Travailler à l'étranger

Le programme de mobilité internationale Jules Verne pour les enseignants

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Le programme Jules Verne en chiffres

Ce programme a contribué à la formation de plus de 500 enseignants depuis son lancement en 2009.

En savoir plus
Texte de référence

Programme Jules Verne pour l'année scolaire 2018-2019

Circulaire n° 2018-030 du 23 février 2018

Pages à consulter

Le programmes Erasmus +

  • L'agence Erasmus
  • Le programme Erasmus +

Le programme Erasmus +

Les langues vivantes
À l'école, au collège, au lycée
Modes d'organisation, harmonisation des niveaux de langues en Europe (niveau B2, etc.), certifications
Les langues vivantes étrangères

 

Sites à consulter

Erasmus+
www.erasmusplus.fr

Centre international d'études pédagogiques (CIEP)
Expertise, formation et évaluation dans le domaine de la coopération internationale en éducation
www.ciep.fr

Éduscol
Des niveaux communs de référence en langues
Le Cadre européen commun de référence pour les langues

Le programme Jules Verne permet aux enseignants titulaires du premier et du second degrés de l'enseignement public d’exercer dans un établissement étranger pendant une année scolaire.

 

Objectifs du programme Jules Verne

    C'est un instrument privilégié pour développer la politique d'ouverture à l'international des établissements scolaires et la prise en compte de la mobilité hors de France dans les parcours de carrière des enseignants.

    Le programme Jules Verne permet aux enseignants de tous corps et de tous grades du premier et du second degrés de l'enseignement public d'exercer dans un établissement étranger pendant une année scolaire. Ce programme participe à l'internationalisation du système éducatif et contribue à la politique éducative de la France à l'étranger. Il complète les autres programmes de mobilité français existants :
    • programme d'échange poste pour poste,
    • programme Codofil avec la Louisiane, 
    • accords franco-allemands,
    • programme européen Erasmus+.
    Le programme Jules Verne doit donner aux enseignants l'opportunité :
    • de prendre part à la vie d'un établissement scolaire européen ou étranger et de développer de nouvelles compétences par la pratique de pédagogies et de méthodologies d'enseignement des autres systèmes éducatifs ;
    • d'effectuer une mobilité en immersion dans un pays partenaire afin de s'imprégner de la culture et de la civilisation du pays d'accueil ;
    • de parfaire leurs compétences linguistiques : ces dernières permettent notamment aux professeurs du premier degré de mieux s'investir dans l'enseignement des langues à l'école primaire et aux professeurs du second degré de s'impliquer dans l'enseignement de leur discipline dans une langue étrangère.
    Établissements partenaires à l'étranger

    Hormis les pays à risques, où pour des raisons sécuritaires les mobilités sont à exclure, il n'existe pas de restriction géographique.

    Les filières ou les établissements scolaires étrangers qui contribuent, dans le cadre de leur enseignement national, au rayonnement de l'éducation, de la langue et de la culture françaises sont à privilégier : établissements scolaires à sections internationales, à sections bilingues, à classes d'immersion et établissements auquel le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères a attribué le Label FrancÉducation

    Les établissements du réseau des établissements français de l'étranger ne sont pas éligibles au programme Jules Verne.

     

    Modalités de participation

    Projets concernés

    Les mobilités Jules Verne doivent s'inscrire obligatoirement :

    • dans des projets destinés à renforcer ou mettre en œuvre des accords internationaux bilatéraux qui impliquent directement le ministère et résultent de décisions prises au niveau de la politique éducative internationale de la France et de la politique engagée par le ministre chargé de l'Éducation nationale ;
    • dans des projets organisés en appui à des politiques de coopération éducative correspondant à des stratégies et à des besoins académiques. Ces politiques sont notamment mises en œuvre dans le cadre d'arrangements administratifs internationaux bilatéraux, d'initiative académique, et contribuent au développement de sa politique d'ouverture européenne et internationale (volet international des projets d'établissement, partenariats entre académies et entités administratives étrangères).
    • La mobilité enseignante du programme Jules Verne, organisée dans le cadre de coopérations bilatérales formelles, implique que des fiches de postes précises soient établies et diffusées auprès des établissements afin de permettre aux enseignants, de tous corps et de tous grades, de se porter candidat.

    Personnels concernés

    Ce programme est organisé pour tous les enseignants titulaires des premier et second degrés de l'enseignement public, de toutes les disciplines et dans l'ensemble des filières. Il est accordé en priorité aux enseignants qui souhaitent effectuer une mobilité internationale en vue de participer à un projet de coopération éducative bilatérale et de consolider ou accroître leurs compétences linguistiques.

    Leur mission principale est d'enseigner en langue française et non d'enseigner la langue du pays d'accueil lorsque cette langue est celle qu'ils enseignent en France. 

    Niveau linguistique 

    Pour bénéficier pleinement de leur séjour, les candidats possédent le niveau de compétence B2 (Cadre européen commun de référence pour les langues) dans la langue du pays d'accueil et/ou dans l'une des huit langues étrangères les plus enseignées en France (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, portugais, russe).

    Durée du séjour

    La durée du séjour est d'une année scolaire éventuellement reconductible pour un maximum d'une année supplémentaire au sein du même établissement ou de la même structure d'accueil. En deçà d'une année scolaire, la procédure de détachement est impossible.

    Retour

    À leur retour, les enseignants établissent un rapport détaillé sur leurs activités. Celui-ci doit être accompagné d'un rapport établi par le chef d'établissement d'accueil qui porte sur le contenu des actions auxquelles ils ont participé. Ces documents sont pris en compte lors de l'inspection ultérieure de l'enseignant à son retour en France et, le cas échéant, dans un dossier de validation des acquis de l'expérience (VAE) que l'enseignant choisirait de présenter. Ils permettent de valoriser le parcours de carrière des enseignants.

    Conditions de mise à disposition et de détachement 

    Dans le cadre du programme Jules Verne, les personnels concernés sont placés en position de mise à disposition ou de détachement.

    Conditions du séjour des personnels mis à disposition d'un État étranger

    Les enseignants sont placés sous tutelle hiérarchique partagée, française et locale. Les obligations de service et le régime de congés des enseignants sont fixés par le pays d'accueil.

    Chaque enseignant reçoit et signe impérativement avant son départ une lettre de mission que lui remet son rectorat de rattachement, qui rappelle les termes de la convention passée entre son académie et la structure éducative d'accueil et qui recense tous les éléments d'information concernant sa position administrative, sa rémunération et ses obligations de service (enseignement et autres tâches éventuelles) ainsi que les dates de départ et de retour de sa mise à disposition.

    Cette lettre de mission doit impérativement être portée à la connaissance de la DGRH du ministère avant le 30 avril 2018, pour lui permettre de prendre l'arrêté de mise à disposition avant le 30 juin 2018.

    Convention relative à la mise à disposition d'un agent du ministère de l'Éducation nationale

    Conditions du séjour des personnels détachés auprès d'un État étranger

    La demande de détachement est accompagnée soit d'une copie de l'accord de partenariat signé par les deux parties soutenant ces demandes de mobilités, soit d'une attestation que validée par le rectorat présentant le cadre du partenariat bilatéral dans lequel s'inscrit chaque mobilité. Elle est transmise à la DGRH du ministère avant le 30 avril 2018, pour lui permettre de prendre l'arrêté de mise à disposition avant le 30 juin 2018.

    Formulaire de demande de détachement

    Mise à jour : mars 2018

    Partager cet article
    • Envoyer à un ami
    • Facebook
    • Twitter
    • Imprimer
    • Agrandir / réduire la police

    C'est pratique

    calendrier
     
     
         




    Handicap, tous concernés

    Le handicap





    DISPOSITIF VIGIPIRATE

    Consignes de sécurité

    Nous suivre

    Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

    Nous contacter