est centrée sur leurs besoins et leurs projets. Les projets d'établissement et les contrats d'objectifs, trop souvent désincarnés, sont loin de remplir le rôle fédérateur qu'on leur prête généralement. La  concertation informelle, très développée,  nourrit et se nourrit des instances plus formalisées, conseils pédagogiques, conseils de classe, conseils d’enseignement, cellules de veille, commissions de suivi des élèves. En comparant les organisations de l'enseignement public et de l'enseignement privé sous contrat, le rapport souligne les nombreuses convergences mais également dessine des pistes pour rapprocher les équipes de direction et les enseignants, notamment par la reconnaissance et la structuration des fonctions intermédiaires. Le rapport rappelle en quoi les qualités de management du chef d'établissement constituent une clé pour stimuler et soutenir la concertation.  Toute approche de la concertation par la contrainte doit être évitée, il faut au contraire renforcer les marges de manœuvre des établissements en faisant confiance à l'intelligence collective de leurs acteurs.

    Août 2016
  • La mise en place des écoles supérieures du professorat et de l'éducation au cours de l'année 2015-2016 Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Pour la troisième année consécutive, les inspections générales ont suivi les conditions de mise en oeuvre de la réforme de la formation des enseignants. Le rapport pour l'année 2015-2016 souligne les points de consolidation qui se confirment, tant sur le positionnement des ESPE au sein des universités, sur la stabilisation de leur gouvernance qu'en termes de partenariat entre services académiques et établissements d'enseignement supérieur autour des actions portées par les nouvelles écoles. Cette réussite, qui se traduit notamment par une plus grande attractivité des concours de recrutement, ne doit pas occulter les nécessaires progrès qui restent à accomplir sur certains aspects de la réforme comme le développement de la formation continue, la structuration de la recherche dans et sur le champ de l'éducation ou encore l'approfondissement de la culture commune des futurs enseignants. Le rapport formule une série de préconisations sur l'ensemble de ces sujets.

    Septembre 2016
  • Rapport d'évaluation de l'office public de la langue basque Rapport IGEN

    L'office public de la langue basque (OPLB) est un groupement d'intérêt public qui constitue l'outil essentiel de la politique publique partagée de revitalisation de la langue basque. Dans le cadre du renouvellement de sa convention constitutive, qui intervient de surcroît à un moment clé de la réforme territoriale, une mission interministérielle (IGA, IGAC et IGEN) a été chargée d'évaluer l'action de l'OPLB en vue d'éclairer les pouvoirs publics sur les orientations à venir.

    À travers ses constats, la mission porte une appréciation globalement positive sur le fonctionnement de l'OPLB dont les moyens ont été renforcés et dont l'action en matière de transmission de la langue a connu des avancées significatives tant dans le domaine de l'enseignement que dans celui de l'usage dans la vie sociale.

    Le rapport préconise de renforcer les actions destinées en priorité aux jeunes générations, notamment dans le cadre de l'exposition à la langue et à la culture régionale basque sur le temps d'enseignement comme sur les temps péri et extrascolaires.

    Août 2016
  • Expertise sur la continuité pédagogique entre l'école et le collège Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le rapport conjoint IGEN -IGAENR au terme d’une investigation de terrain, s’est attaché à faire la part au sein des freins recensés en matière de continuité  école - collège, entre ceux qui apparaissent comme de véritables obstacles  auxquels il convient de trouver des solutions et ceux qui ne résistent pas à une analyse objective. Le rapport met en lumière des contraintes juridiques et organisationnelles aux effets surestimés et des initiatives de terrain nombreuses, diverses mais à faible impact  pédagogique. À partir de ce constat et au regard d’analyses assez remarquables qu’ a été amenée à connaitre la mission, tant dans l’enseignement public que privé, le rapport identifie les leviers à privilégier pour la mise en œuvre d’une professionnalité spécifique et relativement complexe au service d’une continuité école-collège efficace.

    Juillet 2016
  • Développement de l'apprentissage dans les établissements publics locaux d'enseignement Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le rapport présente les modalités concrètes destinées à permettre le développement de l’apprentissage dans les EPLE. Dans le cadre général de la collaboration entre l’Etat et les régions, il propose des perspectives de développement s’appuyant sur les spécificités de l’éducation nationale dans un contexte concurrentiel. Le rapport est centré sur la mixité de statuts que l’éducation nationale est le seul réseau à offrir, répondant ainsi à la diversité des parcours et à leur sécurisation pour les jeunes. Ce développement nécessite que soient résolues toutes les questions qui sont aujourd’hui source de difficultés pour les équipes d’établissements et les académies : le champ pédagogique, l’accueil des apprentis, les ressources humaines,  la gestion et le modèle économique qui peut être proposé aux régions. Les mesures proposées doivent permettre de faciliter l’entrée de l’apprentissage comme une composante naturelle des établissements technologiques et professionnels et de donner des pistes aux académies pour leurs relations avec les régions.

    Juillet 2016
  • Rapport sur l'évaluation de dispositifs de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    La Mission permanente d’évaluation de la politique de prévention de la délinquance placée auprès du Premier ministre a évalué les dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes définis par la loi du 4 août 2014  pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, la stratégie nationale de prévention de la délinquance 2013-2017 et le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes 2014-2016.
    La mission a joint la contribution des services du MENESR sur le volet de la prévention (annexe 3). Les actions évoquées relèvent du cadre tracé par la «convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif ».

    Novembre 2015
  • Mise en œuvre de l'année 2 de la refondation de l'éducation prioritaire : suivi du volet pédagogique Rapport IGEN

    Ce rapport constitue un premier jalon pour l’évaluation nationale de la mise en œuvre du volet pédagogique de la refondation de l’éducation prioritaire. Dans le contexte de cette deuxième année de mise en œuvre dans les réseaux préfigurateurs, il ne s’agit pas d’établir un bilan quantitatif en matière d’évolution des réussites des élèves, mais bien de faire un premier état des lieux du degré d’appropriation par les réseaux et les équipes pédagogiques du caractère innovant de cette refondation qui place en son centre un référentiel pédagogique et qui impulse de fait une démarche collective mobilisant des capacités d’autoévaluation, d’analyse et de prospective.
    L’accompagnement et la formation sont essentiels à tous les niveaux pour impulser et faire vivre cette nouvelle dynamique de travail collectif plaçant les questions pédagogiques au cœur des préoccupations.
    Les préconisations de ce rapport concernent essentiellement le niveau des réseaux eux-mêmes et le niveau académique.

    Juillet 2016
  • Pilotage académique de l'éducation prioritaire Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    L’IGEN et l’IGAENR ont été chargées, au titre du suivi des réformes, de faire un point d’étape sur le pilotage académique de l’éducation prioritaire déployé dans le cadre de la deuxième année de la refondation.

    La mission s’est efforcée de répondre à deux questions : la refondation a-t-elle induit un autre mode de pilotage académique de l’éducation prioritaire ? Ce pilotage académique est-il perçu par les acteurs de terrain et répond-il à leurs attentes ?

    Le rapport fait apparaitre en filigrane deux lignes de force :
    - dans leurs choix stratégiques 2015/2016, les responsables académiques ont donné priorité à la mise en place de la réforme de la scolarité obligatoire et fait passer au second plan la refondation de l’éducation prioritaire ;
    - les acteurs locaux considèrent généralement que cette refondation ne s’est pas accompagnée d’une évolution en profondeur du pilotage académique et qu’elle s’inscrit en ce sens davantage dans une logique de continuité que de rupture.
    Au-delà de ces constats globaux, la mission a relevé la grande diversité des modes de pilotage avec des niveaux de délégation et des modes de management très variables selon les académies.

    Juillet 2016
  • Suivi de la préfiguration de la refondation de l'éducation prioritaire dans les REP+ Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a saisi les deux inspections générales, IGEN et IGAENR, d’une mission conjointe de suivi et d’accompagnement de la mise en place de la préfiguration de la refondation de l’éducation prioritaire dans les REP+.
    Cette mission contribue à l’accompagnement de la généralisation de la refondation de l’éducation prioritaire. Ce rapport dresse les lignes de force et les faiblesses apparues suite aux observations et à l’analyse de la mise en place de la préfiguration de l’éducation prioritaire au cours de l’année scolaire 2014-2015.

    Juillet 2015
  • Cartographie de l'enseignement professionnel (rapport IGEN-IGAENR) Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Dans ce rapport conjoint de l’IGAENR et de l’IGEN, les inspections générales se sont attachées à dresser une cartographie de l’offre de formations professionnelles et à souligner quelques tendances lourdes qui ont caractérisé l’enseignement professionnel au cours des dernières années. Les observations recueillies interrogent l’hyper spécialisation, par ailleurs genrée, qui le caractérise. Elles montrent également que la cartographie de l’enseignement professionnel se trouve très largement contrainte par des dimensions structurelles et qu’elle s’inscrit avant tout dans la perspective d’une régulation des flux induite par un mouvement généralisé d’élévation du niveau de qualification. Ces contraintes, parce qu’elles tendent à faire converger les cartes régionales des formations, posent la question du caractère opérant du CPRDFP (contrat de plan régional de développement des formations professionnelles). De ce point de vue, le contexte créé par les grandes régions doit être l’occasion de revisiter les principes et les processus qui président à l’élaboration de la carte des formations professionnelles.

    Juillet 2016
  • Les conditions de mise en œuvre des projets linguistiques des jeunes sourds et la qualité de leurs parcours Rapport IGEN

    La loi du 11 février 2005 accorde aux parents la possibilité d’effectuer le choix du mode de communication de leur enfant, donc de leur parcours éducatif et scolaire : en plus du français écrit, apprentissage du français oral, aidé ou non du code que constitue la langue française parlée complétée (LPC), ou de la langue des signes française (LSF). Une connaissance effective du nombre de jeunes scolarisés en LSF est nécessaire afin de bâtir ou de consolider des parcours cohérents en relation avec le nombre d’élèves ayant effectué ce choix.

    Le rapport souligne la place reconnue qu’occupe désormais la LSF dans l’éducation et la scolarité des enfants et jeunes sourds et recommande, d’une part de privilégier un enseignement du français oral et du français écrit pour les jeunes sourds s’exprimant en LSF, d’autre part, d’organiser des temps de communication hebdomadaires en LSF pour tous les enfants sourds dès le plus jeune âge et tout au long de la scolarité. Éducation nationale, établissements et services médico-sociaux, formation et recherche doivent collaborer autour du nouveau CAPES de LSF et des organisations souples de la scolarité permettant aux élèves d’évoluer dans leurs choix linguistiques (dispositifs PASS).

    Mars 2016
  • Les besoins et l'offre de formation aux métiers du numérique Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le développement des technologies numériques et de leurs usages nécessite du personnel qualifié, qui manque sur le marché du travail, et des enseignants compétents dans ce domaine. Après avoir proposé une définition des métiers du numérique, la mission conjointe IGEN, IGAENR, CGEIET, IGAS s'est attachée à analyser les besoins quantitatifs et qualificatifs des métiers du numérique, et les formations y afférentes. L'étude de l'offre de formation initiale et continue a permis de recenser les formations d'enseignement supérieur préparant aux métiers du numérique et d'analyser le vivier et la contribution qu’offrent les trois voies de formation au baccalauréat. La mission émet des recommandations visant à améliorer l'évaluation des besoins par une évolution de l’appareil statistique, et une meilleure coordination des instances.

    Février 2016
  • Rapport annuel 2014 sur les transitions entre ordres d'enseignement au sein du système éducatif (IGEN-IGAENR) Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Le rapport annuel 2014 des deux inspections générales a pour la première fois une forme nouvelle puisqu'il est de nature thématique et consacré aux transitions entre ordres d'enseignement au sein de notre système éducatif. Ce rapport consiste à la fois en une synthèse de travaux des inspections générales et une interprétation, à nouveaux frais, de l'évolution qu'il a été possible d'observer dans le traitement des transitions entre les degrés d'enseignement, telles qu'elles existent et qu'elles sont assumées par le système éducatif depuis une quinzaine d'années.

    2014
  • L'introduction de blocs de compétences dans les diplômes professionnels (rapport IGEN-IGAENR) Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    La loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale a notamment permis la création du compte personnel formation (CPF) et introduit la notion de bloc de compétences  présentée comme une solution susceptible de sécuriser les parcours. La mission a clarifié les contours de la notion de compétence et cerné les liens entre blocs de compétences et diplômes. Elle a analysé l'opportunité d'intégrer les blocs de compétences dans les diplômes et d'envisager des modalités d'acquisition progressive de ces derniers, dans un contexte de diversité des voies d'accès et de formation tout au long de la vie. Si l'introduction de blocs de compétences peut apporter des pistes de réponses, d'autres pistes peuvent être également envisagées, avec notamment une évolution de la VAE et une meilleure traçabilité des parcours d'accès au diplôme.

    Novembre 2015
  • Plan de relance de l'apprentissage : l'accompagnement des apprentis pour une sécurisation des parcours (IGEN-IGAENR-IGAS) Rapport conjoint IGEN / IGAENR

    Dans le cadre du plan de relance de l'apprentissage, l'IGAENR, l'IGEN et l'IGAS ont mené une mission  portant sur l'accompagnement des apprentis pour une sécurisation des parcours.

    Au  regard  de  cet objectif, le rapport  présente les données disponibles, pointe les données manquantes, et souligne la fragilité des évaluations disponibles au plan local et national. La mission recense ensuite l'ensemble des dispositifs et pratiques professionnelles qui lui paraissent déterminants pour la sécurisation des parcours et la lutte contre les ruptures de contrats. Enfin, elle émet des propositions visant à favoriser la capitalisation et l'évaluation des dispositifs de sécurisation des parcours des apprentis.

    Juin 2015
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Réviser le bac



Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)

DISPOSITIF VIGIPIRATE
"sécurité renforcée - risque attentat "

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE