Sommaire du numéro 79 de la revue Éducation et formations

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Télécharger

Les élèves : connaissances, compétences et parcours

Éducation et formations n°79
Décembre 2010

Présentation du numéro 79

Article de Paul Esquieu

Ce numéro de la revue « Éducation & formations » permet à la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) de renouer avec sa tradition et sa mission de produire et diffuser des travaux et études sur le système éducatif. Au-delà de la production courante et permanente de données et indicateurs utiles à l'information et au pilotage, ces études servent à mieux décrire, comprendre et analyser le fonctionnement de notre système éducatif, ses caractéristiques, les questions qu'il soulève et ses résultats.

Ce nouveau numéro est d'abord et principalement consacré aux élèves, leurs connaissances et compétences, comme leur parcours.

Présentation du numéro 79 de la revue Éducation et formations

La maîtrise de la langue française à l'épreuve du socle commun de connaissances et de compétences

Article de Marlène Guillou

Parmi les sept compétences qui constituent le socle commun de connaissances et de compétences, la première de la liste, qui porte sur la « maîtrise de la langue française », semble particulièrement justifier les enjeux d'un apprentissage prenant en compte l'acquisition de capacités en articulation avec les savoirs. Il s'agit de dépasser des malentendus concernant la fonction de l'école ainsi que le cloisonnement des savoirs et des savoir-faire.

Si la langue française fait l'objet d'un enseignement propre, en pratique, l'emploi du français est l'affaire de tous et toutes les disciplines rendent possibles les apprentissages en lecture, en expression écrite et orale ; et, à l'inverse, le rôle du langage est essentiel dans la construction des savoirs. La langue est aussi et surtout le pivot de l'identité culturelle et le socle de la relation que chaque élève établit avec autrui et avec le monde qui l'entoure.

La maîtrise de la langue française à l'épreuve du socle commun de connaissances et de compétences

Les acquis des élèves en calcul à l'issue de l'école primaire

Article de Jean-François Chesné

Une des missions de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) est de concevoir et de mettre en oeuvre des évaluations, des enquêtes et des études sur différents aspects du système éducatif français. Un certain nombre d'entre elles portent sur les acquis des élèves en mathématiques à l'issue de l'école primaire

Ces matériaux font ici l'objet d'une analyse approfondie. Compte-tenu de leur richesse et de leur diversité, cette analyse est pour l'instant limitée au calcul : calcul mental, calcul posé et leurs liens avec les procédures utilisées dans la résolution de certains problèmes. Cet article présente une synthèse du travail en cours.

Les acquis des élèves en calcul à l'issue de l'école primaire

La place et le rôle de l'écrit et de l'oral au collège

Article de Catherine Régnier

Une étude de la DEPP sur la place et le rôle de l'écrit et de l'oral au collège met en exergue l'importance de l'écrit dans les représentations des acteurs de l'École et sa prévalence dans les activités requises des élèves. Les finalités de l'écrit, d'ordre cognitif, sont d'être au service des apprentissages, alors que sont assignés à l'oral des objectifs communicationnels, difficiles à mettre en oeuvre, à enseigner, à évaluer et souvent détournés au profit de compétences linguistiques, qui servent aussi bien l'écrit que l'oral.

Ainsi, les deux modes langagiers, que les programmes d'enseignement au collège traitent à égal degré de dignité sont-ils en fait profondément imbriqués. Jouant de la possibilité qu'elles donnent d'effacer l'écrit d'un clic et de graver pour longtemps les paroles, les technologies de l'information et de la communication confirment la vanité d'établir entre l'écrit et l'oral, une distinction dont on savait depuis longtemps déjà qu'elle n'était qu'apparente.

La place et le rôle de l'écrit et de l'oral au collège

Le travail en dehors de la classe donné par les professeurs de collège

Article de Catherine Régnier

Le travail donné à faire en dehors de la classe est l'un des éléments constitutifs du processus d'enseignement-apprentissage. Les enseignants lui assignent des objectifs ambitieux qui l'arrime aux apprentissages menés en classe. Il fait l'objet d'explicitations, de vérifications et de corrections de la part des professeurs et s'avère être une composante importante de leur activité.

La majorité des élèves déclare faire le travail prescrit, bénéficier de conditions favorables, être utilement aidée pour sa réalisation. Les trois quarts disent mieux comprendre les cours et plus de la moitié évoque l'amélioration des résultats scolaires, ce queconfirme plus de la moitié des enseignants. Mais l'appétence des collégiens diminue au fil des années alors que s'accroît leur crainte de voir se creuser les écarts entre ceux qui sont aidés et ceux qui ne le sont pas.  La multiplication actuelle des dispositifs d'aide semble ne remettre en cause ni la pertinence, ni la spécificité du travail donné à faire en dehors de la classe.

Le travail en dehors de la classe donné par les professeurs de collège

L'attestation de la maîtrise du socle commun est-elle soluble dans le jugement des enseignants ?

Article de Jeanne-Marie Daussin, Thierry Rocher, Bruno Trosseille

Peut-on se fier au seul jugement des équipes enseignantes pour une mesure fiable de la performance scolaire ?
Parmi les indicateurs de la LOLF, demandés à la DePP, figure la proportion d'élèves maîtrisant les compétences du socle commun de connaissances et de compétences en fin de troisième. Le calcul de ces indicateurs s'est appuyé en 2009 sur l'interrogation d'un échantillon représentatif d'établissements sur les compétences maîtrisées par leurs élèves de fin de troisième.


La confrontation des déclarations, recueillies avec les résultats de ces mêmes élèves à des évaluations standardisées, montre d'importantes divergences. La variabilité des jugements, pour des résultats identiques aux tests, peut être expliquée par différents facteurs, tels le sexe, l'âge, l'origine sociale ou encore le sentiment d'efficacité personnelle de l'élève. Ces résultats renvoient à la problématique de l'équité du jugement des enseignants, qui intègre des éléments extérieurs à la performance des élèves.
Lorsque la mesure des résultats des élèves n'est opérée qu'au travers des attestations, l'équité n'est pas assurée.

L'attestation de la maîtrise du socle commun est-elle soluble dans le jugement des enseignants ?

Les cours particuliers en première année de collège : un entrant en sixième sur dix bénéficie de soutien scolaire payant

Article de Jean-Paul Caille

Six mois après leur entrée au collège, un élève sur dix prend des cours particuliers payants. Dans les trois quarts des cas, il s'agit de collégiens perçus comme rencontrant des difficultés. Ce soutien scolaire payant est consacré à part égale au français et aux mathématiques, mais prend aussi souvent la forme d'une aide au travail scolaire toutes disciplines confondues. Le nombre de matières enseignées comme la durée des cours sont d'autant plus importants que l'élève est confronté à des difficultés.

La fréquence des cours particuliers est très inégale selon le milieu social et les autres caractéristiques de la famille. Le soutien scolaire payant est plus fréquent parmi les enfants dont les parents exercent une profession indépendante, comme parmi les enfants d'immigrés, particulièrement d'origine asiatique et maghrébine. En revanche, les élèves de milieu rural et les cadets par rapport à leurs aînés bénéficient moins souvent de ce type de soutien scolaire.

Les cours particuliers en première année de collège : un entrant en sixième sur dix bénéficie de soutien scolaire payant

Sortir sans diplôme du système éducatif : une nouvelle approche des déterminants socio-économiques

Article de Rachid Bouhia, Thibaut de Saint-Pol

Cet article s'intéresse aux caractéristiques des personnes sortant sans diplôme du système éducatif français afin d'en comprendre les déterminants. Pour cela, il utilise les données de l'enquête Formation et Qualification Professionnelle réalisée par l'Insee en 2003. L'analyse a été effectuée à la « frontière des diplômes », c'est-à-dire en comparant les élèves sortis sans diplôme après l'année terminale de leur formation (CAP, BeP ou baccalauréat) avec les élèves sortis l'année suivante mais ayant obtenu leur diplôme.

Si nos résultats confirment le rôle essentiel de la famille dans la réussite scolaire, père et mère jouent un rôle différencié. La situation du père joue en amont dans le parcours scolaire, mais n'a pas une influence directe sur l'obtention du diplôme. Elle traduit une transmission progressive de capital économique et culturel depuis l'enfance. Si l'influence du niveau de diplôme de la mère répond à la même logique, cette dernière joue également un rôle important dans la motivation de l'enfant, ainsi que dans sa préparation du diplôme.

Sortir sans diplôme du système éducatif : une nouvelle approche des déterminants socio-économiques

Impact de la catégorie sociale sur des performances moindres dans les petits collèges

Article de Pascale Guillois et Jean-Pierre Astoul

L'examen de différentes données sur les collèges publics de l'académie de Bordeaux pour l'année scolaire 2006-2007 montre que leurs résultats scolaires sont d'autant plus satisfaisants que leur taille, mesurée par le nombre d'élèves, est élevée. La situation défavorable des petits collèges concerne la quasi-totalité des indicateurs de résultats : taux d'accès de sixième en seconde, taux de passage de troisième en seconde ou bien taux de sorties en cours de cursus (5e, 4e, 3e).

Si le nombre d'heures d'enseignement par élève (H/E) ou le nombre d'élèves par division (E/D) sont pourtant plus favorables dans les petits collèges, l'explication majeure de leurs moindres performances paraît résider, pour l'essentiel, dans le recrutement des élèves, conséquence lui-même de leur localisation géographique.

Pour expliquer les difficultés rencontrées par les petits collèges, au niveau des parcours des élèves et des résultats obtenus par les établissements, l'effet catégorie socioprofessionnelle d'origine est plus important que l'effet taille. Cette relation, vraie en moyenne et souvent vérifiée, souffre cependant de nombreuses exceptions parfois notables.

Impact de la catégorie sociale sur des performances moindres dans les petits collèges

Une meilleure mesure du contexte socio-éducatif des élèves et des écoles. Construction d'un indice de position sociale à partir des professions des parents

Article de Noémie Le Donné, Thierry Rocher

La profession des parents a montré ses limites à remplir son rôle de repérage central des disparités de réussite scolaire. D'où l'idée de construire et développer un indice de position socioscolaire, combinaison de plusieurs variables, mesurant la proximité au système scolaire du milieu familial de l'enfant
.

Il s'avère que cet indice peut se substituer à la profession des parents pour mieux expliquer les parcours et la réussite scolaire de leurs enfants ; sa moyenne, calculée sur un ensemble plus large, l'établissement, permet surtout de mieux décrire les performances de celui-ci.

Une meilleure mesure du contexte socio-éducatif des élèves et des écoles, construction d'un indice de position sociale à partir des professions des parents

La carte scolaire, un éclairage international

Article de Nadine Dalsheimer-Van Der Tol

Le terme de « carte scolaire » désigne à l'origine une méthodologie de planification de l'offre scolaire au niveau territorial. Tous les services publics utilisent une méthodologie semblable de planification au niveau territorial : il y a ainsi une « carte judiciaire », une « carte sanitaire », etc.

Cet article présente cette méthodologie et montre la spécificité du domaine scolaire qui doit assurer de façon journalière un service à tous les enfants. Ce terme devient synonyme de règles d'accès aux établissements lorsque l'on parle depuis 2007 d' « assouplissement de la carte scolaire ».

Affectation d'office ou liberté totale de choix, qu'en est-il dans différents pays ?
La situation est très diversifiée mais partout la préoccupation majeure est de concilier la mixité sociale et une certaine liberté des familles dans le choix de l'école. Cette conciliation est-elle en oeuvre en France ?

La carte scolaire, un éclairage international

  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale