Toute l'actualité

[archive] Rythmes scolaires : remise du rapport de synthèse du comité de pilotage

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Le comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires a remis le "rapport de synthèse des auditions, des débats en académie et des échanges sur Internet" au ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative le mardi 25 janvier 2011. Luc Chatel a ensuite présenté les pistes de travail sur les rythmes scolaires lors d'une conférence de presse.

Rapport de synthèse des auditions, des débats en académie et des échanges sur Internet

 
I

Conférence nationale sur les rythmes scolaires : rapport de synthèse des auditions, des débats en académie et des échanges sur internet

- Préambule
- Méthode : quatre sources pour une conférence
- Synthèse des auditions du comité de pilotage, des débats en académie et des échanges sur Internet
- Pistes de réflexion et axe d’évolution
- Conclusion
- Annexes

 
 

 


Résumé du rapport de synthèse des auditions, des débats en académie et des échanges sur internet

Ce rapport de synthèse rend compte à la fois des constats et des propositions issus des auditions nationales conduites par le comité de pilotage, des débats organisés dans les académies, ainsi que des contributions de toute nature recueillies en particulier sur la plateforme internet dédiée.

L’objectif de la Conférence

L’objectif d’une Conférence sur les rythmes scolaires est d’améliorer les conditions de vie et d’apprentissage des élèves. Elle donne la priorité à l’intérêt des élèves.
Les rythmes scolaires doivent être pensés non seulement comme un instrument de la réussite à l’École mais également comme un facteur du bien-être dans l’établissement.

La méthode de la Conférence

Une consultation directe qui ouvre largement le débat à toutes les modalités modernes de participation, sans négliger une indispensable mise en perspective du panorama international.

  • Au plan national, des auditions conduites par un comité de pilotage important : seize membres désignés, personnalités qualifiées sur les questions éducatives, économiques et sociales, et neuf parlementaires en
    qualité de membres associés. À sa tête, deux co-présidents, hauts fonctionnaires experts du monde de l’éducation : Odile Quintin et Christian Forestier. Les différents interlocuteurs et partenaires de l’École ont pu s’exprimer : parents d’élèves et élèves, enseignants et personnels en général, comme les représentants des grandes composantes du monde culturel ou socio-économique.

Lettre de mission d'Odile Quintin

Lettre de mission de Christian Forestier

  • En académie, des débats sous diverses configurations : audiences, tables rondes, séminaires académiques ou départementaux, débats en établissement, réunions institutionnelles... La société civile a été largement sollicitée et les élus invités à chaque manifestation. Par exemple : 1 959 événements et 19 917 participants à Amiens, 250 événements et 7 412 participants à Lyon, 1 295 événements et 20 215 participants dans l’académie de Bordeaux, 55 événements et 2 500 participants pour celle de Caen.

  • Sur le web, une large consultation ouverte à tous : une plateforme de discussion et d’échanges a été mise en place sur un site internet dédié. Au total, plus de 276 000 visiteurs, 15 500 commentaires, plus d’1,5 million de pages vues.

  • En arrière-plan, des témoignages sur d’autres systèmes éducatifs, des comparaisons internationales et des points de vue européens ont enfin alimenté la réflexion du comité de pilotage tout au long de la conférence.

Des principes affirmés par tous

Du débat émergent des points forts qui font consensus :

  • la volonté de changement est quasiment unanime ;
  • le bien-être de l’enfant et ses apprentissages sont au centre du débat ;
  • l’évolution des rythmes scolaires engage une réflexion globale qui dépasse très largement les simples considérations d’organisation du temps mais touche aussi au contenu des enseignements, à la manière d’enseigner, aux rôles et aux missions de tous les acteurs éducatifs, à la place faite aux partenaires ;
  • l’importance de l’évolution de la société doit elle aussi être prise en compte : vie des familles, travail des parents, transports, implication des collectivités territoriales.

Des constats partagés par les personnes et les organismes qui se sont exprimés

L’accord se fait sur l’identification des points à revoir prioritairement.

  • La journée est trop longue et fatigante, à tous niveaux : amplitude trop longue pour les plus jeunes, temps d’apprentissage qui ne prennent pas en compte les temps de concentration optimale et les temps de moindre vigilance ; pauses méridiennes tronquées, services de restauration trop courts.

  • La semaine de quatre jours à l’école primaire est inadaptée et fait l’unanimité dans la description de ses inconvénients : fatigue des élèves et resserrement des enseignements.

  • L’année scolaire est déséquilibrée : mois de juin inexistant et premier trimestre inutilement long. L’équilibre sept semaines de travail/deux semaines de repos n’est pas respecté.

  • Le temps global de l’enfant est morcelé par une succession de temps, de lieux et de personnels qui se juxtaposent au lieu de porter un même projet.

  • Les temps de vie "hors temps scolaire" sont trop laissés aux solutions individuelles et aux aléas locaux.

  • Les devoirs viennent alourdir une journée déjà longue et sont source d’inégalité car ils sont réalisés en dehors du temps scolaire. L’aide personnalisée si elle prive l’élève d’une pause méridienne nécessaire, s’inscrit aussi en négatif. La place de ces temps est déterminante.

  • La durée des vacances d’été est source de disparité : vacances familiales, culturelles, activités enrichissantes pour les uns, vacuité d’un temps non mobilisé, télévision et ennui pour les autres, livrés à eux-mêmes.

Une synthèse des principaux avis partiellement consensuelle

Si les avis convergent globalement sur certains points, les débats restent ouverts sur des questions essentielles.

  • Des horaires et une charge de travail à adapter au niveau d’enseignement : les organisations de parents et d’enseignants recommandent par exemple un temps d’enseignement journalier modulé de l’élémentaire au lycée (5 h, 6 h, 7 h).

  • Une journée moins lourde et non pas nécessairement moins longue :

- qui alterne suffisamment les activités pour respecter les biorythmes de l’enfant et éviter la fatigue ;
- qui inclue le travail personnel ;
- où les pauses soient de vrais temps de repos.

  • Une semaine à rééquilibrer dans le primaire mais est-ce en quatre jours, quatre jours et demi ou cinq jours ? Il n’y a pas d’unanimité dans les propositions mais la grande majorité des organisations entendues, toutes catégories confondues, se prononce toutefois pour une semaine de 4,5 jours – ou de 9 demi-journées - afin d’équilibrer le rythme et la charge de travail sur la semaine, de sauvegarder le week-end en famille.

  • Un 7/2 (sept semaines de travail, deux semaines de repos) à rendre effectif : le calendrier des vacances est loin de faire consensus mais on s’accorde toutefois sur l’objectif à privilégier : "Il faut se rapprocher du 7/2".

  • Des vacances d’été en débat : les organisations auditionnées sont partagées, les avis sur le web également, mais une diminution serait envisageable si elle entraînait une meilleure alternance des temps de travail et des temps de vacances.

  • Des programmes à revoir mais dans quelle direction ? La question des programmes débouche sur des oppositions de fond : nombre de parents et enseignants souhaitent les voir allégés ou recentrés sur les fondamentaux, tandis que d’autres défendent la nécessité de solides connaissances pour s’insérer dans la société.

  • Enseignant : un métier qui doit évoluer, mais comment ? Les pistes proposées divergent : nouvelles missions des enseignants ? Temps de présence accru dans l’établissement ? Des évolutions seraient envisageables pour les syndicats si elles produisaient une réelle amélioration des conditions de travail.

  • Un cadrage national qui se décline selon une gamme étendue : un cadre national strict ; un cadre national mais avec une prise en compte des contraintes locales ; un cahier des charges national et une grande marge d’autonomie aux établissements.

Des pistes de travail pour le comité de pilotage

  • Pour mieux piloter les évolutions des rythmes, organiser le dialogue entre les responsables nationaux, les responsables scolaires locaux et les collectivités territoriales

Le comité de pilotage devra, dans son projet, proposer une réflexion aboutie sur l’articulation entre les différents niveaux de décision, afin de concilier avec la plus grande souplesse cadrage national et action menée au niveau des collectivités et des établissements et, ainsi, de répondre au mieux aux disparités locales.

  • Éviter la "guerre des temps" dans l’organisation des rythmes scolaires du XXIe siècle

Le constat est unanime : si c’est la recherche des meilleures conditions d’apprentissage pour les élèves qui doit guider les choix en matière d'organisation du temps scolaire, la réflexion doit cependant prendre en considération tous les temps, ceux de l’enfant, mais également ceux des adultes, les espaces et lieux de vie où ces temps se déroulent, dans l’école et hors l’école.

Le comité de pilotage devra donc élaborer des propositions visant à concilier temps de l’école, temps de la famille, temps du périscolaire et temps sociaux en conjuguant les préconisations des travaux des scientifiques sur les rythmes biopsychologiques des enfants et les nouvelles réalités du travail, les nouvelles organisations familiales.

  • Se préoccuper de tous les temps de l’enfant dans la définition d’une nouvelle organisation des rythmes scolaires

Tous les rythmes sont concernés : à ce titre, le projet de revenir à 9 demi-journées obligatoires ne saurait être une mesure isolée mais un élément d’une réflexion globale sur les facteurs de fatigue et les conditions d’apprentissage des élèves.

Le comité de pilotage devra donc proposer un projet complet, prenant en compte aussi bien la répartition quotidienne des heures que la ventilation hebdomadaire et l’étalement annuel. Ce projet répondra à tous les sujets induits par cette perspective générale :

- variabilité des rythmes selon les âges,
- réflexion sur le zonage,
- organisation du temps libre,
- positionnement des examens dans le calendrier annuel,
- coordination des temps scolaires, péri et extrascolaires,
- mais aussi toutes les répercussions d’une évolution des rythmes scolaires sur la vie de l’École, que ce soit en matière de programmes, de modalités et d’outils d’enseignement, de considération des missions et des temps de service des enseignants.

  • Évaluer les coûts des différents scenarii à explorer

La question du financement doit en effet être un levier, non un frein. L’État et les collectivités doivent pouvoir s’appuyer sur un chiffrage clair avant de décider des priorités de leur politique éducative.

Télécharger le résumé du rapport de synthèse des auditions, des débats en académie et des échanges sur Internet

Lettres de mission des co-présidents du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires

Odile Quintin et Christian Forestier, hauts fonctionnaires experts du monde de l’éducation, sont les deux co-présidents du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires.

Lettre de mission d'Odile Quintin

Lettre de mission de Christian Forestier

 

Conférence nationale sur les rythmes scolaires
  • S'informer sur la consultation
  • Comprendre les rythmes scolaires
  • Consulter les contributions

www.rythmes-scolaires.fr

En savoir plus
Pages à consulter

Remise au ministre du rapport du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires
Communiqué de presse du 25 janvier 2011

Consultation nationale sur les rythmes scolaires : retrouvez les contributions
Brève du 20 décembre 2010

Lancement de la consultation nationale sur les rythmes scolaires

  • Luc Chatel lance la consultation nationale sur les rythmes scolaires
  • La composition du comité de pilotage
  • Le débat en académie

Luc Chatel lance la consultation nationale sur les rythmes scolaires
Dossier de presse du 14 septembre 2010

Dossier de presse - Luc Chatel
Rythmes scolaires : remise du rapport de synthèse du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires
- 25/01/2011
Mise à jour : mars 2011
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale


DISPOSITIF VIGIPIRATE "ALERTE ATTENTAT"

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE