Enseignements primaire et secondaire

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
 

Actions éducatives

Journée mondiale de lutte contre le sida, 1er décembre 2011

NOR : MENE1129365C
circulaire n° 2011-203 du 14-11-2011
MEN - DGESCO B3-1


Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-directrices et directeurs des services départementaux de l'éducation nationale ; aux chefs d'établissement

Trente ans après l'apparition de l'épidémie de sida, l'Onusida s'efforce d'ajuster la riposte au VIH dans un environnement mondial en évolution. À l'occasion de la réunion de haut niveau de l'assemblée générale des Nations unies sur le sida en juin 2011, les États membres de l'Onu ont adopté une déclaration commune avec de nouveaux objectifs pour orienter les stratégies de prévention et intensifier les réponses au VIH au cours des cinq prochaines années.
Le thème de la Journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre 2011 « Objectif : zéro. Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida » s'inscrit dans la stratégie 2011-2015 de l'Onusida. Comme chaque année, cette journée symbolique tend à promouvoir la solidarité, la responsabilisation et assurer pour tous l'accès à la prévention, au dépistage, au traitement et aux soins. Une campagne nationale de communication, axée sur l'incitation au dépistage en population générale, sera lancée en fin d'année par le ministère chargé de la santé et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES).
À l'école, des efforts importants ont déjà été menés en termes de prévention et d'éducation ; ils doivent être renouvelés pour susciter et maintenir une prise de conscience et une responsabilisation, individuelles et collectives.
En effet, l'information des élèves sur le VIH-sida et les principales infections sexuellement transmissibles (IST), leur mode de transmission, la prévention, le dépistage précoce, anonyme et gratuit, dans les systèmes de soins, reste primordiale.
Les axes de la politique éducative, définis dans la circulaire n° 2011-071 du 2 mai 2011 relative à la préparation de la rentrée 2011, intègrent une priorité visant à promouvoir l'éducation à la sexualité, la prévention du VIH-sida et des IST.
Dans ce cadre, les actions de prévention, engagées dès la classe de troisième, prennent appui sur les enseignements et sont intégrées dans une stratégie globale d'éducation à la sexualité. Elles doivent :
- apporter aux élèves une information claire, adaptée et actualisée sur le VIH-sida et les principales IST, leurs modes de transmission, les moyens de prévention et de dépistage existants ; cette information préventive est d'autant plus importante à renouveler qu'il est observé une dégradation du niveau de connaissances sur le VIH-sida des jeunes de plus de 18 ans ;
- susciter leur réflexion sur l'estime de soi, le respect d'autrui, la prise de risques, la confiance, la solidarité, les discriminations, etc.
Ces actions associent les équipes éducatives des établissements scolaires, notamment les enseignants de sciences de la vie et de la Terre et les personnels de santé et sociaux de l'éducation nationale ; d'autres compétences spécifiques, plus particulièrement dans le domaine médical et scientifique, mais aussi dans celui de la lutte contre le sida, peuvent aussi être recherchées auprès de partenaires extérieurs institutionnels ou associatifs agréés.
Dans chaque établissement scolaire, le comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) est l'instance opérationnelle qui permet de programmer ces actions et de construire les partenariats utiles.
Aujourd'hui, le dispositif d'éducation à la sexualité doit résolument être poursuivi et renforcé. Aussi importe-t-il de redynamiser dans les académies des formations de formateurs et les formations d'équipes d'établissement chargées de sa mise en œuvre dans les établissements scolaires.
Par ailleurs, il s'agit de développer, sur le plan régional, des formations communes qui associent aux personnels de l'éducation nationale les partenaires de l'institution scolaire. Cette mutualisation, déjà engagée par certaines académies, sera facilitée par les agences régionales de santé (ARS) et favorisera la constitution de réseaux régionaux rassemblant les différents acteurs intervenant dans le domaine de l'éducation à la sexualité en milieu scolaire.
Les stratégies mises en œuvre doivent être adaptées aux situations et aux enjeux épidémiologiques locaux, notamment dans les départements d'outre-mer.
Au niveau national, les partenariats actifs engagés depuis plusieurs années avec l'INPES et l'association Sidaction ont permis de mettre au point des ressources appropriées pour les équipes éducatives des collèges et des lycées :
- l'ensemble des supports de prévention multimédia « Pour la Vie », édités et diffusés par Sidaction depuis 2005, constitue désormais une importante ressource documentaire. Les outils et les contenus disponibles peuvent être commandés et téléchargés sur le site http://www.sidaction.org/ewb_pages/p/pour-la-vie.php ;
- le site internet « Le sida et les jeunes » http://www.curiosphere.tv/sida offre également un appui utile pour préparer et animer des actions de prévention du sida adaptées à l'âge et aux questionnements des élèves ;
- « Le Livre des infections sexuellement transmissibles » édité par l'INPES, qui fait le point sur les principales IST dont le VIH/sida (prévention, symptômes, dépistage, conseils, traitements), est actualisé dans une brochure format poche et diffusé dans les infirmeries des lycées.
Dans les lycées, il est essentiel que les élèves soient mobilisés par l'intermédiaire notamment de leurs représentants élus au conseil des délégués pour la vie lycéenne (CVL).
- une information sera disponible sur le site : www.education.gouv.fr/vie-lyceenne ;
- la maintenance et l'approvisionnement des distributeurs de préservatifs, généralisés dans tous les lycées, doivent être assurés et la mise à disposition de préservatifs dans les infirmeries poursuivie ;
- un espace d'affichage clairement identifié doit impérativement préciser les horaires d'ouverture des infirmeries, les numéros verts utiles : Fil santé jeunes, Sida info service, la Ligne azur, les coordonnées des structures locales d'information et de conseil ainsi que des centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) ;
- une affiche, éditée et diffusée par l'INPES, sera adressée aux lycées. Ciblée sur le dépistage et rappelant le numéro de Sida info service, elle devra figurer dans cet espace d'affichage.
Ces dispositions s'inscrivent dans le cadre de la circulaire relative aux orientations pour une politique éducative de santé dans les territoires académiques, du plan national de lutte contre le VIH-sida et les IST 2010-2014 et du plan national complémentaire en direction des populations d'outre-mer coordonnés par le ministre chargé de la santé.
Leur mise en œuvre nécessite l'engagement de tous.


Pour le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative
et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale