Les inspections générales

[archive] La revue de l'inspection générale
Existe-t-il un modèle éducatif français ?
numéro 3 - septembre 2006

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

téléchargez l'intégralité de la revue
numéro 3 - septembre 2006

La revue de l'inspection générale n° 3Existe-t-il un modèle éducatif français ? La question pourra surprendre, surtout à l'heure où le thème du déclin national reste de mode. Les esprits chagrins, toujours prompts à souligner les défauts de notre École, y verront un déni du réel. D'autres la rémanence d'une arrogance qui n'a pas ou plus lieu d'être.

Notre propos ne se veut évidemment ni chauvin, ni narcissique. L'interrogation que soulève ce troisième numéro de La revue de l'inspection générale part d'un constat au fond assez simple: nous sommes sans doute plus à même de comprendre nos spécificités depuis que nous avons pris l'habitude de nous confronter avec les autres.

Après s'être beaucoup et longtemps livré à l'autocontemplation, notre pays, en effet, s'est mis depuis quelques années à regarder plus attentivement ce qui se fait autour de lui, notamment en matière scolaire. Dans le souci d'identifier les forces et les faiblesses de ceux qui sont ses concurrents sur un marché désormais mondial, où l'éducation tient toute sa place.

Mais surtout de par la nécessité, pour répondre à des problèmes aigus auxquels il n'est pas seul à faire face - la violence, l'illettrisme, l'intégration ou l'insertion professionnelle - de s'inspirer des bonnes idées et des bonnes pratiques d'autres pays.Cette ouverture sur l'international lui a permis de s'informer et surtout de se comparer, de mieux saisir à la fois ce que son École partage avec celle des autres et ce qu'elle a d'original, de profondément lié à son histoire et à son identité. En contrepartie, il a dû accepter d'être comparé, de voir ses performances évaluées, analysées et parfois critiquées. Il a ainsi appris sur les autres et appris des autres, grâce aux images inédites de lui-même qu'ils lui renvoyaient.

Après avoir tiré les leçons de ce double enseignement, l'heure est peut-être au retour sur soi. C'est à ce "retour au pays" qu'invite ce numéro de La revue de l'inspection générale. Celui-ci se veut un panorama du paysage éducatif français, revu à l'aune des comparaisons internationales. Plus suggestif qu'exhaustif, il propose des étapes obligées dans nos plus célèbres monuments scolaires - l'école maternelle, les classes préparatoires aux grandes écoles - et des voyages parfois moins attendus au centre des disciplines, des voies d'enseignement ou de la vie scolaire.

À chaque fois, l'objectif a été de faire ressortir nos spécificités et de les apprécier au regard de ce que nous savons des systèmes d'enseignement étrangers. Mais il a été aussi de resituer les éléments constitutifs de notre École dans leur genèse et d'en faire ainsi ressortir le sens : nos conceptions éducatives ne sont pas le fruit du hasard ou de l'arbitraire, mais se fondent sur des choix rigoureux effectués tout au long de notre Histoire.

Existe-t-il un modèle éducatif français ? La question reste bien sûr ouverte et chacun jugera en fonction des pièces du dossier rassemblé ici. S'y dessine bien, néanmoins, un ensemble sans équivalent au monde, mais qui, tout en revendiquant sa singularité, ne refuse pas de ressembler un peu aux autres en ce qu'ils ont de meilleur.

Thierry Bossard
Chef du service de l'inspection générale
de l'administration de l'Éducation nationale
et de la Recherche
François Perret
Doyen de l'inspection générale
de l'Éducation nationale

 

Ce numéro a été coordonné par André Hussenet, inspecteur général de l'Éducation nationale et Jean-Richard Cytermann, inspecteur généralde l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche.
 

Entretien avec :

Xavier Darcos, ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l'O.C.D.E.
Bernard Hugonnier, directeur-adjoint de l'éducation à l'O.C.D.E.

téléchargez cet article

Existe-t-il une exception française en matière de programme d'enseignement ?

Roger-François Gauthier, inspecteur général de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche
L'idée court souvent qu'il y aurait en France, parmi d'autres charmes qui nous distinguent, une conception et une gestion spécifiques des "programmes d'enseignement". Le terme même de programme, qui pour les Français semble aller de soi, est d'ailleurs devenu d'autant plus difficile à traduire que ceux de "curricula"et de "standards" ont été adoptés partout, pour désigner bien sûr des réalités différentes.
téléchargez cet article

L'école maternelle, un modèle quasi mythique ?

Viviane Bouysse, inspectrice générale de l'Éducation nationale
Il n'est pas d'enquête sur l'opinion des Français vis-à-vis de leur École qui n'atteste un réel attachement à l'école maternelle. Pourtant, les doutes quant à sa qualité ont succédé aux certitudes : pour les uns, la "maternelle" n'est pas assez école, pour d'autres elle ne l'est que trop. Pour les observateurs étrangers, si la curiosité demeure, les interrogations ne sont plus rares, en particulier parmi les spécialistes de la petite enfance qui n'ont pas pour seuls critères de qualité ceux qui concernent l'efficacité scolaire.
téléchargez cet article

L'enseignement du français et des lettres

Le groupe lettres de l'inspection générale de l'Éducation nationale
Existe-t-il un modèle éducatif français ? Le mot avant la chose mérite qu'on s'y attarde. Littré lui donne comme premier sens : "objet d'imitation", et, si l'on s'en tenait là, il y aurait à la question quelque chose d'un peu immodeste. Mais si l'on entend d'abord par "modèle" la "représentation d'un ouvrage à exécuter", comme le suppose le latin modulus, qui a donné "moule", et dont dérive, par altération en modellus, le mot italien qu'a repris le français, on voit que la question de l'existence d'un modèle éducatif français nous renvoie d'abord à l'idée que l'on se fait de la forme d'ensemble et de la mise en oeuvre des dispositions qui règlent l'enseignement, et, pour ce qui nous occupe plus particulièrement, l'enseignement du français et des lettres.
téléchargez cet article

Quelques spécificités de l'enseignement des mathématiques en France

Le groupe mathématiques de l'inspection générale de l'Éducation nationale
téléchargez cet article

L'apport du système éducatif français à la dynamique européenne dans l'enseignement des langues

Francis Goullier, inspecteur général de l'Éducation nationale
En France, s'agissant des langues vivantes, les débats les plus récents ont porté sur les conséquences à tirer des évaluations peu flatteuses des compétences en anglais de nos élèves, comparées à celles de six autres pays, et sur l'adoption officielle du "Cadre européen commun de référence pour les langues" du Conseil de l'Europe pour rénover cet enseignement.
téléchargez cet article

L'enseignement de l'histoire et de la géographie

Le groupe histoire-géographie de l'inspection générale de l'Éducation nationale
Un modèle est, par définition, un objet d'imitation. Il n'apparaît pas pertinent de parler d'un modèle français d'enseignement d'histoire et de géographie, dans la mesure où cet enseignement revêt des caractères qui restent largement originaux. Faudrait-il plutôt parler d'exception française ? Outre que la connotation de ce terme, ainsi d'ailleurs que celle de modèle, pourrait être considérée comme quelque peu arrogante (de l'idée l'exception à celle d'exceptionnel le pas est vite franchi), la diversité des modalités d'enseignement de ces disciplines dans les différents pays, notamment européens, tend à prouver qu'ils constituent tous autant d'exceptions.
téléchargez cet article

L'École et l'éducation civique

Alain Bergougnoux, inspecteur général de l'Éducation nationale
L'éducation civique ou l'éducation à la citoyenneté, pour prendre une acception plus large admise en Europe, reflète évidemment plus que les disciplines scolaires, l'état d'une société. L'éducation civique n'est justement pas une discipline, c'est un enseignement de valeurs, de principes, de savoirs, de pratiques, estimés indispensables à un moment donné pour préparer les jeunes à participer le mieux possible à la vie démocratique, en assumant et en exerçant leurs droits et leurs devoirs citoyens. Aujourd'hui, face au déficit de participation démocratique constaté, à des degrés divers, dans la jeunesse des pays européens, les formes de l'éducation à lacitoyenneté font l'objet d'interrogations.
téléchargez cet article

L'enseignement scolaire de la philosophie en France

Mark Sherringham, inspecteur général de l'Éducation nationale
Héritier d'une tradition prestigieuse remontant aux collèges jésuites du 18e siècle, l'enseignement scolaire de la philosophie en France présente un certain nombre de traits distinctifs : une vocation généraliste qui vise la formation du "citoyen éclairé", un enseignement élémentaire évitant le double écueil de l'encyclopédisme et de l'érudition spécialisée, une pédagogie de la liberté qui soutient l'expression organisée de la réflexion et du jugement. Mais ce modèle de l'enseignement philosophique,s'il peut rester une source d'inspiration pour nos partenaires européens, doit aussi assumer dans la sérénité quelques évolutions indispensables.
téléchargez cet article

L'enseignement technique et professionnel : efficace pour l'insertion, mais socialement discriminant

Christian Forestier, inspecteur général de l'Éducation nationale, membre du Haut Conseil de l'Éducation
téléchargez cet article

La question de l'éducation dans l'École française

Jean-Pierre Obin, inspecteur général de l'Éducation nationale
Le mot d'éducation est ambigu : il comporte un sens large et renvoie alors à l'ensemble des activités déployées dans le processus de transition vers l'état d'adulte ; il est aussi employé dans un sens plus étroit, peut-être plus commun, et distingue alors, voire oppose, la transmission des normes de comportement et des valeurs morales et celle des savoirs (l'instruction).
téléchargez cet article

LMD : modèle français et convergence européenne

Thiery Malan, inspecteur général de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche
Le processus de la Sorbonne-Bologne est, depuis 1998, un processus intergouvernemental de création d'un "espace universitaire européen" qui dépasse largement les frontières de l'Union européenne. Il a été présenté initialement en France comme un outil de renforcement de l'attractivité du système d'enseignement supérieur français pour les étudiants étrangers et de facilitation de la reprise, ou de la poursuite d'études et de la mobilité européenne pour les étudiants français, ainsi que comme un moyen d'introduire plus de fluidité entre les filières de l'enseignement supérieur dans le cadre national.
téléchargez cet article

Les classes préparatoires aux grandes écoles à l'heure de l'internationalisation de l'enseignement supérieur

Claude Boichot, inspecteur général de l'Éducation nationale
téléchargez cet article

Les spécificités du financement de l'éducation en France

Jean-Richard Cytermann, inspecteur général de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche
Les caractéristiques du financement de l'éducation en France sont maintenant bien connues. Notre pays est un des pays développés qui consacrent une part importante de la richesse nationale à l'éducation. Mais cet effort réel est réparti de manière très spécifique. L'enseignement secondaire, et notamment l'enseignement en lycée, est un des plus coûteux au monde alors que notre effort pour l'enseignement primaire est, au mieux, comparable à la moyenne de l'O.C.D.E. et que notre effort en matière d'enseignement supérieur est inférieur à cette moyenne et loin derrière les pays les plus avancés en matière d'innovation.
téléchargez cet article

Décentralisation : y a-t-il une exception française ?
Les enseignements des comparaisons internationales

Nathalie Mons, université de Grenoble II
Alors que, en éducation, les réformes de décentralisations politique et administrative touchent aujourd'hui tous les pays de l'O.C.D.E., sans exception, les nombreux rapports ou recherches qui se sont penchés depuis une vingtaine d'années en France sur les réformes dans ce domaine soulignent avec continuité les difficultés rencontrées dans la mise en oeuvre de cette nouvelle organisation décentralisée du système éducatif français.
téléchargez cet article

"A" comme ARTE "
Le rôle éducatif d'Arte"

Jérôme Clément, président de la chaîne Arte
Dans les textes constitutifs de la chaîne Arte (traité du 2 octobre 1990 et contrat constitutif du 30 avril 1991), la mission assignée était claire: "fournir des programmes présentant le patrimoine culturel et la vie artistique des États, des régions et des peuples de l'Europe et du monde, consolider la compréhension et le rapprochement entre les peuples en Europe".
téléchargez cet article

Retour aux sources : "La méthode française"

Pauline Kergomard
Extrait de : "Rapport sur les salles d'asiles des académies de Toulouse et de Grenoble, Paris, 1881".
téléchargez cet article

 

Mise à jour : mai 2012

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale