Études et statistiques de la Depp

Résultats définitifs de la session 2016 du baccalauréat : stabilité de la réussite dans les voies générale et technologique, progression dans la voie professionnelle
Parcours scolaires, diplômes, insertion  - Note d'information - N° 05 - mars 2017

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Avec 715 200 candidats et 633 500 bacheliers, le taux de réussite atteint 88,6 % à la session 2016 : 91,5 % en général, 90,7 % en technologique et 82,5 % en professionnel. Il progresse uniquement dans la voie professionnelle (+ 2 points). La proportion de bacheliers dans une génération fluctue autour de 78 % depuis trois sessions. Elle augmente cette année de 0,9 point grâce à la progression du nombre de candidats dans la voie générale et dans une moindre mesure à l’amélioration de la réussite dans la voie professionnelle. Elle atteint 78,8 % en 2016.
À la session 2016, l’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième sous statut scolaire est la plus forte dans les académies d’Île-de-France, de Corse, de Lyon, de Martinique, de Nancy-Metz, de Rennes et de Toulouse. Dans toutes les académies, les voies générale et technologique sont prépondérantes dans l’accès au baccalauréat des jeunes de sixième.
Comparé aux autres voies, l’accès à l’oral de rattrapage est moins fréquent pour les candidats de la voie professionnelle, et la réussite y est beaucoup moins importante.

Note d'information

Résultats définitifs de la session 2016 du baccalauréat : stabilité de la réussite dans les voies générale et technologique, progression dans la voie professionnelle 

Résultats définitifs de la session 2016 du baccalauréat : stabilité de la réussite dans les voies générale et technologique, progression dans la voie professionnelle

Télécharger la version imprimable 

Télécharger les données de la Note d'information : tableaux et graphiques au format Excel

Fanny Thomas, DEPP-B1


À la session 2016 du baccalauréat, 715 200 candidats se sont présentés, soit 11 300 de plus qu’à la session précédente. La hausse est surtout marquée dans la voie générale (+ 11 100), mais il est à noter que, pour la première fois depuis 2005, l’effectif de la voie technologique est en légère progression (+ 1 500). À l’inverse, il diminue faiblement dans la voie professionnelle (- 1 300).

Dans le même temps, la proportion de bacheliers dans une génération gagne 0,9 point dont 0,6 dans la voie générale. À la session 2016 du baccalauréat, 78,8 % d’une génération est titulaire du diplôme. La proportion de bacheliers dans une génération fluctue autour de 78 % depuis trois sessions (figure 1).


1 – Évolution de la proportion de bacheliers dans une génération depuis 1980

@DEPP
Champ : France métropolitaine avant 2001, France métropolitaine + DOM hors Mayotte ensuite.
Sources : MENESR-DEPP, Système d’information Ocean-Safran ; Insee - recensement de la population. Note d'Information, n° 17.05.


Toutes voies confondues, avec 633 500 bacheliers, le taux de réussite augmente de 0,7 point et atteint 88,6 % à la session 2016 (figure 2). Cette progression est uniquement due à la voie professionnelle dont le taux gagne 2 points. Depuis la session 2012, le taux de réussite au baccalauréat a progressé au total de 4,1 points (+ 1,9 point dans le général, + 7,5 dans le technologique et + 4,1 dans le professionnel).


2 – Évolution du taux de réussite au baccalauréat selon la voie depuis 1995

@DEPP
Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte jusqu'en 2010, y compris Mayotte ensuite
.
Source : MENESR-DEPP, Système d’information Ocean-Safran.
Note d'Information, n° 17.05.


La quasi-totalité des candidats se présente au baccalauréat sous statut scolaire (94,6 %). Une part notable de candidats de la voie professionnelle le prépare cependant en formation continue ou en apprentissage (12,1 %). Les candidats de l’enseignement à distance et les candidats individuels réussissent moins bien l’examen (51,4 % toutes voies confondues) quelle que soit la voie et loin derrière tous les autres candidats.

En 2016, le nombre de candidats de la voie générale poursuit sa progression entamée en 2012

Avec 11 100 candidats supplémentaires à la session 2016, la voie générale poursuit sa progression entamée en 2012. Entre 2011 et 2016, le nombre total de candidats a augmenté de 36 100 dont 26 400 en série S. Cette dernière représentait 50,6 % de la voie générale en 2011 contre 52,8 % aujourd’hui. L’augmentation de son poids s’est faite au détriment  des deux autres séries générales ES et L : dans le même temps, elles n’ont gagné que 7 000 candidats en ES et 2 700 en L (figure 3).


3 – Résultats du baccalauréat 2016 selon la voie, la série, le secteur et le sexe           
     Présents  Admis  Répartition des admis par mention (%)    Taux de réussite (%)  
Total Filles Très bien Bien Assez bien Sans mention Total Filles Garçons
Baccalauréat général ES 112 852 60,0 102 887 10,4 17,7 28,8 43,1 91,2 92,8 88,7
L 55 861 79,2 50 974 9,6 16,9 28,5 45,1 91,3 92,3 87,3
S 188 936 46,8 173 217 17,3 20,9 26,1 35,7 91,7 93,2 90,3
Toutes séries 357 649 56,1 327 078 13,9 19,3 27,3 39,5 91,5 92,9 89,6
Baccalauréat technologique STI2D 30 945 6,6 28 452 3,5 14,1 32,6 49,8 91,9 92,5 91,9
STL 8 143 57,3 7 530 5,2 15,7 31,9 47,2 92,5 93,1 91,7
STAV 5 233 46,2 4 613 0,5 5,2 25,4 68,9 88,2 87,2 89,0
STMG 66 854 52,4 59 673 1,4 9,9 32,7 56,0 89,3 91,4 87,0
ST2S 22 520 89,2 20 807 2,1 11,9 33,1 52,9 92,4 93,0 87,8
STD2A 2 981 74,6 2 892 9,5 23,3 35,2 32,1 97,0 97,5 95,6
TMD 309 60,2 300 11,7 29,0 31,3 28,0 97,1 98,9 94,3
Hôtellerie 2 535 49,7 2 311 3,0 12,3 31,1 53,5 91,2 91,7 90,6
Toutes séries 139 520 48,7 126 578 2,4 11,7 32,5 53,4 90,7 92,1 89,5
Baccalauréat professionnel Production 100 589 14,4 80 766 2,1 11,5 32,0 54,4 80,3 84,1 79,7
Services 117 452 68,6 99 075 1,5 13,0 36,4 49,0 84,4 85,8 81,2
Tous secteurs 218 041 43,6 179 841 1,8 12,4 34,5 51,4 82,5 85,6 80,1
Total baccalauréat   715 210 50,8 633 497 8,2 15,8 30,4 45,6 88,6 90,8 86,3

@DEPP
Champ : France métropolitaine + DOM.
Source : MENESR-DEPP, Système d’information Ocean-Safran.
Note d'Information, n° 17.05.


La session 2016 est marquée par la grande stabilité du taux de réussite dans la voie générale. Seule la série L gagne 0,7 point par rapport à 2015. Mais l’augmentation du nombre de candidats conduit à la progression du nombre de bacheliers généraux : + 10 000 depuis 2015 dont 6 400 en série S. Corrélativement, la proportion de bacheliers généraux dans une génération passe de 39,9 % en 2015 à 40,5 % en 2016 (+ 0,6 point).

La stabilité du taux de réussite va toutefois de pair avec une hausse de la proportion de bons ou très bons résultats. La répartition des admis par mention évolue en effet fortement au profit des mentions « Bien » et « Très bien » : elles ont été attribuées à 33,2 % des admis à la session 2016, contre 30,3 % l’année précédente. Cette importante augmentation renforce la particularité de la voie générale : les bacheliers généraux obtiennent plus que tous les autres leur diplôme avec mention « Bien » ou « Très bien ».

L’accès au baccalauréat technologique est stable en 2016

Le nombre de candidats au baccalauréat technologique augmente légèrement à la session 2016 : + 1 500, principalement dans la série STI2D. Cette évolution contraste avec la période 2004-2015 pendant laquelle la voie technologique a perdu 50 000 candidats, surtout dans les séries qui correspondent aujourd’hui à STMG et STI2D. La série STMG reste la plus nombreuse, mais elle rassemble maintenant moins de la moitié des candidats de la voie technologique (47,9 % en 2016 contre 53,0 % en 2004). Cette série et les séries STI2D et ST2S représentent à elles trois plus de 86 % des candidats de la voie technologique en 2016.

Le taux de réussite de la voie technologique est stable depuis 2014. Il avait nettement progressé entre 2005 et 2014. Entre 2015 et 2016, la réussite augmente de façon notable dans les séries STAV (+ 1,2 point) et ST2S (+ 0,6 point) et diminue en STL (- 1,4 point). La stabilité globale du taux de réussite au baccalauréat technologique combinée à la faible augmentation du nombre de candidats conduit à une proportion de bacheliers technologiques dans une génération en 2016 semblable à celle de 2015 : 15,7 %.

 La réussite au baccalauréat augmente de 2 points dans la voie professionnelle en 2016

Après une période marquée par de fortes variations entre 2011 et 2015, l’effectif de candidats au baccalauréat professionnel diminue faiblement à la session 2016. La baisse porte uniquement sur les candidats en apprentissage et en formation continue. Leur poids au sein de la voie professionnelle passe de 13,0 % en 2015 à 12,1 % en 2016.

Le secteur des services est plus touché par la baisse d’effectif que celui de la production. Avec 54 % des candidats de la voie professionnelle, il reste cependant majoritaire. Parmi les 105 spécialités proposées au baccalauréat professionnel 2016, 27 le sont dans le secteur des services et 78 dans celui de la production. La moitié des candidats se concentrent dans sept spécialités : Électrotechnique, énergie, équipements communicants et Systèmes électroniques numériques dans le secteur de la production, et Gestion-administration, Commerce, Accompagnement, soins et services à la personne-en structure, Services aux personnes et aux territoires et Accueil-relation clients et usagers dans les services.

À la session 2016, la voie professionnelle se distingue par une hausse de la réussite. Le taux passe de 80,5 % en 2015 à 82,5 % en 2016. Dans le même temps, la part de diplômés professionnels avec mention augmente de 2,6 points. La hausse concerne surtout le secteur des services. Elle porte presque entièrement sur les mentions « Bien » et « Assez bien », la mention « Très bien » étant très rarement accordée dans la voie professionnelle.

La hausse de la réussite au baccalauréat professionnel compense partiellement la légère diminution du nombre de candidats : la proportion de bacheliers dans une génération (22,6 %) n’augmente que de 0,3 point entre 2015 et 2016, après la forte progression due à la mise en place du baccalauréat professionnel en trois ans à partir de 2011.

Dans toutes les académies, les voies générale et technologique sont prépondérantes dans l’accès au baccalauréat des jeunes de sixième

L’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième s’étend de 54,8 % en Guyane à 80,8 % à Paris à la session 2015. Les jeunes de sixième ont une probabilité d’accéder au baccalauréat qui repose surtout sur le statut scolaire, et principalement sur les voies générale et technologique, très peu via l’apprentissage. Les académies de Besançon, Caen, Nantes, Orléans-Tours et Strasbourg se distinguent des autres par un apprentissage un peu plus important.

Les académies d’Île-de-France, de Corse, de Lyon et de Toulouse font partie de celles où l’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième sous statut scolaire est globalement la plus forte à la session 2016. Les voies générale et technologique y sont aussi largement prépondérantes et la voie professionnelle pèse peu. À l’inverse, les élèves de sixième de Martinique ont une forte probabilité d’obtenir le baccalauréat surtout grâce à la voie professionnelle. Dans l’académie de Rennes, l’espérance d’obtenir le baccalauréat fait partie des plus importantes à la fois dans les voies générale et technologique et dans la voie professionnelle. La forte espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième de l’académie de Nancy-Metz repose sur un équilibre entre la voie professionnelle et les voies générale et technologique (figure 4).


4 – Espérance d'obtenir le baccalauréat sous statut scolaire pour un élève de sixième par académie - Session 2016

@DEPP
Source : MENESR-DEPP, Système d’information Ocean-Safran-Scolarité.
Note d'Information, n° 17.05.


L’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième sous statut scolaire augmente entre 2015 et 2016 dans toutes les académies sauf à Besançon, à Limoges et en Guyane (respectivement - 0,3, - 1,7 et - 1,2 point). Cette évolution globalement positive est due aux voies générale et technologique dans lesquelles presque toutes les académies progressent, notamment grâce à l’accroissement de l’accès en seconde générale et technologique à la rentrée 2016. L’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième est calculée sur une cohorte fictive (cf. « DÉFINITIONS » en fin d’article pour plus de précisions).

L’accès à l’oral de rattrapage est moins fréquent pour les candidats de la voie professionnelle, et la réussite y est moins importante

Les jurys du premier groupe interviennent sur les moyennes de certains candidats en fonction de leur livret scolaire dans les trois voies. Les notes avant majoration ne sont pas connues au niveau national et il n’est pas possible de quantifier précisément dans quelle mesure ils leur permettent d’obtenir le baccalauréat avec ou sans mention, mais l’observation de la distribution des moyennes à l’issue du premier groupe d’épreuves en donne une approximation. Les moyennes sont très souvent égales à 8, 10, 12, 14 et 16. La note de 16 est principalement attribuée aux candidats de la voie générale. Ces moyennes correspondent aux seuils permettant d’accéder aux épreuves du second groupe, à l’obtention du baccalauréat et aux mentions (figure 5).


5 – Distribution de la moyenne à l'issue du premier groupe d'épreuves du baccalauréat 2016 selon la voie

@DEPP
Champ : France métropolitaine + DOM, candidats présents hors spécialités agricoles et TMD.
Source : MENESR-DEPP/Ocean.
Note d'Information, n° 17.05.


Les moyennes de certains candidats des voies générale et technologique sont probablement augmentées jusqu’au seuil de 8 pour leur donner accès à l’oral de rattrapage. Il semble que dans la voie professionnelle, les candidats en bénéficient nettement moins, qu’ils aient obtenu ou non la moyenne à l’épreuve professionnelle (deuxième condition d’accès au rattrapage). Parmi les candidats de cette voie n’ayant pas été admis dès le premier groupe, moins de la moitié sont autorisés à se présenter à l’oral de rattrapage contre près des trois quarts dans les voies générale et technologique (figure 6).

Le taux de réussite au second groupe est inférieur à celui du premier groupe quelle que soit la voie. Cependant, l’écart est nettement plus important dans la voie professionnelle où l’épreuve orale est imposée.

Elle est composée d’une partie portant sur les connaissances et compétences scientifiques et techniques, et l’autre sur les connaissances et capacités en français et histoire-géographie. Dans les voies générale et technologique, les candidats admis à se présenter à l’oral de rattrapage choisissent deux épreuves parmi les disciplines ayant fait l’objet d’épreuves écrites.


6 – Premier et second groupe d'épreuves au baccalauréat – Session 2016   
Voie Taux de réussite au premier groupe Taux d'admis à se présenter au second groupe Taux de réussite au second groupe
Générale 81,6 74,3 72,1
Technologique 79,9 78,4 69,4
Professionnelle 75,8 43,9 60,7
Total 79,6 65,0 68,9

@DEPP
Champ : France métropolitaine + DOM, candidats présents hors spécialités agricoles et TMD.
Source : MENESR-DEPP, Système d'information Ocean. Note d'Information, n° 17.05.

en savoir plus

 - F. Thomas, « Résultats définitifs de la session 2015 du baccalauréat : 77 % d’une génération obtient le baccalauréat », Note d’Information, n° 07, MENESR-DEPP, mars 2016.

- J. Robin, F. Thomas, « La note obtenue à l’épreuve pratique professionnelle est décisive dans le succès au baccalauréat professionnel », Note d’Information, n° 22, MENESR-DEPP, juin 2015.

Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, RERS édition 2016, MENESR-DEPP, p. 224-231, 378-379.

- Pour accéder à des informations complémentaires, voir la rubrique « Télécharger les données : tableaux et graphiques au format Excel ».

www.education.gouv.fr/statistiques
depp.documentation@education.gouv.fr


SOURCES ET DÉFINITIONS

 Proportion de bacheliers dans une génération

Il s’agit de la proportion de bacheliers dans une génération fictive de personnes qui auraient à chaque âge les taux de candidature et de réussite observés l’année considérée. Ce nombre est obtenu en calculant, pour chaque âge, le rapport du nombre de lauréats à la population totale de cet âge, et en faisant la somme de ces taux par âge.

Source des données démographiques

La population par âge est issue des estimations publiées chaque année par l’Insee. La base en vigueur en mars 2017 a été utilisée ici. Elle permet de calculer des proportions provisoires de bacheliers dans une génération pour les sessions 2015 et 2016, et définitive pour les sessions 2013 et 2014.

Espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième

Elle donne une mesure de la probabilité qu’aurait un jeune de sixième, une année donnée, de réussir l’examen du baccalauréat s’il rencontrait tout au long de son parcours les conditions scolaires que connaissent les autres jeunes cette année-là. Pour chaque niveau, on calcule le taux intermédiaire d’accès au niveau supérieur. Les taux intermédiaires sont multipliés entre eux pour donner les trois composantes de l’indicateur – général et technologique scolaire, professionnel scolaire et professionnel par apprentissage – dont la somme est l’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième. Les résultats relatifs à la session 2015 sont disponibles pour la voie scolaire et l’apprentissage, ceux de la session 2016 seulement pour la voie scolaire.

Séries technologiques

STMG : sciences et technologies du management et de la gestion.

STI2D : sciences et technologies de l’industrie et du développement durable.

STD2A : sciences et technologies du design et des arts appliqués.

STL : sciences et technologies de laboratoire.

ST2S : sciences et technologies de la santé et du social.

TMD : techniques de la musique et de la danse.

Hôtellerie.

STAV : sciences et technologies de l’agronomie et du vivant.

Nomenclature des spécialités de formation

Les spécialités de formation représentent le niveau le plus fin de la nomenclature interministérielle des spécialités de formation (décret n° 94-522 du 21 juin 1994). Elles sont constituées en 93 groupes de spécialités. Les groupes de spécialités sont eux-mêmes regroupés en 17 domaines de spécialités. Et les domaines de spécialités sont rassemblés en quatre secteurs : disciplinaire, technico-professionnel de la production, technico-professionnel des services, développement personnel.

Les spécialités de formation de la voie professionnelle appartiennent aux secteurs technico-professionnels de la production et des services. Les séries technologiques appartiennent à ces deux secteurs ainsi qu’au disciplinaire. Et les séries générales sont toutes dans le secteur disciplinaire.

Approfondissement

Télécharger la Note d’information

Résultats définitifs de la session 2016 du baccalauréat : stabilité de la réussite dans les voies générale et technologique, progression dans la voie professionnelle
Note d’information n° 05, mars 2017

Consulter sur le même thème

Résultats définitifs de la session 2015 du baccalauréat : 77 % d'une génération obtient le baccalauréat
Note d’information n° 07, mars 2016

Résultats définitifs de la session 2014 du baccalauréat : la voie professionnelle représente désormais un tiers des candidats
Note d’information n° 08, mars 2015

Les résultats définitifs de la session 2013 du baccalauréat : les effets de la réforme de la voie professionnelle
Note d’information n° 06, mars 2014

Résultats définitifs de la session 2012 du baccalauréat
Note d’information n° 13.02, mars 2013

Résultats définitifs de la session 2011 du baccalauréat
Note d’information n° 12.03, avril 2012

Résultats définitifs de la session 2010 du baccalauréat
Note d’information n° 11.07, mars 2011

Résultats définitifs de la session 2009 du baccalauréat
Note d’information n° 10.06, avril 2010

 

Effectuez une recherche selon différents critères : nom de l'établissement, ville, département, voie de formation, etc. et retrouvez les résultats depuis 2008.

Lycée d'enseignement général et technologique
Lycée professionnel

Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français. Elle est disponible en ligne, sous la forme de fichiers imprimables à télécharger, accompagnés de tableaux de données chiffrées et de graphiques.
e-ISSN 2431-7632

Consulter la liste des Notes d’informations

En savoir plus sur les missions de la DEPP

En savoir plus
Glossaire

Définitions des notions et indicateurs statistiques

Page à consulter

Le baccalauréat
Organisation et histoire du baccalauréat

Site à consulter

Éduscol

 Nouvelle fenêtre vers la page Définition des épreuves selon les différentes voies, séries et spécialités

Modalités de l’examen du baccalauréat
Définition des épreuves selon les différentes voies, séries et spécialités

Mise à jour : mars 2017

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)

DISPOSITIF VIGIPIRATE
"sécurité renforcée - risque attentat "

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE