Toute l'actualité

Ambition enseigner : inscrivez-vous aux concours du 15 janvier au 21 février 2013

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale et Geneviève Fioraso, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche ont lancé la campagne de recrutement des enseignants lundi 10 décembre 2012 à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

 

 

 

 [En vidéo] Ambition enseigner : lancement de la campagne de recrutement des enseignants


Ambition enseigner : lancement de la campagne de recrutement des enseignants

[En vidéo] Ambition enseigner : Vincent Peillon et Geneviève Fioraso sur Radio Campus


Ambition enseigner : Vincent Peillon et Geneviève Fioraso sur Radio Campus


Ambition enseigner : lancement de la campagne de recrutement des enseignants

Enseigner : une ambition pour soi, une ambition pour la France

Transmettre des savoirs, donner le goût d’apprendre, faire réussir tous les élèves : enseigner est une grande ambition. Une ambition pour soi, mais aussi une ambition pour la Nation tout entière.
Vouloir devenir enseignant, c’est vouloir instruire, éduquer, émanciper, former. C’est vouloir élever chaque enfant de la République vers la condition d’Homme et de citoyen. C’est vouloir que tous s’épanouissent dans leur vie personnelle, sociale et professionnelle.
Parce que cette ambition est belle et noble, il faut donner à tous ceux qui la portent les moyens de la réaliser.

Il est, dès cette année, mis un coup d’arrêt aux suppressions de postes, avec le recrutement de plus de 40 000 professeurs pour les rentrées 2013 et 2014. En tout, 60 000 emplois seront créés dans l’éducation nationale sur l’ensemble du quinquennat, conformément à l’engagement du Président de la République, ce qui se traduira, compte tenu des départs à la retraite, par plus de 140 000 recrutements. Deux tiers des nouveaux postes d’enseignants bénéficieront au premier degré et un tiers au second degré, afin de respecter la priorité donnée au primaire.

De plus, une nouvelle formation est mise en place. La réforme menée par le précédent gouvernement a suscité beaucoup de désarroi chez les jeunes enseignants, qui se sont retrouvés devant une classe sans véritable bagage pédagogique et, bien souvent, sans aucune expérience du terrain. Or toutes les études montrent que la qualité de la formation initiale reçue par un professeur joue un rôle déterminant dans la réussite de ses élèves.
La nouvelle formation se déroulera à la fois à l’université, au sein des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe), et dans le cadre de stages au contact des élèves. Elle sera rémunérée. Les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) ouvriront leurs portes à la rentrée 2013. Elles accueilleront les futurs enseignants ainsi que les étudiants se destinant à d’autres métiers de l’éducation. Elles promouvront la recherche et l’innovation et seront ainsi les fers de lance de la refondation pédagogique.

Enfin, parce qu’il est inacceptable que des jeunes renoncent à leur vocation faute de pouvoir financer cinq années d’études, un dispositif spécifique est prévu pour les étudiants les plus modestes : les emplois d’avenir professeur, qui concerneront, d’ici 2015, 18 000 étudiants boursiers à partir de la deuxième année de licence. 4 000 seront recrutés dès janvier 2013.

Si nous voulons construire une École à la fois juste pour tous et exigeante pour chacun, nous devons commencer par être justes et exigeants à l’égard de ceux qui la feront vivre et qui seront les principaux acteurs de la refondation. Après dix années d’austérité éducative qui ont affaibli notre École, il est grand temps pour notre pays d’investir à nouveau dans l’avenir.

Devenir enseignant : les nouveautés

Plus de 40 000 enseignants recrutés pour les rentrées 2013 et 2014

Conformément à l’engagement présidentiel, 60 000 postes seront créés durant le quinquennat, dont le détail est exposé dans le projet de loi pour la refondation de l’École. Cela se traduira, compte tenu des départs à la retraite, par plus de 140 000 recrutements.
Pour ce qui est des enseignants, deux-tiers des postes supplémentaires bénéficieront au premier degré et un tiers au second degré, afin de respecter la priorité donnée au primaire.
Pour les deux prochaines années, les volumes de recrutement prévus aux concours 2013 et 2014 permettront le remplacement des départs à la retraite et la reconstitution d’une véritable formation des enseignants. En tout, ce sont 43 450 professeurs qui seront recrutés dans le cadre de deux sessions de concours.

Les concours 2013

22 100 postes sont ouverts aux concours externes 2013, contre seulement 16 000 l’année précédente.

Postes ouverts aux concours 2013

Premier degré

  • 9 000 postes ouverts aux concours pour le public
  • 1 000 postes ouverts aux concours pour le privé

Second degré

  • 11 000 postes ouverts aux concours pour le public
  • 1 100 postes ouverts aux concours pour le privé

Ces concours, dont les épreuves d’admissibilité se sont déroulées cet automne, concernent les étudiants en cours de deuxième année de master et les personnes déjà titulaires d’un diplôme de master ou d’un grade équivalent.

Les étudiants qui seront admis suite aux épreuves orales de juin 2013 seront affectés et en poste à la rentrée 2013. Ils bénéficieront d’une décharge d’au moins 3 heures permettant un accompagnement de la prise de poste renforcé par rapport à la rentrée 2012.

Les concours 2014

Il est prévu de recruter 21 350 enseignants dans le cadre des concours externes 2014.
Ce chiffre est basé sur une projection des départs à la retraite au 1er septembre 2014 - pour l’instant estimés en baisse par rapport à ceux de 2013 - et pourra être ajusté jusqu’à la veille du début des épreuves.

Postes ouverts aux concours 2014

Premier degré

  • 8 500 postes ouverts aux concours pour le public
  • 900 postes ouverts aux concours pour le privé

Second degré

  • 10 750 postes ouverts aux concours pour le public
  • 1 200 postes ouverts aux concours pour le privé

Il s’agit d’une session exceptionnelle car elle débute de manière anticipée par rapport aux dates habituelles des concours. Ainsi, les inscriptions seront ouvertes du 15 janvier au 21 février 2013, au lieu de juin-juillet traditionnellement, et les épreuves d’admissibilité se dérouleront en juin 2013, et non pas à l’automne 2013. Quant aux épreuves d’admission, elles se tiendront en juin 2014.
Les concours 2014 s’adressent principalement aux étudiants en première année de master, mais pourront également s’y présenter les étudiants de master 2 et les personnes titulaires d’un diplôme de master ou d’un grade équivalent.
Les candidats admissibles à l’issue des épreuves écrites de juin 2013 se verront proposer un contrat leur permettant d’effectuer des stages en responsabilité sous la forme d’un tiers-temps de service rémunéré à hauteur d’un mi-temps. Ils seront accompagnés par un tuteur.
Les admis aux concours en juin 2014 prendront leurs fonctions à la rentrée de septembre 2014.

Une formation nouvelle et rémunérée permettant d'entrer dans le métier de manière progressive et accompagnée

Enseigner est un métier exigeant, un métier qui s’apprend, et toutes les études montrent que les progrès d’un élève dépendent de manière significative de la qualité de la formation initiale reçue par le professeur auquel il est confié.

C’est pourquoi une nouvelle formation initiale est mise en place, qui sera rémunérée et se déroulera à la fois au sein de l’université, dans les futures écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe), et sur le terrain, dans le cadre de stages au contact des élèves.
Parce qu’il est inacceptable que des jeunes souhaitant devenir enseignant renoncent à leur projet professionnel faute de pouvoir payer leurs études, un dispositif spécifique est prévu pour les étudiants les plus modestes : les emplois d’avenir professeur.

Les écoles supérieures du professorat et de l’éducation

Les écoles supérieures du professorat et de l’éducation ouvriront leurs portes dès la rentrée 2013. Chacune d’entre elles fera auparavant l’objet d’une accréditation conjointe par le ministère de l’éducation nationale et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le processus conduisant à l’accréditation débutera en janvier 2013.

Les écoles supérieures du professorat de l'éducation (Espe) sont pensées et conçues pour être les fers de lance de la refondation pédagogique. Elles délivreront des masters enseignement, éducation, formation (Meef), à l’issue de deux années d’études post-licence comportant différents modules d’enseignement ainsi qu’une ouverture sur l’international et la recherche.

La première mission des écoles supérieures du professorat et de l'éducation (Espe) sera de former les futurs enseignants. Les enseignements dispensés en leur sein auront donc une vocation professionnelle et s’articuleront autour de quatre composantes principales :

  • des enseignements disciplinaires
  • un tronc commun permettant de créer une culture partagée par tous les futurs professeurs, quel que soit le degré d’enseignement auquel ils se destinent ; il s’agira notamment d’une approche générale de la pédagogie et de la didactique, d’enseignements relatifs à la vie de l’établissement (travail en équipe, relations avec la communauté éducative, gestion de crise), etc.
  • une spécialisation en fonction du métier choisi par l’étudiant, plus particulièrement au cours de l’année de master 2
  • des enseignements orientés vers la pratique professionnelle, principalement pendant l’année de master 2, avec des séances permettant de se familiariser aux situations et activités de classe, et surtout de nombreux stages en établissement scolaire, qui seront dans un premier temps des stages d’observation, puis de pratique accompagnée et enfin des stages en responsabilité

Les étudiants qui commenceront en septembre prochain un master enseignement, éducation, formation (Meef) au sein d’une école supérieure du professorat et de l’éducation (Espe) prépareront les concours "nouveau format", qui se dérouleront en totalité (admissibilité et admission) à la fin de la première année de master et auront une plus forte dimension professionnelle. Les étudiants admis à ces concours seront, au cours de leur seconde année de master, rémunérés à plein temps en tant que fonctionnaires. Ils prendront leurs fonctions à la rentrée 2015.
Les étudiants qui passeront les concours 2014 pourront quant à eux s’inscrire à des modules d’enseignement du tronc commun et de spécialisation dispensés par les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe). Ces dernières s’occuperont également de l’organisation du tiers-temps de service d’enseignement qui sera proposé aux candidats admissibles aux concours dans le cadre d’un contrat rémunéré à mi-temps.

Les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) feront partie intégrante de l’Université. Elles offriront à leurs étudiants les meilleurs enseignants, les meilleures ressources pédagogiques et seront des acteurs de la recherche et de l’innovation en éducation.
L’organisation, la structuration et l’enseignement des différents modules impliqueront également une collaboration permanente entre les étudiants et les praticiens présents sur le terrain. Des enseignants, des maîtres formateurs, des personnels de direction, des inspecteurs, des représentants d’associations partenaires de l’école interviendront au sein des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe).

Les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) ne seront cependant pas réservées aux candidats aux concours de l’enseignement. Elles formeront également les étudiants se destinant à d’autres métiers de l’éducation, mais aussi les étudiants de licence bénéficiant d’un emploi d’avenir professeur ou encore tous ceux souhaitant développer des compétences dans le domaine de l’enseignement, de l’éducation et de la formation.

Enfin, ces écoles construiront, en partenariat avec les rectorats, des parcours de formation continue à destination des enseignants, des formateurs et des personnels d’inspections et d’encadrement.

Les emplois d’avenir professeur

L’adéquation entre la composition sociologique du corps enseignant et la physionomie de l’ensemble de la société française a toujours été une clé de la réussite de notre système scolaire et un facteur essentiel de promotion sociale et républicaine. En élevant le niveau de recrutement des enseignants à bac +5, la réforme de la "masterisation" a créé un phénomène d’éviction aux dépens des étudiants issus des milieux les plus modestes, qui sont moins nombreux à s’engager dans des études longues, faute de moyens financiers suffisants.

C’est pour pallier cet inacceptable état de fait que le ministère de l’éducation nationale a lancé le dispositif "emplois d’avenir professeur". Ce dispositif, destiné aux étudiants boursiers à partir de la deuxième année de licence, concernera, d’ici 2015, 18 000 jeunes se destinant à une carrière d’enseignant, dont 4 000 seront recrutés dès janvier 2013.
En contrepartie de l’engagement à se présenter aux concours de l’enseignement organisés par l’État, ils se verront offrir un parcours de professionnalisation, ainsi qu’une aide financière leur permettant de continuer leurs études, qui prendra la forme de nouvelles bourses de service public, dont le montant viendra s’ajouter à la rémunération des heures de mission d’appui éducatif effectuées dans une école ou un établissement scolaire et aux bourses sur critères sociaux.

Enquête : les français et le métier d'enseignant

Huit Français sur dix ont une image positive du métier d’enseignant, cette perception étant très homogène dans la population, un consensus semblant donc exister. Une proportion similaire de Français considère également qu’enseignant est un métier d’avenir (78%) et qu’ils seraient fiers que leur enfant le devienne (76%).

Le métier d’enseignant très majoritairement bien perçu par les Français...

81% des Français ont une image positive du métier d’enseignant (dont 19% en ayant une image "très positive"), seuls 18% des Français affirmant l’inverse. Ce jugement est très consensuel puisque toutes les catégories sociales interrogées partagent très majoritairement cette perception, les jeunes ne se différenciant pas des personnes âgées ou les catégories populaires des plus favorisés.
Seule petite nuance, les sympathisants de gauche ont une perception encore plus positive des enseignants que l’ensemble des Français (89%) tandis que les sympathisants de droite sont légèrement moins en soutien (74%). Dernier point intéressant, ce sont les parents d’enfants scolarisés en maternelle qui ont la perception la plus positive du métier d’enseignant (91%).

Ce jugement exprimé se retrouve dans la perception détaillée du métier d’enseignant : une large majorité de Français approuvent ainsi les opinions positives sur le métier d’enseignant leur ayant été proposées. 87% de Français sont ainsi d’accord pour dire qu’ "ils aiment leur métier", 86% qu’ils "exercent un métier exigeant", 82% qu’ils "s’investissent dans leur travail", 79% qu’ils "font un travail valorisant sur le plan personnel", 77% qu’ils "méritent une plus grande reconnaissance sociale", 74% qu’ils "s’engagent personnellement pour la réussite de leurs élèves". A noter que la reconnaissance de la nature exigeante du métier d’enseignant est tout particulièrement partagée chez les plus âgés (91% chez les 65 ans et plus) et les cadres et professions libérales (95%).

... et considéré comme une profession d’avenir, y compris pour ses enfants

Au-delà de ces perceptions favorables, les Français considèrent également que le métier d’enseignant offre des perspectives : 78% affirment ainsi que c’est un métier "qui a de l’avenir", près d’un sur deux (43%) le pensant même "tout à fait". Les jeunes actifs (25-34 ans) étant les plus convaincus de cet avenir : 83% sont d’accord, dont 52% l’étant tout à fait.

Dans la même optique, trois quarts des Français (76%) déclarent qu’ils seraient fiers que "leur enfant devienne enseignant", 46% le pensant même "tout à fait". Les 25-34 ans sont là encore les plus enthousiastes à cette idée (91%, dont 52% de "tout à fait"), tout comme les sympathisants de gauche (82%, pour de 71% des sympathisants de droite).

 

Fiche technique du sondage
Sondage exclusif CSA / Ministère de l’éducation nationale réalisé par téléphone les 21 et 22 novembre 2012. Échantillon national représentatif de 1 007 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Huit Français sur dix ont globalement une image positive du métier d’enseignant...

Question - Globalement, avez-vous une image très positive, plutôt positive, plutôt négative ou très négative du métier d’enseignant ?

...une large majorité d’entre eux percevant également de manière positive l’attitude des enseignants et leur engagement dans leur métier

Question - Êtes-vous tout à fait d’accord, plutôt d’accord, plutôt pas d’accord ou pas du tout d’accord avec les opinions suivantes concernant les enseignants ?

Au final, 78% des Français pensent que le métier d’enseignant est un métier d’avenir...

Question - Selon vous, le métier d’enseignant est-il un métier qui a de l’avenir ?

...et trois quarts d’entre eux seraient fiers que leur enfant devienne enseignant

Question – Et seriez-vous fier que votre enfant devienne enseignant / Et si vous aviez un enfant, seriez-vous fier qu’il devienne enseignant ?

Concours de recrutement des enseignants pour la rentrée 2014 : les réponses à vos questions

Vous voulez devenir enseignant ? Vous souhaitez savoir quels sont les changements prévus pour la prochaine session de concours ? Il est important que vous notiez dès à présent que les concours de recrutement 2014 (premier et second degrés, hors agrégations), qui permettront de pourvoir les postes à la rentrée 2014, se dérouleront de manière anticipée par rapport aux dates habituelles. À commencer par les inscriptions qui s’ouvriront à la mi-janvier 2013 et non pas en juillet comme traditionnellement.
L’objectif de ce nouveau calendrier est de permettre aux étudiants se destinant au métier d’enseignant de bénéficier d’une meilleure formation professionnelle.

Pour en savoir plus sur le nouveau calendrier et les modalités de cette prochaine session de concours, consultez le questions-réponses.

Concours de recrutement des enseignants pour la rentrée 2014 : les réponses à vos questions

Le dispositif "emplois d'avenir professeur"

Emploi-avenir-professeur-180x120Vous êtes boursier de l’enseignement supérieur ? Vous avez un projet professionnel dans le domaine de l’enseignement ? L’éducation nationale vous propose un emploi d’avenir professeur (Eap) vous permettant à la fois de bénéficier d’un parcours de professionnalisation et de financer vos études.

Emplois d'avenir professeur

 

La campagne de communication : Ambition Enseigner

Pour accompagner l’augmentation des recrutements d'enseignants prévus en 2013 et 2014, les ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche lancent une campagne de communication : Ambition Enseigner.
Il s’agit, à travers ces deux mots, de fédérer à la fois les aspirations des étudiants qui envisagent de passer les concours de l’enseignement et celles de la Nation tout entière, qui a souhaité que l’éducation soit une priorité de l’action publique dans les cinq années à venir.
La mécanique retenue pour les visuels de la campagne interpelle donc les étudiants sous le double angle des motivations individuelles et de l'intérêt collectif : vouloir emmener tous les élèves vers la réussite, vouloir apprendre le métier d’enseignant, ou encore pouvoir être rémunéré pendant sa formation.
En réponse à cette interpellation, la campagne réaffirme un engagement qui est au coeur de la refondation : celui d’investir dans l'École avec des recrutements supplémentaires et des professeurs véritablement formés à leur métier.
En point d'orgue, la campagne donne rendez-vous aux étudiants sur internet pour s'informer, dialoguer avec des enseignants en poste et s'inscrire aux concours.

Une campagne qui s'adresse à tous

La campagne est articulée autour des valeurs qu’incarne l’enseignant, actuel et futur. Elle vise également à apporter aux étudiants se destinant au métier d’enseignant des réponses fiables et concrètes pour donner à chacun d’entre eux les moyens de son ambition.

La campagne repose sur un dispositif qui s’adresse à trois niveaux de publics, avec des objectifs différents :

  • les candidats, que le dispositif propose d’informer et d’accompagner jusqu’aux concours
  • le vivier des 18-25 ans chez qui il faut susciter l’envie d’enseigner
  • le grand public, auprès duquel il s’agit de réaffirmer la priorité donnée à la jeunesse et à l’École et de valoriser le métier d’enseignant

Pour atteindre ces objectifs, la campagne met en avant trois mesures clés :

  • l’augmentation du nombre de postes à pourvoir : plus de 40 000 pour les rentrées 2013 et 2014
  • la mise en place d’une nouvelle formation initiale des enseignants, professionnalisante et rémunérée
  • la création de 18 000 emplois d’avenir professeur (Eap) d’ici 2015, dont 4 000 recrutés dès janvier 2013, pour permettre à des étudiants boursiers de bénéficier d’un parcours de professionnalisation et de financer leurs études

Une campagne plurimédia

La campagne "Ambition Enseigner" se déploie via un dispositif complet : affichage et insertions presse au plan national et régional, campagne web, campagne d’e-mailing. Une nouvelle rubrique dédiée au recrutement est également mise en ligne sur le site education.gouv.fr, qui comprend notamment un espace de dialogue par le biais duquel les étudiants pourront, dès janvier, poser directement des questions à des enseignants.

La campagne presse et affichage

Trois visuels exploitant les codes de l’engagement et de l’enthousiasme mettent en scène des jeunes souriants et déterminés, qui incarnent la conviction de ceux qui sont prêts à rejoindre l’éducation nationale. Chaque visuel délivre une preuve des réformes en cours ainsi que l’information essentielle sur les inscriptions aux prochains concours (dates et lien vers la page internet dédiée).

Ces visuels s’afficheront dans un premier temps dans la presse, en campagne de bannières animées sur des sites internet affinitaires des 18-25 ans, puis, en affichage, dans les grandes agglomérations universitaires de France métropolitaine et, en particulier, dans les lieux de vie étudiants et les réseaux de transports urbains.

L’espace recrutement sur education.gouv.fr

Une nouvelle rubrique exclusivement dédiée au recrutement vient enrichir le site education.gouv.fr.

Cette rubrique, qui propose une navigation facilitée en fonction du profil du candidat, regroupe l’ensemble des informations pratiques et des conseils pouvant être utiles aux personnes souhaitant s’orienter vers les métiers de l’enseignement mais aussi vers les autres métiers de l’éducation nationale : des fiches métiers, des exemples de sujets pour se préparer aux concours, des renseignements relatifs aux perspectives de carrières, etc. La page d’accueil de la rubrique met également à disposition un agenda interactif permettant à chaque étudiant de consulter les dates clés de l’année à venir selon le niveau d’études dans lequel il se trouve (licence 1, 2 ou 3, master 1 ou 2). Enfin, le site propose de s’abonner à un fil d’information.

À partir du 15 janvier 2013, date d’ouverture des inscriptions aux concours, la rubrique hébergera un espace de dialogue entre les candidats potentiels et des enseignants en poste. Inédit, cet espace permettra aux candidats de poser leurs questions et de recevoir, dans les 72 heures, une réponse personnalisée d’un enseignant. L’ensemble des réponses sera consultable par tous. La campagne de recrutement investit également la page Facebook du ministère de l’éducation nationale.

L’espace recrutement sur education.gouv.fr
La page Facebook du ministère de l'éducation nationale

Le programme relationnel

Pour faciliter l’accès à l’information et accompagner les futurs enseignants durant tout leur parcours, le contact direct est privilégié, avec un programme relationnel d’e-mailing sur plusieurs mois qui vise à donner aux étudiants les éléments relatifs au calendrier des concours 2014, à la nouvelle formation, etc.

Les visuels de la campagne

Qui veut la réussite de tous ?

qui-veut-la-reussite-de-tous

Qui veut étudier l'esprit libre ?

qui-veut-etudier-l-esprit-libre

Qui veut apprendre à apprendre ?

Qui-veut-apprendre-a-apprendre

 

Télécharger le dossier de présentation

Ambition-enseigner

  • Enseigner : une ambition pour soi, une ambition pour la France
  • Devenir enseignant : les nouveautés
  • Enquête : les Français et le métier d'enseignant
  • Concours de recrutement 2014 : les réponses à vos questions
  • Le disposition "emploi d'avenir professeur"
  • La campagne de recrutement "Ambition Enseigner"
  • Les visuels de la campagne

Télécharger le dossier de présentation "Ambition Enseigner": lancement de la campagne de recrutement des enseignants

Découvrez l'espace "Le recrutement à l'éducation nationale"

Des informations pratiques et des conseils pour s'orienter vers les métiers de l'éducation nationale

www.education.gouv.fr/recrutement

En savoir plus
Pages à consulter

Ambition enseigner : discours de Vincent Peillon lors du lancement de la campagne de recrutement des enseignants
Discours prononcé par Vincent Peillon le 10 décembre 2012

Emplois d'avenir professeur

  • Un emploi d’avenir professeur, pour quoi faire ?
  • Qui est concerné par les emplois d’avenir professeur ?
  • Comment bénéficier du dispositif emploi d’avenir professeur ?
  • Quels sont les écoles et établissements scolaires qui pourront vous accueillir dans le cadre de votre emploi d’avenir professeur ?
  • Des missions évolutives en fonction de votre niveau d’études

Emplois d'avenir professeur

Concours de recrutement des enseignants pour la rentrée 2014 : les réponses à vos questions

  • En quoi la prochaine session de concours est-elle de nature exceptionnelle ?
  • Pour pourvoir les postes à la rentrée 2014, y aura-t-il l’an prochain, en plus de la session 2014, une session de concours aux dates habituelles ?
  • À qui sont ouverts les concours 2014 ?
  • Quels sont les avantages de cette session de concours anticipée ?
  • Le contenu des épreuves des concours 2014 sera-t-il modifié ?
  • etc.

Concours de recrutement des enseignants pour la rentrée 2014 : les réponses à vos questions

Site à consulter

Radio Campus
Rencontre de Vincent Peillon et Geneviève Fioraso avec la rédaction de Radio Campus, deux étudiantes en master et une enseignante de lycée. Écoutez l'enregistrement audio de l'émission spéciale préparée et présentée par Thibaud Delavigne et Martin Bodrero, réalisée par Maxime Crozier et enregistrée en public à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3.
Enregistrement audio : Vincent Peillon et Geneviève Fioraso sur Radio Campus Paris

Textes de référence

Organisation de concours externes de recrutement de professeurs des écoles, de professeurs certifiés, de professeurs d'éducation physique et sportive, de professeurs de lycée professionnel et de conseillers principaux d'éducation - session 2014
note de service n° 2012-192 du 7 décembre 2012

Organisation de troisièmes concours de recrutement de professeurs des écoles et de professeurs certifiés de l'enseignement du second degré - session 2014
note de service n° 2012-193 du 7 décembre 2012

[Recrutement]  - Dossier de presse - Vincent Peillon - Geneviève Fioraso - 10/12/2012
Mise à jour : juillet 2013
Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

Élections professionnelles

Le ministère chargé de la santé vous informe

Toutes les informations sur la maladie à virus Ebola
www.ebola.sante.gouv.fr




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants