Toute l'actualité

[archive] 5+5 Éducation : une éducation numérique de qualité pour tous

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

La première réunion "5+5" consacrée à l'Éducation a rassemblé dix ministres de l’Union européenne et de l’Union du Maghreb Arabe mardi 29 septembre 2009 à Biarritz. Luc Chatel et Hatem Ben Salem, le ministre tunisien de l’Éducation et de la Formation professionnelle, ont co-présidé la réunion. Cette instance de dialogue et d’échanges s’est intéressée au développement du numérique à l’école, en particulier aux plans nationaux d’équipement et à la formation des enseignants. Les pays membres ont comparé leurs actions et travaillé à la mise en place de projets de coopération.

Télécharger l'intégralité du dossier de presse "5+5 Éducation"

Qu'est-ce que le 5+5 ?

Le 5+5 constitue un cadre de dialogue informel qui permet d'évoquer toute question d'intérêt commun. Il s'agit, à l'origine, d'une initiative lancée par la France au début des années 80 ; après un gel au cours de la décennie suivante, le processus a été relancé en 2001. Il connaît aujourd'hui un regain de vitalité.

Centré sur la Méditerranée occidentale, le 5+5 regroupe cinq pays de la rive nord : Espagne, France, Italie, Malte, Portugal, et cinq pays de la rive sud : Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie. Ce format illustre les liens spécifiques existant entre l'Europe du Sud et le Maghreb ; il constitue également un facteur d'incitation à l'intégration maghrébine.

Le 5+5 réunit de manière régulière les ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur, des Migrations, des Transports, du Tourisme et, désormais, de l'Éducation. Une rencontre des ministres de l'Environnement est également envisagée.

Un premier sommet des chefs d'État et de gouvernement s'est tenu à Tunis en 2003. La possibilité d'en réunir un nouveau a récemment été proposée par l'Espagne. Les présidents des Parlements se sont réunis à trois reprises ; ils ont tenu leur dernière rencontre à Rabat en 2003.

Les dernières réunions au niveau ministériel sont celles des ministres des Affaires étrangères (Cordoue, 20 et 21 avril 2009), de la Défense (Tripoli, 16 et 17 mai 2009) et des Transports (Rome, 20 mai). Une réunion des ministres de l'Intérieur devrait se tenir d'ici la fin de l'année.
Tout en demeurant un cadre de dialogue informel, le 5+5 a connu des évolutions qui traduisent le succès d'une formule à laquelle tous les partenaires sont également attachés.
C'est ainsi que les ministres de la Défense adoptent chaque année un plan d'action comprenant des réunions de hauts fonctionnaires, des exercices, des séminaires et des actions de formation. Les réunions des ministres de l'Intérieur et des ministres des Transports évoluent dans la même direction.

L'enrichissement des travaux débouche également, à l'occasion, sur la mise en place de structures de coopération : ainsi les ministres de la Défense du 5+5 ont-ils décidé, au cours des dernières années, de créer un Collège de défense, un Centre de déminage et un Centre de recherche euro-maghrébin d'études stratégiques. C'est lors d'une réunion à 5+5 que les ministres de l'Intérieur ont, de leur côté pour la première fois, évoqué le Centre de lutte anti-drogue en Méditerranée ; cette dernière coopération a, par la suite, été ouverte à d'autres partenaires.

Lors de leur dernière réunion (Cordoue, 20 et 21 avril 2009), les ministres des Affaires étrangères ont exprimé le souhait d'approfondir le processus et d'assurer une certaine cohérence entre ses différentes composantes.
La Commission européenne et l'Union du Maghreb arabe participent en tant qu'observateurs à certains travaux, notamment aux réunions du 5+5 Affaires étrangères. Ils sont invités à Biarritz.

Le développement du 5+5 s'inscrit, enfin, dans la perspective plus large de l'Union pour la Méditerranée (UPM), pour laquelle il est appelé à jouer un rôle de laboratoire d'idées.

Le numérique à l'école

Problématique

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) présentent une très importante opportunité pour moderniser les systèmes éducatifs, contribuer à la réussite des élèves et doter les jeunes de compétences numériques nécessaires à leur insertion sociale et professionnelle. Tous les États mènent aujourd'hui des projets pour développer les usages des outils et des ressources numériques dans les classes et avec les élèves.
D'ampleur variable, ces actions couvrent un grand nombre de domaines et mettent en relation de nombreux partenaires aux côtés des ministères de l'Éducation.

Face à l'ambition affichée de généraliser les usages du numérique à l'école, les moyens disponibles pour ces politiques publiques imposent de faire des choix et de privilégier certaines orientations.
Ainsi, le développement du numérique à l'école a-t-il donné lieu à des stratégies et des projets différents selon les pays membres du 5+5, depuis plusieurs années, même si l'on observe des actions similaires.

Instance de dialogue et d'échanges, la réunion ministérielle 5+5 Éducation peut alors permettre de comparer les politiques mises enoeuvre ainsi que leurs résultats et de réfléchir à des projets de coopération pour favoriser le développement du numérique à l'école.

Les échanges entre les pays porteront sur deux grands domaines d'action :

  • les plans nationaux d'équipement
  • la formation des enseignants aux usages pédagogiques des nouvelles technologies

Les plans nationaux d'équipement

La plupart des pays membres ont lancé ces dernières années de grandes initiatives nationales pour développer les équipements des écoles et des établissements scolaires ainsi que ceux des élèves et de leurs familles (plan Magellan au Portugal, programme Génie au Maroc, plan École numérique rurale en France récemment, etc.). L'équipement des élèves, en classe ou à la maison, constitue en effet un préalable au développement du numérique à l'école.

  • Mais quelle est la méthode la plus efficace et la plus pertinente pour satisfaire cette condition préalable ?
  • Faut-il privilégier l'équipement individuel ou l'équipement des classes et des établissements ?
  • Quels sont les premiers résultats des plans nationaux d'équipement et quelles leçons peut-on en retenir ?
  • Quels sont les écueils à éviter pour les pays membres qui souhaiteraient lancer de telles initiatives ?
  • Quelle est l'organisation choisie pour que les directives nationales soient mises en oeuvre dans les établissements ?

Les équipements en ordinateurs et en infrastructures (liaisons Internet) ne sont pas encore présents partout si bien que les pays cherchent aussi à développer le nombre d'outils collectifs permettant d'utiliser en classe les nouvelles technologies, comme les tableaux blancs interactifs.

Par ailleurs, les divers équipements ne suffisent pas à promouvoir et à généraliser des usages pédagogiques des nouvelles technologies. Une part essentielle de l'activité pédagogique utilisant les potentialités du numérique exige des contenus pédagogiques spécifiques, au premier rang desquels figurent les ressources éditoriales et logicielles développées par les entreprises du secteur multimédia.

  • Quelles sont les différentes stratégies adoptées par les pays membres dans ces domaines ?
  • Existe-t-il une industrie nationale du numérique éducatif ?
  • Quels types de ressources utilisent les enseignants ?
  • Ces ressources s'accompagnent-elles de guides ou de scénarios d'usages pédagogiques facilitant leur appropriation et leur utilisation par les enseignants ?
  • Les enseignants produisent-ils eux-mêmes des ressources numériques et comment celles-ci sont-elles mutualisées ?

La formation des enseignants aux usages pédagogiques des nouvelles technologies

L'acquisition de compétences numériques par les élèves passe d'abord par la formation des enseignants, formation aux nouvelles technologies, mais surtout formation aux usages pédagogiques des outils et des ressources numériques dans le cadre d'une véritable formation professionnelle.
Certains pays, dont la France, ont fait le choix de confier à tous les enseignants la mission de dispenser leur enseignement à l'aide des outils et ressources numériques plutôt que d'avoir un enseignement spécifique.
Les TIC, dans ce cadre, ne sont pas une discipline nouvelle, pourvue d'un corps d'enseignants spécifiques, mais elles offrent à tous les enseignants, quelle que soit leur discipline, de nouvelles modalités pédagogiques pour leur propre enseignement.

  • Quels sont les différents modèles adoptés par les pays membres ?
  • Comment ces pays organisent-ils la formation de leurs enseignants aux TIC ?
  • Ces formations sont-elles intégrées dans les cursus de formation initiale ?
  • Comment les formations des enseignants en activité sont-elles assurées ?
  • Quel est le rôle que peuvent jouer les formations en ligne qui, par nature, permettent déjà une sensibilisation, voire une formation, aux usages des technologies de l'information et de la communication ?

Présentation de ressources numériques pédagogiques

L'académie en ligne (www.academie-en-ligne.fr), Cned

Centre national d'enseignement à distance Ce nouveau site du CNED (Centre national d'enseignement à distance) de ressources librement téléchargeables permet à chacun de faire le point sur les connaissances attendues à tous les niveaux de la scolarité et dans les différents champs disciplinaires. Il favorise la continuité pédagogique en cas d'interruption des cours dispensés en classe. Il donne aux parents des outils pourmieux accompagner leurs enfants sur la voie de la réussite.

L'Académie en ligne offre depuis le 23 septembre 2009 les cours de l'enseignement élémentaire - 6 à 11 ans -, pour aider les élèves à s'approprier les notions au programme et s'exercer à les mettre en œuvre, dans les disciplines suivantes : allemand, anglais, chinois, espagnol, français, histoire-géographie, mathématiques, sciences expérimentales et technologie.

Le CNED complétera l'Académie en ligne, fin octobre 2009, par la mise à disposition des cours du collège et du lycée, dans les principales disciplines de l'enseignement général. En attendant, le CNED propose déjà pour l'enseignement secondaire des activités et exercices de révision.

Lesite.tv, France 5-Scéren/Cndp

Lesite.tv /France5Créé en 2003, lesite.tv, premier site de vidéos éducatives à la demande proposé par France 5 et le SCÉRÉN (Services culture, éditions, ressources pour l'Éducation nationale) / CNDP (Centre national de documentation
pédagogique), offre aux élèves et aux enseignants une vidéothèque riche de plus de 2 500 extraits de documentaires, reportages, magazines et films d'animation pour l'école, le collège et le lycée. Le catalogue couvre les différentes disciplines de l'enseignement général, technologique et professionnel. Sélectionnées par une équipe pédagogique du CNDP, les vidéos sont accompagnées d'une documentation complète afin de guider
l'enseignant dans l'utilisation en classe. Lesite.tv propose également un ensemble de services destinés aux enseignants : dossiers thématiques, guide d'éducation à l'image, fiches d'activité et, avec le réseau social
Zeprofs, un espace d'échanges et un atelier de montage vidéo.
Depuis janvier 2009, lesite.tv pour tous permet aux élèves en situation de handicap de visionner une centaine de vidéos en simultané avec leurs traductions en LSF (langue des signes française) et LPC (langue parlée complétée) grâce à un « player » innovant.
Accessible sur abonnement, sans limite de consommation, lesite.tv compte plus de 4 500 établissements scolaires abonnés et plus de 55 000 enseignants utilisateurs réguliers.
Lesite.tv participe au développement de la plate-forme de vidéos éducatives européenne Edutube+ qui permettra à 17 partenaires, 11 nationalités, d'accéder à une vidéothèque de 9 000 vidéos avec des services de traduction en ligne et des scénarios pédagogiques adaptés à l'utilisation de contenus audiovisuels en classe.

Infolangue, Softissimo

SoftissimoRéalisée par la société Softissimo, InfoLangue est une nouvelle plateforme en ligne pour la compréhension des langues étrangères à l'oral à travers d'authentiques documents audio ou vidéo en version originale.
Elle propose :

  • Un contenu multimédia vivant et rythmé : extraits de films, reportages, sélectionnés et contextualisés.
  • Des usages pédagogiques variés : en classe ou à distance, sur ordinateur, sur un tableau blanc interactif ou en balado-diffusion avec un choix d'activités laissé au professeur.
  • Une utilisation optimale des nouvelles technologies : la prononciation modulable, l'enregistrement des élèves, le téléchargement des fichiers audio et l'accès aux dictionnaires en ligne.

InfoLangue est une plate-forme ouverte et évolutive. Déjà disponible en anglais, allemand et espagnol, pour le collège et le lycée, elle va être élargie à d'autres langues et d'autres niveaux scolaires. Son contenu pourra être enrichi par l'équipe éditoriale de Softissimo et par les professeurs.

InfoLangue a été reconnu d'intérêt pédagogique et a bénéficié du soutien du ministère de l'Éducation nationale dans le cadre du programme Schene (Schéma de l'édition numérique pour l'enseignement).

TV5, apprendre et enseigner le français avec TV5Monde

TV5mondeAvec 207 millions de foyers raccordés à travers le monde, huit chaînes régionalisées et cinq millions de visites mensuelles sur son site Internet, TV5MONDE est reconnue comme la première chaîne généraliste mondiale en français.

Le service « Apprendre et enseigner le français avec TV5MONDE », en accès gratuit sur le site tv5monde.com, a été créé pour aider les professeurs de français langue étrangère ou langue seconde, et les élèves en classe ou travaillant à la maison.

Il propose - au travers des rubriques Enseigner.TV et Apprendre.TV - un dispositif inédit s'appuyant sur un journal d'actualités hebdomadaire, 7 jours sur la planète (label européen des langues 2006), ainsi que sur des
centaines de vidéos regroupées selon des thématiques étudiées pour l'apprentissage ou le perfectionnement (actualité, cinéma, chanson, bande dessinée, cités du monde, théâtre, etc.) avec, au choix, des fiches pédagogiques téléchargeables et/ou des exercices à faire en ligne.
Les productions de TV5MONDE tiennent compte des attentes des utilisateurs de TICE (technologies de l'information et de la communication pour l'éducation). Constamment enrichies, elles sont conçues en liaison avec des pédagogues qui ont l'expérience du terrain et intègrent les préconisations du cadre européen commun de référence des langues (CECRL).
Elles bénéficient de l'appui du réseau du ministère français des Affaires étrangères ainsi que de ses autres partenaires institutionnels. Aussi sontelles appréciées par le monde éducatif mais aussi par les milieux professionnel et institutionnel : hommes d'affaires, diplomates, fonctionnaires internationaux, étudiants en mobilité, migrants.
Apprendre et enseigner le français avec TV5MONDE peut faire l'objet de formations ad hoc et s'intégrer harmonieusement dans les politiques nationales d'enseignement des langues.

Cinq propositions pour le 5+5

Opérateurs et diffuseurs d'accès à l'Internet, concepteurs et fabricants de logiciels, éditeurs de contenus numériques et usagers concourent, avec les pouvoirs publics nationaux et locaux, à un développement sans précédent des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les pays de la Méditerranée occidentale. La mise en place d'une infrastructure technique particulière dans tous les territoires est un puissant facteur de développement économique. Elle permet aussi le  rayonnement international de l'immense patrimoine intellectuel de cette région du monde.

Parmi les domaines d'application les plus prometteurs du numérique figure l'éducation. En effet, l'accès aux informations présentes sur Internet constitue une aide précieuse et indispensable à l'acquisition des savoirs. Mais le numérique va au-delà de la seule utilisation de ces bases de données ; il constitue en soi un outil pédagogique novateur et efficace, grâce à des dispositifs techniques innovants tels que les tableaux blancs numériques et les contenus éditoriaux interactifs. Ces nouveaux outils permettent aussi de favoriser la communication et le partage d'informations entre les élèves et les enseignants de cultures différentes.

Au-delà de la formation des techniciens et des ingénieurs spécialisés que nécessite ce bouleversement technologique, les systèmes éducatifs doivent donner à tous les élèves et les étudiants les  connaissances, les savoir-faire et les savoir-être qui leur permettront d'être des citoyens responsables. En effet, la maîtrise des nouveaux outils de production, de traitement et de diffusion de l'information, la compréhension de leur fonctionnement deviennent une nécessité pour que tout individu, tant dans sa vie personnelle que professionnelle, puisse participer consciemment à la société de l'information.

Avec des élèves nés avec le numérique, les enseignants doivent acquérir les compétences nécessaires à un usage pédagogique des TIC. La certification de ces compétences constitue un levier pour l'évolution des pratiques et le développement des TICE (technologies de l'information et de la communication pour l'éducation). La bonne intégration des technologies de l'information et de la communication à l'école nécessite non seulement la formation des enseignants mais aussi celle des corps d'inspection et de direction, et plus largement, celle de tous les personnels d'encadrement.

Une charte méditerranéenne d'usage de l'Internet à l'école

Il y a un véritable enjeu à créer les conditions permettant à chacun d'acquérir les connaissances, compétences et attitudes lui permettant de devenir un citoyen responsable, jouant pleinement son rôle dans la société de l'information en tirant parti des potentialités offertes par les technologies de l'information et de la communication.
Cet objectif nécessite cependant un accompagnement et une régulation adaptée, s'appuyant sur une éthique et des valeurs universelles transcendant les frontières nationales, dans le contexte de la mondialisation de l'activité.
C'est dans ce cadre qu'il est proposé d'appuyer le développement des technologies de l'information et de la communication par une charte commune aux écoles, collèges et lycées de la région, et, plus généralement du pourtour méditerranéen, dans une démarche de sensibilisation et de responsabilisation aux usages du numérique et de l'Internet.

Une certification commune des compétences TICE des enseignants

L'expérience française de la certification C2i « enseignant » peut être partagée par les autres pays, à l'instar du travail mené actuellement en Tunisie. Cet élargissement passe par le partage d'expériences et la mutualisation de ressources pour la formation, en vue de la définition d'un référentiel commun adaptable aux contextes locaux.

Cette certification permettra à tout enseignant, de toutes disciplines, des pays de la région méditerranéenne, d'avoir une utilisation professionnelle des TICE dans le cadre des pratiques de classe et, plus généralement, dans le cadre professionnel.

Elle attestera que son titulaire maîtrise :

  • les problématiques et les enjeux liés aux TIC en général et dans l'éducation en particulier
  • la recherche et l'utilisation des ressources numériques dans sa pratique de classe
  • les services offerts par les bureaux virtuels ou les espaces numériques de travail
  • le travail en équipe et en réseau grâce aux nouveaux outils de communication
  • l'évaluation et la validation des compétences TIC des élèves dans le cadre des référentiels inscrits dans les programmes d'enseignement.

Un service d'information/formation collaboratif pour les enseignants de la région sur l'usage pédagogique des TIC

Pairform@nce est un dispositif innovant de formation en ligne des enseignants pour développer les usages des TIC en classe et le travail en réseau. Il propose des parcours et des contenus de formation dans un environnement numérique adaptable à différents contextes. Il constitue une réponse aux besoins massifs de formation tout en permettant une meilleure égalité d'accès.
Pairform@nce s'inscrit déjà dans un cadre international (dix pays y participent). Il peut s'ouvrir à d'autres pays et ainsi faire partager l'expérience acquise et favoriser les coopérations sur la production de contenus, l'implantation de nouveaux environnements numériques de formation ou l'élaboration de stratégies d'accompagnement des enseignants.

Un jumelage électronique méditerranéen

L'action eTwinning a été lancée en 2005 par la Commission européenne et est intégrée depuis 2007 dans le programme « Éducation et formation tout au long de la vie » qui durera jusqu'en 2013. Elle concerne déjà plus de 50 000 établissements scolaires européens.
Elle est destinée aux enseignants et aux élèves du premier et du second degré de trente pays européens.
Les partenariats eTwinning (jumelages électroniques) associent au moins deux établissements scolaires d'au moins deux pays européens qui peuvent, en outre, inviter des établissements de pays non européens à participer à leurs projets.

La mise en place des partenariats offre une grande flexibilité dans le choix des thèmes et des disciplines impliqués, de la durée du projet, du calendrier, du type de production finale.

Avec l'accord de principe de la Commission européenne, l'ouverture expérimentale des projets eTwinning aux établissements de pays de la zone méditerranéenne permettrait de :

  • favoriser la communication entre les jeunes de langues et de cultures différente
  • sensibiliser les élèves à la culture méditerranéenne, grâce à des échanges entre classes sur des thèmes communs.

Des contenus pédagogiques numériques communs

Un fonds commun de ressources
L'offre de ressources numériques pour l'enseignement est actuellement dispersée. Un site donnant accès à des ressources numériques éducatives multilingues et libres de droits permettra aux enseignants et aux élèves de l'ensemble des pays du pourtour de la Méditerranée d'illustrer et d'enrichir leurs cours. Cet outil facilitera le partage d'un fonds commun de ressources pédagogiques développées dans chacun des pays et sera ainsi source de rapprochement culturel.

Des ressources multimédia pour l'apprentissage des langues
S'il est un domaine où les TIC ont une pertinence toute particulière dans l'enseignement, c'est celui de l'enseignement des langues vivantes.
L'utilisation de documents audio pour la compréhension de l'oral et l'exposition à la langue ou de documents visuels pour déclencher les actes de parole, afin d'explorer des champs lexicaux, et mettre en oeuvre des fonctions langagières sur la base des situations observées, est grandement facilitée par l'utilisation des technologies numériques.
En permettant le travail individuel et autonome, voire à distance, de l'élève grâce notamment à la banalisation d'outils informatiques nomades ou encore la correspondance scolaire via l'Internet, les TIC offrent une réelle aide pour l'acquisition d'une langue étrangère.
L'initiative commune de trois États du Maghreb dans le cadre de la mise en perspective du dispositif pour l'enseignement de la langue et de la culture d'origine (ELCO) avec le cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), pourrait intégrer cette dimension. Les partenariats existants ou à venir entre entités régionales de l'éducation, à l'instar des partenariats interacadémiques, pourraient en constituer les laboratoires.

Envisager les conditions de réalisation en commun de contenus numériques éducatifs
La production de ressources numériques éducatives de qualité demande des investissements financiers importants. De nombreuses ressources pédagogiques réalisées par des pays pourraient être utilisées dans d'autres, après une localisation éventuelle (linguistique et/ou culturelle).
La réalisation commune de ressources numériques permettrait de minimiser les coûts d'adaptation et de leur donner une diffusion plus large.

Biographies des chefs  de délégation

Luc Chatel, ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, France
Hatem Ben Salem, ministre de l'Éducation et de la Formation, Tunisie
Boubeker Benbouzid, ministre de l'Éducation nationale, Algérie
Eva Almunia Badia, secrétaire d'État à l'Éducation et à la Formation professionnelle, Espagne
Giuseppe Pizza, secrétaire d'État à l'Instruction, l'Université et la Recherche, Italie
Yousef Kshidan, directeur de la Coopération technique, comité populaire général de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Libye
Philip Von Brockdorff, président de la Commission nationale pour l'Enseignement supérieur, ministère de l'Éducation et de la Culture, Malte
Ahmed Akhchichine, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la Recherche scientifique, Maroc
Ahmed Ould Bahya, ministre de l'Enseignement secondaire et supérieur, Mauritanie
Carlos Alberto Pinto Ferreira, directeur de l'Institut d'évaluation (GAVE) du ministère de l'Éducation, Portugal
Habib Ben Yahia, secrétaire général de l'Union du Maghreb arabe (UMA)
Marcus Cornaro, commission européenne

Télécharger les biographies des chefs de délégation

Informations pratiques

Plan de Biarritz


Agrandir le plan

Palais des congrés "Le Bellevue"

place Bellevue, Biarritz
Tél. standard : 05 59 01 59 01

Contacts

Organisation (hébergement, transports, logistique)
Raphaèle De Hugo
EGIDE
06 13 01 34 14

Didier Deon
Direction des relations européennes et internationales et de la coopération
Ministère de l'Éducation nationale
06 20 28 40 66

 

 

En savoir plus
Pages à consulter

"5+5 Éducation" : cinq propositions d'actions
Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, et Hatem Ben Salem, ministre tunisien de l’Éducation et de la Formation, ont co-présidé, mardi 29 septembre à Biarritz, la première réunion ministérielle "5+5 Éducation", sur le thème "Une éducation numérique de qualité pour tous"
Le communiqué de presse du 30 septembre 2009

Premier "5+5 Éducation" pour le développement du numérique à l'école
Dix pays de l'Union européenne et de l'Union du Maghreb Arabe réunis pour le développement du numérique à l'école
L'actu en images

Technologies numériques : visite d'un lycée parisien
Luc Chatel et Hatem Ben Salem, ministre tunisien de l'Éducation et de la formation professionnelle ont visité le lycée polyvalent Dorian (Paris, 11e) sur le thème des nouvelles technologies numériques le lundi 28 septembre 2009.
L'actu en images

Technologies de l'information et de la communication

  • Les espaces numériques de travail (ENT)
  • Une certification à chaque niveau d'enseignement
  • La formation des enseignants
  • La sécurité des mineurs sur Internet

Utilisation des nouvelles technologies

 

 

 

Site à consulter

Educnet
Les TICE, ressources pour les enseignants, guides pratiques, etc.
www.educnet.education.fr

Dossier de presse - Luc Chatel - 28/09/2009
Mise à jour : octobre 2009
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Réviser le bac



Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE