Les rapports de l'inspection générale de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche

Partager cette page

L'inspection générale de l'administration de l'Education nationale et de la Recherche remet chaque année aux ministres cent à cent vingt rapports dont un grand nombre sont le fruit de travaux  menés en collaboration avec d'autres inspections générales. L'éclairage qu'ils apportent sur certaines évolutions positives ou, au contraire, sur des secteurs préoccupants du système éducatif peuvent contribuer à la prise de décisions des responsables concernés.

 

 

Recherche

Rechercher un rapport IGAENR

L’IGAENR est un corps placé sous l’autorité directe des ministres chargés de l’Éducation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

  • présentation et missions
  • organisation

la page de référence

  • La mise en place des écoles supérieures du professorat et de l'éducation
    Ce rapport conjoint des deux inspections générales examine la mise en place, lors de leur première année d'existence, des Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), ouvertes dans à la rentrée 2013. A partir d'observations et d'entretiens menés dans dix académies, la mission a établi un bilan structuré autour de quatre thématiques : la gouvernance et la conformité à l'accréditation, l'accueil et le contenu de la formation des contractuels admissibles, le contenu et la réalité du tronc commun, enfin la gestion académique et la mobilisation des formateurs de terrain et des tuteurs. Malgré les difficultés repérées, la mission souligne le bilan globalement positif de cette première année qui a vu s'établir, dans un calendrier contraint, les bases d'une réforme ambitieuse qui ne pourra être évaluée que dans la durée. Des préconisations visant à consolider ces écoles naissantes sont regroupées au terme d'une synthèse placée en début de rapport.

  • La scolarité des moins de trois ans : une dynamique d'accroissement des effectifs et d'amélioration de la qualité à poursuivre
    Le rapport montre les progrès réalisés en termes d’effectifs, notamment dans les zones difficiles. Il souligne les efforts restant à accomplir pour attirer davantage les publics prioritaires. Des solutions locales ont permis d’adapter la réponse scolaire essentiellement pour les classes spécifiques, en étroite collaboration avec les communes, acteurs déterminants en termes de locaux, d’équipements et de personnels. Ces dispositifs sont bien préparés et satisfont les parents. L’amélioration de la qualité suppose une mobilisation des ressources de chaque école pour proposer un environnement riche et adapté aux rythmes de vie des enfants, ainsi que des gestes professionnels appropriés. Les besoins en formateurs restent importants. Les recommandations visent à accroître le nombre d’enfants scolarisés et à améliorer la qualité du service rendu, en créant des situations éducatives et pédagogiques stimulantes tout en impliquant les parents et en s’appuyant sur des partenariats locaux.

  • L'accueil, la gestion et la formation des personnels contractuels en EPLE
    Les établissements publics locaux d’enseignement (EPLE) ont accueilli au cours des dernières années un grand nombre de personnels contractuels, de droit public ou de droit privé, soumis à des régimes juridiques multiples. La mission a orienté ses investigations sur trois types de contractuels : les assistants d’éducation, les personnels en contrats aidés et les contractuels enseignants. La situation de l’EPLE désormais employeur de bénéficiaires de contrats à durée déterminée fait l’objet de la première partie de l’étude. Les inspecteurs généraux ont ensuite centré leurs analyses sur les EPLE qui assument également des fonctions de mutualisation pour le compte d’autres EPLE ou des écoles. La troisième partie du rapport traite de l’accueil en EPLE des contractuels enseignants, bien qu’ils ne soient ni recrutés ni gérés par les établissements. La mission formule enfin, dans une quatrième partie, dix propositions susceptibles d’améliorer et de sécuriser les modalités d’accueil, de gestion et de formation des contractuels en EPLE.

  • Le dispositif "plus de maîtres que de classes"
    Le dispositif "plus de maîtres que de classes" a été instauré par la circulaire du 18 décembre 2012. La loi pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 disposait qu’une partie des 7 000 emplois qu’elle prévoyait de créer lui serait consacrée. Le dispositif donne la possibilité d’affecter, sur la base d’un projet pédagogique, un enseignant supplémentaire dans une école ou un groupe scolaire. Il permet ainsi de mettre en place de nouvelles modalités d’organisation pédagogique pour aider les élèves les plus en difficulté à progresser. La mission des inspections générales s’est déroulée en deux temps. Elles ont d’abord observé les conditions d’installation du dispositif au cours du premier trimestre de l’année scolaire 2013-2014, puis elles se sont consacrées, à partir du mois de janvier 2014, à l’étude des pratiques pédagogiques qui en ont découlé.

  • La mise en place des conseils école-collège
    Le conseil école-collège a été institué par l’article 57 de la loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l’École de la République. Le décret n° 2013-683 du 24 juillet 2013 a défini sa composition et ses modalités de fonctionnement et prévu la mise en place progressive de cette instance au cours de l’année scolaire 2013-2014. La mission a suivi ce processus. Elle s’est intéressée à la mise en place administrative des conseils (formes de pilotage au niveau académique et départemental, choix faits par les acteurs concernant la composition des conseils, articulation entre les différentes instances) et aux questions soulevées par leur création (sectorisation, organisation des temps de rencontre, indemnisations). Elle a également dressé un premier état des lieux des programmes d’actions engagés ou envisagés pour la rentrée 2014, en les resituant par rapport aux dispositifs existants. Si la vocation pédagogique du conseil est bien perçue par les acteurs, le rapport formule des préconisations pour que les actions proposées soient mises en cohérence et soient davantage conçues comme une réponse aux besoins des élèves.

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

CAFÉ DES PARENTS

Faites nous part de vos suggestions, posez vos questions, participez à un café des parents !

education.gouv.fr/
cafedesparents




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants