Toute l'actualité

[archive] Décrochage scolaire : Luc Chatel mobilise pour repérer et aider les jeunes sans solution
Communiqué de presse - Luc Chatel - 12/05/2011

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

A l'occasion d'un déplacement dans l'académie d'Orléans-Tours, Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, va présider, en compagnie de Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse et de la vie associative, la réunion à Châteauroux de la plate-forme de coordination pour la prévention du décrochage scolaire du département de l'Indre.

Cette réunion permettra au ministre et à la secrétaire d'Etat d'échanger avec les acteurs de la formation et de l'insertion et avec les jeunes sur la question du décrochage scolaire et de dresser, pour la première fois, un état des lieux détaillé de la situation du décrochage en France à partir du nouveau système interministériel d'échange d'informations qui vient d'être mis en place.

Conçu en étroite liaison avec le ministère de l'agriculture et le ministère de l'emploi, et avec l'autorisation de la Cnil, ce dispositif permet de repérer de façon précise les jeunes en situation de décrochage à partir d'une définition désormais stabilisée : sont considérés comme décrocheurs les jeunes de plus de 16 ans scolarisés l'année précédente, qui ont quitté une formation de niveau V ou IV sans avoir obtenu le diplôme sanctionnant cette formation.

Ainsi, pour l'Education nationale, entre juin 2010 et mars 2011, 254 000 jeunes répondant à ces critères ont été identifiés et 72 000 d'entre eux sont suivis par le réseau des missions locales. Au total, ce sont 180 000 jeunes que l'on peut considérer comme « perdus de vue » sans diplôme. Le décrochage concerne aussi bien les filles (47%) que les garçons (53%). La tranche d'âge des 16-18 ans, correspondant à la fin du collège et aux années lycée, représente 56,7% des abandons.

Ces informations, totalement sécurisées, sont transmises pour ce qui les concerne, aux 400 plates-formes de suivi et d'appui implantées sur l'ensemble du territoire national.

Réseaux de mutualisation, ces plate-formes mobilisent au niveau d'un territoire donné, département ou bassin de vie, les responsables de l'Education nationale, de l'enseignement agricole, des centres de formation d'apprentis (CFA), des missions locales, du service public de l'emploi, du réseau d'information jeunesse, des collectivités territoriales, avec pour mission de renouer des liens avec chaque jeune et aider chacun à trouver une solution pour accéder à une qualification ou décrocher un diplôme.

Luc Chatel rappelle que le diplôme reste la meilleure arme contre le chômage et qu'il revient au système éducatif de mettre en œuvre toutes les mesures de prévention du décrochage. La personnalisation des enseignements et des parcours de formation, l'idée-force qui marque les réformes engagées par le ministre relève de ce même objectif.

En savoir plus
Page à consulter

La lutte contre le décrochage scolaire : une priorité nationale

  • Qu'est-ce que le décrochage scolaire ?
  • La lutte contre l'absentéisme pour les élèves de moins de 16 ans
  • La lutte contre le décrochage scolaire pour les élèves de plus de 16 ans
  • Les dispositifs pour les jeunes qui ont décroché du système scolaire

La lutte contre le décrochage scolaire  

Mise à jour : mai 2011

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE