Études et statistiques de la Depp

Les personnels du ministère de l'Éducation nationale en 2016-2017
Personnels  - Note d'information - N° 18.12 - juin 2018

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

En 2016-2017, 1,1 million de personnes sont rémunérées par le ministère de l’Éducation nationale : près de 900 000 enseignants des secteurs public et privé sous contrat, et plus de 200 000 non-enseignants dans les écoles et les établissements scolaires du secteur public, les services déconcentrés ou l’administration centrale du ministère de l'Éducation nationale. Globalement, les effectifs de personnels, hors personnels d’assistance éducative et apprentis, augmentent de 1 % par rapport à 2015-2016 en raison de la croissance du nombre d’enseignants (1,1 %). Le nombre d’admis aux concours est largement supérieur à celui des départs à la retraite des enseignants, en baisse sur la dernière décennie. Les femmes représentent 71,2 % des personnels. La féminisation des corps se poursuit, plus chez les non-enseignants (+ 1,6 point) que chez les enseignants (+ 0,9 point) par rapport à 2012-2013.

Note d'information

 

Les personnels du ministère de l'Éducation nationale en 2016-2017

Télécharger la version imprimable PDF

Télécharger les données de la Note d'information : tableaux et graphiques XLS

Auteur : Danielle Prouteau, DEPP-A2

 

En 2016-2017, 1,1 million de personnes dont 71,2 % de femmes sont rémunérées par le ministère de l’Éducation nationale, soit plus de la moitié des effectifs de la fonction publique d’État, hors établissements publics à caractère administratif (EPA) (figure 1). La majorité de ces agents (80,5 %) appartiennent à un corps enseignant du secteur public ou privé sous contrat et représentent près de 890 000 personnes en 2016-2017. Les autres, au nombre de 215 000, exercent des fonctions variées, que ce soit au sein des établissements scolaires du secteur public, des services déconcentrés (rectorats, services départementaux) ou de l’administration centrale du ministère de l’Éducation nationale.

 

1. Personnels enseignants et non enseignants rémunérés par l’Éducation nationale

2012-2013 2015-2016 2016-2017 
Effectif% femmesEffectif% femmesEffectif% femmes
Enseignants 854 492 69,7 879 487 70,4 889 345 70,6
    Titulaires ou assimilés 801 732 70,1 820 967 71,0 827 675 71,2
    Non-titulaires 52 760 64,1 58 520 62,3 61 670 62,2
Non-enseignants 199 341 72,5 193 995 nd 215 092 74,1
    Titulaires 101 346 74,2 102 405 74,7 102 366 74,9
    Personnels d'assistance éducative et apprentis (1) 90 806 69,7 83 761 68,3 105 033 72,6
    Autres non-titulaires 7 189 84,7 7 829 83,5 7 693 83,5
Ensemble des personnels 1 053 833 70,2 1 073 482 nd 1 104 437 71,2
Ensemble des personnels, hors AE et apprentis 963 027 70,3 989 721 70,9 999 404 71,1

(1) Les effectifs des accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) sont sous-estimés en 2015-2016. Les apprentis ne sont pas recensés avant 2015-2016.
Note : l’ensemble des enseignants des secteurs publics et privés sous contrat sont rémunérés par l’Éducation nationale. En revanche, seuls les non-enseignants du secteur public dépendent de ce ministère. En outre, les personnels techniques, ouvriers et de service qui travaillent dans les collèges et lycées dépendent des régions et départements, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM)  dépendent des communes. Ils ne sont pas recensés dans les effectifs de l’Éducation nationale et ne sont donc pas pris en compte.
nd : non disponible.
Champ : France métropolitaine + DOM, personnels rémunérés au titre de l'Éducation nationale.
Source : MEN-MESRI-DEPP, base « Bulletins de salaire », décembre 2012, 2015 et 2016.
Réf. : Note d'information, n° 18.12. © DEPP

 

Le nombre de personnes rémunérées par l’Éducation nationale, hors personnels d’assistance éducative et apprentis, augmente de 1,0 % depuis la dernière année scolaire (figure 2) (Les personnels d’assistance éducative décrits ici sont tous des non-titulaires. Ils comprennent les assistants d’éducation [AED] qui assistent les équipes pédagogiques dans les écoles et les établissements d’enseignement secondaire et les accompagnants d’élèves en situation de handicap [AESH]. Leur mission est d’aider à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap. Les dispositions relatives à leur recrutement ont été fixées en 2014 [décret n° 2014-724 du 27 juin 2014]).

Cette évolution est similaire à la tendance observée sur les trois années précédentes (+ 0,9 % par an en moyenne). Elle reflète celle des enseignants, du fait de leur poids parmi l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale. Les effectifs enseignants croissent de 1,1 % en 2016-2017 (+ 1,0 % par an en moyenne sur les trois années précédentes).
En revanche, les effectifs de non-enseignants sont plus stables (- 0,2 % en 2016-2017), après une croissance de 0,5 % par an entre 2012-2013 et 2015-2016.

La part des femmes parmi l’ensemble des agents évolue de un point en quatre ans, passant de 70,2 % à 71,2 %, dans des proportions identiques à celle des enseignants (+ 0,9 point). La féminisation des corps non enseignants progresse en revanche plus rapidement (+ 1,6 point) et est essentiellement due à celle des corps de personnels d’assistance éducative.

 

2. Évolution des effectifs de personnels, hors assistants d'éducation et apprentis

Lecture : entre les années scolaires 2012-2013 et 2015-2016, les effectifs de personnels ont progressé en moyenne de 0,9 % par an. Ils ont ensuite progressé de 1,0 % sur la dernière année.
Champ : France métropolitaine + DOM, personnels rémunérés au titre de l'Éducation nationale, hors assistants d'éducation et apprentis.
Source : MEN-MESRI-DEPP, base « Bulletins de salaire », décembre 2012, 2015 et 2016.
Réf. : Note d'information, n° 18.12. © DEPP

 

Une augmentation du nombre d’enseignants au cours des quatre dernières années, en particulier du nombre d’enseignants non titulaires

Parmi les enseignants, 84,1 % relèvent du secteur public : 44,5 % dépendent d’un corps du second degré, et 39,6 % d’un corps du premier degré. Dans le secteur privé, les effectifs des enseignants du second degré sont deux fois plus importants que ceux du premier degré : les corps du second degré privé totalisent 10,7 % des enseignants, contre 5,2 % pour les corps du premier degré privé (figure 3).

 

3. Personnels des corps enseignants en 2012-2013, 2015-2016 et 2016-2017

 Effectifs 2012-2013Effectifs 2015-2016Effectifs 2016-2017% sur total (2016-2017)% femmes (2016-2017)
Secteur public     Premier degré 335 495 347 296 352 201 39,6 82,7
Second degré 381 695 392 165 396 076 44,5 58,4
Titulaires 688 244 706 570 712 032 80,1 70,5
Non-titulaires 28 946 32 891 36 245 4,1 57,0
Ensemble du secteur public 717 190 739 461 748 277 84,1 69,8
Secteur privé     Premier degré 44 934 45 777 45 991 5,2 91,3
Second degré 92368 94 249 95 077 10,7 66,3
Ensemble sur échelle de rémunération de titulaires 113 488 114 397 115 643 13,0 75,5
Ensemble maîtres délégués 23 814 25 629 25 425 2,9 69,7
Ensemble du secteur privé 137 302 140 026 141 068 15,9 74,5
Ensemble des enseignants  854 492 879 487 889 345 100,0 70,6

Champ : France métropolitaine + DOM, personnels appartenant à un corps enseignant rémunérés au titre de l'Éducation nationale.
Source : MEN-MESRI-DEPP, base « Bulletins de salaire », décembre 2012, 2015 et 2016.
Réf. : Note d'information, n° 18.12. © DEPP

 

Près de neuf enseignants sur dix affectés dans le premier degré public exercent leur mission principalement en école maternelle ou élémentaire. Les autres enseignants sont principalement affectés en zone de remplacement (7,9 %) ou sur une circonscription d’inspection de l’Éducation nationale (IEN) (4,8 %), comme les enseignants de Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) et les conseillers pédagogiques.
Parmi ceux exerçant dans le second degré public, près d’un enseignant sur deux est principalement en poste en collège ou en section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa), un sur trois en lycée d’enseignement général et technologique (LEGT) et plus d’un sur sept en lycée professionnel (LP).

Les femmes représentent 70,6 % de la population enseignante et leur part est globalement plus importante dans le privé (74,5 %) que dans le public (69,8 %). Elle est en particulier élevée dans le premier degré (91,3 % dans le privé contre 82,7 % dans le public). Elles constituent 66,3 % des effectifs enseignants du second degré privé et 58,4 % de ceux du public. En quatre ans, la population enseignante s’est surtout féminisée dans le secteur public (+ 1 point) où le poids des femmes a augmenté de 1,6 point dans les corps du premier degré et de 0,3 point dans ceux du second degré. En revanche dans le secteur privé, la part des femmes évolue peu entre 2012-2013 et 2016-2017 (+ 0,1 point), quel que soit le degré d’enseignement (avec 0,2 point pour le premier degré et 0,1 point pour le second degré).

L’augmentation globale des effectifs enseignants par rapport à l’année scolaire précédente (+ 1,1 % en 2016-2017) recouvre des évolutions contrastées entre les personnels, en fonction de leur statut. Les effectifs des enseignants non titulaires ont très fortement progressé dans le secteur public (+ 10,2 %). Cette hausse des contractuels de l’enseignement public est liée à la modification du statut des enseignants contractuels (décret n° 2016-1171 du 29 août 2016) permettant aux académies de recruter des contractuels en cours de licence ou de master pour occuper des postes vacants ou assurer des remplacements. Néanmoins, la hausse des non-titulaires du public était déjà forte entre 2012-2013 et 2015-2016 avec + 4,4 % en moyenne par an sur cette période. Dans l’enseignement privé, la proportion de maitres-délégués, équivalents des enseignants contractuels du secteur public, diminue de 0,8 % en 2016-2017, alors qu’ils augmentaient précédemment (+ 2,5 % par an entre 2012-2013 et 2015-2016).

La hausse du nombre d’enseignants titulaires dans le secteur public (+ 0,8 %) est proche de celle des enseignants rémunérés sur une échelle de titulaires dans le secteur privé sous contrat (+ 1,1 %). Sur les trois années précédentes, elle augmente plus fortement dans le secteur public (+ 0,9 % par an) que dans le secteur privé (+ 0,3 % par an). En effet, ces dernières années, le nombre d’admis aux concours enseignants est supérieur au nombre de départs à la retraite, en particulier dans le secteur public (figure 4).

 

4. Nombre d'admis au concours pour 10 départs en retraite des enseignants

Lecture : dans le premier degré public, en 2014, pour 10 départs en retraite d’enseignants, 24 enseignants ont été admis au concours. En 2015 et 2016, 19 personnes ont été admises au concours pour 10 départs dans ce même degré d’enseignement.
Note : Concours internes et externes. La session exceptionnelle de concours de 2014 est prise en compte, de même que les concours supplémentaires de Créteil. En revanche, la Nouvelle-Calédonie n'est pas dans le champ des concours du premier degré public, le concours de professeur des écoles étant organisé par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie et non par le vice-rectorat.
Champ : France métropolitaine + DOM + COM + Nouvelle-Calédonie, corps enseignants, 1er et 2d degrés publics, 2d degré privé.
Source : MEN-MESRI-DEPP, fichiers de fin de fonction EPP-EPP privé-AGAPE-AGORA-POPPEE-ITRF 2011-2017, Annuaires 2015, bases concours 2011-2016 issues du système Océan.
Réf. : Note d'information, n° 18.12. © DEPP

 

Les admissions aux concours nettement supérieures aux départs à la retraite d’enseignants du public

En 2016, 26 500 candidats ont été admis par concours externes et internes à un concours enseignant du public, 4 500 à un concours enseignant du privé. Par rapport à 2015, le nombre d’admis augmente de 4 % pour le premier degré public, et de 5 % pour le second degré public. Dans l’enseignement privé, il est légèrement en retrait dans le premier degré (- 1 %), et augmente de 6 % dans le second degré. Pour les deux secteurs et les deux degrés, l’année 2014 est particulière, avec un nombre d’admis élevé du fait de la tenue de deux sessions exceptionnelles pour les concours externes.

En 2016, 6 800 enseignants du premier degré public et 7 800 du second degré public sont partis en retraite. Leur nombre a baissé au cours de la dernière décennie sous l’effet conjugué de la démographie et des réformes des retraites mises en œuvre depuis 2004. Cette baisse continue dans le second degré public avec 7 800 départs en 2016 contre 9 600 en 2012. En revanche, elle s’est interrompue pour le premier degré public : le nombre de départs à la retraite est stable depuis 2012, autour de 6 500 départs par an.

Ainsi, pour l’année 2016, le nombre des recrutements est supérieur à celui des départs (figure 4). Pour 10 personnes parties en 2016, 19 personnes ont été admises dans le premier degré public, 18 dans le second degré public et 12 dans le second degré privé. Ce ratio diffère peu de celui de 2015, mais est moins élevé qu’en 2014, année marquée par un fort recrutement d’enseignants (respectivement 24, 21 et 13 admis pour 10 départs).

 

Des effectifs globalement stables pour les non-enseignants

En 2016, le ministère de l’Éducation nationale rémunère 215 000 personnels non enseignants, dont 74,1 % de femmes, dans des branches d’activités professionnelles très variées, à l’image de leurs lieux d’exercice : les écoles, collèges et lycées publics, les services déconcentrés (rectorats, services départementaux) ou l’administration centrale du ministère de l’Éducation nationale (figure 5) (Les personnels non enseignants de l’enseignement privé ne sont pas rémunérés par le ministère de l’Éducation nationale).

 

5. Personnels des corps non enseignants en 2012-2013, 2015-2016 et 2016-2017

Effectifs 2012-2013Effectifs 2015-2016Effectifs 2016-2017% sur total (2016-2017)% femmes (2016-2017)
Personnels de direction, d'inspection, d'éducation et d'orientation (DIEO) 123 345 115 992 135 000 62,8 70,0
Titulaires 32 107 32 854 32 665 15,2 61,6
Non-titulaires, dont personnels d'assistance éducative (1) 91 238 83 138 102 335 47,6 72,6
Personnels administratifs, sociaux et de santé (ASS) 66 842 67 342 67 480 31,4 85,1
Titulaires 60 085 59 973 60 040 27,9 85,3
Non-titulaires 6 757 7 369 7 440 3,5 83,8
Ingénieurs et personnels techniques de recherche et de formation (ITRF) 9 154 9 578 9 661 4,5 55,2
Apprentis (1)   1 083 2 951 1,4 71,4
Ensemble des non-enseignants 199 341 193 995 215 092 100,0 74,1

(1) Les effectifs d’assistants d’éducation sont sous-estimés et 2015-2016. Les apprentis ne sont pas recensés avant 2015-2016.
Champ : France métropolitaine + DOM, personnels appartenant à un corps de non-enseignant rémunérés au titre de l'Éducation nationale.
Source : MEN-MESRI-DEPP, base « Bulletins de salaire », décembre 2012, 2015 et 2016.
Réf. : Note d'information, n° 18.12. © DEPP

 

Les personnels de direction, d’inspection, d’éducation et d’orientation (DIEO) représentent 62,8 % des effectifs de non-enseignants. Dans cette population, un quart des agents sont titulaires, parmi lesquels 61,6 % de femmes. Leurs fonctions sont diversifiées : chefs d’établissement, conseillers principaux d’éducation, corps d’inspection.
Les non-titulaires, majoritaires, sont presque exclusivement des agents ayant une mission d’assistance éducative.

Les agents administratifs, sociaux et de santé (ASS) dont les missions concernent des domaines tels que le pilotage et la mise en œuvre des politiques éducatives, la santé scolaire, la logistique ou les ressources humaines, constituent près du tiers des effectifs des non-enseignants. Les femmes y sont très majoritaires, (85,1 %), quel que soit leur statut.

Les ingénieurs et personnels techniques de recherche et de formation (ITRF) représentent moins de 5 % des personnels non enseignants. Il s’agit de la filière professionnelle où les femmes sont le moins représentées (55,2 %).

Les apprentis, de l’ordre de 3 000 personnes en 2016-2017, sont comptabilisés parmi les non-enseignants. Ils comprennent les apprentis-professeurs. Le dispositif Étudiants Apprentis Professeurs (EAP) a été mis en place en 2015 et permet aux étudiants qui souhaitent devenir enseignants de suivre une formation professionnalisante.

Hors personnels d’assistance éducative et apprentis, les effectifs des personnels non enseignants décroissent légèrement en 2016-2017 (- 0,2 %). L’évolution de la structure hiérarchique de cette population indique un changement du profil des personnes recrutées, plus qualifiées que précédemment : les effectifs des agents de catégorie A augmentent (+ 0,3 % en 2016-2017 après + 0,8 % par an en moyenne sur les trois années précédentes), comme ceux de catégorie B (+ 1,5 % sur la dernière année après + 0,5 % en moyenne depuis 2012-2013), tandis que celle des catégories C diminue (- 1,5 % en 2016-2017, après - 0,5 % par an pendant trois ans).

 

L'écart de salaire entre les enseignants des premier et second degrés publics se réduit

Le salaire net mensuel moyen en équivalent temps plein annualisé (EQTP) est la rémunération perçue par un agent occupant son poste à temps plein toute l’année ou celle que percevrait un agent à temps partiel s’il travaillait à temps plein toute l’année. Un enseignant du secteur public est rémunéré en moyenne 2 460 euros, un enseignant du secteur privé 2 180 euros, et un non-enseignant 2 060 euros (figure 6).

 

6. Salaires mensuels moyens des enseignants des secteurs public et privé  en métropole en 2015

  Traitement indiciaire
brut
Primes et indemnités  Salaire brutSalaire net
Montantdont heures sup.Primes et indemnités
dans le salaire
brut (en %)
Enseignants Secteur public Ensemble 2 618 311 127 10,4 2 992 2 462
Enseignants du premier degré 2 502 150 ns 5,5 2 716 2 228
Enseignants du second degré 2 718 452 227 14,0 3 234 2 665
Enseignants titulaires du second degré 2 777 464 235 14,0 3 306 2 727
Maîtres auxiliaires et professeurs contractuels 1 985 300 127 12,9 2 334 1 894
Secteur privé Ensemble 2 441 279 130 10,0 2 778 2 178
Enseignants du premier degré 2 383 63 n.s. 2,5 2 509 1 958
Enseignants du second degré 2 468 381 188 13,1 2 906 2 282
Maîtres auxiliaires 1 700 310 145 15,1 2 059 1 620
Non-enseignants Ensemble 2 137 323   12,9 2 497 2 058
Titulaires 2 472 521   17,1 3 046 2 521
Non-titulaires 1 681 53   3,0 1 751 1 429

Unité : salaire en euros, exprimé en équivalent temps plein annualisé.
Note : l’unité d’observation retenue ici est le poste, qui caractérise l’agent en emploi dans un établissement donné. Les rémunérations et les postes sont exprimés en « équivalent temps plein annualisé » (EQTP). Il s’agit d’une approche différente de celle développée dans la Note d’information, n° 28, citée plus bas (voir « Pour en savoir plus »), où sont mesurées les rémunérations totales perçues par un agent et les évolutions individuelles de salaire.
ns : non significatif.
Champ : France métropolitaine.
Source : Insee, système d'information Siasp. Traitement DEPP.
Réf. : Note d'information, n° 18.12. © DEPP

 

Dans le secteur public, les enseignants titulaires des corps du premier degré ont perçu en 2015 un salaire net mensuel de 2 230 euros, soit 500 euros de moins que leurs homologues du second degré. Cette différence continue de régresser (elle était de 510 euros en 2014 et de 535 euros en 2013).
Dans le secteur privé, le salaire net moyen des enseignants assimilés titulaires est de 1 960 euros en 2015 pour ceux du premier degré et 2 280 euros pour ceux du second degré, soit une différence de 320 euros, moindre que dans le secteur public.

Quel que soit le secteur, les enseignants contractuels perçoivent des salaires nettement plus faibles que leurs collègues titulaires ou assimilés et l’écart s’accentue avec l’âge.
Quel que soit leur statut, le salaire net des hommes est supérieur à celui des femmes, de 8 % dans le premier degré public, et de 2 % dans le premier degré privé en 2015. Dans le second degré, cet écart est respectivement de 7 % et de 6 %.

Sources et champ

 
Sources
Bilan social national (BSN) – partie 1, Enseignement scolaire, édition 2018. Seuls les chapitres relatifs aux personnels, aux rémunérations, aux concours de recrutement, aux retraites et aux lieux d’exercice ont été utilisés pour réaliser cette Note d’information.
 
Champ
Personnels exerçant leurs missions au titre des programmes de la mission interministérielle « Enseignement scolaire » (MIES) du budget de l’État, à l’exclusion de l’enseignement technique (programme 143) : programme 140 (Enseignement scolaire public du premier degré), 141 (Enseignement scolaire public du second degré), 230 (Vie de l’élève), 139 (Enseignement privé du premier et du second degré), 214 (Soutien de la politique de l’Éducation nationale).
Dans les évolutions, les personnels d’assistance éducative (AED, AESH) et les apprentis ne sont pas comptabilisés, afin de ne pas introduire de biais dans les comparaisons. Les AESH ont en effet été recensés de façon incomplète sur les années 2014 et 2015 et les apprentis ne sont comptabilisés dans les bases de données que depuis la mise en place du dispositif « Étudiant apprenti professeur » (EAP), en 2015.

Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français. Elle est disponible en ligne, sous la forme de fichiers imprimables à télécharger, accompagnés de tableaux de données chiffrées et de graphiques.
e-ISSN 2431-7632

Consulter la liste des Notes d’information

En savoir plus sur les missions de la DEPP

Rester informé
Consulter l’actualité de la DEPP et s’abonner à la liste de diffusion

En savoir plus
Glossaire

Définitions des notions et indicateurs statistiques

Page à consulter

Les métiers de l'éducation nationale

Quels sont les métiers de l'éducation ? Comment y accéder ? Quelles sont les rémunérations ? Quelles sont les perspectives et les évolutions de carrière ?

Les fiches métiers par domaine

Sites à consulter

Institut national de la statistique et des études économiques

Nouvelle fenêtre vers le site de l’Insee

Le point sur la rémunération des salariés civils, titulaires ou non, des ministères et des établissements publics.
Les salaires dans la fonction publique d’État, Insee Première n° 1612, juillet 2016

Portail de la fonction publique

Nouvelle fenêtre vers le portail de la fonction publique

Un bilan social de la fonction publique, combinant vues d’ensemble sur les trois versants de la fonction publique (État, territoriale et hospitalière), analyses et fiches thématiques détaillées.
Rapport annuel sur l’état de la fonction publique, Faits et chiffres, édition 2015

Un dossier complet sur la rémunération des fonctionnaires : rémunération principale, primes et indemnités, contributions et cotisations sociales, rémunération des agents contractuels.
La rémunération des fonctionnaires

Mise à jour : juin 2018

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter