Toute l'actualité

[archive] Situation de Madame Hodique-Maillot
Communiqué de presse - Gilles de Robien - 27/03/2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Gilles de Robien, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a pris connaissance avec stupeur de la situation de Madame Marie-Thérèse Hodique-Maillot, directrice d'école dans le Pas-de-Calais, qui avait été suspendue le 4 septembre 2001 alors que Monsieur Jack Lang était ministre de l'Éducation nationale et de la Culture.

Madame Hodique-Maillot a fait l'objet d'une suspension qui n'aurait jamais dû dépasser quatre mois ni se traduire par une réduction de 50% de son traitement depuis.

Saisi par l'avocat de Madame Hodique-Maillot en fin de semaine dernière, Gilles de Robien est scandalisé par cette injustice. Il a décidé de rétablir Madame Hodique-Maillot dans ses droits et de réparer les préjudices moraux et financiers que lui a fait subir l'Éducation nationale.

Le règlement de son dossier constitue pour Gilles de Robien une priorité majeure. Il a ainsi saisi les directeurs généraux de son administration pour qu'il soit apporté la plus complète satisfaction à Madame Hodique-Maillot dans les plus brefs délais.


 

 

Mise à jour : mars 2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Réviser le bac



Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)

DISPOSITIF VIGIPIRATE
"sécurité renforcée - risque attentat "

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE