Toute l'actualité

Journée d'étude "Réagir face aux théories du complot"

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

La journée d'étude "Réagir face aux théories du complot" se déroule le 9 février 2016 au Muséum national d'histoire naturelle. Collégiens, lycéens, étudiants, enseignants, universitaires et chercheurs, membres d'associations, journalistes, psychiatres, juristes sont rassemblés à cette occasion pour présenter leurs démarches, échanger sur leurs expériences et participer à des tables rondes, conférences et ateliers. Cette journée s'inscrit dans le cadre de l'Enseignement moral et civique et de l'éducation aux médias et à l'information, et dans la continuité de la mobilisation pour les valeurs de la République.

Édito

 

Selon un sondage(1), plusieurs millions de citoyens américains penseraient que leur Gouvernement est composé de reptiliens. Le chiffre pourrait faire sourire, s'il ne dévoilait la puissance et le pouvoir des théories du complot dans le monde d'aujourd'hui. Si une théorie aussi absurde rencontre une telle adhésion, des théories en apparence plus crédibles rencontrent un succès beaucoup plus conséquent, et beaucoup plus dangereux.

Si la théorie du complot n'est pas une nouveauté, elle a pris, au fur et à mesure que se développait Internet, une ampleur nouvelle. Elle constitue un ennemi intime du savoir et de la connaissance parce que, tout en jouant en apparence sur des enjeux analogues, elle dévoie, simplifie et fascine justement par sa simplicité même, son "anticonformisme" et la "transgression" qu'elle incarnerait face aux "pouvoirs établis" nécessairement mensongers pour les adeptes de ces théories.
Face à ces discours dont la force réside dans la volonté d'opposer, à la complexité du monde, l'évidence d'un sens caché, les enseignants doivent être accompagnés et soutenus. Ils doivent être formés car ces discours ont un public de plus en plus nombreux, et c'est un problème que l'École, par son attachement à la connaissance et aux vérités scientifiques, ne peut éluder. Si la vogue des théories complotistes a été perçue avec une intensité particulièrement forte après les attentats de janvier dernier, cela fait plusieurs années que nos enseignants, dans certaines disciplines, en particulier l'Histoire, se trouvent confrontés à de telles théories.
J'ai donc souhaité, dans le cadre de l'enseignement moral et civique et de l'éducation aux médias et à l'information, dans la continuité de la mobilisation pour les valeurs de la République, que soit organisée une journée consacrée aux réactions à adopter face aux théories du complot. Cette journée ne constitue nullement un aboutissement : elle doit au contraire être un commencement. Elle sera suivie de la création d'outils pédagogiques adaptés, d'un appel à projets en direction des équipes qui ont déjà abordé ce thème et enfin sur la mise en place d'un parcours magistère d'ici la fin de l'année scolaire.
C'est ensemble que nous construirons une réponse adaptée, qui rompe enfin la fascination exercée sur nos élèves par le conspirationnisme et qui s'appuie sur les forces qui ont toujours été celles de l'École : la rigueur, la réflexion, la pensée et la connaissance.
 
Najat Vallaud-Belkacem,
ministre de l'Éducation nationale,
de l'Enseignement supérieur
et de la Recherche
 

[EN VIDÉO] La journée d'étude "Réagir face aux théories du complot"

Programme

Journée d'étude "Réagir face aux théories du complot"

Muséum d'histoire naturelle - 57 rue Cuvier, Paris 5e
De 9h00 à 17h15

9h30-10h00

Introduction de la journée par Rudy Reichstadt, fondateur de l'Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

10h00-10h15

Discours de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

10h15 - 11h00

Table-ronde "Quelles réponses pédagogiques et éducatives face aux théories du complot ?"

11h00-12h00

Nouvelles formes de la crédulité contemporaine et enjeux pédagogiques

12h00-13h00

  • Conférence : Les processus psychiques à l'oeuvre dans le phénomène du complotisme

        13h00-14h00

        Déjeuner libre

        14h00-15h00

        Conférences et ateliers au choix

        • Conférence 1 : Comment produire de la vérité en image ?
        • Conférence 2  : Esprit critique et "preuve par l'image"
        • Atelier 1 : Comprendre les mécaniques d'une théorie conspirationniste
        • Atelier 2 : Comment vérifier l'information en ligne ?
        • Atelier 3 - Savoir retrouver l'origine d'une information

            15h00-16h00

            Conférences et ateliers au choix

            • Conférence 1 : Conspi Hunter - Comment nous avons piégé les complotistes : une expérience inédite signée Spicee.com.
            • Conférence 2 : Réseaux sociaux : quelle attitude adopter face aux théories du complot ?
            • Atelier 1 : Comprendre les mécaniques d'une théorie conspirationniste
            • Atelier 2 : Comment vérifier l'information en ligne ?
            • Atelier 3 : Savoir retrouver l'origine d'une information

            16h00-17h00

            Conférences au choix

            • Suite conférence 1 : Conspi Hunter - Comment nous avons piégé les complotistes, une expérience inédite signée Spicee.com.
            • Conférence 2 : De l'utilisation des théories du complot dans le processus d'embrigadement  Intervention

            17h00-17h15

            Clôture par Florence Robine, directrice générale de l'enseignement scolaire - Grand amphithéâtre

            Consulter le programme complet avec l'ensemble des intervenants

            Retrouvez toutes les vidéos de la journée

            Qu'est-ce que le conspirationnisme ?

            Définition

            Le conspirationnisme désigne la tendance à attribuer abusivement l'origine d'un événement ou d'un fait jugé néfaste à un inavouable complot dont les auteurs présumés - et/ou ceux à qui il est réputé profiter - conspireraient, dans leur intérêt, à tenir cachée la vérité.
            "Abusivement" car le récit proposé s'affranchit des règles élémentaires de la méthode scientifique en matière d'administration de la preuve.
            Toute théorie du complot propose une version alternative à la version communément admise et généralement officiellement reconnue de faits, d'événements ou de phénomènes tels que :

            • les décès de personnalités (John Fitzgerald Kennedy, Coluche, Pierre Bérégovoy, Yitzhak Rabin,Lady Diana, Yasser Arafat, Oussama Ben Laden, David Bowie, etc.)
            • les accidents industriels (explosion de l'usine AZF de Toulouse, centrale nucléaire deFukushima...) ou de transport (naufrage du Titanic, crash de l'A320 de la Germanwings, etc.)
            • les catastrophes naturelles (séismes, tsunami, ouragans), attribués à des essais d'armes secrètes
            • les attentats terroristes (11 septembre 2001, attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, attentats du 13 novembre 2015, etc.)
            • les crises politiques (guerres, coups d'État, révolutions, etc.) ou économiques (crises financières, etc.)
            • les crises sanitaires (épidémies, campagnes de vaccination, etc.)
            • les phénomènes insolites ("hécatombes animales", traînées de condensation, "ovnis", etc.)
            • les faits scientifiques (alunissage, réchauffement climatique, etc.)
            • les faits sociaux (inégalités, famines, injustices, corruption, etc.).

            Discours de mise en accusation, une théorie du complot consiste à dévoiler l'identité de ceux qui ont intérêt au prétendu complot et qui en sont les commanditaires. Ainsi, une théorie du complot désigne toujours, explicitement ou non, un groupe d'individus ou une organisation plus ou moins structurée comme étant à l'origine du complot allégué : sorcières, lépreux, Templiers, juifs, jésuites, francs-maçons, Illuminati, Synarchie, Sages de Sion, sionisme international, Commission Trilatérale, groupe de Bilderberg, services secrets, banques, groupes industriels, multinationales, "complexe militaro-industriel", mouvements politiques ou religieux, sociétés secrètes, etc.
            Les mobiles avancés sont invariablement : la soif de domination, la quête du pouvoir, l'argent, etc.

            Exemples de théories du complot

            Le complot des Illuminati

            Les Illuminés de Bavière (Illuminati) sont une société secrète créée en 1776 pour diffuser les idées des philosophes des Lumières. Elle fut dissoute en 1785.

            Dans ses Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme (1797), l'abbé Augustin Barruel fait des Illuminés de Bavière les véritables commanditaires de la Révolution française en leur attribuant les plus sombres desseins : "Dans cette Révolution française, tout jusqu'aux forfaits les plus épouvantables, tout a été prévu,médité, combiné, résolu, statué : tout a été l'effet de la plus profonde scélératesse, puisque tout a été préparé, amené par des hommes qui avaient seuls le fil des conspirations longtemps ourdies dans dessociétés secrètes, et qui ont su choisir et hâter les moments propices aux complots."
            La théorie du complot des Illuminati s'appuie sur l'idée que ce groupe s'est maintenu au cours des deux derniers siècles et qu'il tire les ficelles du monde en secret. Dans cette vision de l'Histoire, les Illuminati agissent en infiltrant le pouvoir, la presse, les médias, le monde du spectacle, etc.
            Bien que née à la toute fin du XVIIIe siècle, la théorie du complot des Illuminati connait un nouvel essor depuis les années 2000. Les Illuminati sont censés poursuivre un projet maléfique appelé "Nouvel ordre mondial" et ils dissémineraient partout des signes de leur présence, notamment sous la forme de triangles.

            Le "complot sioniste"

            Au cours des siècles, les juifs furent souvent accusés de comploter. Mais ce n'est qu'au XIXe siècle qu'ils commencent à être accusés de vouloir dominer le monde.
            Après la Première Guerre mondiale, les Protocoles des Sages de Sion, un faux antisémite présentant un prétendu plan de domination du monde par les juifs, commencent à être diffusés à une échelle internationale. Dès cette époque, le sionisme est présenté par les commentateurs des Protocoles comme un projet de domination du monde plutôt que comme un mouvement national.
            Après 1945 et la création de l'État d'Israël, l'antisionisme se cristallise sur l'antisémitisme. Aujourd'hui de nombreuses théories du complot voient derrière des événements internationaux l'influence d'une conspiration americano-sioniste.

            Les Protocoles des Sages de Sion

            Fabriqués par des faussaires russes au début des années 1900, les Protocoles sont un plagiat avéré d'un pamphlet publié en 1864 et intitulé Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu. Classique de la propagande antisémite, il fut abondamment utilisé par les nazis et dans les milieux d'extrême droite puis largement diffusé dans le monde arabe.

             
            Le 11 septembre 2001

            D'après les théories du complot sur le 11 septembre, les attentats ont, en réalité, été organisés par l'administration Bush, les services secrets américains, une faction au sein de l'appareil d'État américain ou encore l'État d'Israël afin de justifier une politique de restriction des libertés publiques mais surtout des interventions militaires à l'étranger, contre l'Afghanistan et l'Irak.
            D'après les arguments conspirationnistes les plus fréquents, les tours du World Trade Center auraient fait l'objet d'une démolition contrôlée, aucun avion ne se serait écrasé sur le Pentagone, des transactions boursières suspectes auraient été observées et les services secrets israéliens auraient été au courant de l'attaque.

            La rumeur du 9-3

            Cette rumeur conspirationniste a circulé au cours des dernières années et a été diffusée par l'extrême droite française : des municipalités comme Niort ou Le Mans organiseraient secrètement l'accueil sur leurs territoires de populations "de couleur" en provenance de la Seine-Saint-Denis en échange de subventions. Ces transactions se feraient évidemment à l'insu des habitants qui, en étant confrontés à une augmentation sensible de la délinquance, feraient les frais de cette politique clandestine.

            Le complot des reptiliens

            Il s'agirait d'un complot mondial d'origine extraterrestre. Depuis des milliers d'années, une espèce d'humanoïdes reptiles issus d'interventions extraterrestres gouvernerait le monde dans le plus grand secret. Selon cette théorie, à laquelle adhéreraient 12 millions d'Américains, la plus grande partie des dirigeants de la planète, Barack Obama en tête, mais également des célébrités comme Katy Perry ou Madonna, seraient en réalité des reptiles. Leurs congénères vivraient sous terre et se nourriraient d'êtres humains.

            Mécaniques et rhétorique du complot

            Les complots sont des discours sur les événements, ils fonctionnent donc comme n'importe quel discours selon un certain nombre de topoï, d'arguments rhétoriques et de mécaniques.

            Il n'y a pas de fumée sans feu

            Ce topos permet au discours conspirationniste d'accumuler les arguments pour, sans pour autant en valider aucun, valider sa thèse. Au final, ce qu'il reste c'est un soupçon et l'apparente nécessité qu'il faut continuer d'enquêter, de chercher, de dévoiler car tout n'est peut-être pas faux. Il se met alors en place un "millefeuille argumentatif" qui mélange histoire, géopolitique, théologie, biologie sans qu'il y ait pour autant de rigueur scientifique.

            À qui profite le crime ?

            Il s'agit d'un topos caractéristique qui permet de reconstruire les événements a posteriori en démontrant qu'ils ont finalement atteint le but qui est censé être celui du complot. Ainsi, certaines théories du complot autour du 11 septembre partent du principe que le gouvernement américain souhaitait mener une guerre en Irak pour s'approprier son pétrole et considèrent donc que ce dernier est celui qui profite le plus du 11 septembre.

            Une intention derrière chaque événement

            Les théories du complot suivent une forme d'hypothèse intentionnaliste qui part du principe qu'il n'existe aucun événement sans qu'il n'y ait derrière un acteur caché qui en profite.

            L'inversion de la charge de la preuve

            Le discours conspirationniste inverse la charge de la preuve. C'est-à-dire que c'est à celui qui pense qu'il n'y a pas de complot de le prouver. Ce qui est impossible puisqu'on ne peut, par définition, prouver que quelque chose n'existe pas.

            Quelques "vraies" conspirations

            Elles ont pour spécificité qu'aucune d'entre elles n'a été découverte par des théoriciens du complot. Surtout, elles sont étayées par des preuves matérielles.

            Prise ou tentative de prise de pouvoir
            L'assassinat de César - moins 44 avant J.-C.

            Un groupe de sénateurs romains menés par Brutus et Cassius assassinent César qui centralise trop de pouvoir à la tête de l'empire romain.

            La conjuration des Pazzi - 1478

            Un complot de la famille noble des Pazzi vise à assassiner Laurent de Medicis pour prendre le pouvoirà Florence.

            Le coup d'État du 18 Brumaire - 1799

            Le 9 novembre 1799, Napoléon Bonaparte et des membres du directoire prennent de force l'Assemblée nationale pour établir le Consulat à partir duquel Napoléon deviendra empereur.

            Manipulation de l'opinion publique
            L'incident de Gleiwitz organisé par les nazis - 1939

            Les nazis simulent une attaque polonaise contre la base de Gleiwitz pour justifier l'attaque de la Pologne.

            Le faux charnier de Timisoara - 1989

            Suite au début d'une insurrection contre le dictateur roumain Nicolae Ceausescu , les insurgés montent un faux charnier en extirpant des corps des cimetières pour faire croire à un massacre organisé par le pouvoir et manipuler les médias qui reprendront l'information avant de la remettre en cause.

            Scandale politique
            Le scandale du Watergate -1974

            Au cours des élections pour la présidence américaine de 1972, plusieurs hommes sont arrêtés dans les locaux du parti démocrate dans l'hôtel du Watergate. Deux ans plus tard, deux journalistes du Washington Post réussissent à montrer l'implication du président Nixon et de son entourage.
            Révélations qui l'obligeront à démissionner.

            Action des services secrets
            Le renversement de Mohammad Mossadegh par la CIA - 1953

            Afin de préserver leurs intérêts en Iran, les États-Unis organisent un coup d'État pour renverser le pouvoir en place via des émeutes. En 2000, Bill Clinton reconnaîtra l'implication de son pays.

            Hoax, rumeurs, etc. : le vocabulaire à connaître

            Caricature

            Le terme "caricature" est une notion parapluie aux frontières lexicales fluctuantes qui est souvent associée à la peinture, la gravure, la sculpture ou au dessin de presse humoristique. L'origine étymologique du terme se situe au niveau du substantif italien caricatura, lui-même dérivé du latin caricare signifiant "charger" (La Charge étant d'ailleurs le titre d'un journal satirique du XIXe siècle). Cela confère au terme "le sens d'une exagération des défauts à des fins comiques ou satiriques" (Baridon, Laurent, Guédron, Martial. L'art et L'histoire de la caricature, Paris, Citadelle & Mazenod, 2006).
            Ce "genre singulier", pour reprendre l'expression baudelairienne (De l'essence du rire : et généralement, du comique dans les arts plastiques), appliqué aux personnes publiques, notamment politiques, et à certaines situations, désigne par extension une représentation altérée, déformée de la réalité.

            Conspirationnisme

            Selon Rudy Reichstadt, animateur du site Conspiracy Watch, le conspirationnisme désigne une "tendance à attribuer abusivement l'origine d'un événement choquant et/ou dramatique (catastrophe naturelle, accident industriel, crise économique, mort d'une personnalité, attentat, révolution...) à un inavouable complot dont les auteurs - ou ceux à qui il est réputé profiter - conspireraient, dans leur intérêt, à tenir cachée la vérité". D'autres termes et expressions sont utilisées, à savoir "complotisme" et "théorie du complot" que Pierre-André Taguieff juge "mal formée" lui préférant les déclinaisons suivantes : "rumeur de complot, peur d'un complot, hypothèse du complot, imaginaire du complot, idéologie du complot, mythe ou mythologie du complot" (Taguieff, Pierre-André. Court traité de complotologie, suivi de Le "Complot judéo-maçonnique" : fabrication d'un mythe apocalyptique moderne, Paris, Fayard, Mille et une nuits, 2013).

            Controverse

            Débat argumenté autour d'un événement, d'un fait ou d'une opinion qui concerne assez souvent les questions socialement vives, en particulier dans le domaine scientifique. Sciences Po offre en ligne un ensemble de cartographies des controverses : http://controverses.sciences-po.fr/archiveindex

            Désinformation

            Selon la définition Afnor (norme XP X 50-053, 1998), la désinformation est "l'utilisation de techniques de l'information, notamment de l'information de masse, pour induire en erreur, cacher ou travestir les faits". Cette manipulation volontaire et réfléchie se traduit par la circulation d'informations mensongères, en particulier à des fins politiques (Vladimir Volkoff, Petite histoire de la désinformation, éditions du Rocher, 1999). Elle s'oppose ainsi à la notion de mésinformation qui exclut le caractère intentionnel de l'entreprise et se distingue de la malinformation (pauvreté du contenu).

            Éducation aux médias

            L'éducation aux médias regroupe toutes les démarches de formation visant à permettre à l'élève de connaître, de lire, de comprendre et d'apprécier les représentations et les messages issus de différents types de médias qu'il pratique, de s'y orienter et d'utiliser de manière pertinente, critique et réfléchie ces grands supports de diffusion et les contenus qu'ils véhiculent. Elle comprend une dimension cognitive (connaissance des principes de production, de communication et de signification des médias de masse), sociale (formation à l'esprit critique, à l'expression citoyenne et conscience du rôle des médias dans le fonctionnement de la démocratie) et technique (maîtrise des outils de communication). L'éducation aux médias dépasse le cadre scolaire et celui des médias classiques (presse, radio, télévision) puisqu'elle vise également l'Internet et les réseaux socionumériques dans un contexte de convergence médiatique.

            Fact checking

            Anglicisme qui renvoie au processus de vérification des faits, notamment dans l'univers journalistique. Il s'agit pour les professionnels de l'information de valider (ou non) l'exactitude des chiffres ou des affirmations énoncées dans un texte ou un discours. Certains médias proposent des services dédiés à cette démarche : Désintox (Libération), Détecteur de mensonges (JDD), Les décodeurs (Le Monde).

            Fake

            Mot générique qui désigne un élément falsifié, un faux, une contrefaçon ou un trucage. Cet anglicisme, proche du terme "hoax", peut par exemple s'appliquer à une vidéo truquée ou à un faux profil créé sur une plateforme sociale.

            Hoax

            Mot anglais qui signifie selon André Gattolin "le tour qui est joué à quelqu'un en lui faisant passer une chose fausse pour vraie" (André Gattolin, "Prélude à une théorie du hoax et de son usage subversif", Multitudes 2006/2, n° 25, p. 149-157). La force évocatrice du terme, aux yeux de l'auteur, comporte également l'idée d'une scénarisation de l'acte qui ne transparaît pas chez son équivalent français "canular" issu de l'argot normalien de la rue d'Ulm.

            Industrie du déni

            Lobbies qui défendent les intérêts de certaines grandes industries comme celles du tabac ou des groupes agro-alimentaires et contestent la véracité des études scientifiques critiques à leur égard en distillant le doute auprès des médias et des décideurs.

            Légende(s) urbaine(s)

            La légende urbaine est un "récit anonyme, présentant de multiples variantes, de forme brève, au contenu surprenant, raconté comme vrai et récent dans un milieu social dont il exprime de manière symbolique les peurs et les aspirations" (Jean-Bruno Renard, Rumeurs et légendes urbaines, Puf, 2013). Ce type de récit collectif, présenté comme véridique et accompagné d'une morale, se rapproche de genres connexes comme la légende traditionnelle, la rumeur, le mythe, le conte ou encore le fait divers.

            Mésinformation

            Défaut d'information qui résulte davantage d'un manque de rigueur intellectuelle ou de vigilance de la part du producteur du contenu. Cette notion s'oppose à la désinformation qui induit un acte intentionnel.

            Négationnisme

            Refus de reconnaître la réalité de la politique d'extermination nazie à l'encontre des juifs d'Europe et notamment l'existence des chambres à gaz. Par extension, le négationnisme désigne la contestation ou la minimisation des crimes contre l'humanité.

            Parodie

            Imitation à des fins comiques ou satiriques d'une oeuvre détournée de son sens originel par des effets d'inversion et d'exagération. En ligne, on trouvera par exemple des sites d'information parodique comme Le Gorafi ou 24Matin. Par ailleurs, un service Web comme Clone Zone permet justement de détourner des sites dans un but parodique en offrant la possibilité de dupliquer et de modifier le contenu d'une page Web (texte, image).

            Propagande

            Dans son Dictionnaire de la désinformation, François Géré distingues trois formes de propagande :

            • blanche : "information fondée sur les faits et analyse élaborée par des émetteurs identifiables, proche de la presse d'opinion"
            • grise : "source d'information indéterminée, revendiquée par aucun organisme et diffusée de manière neutre, sans point de vue ni objection, proche de la rumeur"
            • noire : "entreprise hostile, préparée, organisée et exécutée, de désinformation car la source en est masquée ou falsifiée".

            Il propose également de différencier propagande incitative (douce) et propagande coercitive (François Géré, Dictionnaire de la désinformation, Armand Colin, 2011).

            Radicalisation

            La radicalisation est un processus par lequel un individu ou un groupe adopte une forme violente d'action, directement liée à une idéologie extrémiste à contenu politique, social ou religieux qui contexte l'ordre établi sur le plan politique, social ou culturel (Farhad Khosrokhavar). Elle se traduit souvent par un changement de comportement rapide pouvant conduire à la violence et au rejet de la loi.

            Recherche inversée (image)

            La recherche inversée par image permet de faciliter l'identification en ligne de la source (auteur, éditeur, média) authentique d'une image numérique. Concrètement, il s'agit soit de copier l'URL de l'image concernée ou de téléverser le fichier en question via l'option de recherche inversée du moteur de recherche Google ou celle proposée par le service en ligne TinEye. Ces outils permettent de retrouver des copies numériques du visuel et, par recoupements, l'origine réelle de l'image.

            Révisionnisme

            Terme adopté par les négationnistes pour qualifier le discours qui conteste l'extermination des juifs d'Europe au cours de la Seconde Guerre mondiale. Cette notion est utilisée par extension pour caractériser la remise en cause de certains faits historiques.

            Rumeur

            Concept protéiforme à valeur souvent négative qui désigne une forme d'infopollution comme les chaînes (solidarité, gains, pétitions) ou les alertes aux virus. Les rumeurs se propagent rapidement en ligne via les médias sociaux, par exemple dans le cadre de situations de cyberharcèlement. La rumeur comporte quatre grandes caractéristiques selon Michel-Louis Rouquette (instabilité, implication, négativité, attribution) et se distingue du "buzz" à connotation plutôt positive ("Le syndrome de rumeur", Communications, vol. 52, n° 1, 1990).

            Satire

            Écrit ou discours critique et moqueur à l'encontre d'une personne, d'une époque, d'une politique ou d'une morale.

            Scepticisme

            Défiance ou incrédulité vis-à-vis de la réalité d'un fait, d'une opinion ou d'un événement.

            Troll

            Le troll désigne généralement une personne qui publie (souvent sous un pseudonyme) sur des forums ou d'autres espaces de discussion en ligne des messages provocateurs pour nourrir artificiellement des controverses ou des polémiques. Le terme s'applique aussi au message en tant que tel. Antonio A. Casilli dresse sur son site une typologie du troll : le troll "pur", le troll "hybride", le troll "réciproque ou involontaire", le troll "revendicatif" (Antonio A. Casilli, "Pour une sociologie du #troll", mars 2012. www.casilli.fr).

            Trucage

            Opération de falsification menée dans un but de tromperie ou simple procédé visant à donner l'illusion d'une réalité visuelle ou sonore (CNTRL).

            Vandalisme (Wikipédia)

            Forme de contribution visant à dégrader le contenu des pages de l'encyclopédie collaborative en ligne. Cet acte peut revêtir diverses formes : spams, bots, modifications sournoises ou provocatrices d'articles, vandalismes graphiques.

            Annexes

            Extrait du socle commun de connaissances, de compétences et de culture

            Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015 (J.O. du 2 avril 2015 ; B.O.E.N. n° 17 du 23 avril 2015)

            • Domaine 1 : les langages pour penser et communiquer
            • Domaine 2 : les méthodes et outils pour apprendre
            • Domaine 3 : la formation de la personne et du citoyen
            • Domaine 4 : les systèmes naturels et les systèmes techniques
            • Domaine 5 : les représentations du monde et l'activité humaine

            Conspi Hunter : comment nous avons piégé les complotistes

            Conspi Hunter - Comment nous avons piégé les complotistes : une expérience inédite signée Spicee.com

             

            Voir la bande-annonce

             

             

            Journée d'étude "Réagir face aux théories du  complot

            • Édito
            • Programme
            • Qu'est-ce que le conspirationnisme
            • Hoax, rumeurs, désinformation
            • Etc.

            Télécharger de Dossier de presse : Journée d'étude "Réagir face aux théories du complot

            Dossier de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 09/02/2016
            Mise à jour : mars 2016
            Partager cet article
            • Envoyer à un ami
            • Facebook
            • Twitter
            • Imprimer
            • Agrandir / réduire la police

            C'est officiel

            Consultez les dates des vacances scolaires

            Les dates des vacances scolaires


            Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
            Le Bulletin officiel
            Le Bulletin officiel (Le B.O.)


            Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

            Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

            Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale