Toute l'actualité

[archive] Pour la première fois le ministère se dote d'une vision consolidée de l'état de la sécurité dans les collèges
Information - 20/10/2011

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Dans la droite ligne des engagements pris lors des États généraux sur la sécurité à l'école, le ministère publie deux notes d'information portant sur deux enquêtes : les actes de violence recensés dans les établissements publics du second degré, d'une part, et le climat scolaire et les actes de violences déclarés par les élèves des collèges publics, d'autre part. Avec ces deux enquêtes, le ministère se dote des instruments indispensables à une meilleure connaissance de la violence mais également du climat dans les établissements scolaires.

Le croisement des résultats de l'enquête de victimation et de l'outil de mesure administratif  SIVIS,  modifié au cours de l’année 2009-2010, permet pour la première fois en France d’avoir une appréciation consolidée de l’état de sécurité dans les collèges.
En voici les principaux enseignements
:

93% des collégiens déclarent se sentir bien dans leur établissement

L’enquête de victimation,  menée auprès de 18 000 collégiens dans 300 collèges, révèle que 93% des collégiens déclarent bien se sentir dans leur établissement. Ils sont 86 % à déclarer avoir de bonnes ou de très bonnes relations avec leur enseignant et 90 % à penser que l'on apprend plutôt bien ou tout à fait bien dans leur collège.

Les six atteintes les plus souvent remontées sont :

  • l’insulte envers la personne (51,9 % des élèves)
  • le vol de fournitures scolaires (45,9 %)
  • l’attribution d’un surnom méchant (38,9 %)
  • la bousculade intentionnelle (36,5 %)
  • la mise à l’écart (32 %)
  • la moquerie de la bonne conduite en classe (29,1 %)

6 % déclarent un nombre de faits violents qui pourrait indiquer une situation sérieuse de harcèlement.
Ils sont plus présents en sixième qu’en troisième, concerne aussi plus souvent les garçons que les filles. La perception par les élèves du climat scolaire, dans leur relation aux apprentissages et aux adultes, a tendance à se dégrader au long des années collège, tandis qu'à l'inverse, le sentiment de sécurité s'accroît avec l'âge.

Un degré d'exposition à la violence globalement stable, des disparités sensibles entre établissements

L’enquête SIVIS fait apparaître que les établissements publics du second degré ont déclaré 12,6 incidents graves pour 1 000 élèves au cours de l'année scolaire 2009-2010. Le degré d'exposition à la violence et à l’insécurité reste globalement stable par rapport aux trois années scolaires précédentes. Cette moyenne recouvre cependant comme les années précédentes des disparités sensibles selon les établissements : peu nombreux dans les lycées généraux et technologiques, les faits de violence sont beaucoup plus fréquents dans les collèges et surtout les lycées professionnels. Au cours de l’année scolaire 2009-2010, 48 % des établissements n’ont déclaré aucun incident au cours d’un trimestre donné alors qu’ils n’étaient que 38 % en 2007-2008. Les incidents graves sont très fortement concentrés au sein de certains établissements, les 10 % des établissements les plus affectés se partagent environ 58 % des actes recensés. La part des violences physiques dans les incidents signalés baisse, elle est passée de 36,4 % en 2007-2008 à 31,2 % en 2009-2010, quant à la part des élèves victimes elle est passée de 43,2 % en 2007-2008 à 38,1% en 2009-2010. Les garçons sont plus souvent que les filles auteurs et victimes de faits de violence. En particulier, ils subissent une part importante de violence physique. Les filles sont plus concernées par les violences verbales et les violences sexuelles. Les personnels sont eux plus victimes de violence verbale que physique. 

 

Focus : L'analyse d’Eric Debarbieux, Président de l’Observatoire International de la Violence à l’École et membre du conseil d’orientation de l’ONDRP sur l'enquête de victimation.

L’organisation des États généraux sur la violence à l’école a été l’occasion pour le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative d’annoncer la mise en place d’une enquête de victimation afin de développer et de préciser la connaissance sur l’étendue, la nature et les contextes de la violence en milieu scolaire ainsi qu’une appréciation du climat scolaire par les élèves.



Cette enquête de victimation en milieu scolaire associe le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, l’observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP). Réalisée au printemps 2010, elle a concernée 18 000 élèves répartis dans 300 collèges. Elle permet de rendre compte de la réalité des situations à travers l’expression des victimes. C’est l’une des plus importantes enquêtes mondiales sur le sujet.

 

Tirer les leçons de l’enquête nationale de victimation et climat scolaire en collège

 

 

 

En savoir plus
Pages à consulter

L'enquête nationale de victimation dans les collèges publics
Note d'information - N°11.14 - octobre 2011

Les actes de violence recensés dans les établissements publics du second degré
Note d'information - N°11.13 - octobre 2011

Mise à jour : juin 2012

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE