Toute l'actualité

[archive] Ouverture du séminaire des réseaux ambition réussite : l'excellence au service des élèves
Discours - Gilles de Robien - 16/01/2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

< >

En savoir plus
Pages à consulter

L'éducation prioritaire

Lire aussi

Dossier de presse et discours de Gilles de Robien du 8 février 2006
Lettre flash du 14 février 2006

Site à consulter

Le site de l'éducation prioritaire évolue pour devenir le point d'accès unique aux principales ressources pédagogiques et réglementaires, tant nationales qu'académiques. Pour les personnels de l'éducation nationale et les acteurs de la politique de la ville : documentation, textes officiels, sélection de sites, ressources académiques.


Site de l'éducation prioritaire.

 

Gilles de Robien a ouvert le mardi 16 janvier 2007, à la Sorbonne, le séminaire des réseaux ambition réussite « L'excellence au service des élèves ». S'adressant aux acteurs et aux partenaires de l'éducation prioritaire, le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche a souhaité que les réseaux se mobilisent dans les mois qui viennent « autour de cinq ambitions :
- la maîtrise des savoirs fondamentaux ;
- l'apprentissage par les élèves d'un comportement responsable ;
- l'innovation ;
- la définition des domaines d'excellence ;
- et enfin, l'ouverture à l'entreprise. »

Seul le prononcé fait foi,

Monsieur le Recteur,
Mesdames et Messieurs les Inspecteurs généraux,
Monsieur le Secrétaire général, Mesdames et Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs les Inspecteurs, Mesdames et Messieurs,

Un an ! Oui cela fait maintenant près d'un an que j'ai voulu relancer l'Éducation prioritaire, en créant les 249 « réseaux ambition réussite ».

Un an, c'est le temps nécessaire pour mettre en oeuvre les premières mesures, tirer un premier bilan et ouvrir de nouvelles perspectives.

C'est ce que nous allons faire ensemble, durant cette grande journée.

Mais d'abord, je veux vous témoigner ma gratitude.

Gratitude envers tous les enseignants et tous les personnels de l'Éducation nationale qui mettent chaque jour leur talent et leur énergie au service de l'« ambition réussite », c'est-à-dire au service des élèves défavorisés.
Je pense aux inspecteurs pédagogiques des 1er et 2nd degrés .

Je pense en particulier aux directeurs d'écoles, aux principaux de collège  : votre charge de travail et vos responsabilités sont importantes, je le sais. Et votre engagement est décisif pour la réussite de chaque réseau.

Je veux donc remercier chacune et chacun d'entre vous, en mon nom propre, bien sûr, mais surtout au nom de tous les élèves que vous aidez à réussir.
Grâce à vous, nous faisons reculer l'échec scolaire .
Grâce à vous, chaque jour, nous faisons avancer l'égalité des chances .

Alors, oui, au nom de tous ces élèves des quartiers difficiles, au nom de tous les parents des familles en difficulté, je voudrais vous dire un grand merci !

Je remercie également tous les représentants de l'Enseignement supérieur qui sont présents avec nous aujourd'hui : grâce à vous, nous allons étendre l'esprit d' « ambition réussite » au-delà du brevet ! Car l'égalité des chances ne peut s'arrêter aux portes du lycée et de l'université . Elle doit devenir une réalité, à toutes les étapes du cursus d'études, jusqu'à l'entrée dans le monde du travail !

Je remercie enfin les partenaires et les parrains  : par votre présence, vous montrez que l'égalité des chances est l'affaire de tous, pas seulement celle de l'Éducation nationale, et qu'elle peut mobiliser les énergies et les coeurs au-delà de l'enceinte des écoles et des collèges.

Pour votre engagement à nos côtés, à vous aussi, je veux dire un grand merci.

Je ne vais pas revenir en détail sur les raisons qui ont déterminé la création des réseaux ambition réussite : vous les connaissez très bien.

Mais je veux tout de même rappeler en deux mots le principe et la méthode.

Le principe, c'est bien sûr l'égalité des chances.

L'égalité des chances est une exigence républicaine qui appelle le consensus et l'engagement de chacun d'entre nous.

L'égalité des chances est aussi une des expressions les plus nobles de la mission de service public .

Priorité du Gouvernement, elle est au coeur de l'ambition de l'Éducation nationale : faire réussir tous les élèves.

Mais l'égalité des chances n'est pas un fait, ce n'est pas une donnée : c'est à nous de la construire. Et pour cela, nous devons apporter une aide particulière à ceux qui partent avec un handicap social et culturel dans la course pour la réussite.

Et si nous ne les aidons pas à réussir, l'égalité restera alors un beau principe, mais un principe vide, sans réalité. Je veux le dire avec force : quand nous travaillons pour l'égalité des chances, nous ne sommes pas dans le discours, mais dans le concret, dans une démarche pragmatique. Et nous travaillons pour tout le pays ! Car la Nation a besoin de toutes ses forces pour relever les défis du monde moderne.

Tous les enfants de la République doivent être capables de concourir au développement de la France.

Pour reprendre la belle formule de Georges Charpak : « Un pays de 60 millions d'habitants qui recrute ses élites parmi les six millions les plus favorisés est un pays à la capacité créatrice de 6 millions d'habitants. »

Quand nous travaillons pour l'égalité des chances, pour faire fructifier tous les talents, même dans les quartiers défavorisés, nous travaillons donc pour l'avenir de tout notre pays .

C'est ce que j'ai voulu faire en concentrant l'action pour l'éducation prioritaire sur les 249 réseaux ambition réussite. Le rapport que m'ont remis les deux inspections générales m'y a aidé.

Je n'insisterai pas sur les nouveaux moyens que j'ai mobilisés. Je veux surtout insister sur la nouvelle logique qui préside à leur utilisation . Elle se résume en quatre mots-clés : ciblage, responsabilisation, innovation, et ambition .

Il s'agit d'abord d'une logique de ciblage de l'action  : c'est pour en finir avec le saupoudrage inefficace des moyens que j'ai voulu créer les 249 réseaux que vous animez.

Vous êtes donc le fer de lance de notre action nationale pour l'éducation prioritaire.

La responsabilisation, c'est le deuxième mot-clé d' « ambition réussite » .

Car vos collèges « ambition réussite » sont plus autonomes et porteurs d'un projet que vous avez construit. C'est la base du contrat que chacun de vos réseaux a passé avec le ministère : vous bénéficiez de marges d'autonomie plus importantes, notamment pour utiliser les moyens supplémentaires. En contrepartie, vous êtes soumis à une évaluation plus rigoureuse de leur utilisation.

Là encore, vous êtes à la pointe des nouvelles logiques de gestion pour mobiliser tous les moyens disponibles au service de la réussite des élèves.

Comme vous le savez, la mise en place de la LOLF incite partout à la responsabilisation des acteurs et à l'évaluation en fonction d'objectifs précis.

En décembre dernier, quand j'ai présenté le projet de budget devant l'Assemblée nationale, j'ai cité les réseaux « ambition réussite » comme un exemple remarquable d'adaptation à la nouvelle philosophie de la dépense publique. Là encore, vous êtes à la pointe de l'innovation !

L'innovation, c'est justement le troisième mot-clé d' « ambition réussite » .

Car j'ai voulu l'autonomie des réseaux « ambition réussite » comme un moyen de libérer les énergies , de stimuler les projets innovants , l'invention pédagogique , et aussi la création de partenariats avec des acteurs de la vie économique et de la société civile.

Les réseaux « ambition réussite » doivent être des laboratoires pédagogiques, des vecteurs d'innovation pour diffuser les bonnes pratiques dans le reste de l'éducation prioritaire. Ils ont aussi valeur d'exemples pour tout le système éducatif.

Le site interactif et la clé U.S.B. qui vous seront présentés par le délégué ministériel cet après-midi vous aideront à progresser dans ce sens.

Enfin, l'ambition est le quatrième mot-clé des réseaux « ambition réussite » .

Pour rompre avec l'effet de relégation, il fallait créer un nouvel état d'esprit valorisant l'effort, le travail, donnant aux élèves une véritable estime de soi. Voilà notre ambition !

C'est pour cela que j'ai voulu donner à chaque collège un domaine d'excellence qui s'appuie sur le parrainage d'institutions ou de personnalités de haut niveau.

Ciblage des moyens, responsabilisation, innovation, et ambition : voilà les quatre mots-clé qui guident notre action, les quatre grands principes qui nous permettent d'être plus volontaires, plus efficaces, plus inventifs !

Un an après le lancement de l'opération, c'est aussi le moment de dresser un premier bilan de notre action.

Où en est-on aujourd'hui ?

Rien n'aurait été possible sans l'adhésion forte de chacun d'entre vous, ni sans votre attachement au travail en équipe.

Aujourd'hui, toutes les décisions que j'ai annoncées ont été mises en ¿uvre , en particulier la mise à disposition de 1 000 enseignants supplémentaires. Ces moyens seront naturellement confirmés pour la prochaine rentrée scolaire.

A ce sujet, je veux rectifier certains propos erronés, que j'entends çà et là. Je peux l'affirmer : plus de 75 % des enseignants correspondent au profil défini par les comités exécutifs. Ce sont des enseignants expérimentés, dont la moyenne d'âge est de 37 ans .

Les assistants pédagogiques sont progressivement recrutés  : c'est un élément essentiel dans la mise en place d'activités de suivi individuel et de soutien, les études dirigées en particulier.

Tous les comités exécutifs ont été installés . C'est important pour le bon fonctionnement interne du réseau, et le lien entre les écoles et leur collège de rattachement.

Le travail conjoint des corps d'inspections et des personnels de direction est aujourd'hui une réalité.

Les domaines d'excellence se mettent en place  : déjà la moitié des collèges ont identifié un domaine d'excellence et certains sont très avancés. Des partenariats sont constitués ou en cours de définition avec l' Académie des sciences , l'Ordre des architectes, des conservatoires .

Pour aider directement les familles, j'ai multiplié par trois le nombre de bourses au mérite .

J'ai aussi permis aux élèves les plus méritants, ceux qui ont obtenu une mention très bien au brevet, d' accéder au lycée de leur choix .

Voilà quel est aujourd'hui le tableau des mesures mises en place dans les réseaux « ambition réussite ».

Vous le voyez, grâce à votre mobilisation, cette première année a été un succès, et nous avons très largement tenu les objectifs que nous avions annoncés , notamment en termes de moyens supplémentaires.

Ces bons résultats doivent renforcer notre mobilisation !

Nous avons deux grands objectifs devant nous :
-   d'abord, bien terminer l'année scolaire, qui sera à proprement parler la première année scolaire des réseaux « ambition réussite » ;
-  et second objectif : nous devons préparer la prochaine rentrée, puisque le mois de janvier est celui où la rentrée 2007 s'organise.

Je vous demande donc, pour cette fin d'année et pour les mois qui viennent, de vous mobiliser autour de cinq ambitions :

-  la maîtrise des savoirs fondamentaux ;
-  l'apprentissage par les élèves d'un comportement responsable ;
-  l'innovation ;
-  la définition des domaines d'excellence ;
-  et enfin, l'ouverture à l'entreprise.

La première ambition , c'est la maîtrise des savoirs fondamentaux .

Dans son dernier rapport sur l'éducation prioritaire, l'Inspection générale pointe de graves lacunes dans ce domaine.

Je vous demande donc de veiller à l'enseignement des apprentissages fondamentaux , en particulier à la maîtrise de la langue et ce, depuis l'école maternelle.

Veillez aussi à la maîtrise de l'écriture . Dans cette perspective, le socle commun de connaissances et de compétences doit être l'élément structurant de toute la scolarité et la référence constante pour votre pilotage pédagogique.

Pour vous tous, ce doit être un guide dans l'action , et aussi un moyen de renforcer la continuité entre l'école et le collège - puisque vous savez que le socle commun couvre tout l'espace qui va de l'école primaire au brevet des collèges.

Et puis, concernant l'apprentissage des savoirs fondamentaux, référez-vous aux nouvelles circulaires sur la lecture, sur la grammaire, et à celle sur le calcul qui paraîtra prochainement.

Veillez à leur mise en application. Car elles ont toutes une même ambition : consolider les savoirs fondamentaux, c'est-à-dire précisément ceux dont les élèves des réseaux « ambition réussite » ont le plus besoin. Jean-Louis Nembrini présentera tout à l'heure ces sujets.

La seconde ambition, c'est l' apprentissage d'un comportement responsable par les élèves et la nécessité de valoriser leur engagement dans leur scolarité et dans la vie de l'établissement.

La note de vie scolaire vous donne un outil pour que l'apprentissage de l'autonomie, le sens de l'initiative, la civilité soient des apprentissages comme les autres. Je vous demande de veiller à sa bonne application.

La troisième ambition est l'innovation.

J'ai déjà insisté sur l' importance de l'autonomie dans la nouvelle logique des dépenses publiques.

Pour la première fois l'innovation peut s'appuyer sur des outils vraiment efficaces.

Le premier levier de l'innovation, ce sont les Programmes personnalisés de réussite éducative (les PPRE) .

Ils ont été généralisés, dès cette année, en CE1 et en 6ème . A la rentrée 2007, ils seront généralisés en CM2 et en classe de 5ème.

Les moyens supplémentaires dont vous bénéficiez doivent vous permettre d' amplifier l'effort général que j'ai souhaité en faveur de l'individualisation de l'enseignement .

Profitez-en pour stimuler l'invention de véritables parcours de soutien à la carte, pour aider directement l'élève dès qu'apparaît une difficulté.

L' article 34 de la loi d'orientation vous y encourage. Grâce à lui, vous pouvez remodeler l'organisation des parcours scolaires ou celle du service des enseignants . Vous pouvez aussi recruter les professeurs référents sur profil .

Saisissez cette opportunité qui vous permet d'adapter l'organisation interne des établissements !

Le deuxième levier de l'innovation, c'est le partenariat interministériel  : notamment dans le cadre des équipes de réussite éducative.

La synergie des actions menées par ces équipes avec vos propres actions va se renforcer : dans le cadre des nouveaux Contrats urbains de cohésion sociale , la circulaire concernant leur volet éducatif permet la mise en cohérence des actions et des partenariats. La création de l'Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l'Égalité des chances va dans le même sens. Sa présidente est présente parmi nous, et j'en profite pour la saluer.

L'expérimentation administrative est elle aussi essentielle pour l'innovation.

J'ai voulu que les établissements « ambition réussite » soient le lieu d'expérimentation pour le renforcement des pôles administratifs des établissements scolaires. Le Secrétaire général du ministère pourra vous en dire plus tout à l'heure.

Vous avez donc, à votre disposition, de nouveaux instruments de pilotage. N'oubliez pas cette possibilité.

La quatrième ambition, c'est la définition de domaines d'excellence.

Je veux insister tout particulièrement sur ce sujet. Car la définition d'un domaine d'excellence, et le parrainage de votre réseau par des personnalités de haut niveau ne sont pas des « gadgets », ni des éléments décoratifs !

Ces démarches découlent de la philosophie même des réseaux « ambition réussite » : sortir des difficultés par le haut, en suscitant les ambitions des élèves, en fédérant les énergies de plusieurs établissements autour d'un projet commun .

Il s'agit de retrouver aussi les vertus de l'exemple  : pour que la réussite ne soit pas qu'un mot pour les élèves, il faut qu'ils puissent entrer en contact direct avec des figures de l'excellence, quelle que soit son expression : excellence sportive, excellence artistique, etc.

Près de la moitié des réseaux se sont déjà dotés ou se dotent d'un domaine d'excellence . De nombreux partenaires sont représentés. Des personnalités de premier plan sont prêtes à s'engager, comme Alexandre Jardin , dont je salue la présence parmi nous.

Yann Arthus Bertrand m'a également fait savoir qu'il parrainerait un collège. Mais bien d'autres sont volontaires !

Ce qui compte, c'est de montrer que la réussite est possible, à condition de cultiver la volonté, l'ambition, et la rigueur.

Grâce aux parrainages, nous mettons en contact des mondes qui s'ignoraient , nous réduisons la fracture culturelle qui séparent parfois définitivement ceux qui réussissent de ceux qui semblent voués à l'échec.

Alors, je vous demande de vous mobiliser, pour faire en sorte qu'à la rentrée 2007, chaque réseau ambition réussite possède un vrai projet d'excellence , parrainé par une personnalité de haut niveau, éventuellement issue d'une institution de renom.

Je compte spécialement sur vous pour avancer rapidement sur ce sujet.

La cinquième ambition, c'est l'ouverture sur l'entreprise.

L'ouverture de l'école sur l'entreprise n'est pas seulement un slogan de circonstance. C'est la volonté d'une immense majorité de Français.

La semaine dernière encore, un sondage a rappelé qu'ils étaient 85 % à souhaiter que l'école et l'entreprise travaillent en collaboration, pour assurer une meilleure insertion professionnelle pour tous les jeunes. 

Eh bien, cette exigence, elle vaut tout particulièrement pour les élèves de l'éducation prioritaire.

Il n'est pas facile de s'orienter dans l'univers des métiers, de réussir son insertion professionnelle, quand on est issu d'une famille modeste, parfois mal insérée dans le tissu social et souffrant du chômage. Et c'est là que s'insinue l'inégalité des chances.

Je veux que tous les élèves puissent avoir un accès facilité à la connaissance du monde de l'entreprise.

Pour que les adolescents des quartiers difficiles puissent poursuivre leurs études et découvrir toutes les filières sans être arrêtés par leur origine sociale, nous allons avancer pour eux l'enseignement de découverte professionnelle à la classe de quatrième .

Grâce à l' option de découverte professionnelle , vous participez déjà activement aux échanges entre l'école et le monde de l'entreprise .

Il ne s'agit pas de décourager certains élèves d'entreprendre des études. Au contraire, la découverte de métiers inconnus leur ouvre l'horizon, leur donne le goût d'entreprendre et de travailler.

Je veux que ces échanges entre école et entreprise s'amplifient .

Voilà pourquoi j'ai signé une charte d'engagement avec de grandes entreprises comme Air France , la R.A.T.P. ou l' Oréal.

Ces entreprises forment un réseau, le Réseau des entreprises pour l'égalité des chances . Ce réseau a pour but de favoriser les parrainages et les partenariats en faveur de l'égalité des chances. Vous êtes donc directement concernés !

Ces entreprises sont engagées dans une démarche volontaire en faveur de la réussite de tous les élèves. Eh bien, le devoir de l'Éducation nationale, c'est de leur montrer que nous sommes prêts, nous aussi, à nous engager, à leurs côtés, pour aider les jeunes à réussir.

Mesdames et Messieurs, vous le voyez, vous ne manquez pas de moyens d'action : ceux que le ministère met à votre disposition, mais aussi tous ceux qui résultent de la mobilisation des entreprises et des autres ministères.

Car c'est toute la société qui est en train de se mobiliser pour l'égalité des chances ! Pour l'« ambition réussite », c'est une opportunité que nous ne devons pas manquer de saisir.

Je vous souhaite donc de bons travaux, et je vous retrouve tout à l'heure pour la clôture de cette journée et pour tracer quelques nouvelles perspectives.

Je vous remercie.

 

© Philippe Devernay / M.E.N.E.S.R.

Mise à jour : janvier 2007

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)

DISPOSITIF VIGIPIRATE
"sécurité renforcée - risque attentat "

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE