Évaluation et statistiques

Le latin au collège : un choix lié à l'origine sociale et au niveau scolaire des élèves en fin de sixième
Élèves et apprentis  - Note d'information - N° 37 - octobre 2015

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Note d'information

Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves en fin de sixième

Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves en fin de sixième

Télécharger la version imprimable

Télécharger les données de la Note d'information : tableaux et graphiques au format Excel

Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français.

Consulter la liste des Notes d’informations

En savoir plus sur les missions de la DEPP

Parmi les élèves entrés en sixième en 2007, un sur cinq a étudié le latin en cinquième. Cette option concerne davantage les filles, les enfants issus de milieu aisé et ceux obtenant de bons résultats scolaires. 18 % des élèves de cinquième en éducation prioritaire étudient le latin contre 25 % dans les autres collèges publics. La réussite des élèves latinistes s’observe tout au long de leur scolarité.

Auteurs : Paul-Olivier Gasq et Mustapha Touahir

L’infographie

Part de latinistes (en %) selon le niveau de l’élève aux évaluations de sixième, classé en décile

Le niveau scolaire des élèves en fin de sixième apparaît comme un facteur déterminant dans le choix du latin l’année suivante : ainsi, parmi 10 % des meilleurs élèves (dixième décile), plus de la moitié (53 %) étudient le latin en classe de cinquième. À l’inverse, seuls 4 % des élèves les plus faibles (premier décile) choisissent cette option.

Source : MENESR-DEPP, panel d’élèves du second degré recruté en 2007

L’essentiel

L’étude du latin est plus fréquente chez les enfants issus de milieu favorisé culturellement et socialement : 40 % des latinistes en cinquième ont une mère diplômée du supérieur, contre 15 % de ceux dont la mère est peu ou pas diplômée. 44 % des enfants d’enseignants et 39 % des enfants de cadres sont des latinistes, mais seulement 20 % des enfants d’employés et 15 % des enfants d’ouvriers.

Quel que soit leur niveau scolaire, les filles sont 26 % à étudier le latin en cinquième, contre seulement 21 % des garçons. Les écarts entre les deux sexes sont d’autant moins prononcés que les élèves ont un bon niveau scolaire.

En moyenne, les collégiens scolarisés en l’éducation prioritaire sont 18 % à étudier le latin, contre 25 % dans les autres collèges publics et privés. Ce moindre attrait en apparence tient exclusivement au fait que l’éducation prioritaire accueille, par construction, des élèves plus fragiles scolairement. Toutefois, à milieu social et niveau scolaire identiques, le constat s’inverse. En particulier, les enfants issus de milieu favorisé font plus souvent le choix du latin lorsqu’ils sont scolarisés dans des collèges en éducation prioritaire.

Près de 20 % des élèves renoncent à l’option latin dès l’entrée en classe de quatrième, le plus souvent en relation avec leur niveau scolaire. À l’entrée au lycée, on observe une deuxième vague d’abandons (80 %), sans qu’il n’y ait plus aucun rapport avec le niveau. En seconde, les latinistes ne sont donc plus qu’environ 30 000.

Parmi les élèves ayant étudié le latin en cinquième, plus de 96 % obtiennent leur brevet deux ans plus tard. De même, près de 70 % obtiennent un baccalauréat général ou technologique cinq ans plus tard.

Repères

Le suivi des parcours des élèves depuis la sixième
Les trajectoires des élèves sont suivies grâce à un échantillon représentatif d’élèves entrant pour la première fois en sixième en 2007. L’ensemble des données recueillies, couvrant les caractéristiques scolaires et l’environnement familial des élèves, permet d’étudier les parcours scolaires en relation avec le contexte d’enseignement, le milieu socio-économique et familial, la représentation des parents et de l’élève sur sa scolarité et son devenir, son environnement éducatif dans et en dehors de l’école. Les élèves du panel 2007 ont passé des évaluations standardisées en mai 2008 comportant cinq épreuves. À l’issue de cette évaluation, des scores ont été estimés et ont servi à construire un score global et standardisé qui, découpé en différents quartiles ou déciles, est utilisé dans cette étude pour évaluer le niveau de l’élève.

Approfondissement

Télécharger la Note d'information

Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves en fin de sixième
Note d’information n° 37, octobre 2015

RERS 2015, fiche 4.18 « L’étude du latin et du grec ancien dans le second degré »

Mise à jour : février 2016

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale


DISPOSITIF VIGIPIRATE "ALERTE ATTENTAT"

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE