Toute l'actualité

[archive] Luc Chatel lance la consultation nationale sur les rythmes scolaires

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

 
Calendrier
  • Mi-septembre 2010
    La consultation
    Début de la consultation

  • Mi-décembre 2010
    La synthèse
    Fin de la consultation

  • Mi-janvier 2011
    Les propositions
    Publication de la synthèse de la consultation

  • Mai 2011
    Les orientations
    Remise au ministre du rapport d’orientation
En savoir plus
Conférence nationale sur les rythmes scolaires

La consultation nationale sur les rythmes scolaires débute à travers une plateforme de consultation publique en ligne, des auditions par le comité de pilotage et des débats dans les académies.

  • S'informer sur la consultation
  • Comprendre les rythmes scolaires
  • Suivre les rencontres organisées
  • Participer au débat en ligne

www.rythmes-scolaires.fr

La consultation nationale sur les rythmes scolaires a débuté mardi 14 septembre 2010 : les trois formes de consultation, le site internet www.rythmes-scolaires.fr, la composition du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, le débat en académie, le calendrier, etc.


 


Rythmes scolaires : L'ouverture de la consultation nationale en vidéo


Luc Chatel lance la consultation nationale sur les rythmes scolaires

Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, a réuni pour la première fois le Comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires.

À cette occasion, il a rappelé quelques-uns des principes de la consultation qui s’ouvre en ce jour : diversité des échanges, transparence des débats, volonté de recueillir le plus grand nombre d’avis et de propositions.

Dans ce but, trois formes de consultation vont être activées en parallèle dès aujourd’hui.

La première est institutionnelle : elle sera menée par le Comité de pilotage lui-même, qui conduira, à Paris, des "auditions". Les experts et les élus qui le composent entendront les analyses et les suggestions de toutes les institutions, de tous les organismes qui peuvent être concernés par une évolution des grands rythmes scolaires (semaine, année). Ces auditions commenceront le 21 septembre.

La seconde forme de consultation est locale. Elle consistera en des tables rondes ou des débats organisés dans chacune des académies, à l’initiative des recteurs, afin de tenir compte au plus près des diversités géographiques, sociologiques, culturelles qui marquent la richesse des territoires. Ces débats, qui débuteront en octobre, seront ouverts au public et feront l’objet de synthèses régulières qui contribueront ainsi à l’enrichissement continu des travaux.

La troisième forme est interactive et nationale. Luc Chatel a en effet présenté le site internet qui s’ouvre en ce jour : ce site www.rythmes-scolaires.fr constitue l’une des nouveautés de la consultation ; il est surtout l’une des pièces maîtresses de ce grand débat. Il propose des ressources d’information, des exemples d’expérimentations menées sur le territoire mais aussi une mise en perspective aussi bien historique que géographique par la présentation de l’évolution de nos rythmes scolaires et celle des rythmes scolaires d’autres pays. Au fur et à mesure et en temps réel, il présentera toutes les contributions des organismes reçues ainsi que les synthèses des débats en académie. Mais, surtout, son forum permettra à chacun de contribuer à cette réflexion qui nous concerne tous. Invitant le plus grand nombre d’internautes à s’en saisir, Luc Chatel a exprimé son attente de contributions à la fois constructives et audacieuses. Ce site restera accessible tout au long de la première phase de travail, jusqu’au 15 décembre.

Au terme de cette période, un rapport précis de synthèse sera rédigé afin de reprendre les apports du débat sous ses trois formes, institutionnelle, locale et interactive. Il sera remis au ministre à la mi-janvier 2011.

 

La composition du comité de pilotage


Rythmes scolaires : point d'étape du comité de pilotage

Deux présidents

  • Christian Forestier, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers
  • Odile Quintin, ancien directeur général de l’Éducation et de la Culture à la Commission européenne


Membres

  • Roger Bambuck, ancien ministre, inspecteur général de l’éducation du groupe "éducation physique et sportive"
  • Laurent Bigorgne, directeur des études de l’Institut Montaigne
  • Eric Debarbieux, sociologue, directeur de l’Observatoire international de la violence scolaire
  • Pierre Ferracci, président du groupe ALPHA
  • Georges Fotinos, ancien chargé de mission à l’Inspection générale de l’éducation nationale, enseignant à l’Université de Tours, administrateur de l'Unicef
  • Patrick Gérard, recteur de l’académie de Paris 
  • Bernard Hugonnier, directeur adjoint pour l’éducation de l’OCDE
  • Isabelle Lemesle, président du Centre des monuments nationaux
  • Christian Mantei, directeur général d’Atout France
  • Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français
  • Jean-Marc Roirant, secrétaire général de la Ligue de l’enseignement
  • Monique Sassier, médiateur de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur
  • Dominique Schnapper, sociologue, Ancien membre du Conseil constitutionnel
  • Claude Solard, directeur des TER (SNCF)
  • François Testu, professeur en psychologie et président de l’association Jeunesse au Plein Air
  • Yvan Touitou, chronobiologiste, membre de l’académie nationale de pharmacie, membre de l'Académie de médecine

Membres associés

  • Michèle Tabarot, député des Alpes-Maritimes, présidente de la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale
  • Jacques Legendre, sénateur du Nord, président de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat
  • Jacques Grosperrin, député du Doubs
  • Yves Durand, député du Nord
  • Catherine Morin-Dessailly, sénateur de la Seine Maritime
  • Serge Lagauche, sénateur du Val de Marne
  • François Bonneau,  président de la région Centre, représentant l’association des régions de France
  • Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris, chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative, représentant l’association des départements de France
  • Pierre Yves Jardel, maire d’Orbais-l’Abbaye, représentant l’association des maires de France

Retrouvez les biographies des membres du comité de pilotage sur le site de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires : www.rythmes-scolaires.fr

 

Le débat en académie

Le sens des débats déconcentrés

Les débats organisés en académie, à l’initiative des recteurs, vont permettre d’enrichir la réflexion générale sur les rythmes scolaires par des contributions mieux enracinées dans les diversités régionales. Les observations et propositions émises dans ce cadre  vont compléter les synthèses du débat national et n’en seront pas une simple réplique régionale.

Les objectifs

  • Des propositions très diversifiées, appuyées sur les spécificités concrètes du terrain
  • Ouverture et transparence du débat : chacun doit pouvoir trouver à s’exprimer
  • Incitation à l’expérimentation : invitation aux équipes à réfléchir sur leur propre organisation du temps

 

La forme des échanges : 3 niveaux de débat

Au niveau de l’académie

Audiences et consultations
Le recteur et/ou les membres de son équipe reçoivent les délégations d’organisations représentatives.
Les fédérations sont reçues au niveau national par le comité de pilotage. Elles laissent une contribution écrite publiée sur le site rythmes-scolaires.fr

Tables rondes
Tables rondes ou autres événements media peuvent être organisés à l’initiative du recteur et réunir, par exemple, élus, représentants du monde économique ou d’autres services déconcentrés.

Au niveau du département

A l’initiative ou avec l’accord du recteur, les débats peuvent être démultipliés et "l’événement" décliné à un niveau plus local (arrondissement, ville, agglomération, etc.).

Au niveau de l’établissement

Le débat devra prendre vie dans chaque établissement du second degré, permettant ainsi aux élèves, les premiers concernés, de s’exprimer.

 

La prise en compte des échanges et des consultations académiques

Le site rythmes-scolaires.fr anime la plateforme participative mais renvoie sur les pages académiques en relayant l’annonce du programme et du calendrier des débats (rubrique Suivre les rencontres organisées).

Le Comité de pilotage prépare les analyses et synthèses qui conduiront à la rédaction du rapport d’étape confié à un IGAENR. Tous les comptes rendus de réunion et toutes les synthèses académiques lui remontent donc, via le site internet. Ils seront publiés et chaque semaine un travail d’analyse interne les intègrera à la réflexion d’ensemble.

 

Participez à la consultation nationale sur les rythmes scolaires


La consultation est ouverte à tous : acteurs, usagers, partenaires de l'École, citoyens. Chacun peut exprimer son avis et ses propositions jusqu'au mercredi 15 décembre 2010 sur la plateforme de consultation publique en ligne 
www.rythmes-scolaires.fr

Des débats locaux, organisés par les académies, sont également ouverts au public.

 

 

 

Dossier de presse - Luc Chatel - 14/09/2010
Mise à jour : octobre 2010
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE