Toute l'actualité

[archive] Le baccalauréat 2009

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Xavier Darcos a présenté les nouveautés du baccalauréat 2009 lors d'une conférence de presse le 10 juin.

L’essentiel et les nouveautés du baccalauréat 2009

Les chiffres

  • 622 322 candidats inscrits
  • 484 468 élèves de première inscrits aux épreuves anticipées
  • 149 500 correcteurs et examinateurs
  • 4 428 centres d’examen

La reconquête du mois de juin : la généralisation de l’expérimentation menée en 2008

Dans les établissements qui sont centres d’examen pour le baccalauréat, la durée de l’année scolaire est, de fait, écourtée pour permettre l’organisation des épreuves. Afin de rendre le temps scolaire ainsi perdu aux élèves et aux enseignants, une nouvelle organisation des épreuves a été expérimentée en 2008 dans 15 départements pilotes (ceux des académies d’Amiens, Besançon, Dijon et Rouen ainsi que les départements de la Lozère et du Vaucluse) et le calendrier des épreuves écrites a été reporté d’une semaine. Les résultats très positifs de cette expérimentation ont permis la généralisation, dès cette année, de la reconquête du mois du juin à l’ensemble des académies.

La généralisation de l’épreuve facultative de langue des signes française (LSF)

À compter de la session 2009, cette épreuve est proposée à toutes les séries technologiques (STG, ST2S, STI, STL, TMD et Hôtellerie). À la session 2008 du baccalauréat, les élèves des classes terminales des séries générales et de la série technologique « Hôtellerie » avaient pu, pour la première fois, passer la « Langue des signes française » comme épreuve facultative.

Tout candidat (malentendant ou non) inscrit dans une de ces séries peut passer l’épreuve. Après s’être préparé pendant 30 minutes, le candidat est évalué pendant 20 minutes. En 2009, 504 candidats ont choisi de passer la LSF contre 188 en 2008.

Le baccalauréat professionnel

  • Mise en place d’une épreuve de contrôle
    À partir de cette année, les candidats au baccalauréat professionnel peuvent bénéficier d'une épreuve de rattrapage, dite « épreuve de contrôle ». Sa mise en place permet d’établir l'égalité de traitement pour l’ensemble des candidats au baccalauréat.

  • Nouvelles spécialités du baccalauréat professionnel
    Le baccalauréat professionnel offre 3 nouvelles spécialités :
    - deux créations : "artisanat et métiers d'art option marchandisage visuel", "technicien géomètre topographe" ;
    - une rénovation : "technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre"

Le baccalauréat technologique

La série SMS (Sciences médico-sociales) devient la série ST2S (Sciences et technologies de la santé et du social)
Les épreuves traduisent les orientations et contenus de formation de la nouvelle série ST2S, mis en place de façon progressive en lycée à compter de la rentrée scolaire 2007.

Les principaux changements par rapport à la série SMS se caractérisent par :
- une nouvelle structure des épreuves technologiques ;
- une augmentation des coefficients des épreuves scientifiques ;
- le passage d'une épreuve anticipée orale d'histoire-géographie à une épreuve terminale écrite.

La consultation gratuite des résultats

www.education.gouv.fr/resultats-du-baccalaureat : un site simple et direct

Dès le mardi 7 juillet, les résultats du baccalauréat seront disponibles sur la page d’accueil du site internet du ministère de l’Education nationale. Une page dédiée sera accessible en un seul clic, avec une carte de France qui donnera accès à tous les résultats.

L'organisation des épreuves

La reconquête du mois de juin

La généralisation de l'expérimentation menée en 2008 à l'ensemble des académies

Forte des résultats très positifs de l’expérimentation menée en 2008 dans quinze départements pilotes, la reconquête du mois de juin est généralisée, dès cette année, à l’ensemble des académies.

Afin de rendre le temps scolaire du mois de juin aux élèves et aux enseignants, une nouvelle organisation des épreuves des baccalauréats général et technologique a été expérimentée en 2008 dans les départements des académies d’Amiens, Besançon, Dijon, Rouen ainsi que La Lozère et le Vaucluse.

L’évaluation systématique de ce dispositif, qui concernait 11% des candidats inscrits (près de 55 000 lycéens), a permis de conclure au succès de l’expérimentation. Les élèves ont ainsi gagné, selon les niveaux de classes, entre quinze jours et trois semaines de cours effectifs. Les professeurs ont plus facilement pu terminer leur programme et ont exprimé leur satisfaction à ce sujet. Enfin, les épreuves se sont déroulées dans des conditions optimales, grâce à des modalités d’organisation fondées sur la déconcentration et le meilleur service rendu aux usagers.

Les épreuves écrites du baccalauréat 2009 commencent le jeudi 18 juin 2009, soit deux jours plus tard qu’en 2008 (lundi 16 juin) et sept jours plus tard qu’en 2007 (lundi 11 juin). La publication des résultats intervient à compter du mardi 7 juillet.

L'organisation générale des opérations de la session 2008 est reprise pour 2009, en appliquant les « bonnes pratiques » déjà expérimentées. Les solutions mises en place sont différentes pour chaque académie mais elles ont en commun les principes suivants :

  • Le nombre de centres d’examen est augmenté, afin d’éviter de fermer les établissements et de permettre la poursuite des cours. Le baccalauréat reste en priorité « dans les murs ». Cette innovation permet à davantage de candidats de composer dans leur établissement scolaire. Le stress diminue en raison de la familiarité avec les lieux d’examen ainsi que les difficultés d’accessibilité pour les élèves présentant un handicap et celles liées aux transports.
  • La surveillance physique des épreuves du baccalauréat est assurée, chaque fois que cela est possible, par des personnels non-enseignants ou des vacataires, pour permettre aux enseignants d’assurer leurs cours jusqu’à la fin de l’année. Des évaluations menées dans plusieurs académies ont démontré, en effet, que les enseignants consacrent l’équivalent horaire d’une semaine de travail aux seules tâches de surveillance au détriment de leur activité d’enseignement.
  • Les corrections sur place sont développées, ce qui permet de préserver les délais de traitement des copies sans pour autant perdre de jours de cours.

Les revalorisations indemnitaires, initiées en 2008 pour les personnels participant à la première étape de l’expérimentation, sont étendues aux personnels enseignants et administratifs de l’ensemble des académies dans les mêmes conditions :

  • La rémunération afférente à la correction des copies des baccalauréats général et technologique est substantiellement revalorisée et correspond au travail réellement fait en sus des heures de cours Elle fait plus que tripler, passant de 1, 06 ou 1, 32 €, après abattement, à 5 € ; cette majoration permet de prendre en compte le fait que, pour les enseignants concernés, la correction de copies se cumule désormais avec la poursuite de l’activité d’enseignement et constitue donc une activité supplémentaire. A titre d’exemple, pour un professeur certifié, le montant retenu équivaut au versement d’une heure supplémentaire effective (HSE) pour environ 7 copies corrigées. Cette revalorisation s’appliquera également à la correction des copies du baccalauréat professionnel à compter de la session 2010
  • Les indemnités servies aux personnels de direction, aux gestionnaires d’établissements et à leurs collaborateurs, à l’occasion des opérations du baccalauréat dans les centres d’examen sont majorées de 100 %.

Le calendrier de la session 2009

Les dates des épreuves, plus proches de la fin du mois de juin

- Session normale

1- Épreuves écrites du 1er groupe

Métropole

  • Baccalauréat général : 18, 19, 22, 23 et 24 juin 2009
  • Baccalauréat technologique : 18, 19, 22, 23 et 24 juin 2009
  • Baccalauréat professionnel : 22, 23, 24, 25 et 26 juin 2009

Départements d'Outre-mer

  • Guadeloupe-Guyane-Martinique
  • Baccalauréat général : 16, 17,18, 19, 22 et 23 juin 2009
  • Baccalauréat technologique : 16, 17,18, 19, 22, 23 et 24 juin 2009
  • Baccalauréat professionnel : 19, 22, 23, 24, 25 et 26 juin 2009

La Réunion

  • Baccalauréat général : 18, 19, 22, 23 et 24 juin 2009
  • Baccalauréat technologique : 18, 19, 22, 23 et 24 juin 2009
  • Baccalauréat professionnel : 22, 23, 24, 25 et 26 juin 2009

Collectivités d'Outre-mer

  • Polynésie française
  • Baccalauréat général : 8, 9, 10, 12, 15, 16 et 17 juin 2009
  • Baccalauréat technologique : 8, 9, 12, 15, 16 et 17 juin 2009
  • Baccalauréat professionnel : 19, 22, 23, 24, 25 et 26 juin 2009

Mayotte

  • Baccalauréat général : 18, 19, 22, 23 et 24 juin 2009
  • Baccalauréat technologique : 18, 19, 22, 23 et 24 juin 2009
  • Baccalauréat professionnel : 22, 23, 24, 25 et 26 juin 2009

Saint-Pierre et Miquelon

  • Baccalauréat général : 2, 3, 4, 5, 8, et 9 juin 2009
  • Baccalauréat professionnel : 19, 22, 23, 24, 25 et 26 juin 2009

Nouvelle Calédonie
La session a lieu en novembre-décembre.

 

2 - Épreuves orales et pratiques
Les dates sont fixées par les recteurs dans chaque académie.

 

3 - Résultats du 1er groupe d'épreuves
Les résultats du 1er groupe d'épreuves sont connus à partir du mardi 7 juillet 2009 (métropole) pour les baccalauréats général, technologique et professionnel.

 

4 - Épreuves orales du second groupe (oraux de rattrapage)
Organisées immédiatement après la communication des résultats du 1er groupe, elles se déroulent jusqu’au samedi 11 juillet 2009 (matin).


- Sessions de remplacement

Cette session est réservée aux candidats inscrits qui n’ont pu se présenter à la session normale pour des raisons dûment justifiées.

Baccalauréats général et technologique
Épreuves écrites terminales : 7, 8, 9, 10 et 11 septembre 2009
Épreuves écrites de français et de français et littérature : 9 septembre 2009.

Baccalauréat professionnel
Épreuves écrites : 14, 15, 16, 17 et 18 septembre 2009

Le calendrier des épreuves anticipées pour les élèves des classes de première

- Baccalauréat général

Epreuves écrites

Métropole

Date

Série littéraire

Série économique
et sociale

Série scientifique

Vendredi
19 juin

Mathématiques - informatique
8h – 9h30

 

 

Lundi
22 juin

Français et littérature
8h – 12h

Français
8h – 12h

Français
8h – 12h

Mercredi
24 juin

Enseignement scientifique
14h – 15h30

Enseignement scientifique
14h – 15h30

 

Guadeloupe, Guyane et Martinique

Date

Série littéraire

Série économique
et sociale

Série scientifique

Mercredi
17 juin

Français et littérature
8h – 12h

Français
8h – 12h

Français
8h – 12h

Jeudi
18 juin

Enseignement scientifique
14h30 – 16h

Enseignement scientifique
14h30 – 16h

 

Mardi
23 juin

Mathématiques - informatique
14h – 15h30

 

 

La Réunion

Date

Série littéraire

Série économique
et sociale

Série scientifique

Vendredi
19 juin

Mathématiques-informatique
8h – 9h30

 

 

Lundi
22 juin

Français et littérature
10h – 14h

Français
10h – 14h

Français
10h – 14h

Mercredi
24 juin

Enseignement scientifique
16h – 17h30

Enseignement scientifique
16h – 17h30

 

Epreuve orale

Les dates de l’épreuve orale de français sont fixées par les recteurs d’académie.

- Baccalauréat technologique

Epreuve écrite de français

Métropole : Lundi 22 juin
Guadeloupe, Guyane, Martinique: Mercredi 17 juin
La Réunion: Lundi 22 juin

Epreuves orales

Les dates de l’épreuve orale de français (toutes séries) et de l’épreuve d’histoire-géographie pour les séries STI et STL sont fixées par les recteurs d’académie.

Le calendrier des épreuves écrites du baccalauréat général

Date

Série littéraire

Série économique
et sociale

Série scientifique

Jeudi
18 juin

Philosophie
8h -12h

Littérature
14h - 16h

Philosophie
8h -12h

 

Philosophie
8h - 12h

 

Vendredi
19 juin

Mathématiques – informatique
8h – 9h30

Arts (épreuve écrite)
14h – 17h30

Grec ancien
14h – 17h

Mathématiques
14h – 17h

Mathématiques
8h – 11h

 

Physique-chimie
8h – 11h30

Sciences de la vie
et de la Terre
ou biologie-écologie
14h – 17h30

ou sciences de l’ingénieur
14h – 18h

Lundi
22 juin

Français et littérature
8h – 12h

LV1
14h – 17h

Français
8h – 12h

LV1
14h – 17h

Français
8h – 12h

LV1
14h – 17h

Mardi
23 juin

Latin
8h – 11h

LV2 étrangère
14h – 17h
ou LV2 régionale
14h – 17h

Sciences économiques
et sociales
8h - 12h
ou 13h (spécialité)

Mathématiques
8h – 12h

LV2 étrangère
14h – 16h
ou LV2 régionale
14h – 16h

ercredi
24 juin

Histoire – géographie
8h – 12h

Enseignement scientifique
14h – 15h30

Histoire – géographie
8h – 12h

Enseignement scientifique
14h – 15h30

Histoire – géographie
8h – 12h

Source BOEN n°3 du 15/01/2009

Le calendrier des épreuves écrites du baccalauréat technologique

Dates

ST2S

STL

STG

 

Biochimie
Génie biologique

Physique
de laboratoire

Chimie
de laboratoire

Communication et gestion des ressources humaines

Comptabilité et finance d’entreprise
Mercatique
Gestion des systèmes d’information

Jeudi
18 juin

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Vendredi
19 juin

Histoire – géographie
8h – 10h30

Sciences physiques
et chimiques
14h – 16h

Sciences physiques
8h – 11h

Mathématiques
14h – 16h

Mathématiques
14h – 18h

Mathématiques
14h – 17h

Histoire-géographie
8h – 10h30

Epreuve
de spécialité
14h – 18h

Histoire-géographie
8h – 10h30

Epreuve
de spécialité
14h – 18h

Lundi
22 juin

Mathématiques
8h – 10h

Français
14h – 18h

Français
14h – 18h

Français
14h – 18h

Français
14h – 18h

Economie–droit
8h – 11h

Français
14h – 18h

Economie–droit
8h – 11h

Français
14h – 18h

Mardi
23 juin

Sciences
et techniques sanitaires
et sociales (épreuve écrite)
9h – 12h
(épreuve pratique)
14h- 17h

Biochimie-biologie
8h – 12h

 

Physique –chimie
8h – 11h

Electricité
14h – 17h

Chimie
8h – 11h

Physique
14h – 16h

Mathématiques
8h – 10h

LV2 étrangère
14h – 16h
ou LV2 régionale
14h – 16h

Mathématiques
8h – 11h

LV2 étrangère
14h – 16h
ou LV2 régionale
14h – 16h

Mercredi
24 juin

Biologie et physiopathologie humaines
8h – 11h30

LV1
14h – 16h

LV1
14h – 16h

Contrôle
et régulation
ou optique
et physico-chimie
8h – 11h

LV1
14h – 16h

Génie chimique
8h – 11h

LV1
14h – 16h

Management des organisations
8h – 11h

LV1
14h – 16h

Management des organisations
8h – 11h

LV1
14h – 16h

Le calendrier des épreuves écrites du baccalauréat technologique

Date

STI

Hôtellerie

 

Génie civil
Génie mécanique
Génie énergétique
Génie des matériaux

Génie électronique

Génie
électrotechnique

Génie optique

Arts appliqués

Jeudi
18 juin

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Philosophie
14h – 18h

Vendredi
19 juin

Etude des constructions
12h30 – 18h30

Etude des systèmes techniques industriels
12h30 – 18h30

Etude des constructions
12h30 – 16h30

Etude des constructions
12h30 – 18h30

Etude de cas
8h – 12h

Mathématiques
14h – 16h

 

Environnement du tourisme
14h – 17h

Lundi
22 juin

Français
14h – 18h

Français
14h – 18h

Français
14h – 18h

Français
14h – 18h

Physique
Chimie
8h – 10h

Français
14h – 18h

 

 

Français
14h – 18h

Mardi
23 juin

Mathématiques
8h – 12h

Mathématiques
8h – 12h

Mathématiques
8h – 12h

Mathématiques
8h – 12h

Recherche appliquée
8h – 16h

 

Gestion hôtelière et mathématiques
13h – 17h30

Mercredi
24 Juin

Sciences physiques et physique appliquée
8h – 10h

LV1
14h – 16h

Physique appliquée
8h – 12h

LV1
14h – 16h

Physique appliquée
8h – 12h

LV1
14h – 16h

Sciences physiques appliquées
8h – 11h

LV1
14h – 16h

Arts, techniques et civilisations
8h – 11h

LV1
14h – 16h

 

Sciences appliquées et technologies
14h – 17h

Le calendrier des épreuves du baccalauréat professionnel

Épreuves générales écrites

Elles sont communes à tous les candidats.

Lundi 22 juin 2009

  • Français: 9h30 – 12h
  • Histoire – géographie : 14h – 16h

Mardi 23 juin 2009

  • Langue vivante : 8h – 10h
  • Éducation artistique/Arts appliqués: 14h -17h

Épreuves professionnelles écrites

Les dates diffèrent selon la spécialité du baccalauréat professionnel.

Du 24 au 26 juin 2009 : Selon les spécialités de baccalauréat professionnel

Épreuves pratiques

Les dates sont fixées par les recteurs.

La session 2009 en chiffres

Les chiffres clefs

France métropolitaine et DOM

Candidats

622322 candidats inscrits dont 28 392 candidats individuels :

  • 331 575 au baccalauréat général (53 %) ;
  • 163 085 au baccalauréat technologique (26 %) ;
  • 127 662 au baccalauréat professionnel (21 %);

Effectifs globaux en hausse de 1,09 % par rapport à la session 2008:

  • + 2,08 % pour le baccalauréat général ;
  • - 3,26 % pour le baccalauréat technologique ;
  • + 4,45 % pour le baccalauréat professionnel.

484468 élèves de première générale et technologique sont inscrits aux épreuves anticipées (+ 0,32 % par rapport à la session 2008).

Candidats individuels

28 392 candidats individuels sur les 622322 candidats inscrits soit 4,56 % de l’effectif global.

Nombre de sujets

4 880 sujets élaborés pour les diverses sessions en métropole,
dans les DOM, les COM et les centres à l’étranger.

Copies

Environ 4 millions de copies à corriger.

Centres
d'examen

4 428 centres d'examen en France
82 pays étrangers organisateurs

Correcteurs

149 500 correcteurs et examinateurs

Indemnisation

Corrections* : 5 €, par copie

Vacations orales : 37,93 € pour 4 heures d'interrogation orale

Coût moyen
national par candidat inscrit (session 2007)

  • 43,60 € pour le baccalauréat général ;
  • 72,49 € pour le baccalauréat technologique ;
  • 60,75 € pour le baccalauréat professionnel.

Langues

22 langues vivantes étrangères au choix des candidats au titre
des épreuves obligatoires et facultatives.
24 autres langues au titre des épreuves facultatives uniquement.
11 langues régionales.

Parmi les candidats les plus jeunes

Parmi les candidats les plus âgés

13 ans et 3 mois, académie de Strasbourg
13 ans et 6 mois, académie d’Aix-Marseille
14 ans, académie de Nice

78 ans et 7 mois, académie de Montpellier
77 ans et 7 mois, académie de Clermont-Ferrand

* Baccalauréats général et technologique.
Cette revalorisation s’appliquera également à la correction des copies du baccalauréat professionnel à compter de la session 2010.

Les effectifs des candidats inscrits aux baccalauréats général, technologique et professionnel

France métropolitaine et DOM

Académie

Total
bac général

Total
bac techno.

Total
bac pro.

Total

Aix-Marseille

14 669

7 281

5 987

27 937

Amiens

8 800

4 647

3 893

17 340

Besançon

5 328

2 768

2 255

10 351

Bordeaux

15 253

6 569

5 747

27 569

Caen

7 066

3 277

2 778

13 121

Clermont-Ferrand

5 936

2 727

2 335

10 998

Corse

1 382

667

411

2 460

Dijon

7 373

3 862

2 868

14 103

Grenoble

17 199

7 860

5 355

30 414

Lille

20 685

11 725

9 093

41 503

Limoges

3 086

1 613

1 232

5 931

Lyon

16 015

7 124

6 069

29 208

Montpellier

12 213

6 430

4 289

22 932

Nancy-Metz

11 501

6 733

5 110

23 344

Nantes

17 201

7 908

6 511

31 620

Nice

10 694

4 429

3 644

18 767

Orléans-Tours

12 331

5 888

4 045

22 264

Poitiers

7 509

3 656

3 020

14 185

Reims

6 431

3 433

2 863

12 727

Rennes

15 681

8 233

6 158

30 072

Rouen

9 428

5 279

4 255

18 962

Strasbourg

9 559

4 571

3 828

17 958

Toulouse

13 938

6 276

4 717

24 931

Paris, Créteil, Versailles

70 882

32 808

25 588

129 278

Total métropole

320 160

155 764

122 051

597 975

Guadeloupe

2 736

1 679

1 426

5 841

Guyane

972

667

541

2 180

Martinique

2 423

1 782

1 555

5 760

La Réunion

5 284

3 193

2 089

10 566

Total DOM

11 415

7 321

5 611

24 347

Total métropole et DOM

331 575

163 085

127 662

622 322

Rappel inscrits 2008

324 810

168 588

122 227

615 625

Évolution 2008/2009

2,08 %

-3,26 %

4,45 %

1,09 %

 

 

 

 

Répartition

53 %

26 %

21 %

100 %


Les effectifs des candidats inscrits aux baccalauréats général, technologique et professionnel

France métropolitaine et DOM

 

Les effectifs des candidats inscrits au baccalauréat général par série

France métropolitaine et DOM

Série littéraire

Série économique
et sociale

Série scientifique

Total
bac général

Aix-Marseille

2 613

4 597

7 459

14 669

Amiens

1 626

2 922

4 252

8 800

Besançon

782

1 714

2 832

5 328

Bordeaux

2 796

4 730

7 727

15 253

Caen

1 293

2 278

3 495

7 066

Clermont-Ferrand

1 125

1 833

2 978

5 936

Corse

348

404

630

1 382

Créteil

4 139

7 238

10 711

22 088

Dijon

1 394

2 064

3 915

7 373

Grenoble

2 668

5 772

8 759

17 199

Lille

2 916

6 412

11 357

20 685

Limoges

621

846

1 619

3 086

Lyon

2 316

5 329

8 370

16 015

Montpellier

2 212

3 713

6 288

12 213

Nancy-Metz

1 753

3 588

6 160

11 501

Nantes

2 889

5 529

8 783

17 201

Nice

2 018

3 419

5 257

10 694

Orléans-Tours

2 018

3 857

6 456

12 331

Paris

3 156

5 095

7 674

15 925

Poitiers

1 500

2 182

3 827

7 509

Reims

1 008

2 025

3 398

6 431

Rennes

2 508

5 041

8 132

15 681

Rouen

1 781

3 019

4 628

9 428

Strasbourg

1 397

3 187

4 975

9 559

Toulouse

2 359

4 329

7 250

13 938

Versailles

4 981

10 711

17 177

32 869

Total métropole

54 217

101 834

164 109

320 160

Guadeloupe

701

775

1 260

2 736

Guyane

266

324

382

972

Martinique

559

623

1 241

2 423

La Réunion

1 059

1 795

2 430

5 284

Total DOM

2 585

3 517

5 313

11 415

Total métropole et DOM

56 802

105 351

169 422

331 575

Rappel inscrits 2008

61 110

98 788

164 912

324 810

Évolution 2008/2009

-7,05 %

6,64 %

2,73 %

2,08 %

 

 

 

 

Répartition

17 %

32 %

51 %

100 %

Les effectifs des candidats inscrits au baccalauréat général par série

France métropolitaine et DOM

Les effectifs des candidats inscrits au baccalauréat technologique par série

France métropolitaine et DOM

STL

STI

STG

ST2S

Hôtellerie

TMD

Total
bac techno.

Aix-Marseille

421

1 921

3 817

987

124

11

7 281

Amiens

257

691

2 585

1 038

76

0

4 647

Besançon

202

808

1 232

441

74

11

2 768

Bordeaux

396

1 728

3 562

738

132

13

6 569

Caen

178

766

1 710

535

80

8

3 277

Clermont-Ferrand

134

652

1 206

633

102

0

2 727

Corse

29

96

400

119

23

0

667

Créteil

494

2 808

7 773

2 430

91

10

13 606

Dijon

292

1 001

1 759

731

67

12

3 862

Grenoble

422

1 929

4 222

1 121

166

0

7 860

Lille

577

2 656

5 655

2 600

209

28

11 725

Limoges

84

503

687

310

29

0

1 613

Lyon

405

1 890

3 642

1 064

93

30

7 124

Montpellier

289

1 450

3 543

1 050

90

8

6 430

Nancy-Metz

384

1 856

3 350

987

136

20

6 733

Nantes

342

2 032

3 807

1 495

196

36

7 908

Nice

230

878

2 701

445

159

16

4 429

Orléans-Tours

412

1 507

3 096

731

132

10

5 888

Paris

299

970

2 446

619

195

48

4 577

Poitiers

161

877

1 945

583

90

0

3 656

Reims

177

896

1 686

626

38

10

3 433

Rennes

310

2 024

4 430

1 362

100

7

8 233

Rouen

332

1 281

2 943

609

88

26

5 279

Strasbourg

332

1 210

2 243

680

106

0

4 571

Toulouse

368

1 746

3 009

981

158

14

6 276

Versailles

448

3 167

8 923

1 932

142

13

14 625

Total métropole

7 975

37 343

82 372

24 847

2 896

331

155 764

Guadeloupe

21

319

1 071

229

39

0

1 679

Guyane

18

131

380

138

0

0

667

Martinique

60

390

1 079

237

16

0

1 782

La Réunion

83

652

2 059

374

25

0

3 193

Total DOM

182

1 492

4 589

978

80

0

7 321

Total métropole et DOM

8 157

38 835

86 961

25 825

2 976

331

163 085

Rappel inscrits 2008

8 043

40 340

89 836

27 246

2 783

340

168 588

Évolution 2008/2009

1,42 %

-3,73 %

-3,20 %

-5,22 %

6,93 %

-2,65 %

-3,26 %

 

 

 

 

 

 

 

Répartition

5,0 %

23,8 %

53,3 %

15,8 %

1,8 %

0,2 %

100,0 %

STL : sciences et technologies de laboratoire
STI : sciences et technologies industrielles
STG : sciences et technologies de la gestion
ST2S : sciences et technologies de la santé et du social
TMD : techniques de la musique et de la danse

Les effectifs des candidats inscrits au baccalauréat technologique par série

France métropolitaine et DOM

Les effectifs des candidats inscrits au baccalauréat professionnel: 66 spécialités

France métropolitaine et DOM

Aéronautique

676

Aménagement-finition du bâtiment

328

Artisanat et métiers d’art : arts de la pierre

48

Artisanat et métiers d’art : communication graphique

1 031

Artisanat et métiers d’art : ébéniste

423

Artisanat et métiers d’art : horlogerie

88

Artisanat et métiers d’art : marchandisage visuel

0

Artisanat et métiers d’art : tapissier d’ameublement

247

Artisanat et métiers d’art : vêtement et accessoire de mode

1 266

Artisanat et métiers d'art : verrerie scientifique et technique, métiers enseigne et signalétique

90

Bio-industries de transformation

666

Carrosserie

1 089

Commerce

19 262

Comptabilité

15 297

Cultures marines

90

Électrotechnique énergie équipements communicants

10 687

Environnement nucléaire

128

Esthétique/cosmétique-parfumerie

1 298

Étude et définition de produits industriels

928

Exploitation des transports

977

Hygiène et environnement

662

Industrie de procédés

591

Industries des pâtes, papiers et cartons

25

Logistique

2 360

Maintenance des équipements industriels

6 123

Maintenance des matériels

1 210

Maintenance des systèmes mécaniques automatisés systèmes ferroviaires

160

Maintenance de véhicules automobiles

6 036

Métiers de l’alimentation

580

Métiers de la mode et industries connexes - productique

533

Métiers du pressing et de la blanchisserie

42

Micro informatique et réseaux : installation et maintenance

2 279

Microtechniques

356

Mise en œuvre des matériaux

61

Ouvrages du bâtiment : aluminium, verre et matériaux de synthèse

371

Ouvrages du bâtiment : métallerie

47

Photographie

328

Pilotage de systèmes de production automatisée

859

Plasturgie

418

Production graphique

718

Production imprimée

440

Productique mécanique décolletage

46

Réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques

1 582

Restauration

5 449

Secrétariat

15 001

Sécurité prévention

340

Services (accueil, assistance, conseil)

5 269

Services de proximité et vie locale

2 036

Systèmes électroniques numériques

2 274

Technicien aérostructure

95

Technicien constructeur bois

296

Technicien de fabrication bois et matériaux associés

270

Technicien de scierie

21

Technicien du bâtiment : études et économie

1 772

Technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre

720

Technicien du froid et du conditionnement de l'air

917

Technicien d'usinage

2 588

Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques

969

Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques

1 460

Technicien géomètre topographe

204

Technicien menuisier agenceur

1 463

Technicien modeleur

124

Technicien outilleur

353

Traitements de surfaces

43

Travaux publics

618

Vente (prospection - négociation - suivi de clientèle)

4 934

Total

127 662

Part du secteur tertiaire

56%

Part du secteur industriel

44%

Rappel total 2008 : 122 227 candidats (+ 4,45 % en 2009)

 

Les effectifs des candidats inscrits aux épreuves anticipées du baccalauréat général et technologique

France métropolitaine et DOM

Baccalauréat général

Baccalauréat technologique

Total

Aix-Marseille

14 501

6 887

21 388

Amiens

8 672

4 748

13 420

Besançon

5 372

2 680

8 052

Bordeaux

14 951

6 393

21 344

Caen

7 142

3 141

10 283

Clermont-Ferrand

5 624

2 501

8 125

Corse

1 261

600

1 861

Créteil

20 250

11 549

31 799

Dijon

7 410

3 615

11 025

Grenoble

17 998

7 731

25 729

Lille

20 052

10 852

30 904

Limoges

3 019

1 565

4 584

Lyon

16 131

6 803

22 934

Montpellier

12 013

6 088

18 101

Nancy-Metz

11 269

6 278

17 547

Nantes

17 517

7 733

25 250

Nice

10 913

4 278

15 191

Orléans-Tours

12 318

5 638

17 956

Paris

15 246

4 020

19 266

Poitiers

7 452

3 544

10 996

Reims

6 125

3 064

9 189

Rennes

16 454

8 081

24 535

Rouen

9 238

4 989

14 227

Strasbourg

9 492

4 544

14 036

Toulouse

14 246

6 055

20 301

Versailles

32 207

13 141

45 348

Total métropole

316 873

146 518

463 391

Guadeloupe

1 474

2 701

4 175

Guyane

922

590

1 512

Martinique

2 193

1 614

3 807

La Réunion

8 457

3 126

11 583

Total DOM

13 046

8 031

21 077

Total métropole et DOM

329 919

154 549

484 468

Rappel inscrits 2008

326 191

156 748

482 939

Évolution 2008/2009

1,14 %

-1,40 %

0,32 %

 

 

 

Répartition

68 %

32 %

100 %

Les modalités de l’examen

Les modalités de l’examen des baccalauréats général et technologique

En fin de première : les épreuves anticipées

  • Français : écrit et oral (baccalauréat général ou technologique);
    Français et Littérature : écrit et oral (série L);
  • Travaux personnels encadrés –TPE- (séries générales L, ES, S);
  • Enseignement scientifique : écrit (série ES);
  • Enseignement scientifique et mathématiques-informatique : écrit (série L);
  • Épreuve d’histoire-géographie : oral (séries sciences et technologies industrielles –STI- et sciences et technologies de laboratoire –STL).

En terminale : le contrôle en cours de formation (CCF)

  • Éducation physique et sportive (baccalauréat général et technologique);
  • Capacités expérimentales en sciences physiques et sciences de la vie et de la Terre (série S);
  • Expression orale en langues vivantes (série STG et ST2S).

En fin de terminale : les autres épreuves du premier groupe

  • Épreuves obligatoires : écrites, orales, pratiques selon les séries;
  • Épreuves facultatives, deux au maximum (seuls les points supérieurs à 10 sont pris en compte par le jury).

Résultats

  • Le candidat qui obtient une moyenne inférieure à 8/20 est ajourné;
  • Le candidat qui obtient une moyenne de 10/20 ou plus est déclaré admis;
  • Le candidat qui obtient une moyenne comprise entre 8/20 et 10/20 est autorisé à se présenter aux épreuves orales du second groupe.

Épreuves du second groupe, de "rattrapage"

Le candidat se présente à deux épreuves orales, dans deux matières qu’il choisit parmi celles qui ont fait l’objet d’une épreuve écrite, anticipée ou non. Pour chacune des épreuves, seule la meilleure note obtenue par le candidat au premier ou au deuxième groupe est prise en compte par le jury.

Le candidat est reçu s’il obtient une moyenne de 10/20 ou plus à l’ensemble des épreuves à l’issue des épreuves du second groupe. Un certificat de fin d’études secondaires est délivré au candidat ajourné à l’issue des épreuves du second groupe.

Session de remplacement (septembre)

Cette session s'adresse aux candidats qui, en cas d'absence justifiée liée à un événement indépendant de leur volonté, n'ont pu subir tout ou partie des épreuves organisées à la session de juin.

La règle est la suivante :

  • Les candidats ayant subi une partie des épreuves anticipées subissent de nouveau toutes ces épreuves, les notes obtenues à la session normale étant annulées
  • Les candidats ayant subi une partie des épreuves: subissent à la session de remplacement l'ensemble des épreuves, à l'exception des épreuves anticipées ;
  • Les candidats autorisés à subir des épreuves de contrôle : subissent seulement ces épreuves ;
  • Aux candidats autorisés par dérogation à subir toutes les épreuves la même année : les règles ci-dessus leur sont applicables.

Sont exclues de la session de remplacement les épreuves d'éducation physique et sportive et les épreuves facultatives. Les notes obtenues à la session normale à l'épreuve d'éducation physique et sportive et, le cas échéant, aux épreuves facultatives sont reportées et prises en compte lors de la session de remplacement.

Les modalités de l’examen du baccalauréat professionnel

- Structure de l’examen

Le baccalauréat professionnel comporte :

  • 7 épreuves obligatoires (chaque épreuve est composée d’une ou plusieurs unités);
  • 1 épreuve facultative, parmi celles proposées : langue vivante, secourisme, Hygiène - prévention, prise rapide de la parole.

- Qui peut se présenter ?

  • Les candidats ayant suivi une préparation au diplôme par la voie scolaire, de l’apprentissage ou de la formation continue;
  • Les candidats ayant accompli trois ans d’activité professionnelle dans un emploi de niveau au moins égal à celui d’un ouvrier ou employé qualifié et dans un domaine professionnel en rapport avec la finalité du diplôme.

- Deux formes d’examen possibles

  • Les candidats ayant préparé le baccalauréat par la voie scolaire ou de l’apprentissage présentent obligatoirement l’examen sous sa forme globale. Ils subissent l’ensemble des épreuves au cours d’une même session, en fin de formation.
    Le diplôme leur est délivré s’ils ont obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20.
  • Les candidats issus de la formation professionnelle continue, de l’enseignement à distance et ceux qui se présentent au titre de leurs trois années d’activité professionnelle peuvent passer l’examen sous la forme globale ou choisir la forme progressive de l’examen. Dans ce cas, ils ne présentent, lors d’une même session, que certaines unités constitutives du diplôme.
    Le diplôme est délivré au candidat qui, après en avoir présenté l’ensemble des unités, a obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20.

- Épreuves ponctuelles et contrôle en cours de formation

L’organisation de l’examen diffère selon l’origine des candidats.

Combinaison entre épreuves ponctuelles et épreuves évaluées par contrôle en cours de formation :

  • Candidats scolarisés en formation initiale dans les établissements publics et privés sous contrat;
  • Candidats de la formation professionnelle continue scolarisés dans un établissement public;
  • Candidats ayant préparé l’examen par la voie de l’apprentissage dans un centre de formation d’apprentis ou une section d’apprentissage habilités.

- Épreuves uniquement ponctuelles

Tous les autres candidats, dont, notamment, les élèves de l’enseignement à distance.

- Dispenses d’épreuves

Les candidats bacheliers ou titulaires de certains diplômes peuvent être dispensés de certaines unités :

  • langue vivante,
  • français,
  • histoire géographie,
  • éducation artistique-arts appliqués,
  • éducation socioculturelle,
  • éducation physique et sportive,
  • travaux pratiques de sciences physiques.

Les candidats ajournés à l’examen d’une spécialité de baccalauréat professionnel qui ont obtenu à une ou plusieurs de ces unités une note égale ou supérieure à 10/20 voient leurs bénéfices se transformer en dispenses d’unités s’ils se présentent à l’examen d’une autre spécialité de baccalauréat professionnel, pendant leur durée de validité (cinq ans).

- Épreuve de rattrapage

À partir de cette année, les candidats au baccalauréat professionnel peuvent bénéficier d'une épreuve de rattrapage, dite «épreuve de contrôle». Sa mise en place permet d’établir l'égalité de traitement pour l’ensemble des candidats au baccalauréat.

Le baccalauréat professionnel comporte 66 spécialités. Il est composé de sept épreuves obligatoires, avec des sous-épreuves (entre 9 et 15 selon les spécialités) aux coefficients variables (de 1 à 7). Les flux de candidats sont très différents selon les spécialités. La dimension professionnelle de l’examen doit également être prise en compte. Des modalités adaptées à toutes ces contraintes ont été mises en place pour cette épreuve de rattrapage.

Conditions
Les candidats qui obtiennent une moyenne générale comprise entre 8 et 10 sur 20 aux épreuves du premier groupe et une note au moins égale à 10 sur 20 à l’épreuve professionnelle pratique peuvent se présenter à l’épreuve de rattrapage.

Modalités
Les candidats passent un entretien avec une commission composée d’un professeur des disciplines générales et d’un professeur de l’enseignement professionnel. Un document décrivant les activités mises en œuvre pendant la période de formation en milieu professionnel sert de support.

Les examinateurs apprécient la capacitédu candidat à s’exprimer et à argumenter. Ils vérifient aussi son niveau de maîtrise des compétences scientifiques et techniques qui correspondent à sa spécialité.

Résultat définitif
Le résultat définitif de l’examen est égal à la moyenne de :
- la note moyenne sur 20 des épreuves du premier groupe affectées de leur coefficient ;
- la note sur 20 attribuée à l’épreuve de contrôle.

Exemple: un candidat qui obtiendrait une moyenne de 9 sur 20 aux épreuves de premier groupe (dont 10 au moins à l’épreuve professionnelle pratique) devrait obtenir au moins 11 sur 20 à l’épreuve de contrôle pour être admis à l’examen.

Cette solution s’applique à toutes les spécialités de baccalauréat professionnel, quels que soient les coefficients des épreuves, et à tous les candidats, y compris ceux qui bénéficient de dispenses d’épreuves.

- Épreuves de remplacement

Les candidats qui, pour une cause de force majeure dûment constatée, n'ont pu se présenter à tout ou partie des épreuves de la session organisée à la fin de l'année scolaire peuvent, sur autorisation du recteur, se présenter aux épreuves de remplacement correspondantes.

Les mentions au baccalauréat

Il existe 3 mentions :

▪ « assez bien », pour une note moyenne au moins égale à 12 et inférieure à 14 ;
▪ « bien », pour une note moyenne au moins égale à 14 et inférieure à 16 ;
▪ « très bien », pour une note moyenne au moins égale à 16.

En 2008, 49 % des lauréats du baccalauréat général ont été reçus avec mention, dont 6,5 % avec mention « très bien ». Pour le baccalauréat technologique, 30,5 % des lauréats ont obtenu une mention, 0,7 % d'entre eux une mention « très bien ». Quant aux lauréats du baccalauréat professionnel, 42,1 % ont obtenu une mention, dont 0,6 % une mention « très bien ».

Les élèves qui obtiennent une mention « très bien » au baccalauréat peuvent bénéficier d'une aide au mérite à l'entrée dans l'enseignement supérieur, dès lors qu'ils choisissent une filière relevant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, habilitée à accueillir des étudiants boursiers. Cette aide leur est attribuée pour 3 ans.

Les élèves et les apprentis qui ont obtenu une mention « très bien » ou « bien » au baccalauréat professionnel sont admis de droit en section de techniciens supérieurs s'ils en font la demande. Cette mesure, adoptée à l'issue de la session 2006, favorise l'accueil des bacheliers professionnels qui souhaitent poursuivre des études supérieures.

Mentions par série pour les baccalauréats général et technologique

Mentions obtenues en 2008

  • 41,2% des lauréats de la série ES1 (27% avec mention assez bien, 11% avec mention bien et 3,2% avec mention très bien) ;
  • 40% des lauréats de la série L2 (25,3% avec mention assez bien, 10,9% avec mention bien et 3,8% avec mention très bien) ;
  • 56,5% des lauréats de la série S3 (28,7% avec mention assez bien, 18,5% avec mention bien et 9,3% avec mention très bien) ;
  • 41,7% des lauréats de la série STI4 (28,4% avec mention assez bien: 11,1% avec mention bien et 2,2% avec mention très bien) ;
  • 43,8% des lauréats de la série STL5 (32,7% avec mention assez bien, 9,8% avec mention bien et 1,3% avec mention très bien) ;
  • 24,1% des lauréats de la série STG6 (21% avec mention assez bien, 3% avec mention bien et 0,1% avec mention très bien) ;
  • 31,4% des lauréats de la série ST2S7 (24,8% avec mention assez bien, 6,1% avec mention bien et 0,5% avec mention très bien) ;
  • 30,1% des lauréats de la série Hôtellerie (25,1% avec mention assez bien, 4,5% avec mention bien et 0,5% avec mention très bien) ;
  • 62,1% des lauréats de la série TMD8 (40,5% avec mention assez bien, 16,9% avec mention bien et 4,7% avec mention très bien).

Évolution entre la session 2006 et la session 2008 (nombre de bacheliers par série ayant obtenu une mention)

  • ES : + 4,4% ;
  • L : + 4,6% ;
  • S : + 1,2% ;
  • STI : + 5% ;
  • STL : + 7,6% ;
  • STG (comparé à STT) : + 2,5% ;
  • ST2S : + 6,9% ;
  • Hôtellerie : + 2,6% ;
  • TMD : + 3,25%.

Mentions par secteur pour le baccalauréat professionnel

Mentions obtenues en 2008 :

  • 42,1 % des lauréats du secteur production (33,3% avec mention assez bien, 8% avec mention bien et 8 % avec mention très bien) ;
  • 42,2 % des lauréats du secteur des services (34,4% avec mention assez bien, 7,3% avec mention bien et 0,5% avec mention très bien).

Évolution entre la session 2006 et la session 2008 (nombre de bacheliers par secteur ayant obtenu une mention)

  • Secteur de la production : - 0,1%
  • Secteur des services : - 0,7%

Les aménagements pour les candidats présentant un handicap

Les candidats présentant un handicap peuvent passer le baccalauréat dans des conditions aménagées, garantissant l’égalité de leurs chances avec les autres candidats.

Pour bénéficier de ces mesures, les candidats doivent adresser une demande à l’un des médecins désignés à cet effet par la commission départementale des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Au vu de la situation particulière du candidat, le médecin rend un avis sur lequel s’appuie le rectorat pour décider des aménagements ou des adaptations d’épreuves, comme :

  • une dispense de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2, pour les candidats à l’examen du baccalauréat général et du baccalauréat technologique présentant une déficience du langage et de la parole, à leur demande et depuis 2008;
  • une majoration du temps imparti pour une ou plusieurs épreuves (un 1/3 de temps supplémentaire peut être accordé): les candidats à la session 2009 qui ont obtenu un temps d’épreuves majoré bénéficient d’un temps de repas et de récupération qui ne doit pas être inférieur à une heure et peuvent, s’ils le souhaitent, composer en loge et prendre un repas sur place;
  • l'assistance d'un(e) secrétaire, qui écrira sous leur dictée, pour les candidats qui ne peuvent pas écrire à la main, utiliser leur propre matériel ou qui ne peuvent pas s’exprimer par écrit d’une manière autonome ;
  • une dispense d’épreuve, pour les candidats présentant un handicap auditif, qui peuvent demander à être dispensés des épreuves de langue vivante autres que la langue vivante 1 ;
  • un contrôle adapté pour l’épreuve d’éducation physique et sportive ;
  • une composition sur des sujets transcrits en braille ou en gros caractères avec un fort contraste.

De plus, les candidats concernés peuvent demander la conservation pendant cinq ans des notes de leur choix obtenues à l’examen, tout en pouvant bénéficier, le cas échéant, d’une mention.

Une demande d’étalement des épreuves sur plusieurs sessions peut aussi être formulée.
À partir de la session 2009, cette possibilité est étendue aux épreuves du second groupe.

Par ailleurs, les autorités académiques peuvent ouvrir des centres d’examen adaptés si certains élèves, accueillis dans des établissements hospitaliers pour des séjours de longue durée ou recevant des soins en liaison avec ces établissements, ne peuvent aller composer dans des centres ouverts dans les établissements scolaires.

Les langues vivantes

Baccalauréat général et technologique

  • Épreuve de langue vivante 1 (LV1) obligatoire pour toutes les séries
    Allemand, anglais, arabe, arménien, cambodgien, chinois, danois, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu moderne, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien.
  • Épreuves de langues vivantes 2 et 3 (LV2 et LV3) obligatoires ou facultatives selon les séries
    Les candidats peuvent faire leur choix parmi celles proposées pour l'épreuve obligatoire ou parmi les langues régionales suivantes : basque, breton, catalan, corse, créole, langues mélanésiennes, occitan, tahitien.

Depuis la session 2007, les candidats au baccalauréat de la série STG sont évalués, pour chaque langue, à l’écrit et à l’oral, à l’exception de l’arménien, du cambodgien, du finnois, du norvégien et du persan, évalués uniquement à l’écrit. Il en est de même pour la série ST2S à compter de la session 2009.

Pour les autres séries, la langue vivante 1 est évaluée à l'écrit et la langue vivante 2 à l'oral.

  • Langues pouvant faire l’objet d’une épreuve facultative orale
    Depuis 2008, la langue des signes française (LSF) peut être choisie comme épreuve orale facultative de langue.
    Langues étrangères : allemand, anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, grec moderne, hébreu moderne, italien, japonais, néerlandais, polonais, portugais, russe.
    Langues régionales : basque, breton, catalan, corse, créole, occitan, tahitien, langues mélanésiennes, gallo, langues régionales d’Alsace, langues régionales des pays mosellans.
    Les épreuves orales, obligatoires ou facultatives, pour les langues autres qu’allemand, anglais, espagnol et italien, ne sont organisées que dans les académies disposant d’examinateurs compétents.
  • Langues pouvant faire l’objet d’une épreuve facultative écrite
    Albanais, amharique, arménien, bambara, berbère, bulgare, cambodgien, coréen, croate, finnois, haoussa, hindi, hongrois, indonésien-malais, laotien, lituanien, macédonien, malgache, norvégien, persan, peul, roumain, serbe, slovaque, slovène, suédois, swahili, tamoul, tchèque, turc, vietnamien.
  • Réglementation particulière au baccalauréat général
    A titre dérogatoire, des candidats étrangers ou d’origine étrangère qui sont arrivés en France depuis moins de 2 ans et n'y ont pas suivi un cursus scolaire complet peuvent substituer leur langue maternelle à l’une des langues réglementairement offertes au choix des candidats, dans les épreuves obligatoires de LV1 et LV2 uniquement.

Baccalauréat professionnel

  • Langues pouvant faire l’objet de l’épreuve obligatoire écrite
    Allemand, anglais, arabe, arménien, cambodgien, chinois, danois, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu moderne, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien.
  • Langues pouvant faire l’objet de l’épreuve facultative orale
    Allemand, amharique, anglais, arabe, arménien, berbère (chleu ou rifain ou Kabyle), bulgare, cambodgien, chinois, croate, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu moderne, hongrois, islandais, italien, japonais, laotien, malgache, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, roumain, russe, serve, suédois, tchèque, turc, vietnamien, basque, breton, catalan, corse, gallo, occitan, tahitien, langues régionales d’Alsace, langues régionales des pays mosellans, langues mélanésiennes.
    L'épreuve n’est organisée que dans les académies où un examinateur compétent peut être adjoint au jury.

La dimension internationale du baccalauréat

Le baccalauréat, c’est aussi :

  • l’option internationale du baccalauréat (OIB);
  • l’indication section européenne ou de langue orientale (SELO);
  • l’ AbiBac;
  • le baccalauréat franco-allemand;
  • le Bachibac, l’ Esabac.

- Option internationale au baccalauréat général

Les candidats scolarisés en section internationale en classes de première et terminale des séries ES, L ou S peuvent, s’ils le souhaitent, se présenter à l’option internationale du baccalauréat. Dans ce cas, les épreuves de LV1 et d’histoire-géographie font l’objet d’épreuves spécifiques avec des coefficients particuliers.

Langue vivante 1

  • une épreuve écrite de 4 heures dans la langue de la section, coefficient 6 en série L, 5 en série ES et S ;
  • une épreuve orale de 30 minutes, coefficient 4.

Histoire-géographie

  • une épreuve écrite composée, au choix du candidat, en français ou dans la langue de la section, durée 4 heures, coefficient 5 en série L et ES, 4 en série S ;
  • une épreuve orale dans la langue de la section, de 15 minutes, coefficient 3 en L et S, 4 en ES.

Les candidats se voient délivrer le baccalauréat option section internationale, portant le nom de la langue de la section.

Les sections internationales existent dans 12 langues : allemand, anglais, arabe, danois, espagnol, italien, japonais, néerlandais, norvégien, polonais, portugais et suédois.

À la session 2008, 1 586 candidats ont été reçus (sur 1 607 présentés), soit un taux de réussite
de 93%.

- Indication «section européenne ou de langue orientale»

Les élèves scolarisés en section européenne ou de langue orientale en série générale, technologique ou professionnelle peuvent, s’ils le souhaitent, se présenter à une évaluation spécifique leur permettant d’obtenir au baccalauréat l’indication «section européenne ou de langue orientale» correspondant à la langue de leur section, sous deux conditions :

  • avoir obtenu une note égale ou supérieure à 12/20 à l’épreuve du premier groupe de langue vivante qui a porté sur la langue de la section;
  • avoir obtenu une note égale ou supérieure à 10/20 à une évaluation spécifique visant à apprécier le niveau de maîtrise de la langue acquis au cours de la scolarité en section européenne.

Cette dernière évaluation comporte deux parties :

  • une interrogation orale de vingt minutes comptant pour 80% de la note;
  • une note portée sur la scolarité de l’élève au cours de la classe terminale comptant pour 20%.

De plus, le candidat peut choisir de substituer l’évaluation spécifique à une épreuve facultative correspondant à ses options.

Les sections européennes existent en allemand, anglais, espagnol, italien, néerlandais, portugais et russe.

Les sections de langue orientale existent en arabe, chinois et japonais.

À la rentrée 2008, ces sections scolarisaient 26 319 élèves en classes terminales des séries générales et technologiques et 4 583 élèves en classes terminales de la voie professionnelle.

- AbiBac

L’AbiBac conduit à la double délivrance du baccalauréat et de l’Abitur allemand.

Les élèves présentent au baccalauréat toutes les épreuves de leur série à l’exception de deux épreuves spécifiques.

Allemand

  • une épreuve écrite (4 heures, coefficient 1) prise en compte pour le baccalauréat et l’Abitur ;
  • une épreuve orale (30 minutes, coefficient 1) prise en compte uniquement pour l’Abitur.

Histoire-géographie

  • une épreuve écrite d’histoire ;
  • une épreuve écrite de géographie.

D'une durée égale à celle du baccalauréat, elles sont composées en allemand et prises en compte pour le baccalauréat et pour l’Abitur (coefficient 2).

Les sections Abibac existent en séries ES, L et S.

À la session 2008, 676 candidats (sur 710) ont réussi l’AbiBac, soit un taux de réussite de 95%.

- Baccalauréat franco-allemand

Il est préparé en France dans un seul établissement, le lycée de Buc (Yvelines) et en Allemagne dans deux établissements (Sarrebruck et Fribourg).

À la différence de l’AbiBac, ce baccalauréat général comprend un tiers de contrôle continu et est établi au vu des notes de première et de terminale dans sept disciplines fondamentales.

Les programmes d’enseignement sont définis et harmonisés entre les trois établissements.

- Bachibac et Esabac

Le 10 janvier 2008, Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale, et Mercedes Cabrera Calvo Sotelo, ministre espagnole de l’Éducation, ont signé un accord de double certification : le Bachibac.

Le 24 février 2009, Mariastella Gelmini, ministre italienne de l’Instruction, de l’Université et de la Recherche et Xavier Darcos ont signé un accord de délivrance simultanée de l’Esame di Stato et du Baccalauréat : l'Esabac.

Ces accords établissent un parcours de formation mixte pour les établissements scolaires bilingues des deux pays qui préparent à ces certifications. Le cursus et les programmes sont établis conjointement en langue et littérature et dans une discipline non linguistique (dans le champ des sciences sociales ou scientifique). La formation pour le Bachibac sera ouverte en classe de première à la rentrée 2010 pour une première double délivrance en 2012. Pour l'Esabac, les vingt lycées français et les lycées italiens qui l’expérimentent préparent les élèves pour une première session en 2011.

- Baccalauréat général et baccalauréat technologique

Après un échec au baccalauréat général ou technologique, le candidat qui se présente de nouveau à l’examen peut, à condition qu’il s’inscrive comme candidat non scolarisé et dans la même série, conserver pendant cinq ans des notes égales ou supérieures à 10 obtenues aux épreuves du premier groupe.

Cette mesure de conservation des notes s’applique également aux candidats atteints de maladie grave, ainsi qu’aux candidats sportifs de haut niveau.

Pendant cinq ans, les candidats présentant un handicap peuvent conserver les notes, même inférieures à 10, obtenues aux épreuves du premier groupe, tout en pouvant bénéficier, le cas échéant, d’une mention.

- Baccalauréat professionnel

En cas d’échec à l’examen, les candidats au baccalauréat professionnel relevant de la formation initiale peuvent demander à conserver, au sein de la même spécialité et pendant cinq ans à compter de leur date d’obtention, le bénéfice des notes égales ou supérieures à 10 obtenues aux unités.

Lors de la session suivante, le calcul de la moyenne générale s’effectue sur la base des notes conservées et des notes obtenues aux évaluations à nouveau passées.

Les candidats issus de la formation professionnelle continue, de l’enseignement à distance et ceux qui se présentent au titre de leur expérience professionnelle peuvent, s’ils ont présenté l’examen sous la forme progressive, choisir également de conserver et reporter, au sein de la même spécialité, dans les mêmes conditions, des notes inférieures ou supérieures à 10 sur 20 obtenues aux unités.

Annexes

La certification à la fin de l’enseignement secondaire supérieur général en Europe

L’épreuve certificative est souvent externe

Dans tous les pays de l’Union européenne et de l’Association européenne de libre échange, un certificat est délivré aux étudiants qui terminent l’enseignement secondaire supérieur général et qui ont satisfait aux exigences requises. La détention de ce certificat est normalement une condition minimale nécessaire pour accéder à l’enseignement supérieur.

Dans de nombreux pays, l’obtention du certificat est liée à la fois aux résultats de l’épreuve finale et au travail de la (des) dernière(s) année(s). En Espagne et en Suède, le certificat est délivré uniquement sur la base de l’évaluation continue de la (ou des) dernière(s) année(s) du secondaire général.

Dans la majorité des pays, l’épreuve finale est composée de deux parties, l’une écrite, l’autre orale. Mais en Grèce, à Chypre, en Lituanie, au Portugal, en Finlande, en Bulgarie, elle est exclusivement écrite. A ce niveau d’enseignement, l’épreuve écrite est très fréquemment mise au point par un organe externe à l’établissement, même si elle est encore parfois administrée au sein de l’établissement.

En Belgique, en Islande, en République tchèque et en Slovaquie, cependant, l’épreuve finale écrite est réalisée par un enseignant ou une équipe d’enseignants de l’établissement. En Autriche, le président de la commission d’examen choisit les questions à poser parmi celles rédigées par les enseignants de l’établissement. En Grèce, les étudiants sont soumis à deux épreuves écrites, l’une interne et l’autre externe.

Dans la plupart des pays où l’épreuve finale comporte deux parties (écrite et orale), ces deux parties sont organisées de la même manière, soit au sein de l’établissement, soit par un organe externe à celui-ci. Aux Pays-Bas, deux épreuves forment l’examen final : une épreuve interne (schoolexamen), orale et/ou écrite, mise au point et notée par l’enseignant, et une épreuve externe (central examen), écrite, mise au point par un organe externe et corrigée par les enseignants selon les normes établies par cet organe.

Selon le pays, la note finale est attribuée soit par un jury ou par des personnes extérieures à l’établissement, soit par les enseignants de l’établissement qui décident de la note attribuée et de la délivrance du certificat. En Finlande, pour l’obtention du certificat basé sur l’épreuve externe écrite (matriculation examination), l’évaluation est d’abord menée par les enseignants, puis par un organe externe, le Matriculation Examination Board. Au Luxembourg et dans la majorité des nouveaux Etats membres, les examinateurs externes attribuent la note finale en tenant compte des résultats obtenus à l’épreuve externe et du travail de l’année.

Enfin, au Danemark, en Allemagne et en Norvège, le certificat mentionne à la fois les notes obtenues à l’épreuve finale (pour les matières présentées) et les résultats du travail de l’année ou des dernières années (pour les autres matières ou pour toutes les matières). Aux Pays-Bas, la note finale est la moyenne des résultats obtenus aux deux épreuves, interne et externe. En Estonie, les épreuves externes sont corrigées par les examinateurs externes. En Lettonie et en Lituanie, des examinateurs externes établissent la note pour les matières évaluées lors des examens centralisés et, pour les autres matières, les enseignants corrigent les épreuves sur la base de critères établis par un organe externe

Plus de filles que de garçons sont diplômées du secondaire supérieur général

Dans tous les pays européens, les filles sont plus nombreuses que les garçons à se voir délivrer un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur général : le rapport moyen est de 139 diplômées pour 100 diplômés.

La prédominance des filles se marque particulièrement en République Tchèque, en Estonie, en Italie, en Pologne, en Islande, en Bulgarie et en Roumanie où trois filles au moins pour deux garçons sont diplômées de l’enseignement secondaire supérieur général. Seules l’Allemagne, l’Irlande et la Suède s’approchent de la parité entre filles et garçons dans ce domaine.

Source : Commission européenne / Eurydice/ Eurostat

Tableaux statistiques (source DEPP)

Ce document est disponible au format acrobat
Baccalauréat - tableaux statistiques

Notes d’information (source DEPP)

Résultats définitifs de la session 2008 du baccalauréat – NI 09.10
La réussite au premier groupe d’épreuves de la session 2007 du baccalauréat (séries L et ES) – NI 09.05
La réussite au premier groupe d’épreuves de la session 2007 du baccalauréat (série S) – NI 08.35
L’accès à la licence des bacheliers 2002 – NI 08.24

En savoir plus
Pages à consulter

Discours : le baccalauréat 2009
Discours de Xavier Darcos du 10 juin 2009

Les nouveaux services de l'orientation

  • Plateforme multimédia : « Mon orientation en ligne »
  • Information cartographique géolocalisée
  • Passeport numérique pour l’orientation
  • Circulaire de préparation de la rentrée 2009
  • Communiqué de presse : mise en place d'un parcours d'orientation
  • Dossier de presse complet téléchargeable

Dossier de presse :  les nouveaux services de l'orientation
Conférence de presse du 10 juin 2009

Dossier de presse - Xavier Darcos - 10/06/2009
Mise à jour : juin 2009
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)

DISPOSITIF VIGIPIRATE
"sécurité renforcée - risque attentat "

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE