Toute l'actualité

L'École et ses partenaires mobilisés pour les valeurs de la République : synthèse des assises

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

La synthèse nationale des Assises de l'École et ses partenaires pour les valeurs de la République a permis la restitution des temps d’échanges qui se sont tenus depuis le mois de février sur l’ensemble du territoire, lors de 1 325 Assises locales et régionales qui ont réuni plus de 80 850 participants en associant très largement les membres de la communauté éducative. Elle s'est déroulée le mardi 12 mai en Sorbonne, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement. Des tables rondes ont favorisé le dialogue interactif avec les participants : recteurs, professionnels de l’Éducation nationale, parents d’élèves, lycéens, membres d’associations, élus locaux, parlementaires, représentants du monde économique et personnels des différents ministères. 


Synthèse des Assises de l'École et de ses partenaires: conclusion de Najat Vallaud-Belkacem

Consultez l'intégralité du discours de clôture prononcé par la ministre chargée de l'Éducation nationale, mardi 12 mai 2015 


 
Les 7, 8 et 9 janvier derniers, notre société a tremblé face à l’horreur. Face aux questionnements des enfants et des jeunes, les enseignants et l’École tout entière se sont retrouvés en première ligne pour aider à dépasser l’émotion, pour éduquer, pour rappeler à l’ordre lorsque les valeurs républicaines, qui font son identité, étaient mises en cause. Oui, l’École a réagi comme l’ont fait spontanément nos concitoyens autour de nos valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité.
Mais, il faut le dire, avec la société tout entière, l’École s’est trouvée interrogée dans sa capacité à transmettre et à faire vivre des valeurs mises à mal, pour trop de nos concitoyens, par les inégalités et les discriminations, par le poids des déterminismes sociaux et territoriaux et par un sentiment diffus d’exclusion de la communauté républicaine.
Avec la communauté éducative tout entière, nous avons beaucoup échangé et pris des initiatives pour aller de l‘avant, pour entretenir et prolonger l’énergie positive qui s’est exprimée le 11 janvier. La grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République a été lancée dès le 22 janvier avec pour ambition d’être à la hauteur des attentes des Français dans la transmission des savoirs, premier moyen de lutter contre l’obscurantisme et d’assurer la réussite de tous, mais aussi dans la transmission des valeurs de la République. Avec l’ensemble du Gouvernement, le ministère s’est inscrit le 6 mars dernier dans le choix de la "République en actes", pour l’égalité et la citoyenneté.
Et c’est dans ces directions que tout le ministère s’est mobilisé avec détermination, en particulier pour renforcer la maîtrise de la langue, pour former à la pédagogie de la laïcité et aux valeurs de la République, pour apporter de nouvelles ressources pour les enseignants, rétablir l’autorité des maîtres, pour préparer le nouveau parcours citoyen, pour renforcer notre engagement dans la lutte contre la radicalisation, le racisme et l’antisémitisme. Ces actions sont bien évidemment complémentaires des réformes de fond que nous avons engagées pour la réussite de tous les élèves, à l’école primaire et au collège, pour lutter contre les inégalités, les déterminismes sociaux et territoriaux, ou encore pour vaincre le décrochage et favoriser l’accès de tous à l’enseignement supérieur.
Parce que l’École à elle seule ne peut pas tout, cette dynamique n’avait de sens que partagée. Partagée avec tous nos partenaires européens que j’ai réunis le 17 mars et qui ont avec la France confirmé leur attachement aux valeurs de l’éducation européenne et leur volonté de rendre concrets les engagements pris. Mais partagée aussi et surtout avec tous les partenaires, au premier rang desquels les parents, mais aussi les collectivités, les associations partenaires de l’école publique et le monde professionnel, indispensables à la réussite de tous les élèves et au développement chez eux d’une citoyenneté active et engagée et de la culture du vivre ensemble.
Parce que le sursaut républicain ne peut être une injonction, les Assises de la mobilisation de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la république ont sur l’ensemble du territoire rassemblé tous les acteurs pour interroger les mesures de la Grande mobilisation, pour les décliner, pour les approfondir 

et créer ou réactiver des liens qui avaient pu se distendre.

Ces Assises ont rencontré un véritable écho dans les territoires : près de 80 854 personnes ont ainsi participé à 1 325 réunions tenues dans les établissements scolaires et au niveau départemental. Cette réussite est le fruit du travail de l’ensemble des services du ministère, accompagnés par les préfets, dont la mobilisation exceptionnelle doit être saluée ; elle a eu son équivalent dans l’enseignement agricole à travers le "Dialogue national autour des valeurs de la République" conclu le 7 avril par le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, porte-parole du Gouvernement, Stéphane Le Foll.
Les échanges qui se sont déroulés au cours des Assises manifestent la volonté de tous les partenaires de l’École d’approfondir le sursaut initié le 11 janvier 2015. En particulier, les grands principes qui émergent illustrent la volonté partagée d’une forme nouvelle d’alliance éducative pour soutenir la transmission des valeurs républicaines et la réussite de tous les élèves à l’école.
Plusieurs pistes de travail sont déjà engagées. D’autres se mettent en place dès aujourd’hui comme la Réserve citoyenne de l’éducation nationale pour permettre à toutes les bonnes volontés de la société civile de s’engager aux côtés des enseignants et des équipes éducatives dans la promotion des valeurs de la République.
À partir d’aujourd’hui débute un travail dans la durée pour confronter et décliner, aux niveaux national, académique et local et avec les acteurs et les partenaires ministériels, les multiples pistes de travail qui ont été ouvertes lors des Assises et tirer le meilleur fruit des actions communes qui ont été mises en avant à cette occasion.
La dynamique du 11 janvier a porté à l’endroit de l’École et de ses partenaires des exigences fortes. Les Assises montrent que cette dynamique est partagée et que tous sont prêts à agir.

 
Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche

Cartographie des assises

Cartographie des assises

La synthèse des assises en 10 points clés

Les Assises locales et départementales de la mobilisation de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la République se sont déroulées du 9 février au 24 avril 2015. Elles ont rencontré un véritable écho dans les territoires : 80 854 personnes ont ainsi participé à 1 325 réunions sur l’ensemble du territoire.

Cette réussite est le fruit du travail de l’ensemble des services du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dont la mobilisation exceptionnelle, tout comme celle des préfets, doit être saluée ; elle a eu son équivalent dans l’enseignement agricole qui s’est mobilisé dans le cadre du cycle de rencontres 'Dialogue national autour des valeurs de la République' clôturé le 7 avril par le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, porte-parole du Gouvernement, Stéphane Le Foll.

La réussite de cette mobilisation est aussi le reflet de l’intérêt manifesté par tous les partenaires de l’École pour la défense et la promotion des valeurs républicaines qui sont au coeur de l’identité de l’École de la République et sont le ciment du vivre ensemble auquel nos concitoyens ont dit leur attachement le 11 janvier dernier.

Les recteurs soulignent de manière générale l’effet positif de la démarche, la liberté de parole qui a caractérisé les échanges et la volonté de chacun de contribuer. Ils mettent en avant que les Assises ont permis de créer ou de réactiver des liens et que chacun souhaite désormais voir se pérenniser notamment par un travail autour de quelques grandes orientations qui déclinent ou complètent les 11 mesures de la Grande mobilisation de l’École arrêtées le 22 janvier :

  1. Développer la connaissance réciproque de l’École et de ses partenaires à travers des temps d‘échanges structurés et des formations, le cas échéant partagées ;

  2. Faciliter les échanges en rendant l’École et son fonctionnement plus lisible et compréhensible de ses partenaires, et en renforçant la coordination avec les partenaires à travers des instances adaptées (comité de pilotage de réseau d’éducation prioritaire, comité d’éducation à la santé et la citoyenneté, etc.) ;

  3. Dans la relation avec les parents, diversifier les modes de communication et développer les temps d’échange informels et conviviaux afin que tous les parents puissent s’impliquer dans la vie de l’École ;

  4. Partager une définition commune des valeurs de la République et de l’articulation entre citoyenneté et laïcité, autour de documents de référence (chartes de la laïcité à l’école, élaborations de vademecum, etc.) en s’appuyant sur une réflexion partagée et les travaux de la recherche ;

  5. Renforcer et structurer le travail partagé autour des valeurs de citoyenneté et la laïcité en rassemblant l’ensemble des partenaires autour des projets éducatifs de territoires (PEDT), des contrats de ville ou de la mise en place du parcours citoyen ;

  6. Sur la base d’un diagnostic territorial partagé, travailler à développer sur quelques territoires la mixité sociale à travers plusieurs leviers possibles, dont : redéfinition des secteurs et actions sur les transports scolaires avec les collectivités, évolution de la carte des options et des langues, développement de la mixité sociale au sein des classes, etc. ;

  7. Développer la participation des élèves à la vie des établissements scolaires du premier et second degré, en s’appuyant sur les instances dédiées (conseil de vie collégienne et lycéenne, conseils d’élèves, etc.) pour en faire de véritables lieux d’apprentissage de la démocratie ;

  8. Reconnaître à travers le parcours citoyen l’engagement associatif et citoyen des élèves hors de l’école, et dédier des temps, au sein de l’école, pour favoriser les initiatives des élèves liées au vivre ensemble, qui puissent être accompagnées par les équipes éducatives en lien avec les partenaires de l’École, et notamment les associations complémentaires de l’École ;

  9. Développer la coopération entre l’École, ses partenaires et la société civile à travers la mise en place de la réserve citoyenne de l’éducation nationale ;

  10. Développer l’esprit d’initiative et d’entreprendre des élèves dans et hors l’école à travers des liens renforcés avec le monde économique et la mise en place du parcours d’information, d’orientation, de découverte des mondes économique et professionnel (PIIODMEP).

La mise en oeuvre de ces pistes de travail mobilise déjà les services du ministère qui déclinent les mesures prévues dans le cadre la grande mobilisation de l’École et lors du Comité interministériel "Égalité et citoyenneté : la république en actes", en lien avec les autres départements ministériels.

Au plus près des établissements scolaires, l’attente exprimée en termes de pérennisation et d’approfondissement des échanges pourra s’appuyer sur les actions communes qui ont fait preuve de leur pertinence et qui ont été mises en avant lors des assises.

La synthèse nationale des assises



couv synthèse nationale assises

Synthèse nationale des assises
  • Associer pleinement les parents d'élèves à la mission éducative de l'école
  • Favoriser le travail conjoint des collectivités locales, de l'Éducation nationale et de l’ensemble des services de l’État pour la réussite éducative des jeunes
  • Mobiliser les acteurs associatifs, le monde économique et la société civile pour soutenir l'action de l'école pour la lutte contre les déterminismes sociaux








La Réserve citoyenne

  • Pourquoi une réserve citoyenne de l’éducation nationale ?

Inscrite au coeur de la Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, la Réserve citoyenne de l’éducation nationale vise à permettre à l’École de trouver parmi les forces vives de la société civile des personnes qui s’engagent aux côtés des enseignants et des équipes éducatives pour la transmission des valeurs de la République.

Complémentaire des actions conduites par les associations partenaires de l’école, la réserve citoyenne de l’éducation nationale constitue une forme d’engagement individuel bénévole : elle répond aux demandes nombreuses de citoyens désireux d’apporter leur concours à la transmission des valeurs de la République.

  • Quelles sont les types d’activités auxquelles un réserviste peut contribuer ?

Les réservistes sollicités par les enseignants et les équipes éducatives sont principalement chargés d’illustrer, par des témoignages tirés de leur expérience professionnelle ou personnelle, les enseignements et activités éducatives en matière d’éducation à la citoyenneté et à la laïcité, d’éducation à l’égalité entre filles et garçons, de lutte contre toutes les formes de discriminations, de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, de rapprochement de l’école et du monde professionnel et d’éducation aux médias et à l’information.

Ils peuvent également participer à des actions destinées à développer la vie démocratique au collège et au lycée et à développer les initiatives des jeunes dans l’école ou en dehors de l’école. Les réservistes interviennent pendant le temps scolaire, sous l’entière responsabilité pédagogique et en présence de l’enseignant.

S’ils le souhaitent, les réservistes peuvent également intervenir dans le champ périscolaire. Ils interviennent alors sous la responsabilité des collectivités territoriales concernées.

  • Quelles sont les modalités d’inscription ?

Toute personne majeure peut candidater à la réserve citoyenne. Les candidats remplissent le formulaire en ligne sur le site www.lareservecitoyenne.fr. Ils expriment leur motivation et indiquent leurs champs de compétence ainsi que le périmètre géographique de leur intervention. Ils s’engagent à respecter la charte du réserviste. Les candidatures sont traitées par l’académie de résidence. Lorsque leur candidature est retenue, les réservistes peuvent être sollicités par des enseignants ou des personnels éducatifs.

capture réserve citoyenne

Le dossier en téléchargement

DP synthèse assises 2

L’École et ses partenaires mobilisés pour les valeurs de la République : Synthèse des assises

  • Édito de la ministre
  • Déroulé de la matinée
  • Cartographie des Assises
  • La synthèse des Assises en 10 points clés
  • Synthèse
  • La contribution de l’enseignement agricole à la Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République
  • La réserve citoyenne

L’École et ses partenaires mobilisés pour les valeurs de la République : Synthèse des assises

En savoir plus
Pages à consulter

Mobilisés pour les valeurs de la République à l'École : des actions volontaristes après les Assises de l’École et de ses partenaires
Communiqué de presse du 12 mai 2015
Actu en images du 12 mai 2015
Discours de Najat Vallaud-Belkacem, le 12 mai 2015

La réserve citoyenne

  • Qu'est-ce que la réserve citoyenne ?
  • S'inscrire
  • Je suis un enseignant : comment puis-je faire appel à un réserviste de l'Éducation nationale ?

La réserve citoyenne

[Mobilisation pour les valeurs de la République]  - Dossier de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 11/05/2015
Mise à jour : août 2015
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE