Tous les rapports

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Recherche

les derniers rapports publiés

  • L'impact sur la structuration territoriale des établissements d'enseignement supérieur sur la politique documentaire des universités
    L'objet du rapport est de préciser comment la politique documentaire des universités a évolué avec la nouvelle structuration territoriale dans l'enseignement supérieur. Le rapport vérifie si le mouvement créé par cette restructuration a servi le développement de la documentation au profit d'une communauté élargie ou si au contraire le secteur documentaire a poursuivi sa propre évolution, de façon autonome. Ce rapport qui permet, à partir de l'étude de quatre sites universitaires de prendre connaissance de la réalité de la politique documentaire a mis en lumière à la fois l'engagement des services documentaires visités dans le mouvement de structuration territoriale mais également une trop grande discrétion de ces mêmes services. L'IGAENR regrette que les équipes de directions des établissements n'utilisent pas davantage les services documentaires comme un levier dans la construction des regroupements.

  • Le recensement des bonnes pratiques pédagogiques dans l'enseignement professionnel
    L’étude et l’analyse de bonnes pratiques pédagogiques de l’enseignement professionnel a débuté par une réflexion sur la notion de "bonne pratique", son l’histoire et son emploi en matière de pédagogie.Pour être au plus proche de la réalité de l’enseignement, l’analyse s’est fondée sur une série d’observations de classes et d’établissements. Cette part de recensement ne constitue cependant ni l’inventaire d’une impossible exhaustivité, ni un palmarès, mais un repérage visant à couvrir tous les champs de l’activité pédagogique de l’enseignement professionnel.Cette analyse ouvre à l’examen de leur variété, de leurs conditions de réalisation comme à celui de leur éventuelle transférabilité. Les recommandations portant sur l’émergence, le repérage, l’accompagnement et la diffusion des bonnes pratiques, peuvent contribuer à l’amélioration générale de l’enseignement professionnel, mais aussi inspirer et éclairer, à l’heure de la refondation de l’école de la République, l’ensemble du monde éducatif.

  • L'évolution de la carte comptable : de la croisée des chemins à de nouveaux défis à relever
    L’organisation de la gestion comptable et financière des EPLE s’inscrit dans un contexte de forte évolution. Le rapport « l’évolution de la carte comptable : de la croisée des chemins à de nouveaux défis à relever » analyse quatre volets de cette évolution :-    une restructuration de la carte des agences comptables qui se poursuit, et a profondément changé sa physionomie, sur la période comprise entre les années 2008 et 2015 ; la mission s’est attachée à objectiver les effets de cette restructuration sur l’amélioration de la qualité comptable ;-    le développement des capacités d’analyse financière, dans le réseau des EPLE, a été observé au travers de la lecture de rapports de présentation des comptes financiers ; il s’accompagne d’une analyse de la situation financière globale des EPLE ;-    la rénovation de la fonction financière en EPLE, induite par les changements d’applications informatiques, qui se traduira par un repositionnement des acteurs et engendrera de forts besoins de formation,-    le rapport met enfin l’accent sur les problématiques de gestion de ressources humaines, au travers du besoin de renouvellement des agents comptables, qui va nécessiter de constituer un vivier de personnels.

  • Les centres de formation des musiciens-intervenants
    32 ans après la création des centres de formation des musiciens-intervenants (CFMI) ce rapport fait le bilan de leur action. Il examine en particulier le travail effectué à l'école par les musiciens intervenants. Il fait aussi le point sur l'intégration des CFMI dans le paysage de l'enseignement supérieur. Les recommandations visent à créer les meilleures conditions pour conjuguer le travail des professeurs des écoles et celui des musiciens. Elles portent également sur l'articulation des CFMI avec les pôles d'enseignement supérieur de la musique dépendant du ministre de la culture et de la communication d'une part, avec les départements universitaires de musicologie d'autre part. 

  • Bilan de la réforme de la voie technologique
    L'ancrage de la voie technologique dans le système éducatif français est profond. Toutefois, avec la tendance d’une orientation accrue des élèves vers la voie générale et de la mise en place du baccalauréat professionnel en trois ans, des interrogations émergent sur le positionnement, voire le devenir de la voie technologique.C'est dans cette perspective que la mission conjointe IGEN - IGAENR a réalisé un bilan de la réforme de la voie technologique à partir d'un important travail d'enquêtes et d'entretiens aux niveaux national et académique. Après un bref panorama historique de la voie technologique, le rapport souligne qu’il n’y a pas eu de réforme globale de la voie technologique depuis plus de vingt ans mais une succession de rénovations de chacune des différentes séries de la voie technologique aboutissant à une certaine convergence à la suite de la réforme générale du lycée de 2010.En dépit de difficultés et d'imperfections pour lesquelles la mission effectue des propositions d'amélioration, ces rénovations ont permis d'actualiser les contenus, les méthodes et les outils de l'enseignement technologique au lycée dans le sens de l'évolution des besoins de l'économie et des politiques d'accès aux diplômes de l'enseignement supérieur. Cependant, l'analyse de la poursuite d'études des bacheliers technologiques après le baccalauréat fait ressortir des résultats mitigés pour lesquels des améliorations rapidement réalisables sont recommandées.L’évolution future de l'organisation du lycée, et son articulation avec l'enseignement supérieur, ne pourront faire l'économie d’une réflexion d'ensemble sur l'enseignement technologique, à un moment où la technologie, tant sur le plan économique que sur le plan socio-culturel, joue un rôle déterminant.

  • Agence Erasmus + France éducation formation Programme Erasmus + (2014-2020) - Audit de supervision
    Le rapport annuel 2016 de supervision de l’Agence Erasmus+ France Education Formation analyse l’activité de l’agence après trois années de mise en œuvre du nouveau programme Erasmus+ qui constitue un changement de paradigme complet par rapport au programme précédent (Education Formation Tout au Long de la Vie (EFTLV).Plus ambitieux en termes d’objectifs, de pays et de cibles concernés, ainsi qu’en volume financier, le programme Erasmus+ représente un véritable défi pour une agence qui doit promouvoir et accompagner les priorités européennes et nationales en matière de mobilité et de coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation, et qui est désormais évaluée sur sa capacité à contribuer au développement des politiques publiques européennes, et non plus seulement sur sa capacité à organiser des mobilités.Permettre aux acteurs d’accéder aux différentes actions du programme, faciliter leur appréhension de règles souvent complexes, favoriser l’émergence de projets ambitieux et de qualité dans un contexte de forte hausse des crédits d’intervention de l’union sont les défis que l’Agence s’attache à relever en s’appuyant sur son niveau d’expertise, sa culture de l’autoévaluation et la forte implication de ses collaborateurs.

  • Rapport annuel 2015 des Inspections générales
    Le rapport annuel 2015 des inspections générales du ministère de l’éducation nationale et de la recherche est consacré à l'innovation et l'expérimentation et leur incidence sur l'évolution du système éducatif. À la fois état des lieux et outil de réflexion, le rapport annuel définit ce que sont l'innovation et l'expérimentation, tant d'un point  pédagogique et didactique qu’administratif, et observe la façon dont les deux concepts ont été appréhendés et employés par l'institution au cours des vingt dernières années. Le rapport rend compte également d'exemples concrets d'innovations et d'expérimentations observées sur le terrain tout en s'attachant à étudier de façon systémique, leur incidence sur l'évolution du système éducatif.

  • Mission d'identification, de recensement et d'évaluation des réseaux et référents métiers au sein du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
    Il existe plus de cent soixante réseaux actifs entre les directions de l’administration centrale du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, d’une part, et les services déconcentrés et les opérateurs nationaux, d’autre part. Indispensables pour expliquer la politique nationale et savoir ce qu’il en advient dans les services déconcentrés et dans les établissements, ces réseaux permettent une plus grande proximité avec les acteurs  de terrain et un meilleur accompagnement et professionnalisation des agents. Ils sont également pour les opérateurs un instrument de dialogue permettant de mieux préparer les décisions. Toutefois les réseaux gagneraient à être regroupés en thématiques, la réforme territoriale étant l’occasion de repenser le périmètre de certains d’entre eux. Les nouvelles technologies devraient faciliter le travail en mode projet ce qui améliorerait l’efficacité et l’efficience de leurs activités dans la mesure où les réseaux sont bien devenus une  réponse à la multiplication des affaires traitées par notre ministère et témoignent de nouveaux modes de relations entre l’administration centrale, les services déconcentrés et les opérateurs.

  • Simplification des instruments de coordination territoriale et articulation avec les initiatives d'excellence
    Le rapport propose d'abord des mécanismes de simplification et d'amélioration de la gouvernance des communautés d'universités et d'établissements. Plus généralement, il s'attache à montrer qu'il est possible et nécessaire de concilier et de mettre en cohérence la politique de régulation territoriale voulue par la loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche de 2013 et les objectifs des programmes d'investissements d'avenir relatifs aux initiatives d'excellence. Il propose des outils juridiques permettant de faciliter la fusion d'établissement et  précise les mécanismes d'intégration possible lorsque les membres d'un regroupement territorial veulent conserver la personnalité morale de leurs membres.

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE


 
URGENT
Suivez-nous