Enseignements primaire et secondaire

 
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Baccalauréat professionnel

Création de la spécialité bio-industries de transformation : modification

NOR : MENE1418256A
arrêté du 5-8-2014 - J.O. du 27-8-2014
MENESR - DGESCO A2-3


Vu code de l'éducation, notamment articles D. 337-51 à D. 337-94-1 ; arrêté du 1-9-2009 modifié ; avis de la commission professionnelle consultative chimie, bio-industrie, environnement du 9-12-2013 ; avis du CSE du 12-6-2014 ; avis du Conseil national de l'enseignement agricole du 3-7-2014

Article 1 - L'annexe II b de l'arrêté du 1er septembre 2009 susvisé définissant le règlement d'examen de la spécialité bio-industries de transformation du baccalauréat professionnel est remplacée par l'annexe 1 du présent arrêté.

 

Article 2 - Les dispositions relatives à la sous-épreuve E31 fixées par l'annexe II c du même arrêté sont remplacées par les dispositions de l'annexe 2 du présent arrêté.

 

Article 3 - L'annexe III du même arrêté définissant les modalités, l'organisation et les objectifs de la formation en milieu professionnel est remplacée par l'annexe 3 du présent arrêté.

 

Article 4 - Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur à compter de la session 2015.

 

Article 5 - La directrice générale de l'enseignement scolaire, la directrice générale de l'enseignement et de la recherche et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.

 

Fait le 5 août 2014


Pour le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
et par délégation,
La directrice générale de l'enseignement scolaire,
Florence Robine

Pour le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement
et par délégation,
Par empêchement de la directrice générale de l'enseignement et de la recherche,
Le directeur général adjoint,
chef du service de l'enseignement technique,
Philippe Schnäbele

 

Nota. - Le présent arrêté et ses annexes 1 et 2 sont consultables en ligne au Bulletin officiel de l'éducation nationale en date du 25 septembre 2014 sur le site http://www.education.gouv.fr. L'intégralité du diplôme est diffusée en ligne à l'adresse suivante : http://www.cndp.fr/outils-doc.


Annexe 1

Annexe II b

Règlement d'examen

 

 

 

 

Spécialité bio-industries de transformation du baccalauréat professionnel

 

 

 

 

 

 

Candidats de la voie scolaire

dans un établissement public

ou privé sous contrat, CFA ou

section d'apprentissage habilité, formation

professionnelle continue dans un établissement public

 

 

 

 

Candidats de la voie

scolaire dans un

établissement privé, CFA ou

section d'apprentissage non habilité, formation

professionnelle continue en établissement privé,

enseignement à distance,

candidats justifiant de 3

années d'expérience

professionnelle

 

 

 

Candidats de la

voie de la

formation

professionnelle continue dans un

établissement public habilité

 

 

Épreuves

 

Unités

 

Coef

 

Mode

 

Durée

 

Mode

 

Durée

 

Mode

 

Durée

 

El : Épreuve scientifique

 

 

 

6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-épreuve E11 : génie industriel

U11

3

CCF

 

 

Ponctuel écrit

2 h

 

CCF

 

 

Sous-épreuve E12 : mathématiques

 

U12

 

1,5

 

CCF

 

 

Ponctuel écrit

 

1 h

 

CCF

 

 

Sous-épreuve E13 : sciences physiques et chimiques

 

U13

 

1,5

 

CCF

 

 

Ponctuel écrit et pratique

 

1 h

 

CCF

 

 

E2 : technologie des bio-industries

 U2

 4

Ponctuel écrit

 

 3 h

 

Ponctuel écrit

3 h

 

 

CCF

 

 

 

E3 : Épreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel

 

 

 

 

11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-épreuve E31 : soutenance de projet professionnel

 

U31

 

3

 

CCF

 

Ponctuel oral

30 min

 

CCF

 

 

Sous-épreuve E32 : conduite d'une fabrication

 

U32

 

4

 

CCF

 

 

Ponctuel pratique

 

4 h

 

CCF

 

 

Sous-épreuve E33 : contrôle et connaissance des produits

 

U33

 

2

 

CCF

 

 

 

Ponctuel pratique

3 h

CCF

 

 

Sous-épreuve E 34 : économie-gestion

U34

1

CCF

 

Ponctuel oral

30 min

CCF

 

Sous-épreuve E 35 : prévention-santé-environnement

U35

1

CCF

 

Ponctuel écrit

2 h

CCF

 

E4 : Épreuve de langue vivante

 

U4

 

2

 

CCF

 

Ponctuel oral

20 min (1)

CCF

 

 

E5 : Épreuve de français, histoire et géographie et éducation civique

Sous-épreuve E51 : français

 

Sous-épreuve E52 : histoire et géographie et éducation civique

 

U51

 

 

 

U52

 

5

2,5

 

 

2,5

 

Ponctuel écrit

 

 

Ponctuel écrit

 

2 h 30

 

 

 

2 h

 

Ponctuel écrit

 

 

Ponctuel écrit

 

2 h 30

2 h

 

CCF

 

 

 

E6 : Épreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

(éducation socio-culturelle pour l'enseignement agricole)

U6

 

U6

1

 

1

CCF

 

CCF

 

 

Ponctuel écrit

 

Ponctuel écrit

1 h 30

 

1h 30

CCF

 

CCF

 

 

E7 : Épreuve d'éducation physique et sportive

 

U7

 

1

 

CCF

 

 

 

Ponctuel pratique

 

 

 

CCF

 

 

 

Épreuve facultative (1)(2)

Langue vivante

 

 

UF1

 

 

 

Ponctuel oral

 

20 min

(1)

Ponctuel oral

 

20 min

(1)

Ponctuel oral

 

20 min

(1)

(1) Dont 5 minutes de préparation.

(2) La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire. Seuls les points excédant 10 sont pris en compte pour le calcul de la moyenne générale en vue de l'obtention du diplôme et de l'attribution d'une mention. 

 

 

Annexe 2 

Sous-épreuve E31 - Soutenance du projet professionnel
Coefficient : 3 - U31

La réalité des activités conduites dans le domaine des bio-industries et de la gestion ne peut apparaître dans toutes ses dimensions que dans les entreprises. L'appréhender suppose que le candidat ait été, au cours de sa formation ou de son expérience professionnelle, confronté aux outils et aux contraintes des activités accomplies dans ce domaine.

Objectifs de l'épreuve

Cette sous-épreuve permet de vérifier que le candidat est capable :

- d'analyser une situation professionnelle ;

- d'effectuer ou suivre l'entretien et la maintenance de 1er niveau ;

- de rendre compte et d'informer ;

et qu'il a ainsi acquis tout ou partie des compétences suivantes du référentiel de certification : C223 et C224, C322, C48, C51, C52.

Elle porte sur tout ou partie des savoirs associés S1, S2, S3, S4 et S5.

Indicateurs d'évaluation

Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « Critères d'exigence » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe I b : référentiel de certification). 

Contenu de l'évaluation

Cette évaluation a comme support les périodes d'activité ou de formation en milieu professionnel.

Pour tous les candidats, quel que soit leur statut, elle s'appuie sur un rapport rédigé par le candidat ainsi que, pour les candidats se présentant à l'issue d'une formation, sur un livret de suivi dans lequel sont mentionnées les compétences acquises en milieu professionnel, certifiées par le tuteur. 

Le rapport rédigé à titre individuel par le candidat comprend 25 pages maximum, dont 15 consacrées à la description de l'entreprise et des activités réalisées, suivies d'une analyse critique des activités. Le rapport est rédigé à partir des tâches repérées comme les plus significatives accomplies par le candidat dans l'entreprise du point de vue :

- organisationnel ;

- des moyens techniques mis en œuvre ;

- des méthodes utilisées.

Il présente des études de cas, des bilans d'ampleur limitée, relatifs aux activités les plus formatrices du candidat. 

Il comprend :

- une analyse de résultats, dans les domaines techniques, économiques et humains, liées aux activités réalisées (bilans, rendements, organisation du système qualités, procédures...). 

Le livret de suivi, pour les candidats en CCF ou le dossier d'activités pour les autres candidats, doit mettre en exergue l'identification des acquis consécutifs à la participation du candidat aux tâches qui lui ont été confiées, au regard des compétences visées énoncées ci-dessus. 

Évaluation du rapport

Elle prend deux formes : l'évaluation du document écrit et l'évaluation de la présentation orale du rapport.

L'évaluation du rapport écrit

Elle prend en compte :

- l'exactitude du contenu des documents

- l'intégration, dans la présentation, des procédures d'hygiène, de sécurité, de qualité et de respect de l'environnement mises en œuvre dans l'entreprise ;

- éventuellement la description de la politique environnementale et commerciale de l'entreprise ;

- la clarté de la présentation.

L'évaluation de la présentation orale du rapport

La présentation orale du rapport comprend un exposé au cours duquel le candidat ne sera pas interrompu, suivi d'un entretien avec la commission d'évaluation.

L'évaluation prend en compte :

- l'exactitude de l'analyse du contenu des documents ;

- la maîtrise d'un vocabulaire spécifique et d'une expression orale structurée qui permettent :

. lors de l'exposé, de présenter la description et l'analyse de ses activités ;

. lors de l'entretien, de transmettre des informations complémentaires aux membres de la commission d'évaluation et d'argumenter les choix effectués.

Modes d'évaluation

Évaluation ponctuelle

1 - Évaluation du rapport écrit : 60 points

2 - Évaluation de la présentation orale du rapport : 40 points

Exposé 10 minutes, entretien 20 minutes

La commission d'évaluation est composée d'un professeur responsable de l'enseignement technologique et professionnel, et d'un professionnel. Un de ces membres est issu du jury d'examen.

Le recteur fixe la date à laquelle le rapport doit être remis au service chargé de l'organisation de l'examen. En cas de non remise du rapport le candidat se verra attribuer la note zéro.

Contrôle en cours de formation

Nota : À l'issue des périodes de formation en milieu professionnel seront délivrées des attestations permettant de vérifier le respect de la durée de la formation en entreprise et le secteur d'activité de cette formation. Un candidat qui n'aura pas présenté ces pièces ne pourra pas valider la sous-épreuve E31 / U31 - Soutenance du projet professionnel.

La période choisie pour l'évaluation pouvant être différente pour chacun des candidats, son choix et son organisation relèvent de la responsabilité de l'équipe pédagogique, dans le courant de la dernière année de formation.

L'évaluation s'effectue sur la base d'une situation d'évaluation, dont les conditions de réalisation et les critères d'évaluation sont décrits ci-dessous.

1 - Évaluation des compétences liées aux activités professionnelles consignées dans le livret de suivi : 40 points

Lors de la dernière période de formation en entreprise, les compétences C323, C223, C224, C48, C51, C52 sont évaluées conjointement par le tuteur et le membre de l'équipe pédagogique chargé du suivi du candidat.

2 - Évaluation du rapport écrit : 20 points

3 - Évaluation de la présentation orale du rapport : 40 points

La commission d'évaluation est constituée de trois personnes au maximum :

- un membre de l'équipe pédagogique de l'établissement de formation chargé du suivi du candidat ;

- un membre de l'équipe pédagogique de l'établissement de formation chargé du domaine professionnel ;

- un professionnel. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.

Le rapport est mis à la disposition des membres de la commission d'évaluation huit jours, au plus tard, avant la date de l'épreuve. 

 

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE