Toute l'actualité

Prix de l'éducation nationale - Cannes 2004
Dossier de presse 07/05/2004


Le jury du Prix de l'Éducation, Cannes 2004

Président : Claude Miller,
Réalisateur («La Meilleure façon de marcher», «Garde à vue» «L'Effrontée», «La Petite voleuse», «La Chambre des magiciennes» (Petites caméras Arte), «La Classe de neige», «La Petite Lili» (sélection Cannes 2004),
Président de l'ARP, Enseignant (département réalisation) à la FEMIS.

Présidente d'honneur : Christine Juppé-leblond
Inspectrice générale de l'éducation nationale chargée du cinéma et de l'audiovisuel.
Membre de la commission de classification des œuvres cinématographiques, membre du comité « fictions » d'ARTE, présidente de la Maison du Geste et de l'Image.

Membres

Marie-Christine Brun, chargée du cinéma au sein de la délégation académique à l'éducation artistique et l'action culturelle auprès du recteur de Versailles, et à ce titre, responsable de stages de formation continue des enseignants avec différents partenaires, notamment la cinémathèque française. Elle s'occupe également de la coordination de la formation en accompagnement de l'opération « collège au cinéma » dans 3 départements.

Ludovic Graillat, doctorant à l'Ecole Supérieure en audiovisuel de Toulouse. Chargé de projet au Pôle National de Ressources Cinéma du CRDP de Toulouse, chercheur au Laboratoire de Recherches en Audiovisuel (LARA). formateur, réalisateur (court-métrages, documentaires) ; organisateur du colloque sur « l'hybridation des images : émergence d'un nouveau cinéma?" (Cinémathèque de Toulouse).

Brigitte Guyot, professeure d'allemand, chargée de l'enseignement du cinéma et audiovisuel au lycée Clemenceau de Reims, titulaire d'une licence de cinéma (Paris I), elle a participé à de nombreux stages de formation continue (à la FEMIS, à Louis Lumière etc.)

Isabelle Laboulbene, responsable de la formation aux « cinémas indépendants de Paris », partenaire de plusieurs enseignements de cinéma de série littéraire, membre du groupe d'experts pour la rédaction des nouveaux programmes de lycée 2000-2002, organisatrice de formations d'enseignants pour l'Ile de France (« Le Son au cinéma »…)

Patrick Le Goff, enseignant à l'université de Rennes 2 depuis 1990 dans les arts du spectacle, est agrégé d'arts plastiques option cinéma. Il a mis en place un module consacré à l'image cinéma sur le campus numérique de l'université ; il réalise également des films de fiction et des documentaires (portraits de Varda, Trauner, Greenaway etc.)

Annie Miller, productrice de documentaires et de fictions, scénariste (« L'Effrontée », « La Petite Voleuse », « Bibi et le Président », prochain film de Claude Miller). Elle a une formation initiale d'institutrice et a exercé quelques années.

Daniel Rocchia, professeur de Lettres et Cinéma au lycée Bristol à Nice et en BTS Audiovisuel au lycée Carnot à Cannes, vice-président de l'OMACC Cannes Cinéma, organisateur des Rencontres Cinématographiques de Cannes et de Cannes Cinéphiles, directeur de la collection « A propos de... », CDRom d'accompagnement du Prix de l'Education de Cannes (édité par le CRDP de Nice).

Agnès Van Bellegem, professeure de lettres modernes au lycée Jules Uhry de Creil, titulaire d'un DEA en recherches cinématographiques et audiovisuelles à Paris III, a centré son mémoire professionnel à l'IUFM d'Amiens sur l'analyse filmique en classe de seconde. Elle s'est impliquée, dès son arrivée à l'Education nationale, dans des dispositifs d'éducation artistique, comme les classes à projet artistique et culturel.

L'éducation à l'image, au cinéma et à l'audiovisuel, un besoin partagé

Dans une société où les formes de production et de diffusion audiovisuelles occupent une place considérable, la relation aux images revêt une importance primordiale, dans le cadre de l'éducation artistique mais aussi au titre de l'apprentissage de la vie civique et de l'intégration sociale.

Il est donc essentiel :
- de doter la communauté éducative d'outils pour mieux maîtriser le rapport à l'univers des images ;
- de contribuer à la formation générale des élèves à travers une éducation qui conjugue la connaissance du patrimoine cinématographique et la sensibilisation à la création contemporaine ;
- de participer à la formation professionnelle en donnant la possibilité de se préparer aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel.

Dans cette perspective, le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, en partenariat avec le ministère de la Culture, propose :
- des programmes d'enseignement et des activités culturelles liés au cinéma et aux arts visuels, tout au long de la scolarité ;
- un lien étroit avec des évènements cinématographiques de haut niveau qui permettent de rassembler chaque année des élèves, des enseignants et des professionnels autour de la pédagogie de l'image et du son ;
- des formations et des outils adaptés à l'actualité de l'art cinématographique et aux nouvelles voies professionnelles qu'il ouvre.

Les prix du Festival de Cannes, un travail sur la durée

S'inscrivant dans la continuité de l'action de l'académie de Nice, et pour concrétiser son engagement dans cet enseignement artistique, le ministère de l'éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche propose depuis l'année dernière, en accord avec la direction du Festival de Cannes, un nouveau prix : Le Prix de l'Education nationale.

Choisis dans les deux sélections officielles du Festival de Cannes (Compétition Officielle et Un Certain Regard), le film lauréat sera primé pour son intérêt cinématographique et pédagogique, ses qualités artistiques et sa dimension sociale.
Le prix sera décerné par un jury de neuf membres (cf. infra) au cours d'une cérémonie officielle, en présence du ministre ou de son représentant, des partenaires et des professionnels du cinéma engagés dans cette opération.

L'événement s'inscrit dans le cadre d'un programme d'éducation au cinéma proposant :

pendant la durée du festival :
- des initiations à la réalisation permettant d'éveiller la cinéphilie des élèves et de développer leur regard critique ;
- des tables rondes et des débats portant sur diverses thématiques d'actualité pédagogique et artistique ;
- une présentation des outils pédagogiques élaborés à partir des films primés : fiches, site, cd-rom, dvd…

après le festival :
- des actions de diffusion des films primés et de formation des publics visant à pérenniser les prix auprès du plus grand nombre à travers une mobilisation des établissements et des réseaux ;
- la réalisation du cd-rom d'accompagnement pédagogique et la participation à la réalisation du DVD commercial du film lauréat.

L'image, le cinéma et l'audiovisuel, de l'école à l'université, les formations du ministère

A l'école, une initiation active
La sensibilisation à l'univers artistique des images et des sons se fait principalement dans le cadre des enseignements artistiques "arts visuels" mais aussi dans l'approche transversale de la maîtrise des langages.
En maternelle, l'élève découvre l'univers des images dans toute sa variété ; il observe celles de l'écran et de l'ordinateur, les décrit, joue avec elles, les manipule, en produit.
À partir du CE2, le maître l'amène progressivement à s'interroger sur l'origine, la nature et les composantes de l'image lors d'activités de production et d'analyse. Celles-ci peuvent utiliser le film (fiction, documentaire), le dessin animé, le clip-vidéo et les émissions de télévision.

Au collège, un approfondissement transversal
L'éducation à l'image se fait en arts plastiques mais traverse aussi de nombreuses disciplines du collège. Le français, l'histoire-géographie, les langues vivantes, les sciences de la vie et de la Terre initient l'élève à une lecture active et critique de l'image animée.
Les arts plastiques prennent en compte spécifiquement son caractère artistique. À partir de la 5e, ces enseignements introduisent un travail d'analyse et de production d'images qui s'ouvre à la vidéo et à l'infographie. L'accent y est mis sur le point de vue, la vision singulière dont l'image est porteuse.
En 6e, le cinéma peut faire l'objet d'une classe à projet artistique et culturel.
En 5e et 4e, les itinéraires de découverte, quel que soit leur thème, intègrent aisément le cinéma et l'audiovisuel.

Au lycée, des enseignements à part entière
II existe au lycée d'enseignement général et technologique deux types de formations artistiques au cinéma et à l'audiovisuel :un enseignement de spécialité en série L (5 h, coefficient 6 au bac) dans 120 établissements, une option facultative dans toutes les séries (3 h, coefficient 1 ou 2) dans 200 établissements. Introduit en 1989, cet enseignement privilégie la dimension artistique du cinéma et de l'audiovisuel dans leurs composantes patrimoniale et contemporaine articulant la pratique et la culture artistique, il accueille les formes et les genres les plus variés, y compris les images et les sons numériques, l'art vidéo, le cinéma expérimental. II explore aussi les aspects techniques et économiques des champs concernés.
On peut aussi retrouver l'éducation au cinéma et à l'audiovisuel, en 1ère et en terminale, dans le cadre des travaux personnels encadrés.

Des diplômes professionnels à dominante artistique
- Le certificat d'aptitude professionnelle au métier d'accessoiriste-réalisateur apprend à réaliser des accessoires et des effets spéciaux de base pour le spectacle vivant mais aussi le spectacle enregistré (cinéma, audiovisuel.
- Le diplôme spécifique des métiers du spectacle.
- Enfin, en CAP, l'enseignement "arts appliqués et culture artistique" comprend une option "arts visuels".

Une composante des activités artistiques et culturelles complémentaires
Les opérations "École et cinéma", "Collège au cinéma" et "Lycéens au cinéma" permettent aux élèves de découvrir des films de qualité, patrimoniaux et contemporains, choisis avec le centre national de la Cinématographie et projetés dans des salles de cinéma partenaires. Les projets comprennent une préparation et une exploitation en classe autour de la projection en salle.

L'atelier artistique cinéma-audiovisuel : ouvert à raison de deux heures hebdomadaires à des collégiens volontaires des classes de 4e et de 3e et à tous les lycéens qui le souhaitent, il est confié à des enseignants de diverses disciplines dont la compétence dans ce domaine est reconnue. S'associent à eux des partenaires extérieurs : cinéastes, professionnels de la réalisation, de la production, de la diffusion ou de l'exploitation.

Après le BAC

Une filière nouvelle pour les littéraires Depuis la rentrée 2002, une option Cinéma et audiovisuel de 4 heures hebdomadaires est créée dans les classes préparatoires aux grandes écoles (Paris et Lyon) ; elle donnera lieu dès 2004 à un aménagement des épreuves des concours.

Une composante fondamentale des enseignements en arts du spectacle

Le Deug Arts mention "Arts du spectacle" intègre le cinéma et l'audiovisuel dans les enseignements fondamentaux : pratique, histoire, analyse et esthétique des arts du spectacle. S'y ajoutent des unités d'enseignement optionnelles.

Une spécialisation universitaire de la licence au doctorat
Une spécialisation universitaire d'Études cinématographiques et audiovisuelles est ensuite possible. Elle va de la licence au doctorat et peut déboucher sur la recherche.

Des formations professionnelles à différents niveaux
En lycée : diplômes de métiers d'art (Cinéma d'animation, régie de spectacle) et BTS audiovisuel (image, son, montage, exploitation d'équipements, administration, production de spectacles).
L'école nationale supérieure Louis Lumière de Marne-laVallée (ENSLL) recrute à Bac 2 et prépare en trois ans aux métiers du cinéma, de la photographie et du son.
Des passerelles existent entre ces formations et l'université.

Diplômes préparant aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel
• Deust Communication audiovisuelle (Paris 10).
• Licence professionnelle : Gestion de production en cinéma d'animation et vidéo (Marne-La-Vallée).
• IUP Études audiovisuelles (Toulouse 2), Métiers de l'image et du son (Aix-Marseille 1), arts de l'image et des spectacles (Valenciennes).
• DESS Ecritures et réalisations professionnelles en images fixes et animées (Aix-Marseille 1), Image et société (Évry), Réalisation documentaire de création (Grenoble 3), Traduction et adaptation cinématographiques (Lille 3), Filmer le réel (Nancy 2), Traduction, sous-titrage et doublage de productions cinématographiques (Nice), Communication audiovisuelle (Paris 1), Documentaire (Paris 7), Valorisation des patrimoines cinématographiques et audiovisuels (Paris 8), Production et diffusion documentaire (Strasbourg 2), Archives et images (Toulouse 2), Management de la communication audiovisuelle (Valenciennes)...

Diplômes préparant aux métiers de l'image numérique
• Licence professionnelle : Création multimedia (Poitiers), Multimedia (Corte), Assistant-réalisateur multimedia (Strasbourg 1).
• IUP Images de synthèse et animation (Toulouse 2), Arts et technologies de l'image (Paris 8), Arts, science, culture et multimedia (Versailles Saint-Quentin).
• DESS Nouvelles technologies et conception de produits culturels (Angers), Nouvelles technologies et documentaire (Poitiers) Images numériques artistiques (Montpellier 3), Arts et design numériques (Paris 8), Médias numériques et design de projets artistiques (Rennes 2), Ingénierie de la création (Nice), Création multimédia (Toulouse 2), Archives et images (Toulouse 2)...

Pour en savoir plus : www.education.fr , www.eduscol.education.fr, www.onisep.fr

Cannes et l'académie de Nice, le cinéma au quotidien

L'éducation au cinéma dans l'Académie de Nice
Outre les manifestations liées spécifiquement au Festival de Cannes, on rencontre, tout le long de l'année, dans les classes de l'académie de Nice, les formes habituelles d'éducation au cinéma et à l'audiovisuel.
C'est dans le bassin de Cannes-Grasse, que la présence du cinéma et de l'éducation à l'image s'inscrivent le plus fortement au quotidien dans la pratique des classes avec : « école et cinéma » : 61% des écoles concernées ; « collège au cinéma » : 58 % des collèges ; « lycéens au cinéma » : 40 % des lycées.
L'offre de formation, dans le bassin de Cannes, se présente aussi sous la forme d'enseignement de spécialité et d'option facultative (lycée Bristol) ; le lycée Carnot assure un enseignement post-bac (BTS audio-visuel).
Il existe, enfin, dans l'agglomération, 10 projets artistiques et culturels de classe dont 4 en premier degré. Trois établissements présentent des ateliers artistiques.

L'OMACC / Cannes Cinéma
L'OMACC/Cannes Cinéma est une association au service des cinéphiles, établissant un partenariat très étroit avec l'académie de Nice. Elle organise de multiples événements à l'attention de tous les publics cinéphiles de Cannes et du bassin cannois, en alternant les actions « de fond », pédagogiques, et les grands rendez-vous événementiels.
Parallèlement à ses engagements dans les principaux dispositifs cinématographiques scolaires nationaux et à la mise en place de cycles de programmation annuels à l'attention de publics ciblés, l'OMACC Cannes Cinéma propose :
- « Cannes cinéphiles »s en mai
- « les Rencontres cinématographiques de Cannes » en décembre

Une journée au festival dans le cadre de Cannes cinéphiles
Afin de répondre aux nombreuses sollicitations d'enseignants désireux de participer, avec leurs élèves, aux séances programmées dans le cadre de la manifestation Cannes cinéphiles (l'Espace public du Festival de Cannes), l'OMACC/Cannes Cinéma a mis en place le concept « Une Journée au Festival ».
Il consiste à accueillir des classes de Cannes et de la région PACA, en temps scolaire pour assister à 1 ou 2 séances de projection au cours de la journée.
Les classes ont la possibilité de visionner 1 ou 2 films (déterminés en concertation avec les enseignants et les organisateurs et adaptés au profil et à l'âge des élèves) à la salle Théâtre La Licorne.

Les rencontres cinématographiques de Cannes (RCC)
Ces rencontres sont le résultat d'un partenariat entre Cannes Cinéma, l'association pour les rencontres internationales du film jeunesse et le rectorat de Nice. Elles se déroulent depuis 15 ans, la deuxième semaine de décembre et constituent des occasions de rencontres entre des classes et les professionnels du cinéma.

Les classes volontaires peuvent s'inscrire soit à des projections accompagnées de rencontres avec les équipes artistiques, soit à des ateliers sur la critique ou l'écriture de scénario. Une partie du programme des rencontres cinématographiques de Cannes, « Le choix des jeunes », est élaborée par des élèves des collèges et des lycées de l'agglomération cannoise en collaboration avec la revue « Première ».
Pendant les rencontres cinématographiques de Cannes, sont organisés en outre des stages à destination des enseignants.

Le programme des tables rondes et des ateliers de Cannes 2004

(sous réserve de modifications)
de 14H à 17H30 à la Maison des associations
(9 rue Louis Braille à Cannes)

14 mai : classification des films et protection des mineurs
projection du film de Christophe Ruggia « Les Diables »
· avec : Christophe Ruggia, réalisateur, Alain Laval, producteur, membre de la commission de classification des œuvres cinématographiques, Daniel Pâris, chargé du cinéma au ministère de la Jeunesse, des sports et de la Vie associative ; membre de la commission de classification, Florence Biot, mission de l'éducation artistique et de l'action culturelle à la direction de l'Enseignement scolaire, membre de la commission de classification, un représentant du collège jeune à la commission de classification

17 mai : la violence au cinéma
projection du film « Elephant » de Gus Van Sant, Prix de l'Education, Cannes 2003
· avec : Philippe Rouyer, critique, membre de la commission de classification des œuvres cinématographiques, Christine Juppé-Leblond, inspectrice générale de l'Education nationale, Marianne Boussard, exploitante (espace Magnan) de Nice, une élève d'une classe de cinéma audiovisuel de l'académie de Nice

18 mai : le cinéma méditerranéen
projection du film « Mille Mois » de Faouzi Ben Saidi, Prix de la Jeunesse, Cannes 2003
· avec : Jean Rabinovici, critique, président de l'union française du film pour l'enfance et la jeunesse, Jean-Pierre Llédo, réalisateur, Yamina Benguigui, réalisatrice (« Inchalah Dimanche »), Faouzi Ben Saidi, réalisateur du film primé.

20 mai : réalité documentée et réalité documentaire
projections de « Moi un noir » de Jean Rouch, « A nous la rue » de Mustapha Dao
extrait du DVD Scéren « Cinéma d'Afrique »…
avec : Sébastien Juy, mission de l'éducation artistique et de l'action culturelle, un représentant du centre national de la Cinématographie, un représentant du centre national de documentation pédagogique

6 ateliers sont organisés par la direction de la jeunesse du ministère de la Jeunesse et des Sports, ouverts aux scolaires du 13 au 20 mai à la Maison des associations

le cinéma : introduction à l'analyse du langage cinématographique, à partir de projections de courts métrages, d'extraits, de séquences, de plans …
paroles et critiques de jeunes : objectif : réaliser un reportage de 3 min. sur l'un des films concourant pour le Prix de la Jeunesse ; appréhension des techniques de tournage et de montage
la toute jeune critique : découverte de 7 films choisis par un comité de Sélection issu du Syndicat de la Critique de cinéma ; dialogue avec des réalisateurs, des membres du Syndicat et des équipes techniques des films visionnés
la photo numérique : réalisation d'un carnet de souvenirs du Festival (les films vus, l'ambiance) ; développement du sens visuel et du sens esthétique du reporter
la radio : réalisation d'une émission quotidienne, en partenariat avec la radio locale AS de la Ligue de l'enseignement (interviews de réalisateurs, critiques, avis de jeunes cinéphiles…)
le travail d'acteur : interprétation et improvisation de séquences filmiques sur supports vidéo, analyse de jeu dans différents genres (western, policier, muet)

« Le nouveau Prix de l'Éducation »

Extrait du dossier de Presse « Elephant », MK2, octobre 2003

« Le cinéma et l'Education nationale partagent une longue histoire ». Peu le savent.
Et pourtant…
Né avec les premiers films, l'enseignement du cinéma a d'abord été porté par des militants généreux et souvent efficaces. Il est aujourd'hui l'un des enseignements artistiques intégrés au cursus scolaire dès l'école primaire. Doté d'un corps de doctrine tout à fait sérieux, de programmes précis, de formations universitaires, il ne s'est cependant jamais éloigné du contact vital avec la salle, l'écran et le bonheur d'y vivre en direct le cinéma du monde.

Le Prix de l'Education nationale 2003
A partir de 2003, l'enseignement du cinéma donne rendez-vous au Festival de Cannes. Ce rendez-vous de printemps, voulu et accompagné par le ministère de la Jeunesse de l'Education nationale et de la Recherche, prend une dimension nationale et souhaite faire date dans le renforcement du lien entre la pédagogie des arts et la création contemporaine. Minutieusement préparé par l'Inspection générale et les services centraux du ministère avec l'aide efficace de la direction du festival et de l'équipe de l'académie de Nice, depuis longtemps impliquée dans l'évènement, le Prix de l'Education Nationale a été officiellement décerné le samedi 24 mai, à 16 heures à « ELEPHANT » de Gus Van Sant en présence des directeurs du Festival de Cannes et du centre national de la Cinématographie, de Marin Karmitz, des représentants du Ministre.

Le lendemain, le film recevait la Palme d'Or et le Prix de la mise en scène.
Le Prix de l'Education nationale n'est pas un jeu de hasard. Il implique une préparation, une organisation et des prolongements extrêmement complexes sans lesquels il n'aurait pas de sens.

Les prolongements
Le film primé donne lieu, au moment de sa sortie, à une large campagne d'information et est accompagné d'outils pédagogiques variés (dossiers, cédérom, site spécifique ) qui permettent aux enseignants, aux parents et aux jeunes de préparer, d'approfondir et de prolonger le visionnage du film. Ces outils sont élaborés par un groupe de rédaction croisant enseignants et professionnels de cinéma, critiques et experts. Le dispositif de production est animé par le rectorat et le CRDP de Nice. Les outils sont validés, avant diffusion dans toutes les académies, par le comité national de pilotage.

Le choix 2003 « Elephant », un prix totalement assumé
Dès le troisième jour de projection« Elephant » nous a saisis pour ne plus nous lâcher. Les débats ont pourtant, quotidiennement, été vifs; d'autres films sont venus perturber notre réflexion. « Elephant » a tenu, au-delà des résistances et des polémiques naissantes. Un double vote final a consacré le film.

C'est donc un choix massif, totalement assumé et enthousiaste.
« Elephant » est un grand film libre sur un sujet qui habite tous les acteurs du système éducatif mais aussi les parents et la société toute entière.
« Elephant » est une œuvre superbe dont la cohérence, la force et la rigueur s'imposent ; dont l'harmonie secrète entre le propos et sa mise en scène fascine.
« Elephant » est un miroir des temps difficiles de ce nouveau siècle auquel nous devons faire face, sans complaisance.

Christine Juppé-Leblond, Inspectrice générale de l'Education nationale,
Présidente du jury 2003 du prix de l'Education nationale

Le trophée créé par une élève de lycée

Pour imaginer et concevoir un trophée à remettre pour le Prix de l'Education nationale et pour le Prix de la Jeunesse, les deux ministères ont souhaité faire appel aux jeunes. Un appel d'offres national a été lancé auprès des lycées pour choisir le projet destiné à devenir le trophée récompensant le « Prix Jeunesse » et le « Prix Cinéma de l'Education nationale ».

La lauréate Alexa Oleiro, 18 ans, prépare un diplôme Brevet des Métiers d'Arts, Arts et techniques du verre au Lycée Lucas de Nehou (Paris 5e), où elle a choisi de se spécialiser dans le domaine de la décoration sur verre.

« De la lumière au cinéma... proposer un trophée en verre pour les Prix Cinéma, « Éducation nationale » et « Jeunesse » du festival de Cannes semblait évident pour l'ensemble de la classe qui a participé à ce concours dans le cadre des cours d'Arts appliqués (...) L'idée de la bande de film qui sort de l'extérieur d'une boite ronde et qui se déroule verticalement s'est tout de suite imposée à moi » dit Alexa Oleiro. Je l'ai traitée en noir et blanc, comme au temps du cinéma muet, répétant une silhouette humaine afin de donner une idée de mouvement.

L'aspect graphique des trous de la bande contrastant avec le flou des personnages apporte sa modernité ».

Fabriquée en verre plat, cette bande sérigraphiée en noir mat est ondulée au thermoformage. Ensuite, elle est collée, décentrée et légèrement inclinée sur le socle rond.

Renseignements pratiques

Les tables rondes et ateliers
Se déroulent à la Maison des associations de 14H à 17H30
9, rue Louis Braille - Cannes - tél : 04 93 99 44 54

Stand du ministère de l'Education
Situé au sein du Palais des Festivals - Tél. : 04 92 99 86 04
niveau -1 Allée 18, à côté du marché du film
Sur ce stand de 10h00 à 17h00, il sera possible de trouver informations et documents sur l'ensemble des formations et métiers du cinéma et de l'audiovisuel et de consulter des outils pédagogiques.

La remise du prix « Cannes 2004, le Prix de l'Éducation nationale »

Vendredi 21 mai à 16h 30 - Palais des Festivals -Espace Méditerranée-
Vendredi 21 mai à 18h - Cocktail du prix de l'Education nationale
Lycée Bristol, 10 av St Nicolas 06400 CANNES

Les sites de renseignements sur les actions d'éducation à l'image au cinéma et à l'audiovisuel :

site du ministère http://www.education.gouv.fr
site pédagogique www.eduscol.education.fr
technologies de l'information et de la communication www.educnet.education.fr
site national cinéma et audiovisuel :« Quai des Images » http://www.ac-nancy-metz.fr/cinemav/quai.html

Contacts au festival de Cannes
Service de presse : Luce Namer, 06 20 28 42 92
Chantal Desnoues 06 20 28 42 90
Direction de l'enseignement scolaire : Florence Biot 06 09 80 76 83
Inspection générale cinéma et audiovisuel : Christine Juppé-Leblond 06 11 89 22 10

Communiqué de presse



  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter