Toute l'actualité

Vers la création de l'Institut des Amériques : rencontre avec les ambassadeurs des pays du continent américain
[archive] Discours - Gilles de Robien - 15/02/2007

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Le projet d'« Institut des Amériques », issu de la communauté scientifique, a été présenté le 14 février aux ambassadeurs des pays du continent américain par Gilles de Robien. Le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a souligné que cette création, inscrite dans le cadre de la « politique de cristallisation des masses critiques scientifiques » permettra, en matière de documentation, d'enseignement et de recherche, de disposer d'une institution de référence en Europe pour l'étude du continent américain, favorisant les échanges et le renouvellement du lien transatlantique. Ce projet repose sur la mobilisation de plusieurs établissements d'enseignement supérieur et de recherche.

 

Seul le prononcé fait foi,

Excellences,
Messieurs les Présidents,
Messieurs les Directeurs,
Monsieur le Vice-Chancelier de l'Académie de Paris,
Mesdames, Messieurs,


Permettez-moi tout d'abord d'exprimer ma joie et ma satisfaction de voir réunie, au ministère de l'Education nationale, une assemblée aussi prestigieuse.


Chacun de vous représente l'un des pays d'un continent qui n'a cessé de fasciner l'Europe et la France en particulier : l'Amérique.


L'Amérique, c'est bien sûr le fameux « rêve américain » que représente l'Amérique du Nord,  mais aussi l'extraordinaire monde sud-américain,  avec des économies en plein développement, des cultures métisses, une littérature passionnante, et surtout une incomparable diversité.

Depuis Tocqueville jusqu'à Claude Lévi-Strauss, des intellectuels français de premier plan ont fait des Amériques leur objet principal d'étude.

Les écrivains français ont eux aussi été attirés par les vastes contrées du continent américain : Chateaubriand, dans son Voyage en Amérique, parlait de ces « forêts aussi vieilles que le monde, et qui seules donnent une idée de la création, telle qu'elle sortit des mains de Dieu ».

Plus près de nous, les artistes contemporains sont volontiers fascinés par l'extraordinaire vitalité des grandes villes américaines, qui nous donne l'image d'un monde en train de se faire, d'inventer son avenir, avec une vitalité que nous leur envions parfois secrètement !

Parmi toutes les preuves de l'intérêt de la France et des Français pour les Amériques, je voudrais mentionner le succès de la littérature nord et sud-américaine dans notre pays, avec des traductions sans cesse plus nombreuses.

Les échanges universitaires entre la France et le continent américain sont eux aussi particulièrement florissants.

Je donnerai juste un chiffre : entre 2001 et 2005, le nombre d'étudiants issus des Amériques inscrits dans les universités françaises est passé de 9000 à 14000, soit une augmentation de près de 40% !

Voilà donc autant de raisons de nous réjouir.

Mais si je vous ai invité ce matin, ce n'est bien sûr pas seulement pour nous congratuler mutuellement.

C'est parce que je suis convaincu que nous pouvons aller encore plus loin dans le domaine de la coopération universitaire entre la France et le continent américain.

Bien sûr, la recherche en France sur les Amériques existe déjà.

Elle existe, mais elle est trop dispersée.

Vous le savez, la politique que je mène avec François Goulard, consiste à favoriser les regroupements permettant la création de masses critiques scientifiques significatives à l'échelle internationale.

Or, il n'y pas encore en France pas de lieu unique, concentrant la recherche et les travaux sur le continent américain.

Il n'y pas encore de lieu de prestige capable de rendre visible sur le plan international la recherche américaniste française.

C'est pour combler ce manque que je voudrais aujourd'hui répondre à une demande du milieu scientifique exprimée depuis plusieurs années en soutenant l'idée d'un Institut français des Amériques, qui pourra être ce lieu unique, ce point de concentration de la recherche qui nous fait actuellement défaut.

Bien sûr, il y a de grandes différences au sein même du continent américain. Et nous devrons conserver un pôle « Amérique latine » et un pôle « Etats-Unis-Canada » dans cette institution. Mais nous favoriserons les travaux comparatifs et, de manière générale, tout ce qui peut tisser des liens entre l'Europe et l'ensemble du Nouveau monde. De mon point de vue, le « triangle atlantique », dans sa diversité, est une clé essentielle de la stabilité du monde moderne.

Bien sûr, il ne s'agit pas de concentrer physiquement tous les chercheurs en un seul lieu.

Il s'agit plutôt de mettre en réseau tous les laboratoires de recherches, autour d'une tête de réseau implantée à Paris. Il y aura donc une grande bibliothèque, des projets de recherche communs et des enseignements établis conjointement entre les universités partenaires.

Le but serait donc de créer un vrai maillage international de lieux de recherches, associant, autour d'un centre parisien,  des implantations dans les régions françaises, et aussi des pôles installés sur le continent américain.

A ce jour, 19 établissements d'enseignement supérieur français se sont associés à ce projet ainsi que des antennes implantées en Amérique latine : Institut Français d'Études Andines à Lima, le Centre d'Études Mexicaines et Centre-Américaines à Mexico et le Pôle Mercosur à Montevideo.

J'aimerais ce matin partager avec vous ma conviction profonde que cet Institut constituera un formidable catalyseur d'échanges entre la France et les pays du continent américains. Je pense évidemment aux échanges universitaires, mais aussi culturels.

Je souhaite donc que ce moment que nous passons ensemble soit aussi l'occasion pour nous tous d'échanger sur ce projet, car je suis convaincu que l'apport de chaque pays sera essentiel dans la construction de ce beau projet.

Je vous remercie.

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour : février 2007

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

Du 10 au 25 juillet : consultation sur les exceptions et les dérogations au principe "le silence vaut accord"

consultations ouvertes

Participer à la consultation ouverte

Nouveaux rythmes scolaires

Votre enfant est à l'école primaire ? Vous avez des questions sur les nouveaux horaires à la rentrée 2014 ?

Rendez-vous sur le site d'information

5matinees.education.gouv.fr




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Lettre aux parents

"La réussite de votre enfant est notre objectif commun"

Benoît Hamon écrit aux parents d'élèves



capture d'écran webreportage petit vivier

5 matinées c'est mieux pour apprendre : les parents et les enseignants racontent

Découvrez le webreportage