Bulletin officiel spécial n°1 du 27 janvier 2011

Concours internes de l'agrégation du second degré et concours internes d'accès à l'échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d'enseignement privés sous contrat du second degré (CAER)

NOR : MENH1031995N
note de service n° 2010-253 du 31-12-2010
MEN - DGRH D1
Sections et options susceptibles d'être ouvertes à la session 2012
Allemand
Anglais
Arts, option arts plastiques
Éducation physique et sportive
Espagnol
Génie électrique
Génie mécanique
Histoire géographie (publié au B.O. du 25 novembre 2010)
Italien
Mathématiques
Mécanique
Philosophie
Sciences économiques et sociales
Sciences physiques, option physique et chimie
Sciences de la vie-sciences de la Terre et de l'Univers

ALLEMAND
Depuis la session 2009 du concours, il appartient aux candidats de se conformer dans leurs productions écrites aux normes orthographiques désormais en vigueur en Allemagne (« nouvelle orthographe »).
Les textes qui leur seront proposés (sujets de compositions, de commentaires et d'explications de textes, textes de version) respecteront l'orthographe de l'éditeur. Les citations dans les travaux remis au jury seront acceptées soit dans l'orthographe de l'auteur, soit dans une transcription respectueuse des règles actuelles, sous réserve de cohérence.
1. Alfred Döblin, Berlin Alexanderplatz. Die Geschichte vom Franz Biberkopf, Roman, DTV, 2009, ISBN : 978-3-423-00295-0
Berlin Alexanderplatz, paru en 1929, sera replacé dans son contexte historique, social et littéraire. On étudiera le regard que porte l'écrivain sur la réalité kaléidoscopique de la grande ville moderne et on s'efforcera de dégager sa conception du « héros » confronté à lui-même et aux obstacles que la vie dresse devant lui. On s'interrogera sur le projet avoué de Döblin de créer une « œuvre épique ». On consacrera une attention particulière à l'architecture et à la composition du roman, aux formes d'écriture et aux techniques narratives.
On pourra tirer profit des adaptations à l'écran de ce roman de la modernité par Piel Jutzi (1931) et par Rainer Werner Fassbinder (1980) ; toutefois les sujets (d'écrit ou d'oral) porteront sur le texte de Döblin.
2. Heinrich von Kleist : Prinz Friedrich von Homburg, RUB 178, ISBN : 978-3-15-000178-3 et Die Hermannsschlacht, RUB 348, ISBN : 978-3-15-000348-0
Profondément affecté par la défaite infligée aux armées austro-prussiennes par Napoléon, Kleist s'engage dans la résistance à travers ces deux drames. En prenant pour sujets deux importants jalons de la conscience historique allemande (la victoire d'Arminius contre les Romains en l'an 9 après J.-C. et celle du grand électeur de Brandebourg contre les Suédois, à Fehrbellin, en 1675), l'auteur entend mobiliser ses compatriotes et apporter sa contribution au mouvement de redressement national. Cet ancrage historique des deux drames retiendra particulièrement l'attention et l'articulation entre les différentes strates temporelles servira de base à leur étude. Au-delà de leurs convergences thématiques et idéologiques, les deux œuvres seront aussi considérées dans leur spécificité, chacune abordant la problématique historique sous un angle propre. Si la question nationale occupe une place prépondérante dans Die Hermannsschlacht, en prise directe avec l'actualité historique, elle est complétée par d'autres thématiques dans Prinz Friedrich von Homburg, qui en élargissent l'approche. On songera notamment au motif/leitmotiv kleistien du rêve, à l'analyse des rapports entre l'individu et la société, à la réflexion sur l'État et sur le droit, à la crise du sujet. Il conviendra, enfin, d'accorder toute la place qui lui revient à la dimension proprement théâtrale des œuvres et de s'interroger sur la notion de drame historique dont ces deux pièces, héritières d'une importante tradition, sont aussi l'illustration.
3. L'Empire austro-hongrois : les enjeux de la présence allemande en Europe centrale (1867-1918)
L'exclusion de l'Autriche du « corps germanique » à la suite de la défaite de Sadowa et de la paix de Prague a certes conduit à la réorganisation de l'empire d'Autriche en un Empire d'Autriche-Hongrie, mais aussi à un rééquilibrage au sein de l'espace germanique.
De fait, on s'intéressera tant à l'évolution des rapports qu'entretiennent les deux Empires, austro-hongrois et allemand, dans la période considérée, qu'à la question de l'identité des Allemands en Cisleithanie. On étudiera notamment les formes que prend la persistance d'une communauté linguistique et culturelle au-delà des frontières des deux Empires ; on analysera aussi les conséquences de cette persistance sur l'organisation de la vie politique, qui se fonde alors de façon durable sur un tripartisme constituant paradoxalement une spécificité par rapport à l'Empire allemand. De même, dans le contexte d'exacerbation des nationalismes, la question des rapports entre les Allemands et les autres nationalités de Cisleithanie amènera également à porter une attention toute particulière aux conséquences à moyen et long terme qu'induit la structure austro-bohême de l'État « autrichien ».
En conséquence, l'étude de la Hongrie sera envisagée essentiellement dans la perspective du « compromis de Budapest » : on se penchera sur les relations qui s'établissent à cette occasion entre les deux parties de l'Empire et sur leurs incidences dans le traitement de la question des nationalités en Cisleithanie. On s'attachera en revanche pleinement à la vocation danubienne de l'Autriche-Hongrie et à ses implications balkaniques qui, en exacerbant la rivalité austro-russe, sont à l'origine immédiate de la guerre de 1914.
Enfin, on étudiera l'éclosion culturelle survenue dans le contexte qui a pu être décrit a posteriori comme une « Apocalypse joyeuse » - avant que les épreuves de la Guerre de 1914 ne débouchent sur la dissolution de l'Empire et son partage entre « États successeurs ».
Ouvrage de référence : Eva Philipoff (Hg.), Die Doppelmonarchie Österreich-Ungarn. Ein politisches Lesebuch (1867-1918) / L'Autriche-Hongrie. Politique et culture à travers les textes (1867-1918), Presses universitaires du Septentrion 2001, ISBN-10 2-85939-739-6, ISBN-13 9782859397395.

ANGLAIS
Épreuves écrites et orales
I - Littérature
1. William Shakespeare, The Winter's Tale. Ed. Stephen Orgel, Oxford, OUP: Oxford World's Classics, 1996
NB-L'édition Penguin Shakespeare sera utilisée à l'oral.
2.Thomas Hardy, Far from the Madding Crowd [1874]. Londres, Norton Critical Edition, 1986. Film de John Schlesinger (1967).
3. Philip Roth, American Pastoral [1997]. New York, Vintage Books, 1998.
II - Civilisation
1 - Le Parti libéral en Grande-Bretagne, 1906-1924
Devenu une force politique incontournable dans la seconde moitié du XIXème siècle, le Parti libéral accède de nouveau au pouvoir en décembre 1905, suite à la démission d'Arthur Balfour, puis il remporte les élections législatives de 1906, porté par un raz-de-marée électoral. Pourtant, moins de vingt ans plus tard, en 1924, le Parti libéral a pratiquement cessé d'exister et n'a plus au Parlement qu'une représentation symbolique en comparaison de ce qu'il avait connu en 1906. Pris ensuite au piège d'une guerre qu'il ne souhaite pas et qui va à l'encontre de nombre de ses principes, le Parti libéral se voit contraint de mettre en place de nombreuses mesures liées à l'effort de guerre. Contesté à gauche, dépassé par sa droite, divisé en son sein, le Parti libéral amorce alors un lent déclin qui le mènera vers la place peu enviable de tiers parti au sein du système politique britannique à partir des années 1930. C'est ce déclin, dans un contexte particulier de paix et de guerre, que l'on étudiera ici, en prêtant une attention toute particulière aux points suivants :
1. Le « Nouveau Libéralisme »
Le « Nouveau Libéralisme » s'affiche résolument comme une force de progrès radical, prête à faire intervenir l'État, dans une certaine mesure, dans des domaines comme par exemple la sécurité sociale ou les réformes fiscales (nouvelle assiette de l'impôt, réforme des impôts indirects ; remboursement de la dette publique, budgets de 1909 et 1914 en particulier).
2. La recomposition du paysage politique et social
Le paysage politique fut transformé durablement pendant les années 1905-1924 et il conviendra d'étudier : les enjeux électoraux et les rivalités avec les deux autres partis ; les alliances politiques et les coalitions ; les luttes intestines au sein du Parti libéral ; le rôle des personnalités politiques ; le divorce des aspirations libérales et ouvrières, et l'assise électorale du Parti libéral qui devient clairement celle des classes moyennes. Sans oublier les mouvements sociaux dans un contexte de crise économique et de montée du chômage.
3. Les enjeux et les crises
Le déclin du Parti libéral s'inscrit dans un contexte de crises qu'il réussit plus ou moins bien à gérer : la crise constitutionnelle de 1909-1911 et le refus répété des Lords de voter certaines lois adoptées par les Communes ; la réforme du Parlement de 1911 ; l'élargissement du suffrage ; la réforme du système politique ; le désétablissement de l'Église anglicane en Écosse et au Pays de Galles ; la « question irlandaise » du Home Rule et le risque de guerre civile en Irlande (le débat interne aux nationalistes irlandais est exclu de la question).
4. Les courants historiographiques
La quasi-disparition d'un grand parti de gouvernement dès 1924 a offert de nombreuses pistes aux chercheurs. Il s'agit ici d'explorer le débat historiographique autour de cette question, en examinant les facteurs et la chronologie qui sont avancés pour l'expliquer, fondant ainsi les différentes écoles historiques sur le sujet. Quels sont les indicateurs retenus et pourquoi ? On évaluera l'importance du déclin libéral dans le contexte plus large de l'évolution du Royaume-Uni au début du XXème siècle.
2 - Révoltes et utopies : la contre-culture américaine des années soixante
Malgré quelques voix dissonantes, les années cinquante avaient constitué aux États-Unis une période de relative harmonie sociale et de consensus culturel. Mais avec l'entrée à l'université de la génération issue du baby-boom, un nouvel état d'esprit se dessine progressivement. Les enfants de la classe moyenne blanche, plus ou moins directement inspirés par les expériences littéraires et philosophiques de la Beat Generation, commencent à remettre en question les valeurs et les pratiques de leurs parents, celles de l'Amérique mainstream. Ce qui avait débuté, avec l'émergence de la musique rock, par une timide évolution des goûts artistiques se transforme alors en une critique globale de la société. La jeunesse devient le moteur du changement et se place au centre de la vie culturelle et bientôt politique et économique du pays, contestant les hiérarchies établies, rejetant les contraintes de tous ordres. Cette période de bouleversements culturels, politiques et sociaux sans précédents, auquel l'ouvrage de Theodore Roszak, The Making of a Counter Culture (1968) a donné son nom, se caractérise par deux phénomènes complémentaires : une vague de contestation d'ordre social et politique et l'émergence de nouvelles pratiques culturelles.
La contestation porte entre autres sur les pratiques consuméristes qui fondent l'organisation capitaliste du pays et met en place les prémices du mouvement environnementaliste. Elle concerne par ailleurs les différentes minorités ethniques, qui se radicalisent progressivement : les communautés africaine-américaine (Black Power), amérindienne (Red Power) et mexicaine-américaine (Brown Power). L'époque est également marquée par le renouveau d'un féminisme (Women's Lib) qui se conjugue aux revendications de la communauté homosexuelle. Plus encore, la guerre du Viêt Nam, après avoir recueilli l'approbation de la majorité des Américains, fait l'objet d'une critique virulente qui touche l'ensemble de la population. La vie politique américaine se durcit sous l'influence d'une « Nouvelle Gauche » militante, voire radicale, du Port Huron Statement (1962) jusqu'aux bombes des Weathermen, en passant par de violentes manifestations sur les campus universitaires et la remise en cause d'une recherche scientifique dédiée au complexe militaro-industriel.
En parallèle, de nouvelles pratiques artistiques et sociales apparaissent. Elles s'articulent autour de pratiques spécifiques (musique rock, bandes dessinées, Pop Art, théâtre de rue, happenings, cinéma expérimental), de nouvelles modalités de rapports humains (révolution sexuelle, mouvements hippie et yippie, communes), et d'expérimentations avec les drogues (marijuana, LSD) que relaient les nouveaux médias (presse underground, fanzines, nouveau journalisme).
Pourtant, les contradictions ne manquent pas et il faudra s'interroger sur les limites et les ambiguïtés d'une période qui voit la musique populaire devenir une industrie de masse, l'amour libre déboucher sur la pornographie et la critique de la société de consommation régénérer Madison Avenue. Par ailleurs, si la contre-culture s'avère très médiatique, elle ne concerne qu'une fraction relativement modeste de la population, en termes d'âge, de classe sociale, de groupe ethnique ou de localisation géographique. Il conviendra également de s'interroger sur les interprétations contradictoires auxquelles elle a donné lieu, au sein de la droite conservatrice comme de la gauche radicale : s'agit-il d'une véritable révolution ou d'un simple moment de récréation hédoniste ? Comment cette période s'insère-t-elle dans la tradition démocratique américaine et au sein d'une histoire marquée par les rébellions et les utopies religieuses ?
La période concernée s'étend de la fin des années cinquante (émergence d'Elvis Presley sur la scène nationale, mise au point de la pilule contraceptive en 1956, influence de films comme Rebel Without a Cause [1955], etc.) jusqu'aux premières années de la décennie soixante-dix, lorsque le mouvement s'essouffle et change de nature, avec le départ des derniers Américains du Viêt Nam (1972) et l'intensification des violences raciales et politiques.
NB - Les éditions sont données à titre indicatif.

ARTS PLASTIQUES
Le programme de la session 2011 est reconduit ainsi qu'il suit :
Question portant sur le XXème siècle : Les matériaux, l'espace et l'objet dans la sculpture en Europe, de 1960 à 1980
Bibliographie
- 1960. Les Nouveaux Réalistes, catalogue, Paris, Musée d'art moderne de la ville de Paris, 1986.
- Années pop (Les), catalogue, Centre Pompidou, Paris, 2001.
- Art et l'objet (L'), Artstudio n° 19, 1990.
- Didi-Huberman, Georges, L'Empreinte, Centre G.-Pompidou, Paris 1997.
- Fréchuret Maurice, Le Mou et ses formes, Paris, Ensba, 1993.
- Garraud Colette, L'Idée de nature dans l'art contemporain, Flammarion, 1994.
- Hors limite, Centre Georges-Pompidou, 1994.
- Identité italienne. L'art en Italie depuis 1959, Centre Georges-Pompidou, 1981.
- Ivresse du réel, L'objet dans l'art du XXème siècle (L'), catalogue, Carré d'art contemporain, Nîmes, 1993.
- Jenkins, Janet (dir.), L'Esprit Fluxus. Walker art center, Minneapolis, 1993 ; MAC, Galeries contemporaines des Musées de Marseille, Marseille, 1995.
- Jianou, Iones, Xuriguera, Gérard, Lardera, Aube, La Sculpture moderne en France depuis 1950, Arted Editions d'Art, 1982.
- Joseph Beuys, catalogue Centre Georges-Pompidou, 1994.
- Krauss, Rosalind, Passages : une histoire de la sculpture de Rodin à Smithson, trad. de l'américain par C. Brunet, coll. Vues, Macula, Paris, 1997 (éd. or. 1977).
- Mèredieu (de), Florence, Histoire matérielle et immatérielle de l'art, Bordas, Paris, 1994.
- Un siècle de sculpture anglaise, Réunion des musées nationaux, Paris, 1996.
- Regard sur l'Arte povera, Artstudio n° 13, 1989.
- Rowell Margit (dir.), Qu'est-ce que la sculpture moderne ?, catalogue de l'exposition du Musée national d'art moderne, Éditions du Centre Georges-Pompidou, Paris, 1986.
- Sculpture, Les Cahiers du Musée national d'art moderne, n° 47, éditions du Centre Georges-Pompidou, printemps 1994.
- Sculpture à l'anglaise (La), Artstudio n° 10, automne 1988.
- Sculpture en mouvement (La), Artstudio n° 22, 1991.
- Sculpture de Derain à Séchas  : collection du Centre Georges-Pompidou, Musée national d'art moderne, catalogue d'exposition, Éditions du Centre Georges-Pompidou-Carré d'Art-Musée d'art contemporain de Nîmes, Paris-Nîmes, 2003.
- Soutif, Daniel, (dir.), L'Art du 20ème siècle, 1939-2002. De l'art moderne à l'art contemporain, Citadelles et Mazenod, 2005.
- Tiberghien, Gilles, A., Nature, art, paysage, Actes Sud/ENSP, Arles, 2001.
- Catalogues de la Documenta de Kassel et monographies concernant les artistes durant la période 1960-1980.
Question relative à une période antérieure au XXème siècle : Invention et usages de l'image photographique au XIXème siècle
Ouvrages généraux
- Benjamin Walter, « L'œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique, Petite histoire de la photographie », in œuvres, Paris, Gallimard, Folio essais, 2000.
- Brunet François, La Naissance de l'idée de photographie. Paris : Puf, 2000.
- Dictionnaire de l'image, ouvrage dirigé par Françoise Juhel ; coordination scientifique Francis Vanoye ; Anne Goliot-Lété, Martine Joly, Thierry Lancien. Paris : Vuibert, 2006.
- Dubois Philippe, L'Acte photographique et autres essais, Paris, Nathan, 1990.
- Frizot Michel, Nouvelle Histoire de la photographie, Éditions Bordas/Adam Biro, Paris, 1994.
- Jay Paul, Les Conserves de Nicéphore : essai sur la nécessité d'inventer la photographie, préface de Dominique Perben et Angelo Schwartz. Chalon-sur-Saône : Société des amis du Musée Nicéphore-Niépce, 1992.
- Lemagny Jean-Claude et Rouille André (sous la direction de), Histoire de la photographie, Éditions Bordas, Paris, 1993
- Lemagny Jean-Claude, L'Ombre et le Temps, Essais sur la photographie comme art, 1992, Nathan.
- Roubert Paul-Louis, L'Image sans qualités : les beaux-arts et la critique à l'épreuve de la photographie : 1839-1859. Paris : Monum, éd. du patrimoine, 2006.
- Sontag Susan, Sur la photographie. Traduit de l'anglais par Philippe Blancham en collaboration avec l'auteur. Paris. C. Bourgois, coll. Choix-Essais, 1993.
Ouvrages sur la photographie au XIXème siècle
- L'Art du nu au XIXème siècle: le photographe et son modèle. Exposition, Paris, 14 octobre 1997-15 février 1998, Bibliothèque nationale de France-François-Mitterrand. Paris : Hazan : Bibliothèque nationale de France, 1997.
- Le Daguerréotype français : un objet photographique. Exposition, Paris, musée d'Orsay 13 mai-17 août 2003, New York, the Metropolitan Museum of Art 22 septembre 2003-4 janvier 2004/ouvrage collectif sous la responsabilité scientifique de Quentin Bajac et de Dominique Planchon-de Font-Réaulx. Paris : Réunion des musées nationaux, 2003.
- Daval Jean-Luc, La Photographie, Histoire d'un art. Genève, Skira, 1982.
- Frizot Michel, Histoire de voir, De l'invention à l'art photographique (1839-1880), collection Photo Poche, Centre national de la photographie, Paris, 1989.
- L'Image révélée 1840-1860. Premières photographies sur papier en Grande-Bretagne, Musée d'Orsay, 2008.
- L'Invention d'un art : cent-cinquantième anniversaire de la photographie, exposition, Paris, Musée national d'art moderne, 12 octobre 1989-1er janvier 1990/organisée avec la collaboration de la Bibliothèque nationale/sous la dir. de Alain Sayag et Jean-Claude Lemagny. Paris : A. Biro : Centre Georges-Pompidou, 1989.
- L'Invention d'un regard : 1839-1918 : cent cinquantenaire de la photographie, XIXème siècle, exposition, Paris, Musée d'Orsay, 2 octobre-31 décembre 1989/Musée d'Orsay, Bibliothèque nationale. Paris : Ed. de la Réunion des musées nationaux, 1989.
- La Photographie pictorialiste en Europe 1888-1918. Le point du jour éditeur/Musée des Beaux-Arts de Rennes, 2005.
- Rouillé André, Bernard Marbot, Le Corps et son image, photographies du XIXème siècle, Bibliothèque nationale, éd. Contrejour, 1986.
- Rouillé André, La Photographie en France, Textes & Controverses, une anthologie 1816-1871. Macula, 1989.
Sur quelques photographes du XIXème siècle :
- Edgar Degas photographe, exposition, Paris, Bibliothèque nationale de France, Galerie Mansart, du 27 mai au 22 août 1999. Malcolm Daniel, Eugenia Parry, Theodore Reff, avec la collaboration de Sylvie Aubenas, trad. par William O. Desmond. Paris : Bibliothèque nationale de France, 1999.
- Gustave Le Gray, 1820-1884, Paris, BNF, 19 mars-16 juin 2002/sous la dir. de Sylvie Aubenas. Paris, Bibliothèque nationale de France, Gallimard, 2002.
- Nadar : les années créatrices 1854-1860, Paris, musée d'Orsay, 7 juin-11 septembre 1994, New-York, The Metropolitan Museum of Art, 3 avril-9 juillet 1995. Paris, Réunion des musées nationaux, 1994.

ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE
Le programme de session 2011 est reconduit ainsi qu'il suit :
Épreuves d'admissibilité
Première épreuve écrite
Les sujets portent sur des thèmes relatifs à l'enseignement de l'éducation physique et sportive des années 1940 à nos jours. Il est attendu des candidats qu'ils identifient et utilisent les données historiques, philosophiques, sociologiques et institutionnelles pouvant éclairer et expliquer l'image, le statut et l'identité de l'EPS en tant que discipline d'enseignement. Leurs réflexions et leurs argumentations seront constamment en relation avec les enjeux et les débats, passés et actuels, de l'éducation physique et sportive.
Orientations thématiques
- émergence et influence des différents courants pédagogiques en EPS ;
- l'exercice, la santé et l'EPS pour tous les élèves ;
- évolution du sport scolaire ;
- évolution de la formation des enseignants d'EPS ;
- techniques du corps et techniques sportives ;
- l'évaluation, la réussite et l'échec de l'élève en EPS.
Deuxième épreuve écrite
Les sujets portent sur des thèmes nécessitant chez les candidats la confrontation de données scientifiques et culturelles aux pratiques et connaissances professionnelles. Parallèlement à une maîtrise des données relatives aux Apsa et à leur utilisation, il est attendu des candidats qu'ils justifient leurs choix dans les mises en œuvre de l'enseignement de l'EPS.
Orientations thématiques
- développement et transformations morphologiques, physiologiques et psychologiques de l'adolescent ;
- acquisitions des habiletés motrices ;
- sollicitation des différentes ressources et développement des compétences chez l'élève ;
- l'épreuve et l'élève en EPS ;
- entraînement en milieu scolaire ;
- hétérogénéité du public scolaire et prise en compte des élèves en situation de handicap.
Épreuves d'admission
Première épreuve
Liste limitative des Apsa support de la leçon 
- Gymnastique au sol et aux agrès
- Athlétisme (sauts et courses : vitesse-relais-haies)
- Boxe française
- Course d'orientation
- Danse contemporaine
- Rugby
- Basket-ball
- Musculation
- Natation (nages sportives, sauvetage)
- Tennis de table
Deuxième épreuve
Activités 
- Athlétisme
- Badminton
- Danse
- Escalade
- Natation
- Volley-ball
Déroulement des prestations physiques
La prestation physique d'une durée de 30 minutes est organisée et présentée par le candidat pour illustrer une thématique proposée par le jury. Au cours de cette prestation, une ou des séquences imposées par le programme spécifique à chaque Apsa doivent trouver logiquement leur place en relation avec la thématique. Cette prestation fait suite à un temps de réflexion et de mise en place de 15 minutes n'incluant pas l'échauffement et la récupération et au cours duquel le candidat dispose des deux dernières minutes pour exposer oralement au jury la composition de sa prestation physique.
Évaluation de la prestation physique
La notation porte sur l'ensemble de la prestation physique de 30 minutes dans laquelle les niveaux de compétence et de performance atteints par le candidat dans la ou les séquences d'évaluations imposées seront pris en compte.
Concernant l'épreuve d'athlétisme
L'épreuve se déroule sur un stade d'athlétisme réglementaire où les candidats disposent d'un espace correspondant à trois couloirs contigus de 150 mètres comprenant une ligne droite. La séquence imposée consiste en la réalisation de trois séries de deux courses de quatre-vingts mètres effectuées en ligne droite, départ arrêté (position au choix), le tout réalisé dans un temps maximal de dix minutes. Les deux courses constituant chaque série sont séparées d'une récupération ne pouvant excéder trente secondes et s'effectuent en aller-retour sur deux couloirs contigus. Le candidat doit placer quatre haies (sans contre-poids) sur chaque parcours de quatre-vingts mètres. La première haie est obligatoirement située à quinze mètres du départ. Les distances inter-obstacles et les hauteurs des haies (40 cm au minimum pour les femmes et 56 cm pour les hommes) sont choisies par le candidat pour l'ensemble de la séquence imposée. Chaque série (addition des deux temps de course de 80 mètres) doit être courue plus vite que la précédente.
Pour l'ensemble de la prestation, les candidats disposent du matériel suivant : six haies d'initiation supplémentaires, 20 bandes de marquage souples et antidérapantes, six plots, un starting block et deux pentamètres. Le jury, à la demande du candidat, n'intervient que pour la mesure des distances et/ou des temps.
Concernant l'épreuve de badminton
L'épreuve se déroule sur un terrain réglementaire de badminton. Deux plastrons de niveau différent de pratique sont mis à disposition du candidat pour l'ensemble de la prestation.
Les séquences imposées consistent en la réalisation de deux matchs de simple auto-arbitrés de cinq minutes face à des plastrons de niveau différent et imposés par le jury. Le jury peut aussi être amené à donner des consignes de jeu à l'adversaire dans les séquences imposées.
Pour l'ensemble de la prestation, les candidats disposent du matériel suivant : 24 volants « plume » ou 24 volants « plastique », six bandes de marquage souples et antidérapantes, six plots. La ou les raquettes du candidat sont à sa charge.
Concernant l'épreuve de danse
L'épreuve se déroule dans un espace d'évolution de dix mètres sur dix.
Les candidats doivent intégrer dans leur prestation physique les deux séquences imposées suivantes :
- une composition d'une durée maximale de deux minutes à partir de la thématique proposée initialement par le jury ;
- une improvisation d'une durée maximale de deux minutes à partir d'un inducteur choisi par le candidat parmi deux proposés par le jury. Ces derniers sont donnés à la demande du candidat au cours de la prestation.
Pour la prestation, les candidats disposent du matériel suivant : un lecteur de CD ou MP3.
Le jury n'intervient que pour enclencher un éventuel support sonore proposé par le candidat.
Concernant l'épreuve d'escalade
L'épreuve se déroule sur une structure artificielle d'escalade permettant la pratique du bloc. Les candidats doivent intégrer dans leur prestation physique les deux séquences imposées suivantes d'une durée maximale de cinq minutes chacune :
- une voie de difficulté progressive comprise entre 4a et 6a au choix du candidat ;
- une voie de difficulté progressive comprise entre 5a et 7a au choix du candidat.
Pour la prestation, les candidats disposent du matériel suivant : une corde simple, une corde de rappel, quatre anneaux de cordelettes, quatre sangles cousues, une longe, trois mousquetons à vis, dix dégaines, un huit, une plaquette d'assurage et un auto-bloquant mécanique, un lot de 15 prises variées avec clé allène. Le baudrier est à la charge du candidat. Le jury n'intervient que pour la sécurité (moulinette, tête, bloc).
Concernant l'épreuve de natation
L'épreuve se déroule dans une ligne d'eau de 25 mètres.
La séquence imposée consiste en une série de cinq fois 50 mètres multi-nages réalisée dans un temps maximal de 10 minutes et devant inclure au moins trois nages parmi celles codifiées par la Fina. Les départs peuvent se réaliser soit du plot, soit dans l'eau et chaque 50 mètres doit être réalisé intégralement dans la même nage. Tous les 50 mètres doivent être nagés plus vite que le précédent.
Pour la prestation, les candidats disposent du matériel suivant : une planche, un pull buoy et un chronomètre mural. Le jury, à la demande du candidat, n'intervient que pour la mesure des distances et/ou des temps.
Concernant l'épreuve de volley-ball
L'épreuve se déroule sur un terrain de volley-ball réglementaire sur lequel trois lignes supplémentaires sont tracées. L'une permet de délimiter le terrain à huit mètres de large et les deux autres à 7 mètres de profondeur de part et d'autre du filet. Les hauteurs de filet sont de 2,14 mètres pour les candidates et 2,33 mètres pour les candidats. Quatre plastrons de niveau différent de pratique sont mis à disposition du candidat pour l'ensemble de la prestation.
Les séquences imposées consistent en la réalisation de deux matchs à deux contre deux, de 5 minutes de jeu effectif. Au début de l'épreuve le jury annonce au candidat les deux équipes de deux plastrons qu'il affronte durant ces deux périodes. Le candidat choisit lors de chacune d'elles, son partenaire, parmi les deux autres plastrons disponibles. Pour une séquence, le terrain est fixé à 8 mètres de large sur 18 mètres de profondeur, le service s'effectue dans la zone de terrain comprise entre 7 et 9 mètres du filet et la zone de réception de service se situe en deçà des 7 mètres adverses. Pour l'autre séquence, le candidat choisit la surface de jeu en indiquant les lignes qui déterminent la largeur et la profondeur. Durant ces deux séquences, les frappes dirigées dans le camp adverse doivent l'être à une main en frappe sèche ou à deux bras en manchette. Au cours de celle-ci, le candidat évolue dans le rôle de son choix et éventuellement dans un autre rôle défini par le jury. Ce dernier peut aussi être amené à donner des consignes de jeu.
Pour la prestation, les candidats disposent du matériel suivant : dix ballons, dix bandes de marquage souples et antidérapantes, huit plots, une paire de mires. Le jury n'intervient que pour l'arbitrage.
Évaluation de l'entretien
L'entretien, d'une durée totale de 45 minutes, débute par un exposé de dix minutes au maximum, le candidat disposant de dix minutes de préparation. Cet exposé fait suite à une question initiale du jury dont la thématique est différente de celle de la prestation physique. L'entretien peut être étendu à des activités permettant de répondre à des objectifs éducatifs d'un même type. La notation de l'entretien porte sur le niveau de connaissances techniques et didactiques dans l'activité choisie par le candidat et peut aborder les différentes séquences de la prestation physique.
L'épreuve est appréciée pour moitié sur la prestation physique et pour moitié sur les qualités manifestées par le candidat lors de l'entretien (coefficient 2).

ESPAGNOL
Programme
1 - Leonardo Padura, « La neblina del ayer ».
2 - Le Mexique de l'indépendance à la réforme de Juárez (1810-1876) : le défi de la construction nationale.
3 - Miguel Hernández : la voix poétique du déchirement dans « El rayo que no cesa », « Viento del Pueblo» et « Cancionero y romancero de ausencias ».
4 - La transition en Espagne : les enjeux d'une démocratisation complexe (1975-1986).
1 - Leonardo Padura, La neblina del ayer
Édition de référence
Padura, Leonardo, La neblina del ayer, Barcelona, Col. Andanzas, Tusquets Editores, 2005.
Bibliographie
- A contemporary Cuba reader : reinventing the Revolution, edited by Phillip Brenner, Marguerite Rose Jiménez, John M. Kirk ; Maryland : Rowman & Littlefield, 2008.
- Dettman, Jonathan, « Utopía y heterotopía en La Neblina del ayer de Leonardo Padura », Revista hispánica de literatura, vol. 23, n° 2, 2008, pp. 84-92.
- Évora, Tony, « ¿Un revival del bolero? », Encuentro de la Cultura cubana, n° 20, primavera de 2001, http://www.cubaencuentro.com/revista/revista-encuentro/archivo/20-primavera-de-2001.
- Gimbert, Anne, « La bibliothèque, lieu de mémoire ou d'oubli : les amours interdites dans La Neblina del ayer de Leonardo Padura », actes du colloque international de L'Almoreal, 2009.
- Gimbert, Anne, « Para una lectura especular de La Neblina del ayer de Leonardo Padura » in Dante Barrientos Tecún (bajo la dirección de), Escrituras policiacas, la Historia, la Memoria, Bologna, Astraea Editrice Centre aixois d'études romanes, 2009, pp. 85-96.
- Lamore, Jean, Cuba, Puf, collection Que sais-je ?, 2007 (dernière édition).
- Lucien, Renée Clémentine, Paris, Résistance et cubanité, trois écrivains nés avec la Révolution cubaine, L'Harmattan, 2006, http://www.cubaencuentro.com/revista/revista-encuentro/archivo/20-primavera-de-2001
- Montenegro, Nivia, « Yo soy el bolero », Encuentro de la Cultura cubana, n° 21-22, verano/otoño de 2001.
- Muñoz Hidalgo, Mariano, « Bolero y modernismo : la canción como literatura popular », Revista Literatura y lingüística, n° 18, Universidad Católica Silva Henríquez, Santiago, Chile, pp. 101-120.
- Otero, Lisandro, Bolero, La Habana, Editorial Letras cubanas, 1985, http://amerika.revues.org/568
- Padura Fuentes, Leonardo, M. Kirk, John, La Cultura y la revolución cubana : conversaciones en La Habana, San Juan de Puerto Rico, Ed. Plaza Mayor, 2002.
- Padura Fuentes, Leonardo, La Habana, Unión, 2000.
- Ponce, Néstor, « Leonardo Padura, les territoires de la fiction dans la Révolution cubaine », Revista Amérika, LIRA, Rennes université Haute-Bretagne, les cahiers de revues.org http://amerika.revues.org/568
- Reuters, Yves, Le Roman policier, Paris, Armand Colin, 2009.
- Viala, Fabienne, « Leonardo Padura : le roman noir au paradis perdu », Paris, L'Harmattan, 2007.
- Wilkinson, Stephen, Oxford, Detective fiction in Cuban society and culture, Peter Lang, 2006.
- Zayas, Elena, « Leonardo Padura Fuentes, Las máscaras de la nostalgia », Cahiers du CRICAAL, n° 25, 2000, pp. 153-162.
2 - Le Mexique de l'indépendance à la réforme de Juárez (1810-1876) : le défi de la construction nationale
Le processus de l'indépendance du Mexique dans le cadre des indépendances américaines ouvre une étape décisive de son évolution et de sa configuration historique et il pose de nombreux défis. L'étude portera sur une période de six décennies fondatrices de la construction d'un Mexique indépendant, marquées par une notable instabilité politique, mais aussi par l'émergence de thématiques (indépendance nationale, réforme agraire, justice sociale, sécularisation) qui constituent de véritables défis politiques, économiques, sociaux, territoriaux, identitaires et culturels.
On s'attachera à étudier les modalités complexes et spécifiques de l'émancipation (les insurrections populaires de Miguel Hidalgo et des armées de Morelos jusqu'en 1815, le rôle de l'aristocratie créole mexicaine dans déclaration d'indépendance de 1821, la préparation de la première Constitution de 1824, etc.). Il conviendra d'étudier les forces en présence, les formes que prend le pouvoir politique naissant, la façon dont il s'exerce dans un contexte troublé et conflictuel sur le plan intérieur, mais également les relations internationales faites de guerres de frontières (États-Unis) et de guerres de « résistance « contre l'invasion napoléonienne de 1862, ainsi que les transferts culturels qui ont contribué à sa configuration. L'étude de la politique intérieure et extérieure pour cette période - des processus socio-économiques de la réforme de Juárez jusqu'à la prise de pouvoir par le général Porfirio Díaz en 1876 - devra permettre d'apprécier de quelle façon et dans quelles limites le Mexique moderne comme nation a pu se construire.

Documents pouvant faire l'objet d'une épreuve orale (ELE)
- Jesús Silva Herzog, De la historia de México 1810-1938. Documentos fundamentales, ensayos y opiniones, México, Siglo Veintiuno Editores, 1980.
Dans cette anthologie, seuls les documents concernant la période retenue (de la page 12 à la page 126) pourront faire l'objet d'une épreuve orale à l'exception des textes suivants qui sont des essais d'historiens et ne peuvent par conséquent fournir des sujets d'épreuves orales :
p. 19, La Constitución de Apatzingán de 1814. Opiniones del historiador Julio Zarate.
p.31, La Constitución de 1824. Opiniones del jurisconsulto Antonio Martínez Báez.
p. 59, Ensayo sobre la obra realizada por don Valentín Gómez Farías en 1833, por el doctor Ignacio Chávez.
p.75, Opiniones del autor de este libro sobre la Ley de Desamortización de fincas rústicas y urbanas de corporaciones civiles y religiosas.
p.79, Opinión relativa a la Constitución de 1857 titulada « Las luchas ideológicas en el siglo XIX », por Horacio Labastida.
p.102, Opiniones de Justo Sierra sobre la Intervención Francesa en México.
p. 108, Una semblanza de Benito Juárez, por Jesús Silva Herzog.
Voici la liste des textes retenus pour le concours et figurant dans cette anthologie :
- Bando de Hidalgo aboliendo la esclavitud expedido en Valladolid el 19 de octubre de 1810.
- Bando de Hidalgo aboliendo la esclavitud expedido en Guadalajara el 29 de noviembre de 1810.
- Bando dado en Guadalajara el 5 de diciembre de 1810, ordenando la entrega de tierras a los naturales.
- Primer bando expedido por Morelos sobre propósitos de la lucha por la independencia el 17 de noviembre de 1810. Sentimientos de la Nación expresados por Morelos en Chilpancingo el 14 de septiembre de 1813. Morelos se declara Siervo de la Nación. Palabras recogidas por don Andrés Quintana Roo en Chilpancingo.
- Carta dirigida al presidente de Estados Unidos por Morelos el 14 de julio de 1815.
- Plan de devastación de Morelos.
- El abrazo de Acatempam. Enero de 1821.
- Plan de Iguala de Agustín de Iturbide.
- Tratados de Córdova entre don Agustín de Iturbide y don Juan O'Donojú el 24 de agosto de 1821.
- La proclamación de la Independencia de México por Iturbide el 27 de septiembre de 1821.
- Fragmentos del ensayo del doctor José Ma. Luis Mora sobre la naturaleza y aplicación de las rentas de los bienes eclesiásticos.
- Un fragmento del discurso de José María Luis Mora sobre lo pernicioso de la intervención de los gabinetes extranjeros.
- Fragmentos de la obra « Ensayo sobre el verdadero estado de la cuestión social y política que se agita en la República Mexicana », por Mariano Otero.
- Tratado de Guadalupe Hidalgo del 2 de febrero de 1848.
- Tratado de la Mesilla del 30 de diciembre de 1853.
- Plan de Ayutla del l° de marzo de 1854.
- Plan de Acapulco, modificando el de Ayutla.
- Desamortización de fincas rústicas y urbanas propiedad de corporaciones civiles y religiosas. 25 de junio de 1858.
- Importantísimo antecedente de las Leyes de Reforma promulgadas en la ciudad de Veracruz en 1859.
- Nacionalización de los bienes del clero secular y regular del 12 de julio de 1859.
- La Convención de Londres. Octubre de 1861.
- Preliminares de La Soledad. Febrero de 1862.
- Opiniones del general Prim a su gobierno acerca de la Intervención de las Tres Potencias. 29 de febrero de 1862.
- Opiniones del general Prim al general Salamanca antes de abandonar la República en su carta del 6 de abril de 1862.
- Sobre la batalla del 5 de mayo en Puebla.
- Opiniones contenidas en el discurso que pronunció el mariscal Elias Federico Forey al ocupar la ciudad de México el 12 de junio de 1863.
- Gutiérrez Estrada ofrece la corona imperial de México a Maximiliano el 3 de octubre de 1863.
- Los Tratados de Miramar del 10 de abril de 1864.
- Benito Juárez, Presidente Constitucional de la República Mexicana. Manifiesto expedido al establecer nuevamente el Gobierno Nacional su residencia en la ciudad de México. 15 de julio de 1867.
- Plan de Tuxtepec del 15 de enero de 1876. Ces documents seront consultables à l'adresse suivante : http://recherche.univ-lyon2.fr/grimh/index.html (Les ressources : México : siglo XIX)
Bibliographie
- Andries, Lise, Suárez de la Torre, Laura, (coord.), Impressions du Mexique et de France, Impresiones de México y de Francia, Paris, éd. de la Maison des sciences de l'homme, México, Instituto de Investigaciones Dr. José María Luis Mora, 2009.
- Annino Antonio, Guerra François-Xavier (coord.), Inventando la nación. Iberoamérica. Siglo XIX, México, Fondo de Cultura Económica, 2003.
- Annino, Antonio, Rojas Rafael (con la colaboración de Francisco A. Eissa-Barroso), La independencia. Los libros de la patria, México : Centro de Investigación y Docencia Económicas : Fondo de Cultura Económica, 2008.
- Annino, Antonio, Buve, Raymundus Thomas Joseph, El Liberalismo en México, Cuadernos de historia latinoamericana, n° 1 Ahila,1993.
- Avila Alfredo, En nombre de la nación. La formación del gobierno representativo en México, México, Taurus-CIDE, 2002.
- Bazant Jan, Los bienes de la Iglesia en México. 1856-1875. Aspectos económicos y sociales de la revolución liberal (1971), México, El Colegio de México, 2007.
- Bethell Leslie (ed), Historia de América latina, Barcelona, Cambridge University Press-Editorial Crítica, 1990.
- Bethell Leslie (éd), L'Indépendance de l'Amérique latine, Cambridge University Press-1987.
- Brading, D. A. Caudillos y campesinos en la Revolución Mexicana. México, FCE, 1993.
- Brading, D. A., Los orígenes del nacionalismo mejicano, Ediciones Era, México, D.F., 2ème edition, 1988.
- Cárdenas Sánchez, Enrique, Cuando se originó el atraso económico de México : la economía mexicana en el largo siglo XIX, 1780-1920, Madrid, Biblioteca Nueva : Fundación Ortega y Gasset, 2003.
- Cardoso Ciro (coordinador), José Antonio Bátiz Vázquez [et al.], México en el siglo XIX (1821-1910)   : historia
económica y de la estructura social, México, D.F. : Nueva Imagen, 1980.
- Chust Manuel y Serrano José Antonio (eds) : Debates sobre las independecias iberoamericanas, Colección Estudios - Ahila, Madrid, Ahila, Iberoamericana Vervuert, 2007.
- Colom González Francisco (ed), Relatos de nación, La construcción de las identidades nacionales en el mundo hispánico, Madrid, Iberoamericana, 2005, volumen n° 1.
- Connaughton Brian (coord.),  1750-1850: La independencia de México a la luz de Cien Años. Problemáticas y desenlaces de una larga tradición, México, UAM Iztapalapa - Ediciones del Lirio, 2010.
- Cosío Villegas Daniel, La Constitución de 1857 y sus críticos (1957), Edición Conmemorativa en ocasión del CL Aniversario de la Constitución de 1857, México, Fondo de Cultura Económica - Clío - El Colegio Nacional, 2007.
- Covo Jacqueline, Las ideas de la Reforma en México, México, UNAM, 1983.
- Dumas Claude, « Nation et identité dans le Mexique du XIXème siècle : essai sur une variation » in CMHLB Caravelle n° 38, Toulouse-le-Mirail, 1982, p.45-59.
- Escalante Fernando, Ciudadanos imaginarios. Memorial de los afanes y desventuras de la virtud y apología del vicio triunfante en la República Mexicana-Tratado de moral pública (1992), México, El Colegio de México, 2009.
- García Díaz, Tarsicio y Bosque Lastra, Margarita (coordin.), Independencia nacional. Fuentes y documentos. Memorias, 1808-2005, México, UNAM, Consorcio Omega, 2007.
- Granados Aimer y Carlos Marichal (coord), Construcción de las identidades latinoamericanas : ensa yo de historia intelectual (XIX- XX), México, Colegio de México, 2004.
- Gutiérrez Estrada José María, La república herida de muerte, México, Consejo Nacional para la Cultura y las Artes, Summa Mexicana, 2010.
- Guzmán Pérez, Moisés (coord.), Entre la tradición y la modernidad: estudios sobre la Independencia, Morelia, Universidad Michoacana de San Nicolás de Hidalgo, Instituto de Investigaciones Históricas, 2006.
- Guzmán Pérez/Moisés (coord.), Guerra e imaginarios políticos en la época de las independencias, Morelia, Instituto de Investigaciones Históricas, Universidad Michoacana de San Nicolás de Hidalgo, 2007.
- Hale Charles, El liberalismo mexicano en la época de Mora (1821-1853) (1972), México, Siglo XXI Editores, 2009.
- Krauze Enrique. Siglo de caudillos: biografía política de México (1810-1910), Barcelona, Tusquets Editores, 1994.
- Landavazo Marco Antonio Sánchez Andrés Agustín (coordinadores), Experiencias republicanas y monárquicas en México, América Latina y España, siglos XIX y XX, Morelia, Universidad Michoacana de San Nicolás de Hidalgo, 2008.
- Lecaillon Jean-François, Napoléon III et le Mexique. Les illusions d'un grand dessein, Paris, L'Harmattan, 1994.
- Lecaillon Jean-François, « Mythes et phantasmes au cœur de l'intervention française du Mexique (1862-1867) », Cahiers des Amériques Latines, n° 9, 1990, p. 69-79.
- Lucena Salmoral Manuel (coord.), Historia de Iberoamérica, Tomo III, Historia contemporánea, Madrid, Edición Cátedra,1992.
- Lynch John, Barcelona, Ariel Historia, 1989 (versión ampliada 1976).
- Lynch John, América latina entre colonia y nacion, Barcelona, Crítica, 2001.
- Malpica de Lamadrid, Luis, La Independencia de México y la Revolución mexicana a través de sus principales documentos constitucionales, textos políticos y tratados internacionales (1810-1985), México, Limusa, 1985.
- Merino Mauricio, Gobierno local, poder nacional. La contienda por la formación del Estado mexicano (1998), México, El Colegio de México, 2005.
- Pani Erika (coord.), Conservadurismo y derechas en la historia de México. Tomo I, México, Consejo Nacional para la Cultura y las Artes-Fondo de Cultura Económica, 2009.
- Pani Erika, El Segundo imperio. Pasados de usos múltiples, México, Fondo de Cultura, Económica, 2004.
- Para mexicanizar el Segundo Imperio. El imaginario político de los imperialistas, México, El Colegio de México-Instituto de Investigaciones Dr. José María Luis Mora, 2001.
- Pi-Suñer Antonia, (coord.), Historiografía mexicana, vol. IV, En busca de un discurso integrador de la nacion 1848-1884, México, UNAM, 1996.
- Rodriguez O. y Jaime E, La Independencia de la América española, México, Colegio de México, 2005 (1era edición 1996).
- Roig Arturo Andres (ed), El pensamiento social y político iberoamericano del siglo XIX, Madrid, Editorial Trotta, CSIC 2000.
- Sierra Justo, Evolución histórica del pueblo mexicano, México, Porrúa, 1986.
- Staples Anne, Verduzco Gustavo, Blázquez Carmen, Falcón Romana, El dominio de la minoría. República restaurada y porfiriato, México, El Colegio de México, 1989.
- Tío Vallejo Gabriela, « La monarquía en México : historia de un desencuentro : el liberalismo monárquico de Gutiérrez Estrada », Secuencia. Revista de historia y ciencias sociales, Nueva época, n° 30, México, Insituto de Investigaciones Dr. José María Luis Mora, septiembre-diciembre 1994, p. 33-55.
- Ulloa Bertha, Hernández Santiago Joel (coord.), Planes de la Nación Mexicana, México, Senado de la República, LIII Legislatura, 1987 (vol. I-VI).
- Vázquez Josefina Zoraida, « El federalismo mexicano, 1823-1847 », in Marcello Carmagnani (coord.), Federalismos latinoamerica nos: México/Brasil/ Argentina (1993), México, El Colegio de México-Fondo de Cultura Económica, 1996.
- Villegas Revueltas, Silvestre (introducción y selección de textos), Antología de textos. La Reforma y el Segundo Imperio (1853-1867), México, Universidad Nacional Autónoma de México, Coordinación de Humanidades, Instituto de Investigaciones Históricas, 2008.
- W M Fowler; « Gobernantes mexicanos, Tomo I : 1821-1910 » ; Fondo de Cultura Economica; 2008.
- W M Fowler, « El pronunciamiento mexicano del siglo XIX. Hacia una nueva tipología »; Estudios de Historia Moderna y Contemporánea de México; 38:5-34 (le texte est consultable à l'adresse suivante : http://www.iih.unam.mx/publicaciones/revistas/moderna/vols/ehmc38/432.pdf).
Ressources en ligne
« Portal de la Independencia mexicana » (documents originaux scannés)
http://www.agn.gob.mx/independencia/documentos/html
« 500 años de México en documentos » offre une sélection de documents classés par année.
3 - Miguel Hernandez : la voix poétique du déchirement dans « El rayo que no cesa », « Viento del Pueblo » et « Cancionero y romancero de ausencias »
En dépit de la brièveté de sa vie (Orihuela, 1910-Alicante, 1942), Miguel Hernández a su construire une œuvre poétique qui, indéniablement, se distingue par ses mérites singuliers de l'ensemble de la production littéraire espagnole du XXème siècle, tant du point de vue de la démarche esthétique qui anime sa poésie que de la dimension éthique qui la sous-tend. Grâce à l'assimilation des diverses influences - lesquelles vont de la tradition classique du Siècle d'or espagnol aux avant-gardes historiques des années vingt - le parcours de Miguel Hernández suit un processus d'élaboration poétique qui se caractérise par une parfaite adéquation avec le contexte socio-politique de son époque en même temps que par une constante empreinte de l'expérience personnelle. On peut, dès lors, définir une trajectoire qui, de la recréation mimétique et de l'assimilation d'influences diverses, dans un premier temps (l'exemple le plus significatif est sans conteste Perito en lunas), acquiert une couleur plus personnelle dans les sonnets et autres pièces de El rayo que no cesa. Dans une deuxième période, les postulats de la poésie d'urgence pendant la guerre civile (1936-1939) conduisent à la radicalisation de l'expression dans Viento del pueblo alors que le poète manifeste la pleine maîtrise de son art dans le biographisme intime de Cancionero y romancero de ausencias.
La poésie de Miguel Hernández cristallise donc plusieurs formes et plusieurs voix du déchirement : celui qui touche à la crise personnelle et à l'amour dont les élans érotiques conduisent à l'absence, à la frustration, à la souffrance, dans El rayo que no cesa ; celui qui est lié à l'adversité et au malheur et qui se fait jour douloureusement dans le chant engagé de Viento del Pueblo ; enfin, au terme de l'existence du poète, durant son emprisonnement, celui du lyrisme intimiste marqué au sceau des épreuves de la vie : la séparation, l'absence, la mort de l'enfant. Cependant, dans cet itinéraire déchirant, se construit l'originalité de la création poétique qui se définit comme la seule réponse aux conflits, tant intimes que généraux.
Œuvres de référence au programme
- Miguel Hernández, El rayo que no cesa, Edición de Juan Cano Ballesta, Madrid, Austral, Espasa Calpe, 2007, N° 52, 144 p. [ISBN : 978-84-670-2447-0]
- Miguel Hernández, Viento del pueblo, Edición de Juan Cano Ballesta, Madrid, Cátedra, Colección : Letras Hispánicas, 7ª ed., 2008, 176 p. [ISBN : 978-84-376-0853-2]
- Cancionero y Romancero de Ausencias in Miguel Hernández, Antología poética, Edición de José Luis Ferris, Madrid, Austral, Espasa Calpe, 2007, p. 275-326. [ISBN : 978-84-670-2195-0]
NB - Le choix d'une anthologie pour le « Cancionero y Romancero de Ausencias » est justifié par l'absence, à ce jour, d'une édition satisfaisante de ce texte. Il est précisé par ailleurs que les trois parties du recueil intitulé « El rayo que no cesa » sont au programme du concours (et non pas seulement la partie éponyme).
Les candidats pourront consulter avec profit les éditions suivantes :
- Viento del pueblo, Valencia, Socorro Rojo Internacional, 1937.
- Cancionero y romancero de ausencias, Edición de José Carlos Rovira, Madrid, Austral, Espasa Calpe, 1999, N° 154, 240 p. [ISBN: 978-84-239-1954-3].
- Cuaderno del Cancionero y romancero de ausencias (facsímil), Alicante, Instituto Juan Gil-Albert, 1985
- Obras Completas. I Poesía, de Miguel Hernández, edición crítica de Agustín Sánchez Vidal y José Carlos Rovira, Madrid, Espasa Calpe, 1992.
Bibliographie critique
- Alberto Acereda, El lenguaje poético de Miguel Hernández (« El rayo que no cesa »), Madrid, Pliegos, 1995.
- Carmen Alemany (ed.), Miguel Hernández. El escritor alicantino y la crítica, Alicante, Caja de Ahorros del mediterráneo, 1992.
- Juan Cano Ballesta, La poesía de Miguel Hernández, Madrid, Gredos, 1962.
- Juan Cano Ballesta, « Introducción » a Miguel Hernández : El rayo que no cesa, Madrid, Espasa Calpe, Colección Austral, 1991.
- Juan Cano Ballesta, « Miguel Hernández: la reflexión del poeta sobre el arte y la guerra », in Serge Salaün y Javier Pérez Bazo (eds.), Miguel Hernández. Tradiciones y Vanguardias, Alicante, Instituto de Cultura « Juan Gil-Albert », 1996, pp. 135-144.
- Juan Cano Ballesta, ed., En torno a Miguel Hernández, Madrid, Castalia, 1978.
- Giovanni Caravaggi, « Variante y re-creación poética: notas al Cancionero y romancero de ausencias de Miguel Hernández », in Francisco Javier Díez de Revenga y Mariano de Paco, Estudios sobre Miguel Hernández, Murcia, Secretariado de Publicaciones, 1992, p. 63-73.
- Marie Chevalier, La escritura poética de Miguel Hernández, Madrid, Siglo XXI, 1977.
- Marie Chevalier, Los temas poéticos de Miguel Hernández, Madrid, Siglo XXI, 1978.
- Francisco Javier Díez de Revenga: « El rayo que no cesa de Miguel Hernández. Estructuras rítmicas y construcción literaria », in Francisco Javier Díez de Revenga y Mariano de Paco, Estudios sobre Miguel Hernández, Murcia, Secretariado de Publicaciones, 1992, p. 127-147.
- Francisco Javier Díez de Revenga et Mariano de Paco, Estudios sobre Miguel Hernández, Murcia, Secretariado de Publicaciones, 1992.
- José Luis Ferris, Miguel Hernández. Pasiones, cárcel y muerte de un poeta, Madrid, Temas de hoy, 2010.
- Arcadio López Casanova, Miguel Hernández, pasión y elegía, Madrid, Anaya, 1993.
- María Isabel López Martínez, Miguel Hernández y la poesía del pueblo, Cáceres, Universidad de Extremadura, 1995.
- Javier Pérez Bazo, « Síntesis ética y estética de Miguel Hernández : Cancionero y romancero de ausencias », in Actas del 1 Congreso Internacional « Miguel Hernández », Alicante, Instituto de Cultura «Juan Gil-Albert», 1992, p. 623-633.
- Javier Pérez Bazo, « Los versos de arte menor in Cancionero y romancero de ausencias, de Miguel Hernández: ¿mímesis u originalidad? », in Francisco Javier Díez de Revenga y Mariano de Paco, Estudios sobre Miguel Hernández, Murcia, Secretariado de Publicaciones, 1992, p. 315-325.
- Javier Pérez Bazo, « Estructura y proceso de simbolización en Cancionero y romancero de ausencias », in Serge Salaün y Javier Pérez Bazo (eds.), Miguel Hernández. Tradiciones y Vanguardias, Alicante, Instituto de Cultura « Juan Gil-Albert », 1996, pp. 243-258.
- José Carlos Rovira, Léxico y creación poética en la obra de Miguel Hernández, Alicante, 1983.
- Javier Pérez Bazo, ed. Miguel Hernández, cincuenta años después. Actas del 1 Congreso Internacional « Miguel Hernández », 2 vols. Alicante-Elche-Orihuela, 1992.
- Javier Pérez Bazo, « Miguel Hernández » in Domingo Ródenas (coord.), 100 escritores del siglo XX: ámbito hispánico, Barcelona, Ariel, 2008, p. 297-305.
- Serge Salaün, « Miguel Hernández: hacia una poética total », in José Carlos Rovira (ed.), Miguel Hernández, cincuenta años después. Actas del 1 Congreso Internacional « Miguel Hernández », Alicante-Elche-Orihuela, 1992, pp. 105-113.
- Serge Salaün y Javier Pérez Bazo (eds.), Miguel Hernández. Tradiciones y Vanguardias, Alicante, Instituto de Cultura « Juan Gil-Albert », 1996.
- Agustín Sánchez Vidal, Miguel Hernández, desamordazado y regresado, Barcelona, Planeta, 1992.
- Agustín Sánchez Vidal, « Introducción » a Obras Completas. I Poesía, de Miguel Hernández, Madrid, Espasa Calpe, 1992.
- « Homenaje a Miguel Hernández », numéro monographique de Revista de Occidente, 139, octubre de 1974.
- Miguel Hernández, col. « El escritor y la crítica », Madrid, Taurus, 1978.
- Numéro spécial de Ínsula, 168, Madrid, noviembre de 1960.
- Miguel Hernández, poeta, catálogo de la exposición de la Diputación Provincial de Alicante, Alicante, Comisión organizadora del Homenaje a Miguel Hernández, 1994.
4 - La transition en Espagne : les enjeux d'une démocratisation complexe (1975-1986)
La transition espagnole s'inscrit dans une séquence historique marquée par de profondes mutations politiques, sociales et culturelles qui devaient aboutir à l'entrée définitive de l'Espagne dans la modernité. S'il est vrai que la fin du régime franquiste donne à voir des signes d'affaiblissement (crise de légitimité de la dictature, réveil des oppositions, division de l'élite franquiste) qui laissaient présager les évolutions futures, il faudra attendre la mort du général Franco en novembre 1975 pour que débute un processus de changement politique qui débouchera sur le démantèlement des institutions autoritaires. Après la rupture constitutionnelle de 1978, la jeune démocratie espagnole entre dans une phase de consolidation qui ne devait se concrétiser qu'avec la victoire socialiste aux élections d'octobre 1982 et l'intégration de l'Espagne à la Communauté économique européenne en 1986. Cette période plus complexe que la vision souvent simplificatrice de la Transition, donnée en modèle puis sévèrement critiquée car trop oublieuse du passé, n'en a pas moins signifié la mise en place d'un système démocratique attendu depuis longtemps. La modernisation de la société espagnole s'est exprimée parallèlement dans le domaine culturel libéré de la censure. La Movida a incarné cette Espagne en mouvement, une image que les socialistes ont accompagnée, voire récupérée.
Sans ignorer le caractère conflictuel qu'a pu revêtir le processus transitionnel, cette question d'histoire politique, sociale et culturelle invite à considérer les défis qu'a dû relever l'Espagne d'alors : la sortie de la dictature, la réorganisation territoriale de l'État, les résistances à la démocratie, la normalisation de la position extérieure de l'Espagne et la consolidation du nouveau système politique. La réflexion doit également porter sur la transformation de la société espagnole et la diffusion d'une culture en rupture avec le passé.
Textes et documents
- Archivo Linz de la Transición española (1973-1987), Madrid, Centro de Estudios Avanzados en Ciencias Sociales, Instituto Juan March de Estudios e Investigaciones, 2006 (disponible sur le site de la Fundación Juan March http://www.march.es/ceacs/proyectos/linz/)
- Constitution espagnole de 1978 (disponible su le site http://www.congreso.es/portal/page/portal/Congreso/Congreso)
- Statuts d'autonomie (disponibles sur le site http://www.congreso.es)
- Discours du roi Juan Carlos I (disponibles sur le site : http://www.casareal.es)
- Sessions parlementaires 1977-1986 (disponibles sur le site http://www.congreso.es/portal/page/portal/Congreso/Congreso)
- Antonio Fernández et al., Documentos de historia contemporánea de España, Madrid, Actas, 1996.
- La presse numérisée en ligne (El País, La Vanguardia, ABC) ainsi que la revue Triunfo (disponible sur le site http://www.triunfodigital.com)
- Ángel J. Sánchez Navarro, La transición española en sus documentos, Madrid, Boletín Oficial del Estado, Centro de Estudios Políticos y Constitucionales, 1998.
- Carlos Serrrano et Marie-Claude Lécuyer, Otra España (documentos para un análisis), Paris, Éditions hispaniques, 1990.
Ouvrages et articles spécifiques sur la Transition démocratique
- Sophie Baby, Olivier Compagnon et Eduardo Calleja, (eds) Violencia y transiciones políticas a finales del siglo XX. Europa del Sur- América Latina, Madrid, Casa de Velázquez, 2009.
- Sophie Baby, « Sortir de la guerre à retardement »: http://histoire-politique.fr/documents/03/dossier/pdf/HP3-Baby-pdf.pdf
Sebastián Balfour et Alejandro Quiroga, España reinventada : nación e identidad desde la Transición, Barcelone, Península, 2007.
- Bernard Bessière, La Culture espagnole. Les mutations de l'après-franquisme, 1975-1992, Paris, L'Harmattan, 1992, 416 p.
- Francisco Campuzano Carvajal, (éd.), Transitions politiques et évolutions culturelles dans les sociétés ibériques et ibéro-américaines, Montpellier, ETILAL (Collection Actes n° 3), Université de Montpellier III, 2002.
- Francisco Campuzano, L'Élite franquiste et la sortie de la dictature, Paris, L'Harmattan, 1997.
- Gonzalo Capellán de Miguel, Julio Pérez Serrano, Sociedad de masas, medios de comunicación y opinión pública, Historia del Tiempo presente, Logroño, Instituto de Estudios Riojanos, IER, 2008.
- Ramón Cotarelo (ed.), Transición política y consolidación democrática en España (1975-1986), Madrid, Centro de Investigaciones Sociológicas, 1992.
- Sylvia Desazars de Montgaillard, La Transition démocratique en Espagne : le pari du centre, Université de Toulouse, Ophrys, 1995.
- Mario P. Díaz Barbado, La España democrática (1975-2000). Cultura y vida cotidiana, Madrid, Síntesis, 2006, 347 p.
- Joaquín Estefanía, La larga marcha, Barcelona, Península, 2007, 585 p.
- Ferrán Gallego, El mito de la Transición. La crisis del franquismo y los orígenes de la democracia (1973-1977), Barcelona, Crítica, 2008
- Gutmaro Gómez Bravo, (Coord.) Conflicto y consenso en la transición española, Madrid, Pablo Iglesias, 2009.
- Samuel Huntington, La tercera ola. La democratización a finales del siglo XX, Barcelone, Paidós, 1994.
- Santos Juliá Díaz, Los socialistas en la política española, 1879-1982, Madrid, Taurus, 1997.
- María Ángeles Larumbe, Las que dijeron que no palabra y acción del feminismo en la Transición, Zaragoza, Prensas universitarias de Zaragoza, 2004.
- Thierry Maliniak, Les Espagnols de la Movida à l'Europe, Paris, Centurion, 1996.
- Oscar Martín García, Manuel Ortiz Heras, Claves internacionales en la Transición española, Madrid, Catarata, 2010
- Carme Molinero (coord.), La transición treinta años después, Barcelona, Península, 2006.
- Charles Powell, España en democracia, Barcelona, Plaza & Janés, 2001.
- Víctor Pérez-Díaz, España puesta a prueba, 1976-1996, Madrid, Alianza, 1996.
- Victoria Prego, Así se hizo la transición, Barcelona, Plaza & Janés, 1995.
- Victoria Prego, Diccionario de la transición, Barcelona, Plaza & Janés, 1999.
- Rafael Quiroga-Cheyrouze y Rafael Muñoz (coord.), Historia de la Transición en España, Los inicios del proceso democratizador, Madrid, Biblioteca Nueva, 2007.
- Isabelle Renaudet, Un parlement de papier : la presse d'opposition au franquisme durant la dernière décennie de la dictature et la transition démocratique, Madrid, Casa de Velázquez, 2003, 566 p.
- Mariano Sánchez Soler, La transición sangrienta. Una historia violenta del proceso democrático en España, 1975-1983, Madrid, Península, 2010
- Álvaro Soto, La Transición a la democracia. España 1975-1982, Madrid, Alianza Editorial, 1998.
- José Félix Tezanos, Ramón Cotarelo, Andrés de Blas (eds), La transición democrática española, Madrid, Sistema, 1989.
- Javier Tusell, Álvaro Soto, Historia de la Transición (1975-1986), Madrid, Alianza Editorial, 1996.
- Javier Tusell (Coor.) La transición a la democracia y el reinado de Juan Carlos I. Historia de España Menéndez Pidal, Tomo XLII, Madrid, Espasa Calpe, 2003
- Javier Tusell, La transición a la democracia (España, 1975-1982), Madrid, Espasa, 2007.
- José Vidal-Beneyto, España a debate, I, La política, II La sociedad, Madrid, Tecnos, 1991.
- María Vilarós, El mono del desencanto. Una crítica cultural de la transición española 1973-1993, Madrid, Siglo XXI, 1998.

GÉNIE ÉLECTRIQUE
Le programme de la session 2011 est reconduit ainsi qu'il suit :
Le programme ci-après concerne les épreuves d'admissibilité et d'admission.
L'arrêté du 28 décembre 2009 modifié fixant les modalités du concours de l'agrégation interne de génie électrique précise : « Le programme du concours est défini par référence aux programmes des BTS et DUT de la spécialité ».
Les épreuves sont à envisager au niveau le plus élevé et au sens le plus large des programmes de références : programmes du BTS systèmes électroniques et du BTS informatique et réseaux pour l'industrie et les services techniques (BTS IRIS) pour l'option A, programme du BTS électrotechnique pour l'option B.
GÉNIE MÉCANIQUE
A - Domaine de la construction, de la préindustrialisation et de la mécanique
Les connaissances de construction mécanique et de mécanique industrielle relèvent de la maîtrise conjuguée des trois champs suivants :
- les outils de la communication technique qui permettent d'identifier l'organisation fonctionnelle d'un produit et d'associer à une réalité constructive une représentation adaptée au type de communication visée ;
- les modèles de comportement qui permettent dans le champ de la mécanique d'associer un modèle d'étude à une situation, une loi de comportement à un phénomène et des décisions constructives aux résultats obtenus par calcul ou simulation ;
- les solutions constructives associées aux fonctions techniques qui permettent d'apporter une réponse adaptée à un ensemble de contraintes techniques, économiques et opérationnelles.
1 - Outils de la communication technique
Expression fonctionnelle du besoin-description fonctionnelle du produit
- Cahier des charges fonctionnel
- Ordonnancement des fonctions techniques : diagramme FAST
- Architecture d'un produit : schéma blocs
Représentation du réel
- Schémas cinématique et technologique
- Dessins et croquis à main levée
- Représentation 3D et imagerie associée
- Relation 3D 2D : mise en plan, coupes, sections
Spécifications fonctionnelles
- Tolérancement normalisé
- Spécifications géométriques intrinsèques et de situation relative
2 - Modèles de comportement
Mécanique des systèmes de solides indéformables 
- Modélisation des systèmes mécaniques :
. liaisons entre solides, actions mécaniques et mobilités (iso et hyperstaticité)
- Cinématique des systèmes mécaniques : repères et positions des pièces et trajectoires, vitesses et accélérations, analyse des chaînes cinématiques intervenant dans les machines de production et dans leur environnement : relations entre paramètres (lois entrée-sortie) - base, roulante et enveloppe (application à la génération des surfaces)
- Statique : principe fondamental de la statique (théorèmes généraux), étude statique d'un mécanisme
- Dynamique (repère galiléen) : caractéristiques d'inertie des solides, cinétique, principe fondamental de la dynamique (théorèmes généraux), travail, énergie et puissance, rendement, théorème de l'énergie cinétique et application à l'étude en dynamique des systèmes techniques de production (mouvements libres ou imposés)
Mécanique du solide déformable
- Statique du solide déformable : relations entre efforts, contraintes et déformations, état des contraintes en un point
- Cinématique du solide déformable : hypothèses de la résistance des matériaux sur la forme du solide étudié, sur le matériau constitutif et sur les « petites » déformations
- Notions de classes de comportement : élasticité, élastoplasticité, viscoplasticité, fatigue, rupture
- Dynamique du solide déformable (autour d'une configuration d'équilibre stable) : notions de fréquences propres
- Cas du modèle poutre : sollicitations simples et composées
- Exploitation de la méthode des éléments finis pour le traitement des problèmes liés à la production
- Mécanique des contacts : pression de contact et théorie de Hertz
Mécanique des fluides
- Statique des fluides
- Théorème de Bernoulli
- Notions élémentaires sur les pertes de charges régulières et singulières
- Applications aux systèmes techniques exploités en production

3 - Solutions constructives associées aux fonctions techniques au sein des systèmes techniques de production. Caractéristiques et performances
- Assemblage
- Guidage
- Transformation de mouvement
- Transmission de puissance
- Étanchéité et protection des liaisons
- Lubrification
4 - Préindustrialisation des produits mécaniques
Ce chapitre traite des relations entre les caractéristiques fonctionnelles et géométriques d'un produit, et les matériaux et les procédés qui permettent de l'industrialiser en respectant les contraintes du triplet qualité-coût-délais. Les matériaux et procédés mis en œuvre industriellement dans les produits représentatifs des technologies actuelles doivent être étudiés ainsi que les méthodes structurées de choix et d'optimisation du couple matériau-procédé qui y sont associées.
On s'intéressera particulièrement à l'élaboration des pièces métalliques, en matières plastiques et composites.
Caractérisation des pièces d'un point de vue matériau/procédé 
- Les contraintes de structure :
. résistance aux efforts, rigidité, résistance aux chocs, à la fatigue
. masse, volume, température d'utilisation
- Les contraintes d'interface :
. forme et précision des surfaces de liaison ; rugosité, résistance à l'usure, coefficient de frottement, capacité à transmette les efforts des surfaces en contact
. résistance à la corrosion
. esthétique
- Les contraintes géométriques :
. formes
. dimensions
. tailles
. précisions
- Les contraintes économiques :
. quantité de produits à fabriquer
. coût cible du produit
Les matériaux
- Principes de choix
- Indices de performances
- Démarches d'optimisation d'un choix
Les procédés
- Démarche de choix selon des critères technico-économiques globaux
L'optimisation de la relation pièce-matériau 
Procédé :
- L'optimisation technico-économique des constituants d'un ensemble
- La hiérarchisation des contraintes
- Les bases de données d'aide au choix d'un matériau et d'un procédé
- Méthodes de choix associées à la relation produit-matériau-procédé :
. choix d'un matériau relatif à un procédé et à un produit
. choix d'un procédé relatif à un matériau et à un produit
- Les simulations de procédés et leur interprétation 
- L'optimisation de la géométrie d'une pièce
B - Domaine de l'industrialisation et de la production mécanique
Ce domaine de l'industrialisation et de la production des pièces mécaniques couvre les savoirs et les savoir-faire associés aux compétences mobilisées par :
- la conception des processus de fabrication, d'assemblage et de contrôle, ainsi que la définition des moyens techniques associés
- la mise au point, l'optimisation et la qualification des processus de production (essais physiques, simulation, préséries)
- la définition de l'environnement de production
- l'élaboration des dossiers d'industrialisation
- le lancement et la stabilisation des productions
- le suivi, l'amélioration et la gestion des productions
- la mise en œuvre de la démarche qualité au niveau d'un secteur de production
1 - Les matériaux
Familles de matériaux
- Classification : métalliques, polymères, céramique et verre, composites
- Composition chimique, désignation normalisée, désignation commerciale
- Matériaux de coupe : aciers rapides, céramiques de coupe, cermet
Caractérisation des matériaux
- Caractéristiques physiques : masse volumique, conductibilité électrique et thermique
- Caractéristiques métallurgiques : structures cristallines, températures de transformation, températures de mise en œuvre
- Caractéristiques mécaniques, essais et paramètres associés : limite élastique (Re) résistance à la rupture, élasticité (module de Young), comportement plastique, dureté (Vickers, Brinell, Rockwell), résilience
- Contrôles associés (ressuage, magnétoscopie, ultrasons, rayonnements)
- Aptitude à la transformation
- Données économiques
2 - Les procédés d'obtention des pièces métalliques et des pièces en matières synthétiques
- Principes physiques et technologiques associés aux procédés
- Modèles de transformation de la matière associés aux procédés, facteurs d'influence et paramètres caractéristiques
- Caractéristiques fonctionnelles des outils et outillages (situation de la pièce dans l'espace de travail, relation entre la géométrie des outils et outillages avec les spécifications de la pièce à obtenir, matériaux en présence, standardisation des éléments)
- Limites, performances et contraintes du procédé (matériaux, formes, précisions, traitements) 
- Optimisation des paramètres de réglage du procédé
- Incidences sur le matériau et sur les procédés de transformations et d'assemblage ultérieurs
- Les machines associées aux procédés (structure, modélisation géométrique, relation pièce machine, limites et performances spécifiées ou testées)
- Coûts associés au procédé (notion de performance économique au regard du programme de production)
- Environnement des machines de production (réglage, préparation des outils et outillages, chargement-déchargement, stockage, transitique, maintenance, sécurité)
3 - Traitements des pièces métalliques
- Principes, effets et exigences des principaux traitements des matériaux
- Adéquation matériau-traitement en regard des exigences du cahier des charges fonctionnel du produit
- Limites et performances : aptitude des matériaux, incidences sur la géométrie en forme et précision, incidence sur la structure
- Incidence des traitements sur les procédés de transformation et d'assemblage ultérieurs
- Notions sur les coûts
- Application aux :
a. Traitements structuraux
b. Traitements de surfaces
c. Traitements mécaniques
4 - Les procédés d'assemblage des pièces mécaniques
- Principe physique associé au procédé
- Principe des outillages
- Limites et performances
- Incidences sur le matériau et sur les procédés de transformation et de traitement ultérieurs éventuels
- Notion sur les coûts
5 - Conception des processus
Chaîne numérique et conception des processus 
- Architecture et continuité de la chaîne numérique : modèles, formats d'échange associés, traçabilité
- Bases de données
- Exploitation des outils logiciels (choix et la détermination des grandeurs techniques, des stratégies de réalisation, l'élaboration des programmes de pilotage des moyens de production, la définition des outillages, l'élaboration des dossiers d'industrialisation, la simulation des processus)
Élaboration d'avant-projets de fabrication ou de montage 
- Validation des choix technico-économiques (choix des machines, des outils et outillages, paramètres liés au procédé) 
- Optimisation du processus (regroupement d'opérations, ordre des phases, exploitation de la technologie de groupe, entités d'usinage)
- Optimisation des coûts et des charges des postes
Données de fabrication 
- Spécifications dimensionnelles et géométriques de fabrication dans le respect des normes de tolérancement (cotes de brut et cotes fabriquées)
- Capabilité des moyens
- Interprétation des résultats et recherche des éventuelles modifications à apporter
- Évaluation des cotes fabriquées et des cotes de brut
- Éléments de définition de la phase (machine, outils, outillages, valeur des paramètres d'influence sur le procédé, spécifications de fabrication, opérations)
- Définition des paramètres de réglage
- Dimensions nominales des outillages
- Détermination des temps (les simogrammes, analyse des temps de réalisation)
- Bases de temps standard
Conception des outillages 
- Cahier des charges d'un outillage (besoin à satisfaire, fonction d'usage à satisfaire, contraintes à respecter)
- Solutions constructives d'outillages
Organisation de l'unité de production 
- Typologie des fabrications : fabrications de type continu, fabrications de type discontinu, incidence sur l'organisation de la production (temps de production, flux de produits, flux d'informations, organisation physique des ateliers)
- Organisation et implantation des moyens de production (services, zones, équipements)
- Suivi de la production (indicateurs de production, procédures d'ajustement)
Gestion de l'unité de production 
- Gestion des flux de fabrication (gammes linéaires et non linéaires, lancement des lots, gestion des stocks)
- Analyse des contraintes de gestion (analyse quantitative, analyse temporelle)
- Planification et ordonnancement
Aspects technico-économiques 
- Coût horaire
- Coût des matières d'œuvre
- Coût des composants
- Coûts des équipements (outillages, outils)
6 - Qualité et contrôle
La démarche qualité dans l'entreprise 
- Les méthodes et les outils de suivi et d'amélioration de la qualité
- L'assurance qualité
- La qualité environnementale : déchets et effluents
La maîtrise de la qualité 
- Maîtrise statistique du processus
- Méthode et outils d'amélioration
Vérification des spécifications d'une pièce 
- Relation métrologie-tolérancement normalisé
- Les moyens de contrôle et les protocoles associés 
- Choix, maîtrise et validation d'un contrôle
- Choix d'un moyen de contrôle
- Maîtrise et gestion des équipements de contrôle
- Métrologie dimensionnelle et géométrique d'une pièce
7 - Systèmes de production
Intégration numérique des systèmes de production 
- Typologie des différents réseaux locaux industriels
- Architecture matérielle d'un réseau de communication (constituants, liaisons)
- Configuration d'une liaison, caractéristiques générales
- Systèmes de communication avec les machinesoutils : transmission de données, surveillance de processus, diagnostic de maintenance, gestion de la production
- Exploitation d'un réseau : protocoles de communication entre systèmes, échanges de données
Architecture des équipements de production numériques 
- Le concept d'axe numérique
- Structure et comportement d'un axe numérique 
- Critères de performance d'un axe numérique (rapidité, précision, stabilité)
- Rôle des correcteurs (proportionnel, intégral et dérivé)
8 - Mise en œuvre des moyens techniques associés aux procédés
- Analyse des données d'industrialisation et mise en œuvre de tout ou partie des éléments suivants :
a) éléments de la chaîne numérique (logiciels de CFAO, de calculs, de simulation, de supervision) ;
b) machines numériques (tour de 2 à 12 axes, centre d'usinage de 3 à 5 axes, machines UGV, machines de pliage, de grignotage, de découpe au jet d'eau) ;
c) machine d'injection plastique ;
d) poste de moulage en moule permanent ou non permanent ;
e) robots de soudage, assemblage, peinture, polissage ;
f) périphériques associés (banc de préréglage, machine à affûter, banc d'équilibrage) ;
g) outillages et éléments modulaires pour changements rapides SMED ;
h) systèmes d'assemblage-montage ;
i) systèmes de transitique ;
j) moyens de métrologie et de contrôle (MMT, projecteur de profil, colonne de mesure, moyens conventionnels).
- Démarches d'identification des problèmes techniques relatifs au comportement de la pièce ou de l'outillage dans l'environnement de transformation, lors de la mise en œuvre d'une production
- Définition et exécution d'un programme d'expérimentation et analyse des résultats
- Justification d'évolution des conditions de réalisation et validation des solutions proposées par la mise en œuvre finale
C - Programme d'automatique et d'informatique industrielle
1 - Analyse des systèmes
Analyse topo-fonctionnelle 
- Frontière de description et architecture topo-fonctionnelle 
- Outils de description fonctionnelle : FAST, SADT
Modélisation des systèmes à événements discrets 
- Systèmes logiques (combinatoires et séquentiels), fonctions logiques 
- Outils de description comportementale : table de vérité, tableau de Karnaugh, expressions logiques, logigramme, chronogramme, Grafcet, algorigramme 
- Spécification des modes de marche et d'arrêt : GEMMA 
- Approche de la sûreté de fonctionnement : arbres de défaillance, AMDEC, estimation des risques, démarche de conception d'une machine sûre (directives européennes) 
- Indicateur de performances des systèmes
Modélisation des systèmes asservis linéaires continus 
- Outils de modélisation, d'identification et de caractérisation (représentations temporelles et fréquentielles à l'exclusion des modèles d'état) : fonctions de transfert en poursuite et en régulation, schéma-bloc, diagrammes de Bode, Black et Nyquist
- Performances d'un système asservi 
- Synthèse d'un correcteur
2 - Réalisation des systèmes
Chaîne d'information
- Acquisition de l'information : choix et dimensionnement d'un constituant (capteurs, interfaces homme/machine) 
-Traitement de l'information. Réalisations programmées : traitement logique et numérique (algorithme, langage structuré) réalisés par un automate programmable industriel ou par un directeur de commande numérique. Réalisations câblées : conception et représentation normalisée d'un circuit de commande 
- Communication : modes de communication, notion de protocole, principaux paramètres de configuration, réseaux locaux industriels, bus de terrain (architecture, constituants, critères de choix, performances)
Chaîne d'énergie électrique, pneumatique, hydraulique 
- Alimentation : choix et dimensionnement des composants de la chaîne d'énergie 
- Distribution et conversion : choix et dimensionnement des actionneurs, pré-actionneurs et constituants de sécurité, conception et représentations normalisées de circuits de puissance (électrique, pneumatique et hydraulique) 
-Transmission : choix et dimensionnement des effecteurs
3 - Mise en œuvre des systèmes
Les systèmes considérés recouvrent les systèmes à événements discrets, les systèmes continus et les systèmes hybrides. Leur mise en œuvre impose une maîtrise suffisante des démarches associées aux actions ci-après :
- Caractérisation de l'architecture matérielle et logicielle d'une chaîne d'information (logique, analogique et numérique) dans un système
- Réglages et paramétrages matériels et logiciels de tout ou partie d'un système pluritechnique en vue de répondre à un cahier des charges 
- Modification de la spécification comportementale à l'aide d'un éditeur pour répondre à une évolution de cahier des charges 
- Conduite et pilotage d'un système automatique en situation d'exploitation 
- Identification de situations à risques sur un système ; réalisation des modifications nécessaires pour répondre aux contraintes de sûreté de fonctionnement 
- Modification et mise au point d'une interface homme/machine 
- Vérification du respect de spécifications après mesure du comportement réel de tout ou partie d'un système
Dans le cadre des activités de mise en œuvre, le candidat peut être amené à :
- utiliser des appareils de mesures ;
- consulter des bases de données de constructeurs ;
- décoder des schémas de câblage de circuits, d'architectures matérielles ;
- décoder ou modifier un programme applicatif d'automate programmable industriel (API) écrit dans un langage normalisé : Ladder Diagram (LD), Structured Text (ST), Function Block Diagram (FBD), Instruction List (IL) et Sequential Function Chart (SFC) ; 
- utiliser (avec l'assistance technique requise) un logiciel pour modéliser et simuler le comportement de tout ou partie d'un système ;
- câbler des constituants ;
- utiliser un atelier logiciel (avec l'assistance technique requise) pour programmer un système de commande ;
- mettre au point et (ou) optimiser le fonctionnement d'un système ; 
- mesurer des performances d'un système réel ; 
- utiliser un superviseur industriel (avec l'assistance technique requise).

HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE
Le programme de la session 2012 a été publié au B.O. n° 43 du 25 novembre 2010.
ITALIEN
1 - Programme
Question n°1
L'Arioste, Roland furieux.
Éditions économiques conseillées, parmi les nombreuses disponibles : Orlando furioso e Cinque canti, a cura di R. Ceserani e S. Zatti, 2 vol., Torino, Utet, 2006 ; ou : Orlando furioso, a cura di C. Segre, 2 vol., Milano, Mondadori (« Oscar Grandi Classici »), 2004.
Question n° 2
Le théâtre de Dario Fo et Franca Rame.
Éditions conseillées :
- Dario Fo, Teatro, a cura di Franca Rame, Milano, Einaudi, 1 242 pages. Cette édition contient : Gli arcangeli non giocano a flipper, Settimo : ruba un po' meno, Mistero Buffo, Morte accidentale di un anarchico, Non si paga ! Non si paga !, Claxon trombette e pernacchi, Johan Padan a la descoverta de le Americhe, Lu Santo Jullàre Françesco, Tutta casa, letto e chiesa, Coppia aperta, quasi spalancata, Una giornata qualunque, L'eroina, Grasso è bello.
- Dario Fo e Franca Rame, L'anomalo bicefalo, Milano, Fabbri, 62 pages.
- La plupart de ces textes figurent également dans la série « Le commedie di Dario Fo », a cura di Franca Rame (Einaudi), ainsi que dans la série « Tutto il teatro di Dario Fo e Franca Rame » (Fabbri) où ils sont accompagnés de DVD.
Certains textes écrits (et joués) en dialecte sont proposés en édition bilingue : c'est la version italienne qui doit être retenue.
2 - Textes proposés pour les explications à l'oral
Question n°1 :
- I, 33-44 (12), III, 7-18 (12), VI, 17-42 (26), X, 91-115 (25), XI, 1-9 (9), XIV, 114-125 (12), XVI, 20-27 (8), XIX, 20-36 (17), XXIII, 101-114 et 121-133 (27), XXIV, 1-14 (14), XXVIII, 31-46 (16), XXXIV, 68-86 (19), XLI, 52-67 (16), XLII, 46-58 (13)
Question n° 2
Gli arcangeli non giocano a flipper  : Atto primo, scena seconda ; Atto secondo, scena prima, depuis le début jusqu'à « Lungo : [...] (Sembra impazzito per il modo come ride). »
Settimo : ruba un po' meno  : Secondo tempo : Depuis le début jusqu'à « Ladro (con voce straziata) Bidone !! Buio. » ; Depuis « Enea (entrando dal fondo) : Ma che succede ?!... » jusqu'à la fin de la pièce.
Mistero Buffo  : Il miracolo delle nozze di Cana ; La nascita del giullare ; La nascita del villano ; Bonifacio VIII.
Morte accidentale di un anarchico  : Primo tempo : Depuis « Matto : Si può... commissario... disturbo ? » jusqu'à « ha un attimo di perplessità. » ; Depuis « Dall'esterno si sente arrivare la voce adirata del questore » jusqu'à la fin du Primo tempo ; Secondo tempo : Depuis « Matto : Già, ma allora, quella sera, il sole non è andato giù » jusqu'à « Matto : [...] né la storia delle tre scarpe. » ; Depuis « Si apre la porta, si affaccia il commissario Bertozzo » jusqu'à « Il commissario gli rimette in bocca il succhiotto e lo trascina in disparte. »
Non si paga ! Non si paga !  : Atto secondo : Depuis « Luigi : Ecco, adesso comincia anche a piovere » jusqu'à « Brigadiere : [...] E poi dicono tanto di Napoli ! (Esce rincorrendoli). » ; Depuis « Cresce sempre di più il vociare di donne e uomini » jusqu'à la fin de la pièce.
Claxon trombette e pernacchi  : Atto primo : Depuis « Dal fondo entra l'attore che interpreta il ruolo di Antonio » jusqu'à « Antonio e Lucia escono. » ; Atto secondo : Depuis « Lucia : Rosa, Rosa, sei in casa ? » jusqu'à « Sosia : [...] ma nei loro polmoni. Per sempre ! ».
Tutta casa, letto e chiesa  : Una donna sola ; Il risveglio : jusqu'à « (Sulle ultime parole, con il lenzuolo si copre tutta, testa compresa) » ; Contrasto per una voce sola.
Coppia aperta, quasi spalancata  : La totalité du sketch.

MATHÉMATIQUES
Le programme de la session 2011 est reconduit à la session 2012.

MÉCANIQUE
Le programme de la session 2011 est reconduit ainsi qu'il suit :
Les connaissances et savoir-faire qu'il est nécessaire de mobiliser lors des différentes épreuves de l'agrégation interne de mécanique appartiennent aux quatre grands domaines définis ci-après. Certaines épreuves associent partiellement ces domaines, d'autres sont plus directement concernées par un seul d'entre eux.
1 - Domaine de la mécanique des systèmes et des milieux déformables
1.1 Mécanique des systèmes
Connaissances fondamentales
a) Théorèmes généraux
- Modélisation des liaisons.
- Cinétique des solides.
- Théorèmes généraux de la mécanique.
b) Approche énergétique
- Éléments virtuels (déplacements et vitesses) compatibles ou non avec les liaisons.
- Calcul des travaux (puissances) virtuels. Cas des forces dérivant d'un potentiel.
- Principe des travaux (puissances) virtuels.
- Équations de Lagrange à paramètres indépendants.
- Équations de Lagrange avec multiplicateurs.
Applications fondamentales
a) Phénomènes vibratoires
- Recherche des positions d'équilibre, linéarisation, stabilité.
- Étude vibratoire des systèmes discrets.
- Analyse modale.
b) Introduction à l'étude des chocs
- Les principes et la mise en équations.
- Approximation des chocs sans frottement.
Exploitation pour l'étude des systèmes de solides
a) Applications directes à l'étude de systèmes réels isolés
- Modélisation du système réel.
- Mise en équations et résolution.
b) Application à des systèmes demandant des études spécifiques
- Systèmes en mouvement autour d'un axe fixe : équilibrage des rotors rigides.
- Systèmes en mouvement autour d'un point fixe : systèmes gyroscopiques.
- Systèmes vibratoires à un degré de liberté : appareils de mesure, suspensions, isolation.
- Système vibratoire à deux degrés de liberté : étouffeurs de vibration.
- Systèmes mécaniques articulés (exemples : robot, manipulateur, etc.).
- Mécanismes de transformation de mouvement (exemples : systèmes à barres, bielle manivelle, etc.).
1.2 Mécanique des milieux déformables
Connaissances fondamentales
a) Géométrie des déformations, cinématique, contraintes
- Descriptions lagrangienne et eulérienne.
- Cas des petites perturbations.
b) Équations locales du mouvement par les théorèmes généraux et par le principe des travaux virtuels
- Conditions aux limites.
c) Thermodynamique
- Les principes.
d) Lois de comportement
- Solides élastiques linéaires (isotropes et anisotropes).
- Existence d'autres types de comportements.
- Fluides parfaits.
- Fluides visqueux newtoniens.
Domaines d'application
a) Mécanique des structures élastiques
- Approximation de la résistance des matériaux pour l'étude des poutres et des plaques.
- Flambement.
- Limite d'élasticité.
- Critères de Tresca et Von Mises.
- Dimensionnement.
- Méthodes des éléments finis (statique et dynamique).
- Méthodes expérimentales (exemples : extensométrie, photoélasticimétrie, mesure des phénomènes vibratoires, etc.).
b) Mécanique des fluides
- Hydrostatique.
- Fluides parfaits incompressibles.
- Équations de Bernoulli.
- Écoulements à potentiel.
- Fluides visqueux incompressibles.
- Équations de Navier Stokes.
- Introduction à la couche limite.
- Écoulement dans les conduites, pertes de charge, applications aux machines hydrauliques.
- Existence d'écoulements turbulents.
- Les techniques de mesure des vitesses (exemples : tube de Pitot, Venturi, etc.).
c) Thermodynamique
- Principaux cycles thermodynamiques. Applications aux machines thermiques.
- Transferts thermiques : conduction, convection, rayonnement.
2 - Domaine de la conception des systèmes
Le programme d'étude des constructions porte sur :
- Le champ de la mécanique nécessaire pour conduire une étude de mécanisme approfondie.
- Les champs d'application dans lesquels les mécanismes à étudier seront choisis.
- Les démarches et les outils à mettre en œuvre dans une étude d'avant projet.
Dans les autres champs de savoir et pour les notions non précisées dans ce programme, les candidats doivent posséder des connaissances générales en technologie et en mécanique du niveau du deuxième cycle de l'enseignement supérieur.
2.1 Mécanique en conception
Mécanique des chaînes de solides
- Cinématique des solides.
- Statique des systèmes de solides.
- Dynamique des systèmes à masse conservative.
Analyse des mécanismes
- Étude des chaînes de solides indéformables.
- Mobilité.
- Hyperstatisme.
Mécanique des milieux continus à élasticité linéaire
- Milieux curvilignes.
- Théorie des poutres.
- Élasticité linéaire.
Mécanique des fluides
- Fluides parfaits incompressibles.
- Écoulements visqueux.
- Pertes de charges.
- Applications aux générateurs de pression et aux récepteurs hydrauliques.
2.2 Domaines d'application
Fonction assemblage
- Assemblages rigides démontables ou non.
- Assemblages élastiques.
Fonction guidage en rotation, en translation, etc.
- Solutions technologiques par contact direct et par éléments roulants.
- Critères de choix.
- Calcul de prédétermination.
Fonctions lubrification et étanchéité
a) Lubrification des mécanismes
- Caractéristiques des fluides de lubrification.
- Solutions technologiques.
b) Étanchéité
- Statique (solutions par contact direct, solutions par interposition de joints).
- Dynamique en translation et en rotation (solutions par contact direct, solutions par interposition de joints).
Actionneurs
- Électriques.
- Pneumatiques.
- Hydrauliques.
Transmission de puissance
a) Composants de transmission de puissance
- Liens souples (chaînes et courroies).
- Engrenages à axes parallèles ou orthogonaux (étude géométrique, critères de détermination).
- Joints mécaniques.
- Accouplements permanents et temporaires.
- Mécanismes à mouvement intermittent.
b) Conversion de puissance
- Puissance mécanique/puissance mécanique.
- Puissance mécanique/puissance fluidique.
- Puissance mécanique/puissance calorifique.
- Puissance électrique/puissance mécanique.
2.3 Démarche de conception et outils
Analyse fonctionnelle, structurelle et comportementale.
Cahier des charges fonctionnel.
Spécification géométrique des produits.
Relation/Produit/Matériau/Procédé.
a) Caractérisation des matériaux
b) Procédés d'obtention des pièces
- Principes physiques et technologiques.
- Performances géométriques des procédés.
c) Démarches de choix et d'amélioration d'une relation « Produit Matériau Procédé »
Outils de représentation des solutions
a) En phase d'avant-projet
- Graphes, croquis.
- Schémas : de principe, cinématique minimal, d'architecture.
b) En phase de conception
- Représentations normalisées.
- Logiciels de dimensionnement.
- Logiciels d'aide aux choix (matériaux, composant et constituants).
- Banque de données.
- Représentations numériques.
3 - Domaine de l'automatique et de l'informatique industrielle
3.1 Analyse des systèmes
Analyse topo-fonctionnelle
- Frontière de description et architecture topo-fonctionnelle.
- Outils de description fonctionnelle : FAST, SADT.
Modélisation des systèmes à événements discrets
- Systèmes logiques (combinatoires et séquentiels), fonctions logiques.
- Outils de description comportementale : table de vérité, tableau de Karnaugh, expressions logiques, logigramme, chronogramme, Grafcet, algorigramme.
- Spécification des modes de marche et d'arrêt : GEMMA.
- Approche de la sûreté de fonctionnement : arbres de défaillance, AMDEC, estimation des risques, démarche de conception d'une machine sûre (directives européennes).
- Indicateur de performances des systèmes.
Modélisation des systèmes asservis linéaires continus
- Outils de modélisation, d'identification et de caractérisation (représentations temporelles et fréquentielles à l'exclusion des modèles d'état) : fonctions de transfert en poursuite et en régulation, schéma-bloc, diagrammes de Bode, Black et Nyquist.
- Performances d'un système asservi.
- Synthèse d'un correcteur.
3.2 Réalisation des systèmes
Chaîne d'information
- Acquisition de l'information : choix et dimensionnement d'un constituant (capteurs, interfaces homme/machine).
- Traitement de l'information. Réalisations programmées : traitement logique et numérique (algorithme, langage structuré) réalisés par un automate programmable industriel ou par un directeur de commande numérique. Réalisations câblées : conception et représentation normalisée d'un circuit de commande.
- Communication : modes de communication, notion de protocole, principaux paramètres de configuration, réseaux locaux industriels, bus de terrain (architecture, constituants, critères de choix, performances).
Chaîne d'énergie électrique, pneumatique, hydraulique
- Alimentation : choix et dimensionnement des composants de la chaîne d'énergie.
- Distribution et conversion : choix et dimensionnement des actionneurs, pré-actionneurs et constituants de sécurité, conception et représentations normalisées de circuits de puissance (électrique, pneumatique et hydraulique).
- Transmission : choix et dimensionnement des effecteurs.
3.3 Mise en œuvre des systèmes
Les systèmes considérés recouvrent les systèmes à événements discrets, les systèmes continus et les systèmes hybrides. Leur mise en œuvre impose une maîtrise suffisante des démarches associées aux actions ci-après :
- Caractérisation de l'architecture matérielle et logicielle d'une chaîne d'information (logique, analogique et numérique) dans un système.
- Réglages et paramétrages matériels et logiciels de tout ou partie d'un système pluritechnique en vue de répondre à un cahier des charges.
- Modification de la spécification comportementale à l'aide d'un éditeur pour répondre à une évolution de cahier des charges.
- Conduite et pilotage d'un système automatique en situation d'exploitation.
- Identification de situations à risques sur un système ; réalisation des modifications nécessaires pour répondre aux contraintes de sûreté de fonctionnement.
- Modification et mise au point d'une interface homme/machine.
- Vérification du respect de spécifications après mesure du comportement réel de tout ou partie d'un système.
Dans le cadre des activités de mise en œuvre, le candidat peut être amené à :
- Utiliser des appareils de mesures.
- Consulter des bases de données de constructeurs.
- Décoder des schémas de câblage de circuits, d'architectures matérielles.
- Décoder ou modifier un programme applicatif d'automate programmable industriel (API) écrit dans un langage normalisé : Ladder Diagram (LD), Structured Text (ST), Function Block Diagram (FBD), Instruction List (IL) et Sequential Function Chart (SFC).
- Utiliser (avec l'assistance technique requise) un logiciel pour modéliser et simuler le comportement de tout ou partie d'un système.
- Câbler des constituants.
- Utiliser un atelier logiciel (avec l'assistance technique requise) pour programmer un système de commande.
- Mettre au point et (ou) optimiser le fonctionnement d'un système.
- Mesurer des performances d'un système réel.
- Utiliser un superviseur industriel (avec l'assistance technique requise).
4 - Techniques numériques appliquées à la mécanique
Le mécanicien est amené à utiliser les techniques numériques dans ses différents champs d'investigation. Bien qu'aucune épreuve ne porte spécifiquement sur l'analyse numérique, les candidats peuvent être conduits à utiliser certaines méthodes de base relevant de ce domaine, par exemple dans les cas suivants :
- Résolution des systèmes d'équations linéaires et problèmes aux valeurs propres.
- Approximation, interpolation, lissage, création de forme.
- Résolution des systèmes différentiels ordinaires.
- Intégration numérique.

PHILOSOPHIE
Première épreuve : Composition de philosophie (explication de texte)
La justice.
Deuxième épreuve. Composition de philosophie (dissertation)
L'expérience.
SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES
Économie
1 - Économie de l'innovation
2 - La répartition des revenus (nouveau thème)
Bibliographie sur le thème : Économie de l'innovation
Actualisation
- CAE (2010a), Le Marché des brevets dans l'économie de la connaissance, D. Guellec et al., Rapport, La Documentation française, 191 p.
- CAE (2010b), Créativité et innovation dans les territoires, M. Godet et al., Datar, La Documentation française, 457 p.
- Carluer F. (2009), Management et économie du savoir, Ellipses, Paris.
- OCDE (2010), Mesurer l'innovation : un nouveau regard, Paris.
- Samson I., et al. (2009), Leçons d'économie contemporaine, Sirey, Paris.
Livres
- Aghion Ph. et Howitt P. (1998), Endogenous Growth Theory, MIT Press, Cambridge.
- Amable, B., R. Barré et R. Boyer (1997), Les Systèmes d'innovation à l'ère de la globalisation. Economica, Paris,
- Amandola M. et J.-L. Gaffard, La Dynamique économique de l'innovation, Paris, Economica, 1988.
- Antonelli C. (2006), The Economics of Innovation, New Technologies and Structural Change, Routledge.
- Antonelli C., D. Foray, B.H. Hall, W.E. Steinmueller (eds) (2007), New Frontiers In The Economics Of Innovation And New Technology: Essays in Honour of Paul A. David, Paperback, Edward Elgar Publishing Ltd.
- Bienaymé A. (1994.), L'Économie des innovations technologiques, Que sais-je ?, n° 2887.
- Boutillier S., Uzunidis D. (2007), La Gouvernance de l'innovation, L'Harmattan.
- Boyer R. et M. Didier (1998.), Innovation et croissance. Rapport au Conseil d'analyse économique, n° 10, La Documentation française, Paris.
- Dosi G. (1984), Technical Change and Industrial Transformation, Macmillan, Londres.
- EU Commisison, Innometric, (2007), European innovation scoreboard 2006, comparative analysis of innovation performance, http://www.proinno-europe.eu/doc/EIS2006_final.pdf
- European commission (2008), European Innovation Progress Report, http://www.proinno-europe.eu/admin/upload_documents/EIRP2008_Final_merged.pdf
- Foray D., L'Économie de la connaissance, Repères, La Découverte, 2000.
- Gaffard, J.L. (1990), Économie industrielle et de l'innovation. Précis Dalloz, Paris.
- Gilles B., Histoire des techniques, La Pléïade, Éditions Page deux, 2008.
- Grupp, H. (1998), Foundations of The Economics of Innovation Theory, Measurement and Practice, Edward Elgar P., New Horizons in the Economics of Innovation series 544 pp.
- Guellec D., B. Van Pottelsberghe De La Potterie (2007), The Economics of the European Patent System: IP Policy for Innovation and Competition, Oxford University Press.
- Guellec, Dominique (1999), Économie de l'innovation, La Découverte, 1999.
- Helpman E. (ed.) (1998), General Purpose Technologies and Economic Growth, Cambridge MIT Press.
- Hicks J.R. (1973), Capital and Time, Clarendon Press, Oxford.
- Kuhn T. (1970), The Structure of Scientific Revolutions, University of Chicago Press. Traduit en français : La Structure des révolutions scientifiques, Flammarion.
- Le Bas C. (1995), É conomie de l'innovation, Economica.
- Le Bas C. (2007), É conomie et management du brevet, Economica.
- Lesourne J., Randet D. (sous la direction de), Avenirs de la recherche et de l'innovation en France, Odile Jacob, 2007.
- Levêque F., Menière Y., É conomie de la propriété intellectuelle, Repères, 2003.
- Lundvall B. A. (édité par), National Systems of Innovation, Pinter, 1997.
- Maddison A. (2001), L' É conomie mondiale : une perspective millénaire, OCDE.
- Maier, Gunther; Sedlacek, Sabine (Eds.), Spillovers and Innovations Space, Environment, and the Economy, Series : Interdisciplinary Studies in Economics and Management, Vol. 4 2005, VI, 177 p.
- Morton I. Kamien (1982), Market Structure and Innovation (Cambridge Surveys of Economic Literature), Cambridge University Press.
- Mustar Ph. et H. Penan (dir.), Encyclopédie de l'innovation, Paris, Economica, 2003.
- Mustar Philippe et Penan Hervé (2003), Encyclopédie de l'innovation, Paris, Economica.
- Nelson R., Winter S. (1982), An Evolutionnary Theory of Econmic Change, The Belknap Press of Harvard University, Cambridge, 1982.
- OCDE (2002), Manuel de Frascati, Méthode type proposée pour les enquêtes sur la recherche et le développement expérimental, Cinquième édition, Paris. http://www.belspo.be/belspo/stat/pdf/Frascati2002_finalversion_f.pdf
- OCDE (1994), Manuel Brevet, OCDE/GD.
- OCDE (1996), The knowledge based economy, OCDE/GD(96)102, 46 p.
- OCDE-Eurostat, Manuel d'Oslo, Principes directeurs pour le recueil et l'interprétation des données sur l'innovation, 3ème édition
- OECD (2005), Handbook of economic globalization indicators, ISBN 92-64-10808-4, 230 p.
- OECD (2006), Science, Technology and Industry Outlook 2006, ISBN 92-64-02848-X, p.130.
- OECD (2008), Science, Technology and Industry Outlook, Highlights, 9 p.
- Polenske Karen R. (2007), The economic geography of Innovation, Cambridge University Press.
- Rochet C. (2007), L'Innovation, une affaire d'État, L'Harmattan.
- Shapiro C. et A. Varian, É conomie de l'information. Guide stratégique de l'économie des réseaux. De Boeck, Université, Paris-Bruxelles, 1999.
- Tilton J.E. (1971), International Diffusion of Technology : the Case of Semiconductors, Brookings Institution, Washington, DC.
- Touffut J. Ph. (sous la direction de), Institutions et innovation, Albin Michel, 2002.
- Uzunidis D. (sous la direction de) (2004), L'Innovation et l'économie contemporaine, De Boeck.
Articles
- Abraham-Froix G. et Pierre Malgrange (2001), Contributions à l'économie de l'innovation : présentation générale, Économie et Prévision, 2001/4-5 - n° 150, l'économie de l'innovation.
- Acemoglu Daron, Aghion Philippe et Zilibotti Fabrizio (2003), « Distance to Frontier, Selection, and Economic Growth », NBER Working Paper n° 9066, disponible sur http://post.economics.harvard.edu
- Anand B., T. Khanna, (2000), « The structure of licensing contracts », Journal of Industrial Economy, 48 pp. 103-135.
- Arora A., A. Fosfuri, A. Gambardella (2001), « Specialized technology suppliers, international spillovers and investment: Evidence from the chemical industry », Journal of Development Economics 65, pp. 31-54.
- Arrow K.J. (1962). « The Economic Implications of Learning-by-Doing », American Economic review.
- Arrow K.J. (1962), « Economic Welfare and the Allocation of Resources for Invention », in NBER conference n° 13, The Rate and Direction of Inventive Activity: Economic and Social Factors, Princeton University Press, p.609-625.
- Athreye, S. and Cantwell, J (2007) « Creating competition? Globalization and the emergence of new technology producers » Research Policy 36, pp. 209-226.
- Basant Rakesh, Brian Fikkert, (1996) « The Effects of R&D, Foreign Technology Purchase, and Domestic and International Spillovers on Productivity in Indian Firms » The Review of Economics and Statistics, vol. 78, No. 2 May, pp. 187-199.
- Box S., (2009), « OECD Work on innovation, a stocktaking of existing work », STI Working paper 2009/2, Science and Technology Policy, 52 p.
- David Paul, (1990), « The Dynamo and the Computer: An Historical Perspective on the Modern Productivity Paradox », American Economic Review, n° 2 (mai), p.35-61.
- Denis C., Kieran Mc Morrow and Werner Röger (2006), Globalisation : Trends, Issues and Macro Implications for the EU, Directorate-General for Economic and Financial Affairs, N° 254 July.
- Dosi G. (1988), Sources, procedures and microeconomic effects of innovation, Journal of Economic Literature.
- Eaton J., Kortum S. (1996), « Trade in ideas Patenting and productivity in the OECD », Journal of International Economics, vol. 40, (3-4), Symposium on Growth and International Trade: Empirical Studies, May, pp. 251-278.
- Eaton J., S. Kortum, (1999), « International technology diffusion: theory and measurement », International Economic Review 40, pp. 537-570.
- Économie et Prévision 2001/4-5 - n° 150, Contributions à l'économie de l'innovation.
- Encaoua David et Crampes Claude (2001), « Microéconomie de l'innovation », article de l'Encyclopédie de l'innovation.
- Feldman, Maryann P. (1997), « The Geography of Innovation. Economics of Science, Technology and Innovation », volume 9, Number 3/juin.
- Gambardella A., Giuri P. (2007), « The market for patents in Europe », Research Policy 36 pp. 1163-1183.
- Grupp H. & Mary Ellen Mogee (2004), « Indicators for national science and technology policy : how robust are composite indicators ? », Research Policy 33, pp. 1373-1384.
- Guellec, D. (1995), « Externalités et asymétries d'information dans un modèle de croissance », Revue économique, 46(3), p. 837-846.
- Guellec D. et Bruno van Pottelsberghe de la Potterie (1997), « Le soutien des pouvoirs publics stimule-t-il la R-D privée ? », Revue économique de l'OCDE, N° 29.
- Guellec D. et E. Ionnidis (1999), « Les causes des fluctuations de la recherche », Revue économique de l'OCDE.
- Guellec D. et I. Kabla, 1994, « Analyse économique du brevet », Économie et statistique, décembre.
- GuellecD. et E. Ioannidis (1997), « Causes des fluctuations des dépenses de R-D - une analyse quantitative », Revue économique de l'OCDE, n° 29.
- John Hagedoorn (2001), Inter-firm R&D partnerships, an overview of major trends and patterns since 1960, Aout, working paper, Merit, Faculty of Economics and Business Administration, Maastricht University.
- Jaffe Adam B., (1986) « Technological Opportunity and Spillovers of R & D: Evidence from Firms' Patents, Profits, and Market Value », The American Economic Review, Vol. 76, No. 5 Dec., pp. 984-1001.
- Jürgen von Hagen and D. Guellec, 2000, « Economic Growth in Europe: Entering a New Area ? The First Yeat of EMU », French-German Economic Forum, January 17-18.
- Koopmann G, Munnich F. (1999) « National and International Developments in Technology Trends, Patterns and Implications for Policy », Intereconomics, November/December, pp. 267-278.
- Le Masne P., « Réseaux internationaux de production, division du travail dans la création de connaissances et internationalisation de la recherche », Économies et sociétés, série P, n° 2, p. 277-297, 2007.
- Lee (2006), « The effectiveness of international knowledge spillover channels », European Economic Review 50 pp. 2075-2088.
- Llerena P. & M. Matt (eds.), (2005), Innovation policy in a knowledge-based economy theory and practice. Berlin, Springer.
- Lucas R.J. (1988). « On the Mechanics of Economic Development », Journal of Monetary Economics, vol. 22 (1), pp. 3-42.
- Maddison A. (1979), « Long Run Dynamics of Productivity Growth », Banca Nazionale Lavoro Quarterly Review, n° 128, pp.3-43.
- Madeuf B. (1984) « International technology transfers and international technology payments: Definitions, measurement and firms' Behaviour », Research Policy 13, pp. 125-140.
- Malerba F., Orsenigo L., Peretto P. (1997), « Persistence of innovative activities, sectoral patterns of innovation and international technological specialization », International Journal of Industrial Organization, 15 pp. 801-826.
- Maskus (2003), Capacity Building Project on Intellectual Property Rights and Sustainable Development, UNCTAD/ICTSD, December, 56 p.
- Meyer-Krahmer, F., & Reger, G. (1998), « European technology policy and internationalization: An analysis behind background of the innovation strategies of multinational enterprise », Paper for the Druid Summer Conference, Bornholm : June 1998.
- Onodera (2008), « Trade and innovation-a synthesis paper », OECD Trade Policy Working Paper n° 72, 60 p.
- Park Jongyong, Lee Hakyeon, Park Yongtae (2009), « Disembodied knowledge flows among industrial clusters : A patent analysis of the Korean manufacturing sector », Technology in Society 31, pp. 73-84.
- Romer P.M. (1990). « Endogenous Technical Change », Journal of Political Economy, vol. 98.
- Rosenberg N. et Birdzell L.E. (1986), How the West Grew Rich, Basic Books, New York.
- Scherer F. (1982), « Demand-Pull and technological invention: Scmookler revisited », Journal of Industrial Economics, 1982, vol. 30, issue 3, pages 225-3.
- Schmookler J. (1966 ), Invention and Economic Growth, Harvard University Press, Cambridge.
- Schumpeter Joseph A. (1935), Théorie de l'évolution économique. Recherches sur le profit, le crédit, l'intérêt et le cycle de la conjoncture. Traduction française, Paris, Dalloz, disponible sur http://www.uqac.uquebec.ca
- Schumpeter Joseph A. (1942), Capitalisme, socialisme et démocratie, traduction française Payot, collection « Bibliothèque historique », 1990.
- Solow R.M. (1957). « Technical Change and the Aggregate Production Function ».
- Solow R.M. (1987). « We'd better Watch Out », New York Times Book Review, 12 juillet.
- Solow Robert M. (1956), « A Contribution to the Theory of Economic Growth », Quarterly Journal of Economics, 70, n° 1, p.56-94.
- Spulber D. F. (2008), « Innovation and international trade in technology », Journal of Economic Theory, volume 138, Issue 1, January, pages 1-20.
- Zhenzhong Ma & Y. Lee, (2008), « Patent application and technological collaboration in inventive activities 1980-2005 », Technovation, 28, pp. 379-390.
Bibliographie sur le thème : La répartition des revenus
Ouvrages
- Artus P. Virard M.P. (2010), Pourquoi il faut partager les revenus, le seul antidote à l'appauvrissement collectif, La Découverte.
- Atkinson A. (1982), The economics of inequality, Oxford, Clarendon Press.
- Atkinson A. et Bourguignon F. (2000), Handbook of income distribution, North Holland.
- Atkinson T. et Piketty T. (2007), Top incomes over the twentieth century, a contrast between continental Europe and english-speaking countries, Oxford UP.
- Becker G. (1957), The economics of discrimination.
- Becker G. (1964), Human capital, Columbia UP.
- Boyer R. (2006), La Flexicurité danoise : quels enseignements pour la France ? CEPREMAP, 2006.
- Breen R. (ed) (2004), Social mobility in Europe, Oxford UP.
- Cotis J.P. (2009), Partage de la valeur ajoutée, partage des profits et écarts de rémunérations en France, Rapport au Président de la République, INSEE.
- Fleurbaey M. (1996), Théories économiques de la justice, Economica, Paris.
- INSEE (2009), L'Économie française - Comptes et dossiers.
- INSEE (2010), Les Revenus et le patrimoine des ménages, Insee Références.
- Marx K. (1863), Théories sur la plus-value.
- Maurin E. (2004), Le Ghetto français. Enquête sur le séparatisme social, Éd. du Seuil.
- OCDE (2008), Croissance et inégalités, distribution des revenus et pauvreté dans les pays de l'OCDE.
- Piketty T. (2004), L'Économie des inégalités, Repères La Découverte, n° 216.
- Piketty T. (2006), Les Hauts Revenus en France au XXème siècle, Hachette Littérature, collection Pluriel.
- Ricardo D. (1817), Principes d'économie politique et de l'impôt.
- Salverda W. Nolan B. Smeeding T. (eds) (2009), Handbook of economic inequality, Oxford UP.
- Savidan P. et Maurin L. (2009), L'État des inégalités en France, éd. Belin.
- Wicksteed P. (1894), An essay of the co-ordination of the laws of distribution.
Articles
- Askenazy P. (2003), Partage de la valeur ajoutée et rentabilité du capital en France et aux É tats-Unis : une réévaluation, Économie et statistique n° 363, 364,, 365.
- Baghli M. Cette G. Sylvain A. (2003), Les Déterminants du taux de marge en France et quelques autres grands pays industrialisés : analyse empirique sur la période 1970-2000, Économie et prévision n° 158.
- Canry N. (2007), Part salariale dans le PIB en France, les effets de la salarisation croissante, Revue de l'OFCE n° 100.
- Cette G. Mahfouz S. (1996), Le Partage primaire du revenu, un constat descriptif sur longue période, Économie et statistique n° 296-297.
- Cotis J.P. Rignols E. (1998), Le Partage de la valeur ajoutée ; quelques enseignements tirés du « paradoxe franco- américain », Revue de l'OFCE, n° 65.
- Havet N. Sofer C. (2002), Les Nouvelles Théories économiques de la discrimination, Travail, genre et société 1/2002 (n° 7), La Découverte.
- Kaldor N. (1955-6), Alternative theories of distribution, The Review of Economic Studies, 23.
- Kuznets S. (1955), Economic growth and economic inequality, American Economic Review, mars.
- Landais C. (2007), Les Hauts Revenus en France (1998-2006) : une explosion des inégalités ? Document de travail de l'École économique de Paris.
- Meurs D. Ponthieux S. (2000), Une mesure de la discrimination dans l'écart de salaire entre hommes et femmes, Économie et statistique n° 337-338.
- Piketty T. Saez E. (2006), The evolution of top incomes, a historical and international perspective, American Economic Review, vol 96-2.
- Pionnier P.A. (2009), Le Partage de la valeur ajoutée en France 1949-2008 : aspects méthodologiques, Economie et prévision n° 422.
- Prigent C. (1999), La Part des salaires dans la valeur ajoutée en France : une approche macroéconomique, Économie et statistiques n° 323.
- Sylvain A. (2007), Le Partage de la valeur ajoutée dans les pays industrialisés, Revue de l'OFCE n° 100.
- Timbeau X. (2002), Le Partage de la valeur ajoutée en France, Revue de l'OFCE n° 80.
Rapports du CAE
- Aghion P. Cohen E. Pisanni Ferry J. (2006 ), Politique économique et croissance en Europe.
- Artus P. Cohen D. (1998), Le Partage de la valeur ajoutée : faits et problématiques.
- Atkinson T. Glaude M. Olier L. Piketty T. (2001), Inégalités économiques.
- Bourguignon F. Bureau D. (1999), Architecture des prélèvements en France, état des lieux et voies de réformes.
- Cahuc P. Cette G. et Zylberberg A. (2008), Salaire minimum et bas revenus: comment concilier justice sociale et efficacité économique ? et note sur le revenu de solidarité active de Philippe Mongin.
- Cette G., Delpla J. Sylvain A.(2009), Le Partage des fruits de la croissance.
- Glachant J. Lorenzi J.H. Trainar P. (2008), Private equity et capitalisme français.
Rapports du CERC (diverses années)
Articles du Dictionnaire de l'économie, éd. Encyclopaedia Universalis & Albin Michel, 2007
- Inégalités économiques, par E. Maurin.
- Inégalités économiques (Théorie de la mesure des), par T. Gadjos.
- Pauvreté et revenus minima, par D. Clerc.
- Travail, représentations et valorisation, par D. Méda.
Sociologie
1 - Les croyances collectives
2 - Santé, maladie, société (nouveau thème)
Bibliographie sur le thème : Les croyances collectives
Actualisation
- Bronner G. (2009), La Pensée extrême. Comment des hommes ordinaires deviennent fanatiques, Denoël.
- Fath S. (2010), Protestantisme évangélique et valeurs (dir.), Cléon d'Andran, Excelsis.
- Pascal Sanchez P. (2009), Les Croyances collectives, Que-sais-je ? Puf.
- L'Année sociologique (2010), « Les croyances collectives », n° 1, volume 60.
Livres
- Abric J.C. (éd.) (1994a), Pratiques sociales et représentations, Paris, Puf.
- Aebischer V., Deconchy P. et Lipiansky E.M. (1991), Idéologies et représentations sociales, Fribourg, Delval.
- Allport G. et Postman L. (1947), The Psychology of rumor, New York, Henry Holt.
- Askevis-Leherpeux F. (1988), La Superstition, Paris, Puf.
- Atran, S. (2002), In Gods We Trust, New-York, Oxford University Press.
- Barrett, J. L. (2004), Why would anyone believe in God ?, Lanham, Altamira Press.
- Beckford, J.A. (2003), Social Theory & Religion, Cambridge, Cambridge University Press.
- Bellah, R. N. (1980), Varieties of Civil Religion, New York, Harper and Row.
- Bensaude-Vincent B. et Blondel C. (sous la direction de) (2002), Des savants face à l'occulte 1870-1940, Paris, La Découverte.
- Berger, P. L. (1980), Affrontés à la modernité. La société, la politique, la religion, Le Centurion.
- Berthelot J.-M. (2008), L'Emprise du vrai : connaissance scientifique et modernité, Paris, Puf.
- Bibby, R. W. (1988), La Religion à la carte, Montréal, Fides.
- Borzeix, A., Bouvier, A. et Pharo, P. (dir.), Sociologie et connaissance, Paris, CNRS éditions.
- Boudon, R. Bouvier, A. et Chazel, F. (dir.), Cognition et sciences sociales, Paris, Puf.
- Boudon R. (1986), L'Idéologie, Paris, Fayard.
- Boudon R., (1990), L'Art de se persuader, Paris, Fayard.
- Boudon R. (1995), Le Juste et le vrai, Paris, Fayard.
- Boudon R. (1999), Le Sens des valeurs, Paris, Puf.
- Bourdieu, P. (1982), Leçon sur la leçon, Paris, Minuit.
- Bourdieu, P. (1994), Raisons pratiques, Paris, Seuil.
- Bouvier, A. (1999), Philosophie des sciences sociales, Paris, Puf.
- Boyer, P. (2001), Et l'homme créa les dieux, Paris, Gallimard.
- Bréchon, P. et J.-P. Willaime (Dir.) (2000), Médias et religions en miroir, Paris, Puf.
- Broch, H. (1989), Le Paranormal, Paris, Seuil.
- Bronner, G. (2003), L'Empire des croyances, Paris, Puf
- Bronner, G. (2006), Vie et mort des croyances collectives, Paris, Hermann.
- Bronner, G. (2007), L'Empire de l'erreur - Eléments de sociologie cognitive, Paris, Puf.
- Bronner, G. (2007), Coïncidences - nos représentations du hasard, Paris, Vuibert.
- Caillois, R. (1989), Le Mythe et l'homme, Paris, Gallimard, 1989.
- Campion-Vincent, V. et Renard, J-B. (2002), Légendes urbaines, rumeurs d'aujourd'hui, Paris, Payot.
- Campos, É. (2000), Sectes et millénarismes, Québec, MNH / Anthropos.
- Champion, F. et M. Cohen (dir.) (1999), Sectes et démocratie, Paris, Le Seuil.
- Clastres, P. (1972), Chronique des indiens Guayaki, Paris, Plon.
- Claverie, é., 2003, Les Guerres de la Vierge. Une anthropologie des apparitions, Paris, Gallimard.
- Clément, F. (2006), Les Mécanismes de la crédulité, Genève, Droz.
- Clément, F. et Kaufmann, L. (2009), La Sociologie cognitive, Paris, Orphys/ Maison des sciences de l'homme.
- Cohen, L. J. (1992), An essay on belief and acceptance, Oxford, Clarendon Press.
- Cosmides, L. et Tooby, J. (1992), « The psychological fondations of culture », in J.Barkow, Cosmides, L. et Tooby, J. (eds.), The adapted mind : Evolutionary psychology and the generation of culture, New York, Oxford University Press.
- Cousin P., Fourage, C. et Talin, K. (1996), La Mutation des croyances et des valeurs dans la modernité, L'Harmattan.
- Cuin, C-H. (2000), Ce que (ne) font (pas) les sociologues, Genève, Droz.
- Davidson, D. (1982), Essays on actions and events, Oxford, Clarendon Press.
- Dawkins, R. (1978), Le Gène égoïste, Paris, Mengès.
- Dawkins, R. (1982), The extended phenotype, Oxford, Oxford University Press.
- Deconchy, J-P. (1989), Psychologie sociale, croyances et idéologies, Paris, Klincksieck.
- Delestre, A. (1985), Clément XV, Nancy, Presses universitaires de Nancy.
- Desroche, H. (1973), Sociologie de l'espérance, Paris, Calmann-Lévy.
- Drozda-Senkowska, E. (éd.) (1995), Irrationalités collectives, Lausanne Paris, Delachaux et Niestlé.
- Dupuy J-P., Livet, P. (éd.) (1997), Les Limites de la rationalité, Paris, La Découverte.
- Durkheim E. (1967 1898), « Représentations individuelles et représentations collectives », in Sociologie et philosophie, Paris, Puf.
- Durkheim, E. (1975), Texte 2 : Religion, morale, anomie, Paris, Éditions de Minuit.
- Durkheim E. (1901/1979), Les Formes élémentaires de la vie religieuse, Paris, Puf.
- Elster, J. (1978), Logic and Society. Contradictions and Possible Worlds, New York, John Wiley and Sons.
- Elster, J. (ed.) (1985), The Multiple self, Cambridge, Cambridge University Press.
- Elster, J. (ed.) (1986), Rational choice, Oxford, Basil Blackwell.
- Elster, J. (1986), Le Laboureur et ses enfants, Paris, Éditions de Minuit.
- Engel, P. (1994), Introduction à la philosophie de l'esprit, Paris, La Découverte.
- Engels, F. (1968), Dialectique de la nature, traduction F. Bottigelli, Paris, Éditions sociales.
- Favret-Saada, J. (1977), Les Mots, la mort, les sorts, Paris, Gallimard.
- Festinger, L. (1957), A Theory of cognitive dissonance, Evanston, Ill, Row, Peterson.
- Festinger, L., Riecken, H. et Schachter, S. (1993 1956), L' É chec d'une prophétie, Paris, Puf.
- Frazer, J. G. (1981), Le Rameau d'or, Paris, Robert Laffont.
- Fussman, G. (ed.) (2006), Croyance, raison et déraison, Paris, Odile Jacob.
- L'univers des croyances (numéro thématique - janvier 2001), Futuribles n° 260.
- Gauchet, M. (1985), Le Désenchantement du monde. Histoire politique de la religion, Paris, Gallimard.
- Géhin, E. (2006), La Société : un monde incertain, Paris, Hermann.
- Guimelli, C. (ed.) (1994), Structures et transformations des représentations sociales, Neuchâtel, Delachaux et Niestlé.
- Gurr, T. (1971), Why men rebel, Princeton, Princeton University Press.
- Hervieu-Leger, D. (1999), Le Pèlerin et le converti, Paris, Flammarion.
- Hervieu-Léger, D. (2000), Religion as a Chain of Memory, Chapell Hill, Rutgers University Press.
- Hervieu-Léger, D. (2001), La Religion en miettes, ou la question des sectes, Paris, Calmann-Lévy.
- Hervieu-Léger D, Willaime J-P. (2001), Sociologies et religion, Paris, Puf.
- Ibanez, T. (1989), « Faire et croire » in Perspectives cognitives et conduites sociales (sous la direction de Beauvois, Joule et Monteil) T.2, Fribourg, Delval.
- Jodelet D. (ed.) (1989), Les Représentations sociales, Paris, Puf.
- Joule, R-V et Beauvois, J-L. (1998), La Soumission librement consentie, Paris, Puf.
- Joule, R-V et Beauvois, J-L. (2002), Traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens, Grenoble, Pug.
- Kapferer, J-N. (1995), Rumeurs, Paris, Seuil.
- Lamine, A-S. (2004), La Cohabitation des dieux. Pluralité religieuse et laïcité, Paris, Puf.
- Lebaron, F. (2000), La Croyance économique, Paris, Seuil.
- Lévi-Strauss, C. (1964), Le Cru et le cuit, Paris, Plon.
- Lévi-Strauss, C. (1990 1958), Anthropologie structurale, Paris, Plon.
- Lévy-Bruhl, L. (1951 1910), Les Fonctions mentales dans les sociétés inférieures, Paris, Puf.
- Livet, P. (2002), Émotions et rationalité morale, Paris, Puf.
- Luckmann, Th. (1967), The Invisible Religion, New York, Macmillan Company.
- Malinowski, B. (1963), Les Argonautes du Pacifique occidental, Paris, Gallimard.
- Malinowski, B. (1968), Une théorie scientifique de la culture, Paris, Maspéro.
- Martin, D. (2005), On Secularization. Towards a Revised General Theory, Ashgate.
- Marx, K. et Engels, F., Sur la religion, Paris, Éditions sociales, 1968.
- Mauss M. (1968 1901-1934), Essais de sociologie, Paris, Minuit.
- Mauss, M. (1950), Sociologie et anthropologie, Paris, Puf.
- Moessinger, P. (1996), Irrationalités individuelles et ordre social, Genève, Droz.
- Moessinger, P. (2006), Voir la société, Paris, Hermann.
- Moliner, P. (ed.) (2001), La Dynamique des représentations sociales, Grenoble, Pug.
- Morel, C. (2002), Les Décisions absurdes, Paris, Gallimard.
- Morin, E. (1969), La Rumeur d'Orléans, Paris, Seuil.
- Morin, E. (1973), Le Paradigme perdu, Paris, Seuil.
- Morin, E., Fischler C., Defrance P. et Petrossian L. (1981), La Croyance astrologique moderne, diagnostic sociologique, Lausanne, L'Âge d'homme.
- Moscovici, S. (1976), La Psychanalyse, son image et son public, Paris, Puf.
- Nisbett, R.E. et Ross, L. (1980), Human inference : strategies and shortcomings of social judgement, Englewood Cliffs, N.J., Prentice-Hall.
- Norman, L. (1980), Traitement de l'information et comportement humain, Montréal, Paris, Éditions Études vivantes.
- Ouellet, B. et Bergeron, R (éd.) (1998), Croyances et sociétés, Montréal, Fides.
- Pareto, V., (1968 1917), Traité de sociologie générale (t.XII des œuvres complètes), Genève, Droz.
- Pharo, P. (1996), L'Injustice et le mal, Paris, L'Harmattan.
- Piatelli Palmarini, M. (1995), La Réforme du jugement ou comment ne plus se tromper, Paris, Odile Jacob.
- Piatelli Palmarini, M. (1999), L'Art de persuader, Paris, Odile Jacob.
- Piette, A. (1993), Les Religions séculières, Paris, Puf.
- Poitou, J-P. (1974), La Dissonance cognitive, Paris, Armand-Colin.
- Renard, J-B. (1999), Rumeurs et légendes urbaines, Paris, Puf.
- Reumaux, F. (1998), Message et transmission, Paris, Armand Colin.
- Roussiau, N. et Bonardi, C. (2001), Les Représentations sociales, Hayen, Mardaga.
- Sanchez, P. (2007), La Rationalité des croyances magiques, Genèse, Droz.
- Schutz, A. (1987), Le Chercheur et le quotidien, Paris, Méridiens Klincksieck.
- Shermer, M. (1997), Why people Believe Weird Things, New York, Freeman
- Simmel, G. (1984 1907), Les Problèmes de la philosophie de l'histoire, Paris, Puf.
- Sironneau, J-P. (1980), « Le retour du mythe collectif » in Le Retour du mythe (collectif), Grenoble, Pug.
- Sperber, D. et Wilson, D. (1989), La Pertinence - communication et cognition, Paris, Éditions de Minuit.
- Sperber, D. (1996), La Contagion des idées, Paris, Odile Jacob.
- Stoczkowski, W. (1999), Des hommes, des dieux et des extraterrestres, Paris, Flammarion.
- Stoczkowski, W. (2008), Anthropologies rédemptrices, Paris Hermann.
- Tocqueville, A. (1967 1856), L'Ancien Régime et la révolution, Paris, Gallimard.
- Tversky, A., Kahneman, D. et Slovic, P. (1984), Judgment under uncertainty : Heuristics and biaises, Cambridge, Cambridge University Press.
- Weber, M. (1964 1906), L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme, Paris, Plon.
- Weber, M. (1971 1922), Économie et société, Paris, Plon.
- Weber, M. (1990 1919), Le Savant et le politique, Paris, Plon.
- Weber, M. (1992 1922), Les Essais sur la théorie de la science, Paris, Plon.
- Weber M. (1996 1910-1920), Sociologie des religions, Paris, Gallimard.
Articles
- Abbruzzese S., 2005, « L'explication des croyances religieuses : une interprétation wébérienne », L'Année sociologique, vol 55, n° 1, pp. 81-102.
- Amiotte-Suchet L., 2005, « Tous égaux devant Dieu ? Réflexions sur les logiques d'éligibilité des miraculés », Social Compass, vol. 55, n° 2, pp. 241-254.
- Blumberg P. (1963), « Magic in the modern world », Sociology and social research, 47, pp. 147-160.
- Bourdieu, P. (1977), « La production de la croyance : contribution à une économie des biens symboliques », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 13, pp. 3-43.
- Boy D. et Michelat G. (1986), « Croyances aux parasciences : dimensions sociales et culturelles », Revue française de sociologie, XXVII, pp. 175-204.
- Bozon, M. (1987), « Apprivoiser le hasard », Ethnologie française, XVII, 2/3, pp. 291-301.
- Bronner, G. (2007), « La résistance au darwinisme : croyances et raisonnements », La Revue française de sociologie, 48-3, pp. 587-607.
- Bronner, G. (2006), « Une théorie de la naissance des rumeurs », Diogène, 213, pp. 107-132.
- Campion-Vincent, V. (1976), « Les histoires exemplaires », Contrepoint, n° 22-23, pp. 217-232.
- Defleur, M. (1962), « Mass communication and the Study of Rumor », Sociological Inquiry, 32, pp. 51-70.
- Deliège, R. (2000), « Les Hindous croient-ils en la réincarnation ? », L'Année sociologique, 50, n° 1, pp. 217-234.
- Diaconis P. (1978), « Statistical Problems in ESP Research », Science, 201, pp. 131-136.
- Doise, W. (1985), « Les Représentations sociales : définition d'un concept », Connexions, 45, pp. 245-253.
- Engel P. (1984), « Croyances, dispositions et probabilités (Peirce et Ramsey) », Revue philosophique, n° 4, pp. 401-426.
- Engel, P. (2001a), « Sommes-nous responsables de nos croyances ? » in Qu'est-ce que la culture ? Université de tous les savoirs (sous la direction de Y. Michaud), vol.VI, Paris, Odile Jacob.
- Engel P. (2001b), « L'éthique de la croyance et la justification épistémique », Carrefour, 23-2, pp. 19-37.
- Héran, F. (1986), « Le rite et la croyance », La Revue française de sociologie, XXVII, pp. 231-263.
- Lamine, A.-S., 2008, « Croyances et transcendances : variations en modes mineurs », Social Compass, vol. 55, n° 2, pp. 154-167.
- Lévy-Garboua, L. (1981), « L'économique et le rationnel », L'Année sociologique, XXXI, pp. 19-46.
- Moscovici, S., Hewstone M. (1983), « Social representation and social explanation : from the « naive » to the « amateur scientist », in Attribution theory. Social and functional extensions (Hewstone Ed.), Oxford, Blackwell Publ.
- Orfali, B. (2000), « Les représentations sociales : un concept essentiel et une théorie fondamentale en sciences humaines et sociales », L'Année sociologique, 50, n° 1, pp. 235-254.
- Renard, J-B., (1986), « La croyance aux extraterrestres », Revue française de sociologie, vol. 27, pp. 221-229.
- Shweder, R.A. (1977), « Likeness and Likelihood in Everyday Thought : Magical Thinking in Judgements about Personality », Current Antropology, 18, pp. 637-658.
- Sironneau, J-P. (1993), « Croyance et rationalité au regard de l'anthropologie religieuse », Connexions, n° 61, pp. 7-25.
- Stupple, D. (1984), « Mahatmas and Space Brothers : the ideologies of alleged contact with extraterrestrials », Journal of American Culture, n° 7, pp. 131-139.
- Williams, B., (1970), « Deciding to Believe », in Problems of the Self, Cambridge, Cambridge University Press.
Bibliographie sur le thème : Santé, maladie, société
- Adam P. et Herzlich C., 1994, Sociologie de la maladie et de la médecine, Paris, Nathan, coll. 128.
- Aiach P. et Fassin D. (sous la dir.), 1994, Les Métiers de la santé. Enjeux de pouvoir et quête de légitimité, Paris, Anthropos.
- Arborio A.-M., 2001, Un personnel invisible : les aides-soignantes à l'hôpital, Anthropos.
- Arliau M., 1986, « L'autre spécialisation ? Propos obliques sur les médecines dites parallèles », Sciences sociales et santé, 4, 2, pp. 109-121.
- Atkinson P. et Heath C. (sous la dir.), 1981, Medical Work. Realities and Routines, Westmead, Gower.
- Augé M., Herzlich C., 1983, Le Sens du mal. Anthropologie, histoire, sociologie de la maladie, Paris, Éditions des Archives contemporaines.
- Balint M., 1960, Le Médecin, son malade et la maladie, Paris, Payot.
- Barbot, J., & Dodier, N., 2001, L'Intervention des associations dans l'évaluation des médicaments. Le cas de l'épidémie à VIH (French). Cahiers de recherches de la MIRE, (12), 9-12.
- Barthe J.-F., 1990, « Connaissance profane des symptômes et recours thérapeutiques », Revue française de sociologie, XXXI-2, p. 283-296.
- Bastide R.,1965, Sociologie des maladies mentales, Paris, Flammarion.
- Baszanger I., 1986, « Les maladies chroniques et leur ordre négocié », Revue française de sociologie, XXVII-1, p. 3-27.
- Baszanger I., 1995, Douleur et médecine, la fin d'un oubli, Paris, Seuil.
- Becker H. S., Geer B., Hughes E., Strauss A., 1961, Boys in White : Student Culture in Medical School, Chicago, University of Chicago Press.
- Binst M., 1990, Du mandarin au manager hospitalier, Paris, L'Harmattan.
- Bloom S. W., 2002, Theword as scalpel. A history of medical sociology, NewYork, Oxford UniversityPress.
- Boltanski L., 1971, « Les usages sociaux du corps », Annales ESC, 26, 1.
- Bury M., 1982, « Chronic Illness as Biographical Disruption », Sociology of Health and Illness, 4-2.
- Canguilhem G., 1966, Le Normal et le pathologique, Paris, Puf.
- Carricaburu D. et Menoret M., 2004, Sociologie de la santé et de la médecine, Paris, Armand Colin, collection U.
- Castel P., 2005, Le Médecin, son patient et ses pairs. Une nouvelle approche de la relation thérapeutique, Revue française de sociologie, 3 (volume 46).
- Castel P.-H., 2010, L'Esprit malade, Paris, Ithaque.
- Castel R., 1976, L'Ordre psychiatrique. L'âge d'or de l'aliénisme, Paris, Minuit.
- Castel R., 1981, La Gestion des risques. De l'anti-psychiatrie à l'après-psychanalyse, Paris, Éditions de Minuit.
- Castra M/, 2003, Bien mourir. Sociologie des soins palliatifs, Paris, Puf, coll. Le lien social
- Champion F. (sous la dir.), 2008, Psychothérapie et société, Paris, Armand Colin.
- Chevandier C., 1997, Les Métiers de l'hôpital, Paris, La Découverte, Repères, 1997.
- Cicourel A. V., 2002, Le Raisonnement médical. Une approche socio-cognitive, Paris, Seuil.
- Cresson G., 1995, Le Travail domestique de santé, Paris, L'Harmattan.
- Cresson G. et Schweyer F.X. (sous la dir.), 2000, Les Usagers du système de soins, Rennes, Ed. ENSP.
- Cresson G. et Schweyer F.X. (sous la dir.), 2000, Professions et institutions de santé face à l'organisation du travail. Aspects sociologiques, Rennes, Ed. ENSP.
- Darmon M., 2003, Devenir anorexique. Une approche sociologique, Paris, La Découverte.
- Dejours C., 1989, Recherches psychanalytiques sur le corps. Répression et subversion en psychosomatique, Payot.
- D'houtaud A. et Field M. G., 1989, La Santé. Approche sociologique de ses représentations et de ses fonctions dans la société, Nancy, PU de Nancy, coll. Espace social.
- Dodier N., 1986, « Corps fragiles. La construction sociale des évènements corporels dans les activités quotidiennes du travail », Revue française de sociologie, 27, p. 603-628.
- Dodier N., 1993, L'Expertise médicale. Essai de sociologie sur l'exercice du jugement, Paris, Métailié.
- Druhle M., 1996, Santé et société. Le façonnement sociétal de la santé, Paris, Puf.
- Durkheim E., 1895, Les règles de la méthode sociologique, Préface à la 2nde éd., 1901, Puf.
- Ehrenberg A., 1998, La Fatigue d'être soi, Paris, Odile Jacob.
- Fainzang S., 2001, Médicaments et société. Le patient, le médecin et l'ordonnance, Paris, Puf, coll. Ethnologies.
- Fainzang S., 2006, La Relation médecins-malades : information et mensonge, Paris, Puf, coll. Ethnologies.
- Fassin D., 1992, Pouvoir et maladie en Afrique, Paris, Puf.
- Fassin D., 1996, L'Espace politique de la santé. Essai de généalogie, Paris, Puf.
- Faure O., 1994, Histoire sociale de la médecine, Paris, Anthropos.
- Fernandez F., Leze S., Marche H. (sous la dir.), Le Langage des émotions. É tudes sur les rapports aux corps et à la santé, Paris, Edition Anthropos-Economica, 2008.
- Foucault M., 1963, Naissance de la clinique, Paris, Puf, 5ème éd., 1997.
- Fox R. C., 1959, Experiment Perilous : Physicians and Patients Facing the Unknown, Glencoe, Illinois, The Free Press.
- Fox R. C., 1989, The Sociology of Medecine : a Participant Observer's View, Englewood Cliffs, N.J., Prentice Hall.
- Freidson E., 1963, The hospital in modern society, New York, The Free Press.
- Freidson E., 1970, Profession of Medecine, New York, Harper and Row, trad. française, La Profession médicale, Paris, Payot, 1984.
- Glaser B., Strauss A. L., 1958, Time for dying, Chicago, Aldine Publishing Company.
- Glaser W. A., 1970, Social settings and medical organization. A cross-national study of the hospital, New York, Atherton Press.
- Goffman E., 1961, Asylums, trad. française, Asiles : études sur la condition sociale des malades mentaux, Paris, Minuit, 1968.
- Goffman E., 1975, Stigmate. Les u sages sociaux des handicaps, Paris, Éditions de Minuit.
- Hall O., 1946, « The Informal Organization of the Medical Profession », Canadian Journal of Economics and Political Science, 12, p. 30-44.
- Hassenteufel P., 1997, Les Médecins face à l'État. Une comparaison européenne, Paris, Presses de sciences po
- Hatzfeld H., 1963, Le Grand Tournant de la médecine libérale, Paris, Éd. ouvrières.
- Herzlich C., 1969, Santé et maladie. Analyse d'une représentation sociale, Paris, École pratique des hautes études, Mouton.
- Herzlich C., 1970, Médecine, maladie et société, Paris-La Haye, Mouton.
- Herzlich C., Pierret J., 1984, Malades d'hier, malades d'aujourd'hui, coll. Médecine et Société, Paris, Payot.
- Herzlich C, Pierret J., 2010, Au croisement de plusieurs mondes : la constitution de la sociologie de la santé en France (1950-1985) (French). Revue française de sociologie, 51(1).
- Hughes E. C., 1996, Le Regard sociologique. Essais choisis, Paris, Éditions de l'EHESS.
- Jamous H., 1969, Sociologie de la décision. La réforme des études médicales et des structures hospitalières, Paris, Éd. du CNRS.
- Kaufmnann A., 1989, « Les malades face à leur cancer », dans P. Aïach, A. Kaufmann, R. Waissman, Vivre une maladie grave, Paris, Méridiens Klincksieck.
- Kersvadoue (De) J. (sous la dir.), 2003, La Crise des professions de santé, Paris, Dunod.
- Kuty O., 1975, « Orientation culturelle et profession médicale », Revue française de sociologie, 16-2, p. 189-214.
- Laplantine F., 1986, Anthropologie de la maladie, Paris, Payot.
- Leonard J., 1981, La Médecine entre les pouvoirs et les savoirs. Histoire intellectuelle et politique de la médecine française au XIXème siècle, Paris, Aubier-Montaigne.
- Lovell A. (dir.). 2004. Santé mentale et société. Paris, La Documentation française.
- Membrado M., 1993, « La construction médicale de la relation thérapeutique. Pour une définition des enjeux », Ethnologie française, tome 23, n° 4, p. 526-533.
- Menoret M., 2007, Les Temps du cancer, Latresne, Le Bord de l'eau éditions.
- Merton R. K., 1957, The student physician. Introductory studies in the sociology fo medical education, Cambridge, Harvard University Press.
- Ogien A., 1989, Le Raisonnement psychiatrique. Un essai de sociologie analytique, Paris, Méridiens-Klinsieck.
- Parsons T., 1951, « Social Structure and Dynamic Process : The Case of Modern Medical Practice », in The Social System, Glencoe, Illinois, The Free Press, chap X, p. 428-479.
- Parsons T., 1955, É léments pour une sociologie de l'action, Introduction et traduction de François Bourricaud, Plon.
- Peneff J., 1992, L'Hôpital en urgence, Paris, Métailié.
- Pierret, J., 1997, Un objet pour la sociologie de la maladie chronique : la situation de séropositivité au VIH ?, Sciences sociales et santé, 15(4), 97-120.
- Pinell P., 1992, Naissance d'un fléau. Histoire de la lutte contre le cancer en France 1890-1940, Paris, Métailié.
- Pollak M., 1988, Les Homosexuels et le sida. Sociologie d'une épidémie, Paris, Métailié.
- Sainsaulieu I., 2007, L'Hôpital et ses acteurs. Appartenances et égalité, Paris, Belin.
- Steudler F., 1972, Sociologie médicale, Paris, Colin, coll. U2.
- Strauss A. L., 1963, avec Schatzman L., Bucher R., Ehrlich D. et Sabshin M., « The hospital audits negotierted order », in Freidson E., The hospital in modern society, New York, The Free Press, p. 147-168.
- Strauss A. L., 1985, avec Fagerhaugh S., Suczeck B., Wiener C., The Social Organization of Medical Work, Chicago, University of Chicago Press.
- Strauss A. L., 1992 (trad. fr.), La Trame de la négociation. Sociologie qualitative et interactionnisme, Paris, L'Harmattan.
- Vassy C., 1999, « Travailler à l'hôpital en Europe. Apport des comparaisons internationales à la sociologie des organisations », Revue française de sociologie, 40-2, p. 325-356.
- Vega A., 2000, Une ethnologue à l'hôpital. L'ambiguïté du quotidien infirmier, Paris, Éd. des Archives contemporaines, coll. Une pensée d'avance.
- Young A., The Harmony of Illusions : Inventing Post-Traumatic Stress Disorder, Princeton University Press, 1997.
- « Les médicaments : des prescriptions aux usages », Sciences sociales et santé, 20 (1), 2002.
- « Médicaments et société », Annales, 62ème année - 2007/2.
Épreuve orale de commentaire d'un dossier
Programme de mathématiques et statistiques appliquées aux sciences économiques et sociales
Ce programme de mathématiques et de statistiques est appliqué aux sciences économiques et sociales. Il n'est pas attendu des candidats qu'ils maîtrisent les mathématiques pour elles-mêmes, mais qu'ils soient capables d'utiliser les outils mathématiques et statistiques dans les domaines des sciences économiques et des sciences sociales (sociologie et science politique) pour résoudre des problèmes et analyser des situations ; ils doivent connaître les conditions d'utilisation de ces outils, leurs apports et leurs limites.
De façon générale, les candidats doivent maîtriser les notions de rapport, proportion, pourcentage, de taux de variation (global, moyen) et de moyennes (arithmétique, géométrique, harmonique).
Ils doivent maîtriser les bases de l'algèbre linéaire (résolution d'un système d'équations et d'inéquations linéaires, calcul matriciel élémentaire) et de la théorie des graphes (modélisation de certaines situations par des graphes simples).

1. Analyse
1.1 Fonctions d'une variable réelle
Les fonctions usuelles : polynômes, racine carrée, logarithme, exponentielle.
Limites, continuité, dérivation (calculs et théorèmes fondamentaux).
Convexité.
1.2 Fonctions de deux variables
Courbes de niveau.
Dérivées partielles.
Fonctions de Cobb-Douglas (homogénéité, élasticités).
Optimisation sous contrainte.
1.3 Suites
Généralités sur les suites : monotonie, suites majorées, minorées, limite.
Suites arithmétiques, géométriques et arithmético-géométriques.
2. Statistiques et probabilités
2.1 Présentation de données statistiques
Tableaux à simple entrée, à double entrée.
Diagramme en bâtons, histogrammes (avec classes de même amplitude ou non).
Diagrammes circulaires, en rectangles.
Polygones des effectifs ou des fréquences cumulés.
Graphiques réalisés sur papier semi-logarithmique, log-log (comparaison de variations relatives).
2.2 Analyse statistique élémentaire
Paramètres de position : mode, médiane, quartiles, déciles.
Paramètres de dispersion : étendue, écart interquartile, variance, écart-type, coefficient de variation. Diagrammes en boîte ou boîte à moustaches.
Paramètres de concentration : courbe de Lorenz et indice de Gini (défini uniquement comme le rapport de deux aires).
Ajustement affine : méthode de Mayer, méthode des moindres carrés.
Coefficient de corrélation linéaire.
Désaisonnalisation.
Indices simples et synthétiques (Laspeyres, Paasche, Fisher).
Distribution d'échantillonnage et intervalles de confiance.
2.3 Probabilités
Probabilités élémentaires : cas d'équiprobabilité.
Généralités sur les variables aléatoires : espérance, variance.
Loi binomiale, loi de Poisson, loi normale.
Analyse des tableaux bi-variés, test du chi-deux, t de Student.
Les questions posées s'inscrivant dans des contextes économiques et sociaux sont supposées connus des candidats :
- les techniques d'analyse des variables économiques : valeur nominale (ou en valeur ou à prix courants), valeur réelle (ou en volume ou à prix constants), indice des prix ;
- les formalisations élémentaires de l'analyse macroéconomique (équilibre général macroéconomique classique, modèle, IS-LM, multiplicateur keynésien, schéma à 45°, etc.) ;
- le tableau entrée-sortie (TES) en comptabilité nationale : coefficients techniques, modèle de Léontieff ;
- des notions relatives aux phénomènes monétaires : taux de change, parité des pouvoirs d'achat ;
- des modèles de fiscalité : impôt proportionnel, impôt progressif (par tranches) ;
- les notions de base de la microéconomie : analyse du choix du consommateur (contrainte budgétaire, utilité, courbes d'indifférence, élasticité de la demande), analyse du choix du producteur (productivité moyenne, marginale, rendements croissants, décroissants, constants, coût total, coût moyen, marginal), équilibre en concurrence pure et parfaite, en situation de monopole, surplus, déplacements sur les (et des) courbes d'offre et de demande ;
- les outils d'analyse de la consommation : propension marginale, moyenne à consommer, élasticité revenu, élasticité prix, élasticité croisée, structure de la consommation et coefficients budgétaires ;
- les bases du calcul économique et financier : intérêts simples, intérêts composés, rentabilité économique, rentabilité financière, valeur actualisée, taux de rendement interne ;
- les techniques de réalisation d'enquêtes sociologiques et d'analyse de leurs résultats ;
- les principaux outils d'analyse des réseaux sociaux ;
- les notions relatives à la mobilité sociale : table de destinée, de recrutement, mobilité parfaite, mobilité observée, mobilité relative.
Les candidats doivent avoir une connaissance convenable des instruments qu'utilisent leurs élèves et en premier lieu des calculatrices graphiques : outre les traitements numériques usuels, ils doivent être capables de fournir la courbe représentative d'une fonction sur une calculatrice ; ils doivent connaître les fonctions de la calculatrice pour toutes les opérations sur matrices et vecteurs ainsi que les fonctions statistiques, en particulier celles donnant un ajustement affiné.

SCIENCES PHYSIQUES, OPTION PHYSIQUE ET CHIMIE
Le programme de la session 2011 et reconduit ainsi qu'il suit :
Ces épreuves sont envisagées au niveau le plus élevé et au sens le plus large du programme défini ci-dessous.
I - Épreuves écrites
1 - Composition sur la physique et le traitement informatisé de l'information
Elle porte sur les enseignements de physique des programmes de physique-chimie appliqués à la rentrée scolaire de l'année où est ouvert le concours.
1. Des classes
- de seconde générale et technologique
- de première S
- de classe terminale S, y compris l'enseignement de spécialité
2. Des classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles
Classes PCSI, MPSI, MP, MP*, PC, PC*, PSI, BCPST 1ère et 2ème année
2 - Composition de chimie avec exercices d'application
Elles portent sur les enseignements de chimie des programmes de physique-chimie appliqués à la rentrée scolaire de l'année où est ouvert le concours
1. Des classes :
- de seconde générale et technologique
- de première S, de terminale S, y compris l'enseignement de spécialité
- de première et terminale sciences et technologies de laboratoire (STL), spécialités :
. physique de laboratoire et des procèdes industriels (PLPI)
. chimie de laboratoire et des procédés industriels (CLPI)
2. Des classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles
Classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles : classes PCSI, MPSI, MP, MP*, PC, PC*, PSI, BCPST 1ère et 2ème année.
II - Épreuves orales
1. Exposé de la leçon
Dans le cas d'une leçon de physique, le programme est celui de la composition d'écrit n°1 ; les leçons de physique sont à traiter au niveau des classes préparatoires scientifiques ou au niveau des deux premières années (niveaux L1 et L2) des licences spécialisées en physique ou en physique-chimie. Dans le cas d'une leçon de chimie, le programme est celui de la composition d'écrit n°2 ; les leçons de chimie sont à traiter au niveau des classes préparatoires scientifiques ou au niveau des deux premières années (niveaux L1 et L2) des licences spécialisées en chimie ou en physique-chimie.
2. Montages 
Le niveau est celui des classes post-baccalauréat des lycées.
Le tirage au sort conduit le candidat à traiter :
- soit une leçon de physique et un montage de chimie ;
- soit une leçon de chimie et un montage de physique.
Liste des leçons et des montages de physique et de chimie tirés au sort lors des épreuves orales.
a) Leçons de physique
Le libellé de chaque titre n'implique pas que le candidat traite le sujet de la leçon de manière exhaustive, il lui est cependant demandé d'en présenter les résultats essentiels au niveau requis ; il est invité à justifier les choix faits et à aborder les applications inhérentes au sujet de la leçon.
- 1 Caractère galiléen approché du référentiel géocentrique et du référentiel terrestre.
- 2 Énergie mécanique d'un point matériel.
- 3 Énergie mécanique d'un système matériel.
- 4 Mouvement dans un champ de forces centrales newtonien.
- 5 Système isolé de deux points matériels en interaction.
- 6 Rotation d'un solide autour d'un axe dont la direction est fixe.
- 7 Actions de contact entre deux solides.
- 8 Statique des fluides.
- 9 Dynamique des écoulements parfaits.
- 10 Premier principe de la thermodynamique.
- 11 Deuxième principe de la thermodynamique.
- 12 Machines thermiques.
- 13 Diffusion thermique.
- 14 Dipôle électrostatique.
- 15 Le champ électrostatique.
- 16 Le champ magnétostatique. 
- 17 Induction électromagnétique : cas d'un circuit fixe dans un champ magnétique dépendant du temps.
- 18 Induction électromagnétique : cas d'un circuit mobile dans un champ magnétique stationnaire.
- 19 Énergie du champ électromagnétique.
- 20 Vibrations transversales sur une corde.
- 21 Ondes sonores dans les fluides.
- 22 Ondes dans un milieu dispersif.
- 23 Rayonnement dipolaire électrique (les composantes du champ électromagnétique rayonné à grande distance seront admises).
- 24 Réflexion-réfraction d'une onde électromagnétique à l'interface entre deux diélectriques. Lois de Descartes.
- 25 Miroirs sphériques et lentilles minces.
- 26 Interférences en optique. Notion de cohérence.
- 27 Diffraction de Fraunhofer.
- 28 Réseaux plans en optique.
- 29 Oscillateur harmonique, avec ou sans amortissement.
- 30 Résonance.
b) Montages de physique
Rappel : Chaque candidat a le choix entre deux sujets.
Pour chacun des sujets de la liste ci-dessous, il conviendra, dans la mesure du possible, de présenter des applications. L'utilisation de l'ordinateur interfacé, pour l'acquisition et le traitement des données expérimentales, est à privilégier.
- 1 Dynamique newtonienne.
- 2 Transitions de phase.
- 3 Ondes acoustiques.
- 4 Formation des images en optique.
- 5 Spectrométrie optique.
- 6 Polarisation de la lumière.
- 7 Condensateurs.
- 8 Bobines ; transformateurs.
- 9 Capteurs.
- 10 Induction, auto-induction.
- 11 Production et mesure de champs magnétiques.
- 12 Transducteurs électromécaniques.
- 13 Régimes transitoires en électricité.
- 14 Oscillateurs électriques auto-entretenus.
- 15 Filtres actifs et passifs.
- 16 Amplification en électronique.
- 17 Analyse harmonique. Synthèse d'un signal périodique.
- 18 Modulation d'amplitude et modulation de fréquence.
- 19 Conversions alternatif-continu et continu-alternatif en électricité.
- 20 Moteurs électriques.
- 21 Oscillateurs couplés.
- 22 Mesure de longueurs d'onde.
- 23 Mesure de fréquences.
- 24 Mesure d'impédances.
- 25 Mesure de puissance et d'énergie.
- 26 Interférences.
- 27 Diffraction.
- 28 Ondes stationnaires.
- 29 Résonance.
- 30 Propagation d'une onde.
c) Leçons de chimie
Le libellé de chaque titre n'implique pas que le candidat traite le sujet de la leçon de manière exhaustive, il lui est cependant demandé d'en présenter les résultats essentiels au niveau requis ; il est invité à justifier les choix faits et à aborder les applications inhérentes au sujet de la leçon.
1. Mécanismes réactionnels en cinétique homogène.
2. Caractères généraux de la catalyse (catalyse hétérogène exclue).
3. Lecture et utilisation des diagrammes d'Ellingham. Applications.
4. Réactions de complexation ; applications en analyse quantitative.
5. Lois de déplacement des équilibres : influence de la température et de la pression, de l'introduction d'un constituant actif et d'un constituant inactif.
6. Lecture et utilisation des diagrammes binaires liquide/vapeur isobares.
7. Aspect thermodynamique des réactions d'oxydo-réduction en solution aqueuse.
8. Réactions de précipitation ; applications en analyse quantitative.
9. Réactions acido-basiques ; applications en analyse quantitative.
10. Cristaux métalliques : description, propriétés.
11. Cristaux ioniques.
12. Lecture et utilisation des diagrammes binaires solide/liquide.
13. Classification périodique des éléments : construction, évolution de quelques propriétés.
14. Structure électronique et géométrique des molécules : liaisons covalentes localisées et délocalisées dans les modèles de Lewis et de Gillespie.
15. Applications des diagrammes potentiel-pH.
16. Applications des courbes intensité-potentiel.
17. Applications de la spectroscopie RMN du proton.
18. Réaction de Diels Alder : caractéristiques et modélisation.
19. Stéréochimie des molécules organiques.
20. Liaison carbone-halogène : réactions de substitution.
21. Liaison carbone-halogène : réactions d'élimination.
22. Alcools et alcoolates : réactions de substitution et d'élimination.
23. Préparation et réactivité des organomagnésiens mixtes.
24. Alcènes : réduction et oxydation.
25. Hydrocarbures aromatiques : aromaticité. Substitution électrophile aromatique sur le benzène.
26. Substitution électrophile aromatique : benzène substitué, cas d'un hétérocycle.
27. Polymérisation en chaîne : polymérisation radicalaire, polymérisation anionique. Structure moléculaire des polymères en chaîne, conséquences.
28. Composés carbonylés : préparations, réactions d'addition nucléophile.
29. Réactivité spécifique des composés carbonylés énolisables et des α énones.
30. Synthèses et réactivité des dérivés d'acide.
d) Montages de chimie
Rappel : Chaque candidat a le choix entre deux sujets.
Pour chacun des thèmes de la liste ci-dessous, il conviendra, dans la mesure du possible, de présenter des applications.
1. Dosages de produits de la vie courante.
2. Piles électrochimiques et électrolyses.
3. Constante de formation d'ions complexes.
4. Produit de solubilité.
5. Équilibres acido-basiques en solution aqueuse.
6. Vitesse de réaction et catalyse.
7. Indicateurs de fin de dosage.
8. Influence du pH, de la complexation, de la solubilité sur le pouvoir oxydant ou réducteur.
9. Diagramme potentiel-pH du fer.
10. Spectrophotométrie UV-visible.
11. L'azote et ses composés en chimie inorganique.
12. Le zinc et ses composés.
13. Notion d'équilibre chimique.
14. Les halogènes (fluor exclu)
15. Le dioxygène et l'eau oxygénée.
16. Oxydants minéraux.
17. Réducteurs minéraux.
18. Alcènes et alcynes (éthylène et acétylène exclus).
19. Aldéhydes.
20. Cétones.
21. Alcools.
22. Amines.
23. Organométalliques.
24. Substitutions électrophiles.
25. Substitutions nucléophiles.
26. Acides carboxyliques et dérivés.
27. Acides aminés, amides, polypeptides, polyamides.
28. Méthodes de séparation des constituants d'un mélange en chimie organique.
29. L'eau en chimie organique.
30. Produits organiques contenus dans les substances naturelles. Séparation et identification.

SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L'UNIVERS
- Programmes des classes préparatoires BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) : arrêté du 27 mai 2003, J.O. du 6 juin 2003, B.O. hors série n° 3 du 26 juin 2003.
- Programme de sciences de la vie et de la Terre de la classe de terminale S : arrêté du 20 juillet 2001, J.O. du 4 août 2001, B.O. hors série n° 5 du 30 août 2001.
- Programme de sciences de la vie et de la Terre de la classe de première S : arrêté du 9 août 2000, J.O. du 22 août 2000, B.O. hors série n° 7 du 31 août 2000, et arrêté du 1er juillet 2002, J.O. du 10 juillet, 2002, B.O. hors série n° 6 du 29 août 2002.
- Programmes de sciences de la vie et de la Terre de la série économique et sociale et de la série littéraire : arrêtés du 9 août 2000, J.O. du 22 août 2000, B.O. hors série n° 7 du 31 août 2000.
- Programme de sciences de la vie et de la Terre de la classe de seconde générale et technologique : arrêté du 8 avril 2010, J.O. du 25 avril 2010, B.O. spécial n° 4 du 29 avril 2010.
- Programmes de sciences de la vie et de la Terre des classes de sixième, cinquième, quatrième et troisième des collèges : arrêté du 9 septembre 2008, J.O. du 5 août 2008, B.O. spécial n° 6 du 28 août 2008.
- Pour l'ensemble des notions de sciences de la vie et de la Terre abordées dans ces programmes, le niveau minimum de connaissances scientifiques exigé du candidat sera celui de la licence.
- La capacité à utiliser les technologies de l'information et de la communication, en particulier à les intégrer dans les pratiques pédagogiques, sera exigée.
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale