Toute l'actualité

Baccalauréat 2013

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

664 709 candidats passent le baccalauréat cette année. Les épreuves écrites des baccalauréats général, technologique et professionnel débutent le lundi 17 juin 2013. Les résultats seront disponibles à partir du vendredi 5 juillet sur education.gouv.fr

Résultats du bac 2013

Les résultats de la session 2013 sont consultables en ligne gratuitement à partir du vendredi 5 juillet 2013.

Résultats du baccalauréat 2013

 

 

Chaque année, le baccalauréat est, avec la rentrée scolaire, le grand rendez-vous de notre pays avec son système éducatif. C’est le moment où l’institution et les familles se mobilisent pour placer les candidats dans les meilleures conditions pour réussir cette étape importante de leur vie.

Vu de l’extérieur, le "bac" reste toujours le même. Pourtant, il change au fil des ans et s’adapte, depuis sa création en 1808, aux attentes grandissantes que la Nation place dans son École. Avec plus de 660 000 candidats cette année, l’édition 2013 concernera une partie très importante de notre jeunesse ; nous souhaitons qu’il y ait chaque année davantage d’élèves qui passent et réussissent cet examen. En ces temps de crise, notre pays a plus que jamais besoin d’être irrigué de science, d’intelligence, de savoir-faire et de culture.

Les épreuves connaissent cette année de nombreux changements, à la suite d’une réforme engagée il y a trois ans. Tout est mis en oeuvre pour qu’elles se passent au mieux. Nous avons voulu un examen plus juste pour tous, avec, entre autres, de meilleures conditions pour les candidats en situation de handicap, mais aussi une meilleure surveillance de la fraude.


 
Nous avons également innové, en mettant à la disposition des candidats les annales des trois dernières sessions ; elles figurent en accès libre, en ligne, sur notre site www.eduscol.education.fr/prep-exam. Il s’agit de favoriser l’égal accès de tous aux ressources pédagogiques utiles à la préparation de l’examen. Ce n’est qu’une première étape. Mais elle constitue un moment fort de notre projet de service public du numérique éducatif, pilier de la refondation de l’École de la République.


 
Cette année encore, le baccalauréat sera commenté, questionné, critiqué... Flaubert disait déjà, dans les années 1850, qu’il était de bon ton de "tonner contre", dans son célèbre Dictionnaire des idées reçues. Mais une fois de plus les candidats se rendront dans les salles d’examen avec l’envie de réussir et se précipiteront, entre crainte et espérance, pour découvrir les résultats le jour de leur publication.


 
Nous remercions les correcteurs, examinateurs et personnels des centres d’examens, qui rendent possible la tenue du baccalauréat, dans les académies de métropole, d’outre-mer et à l’étranger, et adressons tous nos voeux de réussite aux candidats des sections professionnelles, technologiques et générales.


 
Vincent Peillon
Ministre de l’éducation nationale


 
George Pau-Langevin
Ministre déléguée à la réussite éducative

 
 

 

La session 2013 du baccalauréat

L’essentiel de la session 2013

Les chiffres-clés du bac 2013

Les effectifs académiques

France métropolitaine et DOM

 

Baccalauréat général

Baccalauréat technologique

Baccalauréat professionnel

Total

Aix-Marseille

14 889 6 483 8 513 29 885

Amiens

8 924 4 413 5 819 19 156

Besançon

5 682 2 285 3 479 11 446

Bordeaux

15 616 5 946 8 634 30 196

Caen

7 294 2 701 3 984 13 979

Clermont-Ferrand

5 836 2 318 3 162 11 316

Corse

1 280 587 570 2 437

Dijon

7 552 2 979 4 356 14 887

Grenoble

17 599 6 529 8 178 32 306

Lille

20 634 9 316 13 762 43 712

Limoges

3 009 1 380 1 700 6 089

Lyon

16 192 6 843 8 148 31 183

Montpellier

13 010 5 874 7 539 26 423

Nancy-Metz

11 262 5 460 7 036 23 758

Nantes

17 918 6 964 9 503 34 385

Nice

11 017 4 132 5 316 20 465

Orléans-Tours

12 356 5 109 6 072 23 537

Poitiers

8 036 3 286 4 412 15 734

Reims

6 237 2 694 3 863 12 794

Rennes

16 529 7 339 8 110 31 978

Rouen

9 516 4 162 5 808 19 486

Strasbourg

10 085 3 872 5 233 19 190

Toulouse

14 208 5 780 6 905 26 893

Paris, Créteil, Versailles

71 399 28 840 34 747 134 986

Total métropole

326 080 135 292 174 849 636 221
Guadeloupe 2 922 1 296 2 163 6 381
Guyane 1 110 761 1 178 3 049
Martinique 2 090 1 295 1 250 (pour plus de précisions sur les effectifs : www.ac-martinique.fr) 4 635
Mayotte 1 372 1 316 726 3 414
La Réunion 4 612 2 875 3 522 11 009
Total DOM 12 106 7 543 8 839 28 488
Total métropole et DOM 338 186 142 835 183 688 664 709
Rappel inscrits 2012 334 464 148 622 219 973 703 059
Évolution 2012-2013 1,11 % -3,89 % -16,50 % -5,45 %
Répartition 51 % 21 % 28 % 100 %
Le baccalauréat sur les sites du ministère de l’éducation nationale
La base de données des examens sur Eduscol

Le ministère de l’éducation nationale propose un accès gratuit aux sujets des épreuves du baccalauréat des 3 dernières années, sur son portail Eduscol : www.eduscol.education.fr/prep-exam
Certains sujets ne sont pas disponibles en raison des changements dans la nature des épreuves ou des programmes intervenus depuis 2012.

Ce service, mis en place en janvier 2013 dans le cadre du processus de mise à disposition des données publiques, facilite la préparation des candidats au baccalauréat. Grâce à une base de près de 1 200 sujets des séries générales, technologiques et professionnelles, ces annales s’adressent à la fois aux enseignants, qui peuvent les utiliser pour proposer des devoirs en cours d’année, mais également directement aux élèves qui souhaitent s’entraîner et bien cerner ce que l’on attend d’eux pour chaque épreuve.

À partir de la rentrée 2013, ce service sera progressivement enrichi d’éléments de correction élaborés par l’Inspection générale de l’éducation nationale et sera élargi à d’autres examens et concours (épreuves du diplôme national du brevet, intégralité des séries du baccalauréat et épreuves du concours général).

Bien se préparer au baccalauréat

Pour aider les candidats à se préparer aux épreuves du baccalauréat, une page dédiée leur propose des conseils pratiques :
www.education.gouv.fr/preparation-bac-2013.

Les résultats sur le site du ministère : Une consultation simple, directe et gratuite

Dès le vendredi 5 juillet 2013, les résultats du baccalauréat seront disponibles sur la page d’accueil du site du ministère de l’éducation nationale (www.education.gouv.fr). Une carte de France cliquable donnera accès à tous les résultats, dans l’ensemble des académies.

Les résultats du baccalauréat : www.education.gouv.fr/resultats-du-baccalaureat
L’organisation du baccalauréat en vidéo : www.education.gouv.fr/baccalaureat

Favoriser la poursuite d’études

Évaluer la démarche de recherche ou de projet

La session 2013 sera la première session issue de la réforme engagée ces dernières années par Xavier Darcos, puis Luc Chatel. Elle comporte de nouvelles épreuves pour les deux dernières années du cycle terminal et de nouvelles modalités d’évaluation s’appliquent.

De nouvelles épreuves correspondant aux nouveaux enseignements de spécialité en séries générales

Deux nouveaux enseignements, qui valorisent une démarche de recherche, font l’objet d’une épreuve terminale. Il s’agit de :

  • "droit et grands enjeux du monde contemporain" (DGEMC), épreuve proposée aux élèves de la série L
  • "informatique et sciences du numérique" (ISN), épreuve proposée aux élèves de la série S
En séries technologiques STMG et ST2S, de nouvelles épreuves anticipées à caractère pluridisciplinaire

En séries technologiques STMG et ST2S, les nouvelles épreuves s’inscrivent dans une logique proche de celle des travaux personnels encadrés en classe de première dans les séries générales : il s’agit, pour répondre à une question précise, de mener collectivement une recherche documentaire approfondie, de constituer un mémoire puis de le présenter dans le cadre d’une soutenance.

  • L’ "étude de gestion" en STMG mobilise les compétences et connaissances relevant de la gestion, mais également de l’économie, du droit et du management des organisations
  • L’épreuve d’ "activités interdisciplinaires" (ST2S) permet d’évaluer, au terme d’un travail collectif, les connaissances et les compétences acquises par les élèves dans les disciplines relevant de la série : sciences et techniques sanitaires et sociales, biologie et physiopathie humaine, mathématiques et sciences physiques et chimiques

En séries technologiques STI2D, STL et STD2A, les épreuves de projet proposent aux élèves un travail en équipe qui aboutit à la présentation orale d’un projet construit. L’évaluation se fait en deux temps, en cours et en fin d’année. Dans ces mêmes séries, les projets sont également présentés en langue étrangère, ce qui fait l’objet d’une épreuve distincte.

Offrir plus de débouchés dans le supérieur aux bacheliers professionnels

Le ministère de l’éducation nationale et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ont engagé une réflexion conjointe pour faciliter le passage du baccalauréat professionnel vers le brevet de technicien supérieur.

En effet, l’obtention du diplôme du baccalauréat professionnel permet à la fois une insertion directe sur le marché de l’emploi, mais également la poursuite d’études supérieures. En majorité, les titulaires d’un baccalauréat professionnel choisissent d’entrer dans la vie active dès l’obtention du diplôme, mais de plus en plus de bacheliers professionnels souhaitent accéder à des formations supérieures, notamment aux sections de technicien supérieur (plus de 40 %).

Or, de nombreux bacheliers professionnels rencontrent des difficultés pour accéder aux sections de technicien supérieur et optent alors souvent, par défaut, pour des formations supérieures de type universitaire auxquelles ils sont peu préparés et dans lesquelles leur taux de réussite est par conséquent très faible.

Plusieurs dispositifs sont actuellement à l’étude :

  • toutes les formes d’aide aux élèves de baccalauréat professionnel qui souhaitent poursuivre leurs études sont renforcées : accompagnement personnalisé, enseignements généraux liés à la spécialité, organisation des enseignements en groupes à effectifs réduits
  • l’accès prioritaire des bacheliers professionnels aux sections de technicien supérieur a été intégré dans le projet de loi d’orientation pour l’enseignement supérieur et la recherche
  • un accompagnement personnalisé et une organisation par modules de formations sont par ailleurs expérimentés afin de mieux prendre en compte les acquis et les besoins spécifiques des bacheliers professionnels

Des épreuves aménagées pour les candidats en situation de handicap

Le ministère de l’éducation nationale met en oeuvre un ensemble de dispositifs pour permettre aux candidats en situation de handicap de bénéficier d’aménagement ou d’adaptation d’épreuves, afin de leur garantir l’égalité de traitement avec les autres candidats.

Comme l’a souhaité le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, le temps d’épreuve maximum est fixé à 8 heures par jour pour les candidats bénéficiant d’un tiers-temps supplémentaire pour les seules séries ES et STG, à compter de la session 2013. Les candidats concernés pourront suivre le calendrier initial ou bien reporter une des épreuves d’une très longue journée à un autre jour (samedi 22 juin dans la majorité des cas).

Pour la session 2013, plus de 20 000 candidats sont concernés par ces dispositions spécifiques, parmi lesquelles :

  • un temps d’épreuve majoré jusqu’à un tiers de temps supplémentaire
    Ces candidats bénéficient d’un temps de repas et de récupération entre les épreuves qui ne doit pas être inférieur à une heure. Ceux qui sont installés dans une salle particulière peuvent, s’ils le souhaitent, déjeuner sur place
  • l’assistance d’un(e) secrétaire, qui écrira sous leur dictée, pour les candidats qui ne peuvent pas écrire à la main, ni utiliser leur propre matériel (ordinateur, etc.) ou qui ne peuvent pas s’exprimer par écrit d’une manière autonome
  • une possibilité de dispense ou d’aménagement des épreuves obligatoires de langue vivante
    - soit de la "partie orale" des épreuves obligatoires de langue vivante 1 et 2
    - soit de la "partie écrite" des épreuves obligatoires de langue vivante 1 et 2
    - soit de la totalité des épreuves de langue vivante 2
  • pour le cas des candidats souffrant de troubles du langage ou de troubles auditifs, un aménagement de l’épreuve orale leur offrant la possibilité d’utiliser un support écrit pour communiquer avec l’examinateur (avec l’interface d’un micro-ordinateur), sans modifier la nature orale de l’épreuve
  • un aménagement de l’épreuve d’histoire-géographie au baccalauréat général des séries ES, L et S, ainsi qu’au baccalauréat technologique des séries STG et ST2S, pour les candidats reconnus handicapés visuels ou handicapés moteurs
  • un contrôle adapté pour l’épreuve d’éducation physique et sportive
  • pour les candidats non-voyants ou malvoyants, une composition sur des sujets transcrits en braille ou en gros caractères avec un fort contraste
  • un étalement des épreuves sur plusieurs sessions

De plus, les candidats concernés peuvent demander la conservation pendant cinq ans des notes de leur choix obtenues à l’examen (quelle que soit leur valeur).

Par ailleurs, les autorités académiques peuvent ouvrir des centres d’examen adaptés si certains élèves, accueillis dans des établissements hospitaliers pour des séjours de longue durée ou recevant des soins en liaison avec ces établissements, ne peuvent aller composer dans des centres ouverts dans les établissements scolaires.

Pour bénéficier de ces mesures, les candidats doivent adresser une demande à l’un des médecins désignés à cet effet par la commission départementale des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Au vu de la situation particulière du candidat, le médecin rend un avis sur lequel s’appuie le rectorat pour décider des aménagements ou des adaptations d’épreuves. L’avis du médecin ne préjuge pas de la décision du recteur.

La dimension internationale du baccalauréat

Passer le bac à l’étranger

Lors de la session 2013, le baccalauréat général et technologique est organisé à l’étranger dans 87 pays, pour 15 727 candidats.

Les épreuves du baccalauréat se déroulent dans environ 140 centres d’examen ouverts dans les établissements de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et de la mission laïque française.

Les candidats au baccalauréat se répartissent généralement de la manière suivante :

  • 40 % sont de nationalité française
  • 50 % sont de la nationalité du pays d’accueil
  • 10 % d’une autre nationalité

Les pays étrangers concernés se répartissent en 2 groupes :

  • le groupe 1 rassemble 56 pays qui composent selon un même calendrier (pays européens, pays d’Afrique, du Proche et Moyen Orient, Madagascar et l’Île Maurice), fixé par la direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco) du ministère de l’éducation nationale
  • le groupe 2 se compose de Pondichery, de l’Amérique du Nord, du Liban, de l’Asie, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud. Les candidats composent selon des calendriers élaborés conjointement entre les pays concernés et leurs académies de rattachement (qui assurent la gestion de l’examen par envoi des sujets, l’inscription des candidats, l’édition des diplômes, le suivi de la session), compte tenu de leurs années scolaires spécifiques.

Les calendriers des sessions à l’étranger s’échelonnent d’avril à novembre.

Pour 2013

  • Pays étrangers du groupe 1 : du 10 au 14 juin 2013
  • Pondichery : du 11 au 16 avril 2013
  • Liban : du 27 au 30 mai 2013
  • Amérique du Nord : du 28 mai au 5 juin 2013
  • Asie : du 17 au 21 juin 2013
  • Amérique du sud : du 18 au 27 novembre 2013
Accroître la dimension internationale du bac

Le baccalauréat, c’est aussi une large ouverture à l’international, notamment à travers :

  • l’option internationale du baccalauréat (OIB)
  • les sections européennes ou de langue orientale (SELO)
  • l’Abibac, le Bachibac et l’Esabac
  • le baccalauréat franco-américain
  • le baccalauréat franco-allemand
L’option internationale du baccalauréat

Les candidats scolarisés en section internationale (séries générales uniquement) peuvent se présenter à un examen spécifique. Dans ce cas, les épreuves de LV1 et d’une discipline non linguistique sont remplacées ou complétées par des épreuves spécifiques avec des coefficients particuliers. Ces épreuves portent sur des enseignements propres aux sections internationales : l’histoire-géographie est enseignée dans la langue de la section (seule exception : les mathématiques pour le chinois).

Les candidats se voient délivrer le diplôme du baccalauréat avec l’indication "option internationale" suivie de la langue de leur section.

Il existe 15 types de sections internationales : allemand, américain, anglais (britannique), arabe, chinois, danois, espagnol, italien, japonais, néerlandais, norvégien, polonais, portugais, russe et suédois.

À la rentrée 2012, les sections internationales regroupaient 2 300 élèves.

Les sections européennes ou de langue orientale (SELO)

Les élèves scolarisés en section européenne ou de langue orientale en séries générales, technologiques ou professionnelles peuvent se présenter à une épreuve spécifique leur permettant d’obtenir sur leur diplôme du baccalauréat l’indication "section européenne ou de langue orientale" suivie de la langue de leur section.

De plus, en séries générales ou technologiques, le candidat peut choisir de voir sa note à l’épreuve spécifique prise en compte au titre d’une épreuve facultative.

Les sections européennes et de langue orientale existent en 11 langues : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, japonais, néerlandais, portugais, russe, vietnamien.

À la rentrée 2012, ces sections scolarisaient plus de 40 000 élèves en classes terminales des séries générales et technologiques.

L’Abibac, le Bachibac et l'Esabac

Les candidats scolarisés en section binationale (séries générales pour le moment) peuvent se présenter à un examen spécifique. Dans ce cas, les épreuves de LV1 et d’une discipline non linguistique sont remplacées par des épreuves particulières, sans changement de coefficient. Ces épreuves portent sur des enseignements propres aux sections binationales. Ces épreuves sont obligatoirement passées dans la langue de la section. L’histoire-géographie est enseignée dans la langue de la section.

Les sections binationales existent en partenariat avec trois pays :

  • l’Allemagne : délivrance simultanée du baccalauréat et de la Allgemeine Hochschulreife (Abitur)
  • l’Espagne : délivrance simultanée du baccalauréat et du Bachillerato (2e session en 2013)
  • l’Italie : délivrance simultanée du baccalauréat et de l’Esame di Stato (3e session en 2013)

Effectif de candidats pour la session 2013 :

  • Abibac : 1 235 candidats
  • Bachibac : 339 candidats
  • Esabac : 447 candidats

Dans chacun de ces trois pays, des élèves étrangers sont scolarisés dans des cursus binationaux construits sur le même modèle que les sections binationales françaises. Ces élèves étrangers se verront également délivrer le baccalauréat français, en plus de leur diplôme national.

Le baccalauréat franco-américain

Le baccalauréat franco-américain est un baccalauréat français qui permet de voir certaines notes reconnues en vue d’une entrée dans les universités américaines.

Il est uniquement préparé dans certains lycées français qui sont situés sur le territoire des États-Unis d’Amérique, grâce à un partenariat local.

Certaines épreuves sont remplacées par des épreuves assurées par l’organisme éducatif partenaire aux États-Unis.

Le baccalauréat franco-allemand

Le baccalauréat franco-allemand est un diplôme de fin d’études secondaires, distinct du baccalauréat français. Il repose sur des programmes, une organisation et des modalités d’évaluation particulières. Il donne tous les droits attachés au baccalauréat français et à l’Abitur allemand.

Il est préparé en France dans un seul établissement, le lycée de Buc (Yvelines) et en Allemagne dans deux établissements (Sarrebruck et Fribourg).

Les actions de prévention des fraudes

S’assurer du bon déroulement des épreuves

À partir de la session 2013, des détecteurs de téléphones portables seront utilisés dans les centres d’examen, durant toute la semaine que durent les épreuves écrites terminales. En 2012, l’utilisation frauduleuse des téléphones portables a en effet représenté près de 40 % des fraudes détectées lors des épreuves du baccalauréat.

Ce dispositif viendra ainsi renforcer les mesures d’interdiction d’utilisation des téléphones portables durant les épreuves qui sont déjà prévues par la réglementation.

Tous les candidats seront informés des consignes à respecter et des sanctions encourues grâce à une notice d’information affichée à la porte de chaque salle d’examen et lue lors de la première épreuve écrite de la session.

Constituent une fraude :

  • toute communication entre les candidats pendant les épreuves
  • toute utilisation d’informations, de documents ou de matériels non autorisés par le sujet ou la réglementation lors des épreuves
  • toute substitution d’identité

L’utilisation des téléphones portables et, plus largement, de tout appareil non autorisé (permettant des échanges ou la consultation d’informations) est interdite et elle est susceptible de poursuites par l’autorité académique pour tentative de fraude. Tous ces appareils doivent être impérativement éteints. Ils sont soit rangés dans le sac du candidat, soit remis aux surveillants de salle. Les surveillants doivent regrouper à l’endroit indiqué les sacs, porte-documents, cartables ainsi que tout matériel ou document non autorisé, afin que les candidats ne puissent pas y avoir accès pendant la durée de l’épreuve.

En cas de flagrant délit de fraude ou de tentative de fraude, le surveillant responsable de la salle prend les mesures nécessaires pour faire cesser la fraude, sans interrompre la participation à l’épreuve du ou des candidats concernés. Un procès-verbal est dressé, contresigné par les autres surveillants et par l’auteur de la fraude ou de la tentative de fraude. Le candidat pris en flagrant délit poursuit sa composition, sauf dans le cas précis de substitution de personne ou de trouble affectant le déroulement de l’épreuve.

Instruction d'une suspicion de fraude

Sur la base du rapport du surveillant de salle, le chef de centre constitue un dossier de saisine qu’il envoie au recteur, accompagné de son avis sur la matérialité des faits constatés et l’opportunité d’engager des poursuites devant la commission académique.
Le jury du baccalauréat délibère sur les résultats du candidat suspecté de fraude mais aucun certificat de réussite ou relevé de notes ne peut être délivré au candidat soupçonné de fraude avant la décision de la commission académique.

Le recteur d’académie engage ou non les poursuites devant la commission académique de discipline qui devra statuer dans un délai de deux mois après la proclamation des résultats.

Depuis la session 2012, une commission académique de discipline du baccalauréat prononce les sanctions à l’égard des auteurs de fraude ou de tentative de fraude. Présidée par un universitaire, président de jury du baccalauréat, cette commission comprend sept membres nommés par le recteur dont un élève membre du conseil académique de la vie lycéenne et un étudiant élu au sein du conseil d’administration d’une université.

Les sanctions encourues par les fraudeurs vont du blâme à l’interdiction temporaire de se présenter à des examens ou de s’inscrire dans l’enseignement supérieur.
Le candidat peut contester la décision de la commission académique de discipline devant le juge administratif compétent.

 

 
 
Un premier bilan encourageant

Le premier bilan des commissions académiques de discipline fait apparaître que l’ensemble des mesures préventives et dissuasives engagées depuis 2012 a permis d’obtenir des résultats encourageants.

Trois évolutions majeures sont en effet à noter pour la session 2012 par rapport à 2011 :

  • une baisse notable des fraudes détectées : 10 % de suspicions de fraudes en moins pour l’ensemble des séries, dont 18 % de baisse pour les séries générales et technologiques
  • une diminution sensible de l’utilisation frauduleuse des nouvelles technologies (smartphones, lecteurs mp3 etc.) : près de 12 % de cas en moins pour les baccalauréats général et technologique
  • une nette augmentation de la part des sanctions prises par rapport aux fraudes suspectées : hausse de 12 % du nombre des sanctions prononcées
 
Session 2011 Session 2012 Évolution 2011/2012
Nombre de fraudes suspectées aux baccalauréats général, technologique et professionnel 464 419 -10 %
Nombres de sanctions prises aux baccalauréats général, technologique et professionnel 266 298 +12 %
Garantir la confidentialité des sujets

La confection et la distribution des sujets sont soumises à un ensemble de règles qui visent à garantir la confidentialité à toutes les étapes.

La direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco) du ministère de l’éducation nationale répartit entre les académies les sujets à élaborer pour la session de l’année suivante. La répartition retenue est confidentielle.

Les personnels administratifs intervenant, à quelque niveau de responsabilité que ce soit, dans l’élaboration et l’envoi des sujets signent une déclaration sur l’honneur, par laquelle ils attestent avoir pris connaissance de la charte de déontologie des examens et s’engagent à en respecter les termes.

Pour des raisons de sécurité, le nombre des membres de chaque commission d’élaboration des sujets est limité au minimum et n’excède pas dix personnes, sauf impossibilité avérée. La composition des commissions est secrète afin qu’aucun participant à l’élaboration des sujets ne puisse être mis en cause publiquement, ni personnellement, ni ès qualités. Les travaux des commissions sont, quant à eux, strictement confidentiels.

Les académies conceptrices envoient les sujets retenus aux académies destinataires de façon dématérialisée via un réseau virtuel hautement sécurisé, propre à l’éducation nationale. Ce système de transmission, qui n’utilise pas internet, permet d’identifier précisément l’expéditeur et le destinataire de chaque envoi et d’en conserver la trace.

L’impression et la mise sous pli des sujets sont soumises à des règles strictes qui visent à garantir la sécurité des opérations (accès aux locaux et dispositif de suivi pour éviter toute perte de sujets). Des travaux de sécurisation des locaux académiques ont ainsi été menés depuis 2012 pour assurer cette sécurité.

Les sujets font ensuite l’objet d’un double conditionnement présentant toutes les garanties de solidité et de fiabilité, pour être livrés aux centres d’examen. Leur diffusion auprès de ces derniers intervient le plus près possible dans le temps des épreuves concernées.

Une fois réceptionnés dans les centres, les sujets sont conservés dans un endroit sécurisé (coffre, armoire forte ou pièce fermant à clé) auquel seuls le chef de centre et l’un de ses adjoints ont accès. Les enveloppes contenant les sujets sont ouvertes juste avant l’épreuve concernée, en présence des candidats.

 

Être réactif en cas d’incident : la procédure de veille et d’alerte

La direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco) du ministère de l’éducation nationale met en place un dispositif de veille et d’alerte à l’occasion des épreuves écrites des baccalauréats général, technologique et professionnel qui se déroulent à l’étranger, en métropole et dans les départements et collectivités d’outre-mer.

Ce dispositif vise à permettre une gestion optimale des incidents qui pourraient se produire, grâce à une circulation des informations la plus rapide possible des centres d’examen aux services académiques concernés, puis à la Dgesco.

Ainsi, cette cellule de veille et d’alerte nationale mobilise les personnels de la Dgesco en charge du diplôme et du pilotage des examens, et des inspecteurs généraux de l’éducation nationale qui pourront traiter d’éventuels incidents dans les meilleurs délais.

Les services des examens et concours de chaque académie sont, eux aussi, mobilisés pour répondre aux diverses sollicitations émanant des centres d’examen.

L’organisation du baccalauréat

Le baccalauréat général et technologique

Les effectifs

Candidats inscrits aux épreuves anticipées des baccalauréats général et technologique

France métropolitaine et DOM

Baccalauréat général Baccalauréat technologique Total
Total métropole 332 464 128 466 460 930
Total DOM 11 493 6 608 18 101
Total métropole et DOM 343 957 135 074 479 031
Rappel inscrits 2012 334 812 134 737 469 549
Évolution 2012-2013 2,73 % 0,25 % 2,02 %
Répartition 72 % 28 % 100 %

 

 

Candidats inscrits au baccalauréat général, par série

France métropolitaine et DOM

Série littéraire Série économique et sociale Série scientifique Total
Total métropole 55 578 103 911 166 591 326 080
Total DOM 2 715 3 763 5 628 12 106
Total métropole et DOM 58 293 107 674 172 219 338 186
Rappel inscrits 2012 55 297 110 502 168 665 334 464
Évolution 2012-2013 5,42 % -2,56 % 2,11 % 1,11 %
Répartition 17 % 32 % 51 % 100 %

 

 

Candidats inscrits au baccalauréat technologique par série

France métropolitaine et DOM

STL STI2D STD2A STG ST2S Hôtellerie TMD Total
Total métropole 7 086 26 588 2 753 70 016 25 780 2 737 332 135 292
Total DOM 245 1 116 56 4875 1 183 68 - 7 543
Total métropole et DOM 7 331 27 704 2 809 74 891 26 963 2 805 332 142 835
Rappel inscrits 2012 7 588 32 694 78 182 27 142 2 721 336 148 663
Évolution 2012-2013 -3,39 % -6,67 % -4,21 % -0,66 % 3,09 % -1,49 % -3,92 %
Répartition 5,13 % 19,40 % 1,97 % 52,43 % 18,88 % 1,96 % 0,23 % 100 %

STL : sciences et technologies de laboratoire
STI2D : sciences et technologies de l’industrie et du développement durable
STD2A : sciences et technologies du design et des arts appliqués
STG : sciences et technologies de la gestion
ST2S : sciences et technologies de la santé et du social
TMD : techniques de la musique et de la danse

 

 

Les calendriers
Session normale

Épreuves écrites du 1er groupe

Métropole : 17, 18, 19, 20 et 21 juin 2013

Départements d’outre-mer

  • Guadeloupe-Guyane-Martinique : 13, 14, 15, 17, 18, 20 et 21 juin 2013
  • La Réunion-Mayotte : 17, 18, 19, 20 et 21 juin 2013

Collectivités d’outre-mer

  • Polynésie française
    Baccalauréat général : 3, 4, 5, 6, 7 et 10 juin 2013
    Baccalauréat technologique : 3, 4, 5, 6, 7 et 10 juin 2013
  • Saint-Pierre-et-Miquelon
    Baccalauréat général : 28, 29, 30, 31 mai, 3, 4, 5 et 12 juin 2013
  • Nouvelle-Calédonie : la session a lieu en novembre-décembre

Épreuves orales et pratiques

Les dates sont fixées par les recteurs dans chaque académie.

Résultats du 1er groupe d’épreuves

Les résultats du 1er groupe d’épreuves sont connus à partir du vendredi 5 juillet 2013 (métropole) pour toutes les séries.

Épreuves orales du 2e groupe (oraux de rattrapage)

Organisées immédiatement après la communication des résultats du 1er groupe, elles se déroulent jusqu’au mercredi 10 juillet 2013.

Session de remplacement

Cette session est réservée aux candidats inscrits qui n’ont pu se présenter à la session normale pour des raisons dûment justifiées.

Épreuves écrites terminales : 9, 10, 11, 12 et 13 septembre 2013

Épreuves écrites de français et de français et littérature : 11 septembre 2013

Épreuves anticipées pour les élèves des classes de première


Baccalauréat général

Métropole

Série littéraire Série économique et sociale Série scientifique
Mardi 18 juin Histoire-géographie (1)
8 h - 12 h
Mercredi 19 juin Français et littérature
8 h - 12 h
Français
8 h - 12 h
Français
8 h - 12 h
Vendredi 21 juin Sciences
8 h - 9 h 30
Sciences
8 h - 9 h 30

Guadeloupe, Guyane et Martinique

Série littéraire Série économique et sociale Série scientifique
Vendredi 14 juin Sciences
14 h - 15 h 30
Sciences
14 h - 15 h 30
Histoire-géographie (1)
8 h - 12 h
Lundi 17 juin Français et littérature
8 h - 12 h
Français
8 h - 12 h
Français
8 h - 12 h

La Réunion

Série littéraire Série économique et sociale Série scientifique
Mardi 18 juin Histoire-géographie (1)
10 h - 14 h
Mercredi 19 juin Français et littérature
10 h - 14 h
Français
10 h - 14 h
Français
10 h - 14 h
Vendredi 21 juin Sciences
10h - 11h30
Sciences
10h - 11h30

1 - Pour tous les candidats concernés, à l’exception des élèves des sections internationales dans une langue autre que le chinois et des élèves des sections binationales.

Épreuve orale
Les dates de l’épreuve orale de français sont fixées par les recteurs d’académie.

 

Baccalauréat technologique

Épreuve écrite de français

  • Métropole : mercredi 19 juin 2013
  • Guadeloupe, Guyane, Martinique : lundi 17 juin 2013
  • La Réunion : mercredi 19 juin 2013

Épreuves orales

Les dates de l’épreuve orale de français (toutes séries) et de l’épreuve d’histoire-géographie pour les séries STI et STL sont fixées par les recteurs d’académie.

Épreuves écrites du baccalauréat général
Série économique et sociale Série littéraire Série scientifique
Lundi 17 juin Philosophie
8 h - 12 h
Philosophie
8 h - 12 h
Philosophie
8 h - 12 h
Mardi 18 juin Histoire-géographie
8 h - 12 h
Histoire-géographie
8 h - 12 h

Littérature
14 h - 16 h
Histoire-géographie
épreuve anticipée (1)
8 h - 12 h

Physique - chimie
14 h - 17 h 30
Mercredi 19 juin Français (2)
8 h - 12 h

LV1
14 h - 17 h
Français et littérature (2)
8 h - 12 h

LV1
14 h - 17 h
Français (2)
8 h - 12 h

LV1
14 h - 17 h
Jeudi 20 juin Sciences économiques et sociales
8 h - 12 h ou 13 h
(spécialité économie approfondie ou sciences sociales et politiques)

LV2 étrangère
14 h - 16 h

LV2 régionale
14 h - 16 h
Langues et cultures de l’Antiquité : Latin
8 h - 11 h

LV2 étrangère
14 h - 17 h

LV2 régionale
14 h - 17 h
Mathématiques
8 h - 12 h

LV2 étrangère
14 h - 16 h

LV2 régionale
14 h - 16 h
Vendredi 21 juin Sciences (3)
8 h - 9 h 30 (1)

Mathématiques
14 h - 17 h
Sciences (3)
8 h - 9 h 30

Arts (épreuve écrite)
14 h - 17 h 30

Langues et cultures de l’Antiquité : Grec
14 h - 17 h

Mathématiques
14 h - 17 h
Sciences de la vie et de la Terre
14 h - 17 h 30

Écologie, agronomie et territoires
14 h - 17 h 30

Sciences de l’ingénieur
14 h - 18 h

1 - Pour tous les candidats concernés, y compris les redoublants qui auront choisi de repasser l’épreuve, à l’exception des élèves des sections internationales dans une langue autre que le chinois et des élèves des sections binationales
2 - Pour tous les candidats concernés, y compris les redoublants qui auront choisi de repasser l’épreuve
3 - Pour tous les candidats concernés, y compris les redoublants qui auront choisi de repasser l’épreuve

Épreuves écrites du baccalauréat technologique
ST2S STG Hôtellerie
Communication et gestion des ressources humaines Comptabilité et finance d’entreprise
Mercatique
Gestion des systèmes d’information
Lundi 17 juin Philosophie
14 h - 18 h
Philosophie
14 h - 18 h
Philosophie
14 h - 18 h
Philosophie
14 h - 18 h
Mardi 18 juin Histoire- géographie
8 h - 10 h 30

Sciences physiques et chimiques
14 h - 16 h
Histoire-géographie
8 h - 10 h 30

Épreuve de spécialité
14 h - 18 h
Histoire-géographie
8 h - 10 h 30

Épreuve de spécialité
14 h - 18 h
Environnement du tourisme
14 h - 17 h
Mercredi 19 juin Mathématiques
8 h - 10 h

Français (4)
14 h - 18 h
Économie-droit
8 h - 11 h

Français (4)
14 h - 18 h
Économie-droit
8 h - 11 h

Français (4)
14 h - 18 h
Français
14 h - 18 h (4)
Jeudi 20 juin Sciences et techniques sanitaires et sociales (épreuve écrite)
8h - 11 h

(épreuve pratique)
14h - 17h
Mathématiques
8 h - 10 h

LV2 étrangère
14 h - 16 h

LV2 régionale
14 h - 16 h
Mathématiques
8 h - 11 h

LV2 étrangère
14 h - 16 h

LV2 régionale
14 h - 16 h
Gestion hôtelière et mathématiques
13 h - 17 h 30
Vendredi 21 juin Biologie et physiopathologie humaines
8 h - 11 h 30

LV1
14 h - 16 h
Management des organisations
8 h - 11 h

LV1
14 h - 16 h
Management des organisations
8 h - 11 h

LV1
14 h - 16 h
Sciences appliquées et technologies
14 h - 17 h

4 - Pour tous les candidats concernés, y compris les redoublants qui auront choisi de repasser l’épreuve

STL STI2D STD2A
Biotechnologies Sciences physiques et chimiques en laboratoire - -
Lundi 17 juin Philosophie
14 h - 18 h
Philosophie
14 h - 18 h
Philosophie
14 h - 18 h
Philosophie
14 h - 18 h
Mardi 18 juin Chimie - biochimie - sciences du vivant et enseignement spécifique à la spécialité (5)
14 h - 18 h
Chimie - biochimie -
sciences du vivant et enseignement spécifique à la spécialité (5)
14 h - 18 h
Enseignements technologiques transversaux (5)
14h - 18h
Analyse méthodique en design et arts appliqués
14h - 18h
Mercredi 19 juin Français (6)
14 h - 18 h
Français (6)
14 h - 18 h
Français (6)
14 h - 18 h
Français (6)
14 h - 18 h
Jeudi 20 juin Mathématiques
8 h - 12 h

LV2 étrangère
14 h – 16 h

LV2 régionale
14 h – 16 h
Mathématiques
8 h - 12 h

LV2 étrangère
14 h – 16 h

LV2 régionale
14 h – 16 h
Mathématiques
8 h - 12 h

LV2 étrangère
14 h - 16 h

LV2 régionale
14 h - 16 h
Mathématiques
8 h - 11 h

LV2 étrangère
14 h - 16 h

LV2 régionale
14 h - 16 h
Vendredi 21 juin Physique - chimie (5)
8 h - 11 h

LV1
14 h - 16 h
Physique - chimie (5)
8 h - 11 h

LV1
14 h - 16 h
Physique - chimie (5)
8 h - 11 h

LV1
14 h - 16 h
Physique - chimie
8 h - 10 h

LV1
14 h - 16 h

5 - Pour tous les candidats concernés, y compris les redoublants issus des séries STI et STL
6 - Pour tous les candidats concernés, y compris les redoublants qui auront choisi de repasser l’épreuve

Les choix des options
Enseignement de spécialité au baccalauréat général

Un enseignement de spécialité est proposé :

  • Langue vivante 1 ou 2 approfondie : série L
  • Langue vivante 3 : série L
  • Langues et cultures de l’Antiquité (latin, grec) : série L
  • Droit et grands enjeux du monde contemporain : série L (enseignement nouveau depuis la rentrée 2012)
  • Arts : série L (au choix : arts plastiques, cinéma-audiovisuel, arts du cirque, danse, histoire des arts, musique, théâtre)
  • Mathématiques : séries S, ES, L
  • Sciences sociales et politiques : série ES (enseignement nouveau depuis la rentrée 2012)
  • Économie approfondie : série ES (enseignement nouveau depuis la rentrée 2012)
  • Physique-chimie : série S
  • Sciences de la vie et de la Terre : série S
  • Informatique et sciences du numérique : série S (enseignement nouveau depuis la rentrée 2012)
  • Écologie, agronomie et territoires : série S (dans les lycées dépendant du ministère chargé de l’agriculture)

Chaque enseignement de spécialité est doté d’un coefficient spécifique.

Options facultatives, hors langues vivantes

L’élève peut choisir au maximum deux options facultatives dans toutes les séries générales ou technologiques :

  • Langues et cultures de l’Antiquité (latin, grec) : séries générales
  • Enseignements artistiques (au choix : arts plastiques, cinéma-audiovisuel, danse, histoire des arts, musique, théâtre) : toutes les séries générales et technologiques
  • Éducation physique et sportive : toutes les séries générales et technologiques

Seuls comptent les points au-dessus de la moyenne. Pour la première option facultative choisie par l’élève, les points au-dessus de la moyenne sont multipliés par deux. Si ce choix porte sur une langue ancienne (latin ou grec) les points au-dessus de la moyenne sont multipliés par trois.

Les langues vivantes

Depuis la session 2013, les langues vivantes font l’objet d’une évaluation plus complète qui prend en compte les compétences orales :

  • évaluation de deux langues vivantes dans l’ensemble des séries générales et technologiques
  • évaluation systématique des compétences orales et écrites au regard du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL)

Cette évolution se traduit notamment par de nouvelles modalités d’examen. En séries générales et technologiques (hors TMD et hôtellerie), les nouvelles épreuves de langues vivantes (LV1 et LV2) comportent désormais une évaluation orale organisée dans le cadre normal de la formation et une évaluation écrite ponctuelle terminale.
La généralisation d’une deuxième langue vivante dans toutes les séries technologiques est progressive et sera achevée à la session 2017 du baccalauréat.
D’ores et déjà, 85 % des élèves des séries technologiques bénéficient d’une deuxième langue vivante.

Épreuve de LV1, obligatoire pour toutes les séries

Allemand, anglais, arabe, arménien, cambodgien, chinois, danois, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu moderne, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien.

Épreuves obligatoires de LV2 ou LV3 étrangère ou régionale, selon les séries

Les candidats peuvent faire leur choix parmi les langues vivantes proposées pour l’épreuve de LV1 obligatoire ou parmi les langues régionales suivantes : basque, breton, catalan, corse, créole, langues mélanésiennes, occitan-langue d’oc, tahitien.

Langues pouvant faire l’objet d’une épreuve facultative orale

  • langues étrangères : allemand, anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, grec moderne, hébreu moderne, italien, japonais, néerlandais, polonais, portugais, russe
  • langues régionales : basque, breton, catalan, corse, créole, occitan-langue d’oc, tahitien, langues mélanésiennes, gallo, langues régionales d’Alsace, langues régionales des pays mosellans
  • depuis 2008, la langue des signes française (LSF) peut être choisie comme épreuve orale facultative de langue

Les épreuves orales facultatives, pour les langues autres qu’allemand, anglais, espagnol et italien, ne sont organisées que dans les académies disposant d’examinateurs compétents.
Toutes les séries permettent de choisir une épreuve facultative de langue vivante au baccalauréat.

Langues pouvant faire l’objet d’une épreuve facultative écrite

Albanais, amharique, arménien, bambara, berbère, bulgare, cambodgien, coréen, croate, estonien, finnois, haoussa, hindi, hongrois, indonésien-malais, laotien, lituanien, macédonien, malgache, norvégien, persan, peul, roumain, serbe, slovaque, slovène, suédois, swahili, tamoul, tchèque, turc, vietnamien.

Mesures dérogatoires applicables à certains candidats des baccalauréats général et technologique au titre de leur langue maternelle

À titre dérogatoire, des candidats étrangers ou d’origine étrangère qui sont arrivés en France depuis moins de deux ans et n’y ont pas suivi un cursus scolaire complet peuvent substituer leur langue maternelle à l’une des langues réglementairement prévues. Cette mesure s’applique aux candidats du baccalauréat général et du baccalauréat technologique série STG, dans les épreuves obligatoires de LV1 et LV2 uniquement.

Les mentions

Lors de la session 2012, 54,2 % des lauréats du baccalauréat général ont été reçus avec mention, dont 8,9 % avec mention "très bien" (avec une note égale ou supérieure à 16/20).
Parmi les lauréats du baccalauréat technologique, 35 % ont obtenu une mention, 1,1 % d’entre eux une mention "très bien".

Les élèves qui obtiennent une mention "très bien" au baccalauréat peuvent bénéficier d’une aide au mérite à l’entrée dans l’enseignement supérieur, dès lors qu’ils choisissent une filière relevant du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, habilitée à accueillir des étudiants boursiers. Cette aide leur est attribuée pour trois ans. Son montant est de 1 800 € annuels, répartis en neuf versements mensuels de 200 €.

Mentions obtenues en 2012

Répartition des admis par mention ( %)

Très bien Bien Assez bien Total mentions Variation 2011-2012, en points
Série ES 5,1 13,8 28,8 47,7 2,5
Série L 5,0 12,0 26,3 43,3 1,9
Série S 12,5 20,5 28,6 61,6 4,1
Ensemble des séries générales 2012 8,9 17,0 28,3 54,2 3,6
Série STI 2,9 13,1 29,6 45,6 3,0
Série STL 2,2 12,7 31,7 46,5 -2,0
Série STG 0,4 4,9 25,3 30,7 -0,2
Série TMD 5,4 22,4 36,3 64,1 -3,6
Série hôtellerie 0,9 8,2 27,5 36,6 -4,4
Série ST2S 0,5 5,4 25,6 31,5 1,5
Série STAV 0,3 4,6 23,6 28,5 NR
Ensemble des séries technologiques 2012 1,1 7,3 26,6 35 1,1

Source : MEN-MESR DEPP, Système d’information Ocean-Safran
France métropolitaine et Dom y compris Mayotte

Les modalités du baccalauréat général et technologique
Les épreuves anticipées
  • Français : écrit et oral (baccalauréat général et technologique, toutes séries)
  • Français et littérature : écrit et oral (série L)
  • Sciences : écrit (séries ES et L)
  • Travaux personnels encadrés TPE (séries L, ES, S)
  • Histoire-géographie écrit (série S)
  • Épreuve d’histoire-géographie : oral (séries sciences et technologies industrielles STI et sciences et technologies de laboratoire STL)

À partir de la session 2013, de nouvelles épreuves anticipées sont organisées

  • Activités interdisciplinaires (série ST2S)
  • Étude de gestion (série STMG anciennement STG)
Les nouvelles épreuves terminales

En séries générales

  • Littérature étrangère en langue étrangère - enseignement obligatoire : série L

Nouveaux enseignements de spécialité

  • Droit et grands enjeux du monde contemporain : série L
  • Sciences sociales et politiques : série ES
  • Économie approfondie : série ES
  • Informatique et sciences du numérique : série S

En séries technologiques

  • Épreuves de projet permettant d’évaluer l’élève sur la base d’un travail collectif réalisé en partie en cours d’année (STI2D, STL, STD2A)
  • En séries STI2D, STL, STD2A, un nouvel enseignement technologique en langue vivante 1 permet aux élèves de présenter leur projet en langue étrangère
Les épreuves terminales évaluées en cours d'année
  • Éducation physique et sportive (séries générales et technologiques)
  • Capacités expérimentales en sciences physiques et sciences de la vie et de la Terre (série S)
  • Expression et compréhension orales en langues vivantes (LV1 et LV2 toutes séries générales et technologiques)
Les résultats
  • Le candidat qui obtient une moyenne inférieure à 8/20 est ajourné.
  • Le candidat qui obtient une moyenne de 10/20 ou plus est déclaré admis.
  • Le candidat qui obtient une moyenne comprise entre 8/20 et 10/20 est autorisé à se présenter aux épreuves orales du second groupe.
Épreuves du second groupe, de "rattrapage"

Le candidat se présente à deux épreuves orales, dans deux matières qu’il choisit parmi celles qui ont fait l’objet d’une épreuve écrite, anticipée ou non. Pour chacune des épreuves, seule la meilleure note obtenue par le candidat au premier ou au deuxième groupe est prise en compte par le jury.

Le candidat est reçu s’il obtient une moyenne de 10/20 ou plus à l’ensemble des épreuves, à l’issue des épreuves du second groupe. Le candidat ajourné se voit remettre un certificat de fin d’études secondaires qui donne le droit de s’inscrire à certains concours ou dans certaines formations.

Session de remplacement (septembre)

Cette session s’adresse aux candidats qui, en cas d’absence justifiée, n’ont pu participer à tout ou partie des épreuves organisées à la session de juin.

Les règles sont les suivantes :

  • les candidats ayant subi une partie des épreuves anticipées subissent de nouveau toutes ces épreuves, les notes obtenues à la session normale étant annulées
  • les candidats ayant participé à une partie des épreuves subissent à la session de remplacement l’ensemble des épreuves, à l’exception des épreuves anticipées
  • les candidats autorisés à prendre part aux épreuves de contrôle subissent seulement ces épreuves
  • les candidats autorisés par dérogation à subir toutes les épreuves la même année se voient appliquer les règles ci-dessus

Sont exclues de la session de remplacement les épreuves d’éducation physique et sportive, l’épreuve de travaux personnels encadrés (TPE) et les épreuves facultatives. Les notes obtenues à la session normale à l’épreuve d’éducation physique et sportive et, le cas échéant, aux épreuves facultatives sont reportées et prises en compte lors de la session de remplacement.

Le dispositif de conservation des notes

Après un échec au baccalauréat général ou technologique, le candidat qui se présente de nouveau à l’examen peut, à condition qu’il s’inscrive comme candidat non scolarisé et dans la même série, conserver pendant cinq ans des notes égales ou supérieures à 10 obtenues aux épreuves du premier groupe.

Cette mesure de conservation des notes s’applique également à certains candidats (salariés, stagiaires de la formation continue, demandeurs d’emploi), ainsi qu’aux candidats sportifs de haut niveau.

Le baccalauréat professionnel

Les effectifs

Pour la première fois depuis trois sessions consécutives, le baccalauréat professionnel connaît une baisse importante de ses effectifs d’inscrits : de 219 973 candidats en 2012, on passe à 183 688 candidats en 2013, soit une diminution de 16,5 % par rapport à 2012.

Cela s’explique principalement par deux facteurs :

  • l’abrogation de 4 spécialités dont le baccalauréat professionnel services (plus de 2000 candidats inscrits à chaque session) ;
  • la fin du cursus en 4 ans remplacé par le cursus en 3 ans entraînant mécaniquement une diminution du nombre de candidats (session 2012 : un tiers des candidats issus de la formation en 4 ans).
Candidats inscrits au baccalauréat professionnel, pour les 80 spécialités

France métropolitaine et DOM

  • Accueil-relation clients et usagers : 7 760
  • Aéronautique option mécanicien, système-cellule : 546
  • Aéronautique option mécanicien, système-avionique : 118
  • Aménagement et finition du bâtiment : 1 077
  • Artisanat et métiers d’art option art de la pierre : 50
  • Artisanat et métiers d’art option communication graphique : 1 575
  • Artisanat et métiers d’art option ébéniste : 466
  • Artisanat et métiers d’art option marchandisage visuel : 225
  • Artisanat et métiers d’art options métiers de l’enseigne et de la signalétique et verrerie scientifique et technique : 110
  • Artisanat et métiers d’art option tapissier d’ameublement : 310
  • Bio industries de transformation : 664
  • Boucher charcutier traiteur : 138
  • Boulanger-pâtissier : 1 170
  • Commerce : 26 840
  • Comptabilité : 16 038
  • Conducteur transporteur routier marchandises : 1 098
  • Construction des carrosseries : 90
  • Électrotechnique énergie équipements communicants : 17 979
  • Environnement nucléaire : 122
  • Esthétique cosmétique parfumerie : 3 435
  • Étude et définition de produits industriels : 801
  • Fonderie : 45
  • Hygiène - environnement : 980
  • Industries de procédés : 786
  • Industries des pâtes, papiers et cartons : 25
  • Intervention sur le patrimoine bâti : 160
  • Logistique (1s 2012) : 2 960
  • Maintenance des véhicules automobiles option voitures particulières : 7 140
  • Maintenance des véhicules automobiles option véhicules industriels : 1 099
  • Maintenance des véhicules automobiles option motocycles : 807
  • Maintenance nautique : 511
  • Maintenance des équipements industriels : 7 608
  • Maintenance des matériels option a : agricole : 766
  • Maintenance des matériels option b : travaux publics : 673
  • Maintenance des matériels option c : parcs et jardins : 309
  • Métiers de la mode - vêtements : 3 031
  • Métiers du cuir option chaussures : 17
  • Métiers du cuir option maroquinerie :  171
  • Métiers du pressing et de la blanchisserie : 47
  • Microtechniques : 600
  • Mise en œuvre des matériaux option industries textiles : 28
  • Mise en œuvre des matériaux option matériaux céramiques : 5
  • Optique lunetterie : 861
  • Ouvrages du bâtiment-aluminium, verre et matériaux de synthèse : 429
  • Ouvrages du bâtiment - métallerie : 540
  • Perruquier posticheur : 15
  • Photographie : 473
  • Pilotage de systèmes de production automatisée : 648
  • Plastiques et composites : 445
  • Poissonnier écailleur traiteur : 26
  • Production graphique : 837
  • Production imprimée : 491
  • Productique mécanique option décolletage : 31
  • Prothèse dentaire : 890
  • Réparation de carrosserie : 1 778
  • Restauration : 9 551
  • Secrétariat : 15 999
  • Sécurité-prévention : 1 071
  • Services de proximité et vie locale : 2 897
  • Systèmes électroniques numériques :  7 735
  • Technicien aérostructure : 181
  • Technicien constructeur bois : 850
  • Technicien d’usinage : 2 450
  • Technicien de fabrication bois et matériaux associés : 478
  • Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatique : 1 859
  • Technicien de scierie : 35
  • Technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre : 1 600
  • Technicien en chaudronnerie industrielle : 2 621
  • Technicien d’études du bâtiment option b - étude et économie : 1 421
  • Technicien d’études du bâtiment option a -assistant en architecture : 1 719
  • Technicien du froid et du conditionnement d’air : 1 545
  • Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques : 2 605
  • Technicien géomètre-topographe : 694
  • Technicien menuisier - agenceur : 2 713
  • Technicien modeleur : 150
  • Technicien outilleur : 238
  • Traitement des surfaces : 30
  • Transports : 1 096
  • Travaux publics : 1 178
  • Vente prospection - négociation - suivi de clientèle : 7 128
  • Total candidats 2013 : 183 688
  • Part du secteur tertiaire : 50,5 %
  • Part du secteur industriel : 49,5 %
  • Rappel total candidats 2012 : 219 973
  • Évolution 2012-2013 : - 16,5 %
Les calendriers
Session normale

Épreuves écrites du 1er groupe

Métropole : 17, 18, 19, 20 et 21 juin 2013
Départements d’outre-mer
• Guadeloupe-Guyane-Martinique : 14, 17, 18, 19, 20 et 21 juin 2013
• La Réunion-Mayotte : 17, 18, 19, 20 et 21 juin 2013
Collectivités d’outre-mer
• Polynésie française : 14, 17, 18, 19, 20 et 21 juin 2013
• Saint-Pierre-et-Miquelon : 14, 17, 18, 19, 20 et 21 juin 2013
• Nouvelle-Calédonie : la session a lieu en novembre-décembre.

Épreuves orales et pratiques

Les dates sont fixées par les recteurs, dans chaque académie.

Résultats du 1er groupe d’épreuves

Les résultats du 1er groupe d’épreuves sont connus à partir du vendredi 5 juillet 2013 (métropole), pour toutes les spécialités.

Épreuves orales du 2e groupe (oraux de rattrapage)

Organisées immédiatement après la communication des résultats du 1er groupe, elles se déroulent jusqu’au mercredi 10 juillet 2013.

Sessions de remplacement

Cette session est réservée aux candidats inscrits qui n’ont pu se présenter à la session normale pour des raisons dûment justifiées.

Épreuves écrites : 12, 13, 16, 17 et 18 septembre 2013

Calendrier des épreuves du baccalauréat professionnel

Épreuves générales écrites
Elles sont communes à tous les candidats.

Épreuves générales Métropole-
Mayotte
Réunion Guadeloupe-
Martinique
Guyane Saint-
Pierre-et-
Miquelon
Polynésie
française
Français – U51
Lundi 17 juin
Vendredi 14 juin
9 h 30
à 12 h
10 h 30
à 13 h
14 h
à 16 h 30
14 h
à 16 h 30
15 h
à 17 h 30
8 h
à 10 h 30
Histoire- Géographie et éducation civique – U52
Lundi 17 juin
14 h
à 16 h
15 h
à 17 h
14 h
à 16 h
14 h
à 16 h
15 h
à 17 h
8 h
à 10 h
Arts appliqués et cultures artistiques– U6
Mardi 18 juin
8 h
à 9 h 30
9 h
à 10 h 30
12 h 30
à 14 h
13 h 30
à 15 h
14 h 30
à 16 h
7 h 30
à 9 h
Prévention, santé et environnement
Mardi 18 juin
10 h
à 12 h
11 h
à 13 h
14 h 30
à 16 h 30
15 h 30
à 17 h 30
16 h 30
à 18 h 30
9 h 30
à 11 h 30
Mathématiques et sciences physiques et chimiques
Du lundi 3 au vendredi 14 juin 2013

Épreuves professionnelles écrites
Du 18 au 21 juin 2013 : selon les spécialités de baccalauréat professionnel

Épreuves pratiques
Les dates sont fixées par les recteurs.

Les langues vivantes

Les modalités d’évaluation des langues vivantes, obligatoires ou facultatives, ont été rénovées : l’épreuve est désormais une épreuve orale qui prend appui sur le contexte professionnel de la spécialité concernée.

Langues pouvant faire l’objet de l’épreuve de langue vivante 1 obligatoire pour toutes les spécialités : allemand, anglais, arabe, arménien, cambodgien, chinois, danois, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu moderne, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien.

Langues pouvant faire l’objet de l’épreuve de langue vivante 2 obligatoire pour certaines spécialités : allemand, anglais, arabe littéraire, arménien, cambodgien, chinois, danois, espagnol, finnois, grec, hébreu, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien, basque, breton, catalan, corse, créole (guadeloupéen, guyanais, martiniquais, réunionnais), langues mélanésiennes, langue d’oc (auvergnat, gascon, languedocien, limousin, nissart, provençal, vivaro-alpin), tahitien.
La liste des langues offertes au titre de la langue vivante 2, précédemment identique à celle des langues vivantes 1, a été complétée afin de permettre notamment le choix des langues régionales et des créoles.

Langues pouvant faire l’objet de l’épreuve facultative orale : allemand, amharique, anglais, arabe, arménien, berbère, bulgare, cambodgien, chinois, croate, danois, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu moderne, hongrois, islandais, italien, japonais, laotien, malgache, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, roumain, russe, serbe, suédois, tchèque, turc, vietnamien, basque, breton, catalan, corse, créole, gallo, occitan, tahitien, langues régionales d’Alsace, langues régionales des pays mosellans, langues mélanésiennes, langue des signes française.

Désormais, les candidats ne peuvent plus choisir, pour l’épreuve facultative, la même langue que celle retenue pour l’épreuve obligatoire.

Pour les langues vivantes étrangères "rares", l’épreuve n’est organisée que dans les académies où un examinateur compétent peut être adjoint au jury.

Les mentions

Parmi les lauréats du baccalauréat professionnel, 40 % ont obtenu une mention, dont 0,8 % d’entre eux une mention "très bien" (avec une note égale ou supérieure à 16/20).

Les élèves et les apprentis qui ont obtenu une mention "très bien" ou "bien" au baccalauréat professionnel sont admis de droit en section de techniciens supérieurs, s’ils en font la demande. Cette mesure, adoptée à l’issue de la session 2006, favorise l’accueil des bacheliers professionnels qui souhaitent poursuivre des études supérieures.

Mentions obtenues

Répartition des admis par mention

Très bien Bien Assez bien Total mentions
Séries du secteur production 1,0 8,8 31,5 41,2
Séries du secteur services 0,7 7,9 31,1 39,7
Ensemble du baccalauréat professionnel 2012 0,8 8,2 31,0 40,0
Rappel baccalauréat professionnel 2011 0,9 9,5 33,8 44,2

Source : MEN-MESR DEPP, Système d’information Ocean-Safran
France métropolitaine et Dom y compris Mayotte

Les modalités du baccalauréat professionnel
Structure de l'examen

Le baccalauréat professionnel comporte :

  • 7 épreuves obligatoires (chaque épreuve est composée d’une ou plusieurs unités)
  • 1 épreuve facultative de langue vivante
Qui peut se présenter ?
  • les candidats ayant suivi une préparation au diplôme par la voie scolaire, en apprentissage ou en formation continue
  • les candidats ayant accompli trois ans d’activité professionnelle dans un emploi de niveau au moins égal à celui d’un ouvrier ou employé qualifié et dans un domaine professionnel en rapport avec la finalité du diplôme
Deux formes d'examen possibles
  • Les candidats ayant préparé le baccalauréat par la voie scolaire ou de l’apprentissage présentent obligatoirement l’examen sous sa forme globale. Ils subissent l’ensemble des épreuves au cours d’une même session, en fin de formation. Le diplôme leur est délivré s’ils ont obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20.
  • Les candidats issus de la formation professionnelle continue, de l’enseignement à distance et ceux qui se présentent au titre de leurs trois années d’activité professionnelle peuvent passer l’examen sous la forme globale ou choisir la forme progressive de l’examen. Dans ce cas, ils ne présentent, lors d’une même session, que certaines unités constitutives du diplôme. Le diplôme est délivré au candidat qui, après en avoir présenté l’ensemble des unités, a obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20.
Épreuves ponctuelles et contrôle en cours de formation

L’organisation de l’examen diffère selon l’origine des candidats.

  • Combinaison entre épreuves ponctuelles et épreuves évaluées par contrôle en cours de formation (CCF) pour :
    - les candidats scolarisés en formation initiale dans les établissements publics et privés sous contrat
    - les candidats de la formation professionnelle continue dans un établissement public
    - les candidats ayant préparé l’examen par la voie de l’apprentissage dans un centre de formation d’apprentis ou une section d’apprentissage habilités à pratiquer le contrôle en cours de formation.

    Depuis la session 2012, plusieurs disciplines générales sont évaluées par contrôle en cours de formation.
    C’est en particulier le cas de la langue vivante, ce qui permet la prise en compte de l’expression orale, qui n’était pas évaluée jusqu’alors.

  • Tous les autres candidats dont, notamment, les élèves de l’enseignement à distance, sont évalués lors d’épreuves uniquement ponctuelles.
Épreuve de rattrapage

Depuis la session 2009, les candidats au baccalauréat professionnel peuvent bénéficier d’une épreuve de rattrapage, dite "épreuve de contrôle". Aucune modification n’est apportée, pour la session 2013, aux modalités de déroulement de cette épreuve. Les candidats qui obtiennent une moyenne générale comprise entre 8 et 10 sur 20 aux épreuves du premier groupe et une note au moins égale à 10 sur 20 à l’épreuve professionnelle pratique peuvent se présenter à l’épreuve de rattrapage.

Modalités

L’épreuve consiste en deux interrogations de quinze minutes chacune :

  • l’une portant sur les connaissances et compétences évaluées dans les unités relevant de l’épreuve E1, qui est, selon les spécialités, une épreuve scientifique, ou scientifique et technique, ou de mathématiques et d’économie-droit
  • l’autre sur les connaissances et compétences évaluées dans l’épreuve E5 de français, histoire-géographie et éducation civique
Résultat définitif

Le résultat définitif de l’examen est égal à la moyenne de :

  • la note moyenne sur 20 des épreuves du premier groupe affectées de leur coefficient
  • la note sur 20 attribuée à l’épreuve de contrôle

Exemple : un candidat qui obtiendrait une moyenne de 8 sur 20 aux épreuves de premier groupe (dont 10 au moins à l’épreuve professionnelle pratique) devrait obtenir au moins 12 sur 20 à l’épreuve de contrôle pour être admis à l’examen.

Ces dispositions s’appliquent à toutes les spécialités du baccalauréat professionnel, quels que soient les coefficients des épreuves, et à tous les candidats, y compris ceux qui bénéficient de dispenses d’épreuves.

Épreuves de remplacement

Les candidats qui, pour une cause de force majeure dûment constatée, n’ont pu se présenter à tout ou partie des épreuves de la session organisée à la fin de l’année scolaire peuvent, sur autorisation du recteur, se présenter aux épreuves de remplacement correspondantes.

Le dispositif de conservation des notes

En cas d’échec à l’examen, les candidats au baccalauréat professionnel relevant de la formation initiale peuvent demander à conserver, au sein de la même spécialité et pendant cinq ans à compter de leur date d’obtention, le bénéfice des notes égales ou supérieures à 10 obtenues aux unités.

Lors de la session suivante, le calcul de la moyenne générale s’effectue sur la base des notes conservées et des notes obtenues aux évaluations à nouveau passées.

Les candidats issus de la formation professionnelle continue, de l’enseignement à distance et ceux qui se présentent au titre de leur expérience professionnelle peuvent, s’ils ont présenté l’examen sous la forme progressive, choisir également de conserver et reporter, au sein de la même spécialité, dans les mêmes conditions, des notes inférieures ou supérieures à 10 sur 20 obtenues aux unités.

Dispenses d'épreuves

Les candidats bacheliers ou titulaires de certains diplômes de niveau IV ou de niveau supérieur peuvent être dispensés de certaines unités : langue vivante 1, français, histoire-géographie-éducation civique, arts appliqués et cultures artistiques, éducation physique et sportive, éducation socioculturelle (pour les spécialités relevant du ministère chargé de l’agriculture).

Les candidats bacheliers ou titulaires d’un diplôme de niveau supérieur peuvent sous condition être dispensés de l’unité langue vivante 2.

Les candidats titulaires d’un baccalauréat professionnel d’une autre spécialité peuvent être dispensés de certaines unités : prévention santé environnement, mathématiques, économie gestion, économie droit, sciences physiques et chimiques.

Les candidats ajournés à l’examen d’une spécialité de baccalauréat professionnel qui ont obtenu à une ou plusieurs de ces unités une note égale ou supérieure à 10 sur 20 voient leur bénéfice se transformer en dispenses d’unités s’ils se présentent à l’examen d’une autre spécialité de baccalauréat professionnel, pendant leur durée de validité (cinq ans).

Annexe

Note d’information : résultats définitifs de la session 2012 du baccalauréat
Avec 721 800 candidats au baccalauréat à la session 2012, le taux de réussite de ce diplôme s’élève à 84,5 %, soit 1,2 point de moins qu’en 2011. La proportion de bacheliers dans une génération augmente de 5,7 points par rapport à l'année précédente pour atteindre 76,7 %.
Note d’information : résultats définitifs de la session 2012 du baccalauréat

 

 

Télécharger le dossier de presse
  • La session 2013 du baccalauréat
  • L’essentiel de la session 2013
  • Favoriser la poursuite d’études
  • Des épreuves aménagées pour les candidats en situation de handicap
  • La dimension internationale du baccalauréat
  • Les actions de prévention des fraudes

  • L’organisation du baccalauréat
  • Le baccalauréat général et technologique
  • Le baccalauréat professionnel
  • Les modalités du baccalauréat professionnel

Télécharger le dossier de presse Baccalauréat 2013

En savoir plus
Pages à consulter

Bien se préparer au baccalauréat

  • Les conseils à suivre pour se préparer sereinement au baccalauréat
  • Le déroulement des épreuves du baccalauréat

Bien se préparer au baccalauréat

Le baccalauréat

  • Trois voies
  • Chiffres clés
  • L'organisation du baccalauréat
  • L'histoire du baccalauréat
  • Annales et sujets "Zéros"

Le baccalauréat
 

Préparation du baccalauréat : déplacement de Vincent Peillon au lycée Évariste Galois de Noisy‐le‐Grand - Académie de Créteil
Dossier de presse du 6 juin 2013

Préparer le baccalauréat grâce aux annales mises en ligne par le ministère de l'éducation nationale
Communiqué de presse du 15 mai 2013

Diplôme national du brevet, baccalauréat, CAP et BEP : les dates des examens 2013
Brève du 2 avril 2013

Sites à consulter

Prep'Examens
Les sujets de baccalauréat des trois dernières années
eduscol.education.fr/prep-exam

Éduscol

Mesures de sécurisation du baccalauréat

  • Un diagnostic de sécurité des locaux
  • Une charte de déontologie et une circulaire
  • Guide de bonnes pratiques
  • Réforme de la procédure disciplinaire

Mesures de sécurisation du baccalauréat

Dossier de presse - Vincent Peillon - George Pau-Langevin - 12/06/2013
Mise à jour : août 2013
Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

Élections professionnelles

Le ministère chargé de la santé vous informe

Toutes les informations sur la maladie à virus Ebola
www.ebola.sante.gouv.fr




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants