Toute l'actualité

Agir contre l'illettrisme : l'École se mobilise !

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la réussite éducative, présente le plan d’actions "Agir contre l’illettrisme, l’École se mobilise" lors des assises nationales et européennes de la lutte contre l’illettrisme, jeudi 14 novembre 2013. Le plan de mobilisation de l’éducation nationale repose sur trois piliers : réarmer l’institution, sensibiliser les personnels pour prendre en compte la réalité de l’illettrisme ainsi que coordonner les acteurs et valoriser les partenariats.

Avant-propos de George Pau-Langevin

 

George Pau-Langevin : "Mobiliser l’éducation nationale pour vaincre l’illettrisme"

L’illettrisme qualifie la situation de personnes qui ne maîtrisent pas la lecture, l’écriture, le calcul, les compétences de base permettant d’être autonome dans des situations simples de la vie quotidienne, alors même qu’elles ont été scolarisées en France. Ce phénomène touche 2,5 millions d’adultes en France qui sont dès lors, handicapés ou gênés dans leur vie quotidienne et dans leur vie professionnelle. L’illettrisme conduit à l’exclusion et l’exclusion conduit à l’illettrisme.

S’il est vrai que l’illettrisme se manifeste au lendemain de la scolarisation, l’école a un rôle majeur à jouer dans sa prévention. Il s’agit de la vocation première de l’École de la République : transmettre les savoirs fondamentaux, veiller à l’acquisition durable du socle de connaissances, de compétences et de culture. Nous avons le devoir aujourd’hui d’aller plus loin : 7% des adultes sont en situation d’illettrisme, ce sont autant de parents qui ne peuvent pas accompagner la scolarité de leurs enfants, ce qui crée un terreau favorable à l’échec de ceux-ci.

Notre responsabilité est donc double :

  • reconnaître et mesurer l’impact sur la scolarité de l’enfant dont les parents sont illettrés
  • réussir à transformer la scolarité de l’enfant en une chance et en une opportunité pour ces parents illettrés de se remettre dans une démarche d’apprentissage

C’est tout le sens du plan de mobilisation de l’éducation nationale que je présente à l’occasion de ces Assises nationales de lutte contre l’illettrisme.

Cette mobilisation reposera sur trois piliers :

  • réarmer l’institution : l’éducation nationale doit se transformer en profondeur pour prendre en compte l’illettrisme familial comme un élément majeur à prendre en compte dans la scolarité de l’élève
  • sensibiliser les personnels pour prendre en compte la réalité qu’est l’illettrisme : réarmer l’institution permettra à chacun d’être en capacité de repérer les situations familiales d’illettrisme, afin de pouvoir nouer une relation de confiance avec les parents, leur proposer des solutions, les orienter vers les dispositifs adéquats
  • coordonner les acteurs et valoriser les partenariats : donner une cohérence à tous les dispositifs et à toutes les actions qui sont mises en place.

Une institution réarmée, des personnels formés et un tissu associatif en constante coordination doivent être les maîtres mots de notre démarche. Ces axes se déclineront au travers des mesures suivantes :

  • publication d’une circulaire qui rappelle les objectifs dans la prévention de l’illettrisme et organise la mobilisation de l’éducation nationale
  • édition d’un kit pédagogique destiné à tous les personnels de l’éducation
  • création de binômes de référents académiques premier/second degrés pour une meilleure continuité de la prise en charge et une connaissance optimale des dispositifs en place
  • élargissement des missions du référent départemental "maîtrise de la langue", qui deviendra référent "maîtrise de la langue et prévention de l’illettrisme". Il sera le relai local des référents académiques, l’interlocuteur de proximité des personnels et l’interface entre l’école et ses partenaires engagés dans la prévention de l’illettrisme
  • promotion des actions éducatives familiales et soutien à leur développement sur le territoire
  • mise en place d’un cadre national de principes et d’actions pour la prévention de l’illettrisme entre l’éducation nationale, l’ANLCI et les partenaires engagés dans la prévention de l’illettrisme : associations, mouvements d’éducation populaire, fondations, entreprises. Leur action dans la prévention de l’illettrisme et comme partenaires de l’éducation nationale doit ainsi être reconnue et valorisée.

Mobiliser l’École pour la prévention de l’illettrisme, voilà notre mot d’ordre pour cette grande cause. Je connais l’engagement du Premier ministre à mener cette mobilisation, les capacités du gouvernement à porter une grande cause, la capacité de l’éducation nationale à repousser toujours plus loin son idéal de progrès.

Ensemble, amplifions la lutte contre l’illettrisme pour en finir avec ce fléau qui conduit à l’exclusion des millions d’habitants de notre pays.

 
 

Prévenir l'illettrisme : la circulaire

Prévenir l'illettrisme
NOR : REDE1327732C
Circulaire n° 2013-179
MEN – DGESCO A1-MMLF

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; aux inspectrices et inspecteurs chargés des circonscriptions du premier degré ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie - inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux chefs d'établissement ; aux directrices et directeurs d'école.

La refondation de l’école de la République est une politique globale destinée à renouer avec la promesse républicaine de la réussite pour tous. Dans cette perspective, elle entend lutter très tôt contre les inégalités pour garantir et sécuriser les apprentissages fondamentaux et permettre à chaque élève de construire un projet porteur de sens. C’est le sens de mesures telles que l’incitation à la scolarisation des moins de trois ans ou le dispositif "plus de maîtres que de classes".

La maîtrise de la langue française joue un rôle déterminant dans la réussite scolaire et l’insertion professionnelle et sociale. C’est pourquoi la prévention de l’illettrisme figure au coeur des missions de l’éducation et a lieu d’abord dans le cadre de la classe, dans les écoles et les établissements du second degré.

Afin d’accompagner l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, des mesures nouvelles viennent compléter celles qui existent déjà et ont fait la preuve de leur efficacité.

Mieux sensibiliser et informer les équipes éducatives

Afin de sensibiliser tous les enseignants à la problématique de l’illettrisme, les directeurs d’école et les chefs d’établissement seront incités à en faire la présentation au cours de la réunion des équipes pédagogiques lors de la rentrée scolaire. Ils pourront notamment renvoyer vers de la documentation et des ressources disponibles : le "kit pédagogique" présenté ci-après, l’espace "Agir contre l’illettrisme" sur le site Eduscol, les ressources de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), les résultats obtenus lors des tests de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) dans l’académie, des données chiffrées concernant l’environnement socio-économique des élèves.

Consolider le pilotage du réseau "maîtrise de la langue"

Les correspondants académiques "prévention de l’illettrisme" mènent dans chaque territoire une action utile et reconnue. Afin d’éviter toute rupture de l’acquisition des apprentissages fondamentaux, il conviendra de faire preuve d’une vigilance accrue lors du passage d’un cycle à l’autre. Pour marquer cette continuité, un travail en binôme, celui-ci étant constitué d’un IEN pour le premier degré et d’un IA-IPR pour le second degré, désignés par les recteurs d’académie, sera désormais favorisé.

Au plan départemental, la même personne sera chargée des missions "maîtrise de la langue" et "prévention de l’illettrisme", pour garantir une meilleure synergie de l’action conduite au service des élèves.

La mission "Maîtrise de la langue française" de la Direction générale de l’enseignement scolaire représente, pour l’ensemble du réseau ainsi constitué, un interlocuteur référent pour obtenir des informations utiles à la mise en oeuvre d’actions et faciliter la mutualisation des pratiques les plus efficaces.

Renforcer le lien entre l’école et les familles

L’entrée d’un enfant dans les apprentissages constitue souvent, pour ses parents, un moment privilégié pour faire part des difficultés qu’ils peuvent eux-mêmes rencontrer dans la maîtrise de la langue et engager une démarche active de réconciliation avec l’écrit. Pour les accompagner, les actions éducatives familiales (AEF) devront être développées dans chaque département, selon son contexte et ses ressources, spécialement dans les zones rurales isolées et les zones de l’éducation prioritaire où le taux d’illettrisme est très largement supérieur à la moyenne nationale. Ces actions partenariales mises en place par les associations visent à permettre aux parents en situation de grande fragilité linguistique d’acquérir des compétences de base et ainsi de mieux accompagner la scolarité de leurs enfants. Pour ces derniers, c’est une possibilité de changer le regard qu’ils portent sur l’École, de prendre confiance en eux, de se sentir accompagnés dans leur travail scolaire afin de se projeter en situation de réussite.

Pour permettre une mise en oeuvre concrète et efficace des actions éducatives familiales, mais également pour mieux sensibiliser l’ensemble des personnels, un "kit pédagogique" numérique est proposé dans l’espace "Agir contre l’illettrisme" sur le site Eduscol ainsi que sur le site de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI). Il se compose de fiches, de vidéos et de diaporamas permettant de mieux communiquer avec les familles, de repérer les parents en situation d’illettrisme pour les mettre en confiance, les orienter vers des solutions de réconciliation avec l’écrit et, ainsi, leur permettre de mieux accompagner la scolarité de leurs enfants. Plus largement, il s’agit d’un outil au service d’une connaissance renforcée des publics accueillis à l’École et de l’instauration avec les familles d’une relation constructive, fondée sur la confiance, le dialogue et le respect, dans l’intérêt de tous les enfants.

Dans cette perspective, le moment de l’inscription à l’école maternelle peut être l’occasion, pour le directeur de l’école ou/et l’un des enseignants, de faire un point avec les parents sur le rapport que l’enfant entretient avec le langage et la manière, pour eux, quel que soit leur propre rapport avec la langue, d’accompagner son développement. En effet, pour les parents en situation d‘illettrisme, l’institution scolaire est souvent associée à une image peu valorisante de leur propre parcours dans le système éducatif : il importe de les réconcilier avec l’École, en réaffirmant la nécessité d’une coéducation.

La remobilisation des parents et la sensibilisation au support écrit et au plaisir de la lecture auprès d’enfants de grande section et de cours préparatoire, peuvent être développées dans le cadre d’actions locales.

Renforcer les partenariats

La prévention de l’illettrisme implique une démarche participative associant de nombreux acteurs de la réussite éducative : l’éducation nationale, au premier chef, mais aussi ses partenaires, qui agissent avant l’entrée dans la scolarité, en complémentarité avec les apprentissages et à côté de l’École.
Plusieurs associations déjà très actives - comme l’AFEV, l’APFEE, Lire et faire lire, - trouvent naturellement toute leur place dans le cadre de ce partenariat. D’autres associations pourront être sollicitées localement en fonction de leur implantation dans l’environnement scolaire, social et culturel.
De nombreux partenaires publics et associatifs de la politique familiale, de la cohésion sociale, des politiques de la Ville, ainsi que les Greta et la ligue de l’enseignement sont essentiels pour développer une action efficace au plus près de la réalité de chaque territoire. L’action de certaines fondations d’entreprises qui financent ces programmes doit également être soulignée.

Pour garantir la pertinence et la cohérence de ces actions, le ministère de l’éducation nationale a engagé avec l’ensemble de ces acteurs un travail de structuration autour d’objectifs et de principes d’action partagés qui aboutira à une convention nationale de partenariat.

La ministre déléguée auprès du ministre de l’éducation nationale, chargée de la réussite éducative
George Pau-Langevin

 

Agir contre l’illettrisme : l’École se mobilise !
Présentation du kit pédagogique

Développer les actions éducatives familiales en direction des parents en situation d’illettrisme : un "kit pédagogique" pour accompagner les équipes pédagogiques et la communauté éducative

Refonder l’École de la République, c’est construire une école accueillante, bienveillante, exigeante au service de tous les élèves. En cela, la coéducation constitue un levier essentiel pour renforcer les liens entre l’École et les familles et favoriser la réussite éducative de chaque enfant.

C’est précisément la raison pour laquelle, il y a un an, Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, et George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, ont souhaité développer les actions éducatives familiales (AEF). Ces actions partenariales s’adressent aux parents en situation d’illettrisme ou de grande fragilité linguistique pour leur permettre de se rapprocher de l’écrit, d’acquérir les compétences de base et, ainsi, de mieux accompagner la scolarité de leurs enfants. Elles ont été expérimentées puis coordonnées avec une grande efficacité par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI).

Dans cette perspective, les acteurs, dans leur diversité, au niveau académique et départemental, ont été invités à s’inscrire dans la démarche, en fonction des besoins de chaque territoire. Pour faciliter un tel engagement, le ministère de l’éducation nationale a organisé, dans un partenariat fructueux avec l’ANLCI, un séminaire national d’information et de réflexion qui s’est tenu le 9 janvier 2013. Cette rencontre a rassemblé l’ensemble des acteurs concernés et a permis de faire mieux connaître ce que sont les AEF et de fédérer les différents partenaires autour d’objectifs et d’actions partagés.

Ce rendez-vous a aussi révélé l’importance de mieux accompagner les équipes pédagogiques et, au-delà, l’ensemble de la communauté éducative, dans la construction d’une École qui agit tôt pour favoriser l’apprentissage et la maîtrise de la langue, en donnant la priorité à l’école maternelle et, plus largement, à l’école primaire, en articulation avec le collège, pour prévenir l’illettrisme et favoriser la réussite de chaque enfant, de chaque jeune. De ce projet de proposer une démarche pragmatique, des outils pertinents et efficaces, est né ce "kit pédagogique", particulièrement grâce au précieux partenariat entre le ministère de l’éducation nationale et l’ANLCI.

Il se compose des éléments suivants :

  • des fiches d’information concrètes et précises : elles permettent à chaque professionnel de l’éducation de mieux connaître les publics concernés, leur environnement social et territorial et ainsi d’inscrire l’action de l’École et de ses équipes avec pertinence dans un paysage global qui a comme premier objectif la réussite éducative.
  • trois vidéos courtes et complémentaires : la première permet de bien cerner la complexité de l’exercice de la parentalité dans toutes ses dimensions pour un adulte en situation d’illettrisme ; les deux autres font entendre la voix de professionnels qui mettent eux-mêmes en oeuvre les AEF et expriment ce que cela a changé dans leur pratique, leur posture professionnelle, leur épanouissement au travail et le regard qu’ils portent sur les publics en situation d’illettrisme.
  • trois diaporamas "prêts à l’emploi" mais ajustables en fonction du contexte d’action pour sensibiliser les acteurs professionnels : deux proposent une information sur l’illettrisme des parents, selon différents formats, en fonction du cadre dans lequel il peut se manifester (réunion de rentrée, séquence de formation, etc.) ; le dernier offre des exemples de supports de communication directement adaptables dans les écoles et les établissements.

Informer, aider, accompagner les équipes et contribuer à redonner tout leur sens, toute leur valeur à leurs missions au coeur de notre société : telle est bien la vocation de ce "kit pédagogique" évolutif et, au-delà, celle de toutes les actions partenariales de l’École pour nouer avec les parents une relation constructive, fondée sur la confiance, le dialogue et le respect, dans l’intérêt de tous les enfants.

Jean-Paul Delahaye
Directeur général
de l’enseignement scolaire
Hervé Fernandez
directeur de l’Agence nationale
de lutte contre l’illettrisme

Le kit pédagogique "Agir contre l'illettrisme"

 

Agir contre l'illettrisme L'École se mobilise !

  • Qu’est-ce que l’illettrisme ? S’entendre sur les mots
  • La réalité de l’illettrisme : quelques données chiffrées
  • Être parent quand on est en situation d’illettrisme
  • Les actions éducatives familiales (AEF) : enjeux et perspectives
  • Des effets positifs pour les parents
  • Les actions éducatives familiales : un outil de professionnalisation au service des équipes éducatives
  • Repérer les parents en situation d’illettrisme pour les mettre en confiance
  • En parler : comment aborder la question ?
  • Orienter les parents en sitation d’illettrisme vers des actions de réconciliation avec l’écrit ou de formation
  • Comment présenter la démarche des AEF ? Exemple de trame pour une intervention

Téléchargez le kit pédagogique "Agir contre l'illettrisme"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Agir contre l'illettrisme : l'École se mobilise !

  • Avant-propos de George Pau-Langevin
  • Prévenir l'illettrisme : la circulaire
  • Présentation du kit pédagogique
  • Le kit pédagogique

Télécharger le dossier  "Agir contre l'illettrisme : l'École se mobilise !"

Tout savoir sur la réussite éducative
  • logo reussiteles actualités
  • les thématiques de la réussite éducative
  • les vidéos
  • etc.

La réussite éducative

En savoir plus
Pages à consulter

Discours de George Pau-Langevin à Lyon à l’occasion des assises nationales et européennes
Discours du 14 novembre 2013

La prévention et la lutte contre l'illettrisme à l'École

  • Qu'est-ce que l'illettrisme ?
  • L'illettrisme, grande cause nationale 2013
  • La prévention de l'illettrisme
  • Les partenaires de l'École pour agir contre l'illettrisme

La prévention et la lutte contre l'illettrisme à l'École

[Réussite éducative]  - Dossier de presse - George Pau-Langevin - 14/11/2013
Mise à jour : décembre 2013
Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

CAFÉ DES PARENTS

Faites nous part de vos suggestions, posez vos questions, participez à un café des parents !

education.gouv.fr/
cafedesparents

Le ministère chargé de la santé vous informe

Toutes les informations sur la maladie à virus Ebola
www.ebola.sante.gouv.fr




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

 
À la une
Suivez-nous