Bulletin officiel n° 9 du 4 mars 2010

Enseignements primaire et secondaire

Programmes

Programmes limitatifs des enseignements artistiques en classe terminale pour l'année scolaire 2010-2011 et pour la session 2011 du baccalauréat

NOR : MENE1003328N
RLR : 524-7 ; 544-0a
note de service n° 2010-024 du 16-2-2010
MEN - DGESCO A1-4


Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie, inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; au directeur du service interacadémique des examens et concours d'Île-de-France ; aux proviseurs ; aux professeures et professeurs d'arts plastiques, de cinéma et audiovisuel, d'histoire des arts, de musique et de théâtre Références : note de service n° 2009-079 du 11-6-2009 (B.O. n° 26 du 25-6-2009) ; note de service n° 2008-058 du 29-4-2008 (B.O. n° 19 du 8-5-2008) ; note de service n° 2007-070 du 20-3-2007 (B.O. n° 14 du 5-4-2007) ; note de service n° 2005-225 du 22-12-2005 (B.O. n° 1 du 5-1-2006) ; note de service n° 2005-043 du 8-3-2005 (B.O. n° 11 du 17-03-2005) ; note de service n° 2004-057 du 29-3-2004 (B.O. n° 15 du 8-4-2004) ; note de service n° 2003-048 du 27-3-2003 (B.O. n° 14 du 3-4-2003) ; note de service n° 2002-057 du 13-3-2002 (B.O. n° 12 du 21-3-2002) ; note de service n° 2002-143 du 3-7-2002 (B.O. n° 28 du 11-7-2002) ; note de service n° 2001-157 du 7-8-2001 (B.O. hors série n° 3 du 30-8-2001)

La liste des œuvres et des thèmes inscrits au programme de terminale (enseignement de spécialité en série littéraire, option facultative toutes séries) pour l'année scolaire 2010-2011 et pour la session 2011 du baccalauréat est la suivante ( les modifications apportées par rapport à l'année en cours figurant en gras) :
Arts plastiques - Enseignement de spécialité, série L
Les trois champs artistiques à étudier dans l'approche culturelle du programme relative à « l'œuvre et le corps » le seront dans le cadre des questions suivantes :
- Champ de l'activité picturale et de la création d'images fixes et animées : Le portrait photographique de 1960 à nos jours, continuité et évolution.
Le portrait photographique s'est très tôt substitué au portrait pictural dont il a longtemps mimé les poses et les artifices. Parmi d'autres pionniers, Nadar a su donner au genre ses lettres de noblesse en exploitant les qualités expressives spécifiques au médium. Depuis, de nombreux photographes-artistes ou artistes-photographes ont su ouvrir des voies nouvelles qui ont agrandi notre champ de représentation du visage humain. Ces voies se sont ramifiées alors que de nouvelles pratiques réceptives à l'innovation technique voyaient le jour. Ainsi le polaroïd et l'essor du numérique ont instauré un nouveau rapport à l'image photographique sans pour autant freiner les pratiques revisitant la tradition du portrait. Aujourd'hui celui-ci est toujours le ressort d'une interrogation et il est mis à l'honneur par des artistes comme Urs Lüthi, Michel Journiac, William Wegman, Arnulf Rainer, Christian Boltanski, Helmutt Newton, Joel Peter Witkin, Thomas Ruff, Cindy Sherman, Richard Avedon, Bettina Rheims, Robert Mapplethorpe, Pierre et Gilles, Nan Goldin, etc. Sans en retracer exhaustivement l'histoire, l'étude portera sur quelques œuvres significatives susceptibles d'illustrer la diversité des démarches liées à la pratique du portrait photographique depuis les années 60 et d'en comprendre les enjeux.
- Champ de l'activité architecturale et du paysage : L'art du jardin, du début du XXème siècle à nos jours.
- Champ des activités et des productions tridimensionnelles : Espace, mouvement et son dans la sculpture de la seconde moitié du XXème siècle.
Dès le début du vingtième siècle, l'histoire de la sculpture présente une large variété qui oscille entre les limites extrêmes du matériel et de l'immatériel. Dans la seconde moitié de ce même siècle, les pratiques des environnements et des installations, la prise en compte de la nature, la mise en mouvement ou encore l'usage du son confirment la difficulté de définir un genre. À partir de quelques exemples significatifs, l'étude portera sur les divers phénomènes liés à l'espace, au mouvement et au son, qui, dans la période indiquée, sollicitèrent diversement le corps et la perception du spectateur.
Arts plastiques - Option facultative toutes séries
- Le vitrail : «  La parabole du bon Samaritain  » , vitrail du XIIIème siècle, cathédrale Saint-Étienne de Bourges.
- Mise en espace et mise en scène : Pierrick Sorin. Nantes, projets d'artistes.
Extraits proposés par l'artiste d'un court-métrage, vidéo 26 minutes, 2000. Cette œuvre de l'artiste français Pierrick Sorin prend la forme d'un reportage télévisé représentant un ensemble de projets fictifs d'interventions artistiques dans l'espace public. Pierrick Sorin y joue lui-même le rôle d'artistes présentant leur projet. Adepte de l'auto-filmage et aussi des personnages de fiction incarnés par sa propre personne, il propose, sur un mode humoristique, cette fiction dans le but d'amener le spectateur à s'interroger sur la signification et la portée d'une création dans l'espace public.
- œuvre tridimensionnelle et espace public : Giuseppe Penone, « L'Arbre des voyelles », en collaboration avec Pascale Cribier, jardin des Tuileries, Paris, commande de l'État, DAP, ministère de la Culture, 2000.
Moulage d'un chêne de 30 mètres déraciné, cette œuvre de bronze, dont le titre peut évoquer un poème de Rimbaud, est emblématique de la démarche de Giuseppe Penone : démarche qui met l'inerte en consonance avec le vivant et donne matière sculpturale au temps. Ici, les cinq branches de l'arbre couché témoignent d'un passé. De ce passé fixé par une empreinte, renaissent cinq vivants arbustes, cinq « voyelles », A-E-I-O-U, qui sculptent lentement le présent au rythme des saisons.
Cinéma et audiovisuel - Enseignement de spécialité, série L
- Cinéma russe du haut patrimoine : « L'homme à la caméra » (75 minutes), 1929. Réalisation : Tziga Vertov. Débuts du cinéma expérimental : premier manifeste de la technique du « cinéoeil ».
- Cinéma africain contemporain : «  Yeelen »  («  La Lumière  ») de Souleymane Cissé, réalisé en 1984, sorti en 1987 (Prix spécial du jury au Festival de Cannes) (1h45), Mali.
- Grand classique du cinéma de suspense américain : « La Mort aux trousses » (titre original : « North by northwest »), 1959, USA. Réalisation : Alfred Hitchkock. Musique : Bernard Herrmann.
Histoire des arts - Enseignement de spécialité, série L
- œuvres, événements culturels au XXème siècle : la création du Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou et son rayonnement.
La création du centre Georges Pompidou est à replacer dans le contexte artistique et culturel des années 70. Le caractère polyvalent et pluridisciplinaire de cette institution, qui propose toutes les représentations de l'art contemporain : arts plastiques, théâtre, livres et activités de la parole, musique, cinéma, est particulièrement novateur. L'édifice qui l'abrite au coeur du Paris historique ne l'est pas moins. Objet de nombreuses polémiques et souvent controversé, c'est un lieu ouvert à un vaste public. Le centre possède l'une des plus importantes collections au monde d'art moderne et contemporain, ce qui lui permet de programmer de grandes expositions largement ouvertes à l'international. L'étude portera sur les aspects artistique, historique, sociologique et politique de cette institution ainsi que sur son rayonnement national et mondial.
- Un artiste dans son temps : le compositeur John Cage (1912-1992).
Figure majeure de la scène musicale de la seconde moitié du XXème siècle, John Cage a laissé une œuvre qui constitue un défi unique lancé au monde musical et à ses conventions. Sa démarche, trop longtemps réduite à un simple acte de provocation, manifeste l'émergence d'un authentique esprit musical, inséparable d'une philosophie de la vie où l'art et le quotidien s'interpénètrent. Il apparaît également comme un catalyseur incontournable pour certains courants artistiques majeurs de l'après-guerre, notamment outre-Atlantique, à l'origine de formes d'expression comme le « happening », la « performance » ou les installations multimédias. Son activité créatrice, qui a croisé le chemin de Merce Cunningham ou de Robert Rauschenberg, s'est également étendue aux domaines de la poésie visuelle et des arts plastiques.
Histoire des arts - Option facultative toutes séries
De l'internationalisation de l'art à sa mondialisation.
Depuis un siècle et demi, la circulation des pratiques et des pensées liées aux arts ainsi que la confrontation des imaginaires se sont internationalisées. Aujourd'hui, ce phénomène s'est considérablement développé dans le cadre de la « mondialisation de l'art ». Désormais se dessinent de nouveaux rapports de forces et d'influences pour la création artistique internationale, et les questions qui se posent sont aussi économiques et politiques que culturelles. L'étude aura pour objet quelques exemples significatifs pris dans diverses formes d'expression artistique, de la seconde moitié du XIXème siècle à nos jours.
Musique - Enseignement de spécialité, série L
Au titre des quatre thématiques de la partie « Culture musicale » du programme qui s'appuient chacune « sur une œuvre principale éclairée d'écoutes et études périphériques » permettant « d'apprécier les multiples facettes de ces questionnements à travers l'histoire et la géographie », on étudiera les œuvres suivantes :
- Voix, texte et musique : Franz Schubert, «  Winterreise  » («  Le Voyage d'hiver  »), D 911, extraits
. « Gute Nacht » (« Bonne nuit »)
. « Der Lindenbaum» (« Le tilleul »)
. « Auf dem Flusse» (« Sur le fleuve »)
. « Die Post» (« La poste »)
. « Der Wegweiser» (« Le poteau indicateur »)
. « Der Leiermann» (« Le joueur de vielle »)
N.B. Le cycle comprend vingt-quatre lieder. Au moment de l'épreuve, les extraits sur lesquels portera l'interrogation du candidat seront issus d'un ou plusieurs des six lieder précisés par le programme ci-dessus. Cependant, une connaissance générale du cycle est nécessaire, celle-ci permettant de comprendre la démarche créatrice du compositeur comme l'esthétique générale de cette œuvre.
- La conquête du timbre : Edgard Varèse, «  Déserts  ».
- Musiques populaires et musiques savantes : Aaron Copland, « Appalachian Spring ».
- Musique et temps : Henry Purcell, « Music for the Funeral of Queen Mary » (« Musique pour les funérailles de la Reine Marie »).
Musique - Option facultative toutes séries
- Aaron Copland, « Fanfare for the common Man » (« Fanfare pour un homme ordinaire »).
- Johann Sebastian Bach, «  Mass in B minor  » («  Messe en si mineur  »), BWV 232, extraits
. Symbolum Nicenum :
« Credo in unum Deum »,
« Patrem omnipotentem »,
« Et incarnatus est »,
« Crucifixus »,
« Et resurrexit »
N.B. La partie de l'épreuve s'appuyant sur une écoute comparée sera exclusivement construite au départ d'un des cinq numéros précisés ci-dessus. Cependant, le candidat gagnera à connaître l'intégralité de l'œuvre dont ils sont issus afin de resituer les extraits au programme dans leur contexte général et en souligner les spécificités.
- Marc-André Dalbavie, «  Color ».
Théâtre - Enseignement de spécialité, série L
- Le théâtre dans le théâtre : Pierre Corneille, « L'Illusion comique ».
- Eschyle, « Agamemnon », éd. Pierre Judet de la Combe, trad. Ariane Mnouchkine, Paris, Théâtre du soleil, 1990-1992.
- Valère Novarina, «  L'Acte inconnu  » et «  Devant la parole  ».

Pour le ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement,
et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE