Toute l'actualité

Année scolaire 2015-2016

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Une école exigeante, plus juste et au cœur de la République : retrouvez toutes les mesures qui concernent à la rentrée 12 340 000 écoliers, collégiens et lycéens et 855 000 enseignants, présentées en conférence de presse le 25 août 2015.

 

Consultez la vidéo "Conférence de presse de rentrée 2015"
Retrouvez également la vidéo "Conférence de presse de rentrée 2015. Najat Vallaud-Belkacem répond aux journalistes"

 

 

En cette rentrée 2015, la refondation de l’École que nous avons engagée pour redonner à l’École l’ambition et les moyens de faire réussir tous les élèves entre dans sa troisième année.


Nous en voyons déjà les effets et nous en prolongeons la dynamique, toute entière dédiée à bâtir une École exigeante, qui fait réussir tous les élèves, une École plus juste, qui ne laisse aucun enfant aux bords du chemin, et une École qui transmet avec fierté et détermination à notre jeunesse les valeurs de la République.


Premier budget de la Nation, l’effort financier consacré à l’enseignement primaire et secondaire atteint cette année 65 milliards d’euros. Les créations d’emplois d’enseignants se poursuivent conformément à nos engagements : les moyens d’enseignement de l’école publique sont accrus de 5 061 postes enseignants nouveaux et 687 postes sont créés pour la vie de l’élève. 10 000 auxiliaires de vie scolaire supplémentaires accompagneront cette année les élèves en situation de handicap à prendre toute leur place à l’École.


Cette dynamique de recrutement et la nouvelle formation initiale des enseignants renforcent notre capacité à accompagner les élèves dans leurs apprentissages. En rendant aussi nos concours plus attractifs, elle garantit des recrutements de qualité.


L’ensemble de ces moyens sert notre ambition d’une École exigeante, qui fait acquérir à tous les élèves les connaissances et les compétences fondamentales. La maîtrise de la langue française comme des savoirs et compétences mathématiques sont inscrites au cœur des apprentissages. Elles seront à partir de cette année évaluées, au début de la classe de CE2, pour permettre à nos enseignants d’identifier les besoins et d’agir au bon moment.


Face aux défis de l’échec scolaire et de la dégradation de notre performance collective au cours des 10 dernières années, nous avons fait le choix de réformes pédagogiques en profondeur qui donnent la priorité à l’école primaire et aux premiers apprentissages.


Cette rentrée amplifie encore notre effort en ce sens. C’est la mise en œuvre du nouveau programme de l’école maternelle, l’accompagnement pédagogique renforcé des rythmes éducatifs ou encore l’amplification des dispositifs pédagogiques qui permettent d’accompagner les élèves au plus tôt, comme l’accueil des enfants de moins de trois ans (plus de 900 classes spécifiques nouvelles depuis 2012), et au plus près, avec 500 emplois supplémentaires pour le "plus de maîtres que de classes".


Favoriser des apprentissages plus progressifs, donner aux enseignants de nouveaux outils et plus d’autonomie pédagogique pour mieux répondre aux besoins de leurs élèves, c’est l’orientation que j’ai fixée pour la réforme des programmes, pour la généralisation des pratiques numériques à l’École et bien sûr pour la nouvelle organisation des enseignements au collège dont nous préparerons la mise en place concrète au cours de cette année. La mise en place de ces réformes essentielles s’appuiera sur un plan exceptionnel de formation et d’accompagnement des équipes.


Faire réussir tous les enfants, c’est faire le choix politique d’une École plus juste qui fonde son excellence sur la réussite du plus grand nombre, sans laisser pour compte un trop grand nombre de jeunes, mal formés et parfois même sans diplôme.


Nous approfondissons donc en cette rentrée les dispositifs volontaristes (dont la pertinence a été récemment saluée par l’OCDE) pour assurer plus d’égalité dans notre système éducatif et concentrer les moyens nouveaux sur les territoires et pour les publics qui en ont le plus besoin : 1 089 réseaux d’éducation prioritaire, dont 350 REP+, bénéficieront de nouveaux moyens et de nouveaux outils pour favoriser le travail en équipe, former les enseignants, attirer des personnels expérimentés et accompagnés. Au-delà les moyens alloués aux établissements scolaires sont enfin adaptés aux besoins réels de ces derniers, prenant en compte la concentration de difficultés sociales et y répondant par un surcroît d’encadrement. Les fonds sociaux sont accrus de 20% cette année pour répondre aux besoins des publics fragiles et nous engageons avec les collectivités territoriales volontaires une démarche spécifique favorisant la mixité sociale au collège.


L’École juste que je souhaite favorise l’orientation choisie pour faire des élèves des acteurs de leur avenir. Elle encourage la persévérance scolaire et la prévention du décrochage dans les établissements scolaires. Nous généralisons à cette rentrée le droit au retour en formation initiale.


Toutes ces réformes, l’École ne les conduira évidemment pas seule. Elle doit le faire davantage avec la confiance et l’appui des parents, dont la contribution à la réussite scolaire de leurs enfants est essentielle. Et elle le fera cette année en s’ouvrant davantage, pour mieux faire partager son ambition, pour bénéficier aussi, en particulier grâce à la nouvelle Réserve citoyenne de l’éducation nationale et à l’accueil de 5 000 jeunes en service civique, de la mobilisation de tous, associations, entreprises, acteurs de la société civile. Lors des évènements dramatiques de janvier, ils nous ont dit leurs attentes et leur espoir dans une École au cœur de la République.


Nous concrétiserons à la rentrée les mesures de la Grande mobilisation que j’ai engagée avec nos partenaires : le nouvel enseignement moral et civique concernera tous les élèves et s’inscrira dans un nouveau parcours citoyen construit, de l’école élémentaire à la terminale, pour faire connaître aux élèves les valeurs de la République, mieux lutter contre toutes les formes de discrimination ou de violences, et amener chacun d’entre eux à devenir un citoyen responsable et libre. Le sens et la portée du principe de la laïcité seront une priorité des apprentissages et chaque parent d’élève sera invité à signer la Charte de la laïcité à l’École.


Exigeante sur l’acquisition des savoirs fondamentaux, plus juste pour lutter contre les déterminismes qui minent l’idéal républicain, et fière d’être au cœur de la République. Voilà l’École que je veux construire pour nos enfants.

 

Najat Vallaud-Belkacem,
ministre de l'Éducation nationale,
de l'Enseignement supérieur
et de la Recherche

 

 

 

 

 

 

60 000 postes dans l’éducation : le gouvernement tient ses engagements !

  • Les 60 000 postes seront bien créés d’ici 2017 : au 1er septembre 2015, 31 627 emplois ont été créés au sein de l’Éducation nationale. À ces postes s’ajoutent les postes créés pour l’enseignement supérieur (3 000) et dans l’enseignement agricole (600 postes).
  • Le reste des postes sera créé en 2016 et 2017 pour atteindre l’objectif fixé.

Consulter la fiche "60 000 postes dans l’éducation : le gouvernement tient ses engagements !"

Le recrutement et la formation : la poursuite de la professionnalisation

  • Une formation qui attire : + 3,8 % d’inscrits (rentrée 2014) en première année du master métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (Meef) (+ 2,3 % sur les autres masters).
  • Une attractivité retrouvée pour les concours des premier et second degrés.
  • Une réforme co-construite avec les acteurs de terrain qui se traduit par des cadres de référence partagés.
  • Une formation qui s’appuie sur la recherche avec un ancrage réaffirmé au sein des universités.
  • Une formation désormais accessible par la voie de l’apprentissage dès cette rentrée 2015 à Créteil et en Guyane.

Consulter la fiche "Le recrutement et la formation : la poursuite de la professionnalisation"

La modernisation des métiers de l’Éducation nationale

Dans le prolongement de la loi d’orientation et de programmation de la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013, des discussions ont été engagées à compter du 18 novembre 2013 sur les métiers et les parcours professionnels des différentes catégories de personnels de l’éducation nationale avec l’ensemble des organisations syndicales. Les discussions se sont déroulées dans le cadre de 15 groupes de travail (GT) thématiques. La plupart d’entre eux ont abouti à ce jour à un ensemble de décisions qui ont redéfini les missions des différentes catégories de personnels, et leurs modalités d’exercice afin de les moderniser et les adapter aux réformes pédagogiques en cours et aux besoins actuels de l’École. Ces éléments de redéfinition, ont en commun de mieux reconnaître l’engagement des personnels de l’Éducation nationale, et s’accompagnent en règle générale de mesures de carrière, à caractère statutaire et/ou indemnitaire.

Consulter la fiche "La modernisation des métiers de l’Éducation nationale"

Premier degré : priorité maintenue aux premiers apprentissages

Le choix a été fait, dans le cadre de la refondation de l’École de la République, de donner la priorité au premier degré, car notre école primaire souffrait depuis de nombreuses années d’un réel sous-investissement par rapport à l’enseignement secondaire. Or c’est dans les premières années de la scolarité d’un enfant que les bases de la réussite scolaire sont posées et que les difficultés apparaissent. Les moyens ont donc été rééquilibrés et des dispositifs pédagogiques innovants lancés (comme le dispositif "plus de maîtres que de classes" et l’accueil des moins de trois ans).

Consulter la fiche "Premier degré : priorité maintenue aux premiers apprentissages"

L’entrée en vigueur du nouveau programme de l’école maternelle

Une étape importante de la refondation pédagogique de l’École est la mise en œuvre, à la rentrée 2015, du nouveau programme de l’école maternelle. Sa mission principale est de donner aux enfants envie d’aller à l’école pour apprendre, affirmer et épanouir leur personnalité. Ce temps de scolarité spécifique permet d’établir les fondements éducatifs et pédagogiques sur lesquels s’appuient et se développent les futurs apprentissages des élèves. Pour accompagner la mise en œuvre du programme, le ministère met à la disposition des enseignants un ensemble de ressources pédagogiques.

Consulter la fiche "L’entrée en vigueur du nouveau programme de l’école maternelle"

L’élaboration des nouveaux programmes de l’école élémentaire et du collège

Le Conseil supérieur des programmes a rendu publics le 15 avril 2015 ses projets de programmes pour l’école élémentaire et le collège. Ces projets ont été proposés à la consultation nationale du 11 mai au 12 juin 2015. Cette phase de consultation, qui a largement mobilisé les personnels, a fait l’objet d’un rapport national de synthèse. Elle a permis à la ministre de saisir à nouveau le Conseil supérieur des programmes pour qu’il fasse évoluer ses projets selon des indications détaillées, cycle par cycle et discipline par discipline. Les programmes doivent être remis début septembre 2015 en vue d’une présentation devant le Conseil supérieur de l’éducation au début du mois d’octobre.

Consulter la fiche "L’élaboration des nouveaux programmes de l’école élémentaire et du collège"

Les rythmes éducatifs : priorité à l’accompagnement pédagogique

  • Pour la rentrée 2015, les organisations du temps scolaire sont caractérisées par une très grande stabilité : 86 % relèvent du décret du 24 janvier 2013 (décret dit "Peillon").
  • Le pilotage pédagogique des nouveaux rythmes est renforcé pour accompagner au plus près du terrain les enseignants.
  • Des évaluations sont engagées pour mesurer scientifiquement les effets positifs sur les apprentissages

Focus - Le soutien au développement des activités périscolaires

  • Conformément aux engagements pris par le Gouvernement, le soutien de l’État aux communes pour le développement des activités périscolaires est pérennisé à partir de l’année scolaire 2015-2016 : les textes réglementaires organisant le versement de l’aide de l’État ont été publiés le 18 août 2015 et les communes peuvent déjà déposer leurs demandes d’aide.
  • À la rentrée, environ 82% des communes seront couvertes par un projet éducatif territorial : il leur permet de bénéficier de l’aide financière du fonds de soutien et de mobiliser toutes les ressources d’un territoire, afin d’offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école.

Consulter la fiche "Les rythmes éducatifs : priorité à l’accompagnement pédagogique"

Consulter le focus "Le soutien au développement des activités périscolaires"

La mise en œuvre de l’évaluation des élèves en français et en mathématiques au début de la classe de CE2

Pour permettre à chaque enfant des apprentissages plus solides dès l’école primaire, dans une logique de continuité entre les cycles d’enseignement, une évaluation du niveau des élèves en français et en mathématiques, à des fins diagnostiques, est mise en place au début de la classe de CE2. À cet effet, est mise en ligne sur Éduscol une banque d’exercices en français et en mathématiques :

  • centrés sur les compétences mises en jeu dans les apprentissages, pour permettre aux enseignants d’apprécier le degré de maîtrise de la compétence évaluée
  • à utiliser durant les premières semaines de l’année scolaire de CE2, au moment choisi par l’enseignant et en fonction des objectifs poursuivis au sein de la classe
  • pour toute la classe ou seulement quelques élèves
  • pour différencier et adapter la progression pédagogique aux besoins recensés

Consulter la fiche "La mise en œuvre de l’évaluation des élèves en français et en mathématiques au début de la classe de CE2"

La maîtrise de la langue française : un plan d’action global

  • La maîtrise de la langue française joue un rôle crucial dans la réussite scolaire et l’insertion professionnelle et sociale des enfants et des jeunes ; son apprentissage par chacun doit être encouragé très tôt et renforcé tout au long de la scolarité, en fonction des besoins identifiés.
  • Les réformes pédagogiques engagées dans le cadre de la refondation de l’École de la République visent, précisément, à permettre, dans ce domaine, des apprentissages plus solides et plus durables. La grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République a réaffirmé l’enjeu majeur que constitue la maîtrise de la langue et l’effort constant qui doit être fait pour renforcer son acquisition par tous. C’est aussi le sens de l’action partenariale conduite par le ministère en charge de l’éducation nationale en matière de prévention et de lutte contre l’illettrisme.

Consulter la fiche "La maîtrise de la langue française : un plan d’action global"

La lutte contre l’innumérisme : la mise en œuvre de la stratégie mathématiques

La maîtrise des savoirs et des compétences mathématiques par tous les élèves et la lutte contre l’innumérisme occupent une place importante dans la refondation pédagogique du système éducatif. Les 10 mesures clés de la "stratégie mathématiques" s’articulent autour de trois grands axes : des programmes de mathématiques en phase avec leur temps ; des enseignants mieux formés et mieux accompagnés ; une image des mathématiques rénovée, pour favoriser, en particulier, l’orientation des filles vers les formations et métiers scientifiques.

Consulter la fiche "La lutte contre l’innumérisme : la mise en œuvre de la stratégie mathématiques"

Le plan numérique : un déploiement progressif

Au terme de la grande concertation nationale sur le numérique à l’École et après les annonces du Président de la République du mois de mai, le plan numérique pour l’éducation est entré dans sa phase opérationnelle de déploiement. Elle se déroulera en deux temps :

  • une phase de préfiguration dès la rentrée 2015 avec près de 600 établissements pilotes et un plan exceptionnel de formation pour bâtir une culture commune du numérique au sein de l’éducation nationale et permettre une intégration du numérique dans les pratiques d’enseignement
  • une phase de déploiement de 2016 à 2018 coïncidant avec la réforme des collèges et l’entrée en vigueur des nouveaux programmes

Focus - Enseignement d’exploration "informatique et création numérique" en classe de seconde générale et technologique

À compter de la rentrée 2015, est créé un enseignement d’exploration "Informatique et création numérique" en classe de seconde générale et technologique. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du plan numérique à l’École annoncé par le Président de la République le 7 mai dernier.

Consulter la fiche "Le plan numérique : un déploiement progressif "

Consulter le focus "Enseignement d’exploration "informatique et création numérique" en classe de seconde générale et technologique"

La préparation de la mise en œuvre de la réforme du collège à la rentrée 2016 : former et accompagner les équipes

La réforme du collège, qui entrera en vigueur à la rentrée 2016, accorde une marge d’autonomie accrue aux établissements pour mieux répondre aux besoins de leurs élèves. Les équipes pédagogiques disposeront d’une plus grande marge de manœuvre dans l’utilisation de la dotation correspondant aux marges heures professeurs, mais aussi pour l’organisation de l’accompagnement personnalisé et des enseignements pratiques interdisciplinaires. La mise en œuvre des nouveaux cadres d’enseignement et d’organisation pédagogique suppose un effort de formation important.

Focus - Les nouvelles cartes académiques des langues vivantes

L’offre de formation en langues vivantes étrangères et régionales est définie dans le cadre de la nouvelle carte académique des langues vivantes. Celle-ci assure, dans chaque académie, une continuité de l’apprentissage entre le primaire et le collège, et vise le développement de la diversité linguistique, notamment en faveur de l’allemand. Les recteurs sont chargés de l’élaboration de cette carte des langues qui devra être achevée à la fin du premier trimestre de l’année scolaire 2015-2016.

Consulter la fiche "La préparation de la mise en œuvre de la réforme du collège à la rentrée 2016 : former et accompagner les équipes"

Consulter le focus "Les nouvelles cartes académiques des langues vivantes"

Les filières professionnelles de l’Éducation nationale, un atout pour notre pays

  • L’enseignement professionnel contribue à pourvoir notre pays en professionnels dont il a besoin. Chaque année, près de 700 000 élèves passent par l’un des 1 583 lycées professionnels ou 831 lycées polyvalents du pays pour se préparer à exercer dans le monde professionnel.
  • L’Éducation nationale veille à faire évoluer les diplômes professionnels en permanence, en lien avec les représentants du monde professionnel, afin de répondre aux changements technologiques et économiques, notamment en intégrant les mutations liées aux enjeux du numérique, du développement durable et de la transition énergétique. L’année 2015 est celle des 30 ans du baccalauréat professionnel. Cet anniversaire donnera lieu à des manifestations tout au long de l’année avec les établissements et les partenaires.

Focus - Les campus des métiers et des qualifications

Pour répondre aux besoins de l’économie, les campus des métiers et des qualifications ont été développés sur l’ensemble du territoire national. Ils constituent de véritables pôles d’excellence spécialisés par filière professionnelle.

Consulter la fiche "Les filières professionnelles de l’Éducation nationale, un atout pour notre pays"

Consulter le focus "Les campus des métiers et des qualifications"

Le parcours d’éducation artistique et culturelle

  • Le parcours d’éducation artistique et culturelle définit l’ensemble des connaissances acquises par les élèves, des pratiques et des rencontres avec les artistes et les œuvres dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, des projets et des actions éducatives. Fait d’activités collectives ainsi que d’expériences et de réalisations individuelles, ce parcours vise à susciter une appétence, à développer une familiarité et à initier un rapport intime à l’art. Il est construit par l’ensemble des acteurs impliqués dans l’éducation artistique et culturelle et par l’élève lui-même.
  • Le référentiel du parcours d’éducation artistique et culturelle entre en vigueur à la rentrée 2015.

Consulter la fiche "Le parcours d’éducation artistique et culturelle"

L’année du sport de l’École à l’Université

L’année 2015-2016 sera marquée et rythmée par l’organisation, en France, de grands événements sportifs tels que l’Euro 2015 de basket, les championnats d’Europe 2015 de cross-country, les championnats d’Europe de badminton, l’UEFA - Euro 2016 de football, etc. Il s’agit de promouvoir la pratique sportive chez les jeunes (de l’école à l’université) et de mobiliser la communauté éducative autour des valeurs européennes et sportives.

Consulter la fiche "L’année du sport de l’École à l’Université"

 

 

La nouvelle politique d’éducation prioritaire : généralisation des mesures dans tous les réseaux

  • La profonde refondation de la politique d’éducation prioritaire, préfigurée à la rentrée 2014 dans 102 écoles et établissements REP+, va s’étendre à cette rentrée 2015 à un ensemble de 1 089 réseaux, REP et REP+, outre-mer compris. La nouvelle carte de l’éducation prioritaire, établie sur la base d’indicateurs objectifs, est désormais plus juste car mieux adaptée à la réalité sociale de l’ensemble du territoire national. Dans ces réseaux, la mobilisation pédagogique doit permettre de réduire les écarts de résultats scolaires entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et ceux qui ne le sont pas.
  • Pour guider les équipes, le référentiel de l’éducation prioritaire propose des principes d’actions pédagogiques et éducatives, validés par l’expertise des personnels et les apports de la recherche afin que s’exerce pleinement la liberté pédagogique appuyée sur des repères solides, fiables et partagés.
  • Dans les REP+, l’organisation du temps des enseignants évolue pour que se développent les dimensions essentielles du métier, nécessaires partout mais indispensables en éducation prioritaire : le travail collectif et la formation, la relation avec les parents, le suivi des élèves. Les équipes pédagogiques des REP+ sont accompagnées par les corps d’inspection et par des formateurs dédiés, qui ont suivi pendant neuf jours sur deux ans des sessions de formation organisées au niveau national.

Consulter la fiche "La nouvelle politique d’éducation prioritaire : généralisation des mesures dans tous les réseaux"

La réforme de l’allocation des moyens : la situation sociale des écoles enfin prise en compte dans l’attribution des postes

À compter de la rentrée 2015, les créations d’emplois dans le premier degré public sont réparties entre académies de manière plus juste et plus fine, en tenant mieux compte de l’hétérogénéité sociale des territoires.

Consulter la fiche "La réforme de l’allocation des moyens : la situation sociale des écoles enfin prise en compte dans l’attribution des postes"

La mise en œuvre du plan Seine-Saint-Denis (premier degré public) : les engagements prennent forme

Le 19 novembre 2014, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé la mise en place d’un plan triennal au profit des écoles de Seine-Saint-Denis, département particulièrement concerné par les difficultés sociales et scolaires. Ce plan contient 9 mesures réparties en 3 thématiques qui concernent l’augmentation du nombre d’enseignants, leur formation ainsi que leur accompagnement.

Consulter la fiche "La mise en œuvre du plan Seine-Saint-Denis (premier degré public) : les engagements prennent forme"

La lutte contre la pauvreté : un renforcement des aides aux élèves les plus défavorisés

La réduction des inégalités scolaires liées à l’origine sociale des élèves est une priorité de la refondation de l’École. La nouvelle allocation progressive des moyens et la réforme renforçant l’éducation prioritaire entrent ainsi en vigueur à cette rentrée. La lutte contre les inégalités exige aussi une attention quotidienne aux réalités de vie des élèves et de leur famille : à cet effet, les pratiques d’achats de fournitures scolaires plus responsables et plus économes sont promues et les dispositifs d’aide sociale sont mobilisés, en particulier les fonds sociaux -dont les crédits sont accrus de 20%- et les bourses.

Consulter la fiche "La lutte contre la pauvreté : un renforcement des aides aux élèves les plus défavorisés"

La mixité sociale dans les établissements

  • Le rapport de l’inspecteur général Jean-Paul Delahaye a mis en lumière les conséquences de la grande pauvreté à l’École sur l’échec scolaire, lui-même aggravé par la ségrégation sociale qui affecte un trop grand nombre d’établissements. Deux récents rapports du Conseil national de l’évaluation du système scolaire (Cnesco) ont permis de dresser un état des lieux de la mixité sociale dans les collèges français et de présenter les expériences internationales. Ces différents travaux complètent les études menées par la Depp en lien avec l’Insee qui établissent précisément les indicateurs de ségrégation qui peuvent être utilisés à l’échelle territoriale.
  • La mobilisation de l’École pour les valeurs de la République comme les conclusions du comité interministériel "égalité-citoyenneté" du 6 mars 2015 ont fait de la mixité sociale un objectif majeur de l’action gouvernementale. À partir de la rentrée scolaire 2015, l’action s’engage au niveau local.

Consulter la fiche "La mixité sociale dans les établissements"

L’accompagnement des élèves pour une orientation choisie

  • L’orientation est encore trop souvent liée à la seule réussite scolaire des élèves, elle-même fortement corrélée à leur appartenance sociale. Pour contribuer à une plus grande égalité des chances dans les parcours scolaires et permettre à chacun de développer toutes ses potentialités, l’École va renforcer l’accompagnement des élèves dans l’élaboration de leur projet d’orientation et la valorisation de tous leurs acquis et compétences.
  • Le parcours Avenir, généralisé de la sixième à la terminale à cette rentrée 2015, est un outil privilégié pour atteindre cette ambition.

Consulter la fiche "L’accompagnement des élèves pour une orientation choisie"

Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire

L’année 2015-2016 est marquée par la poursuite du plan d’action "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire" pour répondre à l’objectif présidentiel de diviser par deux en 2017 le nombre de décrocheurs. L’accent est mis sur la persévérance scolaire et la prévention du décrochage, mais aussi sur la mobilisation partenariale, notamment avec les collectivités territoriales, au service des jeunes déjà sortis du système éducatif.

Consulter la fiche "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire"

Le retour en formation initiale : un droit nouveau pour les jeunes de 16 à 25 ans

  • Le droit au retour en formation initiale est généralisé à compter de la rentrée 2015. Il permet aux jeunes de 16 à 25 ans qui ne possèdent aucun diplôme ou aucune qualification professionnelle de revenir se former pour préparer un diplôme et faciliter ainsi leur insertion.
  • La mobilisation coordonnée des acteurs, indispensable pour assurer la mise en œuvre effective de ce droit pour les jeunes sortis sans qualification, sera favorisée par le protocole d’accord signé le 29 juillet 2015 entre l’État et l’Association des régions de France.

Consulter la fiche "Le retour en formation initiale : un droit nouveau pour les jeunes de 16 à 25 ans"

Le dispositif "Accès aux formations sélectives pour les meilleurs bacheliers"

Sur la base de leurs résultats au baccalauréat, 10% des meilleurs élèves de terminale par filière et par lycée ont un droit d’accès dans les formations sélectives de l’enseignement supérieur public. Ce dispositif vise à leur donner une seconde chance dans leur parcours et à lutter contre les déterminismes sociaux et territoriaux, dans le sens d’une plus grande égalité des chances.

Consulter la fiche "Le dispositif Accès aux formations sélectives pour les meilleurs bacheliers"

 

 

La grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République : la concrétisation des mesures

  • Après les attentats de janvier qui ont visé le cœur des valeurs républicaines, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté le 22 janvier 2015 onze mesures pour organiser la grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République. Transmission des valeurs républicaines, laïcité, citoyenneté et culture de l’engagement, lutte contre les inégalités et mixité sociale, mobilisation de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sont au centre de ces mesures.
  • Le premier semestre de l’année 2015 a été l’occasion d’impulser ou de développer des actions dans l’ensemble de ces domaines, tant au niveau national, qu’au travers d’initiatives plus locales. Les Assises de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la République, organisées entre février et avril 2015, ont permis de mettre en avant les attentes, les projets mais aussi les actions déjà réalisées par les équipes éducatives et les partenaires de l’École – parents d‘élèves, collectivités territoriales, services de l’État et associations éducatives notamment (http://www.education.gouv.fr/synthese-mobilisation-valeurs-de-la-Republique). Ces actions sont appelées à prendre de l’ampleur au cours de l’année scolaire 2015-2016.

Consulter la fiche "La grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République : la concrétisation des mesures"

La laïcité à l’école

La transmission du sens et de la portée du principe de laïcité est au cœur de la mobilisation de l’École pour les valeurs de la République. La Charte de la laïcité à l’École reste le support privilégié d’une pédagogie et d’un dialogue auquel la communauté éducative dans son ensemble doit prendre part. Annexée au règlement intérieur, dorénavant signée par les parents pour qu’ils en prennent connaissance, la Charte de la laïcité à l’École est en outre présentée à l’occasion des réunions de rentrée. Pour la deuxième année consécutive, le 9 décembre est une journée au cours de laquelle les écoles et établissements feront vivre en leur sein la laïcité et les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Consulter la fiche "La laïcité à l’école"

Le parcours citoyen et les nouveaux programmes d’enseignement moral et civique

  • Nouveau parcours éducatif de l’école élémentaire à la terminale, le parcours citoyen est construit autour de l’enseignement moral et civique, de l’éducation aux médias et à l’information, et de l’enseignement aux élèves du jugement, de l’argumentation et du débat dans les classes dès l’école élémentaire.
  • L’enseignement moral et civique est mis en œuvre à raison d’une heure hebdomadaire à l’école élémentaire, bimensuelle au collège et au lycée. Les axes principaux des programmes d’enseignement moral et civique, dont l’élaboration a été confiée au Conseil supérieur des programmes, se fondent sur les principes et valeurs inscrits dans les grandes déclarations des droits de l’Homme et dans la Constitution de la Ve République.

Consulter la fiche "Le parcours citoyen et les nouveaux programmes d’enseignement moral et civique"

La prévention et la lutte contre les discriminations à l’école

  • La promotion de l’égalité des droits ainsi que la prévention et la lutte contre les discriminations ont été au centre du message porté par la grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République. Le nouvel enseignement moral et civique les inscrit au cœur des programmes. À tous les niveaux d’enseignement.
  • La prévention et la lutte contre les discriminations sont étudiées. L’apprentissage de l’acceptation des différences et du respect d’autrui, la déconstruction des préjugés et des stéréotypes qui altèrent l’estime de soi des élèves, la connaissance du cadre juridique dans lequel les discriminations peuvent être combattues et l’histoire des grandes conquêtes de la République pour les droits de l’Homme concourent à la formation des jeunes citoyens.
  • L’École mobilise ses partenaires pour renforcer cette mission fondamentale notamment à travers la Réserve citoyenne de l’éducation nationale.

Consulter la fiche "La prévention et la lutte contre les discriminations à l’école"

Favoriser les relations école - parents d’élèves

  • La promotion de la coéducation est l’un des principaux leviers de la refondation de l’École. Il est indispensable de reconnaître la place qui revient aux familles, notamment les plus éloignées de l’institution scolaire, au sein de la communauté éducative.
  • Une des priorités de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est de renforcer la confiance et le dialogue entre l’École et les familles pour permettre à chaque enfant de comprendre que les adultes qui l’entourent contribuent conjointement à sa réussite scolaire et à son épanouissement.

Consulter la fiche "Favoriser les relations école - parents d’élèves"

Renforcer et développer les partenariats entre l’école et les associations

Le rôle du secteur associatif, en complémentarité de l’École, est affirmé dans le rapport annexé à la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013. Pour développer la citoyenneté et la culture de l’engagement des élèves, la Grande mobilisation de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la République a prévu de renforcer et d’amplifier les partenariats existants avec les associations à vocation éducative, notamment dans les domaines du vivre ensemble, de la lutte contre les discriminations, l’obscurantisme, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

Consulter la fiche "Renforcer et développer les partenariats entre l’école et les associations"

La Réserve citoyenne de l’Éducation nationale

  • La Réserve citoyenne de l’Éducation nationale, lancée le 12 mai 2015, offre à tous les citoyens la possibilité de s‘engager bénévolement pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République à l’École, aux côtés des enseignants, ou dans le cadre d’activités périscolaires ; elle est une opportunité pour l’École de bénéficier de l’engagement des acteurs de la société civile ( http://www.education.gouv.fr/pid32003/la-reserve-citoyenne.html ).
  • 4 660 personnes se sont préinscrites depuis le 11 janvier pour devenir réservistes ; les deux tiers des préinscriptions sont d’ores et déjà complétées et validées ; les autres candidatures sont examinées et validées au niveau académique. Les référents académiques "Réserve citoyenne" désignés par les recteurs assurent l’information et la communication autour de ce projet national pour lequel des institutions publiques et privées labellisées "Ambassadeurs de la Réserve citoyenne" sont mobilisées à nos côtés.
  • À partir du mois de septembre, la Réserve citoyenne se déploiera sur l’ensemble du territoire pour permettre des interventions de réservistes en classe. Les enseignants seront sensibilisés lors de la journée de prérentrée et dans les académies, des manifestations seront organisées par les rectorats autour de la Réserve citoyenne.

Consulter la fiche "La Réserve citoyenne de l’Éducation nationale"

Le service civique : un engagement des jeunes pour l’école

  • Le service civique devient universel.
    Le service civique "universel" est effectif depuis le 1er juin 2015.
  • Les jeunes entre 18 et 25 ans souhaitant effectuer une mission d’intérêt général dans l’Éducation nationale à compter de la rentrée 2015 pourront trouver les propositions de missions sur le site de l’agence du service civique.
  • Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche accueillera 5 000 missions à la rentrée 2015 et 37 000 missions d’ici la rentrée 2017, prioritairement en école élémentaire et dans l’éducation prioritaire.

Consulter la fiche "Le service civique : un engagement des jeunes pour l’école"

L’engagement des élèves dans la vie des établissements

  • Les élèves sont des acteurs engagés dans la vie de leur établissement : engagés dans leurs apprentissages et aussi dans le développement d’une démocratie collégienne et lycéenne rénovées. Conseils à la vie lycéenne et collégienne, maison des lycéens, développement des médias scolaires sont autant d’instances et de projets pour favoriser leur investissement..
  • Le 7 octobre 2015, la ministre aura l’occasion d’échanger avec les représentants des lycéens dans le cadre d’un évènement autour de "la démocratie et la vie lycéennes en mouvement".

Consulter la fiche "L’engagement des élèves dans la vie des établissements"

Une éducation aux médias et à l’information renforcée

  • Inscrite dans la loi de refondation de l’École, l’éducation aux médias et à l’information contribue à préparer les élèves d’aujourd’hui à devenir les citoyens de demain. Apprendre à chercher une information et à en identifier la source, comprendre les mécanismes de fabrication de l’information et de l’image, émettre soi-même de l’information, doivent permettre à chacun d’apprendre à exercer librement son jugement.
  • L’éducation aux médias et à l’information est une composante du parcours citoyen qui se met en place à l’École à la rentrée 2015.

Consulter la fiche "Une éducation aux médias et à l’information renforcée"

Mieux apprendre et mieux réussir grâce à un climat scolaire serein

Les recherches françaises et internationales ont prouvé qu’un climat scolaire serein permettait de faire diminuer les problèmes de violences, l’absentéisme et le décrochage, d’améliorer les résultats, de favoriser le bien-être des élèves et des personnels, de renforcer les liens avec les familles et les partenaires.

Consulter la fiche "Mieux apprendre et mieux réussir grâce à un climat scolaire serein"

"Non au harcèlement" : poursuivre et amplifier la mobilisation de tous

  • Le harcèlement entre élèves était jusque récemment un sujet tabou. Fortement mobilisé, le ministère a développé une politique articulée autour de quatre axes : sensibiliser, prévenir, former, prendre en charge.
  • Les avancées sont réelles mais pour faire prendre conscience à l’ensemble de la société de l’importance de repérer et résoudre les situations de harcèlement, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a décidé de créer une journée nationale pour dire "Non au harcèlement" le 5 novembre. Cette journée sera l’occasion de dévoiler les nouvelles actions qui seront mises en œuvre pendant l’année scolaire.

Consulter la fiche "Non au harcèlement : poursuivre et amplifier la mobilisation de tous"

La prévention de la radicalisation

  • Le plan national de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes, mis en œuvre depuis avril 2014, prévoit une action préventive, située en amont du phénomène de radicalisation, afin d’éviter le basculement dans une phase de recrutement et de passage à des actes violents.
  • Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche participe à ce volet préventif dans le cadre des actions coordonnées par le ministère de l’Intérieur.

Consulter la fiche "La prévention de la radicalisation"

Une meilleure transmission des informations Justice – Éducation nationale pour mieux protéger les enfants

  • Les drames de Villefontaine et d’Orgères en mars 2015 ont mis en lumière la nécessité d’améliorer les échanges d’informations entre la Justice et l’Éducation national.
  • À partir de la rentrée, l’ensemble des procédures internes de gestion des signalements et des informations émanant de l’autorité judicaire est revu : des "référents justice" seront nommés auprès des recteurs. Dans chaque TGI un "référent Éducation nationale" sera désigné. Un guide méthodologique qui détaille la manière dont les interlocuteurs doivent coopérer au niveau local est élaboré et des outils de partage d’informations et sécurisés mis en place.
  • Un dispositif législatif sera soumis au Parlement dans les meilleurs délais pour définir dans la loi un nouveau cadre clair et sécurisé d’échange d’informations entre l’autorité judiciaire et les autorités administratives, notamment lorsque sont en cause des poursuites ou condamnations pour des infractions graves concernant des personnels en contact habituel avec les mineurs.

Consulter la fiche "Une meilleure transmission des informations Justice - Éducation nationale pour mieux protéger les enfants"

L’école inclusive

  • La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République consacre le principe de l’école inclusive pour tous les élèves sans aucune distinction. L’augmentation du nombre d’enfants en situation de handicap scolarisés dans les écoles et établissements relevant du ministère de l’Éducation nationale (public et privé) est constante : en 2014-2015, ils sont 259 941, dont 151 412 dans le premier degré et 108 529 dans le second degré. C’est dans le second degré que l’évolution est la plus forte (+277% depuis 2005).
  • Des moyens supplémentaires sont prévus pour cette rentrée 2015 : 30 nouvelles unités d’enseignement autisme en maternelle ; 350 ETP d’AESH ; 10 000 contrats supplémentaires prévus à la rentrée scolaire 2015 sur des missions d’auxiliaires de vie scolaire.

Consulter la fiche "L’école inclusive"

La scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs

La loi de refondation de l’École de la République réaffirme sans ambiguïté la nécessité de promouvoir une école inclusive pour tous les élèves à besoins éducatifs particuliers. Pour les élèves allophones nouvellement arrivés et les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs, l’objectif est de permettre une scolarisation en milieu ordinaire en prenant en compte les besoins spécifiques de ces élèves, par la mise en place de dispositifs d’accompagnement favorisant l’apprentissage du français, langue de scolarisation, et la continuité pédagogique.

Consulter la fiche "La scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs"

Une politique éducative sociale et de santé ambitieuse

  • La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République pose les fondements d’une école juste, exigeante, bienveillante et inclusive. La politique éducative sociale et de santé est pleinement impliquée dans cette refondation puisqu’elle contribue à la réussite scolaire des élèves, à la réduction des inégalités sociales et territoriales et participe à la politique globale de santé publique du pays.
  • Plusieurs évolutions importantes entreront en vigueur pendant l’année 2015-2016 pour renforcer l’action en la matière du ministère en charge de l’Éducation nationale.

Consulter la fiche "Une politique éducative sociale et de santé ambitieuse"

L’éducation au développement durable à l’heure de la COP21

  • Parce que l’éducation au développement durable fait partie des missions de l’École de la République, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a souhaité, le 4 février 2015, que l’ensemble de la communauté éducative puisse s’engager, avec ses partenaires, dans une démarche d’éducation au développement durable, en particulier durant l’année scolaire 2015-2016 qui verra se tenir la conférence Paris Climat 2015 (COP 21).
  • Donner les moyens aux élèves et aux adultes autour d’eux d’apprendre à respecter l’environnement, c’est leur apprendre à se respecter eux-mêmes et à respecter les autres. Bâtir des projets communs autour de l’environnement, notamment à l’école, au collège et au lycée, c’est faire vivre de manière concrète les valeurs de la République chères à l’École et montrer aux jeunes qu’ils sont capables de s’engager ensemble dans un projet.
  • Avec 12,3 millions d’élèves, 840 000 enseignants, l’Éducation nationale est un levier majeur pour faire évoluer les comportements, réussir le pari de la transition énergétique et former à une citoyenneté respectueuse de l’environnement.

Consulter la fiche "L’éducation au développement durable à l’heure de la COP21"

 

Année scolaire 2015-2016

Une école exigeante, plus juste et au cœur de la République : retrouvez toutes les mesures qui concernent à la rentrée 12 340 000 écoliers, collégiens et lycéens et 855 000 enseignants, présentées en conférence de presse le 25 août 2015.

  • Une École exigeante
  • Une École plus juste
  • Une École au cœur de la République

Téléchargez l'intégralité du dossier "Année scolaire 2015-2016"
 
 

Bien préparer la rentrée 2015
Horaires des écoles, liste de fournitures, dates des vacances, aides financières pour les écoliers, les collégiens et les lycéens, circulaire de rentrée : tout pour préparer l'année scolaire 2015-2016 en toute sérénité !
Bien préparer la rentrée 2015

Année scolaire 2015-2016 : les chiffres clés
 

Dossier de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 25/08/2015
Mise à jour : novembre 2015
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale