Toute l'actualité

Remise des prix du concours national de la résistance et de la déportation

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Quarante-deux lauréats ont reçu les prix de la session 2010 du concours national de la résistance et de la déportation (CNRD) aux côtés de leurs enseignants au Mémorial Charles de Gaulle de Colombey-les-deux-églises le vendredi 26 novembre. Le thème du concours 2010 était "L’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle et son impact jusqu’en 1945", à l’occasion du 60e anniversaire de l’appel du 18 juin. Plus de 40 000 collégiens de troisième et lycéens ont travaillé sur ce texte fondateur et les engagements qu'il a suscités en France et dans le monde.

Remise des prix du concours national de la résistance et de la déportation 2010

Vendredi 26 novembre 2010, les prix de la session 2010 du concours national de la résistance et de la déportation (CNRD) sont remis à quarante-deux lauréats et aux enseignants qui les accompagnent. Eric Lucas, directeur de la mémoire du patrimoine et des archives représente Alain Juppé, ministre d’État, ministre de la défense et des anciens combattants. Jean-Michel Blanquer, directeur général de l’enseignement scolaire, représente Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Dix-sept établissements scolaires sont récompensés, répartis dans treize académies métropolitaines et deux d’outre-mer (La Réunion et la Polynésie française).

A l’occasion du 60e anniversaire de l’appel du 18 juin, le jury national du concours 2010 a arrêté le thème suivant : "L’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle et son impact jusqu’en 1945".

Les candidats étaient ainsi invités à évaluer l’ambition et la portée de ce texte fondateur, ainsi que les engagements qu'il a suscités en France et dans le monde.

En écho à ce thème annuel, la remise des prix du concours se déroule pour la première fois de son histoire au Mémorial Charles de Gaulle de Colombey-les-deux-églises.

Exceptionnellement cette année, une première phase de la remise des prix a eu lieu outre-mer, à Papeete, le 17 novembre. Le haut-commissaire de la République et le vice-recteur de Polynésie ont remis leurs prix aux vingt-quatre lauréats polynésiens. Quatre d’entre eux seront présents à Colombey-les-deux-églises.

Plus de 40 000 jeunes ont participé à ce concours ouvert aux collégiens de 3ème et aux lycéens. Près des trois quarts d’entre eux sont élèves de troisième.

Les candidats peuvent concourir individuellement, dans le cadre d’un devoir sur table fait en temps limité et portant sur un sujet, en rapport avec le thème annuel, défini par une commission académique. Ce mode de participation a été choisi par 70% des élèves.

Les candidats ont également la possibilité de travailler en équipe autour du projet de leur choix, toujours en rapport avec le thème annuel. Ce travail collectif peut prendre des formes très variées : réalisation de dossiers associés ou non à différents supports multimédia (sites internet, cédérom, etc.), constitution d’une exposition, création d’une reconstitution théâtrale, production d’objets, etc.

Depuis 2009, les jeunes ont la possibilité de réaliser un travail collectif exclusivement audiovisuel d’une durée de 52 minutes maximum. Ces réalisations, qui ont attiré cette année plus de 2 500 élèves, reçoivent une distinction spéciale du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).
Pour récompenser la qualité des travaux, le jury national a tenu à décerner des mentions dans chacune des catégories.

Le concours national de la résistance et de la déportation (CNRD) a été créé officiellement en 1961 par Lucien Paye, ministre de l’éducation nationale, à la suite d’initiatives d’associations et particulièrement de la confédération nationale des combattants volontaires de la résistance (CNCVR). Ce concours a pour objectif de perpétuer chez les jeunes Français l’histoire de la résistance et de la déportation et de leur permettre de s’en inspirer et d’en tirer les leçons civiques dans leur vie d’aujourd’hui.

En 2001, un prix spécial a été créé par Lucie et Raymond Aubrac qui ont versé à la Fondation de la Résistance l’intégralité des dommages et intérêts qu’ils avaient perçus à l’issue d’un procès.
Depuis cette date, chaque année, à la fin de la cérémonie de remise des prix du CNRD, Raymond Aubrac, vice-président d’honneur de la Fondation de la Résistance remet ce prix spécial aux huit lauréats, lycéens et collégiens, récompensés pour leur devoir individuel.

Palmarès 2010 : les prix

Lycée

Première catégorie : "Réalisation d'un devoir individuel en classe"

Académie de Paris
Melle Élisabeth BANOM
Lycée Janson de Sailly de Paris

Académie de Lille
Melle Marianne GIBAUD
Lycée Watteau de Valenciennes (Nord)

Académie de Dijon
Melle Julie MOUCHERON
Lycée Catherine et Raymond Janot de Sens (Yonne)

Académie d’Aix-Marseille
M. Gérald SIGRIST
Lycée Militaire d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Seconde catégorie : "Réalisation d'un travail collectif"

Académie de Rennes
Lycée Émile Zola de Rennes (Ille-et-Vilaine)

Académie de Rouen
Lycée Aristide Briand d’Évreux (Eure)

Vice-rectorat Polynésie française
Lycée professionnel de Faa’a

Troisième catégorie : "Réalisation d'un travail collectif audiovisuel"

Académie de Limoges
Lycée Turgot de Limoges (Haute-Vienne)

Collège

Quatrième catégorie : "Réalisation d'un devoir individuel en classe"

Académie de Grenoble
M. Thomas BENKAHLA
Collège Maurienne de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie)

Académie de Nancy-Metz
Melle Margot GLAZ
Collège Jacques Marquette de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle)

Académie de Poitiers
Melle Julie PUIZON
Collège Fernand Garandeau de La Tremblade (Charente-Maritime)

Académie de la Réunion
Melle Aurélie REUFLET-METRICH
Collège de La Montagne

Cinquième catégorie : "Réalisation d'un travail collectif"

Académie d’Aix-Marseille
Collège André Ailhaud de Volx (Alpes-de-Haute-Provence)

Académie de Créteil
Collège Jean Moulin de Pontault-Combault (Seine-et-Marne)

Académie de Reims
Collège Pierre Brossolette de la Chapelle-Saint-Luc (Aube)

Sixième catégorie : "Réalisation d'un travail collectif audiovisuel"

Académie de Bordeaux
Collège Michel de Montaigne de Périgueux (Dordogne)

Académie de Grenoble
Collège Ponsard de Vienne (Isère)

Palmarès 2010 : les mentions

Lycée

Première catégorie : "Réalisation d'un devoir individuel en classe"

Académie de Montpellier
Melle Juliette BURTIN
Lycée Paul Valéry de Sète (Hérault)

Académie de Toulouse
Melle Florence GARREAU
Lycée Pardailhan d’Auch (Gers)

Académie de Besançon
Melle Elsa PINCET
Lycée Condorcet de Belfort (Territoire de Belfort)

Académie de Caen
M. Tristan RONDEAU
Lycée Mézeray d’Argentan (Orne)

Deuxième catégorie : "Réalisation d'un travail collectif"

Académie de Paris
Lycée Jean de la Fontaine de Paris

Académie de Poitiers
Lycée Jean Hyppolite de Jonzac (Charente-Maritime)

Académie de Poitiers
Lycée professionnel Marc Godrie de Loudun (Vienne)

Académie de Reims
Lycée Ozanam de Châlons-en-Champagne (Marne)

Troisième catégorie : "Réalisation d'un travail collectif audiovisuel"

Académie de Lyon
Lycée privé Notre-Dame de Mongré de Villefranche-sur-Saône (Rhône)

Académie de Poitiers
Lycée Jean Moulin de Thouars (Deux-Sèvres)

Collège

Quatrième catégorie : "Réalisation d'un devoir individuel en classe"

Académie de Lille
M. Paul DUBURQUE
Institution libre de Marcq-en-Barœul (Nord)

Académie de Caen
Melle Aliénor MATET
Collège Pasteur de Caen (Calvados)

Académie de Strasbourg
Melle Marie SCHALL
Collège de Brumath (Bas-Rhin)

Académie de Grenoble
M. Paul ZANONI
Collège de Jastres d’Aubenas (Ardèche)

Cinquième catégorie : "Réalisation d'un travail collectif"

Académie d’Amiens
Collège Maurice Wajsfelner de Cuffies (Aisne)

Académie de Créteil
Collège Anatole France de Drancy (Seine-Saint-Denis)

Académie de Montpellier
Collège Bazille de Castelnau-le-Lez (Hérault)

Sixième catégorie : "Réalisation d'un travail collectif audiovisuel"

Académie de Rennes
Collège Eugène Guillevic de Saint-Jean-Brévelay (Morbihan)

Académie de Toulouse
Collège Jean Lurçat de Saint-Céré (Lot)

Répartition académique des récompenses 2010

Académies

Prix

Mentions*

Total

Prix spécial de la Fondation de la Résistance. Prix "Aubrac"

AIX-MARSEILLE

2

 

2

1

AMIENS

 

1

1

 

BESANCON

 

1

1

 

BORDEAUX

1

 

1

 

CAEN

 

2

2

 

CRETEIL

1

1

2

 

DIJON

1

 

1

1

GRENOBLE

2

1

3

1

LILLE

1

1

2

1

LIMOGES

1

 

1

 

LYON

 

1

1

 

MONTPELLIER

 

2

2

 

NANCY-METZ

1

 

1

1

PARIS

1

1

2

1

POITIERS

1

3

4

1

POLYNESIE FRANCAISE

1

 

1

 

REIMS

1

1

2

 

RENNES

1

1

2

 

REUNION

1

 

1

1

ROUEN

1

 

1

 

STRASBOURG

 

1

1

 

TOULOUSE

 

2

2

 

TOTAL GENERAL

17

19

36

8

* Les lycéens et les collégiens ayant obtenu des mentions ne sont pas présents à la cérémonie de remise des prix.


Chiffres de participation au concours national de la résistance et de la déportation 2010

Lycée (devoirs individuels)

  • établissements : 469
  • élèves : 6145

Lycée (travaux collectifs)

  • établissements : 271
  • élèves : 3646

Lycée (travaux audiovisuels)

  • établissements : 70
  • élèves : 938

Collège (devoirs individuels)

  • établissements : 1122
  • élèves : 21286

Collège (travaux collectifs)

  • établissements : 530
  • élèves : 6201

Collège (travaux audiovisuels)

  • établissements : 204
  • élèves : 1673

Participation totale : 39 889 élèves

  • Total élèves collèges  : 29 160
  • Total élèves lycées  : 10 729
  • Total élèves : 39 889
  • Total établissement collèges : 1 856
  • Total établissement lycées : 810
  • Total établissements : 2 666

 

[archive] Dossier de presse - Luc Chatel - 01/12/2010
Mise à jour : décembre 2010
Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

C'est pratique



Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants



Depuis 2003, le poids des inégalités sociales sur la réussite scolaire s'est alourdi.
Que fait-on pour inverser la tendance ?